AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Famille Baycker] let us drink our wine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: [Famille Baycker] let us drink our wine. Lun 30 Nov 2009 - 20:50


PRIDE
« episode•o1 »
&soddy.

let us drinkour wine.



    Aujourd'hui Soddy ne travaillait pas. Elle avait réussis à se prendre une journée de congée, elle en avait bien besoin. Car mine de rien, être une serveuse à plein de temps c'était assez creuvant. Mais le fait de prendre sa journée n'était pas sans une idée derrière la tête. La jeune femme avait invité un ami à venir passer la soirée chez elle et elle se devait de ranger sa maison. Son père, lui, était en déplacement à Seattle, cela tombait très bien. Mais qui était cet ami ? Dans son travail la jeune femme voyait un tas de personnes. Le jeune homme faisait partit des gens habitués au bar. Il venait chaque jour commander son verre de whisky. Il était son client préféré. Il s'appellait Pride. Il était gentil et lors de leurs discutions, il glissait deux ou trois compliments destinés à la jeune femme, ce qui ne la déplaisait pas. C'était une sensation bizarre mais la jeune femme attendait son arrivée avec une impatience particulière. Sur les coups de dix sept heures elle guettait souvent l'entrée du blue lagoon. C'est alors qu'une amitié naquit entre les deux jeunes gens. Assis au comptoir, elle derrière, ils leur arrivait de parler des heures durant, enchaînant la colère du patron du bar. La jeune femme décida alors, hier, de l'inviter dans sa jolie maison, sachant que son père ne serait pas là. Il accepta alors avec plaisir. Soddy lui avait demander de venir en début de soirée, elle ne savait pas donc réellement à quelle heure il allait arriver. La jeune femme devait donc faire en sorte que sa maison soit parfaite avant dix sept heures trente, l'heure à laquelle le ciel commence à sombrer dans un noir profond. La jeune femme s'était habillée pour l'occasion. Elle portait une jolie robe au tissu volant beige, qui faisait ressortir son teint pâle et ses yeux d'un bleu éclatant, ça la rendait très élégante. Elle ne savait pas réellement pourquoi elle se sentait obligée d'être jolie pour lui. Elle alla dans la cuisine et vérifia qu'elle avait tout ce qui fallait. Elle avait acheté une bouteille de vin blanc ainsi qu'une de whisky, ne sachant pas s'il voulait garder ses habitudes, et préparé des petits gateaux d'apéritifs, rien de très originals mais elle se devait de faire le minimum. Il était dix sept heures dix. Elle alla s'installer sur le canapé, et alluma sa télévision via la télécommande. Elle ne faisait que zapper, puis la sonnette de sa porte retentit. Un sourire vint alors sur le visage de la demoiselle. Elle se dirigea vers la porte et l'ouvrit. Elle arborait un grand sourire.« Bonsoir ... Entre. » L'heure du verre traditionnel venait de retentir. So please let us drink our wine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Famille Baycker] let us drink our wine. Sam 5 Déc 2009 - 15:18


