AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Silent Night | Duncan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Mar 22 Déc 2009 - 22:07

Duncan était comme ça il aimait mettre du piment dans sa vie, il aimait voir les femmes faire tout en oeuvre pour le faire craquer, les tenues sexy, les strip, les gestes et déhanchements sexy, c'était pourquoi qu'il allait toujours les récupérer en boite les jeunes femmes car déjà là bas il voyait bien le déhanchement de la demoiselle, certes Panamee il ne l'avait pas choisi en boite mais c'était peut être ce qui faisait le charme de la demoiselle, c'était peut être parce qu'elle était pas comme les autres, mais qu'il était sûr qu'elle avait un déhanchement du tonnerre, de toute façon elle avait déjà les yeux qui pétillaient de cochonneries!

Duncan avait envie de son corps, envie de la faire voyager et l'emmener avec lui au septième ciel, il en avait terriblement envie, et la voir dans cette robe totalement mignonne lui donnait également envie, mais voilà il ne pensait pas faire ça là dans le garage, où la température était tout de même légèrement froide, lui qui avait allumé la cheminée quelques minutes avant que la jeune mère et son fils ne rentre, il en avait même oublié Oliver pour le coup, il devait sûrement dormir, lui était déjà tout réveillé pour la déshabiller et voir ce qui se cachait derrière les jolies vetements de Miss McCawley! Il se vit alors soulever le visage par la jeune femme; lui qui était totalement omnubillé par la jolie tenue totalement craquante et extravagante de Panamee, il la regarda alors son regard pétillait de bonheur, il était limite plus heureux de voir ça que la console même si la console lui faisait extrement plaisirs lui qui s'était juré de ne pas l'acheter pour ne pas craquer et passer son temps devant la télévision, elle avait voulu faire l'effet inverse l'occuper et le fixer devant la télé, c'était vraiment à ses risques et péril pensait il, même si là le temps de réflection était plus sous la robe de Panamee que dans la console dans le canapé. Duncan se fit alors mordre la lèvre, il fronça les sourcils ne comprenant pas les réactions de Panamee, à croire que noel lui donnait de drôles d'envies coquines, avait elle également eu du mal à tenir un mois sans sexe ? Il sentit ensuite sa main se poser sur la sienne, remonter légèrement, il ne put que sourire en coin, totalement charmé et du coup désarmé par la jeune femme, ses gestes ses actions et ses regards le chamboulaient ne sachant alors plus ce qu'il devait faire ou non il avait beau être sur elle limite, elle le contrôlait totalement, il était perdu, il avait besoin d'un guide comme un aveugle à besoin de son chien pour le guider.


« Schhhhht… toutes mes félicitations Monsieur Thomas, un mois fut long pour une abstinence en votre présence, j’ai l’honneur de vous dire que… » , elle baissa d’une main concise la bretelle gauche de sa robe pour laisser entrevoir le corset de sa lingerie féminine, et reporta ses yeux sur celui qui riait intérieurement. « Vous avez été sélectionné par l’équipe médicale d’Ocean Grove pour passer un merveilleux Noël en votre compagnie. »

Duncan ne put qu'avoir des yeux tout globuleux en regardant alors Panamee, elle était si... Si... SI... ah il ne savait que dire elle était trop! Il se mordit la lèvre et secoua doucement la tête.

_Ah lalala Panamee, aie aie aie, comment aies je fais pour ne pas te toucher pendant un mois, pour ne pas te déshabiller, t'embrasser à faire monter la température, te manger toute crue alors que tu es si... aie aie aie.

Il perdait tout ses mots, il perdait toutes ses pensées, elle le chamboulait, elle le faisait perdre le fils de ses pensées, il était omnubilé par elle, c'était elle qui comptait plus que tout sur le moment même. Il s'approcha alors de l'épaule à présent dénudé de Panamee et lui déposa de tendres baisers pour remonter vers son cou et arriver alors à son oreille pour lui susurrer sensuellement.

