AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Silent Night | Duncan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Silent Night | Duncan Sam 12 Déc 2009 - 22:48

PV Duncan & Panamee

Spoiler:
 

Le 24 décembre 2009. Il était aux environs de 23H40 lorsqu'elle descendit en trombe les marches de son escalier de Apple Road, regardant aux alentours pour voir si elle n'avait rien oublié et passant devant sa commode où un chapeau de noël était déposé, elle le planta sur son crâne avec un petit sourire avant de rejoindre son fils dans le salon. Obnubilé par les guirlandes qui entouraient le sapin de la cheminée, Oliver s'amusait à fermer et ouvrir les yeux au même moment où la lumière des diodes s'éclairaient pour ensuite s'éteindre. Elle s'approcha alors doucement de son bambin où elle s'assit à ses côtés, contemplant à son tour les merveilles de cette fin d'année où la plante était entourée d'innombrables cadeaux, tous plus gros les uns que les autres. Cette fête était quelque chose d'important pour la jeune mère qui resserrait son fils entre ses bras, attrapant une boule de noël pour la déposer au creux des doigts du petit. Elle avait passé l'année dernière avec la dinde familiale au centre de la table, et ne pas voir ses parents cette année lui était un supplice lorsqu'on a passé vingt quatre années à le faire en compagnie d'une trentaine de personnes. Panamee lâcha alors un concis soupir qui put s'entendre dans la pièce, au moment où son portable se mit à vibrer et qu'elle le sorte de sa poche arrière de son jean en fronçant les sourcils. Bizarrement, son mobile annonçait un message de la part de quelqu'un de sa famille, et à en juger le regard perplexe de la jeune femme, cela ne présageait rien de bon.

Alors qu'elle avait enfilé son téléphone dans l'une de ses multiples poches de pantalon, elle se redressa de son enfant pour partir en direction de sa chambre, se changeant à une vitesse folle pour mettre une robe jusqu'à ce qu'elle entende les douze coups de minuit et qu'elle accourt dans son salon. La grosse horloge annonçait le vingt cinq décembre – soit la naissance de Jésus – et son fils se bouchait les oreilles sous les sons des cloches qui retentissait à l'intérieur et à l'extérieur de la maison.

    PANAMEE « C'est Noël, c'est Noël !! », répliquait elle comme une enfant en se rasseyant en tailleur aux côtés de Oliver.


Elle tendit le premier cadeau à son fils qui n'avait évidemment pas tellement d'ongles pour déchirer le papier cadeau en forme de grenouille, vêtu d'un habit de rennes pour l'occasion, ses cornes en peluche se cognaient et s'accrochaient dans les épines du sapin, ce qui valut de nombreux pleurs entre chaque présent. Il déchiqueta son premier cadeau pour en découvrir un jeu d'éveil de premier âge, elle fut heureuse de le voir se faufiler entre les bras de sa mère à chaque découverte des cadeaux. Cinq minutes plus tard, Oliver ouvrait son dixième présent avec la conviction de l'ouvrir plus rapidement que tous les autres, et une énorme peluche plus haute d'un mètre et en forme d'ours vint à la rencontre du petit qui riait, les yeux émerveillés. L'un d'entre eux était signé de la part de la mère de Panamee, elle avait reconnu son écriture dès le colis arrivé dans la demeure du 1668 apple road, un fin sourire aux lèvres au nom de 'mamy' écrit sur le dessus du cadeau dont son fils ne pouvait le déchiffrer, elle se contenta de lâcha un petit soupir en abaissant le regard vers le tronc d'arbre. Sept mois qu'elle ne l'avait pas vu, depuis la naissance du petit gars en vérité. Elle laissa agir une petite larme le long de sa joue à la découverte du cadeau ; séparé en deux parties, l'un était une gigantesque voiture dernier cri, tandis que l'autre n'était autre que la première peluche de sa mère qu'elle pensait avoir autrefois perdu. S'essuyant les joues du revers de la main en attrapant l'hippopotame déchiré dans tous les sens et manquant un oeil, elle le serra contre son buste en fermant les yeux ressentant par la même occasion l'odeur de sa mère qui avait laissé son empreinte.

Un quart d'heure plus tard alors que Oliver venait de recevoir la première pile de cadeaux du sapin, elle entendit le bourdonnement de son portable dans sa poche de robe, et en sortit une nouvelle fois son mobile qui indiquait un message de Duncan. Elle affichait un petit sourire en coin – il apparaissait toujours au bon moment songeait elle – il était alors 00H15 lorsqu'elle appuyait sur le bouton centrale en découvrant alors un message long de deux pages à son sujet.

    DUNCAN « Joyeux Noël. », un simple message suivit de plusieurs lignes vides où elle se demanda un instant si ce dernier avait un problème avec les sms, elle descendit alors la flèche pour apercevoir autre chose. « Bravo, tu as réussi à descendre la page Panam. Joyeux Noël princesse, Noël seul c'est triste. J'ai un cadeau pour ton fils... et pour toi. » Elle affichait un sourire sincère à la fin du texto en relevant la tête en direction de son fils qui tapait la peluche contre le tronc de l'arbre, elle abaissa ses yeux vers les touches de son clavier pour y répondre rapidement avant de l'envoyer au destinataire.
    PANAMEE « Noël sans toi c'est triste. », avait elle renvoyé à Duncan sans rien par la suite. Elle attrapa alors un immense cadeau contenant la dernière console parue dans les magasins ses derniers temps, et tournant la tête vers la fenêtre où il neigeait elle remarqua son dogue sur son coussin à garder un oeil sur sa maîtresse. Riant légèrement, elle attrapa l'un des cadeaux en main qu'elle déchira avec souplesse et en sortit un os ainsi qu'un jouet de corde, son chien releva aussitôt la tête et marcha vers la jeune femme en remuant la queue. Elle lui tendit alors le joujou et la nourriture tout en lui caressant le haut de sa gueule, tandis que son fils n'avait pas changé de geste depuis cinq minutes, cognant l'énorme ours en peluche d'un mètre contre le tronc qui perdait petit à petit ses épines.


Duncan avait voulu la laisser seule en compagnie de son fils pour cette première année de Noël. Et pourtant, quinze minutes après que le clocher retentit dans tout Ocean Grove, cela n'avait pas empêché le jeune homme de lui envoyer un message d'appel au secours. Se mettant sur ses deux jambes, elle partit en direction de l'entrée pour récupérer son propre manteau ainsi que celui de son fils, et enfila en premier sa grosse doudoune d'hiver en enfonçant son bonnet de noël sur sa tête. Elle regarda son enfant costumé en cerf pour l'occasion et ne put que secouer la tête, un fin sourire aux lèvres, elle l'attrapa par les bras et le posant sur la table du salon elle lui mit rapidement le manteau sur lui. Panamee attrapa cet énorme sac en tissu où elle le remplit des restants de cadeaux ayant pour destinataire le jeune bambin, puis mettant tout au dessus la console pour le jeune garçon de lemon street elle resserra le bout du sac. Il lui fallut beaucoup de minutes pour réussir à porter le sac sur son dos – et ressemblant au Père Noël – elle partit avec son fils en laissant Mowgli dans la demeure, en direction du jeune homme (n'oubliant pas couches & cie).

Son fils était entouré de tout un armement le long du corps, un bonnet sur sa tête où l'on pouvait apercevoir que ses yeux entre ses caches oreilles et son écharpes, il avait les gants reliés entre eux pour plus de facilité en cas de perte, et un énorme manteau qui le grossissait de plusieurs kilos. Pleurant durant cinq minutes, la jeune mère dû repartir vers la maison de Duncan avec l'énorme ours en peluche de un mètre entre les bras, et chargée à bloc, elle repartit vers la maison de celui qui se noyait dans son chagrin. Elle eut un petit sourire en apercevant toutes les maisons décorées pour l'occasion et ne put qu'apprécier de voir une couronne sur la porte de la maison dans laquelle elle se rendait, elle finit par toquer après quelques minutes d'hésitation dans le froid. Il mit un certain temps à ouvrir, et ne sentant plus ses muscles, elle avait déposé l'énorme sac de cadeaux sur le palier tout en gardant Oliver dans son landau, portant de l'autre côté la peluche fraîche à cause de la neige. Par ailleurs, d'énormes flocons vinrent se loger le long de la chevelure brune de Panamee, comme des pellicules, elle avait secoué la tête mais la neige tombant trop rapidement, elle en avait autant une fois s'être nettoyée. Il vint finalement ouvrir la porte avec un air plutôt surpris de la voir apparaître sous son perron, et n'osant pas attendre qu'il lui dise quelque chose elle attendit simplement de voir un sourire de sa part, pour enchérir immédiatement au moment où elle le vit entrouvrir les lèvres pour prendre la parole, elle lui coupa la parole avant même qu'il put se mettre à parler.

    PANAMEE « Non, ne dis rien, tu vas tout gâcher. » avait elle rétorqué dans un faible sourire avant de lâcher un profond soupir, et à l'aide de son chapeau de Noël, elle commença à chanter la chorale des fêtes. « Silent night, holy night. All is calm, all is bright. Round yon Virgin Mother and Child. Holy Infant so tender and mild. », elle avait entre temps donné son fils par le biais de l'anse du landau, dans les mains chaudes de Duncan qui souriait à l'entendre chanter sous le perron alors que la neige tombait sur le bout de son nez. Elle se frottait les mains tout en continuant de chanter avec ses joues rosies par la pluie, elle avait eu envie de passer Noël avec lui, et se faufilant jusqu'à sa maison elle s'était mise à lui déclarer sa flamme en ce jour de fêtes. « Tu te souviens de ce jour où tu m'as demandé qui tu étais pour moi, outre le fait d'être un voisin ou un patient ? » Intimidée par ses propres propos, elle resserra son écharpe pour couper le vent à la brise du mois de décembre, et regardant ses chaussures de peur de croiser le regard charmant du jeune homme et d'être désarmée, elle s'amusait à joindre ses deux jambes à la même hauteur comme chaque enfant timide. « Je suis comme ce jour. J'aime manger de la glace, même si j'en ai rarement l'occasion. » Il ne devait rien piger à ce qu'elle disait mais dans tous les cas, elle se doutait bien qu'il devait comprendre le rapport avec leur première rencontre chez ce glacier de la grande avenue, elle continuait de fixer le bas de la maison en stressant à moitié de ses mots. « Pour une glace je suis prêt à tout », puis lâchant un petit rire où elle se mit à sourire en coin, elle redressa alors le visage en plantant son regard dans le sien. « Et pour moi, tu es une glace. » Elle mettait en rapport une simple glace avec leur relation, mais pour elle c'était plus simple de lui avouer qu'elle tenait à lui depuis ce mois partagé à ses côtés, elle se fichait totalement de son abstinence, elle voulait lui dire ce qu'elle ressentait et ce jour était l'occasion de tout mettre au clair. « Tu es tellement doux que même le sel a le goût du sucre avec toi. », elle avait viré son regard sur la couronne de maison en gardant ce même sourire, gênée de la situation dans laquelle elle se trouvait, qui plus est sous la neige en plus, elle plaqua ses bras le long de son corps en haussant les épaules avant de reposer ses pupilles vers le jeune homme. « Et je crois que je suis complètement trempée, que je vais tomber malade si tu ne me dis pas quelque chose... », Panamee eut une petite moue de côté en affichant un petit sourire alors qu'elle gelait complètement à travers sa déclaration, et regardant encore Duncan avec plus de sincérité, elle ajouta pour finir. « Mais si t'as besoin d'entendre qui tu es pour moi, je peux continuer toute la nuit... Joyeux Noël Duncan. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Dim 13 Déc 2009 - 9:16

Noël, pour certains c'est une journée tant attendue, si merveilleuse et pleines de sourires, pour d'autres c'est une journée comme une autre, une journée de plus à ne rien faire, ou alors une journée de plus à se prendre de tête avec sa famille, à être obligé de rester en compagnie de personne dont on a pas envie de voir malgré le fait qu'elle fasse partie de notre famille. Pour Duncan c'était un mélange de quelques choses comme ça... Ce n'était pas une merveilleuse journée, il n'aimait pas Noël pour lui Noël était pour les enfants, pour ceux qui croyaient encore au conte de fée, lui c'était plus le cas ,il n'y croyait plus ça faisait bien longtemps que le père noël n'existait plus pour lui. Son dernier noël datait de ses 13 ans, il n'en avait pas fais depuis, il avait toujours décidé de s'en aller lors du repas, il disparaissait toujours une bonne heure voir plus avant le début du repas, il ne supportait pas toutes ses hypocrisies tout ses sourires faux, lui, préférait sortir et faire ce que bon lui semblait. Toutes les années du coup, il faisait la même chose, seul, et bien, il partait alors vêtu chaudement, une bonne écharpe enroulé autour du cou, un bonnet noire sur la tête et des gants, il partait alors en direction des sommets de Ocean Groove et s'installait là haut, il regardait alors la ville fêter cet évènement, pendant que lui n'était que spectateur, il ne voulait pas en être un acteur... Il avait une pelle à côté de lui, il attendit alors minuit pile comme ses vieilles habitudes, c'était son truc à lui, certains le prendrait pour un fou, et d'autres diraient que ce n'est pas ce jour là qu'il faut faire ce genre de truc mais lui était différent. Il entendit les cloches sonner, et fit un petit sourire se murmurant alors un : 'Joyeux Noël' il se mit alors à creuser, pas très profonds mais assez pour trouver quelques choses, une boîte, en fer pour ne pas que la terre la dévore avec ces habitants, il la prit entre les mains et l'ouvrit, il y avait tellement de choses à l'intérieur qui était de son passé, tellement de secret et pourtant, il n'était pas si loin et sa cachette n'était pas un coffre fort... Il y rajouta alors un papier, un mot d'excuse pour deux personnes, cela faisait un mois qu'il avait fais de l'abstinence pour Panamee et pour son couple.