Au final Pride ne s'était pas lié qu'avec des personnes fortunées dont il voulait en faire ses victimes. Il était vrai néanmoins que Berrington semblait nouer des liens soit disant véridiques qu'avec des gens au compte en banque bien rempli, qu'il s'agisse de Victoria Blythe ou de Bonnie Whealer, en passant même par le propre sénateur de Floride avec qui pourtant il semblait être en de mauvaises relations, Pride semblait trier sur le tas les gens avec lesquels il trainait. Et pourtant cette jeune fille répondant au doux nom de Soddy n'était qu'une barmaid dont le salaire laissait sans doute à désirer, et rien ne laissait prévoir qu'elle avait pour elle une quelconque petite fortune, au contraire. Ainsi donc, pour la première fois depuis longtemps sans doute, Pride avait tissé une véritable amitié qui n'était pas basée sur l'attrait de l'argent ou d'idées derrière la tête comme passer une nuit avec la demoiselle, mais véritablement parce qu'il appréciait la jolie blonde. C'était ainsi que très souvent après ses cours, il venait s'arrêter au bar dans lequel elle travaillait, demandant son verre de whisky quotidien avant de parler de tout et de rien avec Soddy, pour qui il avait souvent de ravissants compliments. Certes le brun ténébreux s'adonnait ainsi au flirt léger avec la demoiselle, rien néanmoins de très sérieux mais surtout d'amical, lorsque l'on savait en plus que Berrington semblait filer le parfait amour avec une jolie blonde répondant au nom de Jeylhan. Fait plutôt surprenant lorsque l'on savait que le jeune homme avait toujours été tout sauf fidèle, et que de l'attraper dans ses filets avait toujours été une tâche difficile. Dans tous les cas, une véritable amitié s'était installée entre les deux jeunes gens, à tel point que leurs discussions intempestives agaçaient bien souvent le patron du Blue Lagoon qui néanmoins ne pouvait pas se permettre de perdre un client comme Pride dont le verre d'alcool quotidien semblait être sacré... C'est ainsi que finalement, Soddy proposa au jeune étudiant de venir lui rendre visite un soir afin qu'ils aient tout le loisir de parler sans sentir le regard agacé et froid du patron sur la silhouette de la jeune blonde. Sans doute était-ce la véracité de leur amitié qui poussait Pride à se rendre chez elle sans aucune idée derrière la tête, un bouquet de fleurs à la main pour ne pas passer pour un invité mal poli reçu chez une jeune fille pétillante. Sonnant ainsi à la porte sur les coups de dix-huit heures passées, alors légèrement en retard, la jeune blonde vêtue d'une ravissante robe de couleur beige vint alors l'ouvrir dans un sourire radieux.

« Bonsoir ... Entre. »

Ne se faisant guère prier d'avantage, le jeune brun portant sur lui une tenue décontractée qui ne ressemblait guère plus aux costumes de grands couturiers qu'il portait parfois, passa alors le seuil avant de lui tendre galament un bouquet de lys bancs.

« Votre pureté me séduit... » murmura-t-il en la fixant, joueur, de son regard de braise avant d'arborer un sourire amical. « C'est ce que signifie le lys dans le langage des fleurs... Tu ne m'en veux pas, il ne restait plus que ça chez le fleuriste, je sors tout juste de mes cours et je ne pensais pas arriver avec autant de retard. »

L'étudiant brillant de mathématiques revenant en effet tout simplement de la faculté, avait bien eu du mal à se montrer ponctuel à ce rendez-vous donné chez son amie. Par ailleurs le fait qu'il revenait simplement de ses cours expliquait sa tenue décontractée, qui n'enlevait néanmoins rien de sa prestance certaine alors qu'il ôta son manteau, son geste précédé d'un parfum épicé.



hj : hmm pas terrible,
je me rattrape au prochain <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Famille Baycker] let us drink our wine. Sam 5 Déc 2009 - 17:09

    Depuis la mort de sa mère, Soddy avait du mal à faire confiance aux personnes qui l'entouraient. Et cela dure depuis dix ans maintenant. Ses amis, ses vrais, se comptent sur les doigt d'une main, et encore. Mais en ce moment ce n'était pas ce à quoi pensait notre jolie blonde. La jeune femme se tenait à côté de sa porte d'entrée, alors qu'en fasse d'elle un jeune homme avait fait son apparition. Cet homme elle le considérait comme un ami. Il était un des seuls hommes avec qui elle pouvait discuter durant des heures. Soddy l'invita alors à entrer. Celui ci avait un bouquet de fleurs dans la main, ce qui était très gentil de sa part. « Votre pureté me séduit... » Ce sont ces mots qu'il lui murmura. La jeune femme ne comprit pas de suite pourquoi il dit cela, en effet la jeune femme n'était pas certaint d'avoir encore toute sa pureté en elle. Mais c'est en lui tendant les fleurs, les lys plutôt, d'un sourire amical, qu'elle comprit que ce devait être la signification de ses fleurs. La jeune femme lui souriat alors, « Je suis persuadée qu'il y a bien plus de choses en moi qui vous séduit mon chèr. » Elle lui rendit son regard joueur, en essayant d'avoir le même. « C'est ce que signifie le lys dans le langage des fleurs... Tu ne m'en veux pas, il ne restait plus que ça chez le fleuriste, je sors tout juste de mes cours et je ne pensais pas arriver avec autant de retard. ». La jeune femme le guida jusqu'au salon où elle lui proposa de s'asseoir. Elle tenait le bouquet entre ses mains. « T'en vouloir ? Bien sûr que non. Elles sont magnifiques, ne t'en fais pas. ». Elle se dirigea dans sa cuisine, sortit un vase qui était plaçait dans un placard, et les mit dans celui ci avec l'eau nécessaire dont elles avaient besoin. Une fois qu'elle fit cela, la jeune femme prit la bouteille de vin, celle de whisky et deux verres.