_Si tu savais comme je te veux...

Il avouait la vouloir, il avouait avoir envie d'elle, même si cela faisait longtemps il était fier alors de lui annoncer haut (ou pas) et fort (ou pas) qu'il avait toujours envie d'elle malgré sa peur de ne pas tenir un mois et sa peur de ne pas avoir envie d'elle après un long mois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Mer 23 Déc 2009 - 17:26

Panamee avait plaqué sa main contre celle de son petit ami qui était appliquée sur son genou où ses doigts écartés englobaient une bonne partie de sa jambe, elle se mordilla doucement la lèvre et d’un geste coquin et direct elle remonta les deux mains sur le dessous de sa robe. Elle avait un fin petit sourire aux lèvres alors qu’elle bloqua tout d’un coup les mains, entrelaçant ses doigts contre les siens alors qu’elle avait relevé la tête en la direction du jeune homme, les pupilles étincelantes. Il n’avait rien fait. Elle l’avait pourtant tenté avec ce petit mouvement espiègle qui venait de se bloquer sous son habit, et pourtant, elle avait juste pu remarquer ce petit visage qui en disait long et qui ne demandait que la suite des événements. Mais cette jeune mère avait suffisamment d’expérience pour continuer sur son chemin, elle pencha alors la tête de côté en laissant quelques mèches atterrir sur son visage fin, et lui lança alors ses félicitations. Après tout, il le savait très bien que ça faisait un mois jour pour jour ou peut être une journée en plus, qu’ils s’étaient promis de vivre sous les regards discrets des démons qui les attendaient. Elle détacha sa main de son autre jambe pour faire glisser le bout de sa bretelle de robe, elle suivit la courbe de son épaule jusqu’à être bloquée contre l’aisselle tandis qu’elle ne cessait de le scruter du regard. La jeune mère eut une petite moue enfantine au creux des lèvres alors qu’il écarquillait les yeux pour mieux voir, il se mordillait la lèvre en osant dire un mot, la laissant finir son discours en secouant la tête du spécimen qu’était la petite demoiselle. Elle avait terminé en lâchant un petit soupir de soulagement alors qu’elle faisait comme ci finalement il se sentait pas intéressé, prête à remonter sa bretelle et à descendre de l’établi jusqu’à ce qu’il prenne la parole.

    DUNCAN « Ah lalala Panamee, aie aie aie, comment aies je fais pour ne pas te toucher pendant un mois, pour ne pas te déshabiller, t'embrasser à faire monter la température, te manger toute crue alors que tu es si... aie aie aie. » buguait il entre chaque phrase. Elle avait un petit rire en coin en bougeant légèrement, frôlant la chemise de ses doigts alors qu’il s’approchait de la jeune mère avec un désir plus grand qu’auparavant. Un désir d’un mois. Elle n’avait rien dit mais son visage montrait sa satisfaction parce qu’elle le voyait, il craquait totalement et fondait pour Panamee, tout comme elle aurait pu lui dire réciproquement qu’elle l’adhérait. Elle sentit l’effleurement de ses doigts contre son épaule dénudé alors qu’il avait saisi le haut de son bras en l’embrassant, de furtifs baisers remplis de passion tandis qu’elle frissonnait à chaque contact de ses lèvres. Un long souffle chaud avait traversé son corps au moment où il remonta par une courte respiration, jusqu’à son oreille en passant par son coup où il l’embrassait encore. Elle souriait. Elle n’avait rien trouvé d’autre que de sourire alors qu’elle enroulait ses jambes autour du fessier de Duncan, elle qui se sentait si bien mais qui pensait toujours à son petit être, Oliver. « Si tu savais comme je te veux. » murmura t il dans le creux de ses tympans.