Il regarda alors l'heure, il était minuit dix, il restait toujours un bon moment là haut normalement, mais cette année, il avait la tête en bas, dans la ville, une maison en particuliers le perturbait, il remit alors très vite la boite dans la terre et l'enterra à nouveau à la perfection, personne ne pouvait savoir qu'il y avait une boîte ici.
Il prit son portable et envoya un message à Panamee, en jouant le petit farceur comme à son habitude. C'est peu de temps après qu'il reçut une réponse de sa part.
« Noël sans toi c'est triste. »
Il sourit, oui cette année allait peut être être un noël différent de ceux qu'il avait passé pendant 10 ans. Il reprit ses affaires et descendit alors chez lui, heureusement qu'il avait acheté un 4x4 car sinon il n'aurait jamais pû monter et descendre en peu de temps.
Il arriva chez lui, tout le quartier sentait le bonheur, sauf une maison la sienne, il se mordit la lèvre tout triste et s'alluma une cigarette tout en rentrant alors chez lui, il enleva sa veste, son bonnet et écharpe, et partit allumer un feu de cheminée, aucune décoration de noël était présente chez lui, il n'en voyait pas l'utilité, il était seul et personne ne venait fêter noël en sa compagnie alors il n'allait pas perdre de temps à faire cela. Il se jeta sur son canapé, une bière à la main, il alluma la télé et zappa pendant un bon moment que ce soit des chaînes normales ou des chaînes musicales tout le monde parlait de Noël, il soupira et éteint alors la télé, il fumait sa clope dans le salon sa bière à la main, la cheminée prenait doucement place, faisant des petites flammes toutes mignonnes, il était devant sa télé noire, seul et déprimer... Il regarda à nouveau le message de Panamee et soupira, oui Noël sans elle c'était triste comme tout les autres Noël en même temps. C'est alors qu'une sonnerie retentit, il fronça les sourcils, quelqu'un était devant chez lui, mais qui cela pouvait il être ? Il se leva alors écrasant sa cigarette juste avant et sauta le canapé pour venir ouvrir la porte. Il fut surpris alors de voir Panamee, toute enroulé dans des couches de vêtements, Oliver dans ses bras, un gros sac à ses côtés et une grosse peluche, elle jouait au mère noël cette année ???? Il entrouvrit la bouche pour parler et râler qu'elle soit sortie de chez elle, mais elle l'en empêcha.


« Non, ne dis rien, tu vas tout gâcher. »

Il ne put que sourire, il allait tout gacher c'était donc ça ? Il gachait toujours tout ou était ce une exception ? Il s'appuya alors contre l'encadrement de la porte et la regarda tout en l'écoutant, ça lui faisait d'un coup chaud au corps de la voir ici.

« Silent night, holy night. All is calm, all is bright. Round yon Virgin Mother and Child. Holy Infant so tender and mild. »

Duncan ne put que sourire encore plus tout en la regardant, elle était dingue, elle venait lui faire une chorale devant chez lui... Ah lalala, cette femme était impressionnante, bourré de ressource. Il vit alors le landau d'Oliver lui être tendu, elle voulait de l'aide, il le prit alors et regarda le petit, il lui fit un clin d'oeil, c'était dingue il n'aurait jamais pensé passer un noel comme ça; et pourtant cela venait seulement de commencer, il posa oliver dans la maison pour qu'il reste au chaud et il regarda Panamee, il n'avait rien dis du coup il ne voulait pas tout gacher comme elle venait de lui dire.

« Tu te souviens de ce jour où tu m'as demandé qui tu étais pour moi, outre le fait d'être un voisin ou un patient ? »

Il sourit baissant la tête, oui il s'en souvenait, ça l'avait perturbé, il avait toujours voulu savoir si elle était comme ça avec tout ses patients ou si il était le privilégié. il avait alors juste hocher la tête et relevait doucement ses yeux vers elle.

« Je suis comme ce jour. J'aime manger de la glace, même si j'en ai rarement l'occasion. »

Il ne put que lacher un petit rire, si personne n'avait suivit c'était impossible alors de comprendre ce qu'elle disait, comparer patient voisin avec une glace qui pouvait suivre à part eux deux ?

« Pour une glace je suis prêt à tout » ... « Et pour moi, tu es une glace. »

Il la trouvait trop mignonne, on aurait dis une petite adolescente qui savait pas comment dire à un mec qui l'attirait et lui plaisait, elle devait être douée lorsqu'elle était jeune vu déjà comme elle était douée en étant adulte, il souriait, il la trouvait choue, il était sa glace ? Mais il n'était peut être pas trop froid si ?

« Tu es tellement doux que même le sel a le goût du sucre avec toi. » ... « Et je crois que je suis complètement trempée, que je vais tomber malade si tu ne me dis pas quelque chose... » ... « Mais si t'as besoin d'entendre qui tu es pour moi, je peux continuer toute la nuit... Joyeux Noël Duncan. »

Il ne comprenait pas trop le rapport de sel dans l'histoire de la glace en fait, mangeait elle des glaces salés ? Enfin bref cette fille était par moment un peu dur à comprendre mais il s'en foutait il aimait l'entendre dire n'importe quoi. La partie plus réel, le fait qu'elle voulait lui dire qui il était pour elle si il le souhaitait, fit un pincement à Duncan au fond de son coeur, cela l'effrayait à nouveau certes même si cela faisait plus d'un mois qu'ils se connaissaient et un mois qu'il avait réussi son abstinence il ne se sentait toujours pas sûr de lui au fond, pouvait il vraiment se ranger définitivement ??? Il avait un sourire sur les lèvres, il prit le gros sac dans une main et de l'autre il prit Panamee par la main la laissant prendre l'ours géant d'Oliver. Il l'attira alors à la maison, où Oliver les regardait du bas, Duncan posa le sac et posa ses deux mains sur le corps de Panamee.

_Encore joyeux noël Panamee.

Il sourit alors un peu plus et remonta sa main vers sa nuque pour l'embrasser tendrement, il ne pensait franchement pas qu'elle allait venir ici pour fêter noël en sa compagnie, Oliver devait sûrement ne pas comprendre pour chez Duncan il n'y avait rien de Noël à part une satanée couronne devant la porte pour faire comme tout le monde, et encore il n'avait pas mis de lumière.
Il regarda alors le sac et ne put que lacher un petit rire.


_Tu joues à la mère Noël mademoiselle ???

Il prit alors le sac et Oliver qu'il posa sur la table basse enlevant en même temps le cendrier pour le mettre sur le rebord de la fenêtre extérieur pour ne pas que l'odeur de tabac froid dérange le bébé. Il posa le sac à côté du canapé et il s'occupa d'Oliver à le déshabiller un peu il allait mourir de chaud sinon, il lui enleva sa veste son écharpe et son bonnet et là il ne put que lacher un rire. Elle n'avait pas osé le déguiser en petit renne ??? Il regarda alors Panamee qui était pas loin de lui, et qui avait enlevé sa veste et son équipement de neige. Il l'attira alors en la tirant par son bras et elle attérit sur ses genoux.

_Tu oses vraiment lui mettre n'importe quoi pauvre gosse, tu vas en faire un bisounours tu le sais ?

Il sourit, il la serra contre lui, il se sentait du coup moins seul, Oliver sur la table face à eux dans son truc là de bébé et Panamee dans ses bras c'était un réel bonheur. Il s'approcha alors de son oreille et lui murmura un petit.

_Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Dim 13 Déc 2009 - 15:06

    PANAMEE « Noël sans toi, c'est triste » avait elle répondu au message de Duncan qui semblait attendre derrière son écran de mobile, elle était restée un moment à relire les messages – anciens ou pas – du garçon avec un fin sourire aux lèvres. Refermant le clavier de son téléphone qu'il incrusta dans sa poche de robe, elle passa son bras par dessus la fine épaule de Oliver pour lui retirer l'énorme ours en peluche des mains, deux secondes plus tard, il hurla de toutes ses forces et elle ne put que lâcher un soupir.


L'enfant profitait du caractère laxiste de sa maman pour tout obtenir de sa part, n'ayant pas de père, elle savait pertinemment qu'elle aurait un véritable gangster à la tête blonde d'ici une dizaine voir une quinzaine d'années. Elle attendit un instant avant de lui rendre l'ourson en peluche et qu'il recommence à le frapper contre le tronc d'arbre, elle fit alors la même chose que Duncan sans le savoir, ressortant son mobile de sa poche, elle se mit à relire le message du jeune homme. Elle affichait un immense sourire au creux de ses lèvres alors qu'il n'était même pas présent dans la pièce, il n'aimait pas Noël avait il rétorqué il y avait deux semaines, les cadeaux les guirlandes et les sourires niais ne lui plaisait pas. Panamee en avait conclu qu'il ne souhaitait pas passer les fêtes avec elle, et les premières fêtes du bambin non plus, nombre de fois où elle avait tenté de remettre le sujet sur le tapis sans en avoir de véritables réponses. Cette année était différente de tous, elle ne passait pas les fêtes en famille et avait une espèce de boule au ventre à l'idée de ne pas voir ses frères et sœurs, sa grand mère parlant le russo-américain et se faisant reprendre par son fils (le père de la jeune mère) à chaque mauvaises paroles de vieilles personnes. La tête abaissée vers son fils, elle avait de fines gouttelettes s'échappant de ses orbites pour venir se cloîtrer le long de ses pommettes rosies, un profond soupir l'envahissait à une pensée interne qu'elle eut, mais voyant le regard hagard de Oliver, elle s'essuya rapidement son visage pour reprendre ses émotions.

Ouvrant le dixième cadeau de son fils pour en découvrir une superbe voiture télécommandée, il chercha durant cinq bonnes minutes le bouton 'on' de la télécommande en regardant autour de la voiture, elle repassa ses mains de chaque côté de son fils pour poser les siennes sur les doigts du bambin. Elle actionna alors la machine grâce au loquet situé sur la gauche, et poussant l'index de Oliver sur le devant pour faire avancer la voiture, l'automobile partit droit vers le mur et s'arrêta qu'une fois avoir foncé dedans. La jeune mère explosa alors de rire et posant ses pupilles vers le bas pour voir son enfant, elle le regardait lui qui contemplait avec de grands yeux la voiture détruite en portant ses mains sur sa bouche comme certain d'avoir fait une bêtise. Au moment de prendre un autre cadeau, ses yeux tombèrent sur un présent de taille plutôt moyenne qui n'était pas pour le petit, mais pour un plus grand enfant : Duncan. Elle l'attrapa de ses doigts en frôlant le papier cadeau de ses mains comme ci ce fut le mâle lui même, et sortant immédiatement de ses idées elle se demanda si ce dernier était encore chez lui à cette heure ci du 25 décembre. Ce simple contact avec le présent lui avait fait comprendre qu'elle tenait à lui au point de ne pas écouter ses dires, elle voulait le voir en ce jour de Noël et rien ne l'empêcherait, ni même les cadeaux de son fils ni même son fils. Elle se redressa alors du buste du petit pour partir en direction de l'entrée, attrapant les deux manteaux ainsi que tout l'équipement d'hiver, et enfournant son fils dans son manteau recouvrant alors ses habits de rennes, elle se vêtit rapidement de sa doudoune et de son bonnet de Noël avant de sortir dans le froid. Faisant un aller retour en oubliant l'énorme ours en peluche, elle s'avançait à petits pas pour ne pas glisser sur le verglas, le sac rempli de cadeaux d'une main tout en tenant l'ours, tandis que l'autre portait le landau de Oliver.

Elle avait attendu un moment sur le seuil de la porte de Duncan en espérant voir une lumière s'allumer dans son salon, mais rien n'apparut. Au moment où elle perdit espoir, elle remarqua alors les braises de cheminé qui provenait de la pièce centrale de la maison de l'homme, puis sentant l'odeur de chaleur sortant par le creux du toit, elle se décida à sonner sous le perron en posant l'énorme sac à ses pieds. Il avait mis un certain moment avant de venir ouvrir, regardant alors son fils enveloppé derrière son manteau, son écharpe, son bonnet et ses gants, elle entendit alors le verrou du garçon qui ouvrait la porte. N'attendant pas une minute suite à sa surprise de la voir venir dans le froid, elle l'arrêta dans sa parole pour lui demander le silence le temps de chanter la chorale de Noël. Grelottant légèrement dans son chant à cause de l'air glacial qui l'envahissait et de la neige qui tombait sur son crâne, elle ne perdit pas cependant le rythme et continua la chanson jusqu'à la fin. Panamee en avait alors profité pour lui annoncer une espèce de déclaration d'amour à sa manière en ne sachant comment lui dire autrement, elle avait préféré parler de glace et de lui pendant cinq bonne minutes, à le regarder puis à détourner le visage vers autre chose. N'en ayant pas l'habitude, elle avait souvent reposé ses pupilles sur le bas de ses habits à regarder ses chaussures trempées et à se mettre à soupirer par la pression qui émanait son corps. Faisant en sorte de lui tendre Oliver durant son explication qui lui semblait être un grand jour, elle le vit prendre le landau et redressa alors la tête pour finir son discours d'amour.