    Elle revint alors vers le jeune homme, et s'installa à ses côtés. « Je te propose du vin, mais si tu préfères ton whisky quotidien, le voici. » Elle glissa un clin d'oeil après ces quelques mots. La jeune femme le regardait, il était décontracté, mais avec une grand classe, comme à son habitude ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Famille Baycker] let us drink our wine. Sam 5 Déc 2009 - 18:52

La jeune fille lui rendit un sourire taquin, comme à son accoutumée : si les paroles de Pride paraissaient parfois vaporeuses ou floues, cela n'empêchait guère la jeune barmaid de demeurer néanmoins pétillante, quelque soit l'attitude parfois étrange du jeune brun. Ce mystère planant autour de l'étudiant s'intensifiait au rythme de ses sautes d'humeur : lunatique, il lui arrivait de passer le seuil du bar d'une humeur massacrante qui néanmoins s'apaisait dès qu'il commençait à parler avec Soddy, en outre la jeune blonde avait cette délicate faculté d'apaiser le caractère parfois orageux de Pride, et ce même lorsqu'il semblait d'humeur meurtrière. Car elle avait pour elle cet éternel sourire, quelque chose sonnant faux et pourtant si beau à la fois, qui apportait de la sérénité à l'âme un peu trop noircie du jeune homme. Ce soir il n'échappait guère donc au sourire permanent de la jeune blonde au regard azuré qui s'empara alors délicatement du bouquet avant de tourner les talons et de se diriger dans la cuisine, non sans avoir guidé le jeune homme dans le salon. Les rétines ambrées de Berrington se firent observatrices, comme à son habitude, et il ne put s'empêcher de détailler les environs : une maisonnée normale, rien qui ne pouvait sauter aux yeux pour un escroc comme lui, ce qui en un sens demeurait un mal pour un bien. La voix de son hôte résonna alors, comme les prunelles de Pride se posèrent sur quelques photos posées sur une comode de bois lustrée : des clichés pris sur lesquels trônait la jeune fille ainsi qu'un homme plus âgé, sans doute le père de cette dernière, mais aucune n'ayant trait à une jeune femme qui aurait pu demeurer la mère de Soddy... En outre cette dernière ne lui avait jamais vraiment parlé de sa famille, Pride savait simplement qu'elle vivait avec son père dans ce quartier d'Ocean Groove, mais l'un comme l'autre étaient restés discrets sur leur vie globale. Par ailleurs le sombre étudiant avait toujours eu une sainte horreur de parler de lui et de son enfance : les quartiers crasseux de Chicago, la violence, le goût du sang, cette mère alcoolique et ces paysages dantesques faisaient parti de lui autant qu'il exécrait ces souvenirs trop rudes. Plongé dans ses pensées, il détourna néanmoins le regard des photos de famille lorsqu'il entendit les talons de la demoiselle frapper délicatement le sol alors qu'elle revint dans le salon, deux bouteilles à la main.

« Je te propose du vin, mais si tu préfères ton whisky quotidien, le voici. »
« C'est une charmante attention... »

Pride eut alors pour lui un sourire en coin, comme sa voix suave se fit murmure tandis qu'il se dirigea vers le canapé, prenant place auprès de son hôte. D'un geste distrait, il avisa sa montre - petit bijou coûtant une fortune, faite d'acier et de cuir - , notant l'heure dans un coin de son esprit afin de se promettre de ne guère trop tarder. S'il n'était pas véritablement engagé dans une affaire sérieuse de couple, il n'en demeurait pas moins qu'il vivait une idylle avec une demoiselle, et Pride ne se voyait guère rentrer chez lui sur les coups de minuit avant de devoir expliquer à Jeylhan qu'il avait été ce soir en tête-à-tête avec une amie sulfureuse : la gente féminine avait tôt fait de se faire un peu trop d'idées, sitôt que la jalousie pointait le bout de son nez, et il n'avait pas envie de passer des heures à devoir se justifier... Attrapant délicatement la bouteille de vin que la demoiselle tenait entre ses mains tout en plongeant ses rétines fauves dans les siennes, Pride délaissa son habituel whisky pour verser l'alcool couleur rubis dans les deux coupes, avant de se redresser dans un sourire joueur.

