AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Famille Fibray] 'need a shoulder to cry.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: [Famille Fibray] 'need a shoulder to cry. Sam 28 Nov 2009 - 18:46


ALISTAIR
« episode•o1 »
&soddy.

she needs a shoulder to cry .


    Soddy se réveilla grâce à la douce voix d'un certain Matthew Bellamy. Ce nom vous dit quelque chose ? C'est tout à fait normal puisque c'est le nom du chanteur du fameux groupe Muse. Chaque matin elle se réveillait avec Bliss, une merveilleuse musique de leur groupe. On pouvait vraiment dire que ça l'aidait à s'éveiller. La jeune femme se leva alors de son lit. Elle se dirigea vers la chambre de son père, celle ci était vide, il devait déjà être partit au travail. Depuis la mort de sa mère, son père ne faisait que des petits jobs sans importance, juste histoire de ramener de l'argent à la maison. Il savait qu'il pouvait compter sur l'argent de sa fille, mais ne voulait totalement être dépendant de Soddy, il avait décidé de faire des petits boulots. En ce moment il travaillait dans un garage. Rappellons qu'il avait son propre garage quand il était à New York, mais ce temps là était révolu ...

    Deux bonnes heures plus tard, la jeune femme était habillée, lavée et elle avait mangé son petit déjeuner. Elle devait maintenant se rendre à son lieu de travail. La douce Soddy aimait ce qu'elle faisait. Elle travaillait toute la journée dans un bar à servir des clients. Elle les écoutait se pleindre, elle arrivait même à se faire des amis, et parfois de très bons amis même. En sortant de chez elle, Soddy ferma bien à clef sa maison, et se dirigea vers sa voiture. La jeune avait en possession une cadillac noire qui avait appartenu à sa mère. Elle ne voyage qu'avec elle, et en prend grandement soin.

    Elle arriva enfin au Blue Lagoon Bar, son collègue, Nael lui accorda une entrée triomphante ce qui la fit rire. Nael était devenue l'un de ses meilleurs amis, elle ne pouvait plus imaginer sa vie sans lui. Il était là pour l'écouter, et pour prendre soin d'elle. Est-ce qu'elle envisageait une histoire avec lui ? Ca ne lui avait jamais traversé l'esprit. Son patron, quant à lui, lui rappella que l'heure était une chose importante, elle s'excusa, puis quand il partit dans son bureau, elle explosa de rire avec son ami.

    La journée se passa normalement bien lorsqu'une femme vint s'asseoir au comptoir. Cette femme ressemblait drôlement à sa mère, ce qui la rendit froide. Il était dix huit heures, elle regarda cette femme puis partit du bar en prenant ses affaires. Son ami tentat de la suivre, mais le propriétaire du bar l'en empêcha l'obligeant à rester, s'il ne voulait pas perdre son boulot ... Soddy se retrouva alors seule. Elle s'installa dans sa voiture, et pleura. Elle décida d'aller voir un ami, Alistair. Il était une sorte de confident pour elle. Qui aurait cru ça après ce qu'il s'était passé entre les deux ? Vingt minutes plus tard, elle se trouvait devant sa porte, en train de sonner, les yeux rouges, marques qu'elle avait pleurer ...


Dernière édition par Soddy Baycker le Jeu 3 Déc 2009 - 12:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Famille Fibray] 'need a shoulder to cry. Dim 29 Nov 2009 - 20:57




    Alistair n’était rentré que depuis une petite heure quand il entendit la sonnette. Laissant de côté la préparation de son repas du soir, il se dépêcha d’aller ouvrir. Ce n’était pas souvent qu’il avait de la visite après tout. Son grand sourire disparu aussitôt à la vue des yeux rouges de la jolie blonde se trouvant sur son perron. Soddy Baker, un sacré bout de femme qu’il ne connaissait que depuis quelques semaines, mais avec qui il avait déjà tissé des liens forts. C’était toutefois la première fois qu’il la voyait dans cet état. Son léger état de choc passé, il retrouva un maigre sourire qui s’alliait mal avec son regard soucieux. Dur de donner le change quand on s’inquiète pour quelqu’un. « Soddy tu as… » Il allait dire pleuré, mais il s’abstint de faire une remarque aussi peu utile. Bien sûr qu’elle avait pleuré et l’urgence était de la laisser entrer plutôt que de la questionner à sa porte. « Entre, je préparais le repas. Si tu n’as pas peur de mourir d’une intoxication alimentaire, on pourra le manger en tête à tête. » Son sourire se fit plus franc, comme s’il espérait que celui-ci efface les larmes qui avaient coulées le long des joues de Soddy. La laissant passer devant lui, il la laissa se rendre à la cuisine tout en l’observant marcher. Ils avaient pris l’habitude de se rendre visite et elle connaissait bien la maison à présent. Vivaldi dormait chez une amie ce soir. Il en avait été attristé en rentrant, mais c’était mieux ainsi avec l’arrivée de Soddy. Il sentait bien que son amie avait envie de parler ou au moins de se retrouver un terrain connu.