Elle le voyait sur ses lèvres, ce sourire si gracieux et si gentillet qu'il lui envoyait en pleine face en guise de merci, elle ne put que lâcher un soupir de satisfaction et se grattant le visage tout en tenant l'ours en peluche, elle se frotta le front en ayant fini de tout lui avouer. La jeune mère le regardait prendre l'énorme sac de cadeau qui contenait d'ailleurs le sien, elle eut un air intéressé jusqu'à ce qu'il attrape la main congelée de la demoiselle pour l'attirer à l'intérieur de sa demeure et de refermer la porte où elle bloqua légèrement avec la peluche. Tenant toujours l'objet de Oliver dans les bras, elle se mit à redresser le visage en contemplant de bas en haut le jeune garçon qui avait lâché le sac pour prendre en main la mère.

    DUNCAN « Encore joyeux noël Panamee. », elle affichait un simple sourire en coin à l'entendre de ce 'Joyeux Noël' qui lui réchauffait le coeur, sa main venait alors de remonter le long de son dos pour s'arrêter au niveau de sa nuque où il l'embrassa avec tendresse. Elle eut un petit sourire et passant alors ses bras au dessus de ses épaules, elle répondit aussitôt à son baiser qui lui réchauffait l'intérieur alors qu'elle tenait toujours l'ours géant de sa main gauche et qui se cognait contre le dos de Duncan. Fermant les yeux pour les rouvrir à la fin, elle contemplait l'homme qui se mit à rire en observant le sac en tissu contenant des cadeaux, regardant à son tour vers le sol où se trouvait les dizaines de présents, elle effectuait une petite moue enfantine. « Tu joues à la mère Noël mademoiselle ??? »
    PANAMEE « Pourquoi, elle t'attirerait la mère Noël ? », le mythe de la mère Noël était bien connu dans tous les pays. Un porte jarretelles avec une mini jupe aux couleurs rouges et blanches, la mère Noël était le synonyme des infirmières pour les hommes ou des militaires pour les femmes, elle n'avait jamais montré son bout de nez et pourtant tout le monde fantasmait dessus. Elle se mit aussi à rire et regardant Duncan, elle le vit disparaître avec Oliver et le sac au salon où la cheminé crépitait de petites flammes pour réchauffer le salon. Le voyant se préoccuper du petit comme ci c'était son fils, elle s'approcha alors pour contempler l'ambiance de fêtes de la maison qui n'en avait pas. Aucune chaussette sur la cheminé, et encore pire que tout ça : aucun sapin de Noël. Décidément, il n'aimait pas ce genre de fin d'année. Elle haussa alors les épaules en lâchant un concis soupir avant de se dévêtir à son tour, retirant l'écharpe nouée autour de son cou puis son manteau pour laisser apparaître une simple robe longue, elle fut aussitôt attrapée par Duncan qui fronçait les sourcils assis sur le canapé à déshabiller le petit. La jeune mère fut attirée par l'homme jusqu'à ses genoux, elle n'eut pas le temps de retirer ses chaussures qu'il venait de la prendre par le bras, la déposant délicatement sur ses cuisses en jetant un oeil au petit.
    DUNCAN « Tu oses vraiment lui mettre n'importe quoi pauvre gosse, tu vas en faire un bisounours tu le sais ? », ajoutait il en se moquant de la jeune mère. Elle porta alors ses pupilles en direction de son fils qui avait toujours les mêmes grands yeux que auparavant, elle tenait toujours d'un bras l'ours géant de son fils mais au moment de lui tendre elle sentit les bras de Duncan venir l'encercler. Elle eut alors un petit rire à l'enlaçade collective du jeune couple et de mister bear qu'elle n'avait pas lâché, et fut encore plus troublée par ce simple mot qui vint résonner dans ses tympans et sortant de la bouche du jeune. « Merci. » Elle lâcha soudainement la peluche de ses mains qui tomba sur le canapé, et reluquant le regard étoilé de son copain qui la contemplait, elle passa sa main sur sa joue en embrassant tendrement sa joue avant de se redresser de ses genoux. Panamee partit en direction du sac pour en sortir le cadeau pour ce dernier qu'elle lui tendit en silence, elle attendit un moment avant qu'il comprenne que le présent était bien pour lui et non pour Oliver, et ayant un petit air joyeux dans les yeux elle le vit ouvrir le cadeau.
    PANAMEE « Je me suis dite que ça pourrait te plaire. » avouait elle pas sûre que la dernier console sortie lui plairait. Elle se gratta alors la nuque en attendant de voir la tête de Duncan à la découverte du cadeau, et tournant alors la tête en direction de la cheminé tout en espérant entendre un étonnement de la part du garçon, elle s'approcha de la cheminé en portant les mains vers les flammes pour se réchauffer les doigts. Elle restait stoïque face à la lumière de la cheminé, et entendant alors les pas de l'homme qui s'avançait en la direction de la jeune mère, elle sentit les mains de son copain qui passait autour de sa taille sans rien dire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Dim 13 Déc 2009 - 23:05

Ce n'était pas que Duncan ne voulait pas fêter noël avec elle, c'était tout autre chose, il ne voulait pas fêter noël tout court, c'était tellement emmerdant, pour être sincère, il n'aimait pas, il n'avait que de mauvais souvenirs sur cette fête des disputes, des bagarres, des fugues... Bref tout un ramassi de choses négatives dont il voulait ne plus penser et c'était sûrement pour ça que de toutes façons il ne répondait jamais au courier de ses parents, ne voulant pas les lire, il collectionnait alors une boîte à chaussures voir même plusieurs avec du courier envoyé toute l'année par eux. Il aurait aimé passer noël à ses côtés mais se trouvant trop idiot trop mal, trop peut être coincé dans cette situation il avait préféré fuir. Ca avait peut être été égoiste de sa part de la laisser du coup seule avec son fils, mais c'était trop dur et trop tôt pour lui!

Mais Panamee en avait décidé autrement, elle avait alors décidé de débarquer chez lui avec tout son troupeau comme d'habitude. Il ne put que la regarder toucher de sa venue mais tellement dégoutée pour elle de ne pas pouvoir alors lui faire passer un noël des plus merveilleux... C'était peut être pas ce qu'elle voulait, un noel sans couleur, sans sapin, sans biscuits de noel, juste lui et un feu de cheminée... Rien de plus, aucuns strass ni pailettes, rien que lui. La chanson qu'elle avait chanté, il avait râlé sur plusieurs chorales pendant un bon nombre d'année allant même à se cacher derrière dans les buissons pour leur envoyer des oeufs dans la tête, il ne supportait pas toute cette euphorie, il n'aimait pas tout ça, trop de chichi pour rien du tout. Et surtout, et ça il allait bientôt être mal, il n'avait rien à offrir à la jeune mère pas même un cadeau, ça craignait, elle allait tellement être déçu mais lui n'offrait rien à personne pendant ce jour là, de toute façon il n'avait pas de coeur pour ça. Et pourtant il n'avait pas peur de lui dire justement un 'joyeux noel' lui qui n'avait pas fêter noel depuis des années ni même le souhaiter d'ailleurs, c'était sortit tout seul, naturellement, aussi bien en texto qu'en live.


« Pourquoi, elle t'attirerait la mère Noël ? »

Il lacha un nouveau rire, elle avait de quoi rebondir, elle le faisait de plus en plus, c'était dingue, pendant ces mois où ils faisaient connaissances plus ça allait et plus elle le surprenait en fait, c'était dingue.

_Tu ne peux pas savoir, je t'ai pas dis ? J'ai toujours rêvé de me la faire cette mère noel.

Il lacha un petit rire, il avait lancé ça avec une voix coquine, avec des yeux de biches et toujours en la gardant dans ses bras à la regarder et la dévorer des yeux. Bien sûr ce n'était pas vrai cette histoire de mère noel mais elle le cherchait bien quand même alors autant continuer dans son jeu, et pourtant il avait juste dis qu'elle jouait la mère noel et non pas qu'il l'aurait bien vu dans la tenue, ça CA aurait été marrant.

Duncan venait alors de poser Oliver dans le salon et le déshabiller pour ne pas qu'il ait trop chaud, il voulait pas qu'il meurt sous la chaleur, la cheminée commençait à s'énerver un peu faisant quelques peu plus de flammes, il venait de l'allumer depuis quelques minutes, il regarda Panamee sur ses genoux dans ses bras, il la trouvait belle, cette robe lui allait comme un gant, elle devait alors froid et les pieds mouillés quand même un peu, il se pencha toujours avec elle dans ses bras sur lui, et la déchaussa, chaussures par chaussures, il remonta alors ses yeux vers elle et fit un petit sourire, il la serra contre lui pour essayer de la réchauffer un peu. c'est alors qu'il la remercia, il sourit en coin au contact de sa bouche sur sa joue, elle était si mignonne et si douce, il l'avait remercier car même si au fond il ne voulait pas fêter noel cela lui manquait de ne pas être présent à ses côtés. C'est alors qu'elle se leva et partit fouiller dans son sac, Duncan prit l'ours dans les bras et fronça les sourcils puis regarda Oliver, ce nounours était trop grand pour lui, il allait faire quoi ? Se perdre dans ses bras ? Il sourit alors et le fit bouger doucement devant Oliver en le faisant danser, il sourit et vit alors Panamee revenir à lui lui tendant un paquet, il posa l'ours sur le côté et regarda le paquet en fronçant des sourcils, pourquoi lui tendait elle cela ? Elle rejouait à la mère noel sans tenue de noel ? Il comprit alors que ce cadeau n'était pas pour Oliver mais bien pour lui il se mordit la lèvre et commença doucement à ouvrir le cadeau sous les yeux agares de Panamee.


« Je me suis dite que ça pourrait te plaire. »

Il continua alors sa quête d'ouverture, lente et stressante car monsieur avait peur de voir ce qu'elle lui avait offert, il avait chaud d'un coup, c'était le premier cadeau qu'elle lui faisait et il ne savait pas comment lui dire que lui n'avait rien à lui offrir. Il finit alors par voir, la dernière console qu'il n'avait même pas eu le temps d'acheter, avec un jeu en plus un jeu de bonhomme, un jeu de guerre et tout ça, il ne put que sourire et fut ému par ce geste. C'était dur quand même de faire cela, de recevoir un cadeau de la part de sa copine alors que lui n'avait rien en retour à lui offrir, il regarda alors Oliver et baissa les yeux, il avait une petite moue triste, cette femme n'était pas pour lui, la phrase d'Heaven résonnait en lui.

Citation :
Et j’espère sincèrement pour elle que c’est la bonne, sinon elle va en baver.


Cette phrase résonnait en lui comme un écho, il ne la méritait pas, il la faisait baver et elle ne s'en rendait même pas compte car au fond personne ne le voyait. Duncan soupira tellement bas que personne ne put entendre, il se leva alors posa la console sur le canapé et partit en direction de Panamee qui était alors là devant la cheminée à se réchauffer les mains, il se colla à elle et l'enlaça par le dos déposant alors un tendre baiser dans son cou, il ne disait rien ne sachant que dire, il devait lui dire quoi ? A nouveau merci pour ce présent si généreux de sa part ou lui dire tout bonnement qu'il n'était pas assez bien pour lui, ou encore qu'il n'avait rien à lui offrir ? Il se tut pendant un bon moment... Et finit par lacher.

_J'ai acheté des chamallow si tu veux en faire griller un ou deux...

Il soupira alors ensuite parce qu'il venait de faire, il ne l'avait même pas remercier, il était le pire des copains de tout l'univers. Il murmura alors.

_Désolé, je... Merci ça me touche, et je me rend... mal, car... *soupir, et se gratta la nuque* Je n'ai rien à t'offrir en retour...

Il avait laché ça dans un soupir, tellement mal à l'aise tellement con et tellement trop trop trop un connard!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Lun 14 Déc 2009 - 21:58

    DUNCAN « Tu ne peux pas savoir, je t'ai pas dis ? J'ai toujours rêvé de me la faire cette mère Noël. »


Dans le couloir à se regarder dans le fin fond des iris, elle avait jeté un oeil au moment où il se permettait de faire des yeux de biches pour la faire succomber, Panamee tourna automatiquement son regard sur autre chose avec un fin petit sourire aux lèvres en stagnant dans le couloir. Il savait comment la prendre. Pleine de surprises a t on dit ? Peut être cachait elle même un équipement de ce fantasme derrière sa robe. Elle qui zieutait l'horizon en se mordillant la lèvre pour ne pas être confrontée à l'attitude coquine de son copain, elle se décida pourtant à reposer ses pupilles sur le petit garnement qui en profitait de la situation de gêne. La tenant toujours par la taille, elle avait exercé un petit sourire au creux des lèvres alors qu'il la contemplait d'un air envieux, et mêlant son discours au sien, elle ajouta avec une finesse exemplaire.