Elle releva le visage avec des papillons dans le ventre alors qu’il frôlait son corps contre celui de Panamee, elle s’avança un peu plus de son établi et descendit doucement le long de ce dernier en se retrouvant sur la terre ferme. Attrapant sa main qu’elle entrelaçait dans ses doigts, elle commença à avancer en direction de la porte qu’elle ouvrit en resserrant un peu plus l’étreinte avec Duncan pour lui faire comprendre qu’elle n’avait pas oublié ce qu’il avait dit. Elle atterrit rapidement dans le salon où son fils dormait, effectivement, les poings fermés en tenant la couverture dans l’une de ses mains. Elle esquissait un petit sourire alors qu’elle s’approchait de lui pour remonter la fermeture jusqu’au bout de son nez, elle avait déjà beaucoup plus chaud ici que dans le garage du jeune homme. Savoir que son fils dormait paisiblement la rassurait, elle était sûre au moins qu’il ne s’était rien passé et qu’elle pouvait garder un œil sur lui. Relevant le visage en direction de son petit ami qui se tenait toujours près d’elle avec un regard tendre, elle passa son autre main sur le visage de Duncan avec un petit rire alors qu’elle se mettait sur la pointe des pieds pour être à sa hauteur.

    PANAMEE « Tu me secoues… » lui avait elle susurré avant de l’embrasser en souvenir du bon vieux temps. Sans s’en rendre compte, Duncan lui avait demandé comme il avait fait pour ne pas la toucher durant tout ce temps, et cette parole était venue résonner comme un déclic ‘Je ne te touche même pas’. Elle se sentait en sécurité dans ses bras tant qu’il était là et il le savait, elle n’avait même plus besoin de lui dire à quel point elle était heureuse à ses côtés, l’embrassant tendrement en prenant possession de ses lèvres où elle finit par se dégager elle déposa son nez contre le sien. « Et si tu me le montrais ? » , elle avait un désir particulier tout un coup – elle voulait qu’il lui montre à quel point il la voulait, et marquant une légère pause elle reprit de plus belle en descendant sa main contre le torse du jeune homme. « Et si tu me montrais à quel point tu me veux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Jeu 24 Déc 2009 - 19:34

Le geste de Panamee avait eu le don de le mettre hors de lui non pas dans le mauvais sens du terme mais bel et bien dans le bon, il avait eu une poussée d'hormones sexuelles qui étaient monté en lui, elle avait le don de le réveiller instantanément, c'était dingue le pouvoir qu'elle avait sur lui. Le pire dans tout ça c'est que malgré tout Duncan se contrôlait, car il avait une telle envie d'elle qu'il savait qu'il pouvait la prendre maintenant sans plus attendre, mais la voir prendre le dessus, les initiatives tout était tellement bon qu'il la laissait mener la danse, c'est ainsi que tout en le regardant elle faisait la coquine tout en descendant alors la bretelle de sa robe, aie aie aie, elle était si irrésistible, cette femme avait tout pour plaire, des yeux de toute beauté, un sourire à en faire craquer plus d'un en un seul coup d'oeil, bref elle faisait tout pour faire craquer un homme sans peut être même ne jamais s'en rendre compte, sans même peut être savoir qu'elle avait autant de pouvoir que cela; c'était peut être ça qui faisait qu'elle lui plaisait malgré le mois d'abstinence, peut être que ses façons d'être faisait qu'il était bien et restait fidèle à elle... ...