« Jolie robe... »

Un signe de tête léger, un regard ambré qui ne se détachait plus de la demoiselle et dans lequel cette lueur lubrique ne semblait plus s'éteindre... Etait-ce un compliment véritablement anodin, au vu de ce regard de braise qu'il lui lançait ? Etait-ce encore l'une de ces flatteries légères mais pleine de sous-entendu ou une énième taquinerie joueuse qui ne semblait plus quitter le brun ténébreux...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Famille Baycker] let us drink our wine. Sam 5 Déc 2009 - 20:39

    Ce sourire divin qui ornait le visage de la jeune femme, c'était héréditaire. Sa mère avait eu ce trait qui la rendait magnifique, et voilà maintenant que c'était de cela qu'usait Soddy pour tenter de séduire les beaux jeunes hommes, peut-être devrions nous inclure Pride. Quand on y pensait, Soddy ne connaissait rien de la vie de famille de cet homme. Ils avaient beaux parler des heures au blue lagoon, lui, comme elle, n'évoquait jamais la situation de leur famille. Elle ne lui avait pas dit que sa mère n'était plus là. Mais il devait s'en douter. En effet, le jeune homme était en train de regarder les photos qui se trouvaient sur la commode. Il n'y en avait aucune de sa mère. C'était trop dur à supporter si en plus il fallait mettre des photos d'elle, lui avoua son père. Mais si le jeune Pride entrait dans la chambre de la demoiselle il verrait qu'une mère a bien fait partit de la vie de Soddy. En attendant la jeune femme se tenait avec deux bouteilles d'alcool dans ses mains.

    Pride et Soddy étaient tous les deux assis sur le canapé du salon. La maison de la demoiselle n'était pas tellement grande mais elle était tout de même jolie. Cela suffisait amplement à faire le bonheur de la douce Baycker et de son père. Elle savait que Pride était un homme riche. En effet, même si le patron de Soddy ne supportait quand elle parlait avec le bel homme durant des heures, il ne pouvait rien faire puisque Pride faisait la petite fortune du patron avec son verre de whisky habituel. Enfin bref, Pride opta donc pour la bouteille de vin, histoire de changer les traditions. Soddy posa l'autre, tandis qu'il versait le liquide couleur rubis dans les deux coupes faites pour cela. « Jolie robe... » Encore un compliment qu'il faisait à l'égard de la jeune femme. C'était demander de faire preuve d'un immense courage de ne pas céder à la tentation. Il se tenait là, tout près d'elle, en lui disant que sa robe était jolie. Il était beau, classe, riche, gentil et il la complimentait sans arrêt. Il y avait de quoi être sous le charme de ce garçon. Peut-être se trompait elle ? Peut-être était il quelqu'un de non fréquentable ? Mais pensez que peut-être la jeune femme voulait qu'il soit comme il était à cet instant. Elle savait pertinemment que son coeur était pris par une femme, prénommée Jeylhan -en effet il lui en avait parlé durant leur énième discution au bar- mais au fond d'elle, un désir était en elle.

    « J'espérais qu'elle te plaise ... »

    Des regards, des paroles ambigües. La jeune femme emmena son verre jusqu'à ses lèvres ne quittant pas le jeune homme du regard, et but une gorgée du vin blanc ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Famille Baycker] let us drink our wine. Sam 5 Déc 2009 - 21:58