      « Tu vas avoir le plaisir de goûter à ma fameuse tarte aux carottes. »


    Il venait d’entrer dans la cuisine, qui était transformée en un véritable champ de bataille. Des carottes à moitié-épluchées se mêlées avec les divers ingrédients dont il avait besoin pour sa pâte. Il avait aussi prévu de faire un gâteau au chocolat pour faire une surprise à Vivaldi, finalement il servirait sûrement de remontant à Soddy. Un morceau des Beatles passait sur une vieille chaîne hi-fi, qu’Alistair trainait depuis ses quatorze ans. Il n’avait jamais réussi à enlever la compile de son père et l’écoutait souvent quand il pensait à lui ou tout simplement pour faire la cuisine. S’asseyant juste à côté de la belle, il récupéra un plaid qui trainait sur l’une des chaises et l’entoura avec pour éviter qu’elle n’ait froid. Récupérant deux épluches carottes, il lui en tendit un et reprit la parole avec un sourire bienveillant.

      « On fait un deal. Je t’écoute raconter tes misères et tu m’aides à éplucher mes carottes. »


    Bien sûr qu’il se ferait un plaisir de l’écouter même sans qu’elle n’épluche ses carottes, c’était juste sa manière à lui de détendre l’atmosphère. De l’encourager à parler si elle en avait envie et de lui donner la possibilité de blaguer avec lui sinon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Famille Fibray] 'need a shoulder to cry. Dim 29 Nov 2009 - 21:41

    Soddy n'avait pas eu à attendre très longtemps devant la porte d'entrée. Dix secondes plus tard, elle s'ouvrait et Alistair s'affichait devant elle. Il avait belle allure, comme à son habitude. Son sourire disparut à la minute où il s'aperçut que la jeune femme avait pleuré. Les deux jeunes gens ne se connaissaient que depuis quelques semaines mais ils entretenaient déjà une relation assez forte. Leur rencontre fut assez originale puisque les deux jeunes se retrouvèrent coincer dans un ascenceur. En appelant les secours, on leur annonca qu'ils devaient attendre une bonne heure. Certains auraient pu discuter, et bien ce n'est pas ce qu'on fait Soddy et Alistair puisqu'ils se sont plutôt laisser aller en s'envoyant en l'air. Un geste qu'ils ne regrettèrent pas, bien au contraire. Soddy avait vécu une sorte de montée d'adrénaline, un moment qui restera en elle. Mais les deux jeunes gens décidèrent d'en rester là niveau physique, ils ont alors tenter l'amitié. Ils ont discuté, discuté, et voilà maintenant qu'ils sont assez proches. La jeune femme aime parler avec lui, et réciproquement. « Entre, je préparais le repas. Si tu n’as pas peur de mourir d’une intoxication alimentaire, on pourra le manger en tête à tête. » La jeune femme esquissa un sourire, à peine arriver il faisait en sorte qu'elle se sente bien et ça marchait. Il la faisait rire, elle aimait ça. La jeune femme le suivait, ils se dirigeaient vers sa cuisine.

      « Tu vas avoir le plaisir de goûter à ma fameuse tarte aux carottes. »
      « Quel honneur. »


    Elle souriat à la vue de sa cuisine. Tout était sans dessus dessous, avec tous les ingrédients éparpillés sur sa table de cuisine. Il lui proposa de raconter ses problèmes en échange de l'aider à éplucher ses carottes. La jeune femme s'asseya sur une chaise et pris l'éplucheur.

      « Ma journée était vraiment parfaite. La routine au travail, et il a fallut que cette femme débarque au bar. Je te jure Ali' le portrait ... le portrait craché de ... de ma mère. C'était affreux !! »


    Elle baissa les yeux, commençant à éplucher une carotte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Famille Fibray] 'need a shoulder to cry. Dim 6 Déc 2009 - 22:55