Duncan ne pouvait que la toucher, cette fois il en avait le droit, elle lui donnait tout les droits et lui se les donnait également, c'était réciproque, il se sentait bien et elle semblait également bien, tout allait pour le mieux dans leur monde alors. Il ne pouvait que l'embrasser avec passion comme si c'était la première fois qu'il la voyait, qu'il la voulait, comme si il avait toujours rêver de ce corps comme si il avait attendu des centaines d'années pour pouvoir enfin dérober ses lèvres, c'était si intense et si bons qu'il se disait qu'il était trop idiot d'avoir attendu que si... il n'aurait pas... enfin si... Avec des si... on refait le monde, alors il essayait de ne pas penser comme d'habitude, il pensait trop et ne voulait pas casser ce moment si magnifique pour eux, pour son couple, car oui il fallait bien qu'il finisse vraiment de chez VRAIMENT à l'avouer il était en couple avec une femme extra, un bout de femme trop top qu'il ne fallait pas lacher. Les pieds de Panamee contre ses fesses lui donna des frissons, il était au paradis, il venait de mourir lorsque cette jeune femme l'avait attiré à lui, elle l'avait fais couler il avait plongé la tête la première et voilà que là il remontait à sa surface, il reprenait une bonne bouffée d'air pur, c'était terrible, mais si irréaliste... Il se disait rêver il se disait mort, il se disait trop chanceux alors que peut être il ne méritait pas ce cadeau de noel, avait il été assez sage?

C'est alors qu'elle se redressa doucement, l'entrainant donc à faire de même, il la regardait en la dévorant ses yeux pétillaient il avait chaud, alors qu'il était rentré il n'y a pas si longtemps de cela, il se sentait tellement bien avec elle, qu'il perdait la notion de tout ce qui l'entourait. Mais c'est alors que Duncan venait de lui avouer qu'il avait une folle envie d'elle qu'elle le trainait hors de cette pièce, il fronça légèrement les sourcils mais se laissa emmener elle le guidait, il avait l'impression d'être un petit ado puceaux qui allait vivre sa première fois avec une femme expérience, quand il pense qu'elle lui fait perdre tout les moyens c'était bel et bien réel. Il sentit alors Panamee se serrer à lui, il se sentit alors rassurer et sourit en coin, la suivant doucement.

Elle s'était alors dirigé vers Oliver qui dormait, il sourit en coin il était heureux déjà le petit dormait ça allait être moins pénible... Il regarda alors Panamee il n'avait pas changé d'un pouce il la trouvait toujours si attirante c'était impossible de lui résister, il la vit se mettre à sa hauteur du moins essayer et ne put que lacher un petit rire pour l'accompagner.


« Tu me secoues… »

Il sourit, c'était sa phrase elle aimait tellement lui dire cela, elle lui avait déjà dis la première nuit qu'ils avaient passé ensemble, cette nuit si douce alors que rien ne se passait cette nuit ou pas encore l'amitié ni même l'attachement c'était installé, cette nuit si bien pour lui et qui resterait gravé en lui. C'est alors qu'elle l'embrassa et où il ne put que répondre, il adorait le gout de ses lèvres il adorait être contre elle et la sentir contre lui.

« Et si tu me le montrais ? » ... « Et si tu me montrais à quel point tu me veux ? »

Duncan ne put que sourire, mais une chose clochait, il regarda alors derrière Panamee Oliver certes dormait mais il était présent, il sourit en coin et se mordit la lèvre.

_Hum... Je peux pas...

Oui ça avait beau être un homme en manque il ne pouvait pas faire des choses pas très bien, à une femme alors que son fils était là à peut être se réveiller au moindre cri de la jeune femme de jouissance :p
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Ven 25 Déc 2009 - 14:24

Elle avait réussi à entraîner le garçon par le biais de son toucher jusqu'au salon, ayant toujours en tête la dernière phrase du jeune homme, elle l'avait ramené jusqu'à la salle principale où son fils semblait s'endormir. Elle n'avait pas osé lui sauter dessus dans le garage tout simplement parce que l'endroit ne semblait pas approprié, et que malgré leurs expériences, c'était la première fois qu'ils pouvaient se permettre de coucher ensemble et malgré la présence du berceau construit en bois, le lieu lui semblait glauque. Les doigts entrelacés alors qu'elle contemplait les phalanges plus longues de son petit homme de main, elle l'emmena donc jusqu'à sa salle à manger et parvint jusqu'aux pieds de Oliver qui fermait déjà les yeux. Elle lui remonta la couverture tout doucement en prenant soin de ne pas le couper dans son sommeil, et reporta ses pupilles sur Duncan avant de se mettre sur la pointe des pieds pour tenter d'être à la même hauteur que l'homme. Elle était légèrement plus petite que son petit ami et même avec les pieds relevés elle n'arrivait pas à atteindre la même taille. Il esquissait un sourire en coin en la voyant se surélever et elle se mit alors à déposer ses paumes de pied sur les chaussettes du garçon comme une petite fille l'aurait fait à son père, et se serra alors contre lui en tentant d'exaucer son voeu, un moment d'intimité rien qu'à deux.