    La tension était palpable, plombée de jeux de séduction dangereux qui pouvaient les aventurer sur un terrain glissant. Le caractère joueur de Pride, flambeur dans l'âme et grand adepte bluffeur du Black Jack, ne pouvait que trouver enivrant cette situation décousue et subtile qui le laissait s'adonner au flirt léger avec une demoiselle. Rien qui ne pouvait atteindre la dignité de son couple, après tout ses paroles se teintèrent d'un timbre amical quoique ses prunelles ambrées brillèrent d'une étincelle lubrique, bien qu'en temps normal la bonne morale interdisait les jeux du flirt dès lors que l'on n'était plus célibataire. Ce jeu enflammant ses sens semblait néanmoins manquer au jeune homme ténébreux, persuadé cependant de contrôler la situation : sa fierté le poussait à croire que sa fidélité était sans faille, ce n'était après tout que quelques compliments, ni plus ni moins, quel mal y avait-il à cela, tant qu'il ne la touchait pas ? ... Si tant est que dévorer son interlocutrice du regard comptait comme s'il l'avait effleurée du bout des doigts, et dans ce cas Pride pouvait alors plaider coupable au vu de la manière ardente dont il la fixait. Repousser les limites pour se tester lui-même tout en se faisant plaisir au vu de la beauté de la demoiselle,et en gardant le contrôle de la situation. La tentation était grande, mais l'issue n'en était pas moins dangereuse. Toisant la jolie blonde à ses côtés de son regard séducteur et lascif, il se faisait le diable devant résister à ses propres appels à la tentation : le nom de Jeyhlan devait sans cesse résonner en son esprit pour qu'il ne s'abaisse pas à l'infidélité, chose qui pourtant lui ressemblait... Depuis toujours, Pride n'avait eu de cesse de tromper ses petites amies, demoiselles ravissantes se retrouvant toujours cocue par le prince "charmant" amateur des courbes féminines, aujourd'hui il semblait que l'étudiant tenait à sa relation avec sa jolie blonde. Qu'avait-elle donc fait à Berrington pour que ce dernier ne cède pas à la tentation en séduisant d'avantage la belle Soddy qui lui renvoyait son jeu séducteur ? Peut-être qu'après tout sa fidélité n'était qu'un défi lancé contre lui-même, dans l'optique de repousser ses propres limites et de savoir combien de temps il pouvait tenir cette directive... Ne lâchant plus son hôte des yeux, les deux jeunes gens se lancèrent des regards amusés teintés d'une séduction certaine : l'un comme l'autre jouait avec le feu.

    « J'espérais qu'elle te plaise ... »

    Et c'est à ce moment-ci, porté par les sous-entendus sensuels de la belle Soddy, qu'il aurait du se pencher pour lui arracher un baiser langoureux, poser ses paumes brûlantes sur les jambes délicieuses de la demoiselle, et laisser parler ses envies lubriques... Chose qu'il ne put faire néanmoins, se battant pour garder son propre défi en tête : rester fidèle. Portant alors son verre à ses lèvres, il finit par lui rendre son sourire, comme l'atmosphère des lieux se réchauffa.

    « Alors c'est réussi. Je suppose qu'elle ne doit pas être difficile à enlever. »

    Un murmure suave s'échappa des lèvres de Pride, mais sans doute était-ce là un sous-entendu lascif qui allait alors trop loin... Le jeu brûlant se faisait trop dangereux, et connaissant son propre enclin à céder à la passion charnelle, le brun ténébreux qui s'était promis de se faire fidèle se promit de cesser là toute parole séductrice... Du moins autant qu'il le pouvait. Et en un sens, puisque la belle et l'étudiant étaient bel et bien seuls ce soir, qui donc pouvait savoir que Pride aurait bel et bien trompé sa douce en sortant d'ici ? Une question naturelle qui traversa son esprit et qu'il s'empressa d'effacer aussitôt. Peut-être que la nature véritable du jeune homme était trop libertine pour demeurer trop sage... Néanmoins, préférant ne pas tenter le diable, il dut faire un effort considérable pour détourner son regard fauve de celui de la jeune femme, le posant sur les photos au loin. Changer de sujet pour ne pas se laisser aller et effacer cette atmosphère lubrique pesant dans l'air, c'était la seule chose sage et intelligente à faire. Du moins le pensait-il. Aussi il renchérit avant même que Soddy n'ait eu le temps de répondre à son avance explicite.

    « Comment se fait-il que tu n'aies pas de photos de ta mère ? »

    Une question délicate, sans doute, et le brun ténébreux le savait. Néanmoins il jugeait leur amitié assez solide pour tenter une approche de la sorte, de plus les deux jeunes gens venaient à peine de flirter ensemble quelques secondes auparavant, aussi Pride ne paraissait guère si déplacé que cela. Et en un sens, sa volonté de rompre la tentation entre les deux l'avait poussé à changer aussitôt de sujet... Pour le moment.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Famille Baycker] let us drink our wine. Sam 5 Déc 2009 - 23:37

    Un jeu de séduction terrible venait de s'installer entre les deux jeunes gens. Généralement la jeune femme n'était pas comme cela, mais avec Pride c'était différent, elle avait terriblement envie de jouer. Mais il fallait qu'elle pense d'abord que le jeune homme n'était pas libre. Elle pensait à sa copine, et si elle était à sa place, elle n'aimerait pas que son copain la trompe mais bon les faits étaient là. Le jeune homme se tenait devant elle, et non avec sa copine. Les regards fusaient et c'était la première fois depuis leur rencontre qu'ils flirtaient ainsi. « Alors c'est réussi. Je suppose qu'elle ne doit pas être difficile à enlever. » La jeune femme arqua de nouveau un sourire irrésistible, et répondit d'une voix douce.