    PANAMEE « Je devrai peut être lui demander conseils alors... » répliqua t elle sur un ton humoristique qui sentait une phrase remplie de sous entendus. Elle s'avança à son tour dans le salon où le jeune homme déshabillait le surplus de vêtements de son fils, et regardant les alentours en quête de décorations de fin d'année, elle comprit qu'il n'y en avait pas. Retirant ses gants pour ensuite dénouer son écharpe autour du cou, elle déposa son manteau sur une chaise non loin du salon et se mit à contempler son enfant qui se retrouvait en cerf. Attirée comme un aimant jusqu'aux genoux de Duncan, elle n'eut même pas le temps de se déchausser qu'il venait de la prendre dans ses bras, assis tout deux sur le canapé du salon près de la cheminé. La jeune mère eut un petit rire en le voyant retirer une par une, les petites chaussures légères de la demoiselle qui en fut émue de le voir si attentionné tout d'un coup, elle n'avait cependant pas préféré lui faire remarquer et s'était donc laissée faire par le cordonnier qui prenait un plaisir à lui retirer ses bottines, la chatouillant à chaque jambe – tel un verre, elle gesticulait –. Elle se sentit réchauffer par le corps de son copain qui la resserrait contre elle en tentant de couper les ondes de fraicheur qui pouvait sortir par de petits trous, elle l'embrassa alors sur la joue en guise de remerciement.


Panamee se redressa alors des jambes du garçon pour attraper le sac à cadeaux, se retournant pour le lui donner elle le vit alors entrain de faire l'imbécile avec Oliver et ne manqua pas d'exploser de rire en le voyant jouer à la marionnette. Tapant sur son crâne un cadeau qu'elle venait de prendre, elle lui tendit avec timidité en ajoutant immédiatement son hésitation à le lui en acheter un, elle partit d'ailleurs en direction de la cheminé pour ne pas avoir à faire à la stupeur de ce dernier. Elle entendait alors le déchirement du papier cadeau – qu'elle avait mis une nuit à faire u.u – un air bêta sur le visage de la jeune mère qui sentait son coeur battre à cent à l'heure, n'entendant aucun son de la bouche de Duncan. Décroisant les bras pour les tendre en direction des braises pour tenter de se réchauffer les mains, elle sentit alors les mains de son copain venir se glisser sur ses reins tandis qu'elle se chauffait les doigts. Se collant à la demoiselle comme pour lui montrer qu'il était toujours présent dans la pièce, elle eut un petit sourire en levant la tête vers son copain qui était quelque peu plus grand que lui et qui la contemplait. Un petit sourire faible en coin, elle le vit alors approcher ses lèvres de son cou pour lui envoyer un baiser chaleureux sur la tempe de sa nuque, dans un silence énorme qui fit alors douter Panemee.

    DUNCAN « J'ai acheté des chamallow si tu veux en faire griller un ou deux... » Elle avait alors redressé la tête en fronçant légèrement le sourcils ne voyant pas le rapport avec ce qu'elle lui avait acheté, elle sentait les mains du jeune homme sur sa taille et ne put se retenir de poser ses doigts sur les siens. Elle avait les lèvres entrouvertes en cherchant à comprendre le mystérieux Duncan qui s'efforçait à ne pas la remercier, et pensa tout d'un coup que la console dernier cri ne lui plaisait guère. Le visage de la jeune mère se rabaissa alors sur la cheminé où elle se mit à soupirer jusqu'à entendre celui du garçon qui fit de même, effectivement, elle avait foiré sur le cadeau mais en un mois, elle n'avait pas eu le temps de connaître les passions de ce dernier, hormis le surf. Mais ça, il avait déjà une planche. Elle était quelque part déçue de ne pas entendre un remerciement de la part du jeune homme, car son silence voulait tout dire, elle se contenta alors de relâcher un soupir et de contempler les braises en silence, avant qu'il ne reprenne la parole. « Désolé, je... Merci ça me touche, et je me rend... mal, car... *soupir, et se gratta la nuque* Je n'ai rien à t'offrir en retour... » Un autre soupir s'entendit alors de la bouche de Duncan qui n'avait pas trouvé autre chose, que de lui lancer en pleine face qu'il n'avait rien à lui offrir. Et son message alors ? Elle avait pourtant bien souligné la présence d'un cadeau pour son fils et elle, la jeune mère eut alors des yeux ronds tout en arquant toujours les cils, cherchant la complexité de la personnalité de son copain. Panamee n'eut pas de réponse à sa révélation, peut être que quelque part elle était triste de ne rien recevoir de sa part, les yeux plongés dans les flammes de la cheminé elle tentait cependant de garder un petit sourire.


Au moins, le cadeau lui plaisait. Elle retira l'une de ses mains du bras de Duncan pour la porter en direction des braises, fermant alors les yeux en espérant voir un présent en les rouvrant comme une enfant, mais rien n'apparut. Exerçant une légère moue enfantine d'enfant attristée, elle décida alors de faire face au garçon en se tournant pour se retrouver face à lui, de petits yeux implorants montèrent alors jusqu'au regard de ce dernier. De fins yeux doux qui transperçaient alors les iris de son copain qui avait un sourire désolé aux lèvres, se sentant totalement ridicule mais surtout gêné, elle aurait voulu lui dire quelque chose pour lui dire que ce n'était rien, mais c'était Noël. Aujourd'hui, ce soir, elle avait besoin de prouver que même sans ses parents quelqu'un pensait à elle, une personne ou un animal qui lui aurait tendu un présent ignoble aurait été la bienvenue. Mais Duncan n'avait rien. Panamee déposa délicatement sa main sur le col de sa chemise retroussée et mêlant l'autre bras au niveau de son cou, elle commença à abaisser avec souplesse le haut de sa veste avec un petit sourire mal à l'aise.

    PANAMEE « Disons que, tu as toujours une chance de te rattraper. On est le 25 décembre et il te reste encore vingt quatre heures pour réparer notre premier Noël passé ensemble. » Elle affichait un petit sourire en coin rempli d'ironie, bien qu'elle n'en pensait pas le contraire. Oui, Panamee voulait son cadeau de Noël de la part du jeune homme. Elle en demandait peut être trop pour le garçon qui la regardait en arquant un sourcil au sujet de cette demande, et voulant alors apaiser la situation pour ne pas avoir à commettre une scène de ménage en ce soir de fête, elle aplatit rapidement le col en laissant poser ses mains sur sa chemise qu'elle regardait. « Ne serait ce qu'un morceau de chocolat, ou même un caillou de ton jardin. » annonçait elle avec un rire gentillet pour se moquer. Même un cadeau naturel lui irait tant qu'il provenait de Duncan, elle voulait juste avoir son présent de fin d'année qu'elle n'aurait pas par ses parents. Elle abaissa son regard vers le bas de son haut pour reformer les plis de sa chemise qui avait été mal repassé, et plaquant ses mains sur le torse non visible du garçon en les laissant choir sur son habit fin. « Juste pour que.. », ses pupilles de chats s'étaient retrouvées à planter son regard dans le bleu du jeune homme, elle faisait une petite grimace de côté, penchant sa tête pour marquer le coup de sa demande stupide où elle la suppliait de nouveau. « Je me souvienne de ce 25 décembre 2009. Passé avec toi... » En réalité, elle souhaitait n'importe quoi de la part de Duncan, un bonbon une sucrerie, ou même un geste, qui lui rappellerait leur début de relation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Mar 15 Déc 2009 - 23:00

Duncan ne savait peut être pas forcement comment la prendre, il savait peut être tout simplement y faire avec les femmes, tout bêtement, en même temps il avait de l'entrainement c'était tout aussi bête que cela. Il savait leur parler il savait les faire rêver, et peut être qu'avec Panamee c'était toujours cela, il mettait toujours en place sa technique de drague, mais peut être aussi que c'était plus naturel avec elle plus vrai aussi ? Allez savoir! Il la regardait pas il la dévorait des yeux, il était heureux et surpris de la voir ici, et malgré le fait qu'il avait envoyé un sms en disant qu'il avait une surprise pour son fils et elle, la surprise était loin d'être finie, il devait la finir en fait, il voulait la finir juste après son escapade en haut de la ville, il ne pouvait renoncer à ses rythe en ce jour de noel.

« Je devrai peut être lui demander conseils alors... »

Il ne put que sourire et lacher un petit rire coquin, d'un coup il se voyait bien l'imaginer en petite tenue de coquine, de mère noel totalement délurée et totalement sexy pour autant, elle était belle et de toute façon avec elle devant ses yeux il ne pouvait que l'imaginer dans des tenues plus coquines les unes que les autres, c'était noel et malgré tout avec tout ce qu'il pensait de cette journée de cette fête, les rêves avaient bien le droit de voir le jour non ?

_Peut être oui...

Il y avait mis un peu de suspens, il la voulait en mère noel, il la voulait tout cours, cela faisait d'ailleurs un bon moment qu'il la voulait c'était dingue mais il avait beau avoir des moments ou il doutait de tout lorsqu'elle était là il était sûr c'était elle qu'il voulait et pas une autre, alors pourquoi lorsqu'elle n'était pas là tout s'éffondrait autour de lui ??? Pourquoi tout ne tournait plus rond lorsqu'elle était plus devant ses yeux, dans son champs visuel, était elle son point à l'horizon ? L'envie de voir plus loin que le bout de son nez, le point qui le rendait stable lui Duncan THOMAS le plus changeant des hommes ?

C'est alors que vient le moment du cadeau, Panamee lui avait offert un présent et pas le moindre, elle avait donner un bras pour lui acheter cela, il était touché, peut être trop et alors que lorsqu'il la regardait il savait que c'était elle, que c'était son point d'équilibre, il venait alors de tanguer, de perdre pied de ne plus savoir où était le nord du sud... Il était mal et comme un idiot alors qu'il était contre elle, il lui parlait de Chamallow... Il était un énorme idiot, il était stupide et ne savait pas y faire avec les femmes, c'était alors en essayant de se rattraper qu'il parla qu'il n'avait rien pour elle, son cadeau n'était pas finie, et pis ce n'était pas vraiment un cadeau, il avait voulu faire un effort mais n'y arrivait pas il était nul pour ses fêtes il était nul pour tout de toute manière. Il pensait bien que Panamee s'attendait du coup à voir ou avoir même une chose entre les mains, il soupira alors en l'entendant parler de chance... Lui de la chance il n'y croyait pas !


« Disons que, tu as toujours une chance de te rattraper. On est le 25 décembre et il te reste encore vingt quatre heures pour réparer notre premier Noël passé ensemble. »

Il baissa la tête et se mordit la lèvre inférieur, oui il avait encore du temps devant lui mais les magasins et tout ça était fermé alors que faire d'autre ?

« Ne serait ce qu'un morceau de chocolat, ou même un caillou de ton jardin. » ... « Juste pour que.. » ... « Je me souvienne de ce 25 décembre 2009. Passé avec toi... »

Il s'en voulait là de lui avoir lancé ça dans un message, elle n'aurait du venir le voir à cette heure ci même si cela lui faisait extrement plaisirs, là il se disait que peut être il avait du soit se taire soit elle aurait pu attendre et ne pas être trop curieuse de ce cadeau dont il avait parlé... Il déposa un baiser alors sur son cou et lui prit la main, il se leva et l'entraina alors dans la cuisine, avant d'y entrer il lui mit les mains sur le visage et lui murmura au creu de l'oreille.

_Ce n'est pas fini, ce n'est rien, c'est juste un petit truc.

Il l'entraina alors devant le bar (table) et lui enleva les mains des yeux, il se mordait à nouveau la lèvre stressé de sa réaction, elle avait voulu quelques choses, lui avait fais quelques choses de sa journée, c'était peut être pas masculin c'était peut être ridicule mais voilà il avait fais ça avec son coeur et son envie, comme il l'avait si bien appris, c'était peut être trop too much, peut être trop desperate housewives mais à force de trainer chez lui à réfléchir, il en avait marre et devait faire quelques choses de ces mains... Sur le bar se trouvait alors, une petite maison en pain d'épice, comme dans les films ou séries américaines, il avait fais ça dans l'après midi mais n'avait pas fini, il manquait encore quelques détailles, le toit manquait de tuiles et le jardin de décoration, tout était posé sur la table, il aurait pû le finir une heure après, mais Panamee était alors arrivé... Certes ce cadeau était plus pour Panamee que pour Oliver mais lui avait peut être également autre chose en stock...

_Je sais tu dois être déçu, pardon...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Mer 16 Déc 2009 - 22:40

    DUNCAN « Peut être oui... » dit il avec un suspens.


Elle eut un petit sourire en coin alors qu'elle se dégageait rapidement du corps de Duncan, le voyant s'échapper pour déshabiller le petit nain qui attendait dans son landau, elle fit alors de même en retirant le surplus d'affaires d'hiver pour se laisser apparaître en robe. Elle avait été un temps sur ses genoux avant de penser au moment principal de Noël, la remise des cadeaux, elle en avait confectionné un le jour même dans le centre commercial de Ocean Grove et s'était penchée sur la console vidéo. La jeune mère le lui avait alors tendu entre les doigts mais se précipita de partir en direction de la cheminé, préférant ne pas apercevoir de surprise de la part du garçon auquel le présent ne lui plairait peut être pas. Elle l'entendit soupirer en ouvrant le cadeau puis venir vers elle pour l'enlacer de dos, elle fermait alors les yeux jusqu'à entendre les dires de Duncan qui avouait ne rien avoir pour la demoiselle. Elle était déçue. Franchement, elle aurait préféré recevoir n'importe quoi de sa part mais pas un simple 'Joyeux Noël', elle affichait une triste mine mais ne perdant pas espoir, elle lui annonça alors son défi de la journée. Lui trouver un cadeau avant les douze coups de minuit. Elle avait voulu passé les fêtes avec lui et même si elle espérait quelque chose en retour, elle souhaitait se souvenir de leur première rencontre et de leur première fin d'année passés ensemble, et pourtant, il soupirait jusqu'à entendre le souhait de Panamee.