    DUNCAN « Hum… Je peux pas… » avouait il à mi voix devant la jeune femme qui n’avait toujours pas décollé sa main de son torse. Elle abaissa son joli minois en direction de ses doigts écartés sur ses pectoraux voilés et fit alors une petite grimace en coin, lâchant un soupir furtif en plaquant sa joue contre le garçon pour l’enlacer elle marquait un petit sourire au creux des lèvres. Elle pourrait bien s’en passer. Quoique. Panamee resserrait leur étreinte tout en descendant son bras le long de la silhouette masculine, où elle entrelaça ses phalanges entre celles de Duncan sans rien dire de plus et gardant sa tête contre son torse. Ses yeux glissèrent jusqu’au landau où son fils dormait à poings fermés et écartant l’une de ses mèches pour la caser derrière son oreille, elle vit le berceau de Oliver se mettre à tanguer sous les mouvements endormis de l’enfant. Elle tendit alors un doigt en direction du berceau pour bouger un peu plus le lit, alors que le petit bonhomme s’endormait à l’intérieur et reposa ses yeux bruns sur le regard ténébreux de son petit ami. Elle fit retomber sa main le long de son corps avec un fin sourire aux lèvres alors qu'elle profitait du fait de se tenir dans ses bras, elle passa ensuite ses bras autour de la taille de Duncan en ayant de fins yeux pétillants dans les iris.


Il avait raison. La présence de son fils dans la pièce bloquait totalement le jeune couple et leur récompense, un mois d'abstinence, et pourtant, elle avait une petite face ravissante en quête d'amour de la part du jeune homme. Elle se mit à masser tendrement le dos de son amant sans dire un mot, enfonçant ses doigts de temps à autre pour lui gratter le derrière des reins en fermant les paupières. Panamee resta près de lui pendant un bon moment sans bouger d'un pouce, sa silhouette contre son corps à se réchauffer près de la cheminé, elle avait trouvé son nid pendant quelques secondes de repos. Elle finit par se détacher de son homme à regret avec une petite mine désaprouvante, jetant un regard noir en direction de Oliver qui dormait paisiblement, elle se mit alors à rire de la jalousie qu'elle éprouvait pour son enfant et se mordilla la lèvre en guise de mauvaise humeur.

    PANAMEE « Ah.. Tant pis. » annonça t elle en abaissant le visage sur ses pieds toujours posés sur ceux de Duncan qui les secouait pour tenter de lui faire perdre l'équilibre et de tomber. Elle se doutait bien quelque part que si il ne souhaitait pas lui démontrer par x et y qu'il voulait lui montrer combien il la voulait, c'était uniquement parce que son fils dormait et que ce serait irrespectueux de se cajôler mutuellement. Panamee avait un visage boudeur de jeune fille attristée, et à l'aide de ses yeux doux elle remonta son minois jusqu'aux prunelles tendres de son homme où elle faisait la moue. « ... MMMmmm en plus, moi je te voulais. », murmura t elle en ronchonnant d'une fine voix, elle tournait de l'oeil en gardant cette même grimace enfantine alors qu'elle restait collée à lui, avant de reprendre de plus belle. « Mais… » elle pointait de son pouce Oliver qui dormait toujours dans son landau, enroulé dans la chaude couverture d'hiver, et se mit alors à sourire, pour ensuite conclure. « J'ai compris, j'attendrai. » finit elle en croisant les bras devant lui, détachant ses pieds de ceux de son homme pour les laisser respirer, elle se frottait ses bras dénudés en levant les yeux au ciel avec un petit rire pour se moquer de Duncan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Sam 26 Déc 2009 - 12:10