    « En effet ... »

    Sa voix laissait entendre un tas de sous entendus mais tout comme lui, ils étaient tout les deux autants fautifs par ce jeux de séduction. Elle n'avait qu'une envie, c'était de lui enlever son tee shirt et puis de l'embrasser langoureusement bien entendu. Mais elle dut sortir de ses pensées lorsque tout d'un coup le jeune homme se mit à lui parler de sa mère. Un sujet plutôt sensible, en effet la jeune femme n'aurait jamais pensé parler de sa mère lors de cette soirée. Mais il l'avait demandé, elle se devait de lui répondre honnêtement, ou pas. « Comment se fait-il que tu n'aies pas de photos de ta mère ? » La réponse la plus simple serait de lui dire que sa mère n'était plus de ce monde, et ce serait sûrement ce qu'elle allait faire, mais aucun mot ne sortait de sa bouche. Des images de ce fameux soir vint dans sa tête. Elle, assise sous son bureaux, pleurant les larmes de son corps, ses parents criant contre les braqueurs, et le coup qui partait. Son père ne lui a jamais vraiment raconté ce qui s'est exactement passé ce soir là. Il faut dire que Soddy n'avait jamais oser en parler. Elle reposa alors son regard sur Pride, et d'une voix douce mais d'un air effrayé, elle répondit.

    « Elle est ... morte. Et mon père ne supportait pas de la voir en photo ... »

    C'était un sentiment que Soddy n'appréciait pas beaucoup car pour elle, les souvenirs c'est ce qu'il y avait de mieux pour se rappeler sa mère, mais elle ne voulait pas contredire son père. La douce blondie regardait toujours Price, ce brun ténébreux qui avait touché un point sensible en lui posant cette question ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Famille Baycker] let us drink our wine. Mer 9 Déc 2009 - 22:42

Le seul moyen d'apaiser l'immense tension fiévreuse entre les deux jeunes gens était encore de détourner la conversation. Car il était vrai que l'alcool leur montant peu à peu à la tête n'aidait en rien, entraînant lentement leur désinhibition et laissant s'échapper des paroles provocantes et pleines de sous-entendus. Pourtant, Pride n'était pas venu dans l'optique de faire du rentre dedans avec la jolie blonde, entre eux s'était installé une amitié légère, certes ponctuée par quelques compliments de l'étudiant, mais jusque là le flirt n'était pas allé plus loin. Pourquoi ce soir donc : était-ce la robe beige et flottante mettant en valeur les formes de Soddy alors même que Pride ne l'avait vu que dans son uniforme, le vin leur montant à la tête, la fatigue, le laisser aller... Alors même que Jeylhan habitait son palpitant que l'on disait de roc et de glace, le brun ténébreux ne parvenait pas à se défaire de ces jeux de séduction dont il était passé maître. Plongeant son regard noisette dans celui de Soddy dans un sourire charmeur, il sentait cette envie indubitable d'aller plus loin malgré tout... Désir primaire, envie écoeurante de la part d'un homme qui se devait d'être fidèle, il eut néanmoins l'image de la belle Jeylhan en tête alors qu'il posa ses rétines lubriques quoique plus sérieuses sur les photos de la demoiselle ornant le salon. Sa question alors délicate leva un autre sujet, plus grave et moins futile, mais elle avait au moins le don d'apaiser la fièvre de leur jeu dangereux.