Elle était tournée face au garçon alors qu'il y déposait un tendre baiser dans le cou comme pour se faire pardonner de sa stupidité, elle lâcha un profond soupir en levant les yeux au ciel tout en acceptant malgré tout, et se fit alors prendre la main par le garçon. Peu de temps après, il déposa délicatement ses mains sur les yeux de la jeune mère pour lui boucher la vue, elle se faisait alors diriger dans la cuisine telle une aveugle, tapotant les doigts de Duncan qui lui empêchait de voir la surprise qui l'attendait.

    DUNCAN « Ce n'est pas fini, ce n'est rien, c'est juste un petit truc. » Il se pardonnait déjà alors qu'elle avait la vue bloquée par les mains de Duncan, un petit sourire au coin des lèvres s'affichait alors qu'elle pénétrait dans la cuisine. Elle manqua de se cogner contre le rebord d'un des meubles mais il la contourna rapidement sur la gauche, et l'arrêtant devant le bar où une petite maison en pain d'épice l'attendait, il n'attendit pas pour retirer ses doigts des yeux de la jeune mère. Elle ouvrit petit à petit ses pupilles et découvrit rapidement l'architecture alimentaire qu'il avait construit de ses mains, entourée de confiseries et de crème en tout genre elle zieuta le côté et aperçut alors des petits morceaux non mis sur l'oeuvre d'art. Tout ceci prouvait alors qu'il en était le géniteur. Panamee qui ne savait pas faire la cuisine semblait tout d'un coup éblouie par l'objet en question, elle ne répondait rien et préférant s'avancer de la maisonnette pour la contempler avec plus d'approches, elle posa ses deux mains sur le comptoir et commença à l'examiner. Elle pencha la tête en pliant légèrement les genoux pour regarder le contenu avec un air enfantin, elle se lécha alors les babines avec satisfaction et se retourna vers le garçonnet qui se grattait la tête en attendant un effet de la part de la demoiselle. « Je sais tu dois être déçu, pardon... » avouait il tête baisse. Elle s'était alors mise face au jeune homme qui ne se sentait pas tellement dans une bonne situation, mais tellement émerveillée par le cadeau fait maison, elle lui sauta dans les bras en s'accrochant à son cou.


Panamee venait de se hisser sur le buste du garçon avec agilité, et ayant alors compris le geste de la demoiselle, il n'avait fait que la soutenir tandis qu'elle entourait ses jambes autour de la taille de ce dernier. Elle ne lui choisit pas l'option de répondre à ses actes et déposa alors fougueusement ses lèvres sur sa bouche, ses mains ancrées sur la nuque de Duncan à le masser rapidement alors qu'elle prenait possession de son visage. Elle avait par ailleurs remonté ses mains en sentant le soutien des bras de son copain sur son postérieur, les relevant jusqu'à la chevelure blonde où elle emmêlait ses doigts dans des mèches. Une fougue l'avait envahi dès le moment qu'elle avait vu la maison de pain d'épice, pour elle, ça représentait plus qu'une simple console, elle n'avait eu envie que de lui en voyant le cadeau du garçon. Se retirant finalement de la bouche de Duncan après avoir entremêlé ses lèvres à la sienne, elle resta cependant entre ses bras en le contemplant avec des yeux étincelants, un fin sourire taquin en coin alors qu'elle dégageait l'une des mèches blondes de son front.

    PANAMEE « Je pourrai la manger toute crue après ? » annonçait elle avec finesse, elle déposa délicatement son front contre le visage bronzé de Duncan. Devant lui, elle resta figée dans ses yeux à le contempler sans relâche pendant de longues secondes, se passant la langue sur les lèvres alors qu'elle lui chipait de temps à autre un morceau de lèvres. Elle ne bougeait plus entre ses bras alors que son fils était encore dans le salon, seul, elle savait qu'elle aurait dû partir rejoindre son enfant mais c'était plus fort qu'elle, c'était sa maison. Son bambin dormait il déjà ? Elle exécutait de petits baisers furtifs sur la commissure de ses lèvres, lançant de petits regards et sourires au jeune homme qui la tenait toujours (mais quel homme fort !), elle s'approcha alors de l'oreille de ce dernier pour laisser glisser ce même mot à peine audible. « Merci. Maintenant, je me sens encore plus nulle en cuisine... » annonçait elle alors qu'elle se remémorait lui avoir dit qu'elle ne savait pas faire à manger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Jeu 17 Déc 2009 - 22:44

Duncan n'était pas le meilleur des copains, il était pas doué et merdait pas mal pour tout dire, il savait pas comment faire avec les gens, et ne savait jamais comment réagir, avec Panamee ça n'échappait pas, il avait lancé cette phrase en l'air celle du cadeau qu'il avait pour elle et lui mais à cette heure ci aucun des deux n'étaient encore fais... Il ne pouvait alors lui offrir que sa personne et rien de plus, mais voyant l'état de deception de Panamee il se sentit alors obliger de lui montrer ce qu'il avait prévu pour elle... Il l'avait alors emmené dans la cuisine tout en lui masquant les yeux, il devait essayer de retarder un maximum le moment où elle ouvrirait les yeux pour voir cette croute, car oui même si il avait de l'entrainement même si il aimait faire ça il trouvait toujours ses maisons sans aucun goût.

Il lui avait alors laché les mains et elle pouvait à présent admirer cette croûte, il ne put que sourire malgré le fait qu'il était mal à l'aise de ce cadeau si ridicule mais qui venait pourtant de ses mains, et encore ce n'était pas tout, il avait bien autre chose à lui montrer, il la regardait gesticuler devant la maison s'abaiser telle une enfant devant cette toiture et ces murs qui formaient alors une maison, il avait passé la journée dessus en paralèle avec autre chose pour réaliser ceci... Il était pas fier pour autant mais voilà. C'est alors qu'il regardait le sol que Panamee lui sauta au cou, il la rattrapa rapidement, et ne put que lacher un rire... Il la maintenait alors de nouveau par le fessier la retenant de ne pas lui peter le dos de 1. et de ne pas les faire tomber, il était surpris de son geste.


_Eh bien.

Il ne pensait vraiment pas faire autant d'effet avec une maisonnette en pain d'épice... Elle était à nouveau dans la position du koala et il ne pouvait que sourire, c'était la première personne en même temps qui voyait sa maison qu'il avait créé, c'était la première aussi qui allait la manger, normalement il la mangeait seul devant un film, là il allait être deux... Elle l'embrassa alors avec fougue, il était surpris, ce geste pour un si petit objet, un cadeau ridicule... Il répondit bien évidemment au baiser, tendrement mais avec passion, il était heureux que ça lui plaise... Il la regarda alors arranger ses cheveux une fois le baiser finit et ne put qu'afficher un sourire niais sur les lèvres...

« Je pourrai la manger toute crue après ? » ... « Merci. Maintenant, je me sens encore plus nulle en cuisine... »

Il souris, elle voulait la manger, il espérait alors l'avoir réussite, même si il avait gouté rapidement les petits morceaux en trop mais peut être que les gouts n'étaient pas les même il la trouvait bonne mais elle la trouverait elle bonne ???

_Oui tu l'as mangeras ne t'en fais pas... Elle est faite pour, mais elle n'est pas finie.

Il souriait à chaque fois que celle ci lui disait qu'elle était nulle en cuisine, il la regarda alors et haussa les sourcils un instant.

_Eh bien tu sais quoi ? Tu vas m'aider à la finir comme ça tu auras fais ta première maison de pain d'épice.

Il voulait qu'elle l'aide, elle serait sûrement fière alors de l'avoir fais, elle qui se trouvait si nulle en cuisine, alors qu'il était sûr qu'elle avait du potentiel seulement elle ne l'avait jamais exploité. Il la tenait toujours dans les bras et son front contre le sien, il sourit, un petit sourire qui se grandit alors et là il haussa les sourcils à nouveau.

_Bébé, je...

Il la posa alors au sol et se colla à elle...

_C'était ton cadeau... Tu te demandes pas ce qu'est le cadeau d'Oliver ?

Il sourit un peu plus et alors qu'elle lui répondit, il lui reprit la main et l'emmena alors ailleurs, il l'emmena alors dans le garage, une porte reliait la maison au garage, c'était là où Duncan avait passé la moitié de son autre temps! Il était préalablement passer voir Oliver qui était sage?Dormait? Et avait donc conduit la jeune femme dans le garage, avant d'allumer la lumière il remit ses mains alors sur ses yeux et lui murmura...

_Comme je t'ai dis rien n'est fini encore...

Il la guida alors un peu plus vers ce qui était le cadeau d'Oliver, et laissant une main sur ses yeux à elle, il lui prit la main et la fit toucher l'objet, la matière était du bois, avec quelques formes... Duncan lacha un petit rire, timide encore peut être plus que pour la maison... Il lacha alors le regard de Panamee pour la laisser admirer, c'était un début de... berceau, Duncan avait acheté du bois pour alors y fabriquer un joli berceau pour le petit, on pouvait voir quelques planches déjà monté, et la tête du berceau, où deux nounours se tenait dans les bras l'un de l'autre et où un coeur reignait au milieu des deux, était ce un signe ? Ou un simple dessin ? Il se gratta alors à nouveau la nuque et soupira... Honteux de ses oeuvres...

_Je... C'est pas fini, je devais le finir cette nuit, il reste deux trois trucs à faire et ... Je me disais que ... * soupir* comme ça quand tu étais là Oliver pouvait... dormir.

Duncan où l'art et la manière de demander à une femme qu'il était là pour elle et que peut être il pouvait vivre un peu plus ensemble et faire des maisons partagés... il offrait alors à Oliver une place ici dans sa maison, une place dans sa vie, et peut être même allait il lui offrir une chambre ?!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Ven 18 Déc 2009 - 18:07

Un élan de fougue l'avait pris lorsqu'elle avait découvert la petite maison en pain d'épice, elle était émue de son geste créer de ses mains habiles, elle avait eu envie de l'embrasser jusqu'à la moelle et ce fut alors qu'elle lui sauta dessus comme une sauvage. Elle s'était agrippée à son cou en passant ses jambes autour de la taille de Duncan, passant ses bras sous sa nuque où elle prenait un malin plaisir à l'embrasser tendrement – un petit sourire en coin – elle sentit le jeune homme la soulever par delà son fessier, un vrai réflexe l'avait pris au moment où elle s'accrocha à lui.

    « DUNCAN « Et bien. » Elle était véritablement étonnée de son cadeau qui était bien plus original que la petite console vidéo qu'elle lui avait offerte, au moins elle était sûre que sa maison était faite avec le coeur et que quelque part, cette gourmandise les projetait un peu plus dans l'avenir. Elle avait alors passé ses lèvres sur la bouche de son copain avec cette même envie, croquant un petit bout de sa mâchoire à l'instant même où elle se détachait du visage de Duncan qui lui souriait tout en continuant de la soutenir. L'une de ses mains avait remonté le minois du garçon pour ébouriffer les cheveux de son petit ami, passant délicatement son index en enroulant ses doigts dans la tignasse blonde qui la fixait du regard. Tel un grand enfant qui lui appartenait désormais, n'oublions pas la fin de l'abstinence de Monsieur Thomas, elle avait les yeux rivés sur les pupilles bleues qui les contemplaient avec un air niais, et ne put que réprimander un petit rire dans sa position koala dans laquelle elle se trouvait. Elle avait collé longuement sa bouche pour prendre possession des lèvres de Duncan, mais c'était finalement décidé à s'en retirer en collant son front contre le sien, comme auparavant, comme eux, comme leur 'nous'. « Oui tu l'as mangeras ne t'en fais pas... Elle est faite pour, mais elle n'est pas finie. » Elle détourna alors le visage en direction de la maison non accomplie de pain d'épices qui la regardait avec des airs de – mange moi dévore moi – elle fit alors une petite moue enfantine en boudant légèrement de ne pas la dévorer tout de suite. Un fin regard furtif en direction de la demeure de nourriture, elle reposa ses iris marrons sur le regard pénétrant du jeune homme qui n'avait cessé de la contempler pendant tout ce temps, jugeant mieux de contempler tous les aspects de réaction de Panamee.


Elle grimaça légèrement à sa phrase à l'idée de faire la cuisine et de détruire tout le goût merveilleux qu'avait déposé les mains masculines de son amant, elle eut cependant un petit haussement d'épaules en acceptant le deal, ils finiraient ensemble la maison et la mangerait à deux. Quelque part, après quelques semaines passées en tant qu'amoureux, il commençait à connaître la jeune femme et pouvait déjà savoir qu'elle n'avait jamais créer de maison en pain d'épice, elle esquissait alors un petit sourire en coin en hochant la tête sans rien dire de plus hormis un abaissement de la tête signifiant un 'oui'. Elle avait toujours collé son front contre celui chaud de son homme qui arquait de temps à autre un sourcil en gardant ce même sourire satisfait au creux des lèvres, elle entrouvrit la bouche pour lui parler lorsqu'il prit l'avantage sur la parole en la surnommant pour la première fois par un diminutif.