Duncan n'avait pas compris le déplacement voulu de Panamee, il aurait pensé qu'elle veuille plus un lit confortable qu'un établi abîmé par son travail mais non à la place elle s'était posé avec lui juste devant le nez de Oliver, il était un peu déçu du coup, il avait envie d'elle également, il avait attendu si longtemps que voilà qu'Oliver gachait tout, il en voulait pas au petit car il l'appréciait mais il se disait que pour finir une femme célibataire avec enfant c'était peut être pas la si belle vie que cela, même si c'était en partie ce qui avait fais le charme de Panamee avoir un enfant avec eux c'était la misère, pour finir il se demandait si Jovan était pas un peu un cadeau du ciel par moment même si il trouvait toujours cela louche qu'un homme garde un enfant.

Il vit bien alors la deception de Panamee lorsqu'il venait de lui dire qu'il ne pouvait pas non pas qu'il ne veuille pas mais oubliait elle son fils tout jeune là à côté d'eux si il arrivait quelques choses entre Panamee et Duncan cela serait peut être mal vu et super génant d'avoir des yeux d'enfants à les regarder, Duncan était un peu trop omnubillé par la présence du gamin pour faire quoique ce soit, ils pourraient le mettre au pire des cas dans une autre pièce non ? Elle soupira alors et lui se vit lui répondre par un soupir également, que dire de plus ? Il la serra dans ses bras lorsqu'elle venait alors de s'y blottir, elle était si douce.

Duncan aimait la regarder faire, et alors qu'elle basculait un peu plus son fils dans le berceau lui son regard s'était légèrement rempli de tristesse, il voyait bien que la situation n'était ni pour l'un ni pour l'autre la situation qu'ils avaient désirer, le petit était là et il fallait faire avec de toutes manières, il ne pouvait pas l'enfermer ailleurs, il n'avait pas les objets non plus pour le surveiller, il avait bien une web cam mais ... Il fronça les sourcils, c'était peut être une idée ça...

Il se laissa alors serrer et enlacer par Panamee un petit sourire se décrocha alors de ses lèvres, tout heureux tout de même d'être à ses côtés à être collé comme de la glue, c'était peut être trop mais là aujourd'hui à ce moment précis cela ne le dérangeait point. Panamee n'avait rien dis tout le long, elle avait fais que le papouiller de ses mains et de ses yeux, il avait fais de même lui caressant le dos et passant sa main dans ses cheveux à jouer avec. Il la vit alors se détacher du moins pas totalement, elle avait toujours ses pieds collé à ceux de Duncan.


« Ah.. Tant pis. »

Duncan sourit en coin, il avait néanmoins peut être la solution à leur problème mais pour cela encore fallait il qu'elle soit d'accord et que cela lui convienne. Il ne dit rien pour autant, il se contentait de s'amuser de ses pieds les bougeant doucement et vite d'un coup mais prenant bien soin de ne pas la faire tomber pour autant, il jouait avec elle comme il avait envie sans se contenir sachant qu'il pouvait peut être alors être lui même en sa présence. Il ne la quittait pas des yeux, et la vit alors baisser la tête et remonter quelques temps après son regard vers lui, elle faisait une petite moue trop attendrissante, c'était dingue comme elle pouvait être belle et attirante avec une petite moue en coin de femme pas comblé sexuellement, il lacha d'ailleurs un petit rire après la phrase de Panamee :

« ... MMMmmm en plus, moi je te voulais. »

Elle était si mignonne dans ses faits et paroles, il était si bien à ses côtés c'était trop dingue. Il ne disait toujours rien il n'avait pas envie de la couper et voulait tout simplement également voir jusqu'où pouvait elle aller pour lui dire qu'elle avait envie de lui pour voir si oui ou non son idée à lui serait bien.