    Alistair continua à éplucher ses carottes tout en écoutant son amie parler. Depuis qu’il était petit, il préférait aborder les conversations sérieuses tout en occupant ses mains. Cela lui permettait de prendre le temps de réfléchir, prétextant devoir se concentrer sur sa tâche en cours durant un court moment, histoire de trouver les mots justes. Dès qu’il se retrouvait sans rien, il paniquait, sortait des banalités et n’était d’aucune utilité, du moins le plus souvent. Quand Soddy évoqua sa mère, il ne put s’empêcher d’avoir une petite pensée pour la sienne. Il plaignait son frère qui avait du rester avec elle. A ce moment-même, elle devait s’être écroulée sur le canapé à force d’avoir trop bu, obligeant son fils à la couver malgré lui. C’était un sentiment bien différent de celui que la petite fille qu’avait été Soddy avait pu ressentir pour sa mère. Lui ressentait du dégout pour sa mère, alors que Soddy ne pouvait que regretter le vide que celle-ci avait laissé en elle. Lorsqu’elle lui avait raconté la mort de sa mère, Alistair n’avait su que dire. Préférant la prendre dans ses bras, plutôt que de l’assommer de paroles insipides, il avait fait semblant de ne pas la voir pleurer pour qu’elle ne ressente pas de gêne. Voir cette femme avait du être une sacré épreuve dans sa journée, une de plus. Alistair termina d’éplucher sa carotte, profitant de ce moment pour trouver ses mots.

      « Des fois il m’arrive d’oublier le visage de ma mère, de me dire que je ne saurais pas la reconnaitre dans la rue, c’est comme si j’avais effacé tout souvenir d’elle. Alors que toi, le souvenir que tu as de ta mère est tellement présent en toi qu’il te fait souffrir. Tu sais sur quoi il faudrait qu’on travaille ? A chaque fois que tu vois une personne qui lui ressemble ou que tu penses l’apercevoir dans la rue, tu te remémores un souvenir heureux avec elle. Pour que qu’à présent ce genre de mésaventures devienne une excuse pour sourire en pensant à elle. »


    Durant des années, Alistair avait appris à transformer le négatif en positif. C’était ce à quoi il s’était employé pour que son frère puisse être heureux. A présent qu’il l’avait abandonné, il avait perdu tout optimiste. Ce n’était pas pour ça qu’il n’essayait pas de rendre ses amis heureux. C’était sa manière à lui de permettre à d’autres de ne pas faire les mêmes erreurs que lui, de ne pas se laisser enfermer dans la douleur. Les carottes étaient presque toutes pelées à présent, il rassembla les autres ingrédients tout en attendant la réponse de Soddy. D’ici peu de temps, ils allaient pouvoir se lancer dans la préparation du gâteau au chocolat et, surtout, manger la moitié des ingrédients qui allaient le composer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Famille Fibray] 'need a shoulder to cry. Sam 12 Déc 2009 - 16:37

    Une heure plus tôt la jeune femme servait des boissons à ses clients, et voilà que maintenant elle se mettait à éplucher des légumes pour son ami Alistair. Dès qu'il lui arrivait un problème, elle pensait tout de suite à ce jeune homme pour en parler. Il était un confident pour elle, et malgré leur passé, ils s'entendaient à merveilles, et elle avait vraiment besoin de lui. La jeune femme était donc assise à éplucher une carotte. Elle lui raconter ce qui s'était passé une demie heure plus tôt. Le fait d'avoir vu cette femme l'avait totalement bouleversée. C'était la première fois que ce genre d'évenement lui arrivait. Les moments passés avec elle avaient traversés son esprit, et c'était surtout ça qui l'avais mis dans tout ses états, et ce pourquoi elle s'était retrouvée chez Alistair plutôt que d'être restée au bar. Le jeune homme mit quelques temps avant de répondre, épluchant toujours les carottes. « Des fois il m’arrive d’oublier le visage de ma mère, de me dire que je ne saurais pas la reconnaitre dans la rue, c’est comme si j’avais effacé tout souvenir d’elle. Alors que toi, le souvenir que tu as de ta mère est tellement présent en toi qu’il te fait souffrir. Tu sais sur quoi il faudrait qu’on travaille ? A chaque fois que tu vois une personne qui lui ressemble ou que tu penses l’apercevoir dans la rue, tu te remémores un souvenir heureux avec elle. Pour qu'à présent ce genre de mésaventures devienne une excuse pour sourire en pensant à elle. »

    Quelques fois la jeune femme aurait aimé être dans son cas. Oublié le visage de sa mère, ne plus penser à elle, ne plus souffrir en pensant à elle. Mais elle ne pouvait pas, c'était sa mère, et c'était toujours une grande partie de son être. La jeune femme, tenant l'éplucheur dans la main, regarda l'homme aux cheveux blonds et lui dit:

    « Je crois qu'il me serait plus facile d'oublier son visage ... Tu sais même un souvenir heureux me rend triste. J'aurais tellement l'avoir à mes côtés en ce moment. Elle me manque terriblement ... Mais après tout, je pourrais essayer ce que tu me proposes. Ce sera toujours mieux, je pense ... »

    Elle lui accorda un jolie sourire. Le jeune homme rassembla tous les ingrédients.

    « Alistair ? Merci, merci de m'écouter. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: [Famille Fibray] 'need a shoulder to cry.

Revenir en haut Aller en bas
 

[Famille Fibray] 'need a shoulder to cry.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-