    DUNCAN « Bébé, je... » avait il marmonné. Elle resta tout d'abord bouche bée par le premier mot de son début de phrase, l'un de ses sourires qui resta tout d'abord figé sans savoir quoi répondre, avant de n'écarter qu'un peu plus les lèvres pour laisser montrer son ravissant sourire. Panamee attendait peut être un espoir à la suite de cette phrase, peut être même le genre de déclaration qu'elle lui avait faite quelques instants auparavant, son 'je' resté en suspens pour la plus grande angoisse de la jeune mère qui s'attendait à tout. Elle était restée un temps supportée par les bras musclés de son amoureux qui ne semblait pas faiblir sous son poids, et la déposa au bout d'un instant sur le sol en la gardant tout près d'elle, la serrant presque dans les bras pour lui faire sentir qu'il était toujours là. « C'était ton cadeau... Tu te demandes pas ce qu'est le cadeau d'Oliver ? » Elle redressa sa petit bouille en direction dès quelques centimètres qui la séparait de Duncan, et eut alors un petit effet de surprise pensant tout bêtement que son cadeau était si bien pour la jeune mère que pour le fils. Elle haussa alors les sourcils avec un air étonné tandis qu'elle souriait encore plus que auparavant, se faisant prendre la main par le garçon, elle se fit rapidement emmenée dans une autre pièce en sautillant alors de joie de ne pas avoir fini de découvrir les surprises de son homme.


Ils étaient alors passés devant le landau de Oliver où le petit clignait à présent des yeux en resserrant son doudou entre ses doigts, elle émit un petit soupir de satisfaction en contemplant son bambin qui s'endormait à poings fermés et reporta son regard sur Duncan qui continuait de la conduire dans un endroit inconnu. Elle qui s'apprêtait à découvrir le cadeau du jeune homme pour son enfant, le vit de nouveau porter ses mains sur les yeux de la mère qui se mit à rire légèrement en sentant les bras de ce dernier sur son visage et se fit alors conduire jusqu'au garage en tâtant de temps à autre des pieds pour ne pas tomber. Elle entendit l'interrupteur se mettre en marche et ne voyant toujours pas ce qui se présentait devant eux deux, elle se mordilla doucement la lèvre tellement curieuse de savoir ce qui se tramait sous ses yeux, et entendit alors le garçon se mettre à murmurer et à dévoiler son côté pessimiste.

    DUNCAN « Comme je t'ai dis rien n'est fini encore... » meugla t il à voix basse dans l'oreille de Panamee. Elle ne voyait toujours pas le présent cadeau du jeune garçon et se mit alors à pouffer en portant ses mains sur celles qui cachait sa vision, tentant de les retirer alors qu'il la faisait encore s'avancer dans la pièce. Elle se fit soudainement prendre la main par celle qui ne cachait pas les yeux de la jeune mère, et la porta sur l'objet en question en la laissant aveugle, la laissant toucher le bois rustre et lisse du cadeau où elle beuguait en clignant des yeux, cherchant à comprendre ce que c'était. Montant sa main sur le dessus puis la descendant vers d'autres morceaux de bois, elle cherchait péniblement à connaître la forme avec un petit rire intriguant, jusqu'au moment où il dégagea enfin la main de ses yeux et qu'elle put apercevoir ce qu'était le cadeau. « Je... C'est pas fini, je devais le finir cette nuit, il reste deux trois trucs à faire et ... Je me disais que ... * soupir* comme ça quand tu étais là Oliver pouvait... dormir. » Elle n'avait même pas eu le temps d'examiner le cadeau en question qu'il lui annonçait déjà qu'il n'était pas si heureux de son oeuvre, elle lui porta alors la main à la bouche pour le faire taire tandis qu'elle contemplait le magnifique landau en bois sculpté. Le berceau d'un futur petit qui était tout d'abord Oliver qui dormait présentement dans le salon sous sa longue couverture chaude, elle eut un petit sourire en rougissant de partout alors qu'elle découvrait le travail long et vigoureux de son homme. Elle resta tout d'abord figée sur les deux peluches qu'elle se mit rapidement à toucher de ses doigts, sentant tout le travail du bois et des peluches déposées au bon endroit alors qu'ils s'enlaçait sous la forme d'un coeur. Les yeux de la jeune mère était étincelant et totalement submergée d'émotions pour la simple et bonne raison que c'était la première fois qu'elle recevait ce genre d'objet, elle était émue que ce soit Duncan qui y pense en premier.


Tournant les yeux en direction de l'homme qui venait de lui faire les deux cadeaux, elle eut un petit soupir d'émotions en secouant les bras dans tous les sens pour éviter de faire exploser des larmes de plaisir. Secouant les deux mains pour lâcher de concis soupirs en remuant la tête tout en souriant, elle avait les yeux emplis de larmes de joie et ne se retenant plus alors qu'elle secouait la tête en riant, elle s'avança enfin vers le garçon en ouvrant les bras en grands. Elle le prit alors dans ses bras sans rien dire, son taux d'émotions était au maximum et cela se voyait clairement dans les yeux de Panamee qu'elle était heureuse et bouleversée, elle avait un sourire niais alors qu'elle reniflait en riant dans les bras musclés du jeune homme. Elle le resserra un peu plus dans ses bras en soupirant, et avec un air béat elle se retira en reniflant une dernière fois à l'aide de sa main, regardant avec des yeux doux le jeune homme.

    PANAMEE « Tu... je... », elle avait perdu toute sa parole sous l'effet de la surprise. Ne sachant même plus ce qu'elle voulut dire, elle se jeta une nouvelle fois dans ses bras en soupirant comme une enfant qui venait de recevoir les plus beau cadeau de Noël. Il ne devait pas le remarquer, mais Duncan était le seul homme à lui offrir un cadeau pour les fêtes, et pour la jeune femme, cela voulait dire beaucoup comme le fait qu'il veuille s'engager avec la demoiselle. Agrippant la chemise du garçon qu'elle froissa un peu plus, elle s'essuya alors en rigolant sur le haut puis se retira finalement en gardant ses mains posées sur le torse. Puis, plantant son regard fabuleux dans les pupilles de son copain qui se sentait mal à l'aise de la voir dans un tel état, elle eut un petit sourire en coin. « Je veux dire... ça veut dire que, une fois qu'il sera fini. » Elle marqua une pause avec ce même sourire en reprenant alors de ses émotions, se mordillant la lèvre avec les pupilles remplies de bonheur. « Toi & moi... c'est fiouuh. Je veux dire, mon dieu que je te vénère, je serai capable de te sauter dessus même sur la neige, si tu savais. » avait elle dit sous le coup de l'émotion en riant, ne sachant vraiment pas quoi lui dire pour lui faire comprendre qu'elle était totalement entrain de tomber amoureuse de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Ven 18 Déc 2009 - 21:25

Duncan n'aurait jamais pensé que ce simple cadeau, cette simple maison lui fasse autant d'effet et dire qu'il l'avait toujours gardé pour lui rien que lui personne n'avait encore vu ce bout de nourriture créée de ses propres mains, il avait eu besoin de se défouler de se vider la tête et lorsqu'il allait pas top il faisait des choses comme ça, il était plutôt habille de ses mains... pour tout en plus Wink! Duncan aimait tellement ce contact, il y avait un truc avec elle qui faisait que tout ne pouvait que rouler avec elle à ses côtés, c'était impressionant comme avec elle ses ailes poussaient, et dire que sans elle il se trouvait sans rien, et déconnait par moment... Mais avec elle c'était peut être même trop beau, peut être même irréalisable et impossible à avoir, mais lui l'avait peu de temps mais l'avait!

Duncan lui avait apprécié son cadeau, il avait peut être même trouvé cela plus chou que sa maison, il aurait d'ailleurs préféré une console qu'une maison si le choix s'était porté à lui... Duncan se sentait bien le contact de Panamee sur lui, sa main dans ses cheveux tout était fais pour le mettre au meilleur de sa forme... Il aimait tellement cette femme, c'était dingue comme elle pouvait le faire craquer par un regard et pas un petit sourire qui faisait alors que ses jolies pomettes sortaient pour montrer le bout de son nez. La maison était certes pas finie, elle pouvait tout de même être dévoré lorsque Panamee en avait envie tout simplement, c'était à elle de choisir le bon moment pour que son ventre se régale, il serait même honnoré de la voir se jeter dessus pour la manger alors qu'elle n'était pas fini, même si certes il aurait aimé la finir pour elle mais bon... Ca lui faisait plaisirs et le plus important était que Panamee soit heureuse de ce geste ridicule.

Duncan n'était pas tellement le mec à donner des surnoms à ses copines, certes il y avait des exceptions, mais voilà il n'aimait pas plus que cela, ça faisait trop nian nian trop cucul, bref rien de bien bon ni bien viril pour cet homme, alors il évitait, mais ce 'bébé' était alors sortit tout seul comme pour lui faire un petit coucou, c'était peut être pour cela aussi qu'il fut plus hésitant à parler et dire alors la suite de sa phrase, il se rendait compte alors de ses mots de ce qu'il venait de dire et de l'impact que cela pouvait faire sur Panamee, il avait tellement pas envie de la décevoir ou de lui faire du mal. Le pire dans tout ça c'est que ce 'je' laché dans les airs pouvaient avoir tellement de significations différentes, il pouvait donner de l'espoir à une femme, sur tout point, peut être même allait elle attendre un 'Je t'aime' alors que lui ne pensait pas à cela, il ne pensait pas du tout à lui dire cela, pas pour le moment, c'était bien trop tôt pour dire des choses pareilles... Il fallait mesurer ses mots et ses sentiments car c'est si vite arriver de vouloir reprendre cette petite phrase ! C'est alors qu'il récupéra plus où moins son début de phrase en le commençant par autre chose, mais c'était là le but de ce 'je' parler du cadeau du fils de Panamee... Duncan était pas le mec idéal dans l'élevage d'un enfant il avait bien vu lorsqu'il avait acheté un sceau et tout un assortiment de jouet de plage qu'Oliver était bien trop petit pour jouer avec cela, et qu'alors la maison en pain d'épice était peut être trop sucré pour le bébé... C'était peut être pour ça que son choix créatif c'était orienter vers autres choses quelques choses pour lui, pour son bien être. La tête de Panamee étonnée à merveille de le voir annoncer la venue d'un autre cadeau, lui faisait penser que peut être si il continuait encore elle croirait vraiment au père noel on aurait dis une enfant qui pour la première fois se rend compte de tout ce monde féérique qui les entourent, une fille qui vit encore dans le monde merveilleux des bisounours!

Duncan aimait pas les surprises mais faire ce joujou avec Panamee de cache cache était tout bonnement merveilleux il adorait la balader lui masquant les yeux et l'empêchant alors de voir ce qu'il voulait la laissant alors languir devant l'envie de découvrir les ressources de son copain. Les petits rires de Panamee était tout bonnement merveilleux, elle ne savait pas ce qui se cachait sous ses mains c'était esquit, il adorait lui faire cela, c'était tellement adorable de la voir chercher intérieurement, et de sentir son envie pressante de tout découvrir de lui enlever la main et de regarder! Duncan ne put que sourire lorsque Panamee lui fit fermer la bouche, qu'avait il dis pour en arriver là, avait il dis quelques choses de mal ? Duncan observait du coin de l'oeil les réactions de Panamee, il ne comprenait pas ses soupirs, ni même ses yeux pétillants de larmes pretes à exploser, il ne comprenait pas pourquoi tout ça pour ce petit cadeau, c'était pas un berceau en or c'était en bois certes fais par lui mais juste du bois coupé et assemblée... Rien d'extra! Il se fit alors enlacer il la prit dans ses bras déposa un baiser sur le crane de la jeune femme, et frotta son dos, il se sentait mal à l'aise de ces cadeaux, espérant qu'ils lui plaisent en premier lieu mais espérant rien en particuliers il était mal et ne savait pas pourquoi.


« Tu... je... »

Duncan la sentit se jeter une fois de plus sur lui, il la rattrapa et la porta à nouveau, il aimait l'avoir dans ses bras elle était si légère, Duncan croisa son regard et son sourire qui fit qu'il sourit également répondant alors au sien.

« Je veux dire... ça veut dire que, une fois qu'il sera fini. Toi & moi... c'est fiouuh. Je veux dire, mon dieu que je te vénère, je serai capable de te sauter dessus même sur la neige, si tu savais. »

Duncan fronça les sourcils, il ne comprenait pas la première partie, une fois que le berceau serait finie, Panamee aurait le choix soit de le mettre ici chez lui soit chez elle elle était libre de ses choix il ne lui imposait rien du tout, c'était tout bonnement un cadeau elle en faisait ce que bon lui semblait.

_Ne me vénère pas, c'est rien que du bois Panamee... Et pis je l'aime bien ton bout alors je me suis dis que peut être il pourrait passer plus de temps ici avec toi et moi et moins de temps avec ton babysitteur là.