« Mais… » ... « J'ai compris, j'attendrai. »

Duncan sourit, elle avait compris que son fils les bloquaient, mais il y avait toujours un moyen de détourner les règles ou les limites, elle ne le savait peut être pas mais lui était bourré de ressources dans le fait de contourner les lois...

Elle se recula de lui se frictionnant les bras avait elle froid ? Alors qu'elle venait à peine de quitter le corps chaud du garçon ? Il regarda l'heure il était déjà une heure du matin, Oliver devrait dormir encore un moment, enfin il n'en savait trop rien mais il se souvient que Panamee lui avait dis qu'il passait ses nuits à dormir paisiblement en ce moment... Il posa sa main sous son menton en signe de reflection ne disant toujours rien et ne regardant pas Panamee il regardait le vide... Il devait trouver un endroit et un dont Panamee soit rassuré...
Après quelques instants de reflections il regarda Panamee et lui lança alors avec un petit côté canaille.


_On remet ça dans un mois ?

Il avait un petit sourire en coin de voyou, il se moquait d'elle tout comme elle se moquait de lui, il se rapprocha d'elle alors qu'elle venait de lui donner un coup à l'épaule et il lui embrassa le front murmurant alors.

_Tant pis bonne nuit...

Et là toujours le même sourire de con sur les lèvres il partit en courant vers le haut de la maison, il partit dans la vieille chambre de son coloc qui était à présent plus habité mais pas pour autant qu'il n'y avait rien Duncan l'avait amménagé comme bureau avec un canapé clic clac et son ordinateur. Il l'alluma alors rapidement, et mit en route la web cam... Il partit ensuite dans sa chambre, il alluma alors son pc portable et se connecta à l'autre pc, il voyait à présent l'autre chambre et il pouvait également entendre les bruits si éventuellement Oliver se réveillait, il essayait de se dépécher pensant que Panamee râle et peut être décide à partir entre temps... Il regarda son lit, et soupira, quel idiot il le fit alors rapidement l'arrangeant quelques peu et partit dans le couloir ouvrir un placard avec pleins de bougies, il en prit quelques unes et les installa alors dans la chambre. C'est moins de 5 minutes alors après avoir monté les marches que Duncan les redescendit et récupéra Panamee près de son fils, prête à ... ? Il posa sa main sur celle de Panamee qui allait déplacer le landau d'Oliver et lui murmura alors.

_Laisse moi t'aider...

Il avait un petit sourire tout doux et gentil sur les lèvres, il prit Panamee de son autre main et fit comme si il la raccompagnait à l'entrée mais très vite il bifurqua dans les escaliers. Il l'emmena alors en haut, dans le couloir, la porte de la chambre de Duncan était fermé, même si on pouvait voir sous le pas de porte une légère lumière, il l'emmena alors dans l'ancienne chambre du coloc et posa Oliver sur le canapé clic clac face à l'ordinateur. Il prit Panamee dans ses bras étant derrière elle et lui pointa du doigt l'ordinateur.

_Je ne suis pas équipé pour un enfant, mais cela ne veut pas dire que je ne suis pas malin... L'ordinateur est relié à mon pc portable qui se trouve dans ma chambre, en l'occurence on peut voir Oliver et l'entendre mais lui ne ... nous voit pas et ... *se mord la lèvre* C'est peut être pas le top mais ça nous permettra de passer notre première nuit de noel ensemble tu veux ?