« Elle est ... morte. Et mon père ne supportait pas de la voir en photo ... »

Le regard plus grave du jeune brun glissa alors de nouveau sur Soddy ; c'était une réponse à laquelle il ne s'y était pas attendu. Certes il n'avait jamais entendu la belle blonde parler de sa mère, néanmoins jamais cette sordide éventualité ne lui avait jamais traversé l'esprit. Malgré ses racines troubles et son enfance brisée, Pride n'avait jamais eu de tabous autour de la mort : la vie s'apparentant pour lui à un immense terrain de jeu, seuls semblaient exister à ses yeux l'argent et les femmes. Tout le reste était comme relégué au second plan, et c'était à se demander si, dans le monde de Pride, la mort ou la maladie étaient des choses qui vraiment le mettaient mal à l'aise.

« ... Comme la mienne. »

Ce furent les seuls mots qui s'échappèrent de ses lèvres, incapable de prononcer une parole d'excuse, Pride ne put se montrer réconfortant que de cette sorte. C'était d'ailleurs un aveu considérable de la part de Pride, en effet ce dernier s'était toujours évertué à dire que sa mère tant haïe était partie de la maison familiale, pour sans doute aller se saouler avec son copain de l'époque, quand en vérité il était le seul à savoir, avec sa jeune soeur, que cette femme qui était sa génitrice était en réalité morte. Pire encore, c'était de savoir de quelle manière cette dernière était décédée, et en vérité Pride y était pour beaucoup... La preuve étant qu'aucune lueur de tristesse ne vint teindre ses yeux, demeurant indifférent quant à l'évocation de la mort de sa mère.

« Mais je suppose que c'est différent. Je la détestais, et elle n'est pas morte de façon très conventionnelle. » murmura-t-il non sans détacher son regard sombre et grave des prunelles satinées de la belle Soddy, alors qu'il reprit d'une voix suave et étrangement douce. « Tu veux en parler ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Famille Baycker] let us drink our wine. Dim 13 Déc 2009 - 14:08

    Depuis leur rencontre c'était la première fois qu'une ambiance aussi fiévreuse s'était installée entre les deux jeunes gens. La jeune femme n'était pas quelqu'un qui séduisait les garçons aussi facilement mais ce soir elle avait envie de plaire au jeune homme et puis il fallait l'avouer, il y avait de quoi. Pride était un homme tellement attrayant, on ne pouvait que tomber sous son charme, même si l'on était une simple amie, ne cherchant rien de plus. Assise sur ce canapé, avec la coupe de vin blanc entre sa fine main, la douce blondinette avait son regard planté dans celui du jeune homme. Il avait, maintenant, abordé un sujet plutôt difficile pour Soddy. En l'invitant elle n'aurait jamais pensé qu'ils se seraient mis à parler de la mère de blondie. Elle lui avait donc dit que sa mère était morte et que la raison pour laquelle il n'y avait pas de photos c'était car son père n'en voulait pas. Le fait de parler de sa mère avait fait oublier l'ambiance qui tantôt envahissait la maison de Soddy. Cette sensation ne l'avait pas gênée, mais apparement c'était le contraire pour le jeune homme puisqu'il avait préféré débuté un sujet à risque. Il fallait rappeler que Pride était un homme pris, et donc que cette situation l'avait sûrement mis mal à l'aise après quelques phrases ambigües. « ... Comme la mienne. »

    C'est alors que la jeune femme eut un regard intense envers le jeune homme. Ils avaient donc une chose en commun. L'absence d'une mère. Soddy ne savait pas comment il l'avait perdu, et ne comptait pas le lui demander. C'était extrêmement dur pour elle d'en parler, alors elle n'oserait pas le demander à Pride. Mais après quelques regards, la jeune femme ne savant pas quoi lui répondre, il lui avoua que ce ne devait pas être la même chose car il avait détesté sa mère. La jeune femme baissa alors les yeux, brisant le regard intense et sombre qu'ils avaient eu. Il devait avoir vécu des choses difficiles pour avoir haï sa mère. Soddy, elle, l'avait aimé. C'était même plus fort que de l'amour. C'est alors qu'il demanda à blondie si elle voulait en parler. Elle mit du temps avant de répondre. « Je pourrais te parler d'elle durant des heures, mais je pourrais aussi en pleurer. La façon dont je l'ai perdue à été tellement brutale, tellement dure. J'ai su surmonter cette épreuve mais ce soir je voudrais ... je voudrais oublier. Oublier toute ma souffrance ... » Elle ne voulait donc pas en parler, mais juste passer une soirée, une belle soirée aux côtés du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: [Famille Baycker] let us drink our wine.

Revenir en haut Aller en bas
 

[Famille Baycker] let us drink our wine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-