Il n'appréciait pas trop que ce soit de 1. un homme qui s'occupe de Oliver c'était pas un job de mec et de 2. il trouvait ça bizarre qu'à son age il fasse ça il trouvait ça louche mais bon...

_J'espère que ça te plait tout ça...

Elle avait été tellement déçue au début qu'il savait plus quoi en penser, il la portait toujours et sourit en coin avant de déposer ses lèvres délicatement sur les siennes... C'était peut être le moins pourri des noels de Duncan, pour ne pas dire le mieux!.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Dim 20 Déc 2009 - 18:42

Spoiler:
 

La petite maison en pain d'épice venait de rendre la soirée digne d'un Noël en famille pour Panamee, mais le fait qu'il lui annonce une autre surprise ne put que faire apparaître l'esprit enfantin de ses gongs. Elle l'avait alors suivi jusqu'au garage, les yeux voilés par les mains masculines qui lui gâchaient la vue, elle avait tenté à plusieurs reprises de s'en dégager pour voir plus vite la surprise mais en vain. La jeune mère avait été entraîné par les pas de Duncan jusqu'au garage où il prit un malin plaisir à lui faire toucher l'objet en question, elle fronçait les sourcils en entrouvrant la bouche tout en tâtant le bois sans reconnaître le meuble. Il se décida enfin à retirer ses doigts du visage de cette dernière, et elle put enfin découvrir le landau présent devant elle qu'elle avait touché sans vraiment savoir à quoi cela ressemblait, elle porta soudainement ses mains sur sa bouche, plus que étonnée. Elle eut un petit sourire où ses joues se rosirent immédiatement intimidée par le cadeau alors qu'elle s'en approchait, touchant le meuble avec tact tandis qu'il se tenait à ses côtés, elle qui zieutait chacun des détails du couchage de Oliver, car oui cela était évident que c'était pour son fils comme il l'avait prédit.

Elle s'était retournée vers lui à plusieurs reprises en secouant la tête, il était fou, elle ne savait plus quoi dire et levant les bras au ciel tellement heureuse du cadeau, elle se plongea dans ses bras plus d'une fois pour le remercier par une accolade, les yeux emplies de joie. Jetant encore un oeil dessus, elle sentit un baiser sur son front alors qu'elle continuait de fixer l'objet en question, elle se rapprocha une nouvelle fois sur Duncan pour sauter encore sur lui avec souplesse en le serrant fortement entre ses bras.

    DUNCAN « Ne me vénère pas, c'est rien que du bois Panamee... Et pis je l'aime bien ton bout alors je me suis dis que peut être il pourrait passer plus de temps ici avec toi et moi et moins de temps avec ton babysitteur là. » Elle avait redressé sa tête du col de chemise de son copain avec un fin petit sourire vicieux au creux des lèvres, arquant un sourcil en ressentant un brin de jalousie dans sa voix vis à vis de Jovan. Elle avait attrapé le revers du haut du jeune homme en gardant cette même sensation narquoise sur la bouche, zieutant de temps à autre les yeux sincères et possessifs de son mâle protecteur. Cette demoiselle était joyeuse de le voir tout d'un coup intéressé par les relations qu'elle entretenait avec le voisinage, légèrement curieux et soucieux du bien être de la jeune mère et de son fils, elle se sentait à présent en sécurité dans ses bras. Elle avait remonté son regard jusqu'aux iris interrogateurs du mâle dominant, se mastiquant la lèvre sous ses yeux ravageurs tandis qu'elle passait ses bras autour de la nuque de ce dernier, enfouissant quelques phalanges à l'intérieur du haut de sa chemise. « J'espère que ça te plait tout ça... » avait il annoncé avec une petit voix qu'il aurait pu complété par une moue. Il avait une façon d'être et de la transporter dans le bonheur qu'elle n'aurait rien pu dire, elle avait contemplé son petit sourire en coin et avait alors bougé l'une de ses mains de sa nuque pour poser son index sur la bouche de Duncan. Aimant ce contact qu'elle entretenait avec lui alors qu'il jouait l'imbécile à savoir si oui ou non ça lui convenait comme présent, elle avait alors déposé l'un de ses doigts sur les lèvres de ce dernier, avant qu'il ne vienne prendre possession des siennes.


Elle sentit le souffle court du jeune homme venir se glisser entre ses lèvres tandis qu'il l'embrassait, retirant alors sa main de la bouche de son garçon qui avait fini par l'étreindre, elle la repositionna dans son cou en approchant un peu plus sa tête de celle de Duncan pour intensifier le baiser. Elle resserrait un peu plus ses jambes autour de ses reins alors qu'il continuait de prendre possession de sa bouche avec plaisir, envie dirons nous, elle n'avait pas voulu se décoller automatiquement de ses lèvres. Alors, lorsqu'il commença à se dégager du visage de la jeune mère, elle laissa coller sa bouche contre celle de son copain sans pour autant l'embrasser, elle avait juste laissé figer ses lèvres contre celles de son petit ami. Un instant plus tard et manquant doucement de souffle, elle avait fini par lui laisser un peu de liberté en reculant son minois de son visage, un petit sourire béat de femme heureuse sur sa bouche.

    PANAMEE « Dis moi comment te remercier ? » murmura t elle au creux de son oreille tandis qu'elle posait sa tête sur le creux de son épaule. Elle l'enlaçait tout en étant toujours porté par le garçon qui ne semblait pas faiblir, elle s'approcha alors de la nuque de ce dernier où l'un de ses doigts retraçait la ligne des grains de beauté visibles, puis se mit à déposer ses lèvres sur l'un d'entre eux. Elle succombait, oui elle succombait totalement à son homme qui la comblait de plaisir, fermant les yeux en lâchant un soupir de satisfaction, elle remonta son visage vers les pupilles bleutées de Duncan et se mordilla la lèvre en le contemplant avec un brin de malice dans le regard. « Une idée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Dim 20 Déc 2009 - 21:58

Duncan aimait prendre son temps pour la faire languir de ses surprises, il savait qu'elle aimait tout cela, qu'elle allait être joyeuse mais lui en avait décidé autrement, il la faisait attendre, et ne pouvait que rire de la voir s'impatienter, de la voir vouloir lui enlever les mains pour mieux voir, c'est alors qu'elle admirait l'objet, le cadeau pour son fils, lui qui était mal se grattait la nuque, se frottait les bras et finissait par les croiser, il était intimidé par la jeune femme et ses réactions, il ne savait plus trop quoi dire ni penser, et elle qui lui sautait dessus la vénérait, et tout ça... C'était mignon mais peut être trop pour un seul homme comme lui.

Pour Duncan le sujet de Jovan n'était pas un sujet facile et il ne voulait même pas en parler à vrai dire, il voulait plus l'éviter mais là c'était vrai que le fait qu'Oliver avait un lit chez lui permettrait à Panamee de peut être moins le poser chez l'autre fille là... Duncan la voyait sourire, était ce de joie ou est ce qu'elle pouvait sentir la pointe de jalousie qui pointait le bout de son nez ? Il ne voulait même pas savoir de toute façon c'était mieux de ne pas savoir, l'ignorance est parfois tellement plus simple.

Duncan aimait sentir le corps de Panamee entier contre lui, elle avait posé un doigt sur ses lèvres et ses mains si douces lui donnaient des frissons, elle avait une façon de se comporter qui l'emmenait loin dans ses pensées et dans le bien être, c'était dingue comme un bout de femme comme ça pouvait lui retourner la tête comme là.

Il l'embrassa alors par la suite, intensifiant le baiser à la réponse positif de ce contact par Panamee, ces baisers étaient d'une telle douceur et d'un tel amour que ça lui donnait de l'énergie et une envie folle d'elle, de la dévorer, depuis le temps qu'il se retenait... Il sourit en coin en la voyant alors rester figé à ses lèvres, c'était tellement chou, tellement mignon, il ne pouvait que la trouver un peu plus attirante et envoutante... C'est alors qu'elle sortit un petit sourire béat, tellement attirante, comment pouvait il être ... avec elle ? Elle était si parfaite pour lui peut être même trop et peut être même la méritait il pas ?

« Dis moi comment te remercier ? »

Duncan ne put que ressentir des frisons s'emparer de son corps c'était si sensuelle et si bien demander qu'il la regarda alors poser sa tête dans son cou, il sourit et déposa un baiser sur son crane, lui caressant alors le dos, la collant un peu plus à lui, la portant contre son corps. Duncan n'avait rien eu le temps de dire, réfléchissant, c'est alors qu'elle reprit la parole, lui demandant si il avait une idée, il sourit alors en coin, et leva les sourcils d'un air coquin, il tourna légèrement son corps et la posa sur l'établi qui se trouvait à côté du berceau, non pas qu'il n'arrivait plus à la porter il voulait tout simplement avoir une vue d'ensemble de la jeune femme... Il posa ses deux mains de chaques côtés de Panamee et s'aggripa un peu plus à elle, se collant, collant son bassin à elle... Il avait toujours le même sourire en coin, ce sourire de petit coquin totalement idiot mais totalement dingue d'elle qui n'avait qu'une envie... 'ELLE'.

_Tu pourrais peut être... hum... me charmer un peu plus ?

Il la taquinait, il avait envie d'elle bien sûr qu'il avait une folle envie d'elle mais il voulait l'embêter c'était peut être pas le bon moment mais c'était tout simplement une façon de voir jusqu'où pouvait elle aller pour le faire craquer...

Il s'approcha alors de son cou, et posa un tendre baiser, baveux et finit par lui croquer le cou, légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Lun 21 Déc 2009 - 1:21

Quelque part, elle se sentait accrochée au jeune homme comme un aimant et ça l'effrayait, elle avait de plus en plus un besoin d'être son koala ou sa petite femme de maison, et malheureusement pour la demoiselle, elle était face à une dépendance. Lui. Elle avait couru en sa direction en s'agrippant à son corps avec souplesse, pour se retrouver dans ses bras alors qu'il la soutenait de ses bras par le postérieur, elle passa immédiatement ses doigts autour de sa nuque pour mieux se tenir et l'avait ainsi remercié. Panamee avait levé la tête au moment où il avait attaché ses lèvres contre les siennes pour un baiser, elle y avait répondu avec plus d'intensité en passant ses phalanges au dessous du col de sa chemise avec un petit sourire taquin au creux des lèvres. Son baiser n'avait rien à voir avec leur premier bécot superficiel en plein milieu d'une rue, elle mettait plus de coeur et beaucoup plus de tendresse au fur et à mesure des jours, du haut de son mètre soixante elle lui prouvait qu'elle ne ressentait plus d'amitié pour Duncan, mais quelque chose de différent. Il avait commencé à reculer sa bouche du visage de la jeune mère au moment où elle resta immobile sur sa bouche, ne voulant se retirer de la commissure de ses lèvres qu'elle trouvait si parfaites et si charnelles. Elle était donc figée contre son visage alors qu'il avait voulu finir le baiser, restant accrochée contre son minois elle ne voulait s'en détacher, le voulant pour elle et ne plus jamais sans séparer. Elle manqua soudainement de souffle et se résigna alors à se décaler de ses lèvres avec une petite moue enfantine, avant d'exercer un sourire imbécile alors qu'elle le contemplait de ses petits yeux sombres et coquins. Panamee se lécha alors l'avant de sa bouche en passant l'une de ses mains dans les cheveux de son petit ami, plissant légèrement les yeux alors qu'il souriait tandis qu'elle avait envie de le manger, dans le froid du garage ou même sur la neige si elle l'avait pu, et se contenta de lui susurrer quelques mots doux.

Elle avait ensuite déposé sa nuque contre l'épaule musclée de Duncan qui frissonnait de tout son corps sous les paroles de la jeune mère, elle sentit le contact de ses lèvres sur son front alors qu'elle se resserrait contre lui pour un câlin de bisounours. Il avait ce geste implacable de toujours lui montrer qu'il était là à l'instant même où elle en avait besoin, dégageant l'un de ses bras pour le plaquer le long de son dos et la caresser, elle se réveilla alors de ses songes et redressa sa tête en sa direction. Elle avait embrassé sa nuque avant de contempler les yeux emplies de perversité de son homme, et comme pour le pousser un peu plus dans ses démons, elle le questionna une nouvelle fois pour en voir ses fonds de pensées. Panamee avait vu son regard brûlant se transformer en vrai démon alors qu'il la supportait un peu plus à l'aide de ses bras, il pivota sur le côté et avança vers l'établi près du landau il la fit s'asseoir dessus en restant auprès d'elle. Son corps était collé à celui de la demoiselle qui se retrouvait une nouvelle fois emprisonnée sous les deux bras tendus qui se tenaient de chaque côté de sa silhouette. Il n'avait pas dégagé ses yeux bleus du visage interrogateur de la mère qui avait un petit sourire à peine visible, lui qui souriait paisiblement avec au creux de ses lèvres plein de sous entendus qui pendaient sous sa barbe.

    DUNCAN « Tu pourrais peut être... hum... me charmer un peu plus ? »


Elle riait intérieurement de la phrase qu'il venait de lui sortir en pleine face alors qu'il s'approchait dangereusement de la cible, elle n'avait pas bougé son corps depuis qu'il l'avait provoqué mais sentait le buste de Duncan venir à sa rencontre. La jeune mère avait alors fermé les yeux et sentait tous les gestes de son homme qui tentait de la faire craquer, elle frissonna au contact de sa bouche contre son cou, lui qui l'embrassait tel un enfant faisant un baiser baveux mais avec une tendresse inouïe que personne d'autre ne pouvait transmettre à sa nuque. Elle lâcha un petit soupir de plaisir en entendant les dents du garçon qui lui mangeait petit à petit la peau, et attendant de retourner la situation elle se laissa entre les mains de ce dernier jusqu'à ce qu'il eut fini de l'embrasser. Elle croisa alors les yeux rêveurs de l'homme, et l'attrapant par le col de sa chemise elle l'attira doucement vers elle pour frôler sa bouche. Restant à quelques millimètres des lèvres lascives de Duncan, elle se penchait en même temps en arrière sur l'établi en se cambrant alors qu'elle le tenait toujours par le haut. Elle n'avait toujours pas pris possession de sa bouche malgré l'envie qui la démangeait, et s'amusait à s'allonger totalement sur le meuble de travail en le tenant avec ses doigts, le faisant s'abaisser à chaque fois qu'elle reculait pour se retrouver la tête contre l'outil de travail.

    PANAMEE « Tu as une bouche tellement lubrique... » Oui, elle jouait avec lui. Elle était à deux millimètres de la luxure, ayant le visage figé sur les lèvres de Duncan qui l'appelait à chaque instant, elle détourna la tête pour enfouir la sienne près de son oreille où elle lui goba le lobe en agrippant ses dents dessus. Elle mourrait d'envie de son corps depuis la première seconde et pourtant, ils avaient fait comme deux être purs à attendre le moment propice pour pouvoir se jeter à l'eau. C'était Noël. Et plissant des yeux tendrement alors qu'elle soufflait sa respiration chaude dans les tympans du garçon, elle esquissa un petit sourire vicieux où elle lui susurra quelques mots encore plus chauds. « Joyeux Noël, mon amour. » - l'avait elle surnommé à l'occasion - et avait elle annoncé en relevant la tête vers sa bouche où elle prit d'une manière plus fougueuse, les lèvres du garçon qui se tenait au dessus d'elle, alors qu'elle lui cachait son porte jaretelle sous sa robe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Lun 21 Déc 2009 - 22:54

Si Panamee était pendu à son coup dans les deux sens du termes, lui en devenait totalement accro également, seulement il voulait se voiler la face, doucement laissant tout de même apparaitre des petits moments d'accro, il ne voulait pas trop lui montrer qu'elle lui plaisait de peur de se brûler les ailes mais voilà, il fallait quand même l'avouer il était fana de cette femme, fana de son sourire de ses yeux, de son corps, dont il était sûr ne pas être déçu, elle était si jolie qu'elle devait forcement être douée au lit, pensa t il un instant en souriant alors idiotement, oui il pensait à des idioties de temps à autres voir même tout le temps mais bon. C'était un grand enfant, et ça elle devait déjà le savoir. Il la soutenait alors par les fesses la collant à lui, la gardant POUR LUI!
Duncan ne put que sourire en voyant sa petite moue déçue de devoir se séparer de la bouche du jeune homme, il savait qu'il embrassait bien mais à ce point là c'était la première fois qu'une fille se collait à ses lèvres comme si elle venait de mettre du gloss à la glue quoi, c'était trop fort et tellement mignon, et c'était peut être tout ça qui même si ça lui faisait peur à lui aussi montrait que cette femme l'appréciait et était plus qu'une amie, de toute façon il lui avait demandé de sortir avec elle un soir malgré le mois d'abstinence elle avait voulu attendre sagement.

Ses moments de tendresses le touchaient plus que tout il avait peut être besoin de ça, besoin de voir que dans un enlacement, la jeune femme tenait à lui au point de rester aggripé à lui, à ses lèvres à son corps quoi! Il avait besoin d'une femme qui prenait soin de lui, mais il avait besoin de tout une liste de chose qu'une femme pouvait faire pour lui c'était compliqué tout ça en fait, Duncan était un mec très compliqué en fait, il ne savait pas trop comment être, comment se faire comprendre, comme avoir ce qu'il voulait sans même pour autant le dire, il se posait tout un tas de question en fait, pouvait il arriver à être fidèle ? Pouvait il être un homme qui faisait partit du couple idéal ? Etre une image de père pour Oliver qui tenait la route, pouvait il combler la femme qui se trouvait face à lui dans ses bras chaques jours qui suivaient, il avait envie de quelques points mais avait tellement peur de tout cela, il les voulait peut être tous il ne savait pas mais voilà c'était belle et bien compliquée la vie. Peut être qu'il se prenait trop la tête, allez savoir, mais c'était lui il avait besoin que sa tête réfléchisse, il avait besoin de ses questions prises de tête, mais il avait besoin à ce moment précis d'une seule chose... ELLE!

Elle avait alors lancé ce qu'elle pouvait faire pour lui, il avait alors une envie de calin, il avait envie d'elle, la prendre et ne faire qu'un à elle, il s'était collé à elle, collant son corps à elle, la bloquant à nouveau il aimait la bloquer contre lui, la sentir prisonnière la sentir à sa mercie. Le soupir que Panamee avait laché lui faisait tellement plaisirs à l'oreille, il avait envie de la faire soupirer toute la nuit, il était chaud le petit, il avait une envie folle de la déshabiller même là sur l'établi mais ça risquait de mettre des échardes sur les jolies petites fesses de Panamee.

Duncan sentit sa main venir l'aggriper pour l'attirer à elle, elle se penchait vers l'arrière et lui ne faisait que la suivre comme pendu à son cou, à ses paroles, à ses lèvres, à elle son corps et tout elle l'appelait, il se laissait alors faire, la dévorant déjà des yeux...


« Tu as une bouche tellement lubrique... »

Duncan ne put que sourire à cette phrase, elle le cherchait tout comme lui le faisait, ils jouaient tout deux à un jeu de tentation. Elle s'était alors retrouvé allongé sur l'établi comme pour appeler Duncan à craquer et la dévorer là sur le champ sur ce meuble, il se mordit la lèvre, elle l'attirait toujours à elle, lui soufflant dans les oreilles et les croquant, il ferma les yeux et soupira de plaisirs, elle lui donnait chaud, la température montait en lui, c'était vraiment vraiment le moment de craquer, il ne pouvait plus attendre pour ne pas la toucher à nouveau quoi... Il avait eu envie d'elle depuis le premier soir où ils avaient passé la nuit ensemble, et il ne savait même pas pourquoi il s'était retenu, c'était terrible ce sentiment d'avoir une seule envie, partager enfin ce moment là avec elle, c'était elle qu'il avait attendu pendant un mois entier, il était toujours accro à elle, même un mois apres, voir même plus d'ailleurs.

« Joyeux Noël, mon amour. »

Il frissona de plaisirs à l'entende de ses mots dans le creu de son oreille, même si le petit surnom lui fit plus de peur que de bien ,il avait eu un coup dans le coeur comme pour lui rappeler que ce coeur si était de pierre et que rien ne pourrait alors le toucher, pas même des mots, alors que si ça le touchait mais l'effrayait toujours autant enfin bref...

Duncan sourit alors et la regardant dans les yeux, il était penché sur elle, elle allongé sur l'établi, il avait ses mains de chaques côtés du corps de Panamee toujours et l'une d'entre elle vient alors lui caresser le visage, il rapprocha alors son visage du sien un peu plus et lui effleura alors de son souffle... Sa main descendit alors doucement sur le corps de Panamee lui caressant les côtes, descendant encore un peu plus, et arrivant alors au niveau du genou de Panamee pour remonter alors sous la robe, il venait alors de toucher le porte jaretelle de la jeune femme et fronça alors les sourcils doucement, il baissa son regard et voyant alors que son toucher ne l'avait pas trahis, il remonta son visage vers elle un large sourire aux lèvres et les yeux pétillants de surprises, limite elle lui aurait offert une tenue sexy ça lui aurait suffit, une belle nuit de sexe bien romantique ou même juste trop passionnel lui aurait suffit.


_Aie aie aie, tu es si... *petit sourire en coin* diabolique, ma docteur coquine, dis moi que mon véritable cadeau était une tenue sexy d'infirmière sexy...

Il lacha un petit rire, oui il était un homme il avait des fantasmes, et bizarrement il sentait bien que Panamee était une véritable grosse coquine de la mort qui tue!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Mar 22 Déc 2009 - 21:48

Il l’avait provoqué avec ses paroles, lui demandant haut et fort un peu plus d’huile sur le feu alors qu’elle était déjà prête à le dévorer, Duncan la cherchait réellement et allait la trouver. Elle était toujours dans ses bras au moment où elle se sentit virevolter par le jeune homme, et qu’il l’emmena sur l’établi en faisant attention à ne pas la déposer sur les picots ressortis du bois. Elle avait posé ses deux mains sur le bas de sa robe en se tenant droite comme un I devant son copain qui s’était rapproché à une vitesse effarante de sa cible, lui qui posait ses deux bras de part et d’autre de la silhouette féminine. Les mots charmeurs de son petit ami résonnaient dans son crâne alors qu’elle lui jetait des regards vicieux tout en frôlant le corps de ce dernier, elle mourrait d’envie de le croquer sur le meuble de marbre en lui susurrant des mots doux en guise d’un joyeux noël. Elle avait senti l’espace entre les bras du garçon et son fessier venir se refermer au moment où elle lui lança une phrase aguicheuse, attrapant au même instant le col de sa chemise avec sensualité pour l’attirer un peu plus vers ses lèvres. Elle eut un petit sourire mangeur qui voulut signifier suis-moi en descendant son buste le long du meuble, elle qui avait resserré sa fine main autour de sa chemise en frôlant la commissure de sa bouche, elle soufflait légèrement de petites respirations saccadées et s’arrêta qu’une fois être complètement allongée.

Son porte jarretelle lui démangeait et elle avait envie qu’il la dérobe avant qu’elle ne se l’arrache de elle-même, sa petite lingerie coquine lui grattait le dos et la ficelle croisée au creux de ses reins ne demandait qu’à être tirée avant qu’elle ne la déchire. Elle avait voulu enfin chopé les lèvres de Duncan alors qu’il se retirait galamment avec ce même petit sourire, baissant tout d’un coup la tête sur le corps de la jeune mère, elle arqua un petit sourcil interrogateur. Panamee sentit soudainement l’une de ses mains sur son visage qui descendait au fur et à mesure qu’elle tentait de prendre possession de ses lèvres qui restaient mystérieuses à sa bouche, lui désirant découvrir en premier ce qui se cachait derrière ce petit mètre soixante. Elle eut un petit sourire en coin en le sentant dégringoler vers les côtes riantes de la demoiselle qui esquissait de petits rires au toucher, puis baissant à son tour son visage pour suivre le parcours des doigts masculines qui parcouraient son corps elle le vit s’arrêter sur son genou. Elle l’avait vu au niveau de son genou et ne doutait plus de sa découverte, il venait d’effleurer le porte jarretelle de sa robe et en était presque étonné, rabaissant le visage en direction de la robe qu’il souleva légèrement pour y découvrir l’objet de lingerie, il se mit à sourire et à écarquiller les yeux de bonheur.

    DUNCAN « Aie aie aie, tu es si... *petit sourire en coin* diabolique, ma docteur coquine, dis moi que mon véritable cadeau était une tenue sexy d'infirmière sexy... » avoua t il dans un petit rire pervers alors qu’il touchait toujours le haut du genou de la jeune mère.


De son index, elle souleva le visage émerveillé de son homme qui était resté figer sur l’objet en question et eut un petit sourire en coin en haussant les épaules, avant de lui mordre un petit bout de sa lèvre et de s’en retirer comme confuse de lui avoir dévoré un morceau de bouche. Elle plaqua alors sa main sur celle déjà présente de Duncan qui se tenait sur le haut de sa cuisse et d’un geste elle la fit remonter un peu plus haut sur sa jambe, arquant toujours un sourcil alors qu’elle gardait son sourire. Le fixant du regard avec un petit air coquin, elle s’approcha soudainement de sa bouche pour l’embrasser fougueusement comme elle n’avait jamais réellement eu l’occasion de faire – se bloquant toujours avant de déraper dans son abstinence – elle qui pensait sans doute au sommeil de son fils dans le salon, avait les yeux plantés sur le regard bleuté de son petit ami. Elle s’en retira tout d’un coup et avec des pépites remplies dans ses iris, elle se mordilla la lèvre d’un air songeur avant de prendre avec plus d’entrain et de lui souffler.

    PANAMEE « Schhhhht… toutes mes félicitations Monsieur Thomas, un mois fut long pour une abstinence en votre présence, j’ai l’honneur de vous dire que… » , elle baissa d’une main concise la bretelle gauche de sa robe pour laisser entrevoir le corset de sa lingerie féminine, et reporta ses yeux sur celui qui riait intérieurement. « Vous avez été sélectionné par l’équipe médicale d’Ocean Grove pour passer un merveilleux Noël en votre compagnie. » ajouta t elle en gardant ce merveilleux sourire alors qu’elle penchait la tête de côté pour lui annoncer qu’elle était à lui pour toute la nuit, et qui sait, peut être plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan

Revenir en haut Aller en bas
 

Silent Night | Duncan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-