Il ne parlait à aucun moment réellement de la nuit peut être de folie qu'il allait passer, il parlait uniquement d'une éventuelle possibilité qu'ils puissent alors dormir ensemble, c'était tout, ainsi ils pouvaient surveiller Oliver sans être surveillé pour autant un vrai malin ce mec... Et n'allez pas croire qu'il ait déjà fais ça pour enregistrer un ébat avec une quelconque demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Sam 26 Déc 2009 - 18:27

Elle s'était enfouie dans les bras du garçon en passant ses bras autour de sa taille tout en gardant sa tête contre sa poitrine, ressentant tout d'un coup l'une des mains de Duncan contre son dos qui la frictionnait de haut en bas en la caressant tendrement tandis qu'elle fermait les yeux. La jeune mère aurait pu entendre un fond de classique alors qu'il touchait le bas de ses reins avec affection, elle se sentait aussi paisible et calme qu'un enfant muet et restait autour de la silhouette masculine, une mine heureuse sur son visage. Au bout de quelques minutes de cajolerie en sa compagnie, elle se détacha doucement du buste du garçon tout en gardant ses pieds sur ceux de ce dernier, s'amusant à tanguer comme sur un bateau alors qu'il bougeait ses phalanges de doigt de pied pour tenter de la faire chuter, tout en la tenant entre ses bras.

Panamee avait un triste minois alors qu'elle le redressait en direction de son petit ami qui avait un fin sourire aux creux des lèvres, et annonçant alors qu'elle était tout de même déçue que ce soir ne soit pas 'leur soir', elle exerçait une mine boudeuse d'enfant de cinq ans qui réclamait son cadeau. Elle les avait lentement levé vers le garçonnet pour plus d'intensité dans son regard attristé, et s'était arrêtée au moment où ses prunelles rencontrèrent celles de Duncan qui riait intérieurement de la bouille enfantine de la jeune femme. Lui larguant tout d'un coup qu'elle voulait un moment d'intimité rien qu'à eux deux, elle marmonna quelques mots attendrissants en pleine face de l'homme qui la gardait dans ses bras tout en continuant de l'écouter, ce petit sourire au creux des lèvres. Elle aurait voulu rire de ce petit sourire mais au contraire elle gardait ses yeux de chat, préférant lui prouver par mille façons que leur histoire pouvait démarrer aujourd'hui, et ajoutant alors qu'elle le voulait pour elle seule, elle le voyait craquer sous ses pupilles. Se reculant totalement du corps de Duncan en annonçant qu'elle avait pigé ce qu'il voulait dire, elle contempla un moment son fils qui ronflait limite dans son berceau alors que seul son nez dépassait de la couette, et pivotant son regard vers l'homme elle haussait les épaules en signe de perplexité. Elle se frottait les bras en les croisant tout d'un coup autour de sa taille, et fixant d'un penaud les yeux de son prince qui n'avait cessé de la contempler, elle s'apprêtait à perdre la bataille jusqu'à ce qu'il prenne la parole à son tour.

    DUNCAN « On remet ça dans un mois ? » Elle avait alors tourné de l'oeil en les fronçant franchement tandis qu'elle entrouvrait la bouche pour rétorquer immédiatement, regardant les yeux calculateurs de son homme qui se moquait profondément d'elle, cette dernière lui balançait un regard noir en plissant les sourcils méchamment. Elle comprit rapidement le petit jeu de Duncan qui se fichait ouvertement de la jeune mère, et de son bras droit elle le porta contre l'épaule de l'homme pour le frapper gentiment alors qu'il riait de l'état de fureur de sa copine. Elle le vit se rapprocher pour l'embrasser sur le front furtivement avant de rétorquer l'abandon de leur fête d'abstinence. « Tant pis bonne nuit... »


Elle n'eut pas le temps de lui répondre. Duncan partit en courant à l'opposé du salon pour disparaître dans le couloir, sous le regard songeur de la jeune mère qui s'était mise à froncer les sourcils en le voyant s'enfuir. Encore une fois. Elle avait les lèvres remontées et entrouvertes alors qu'il venait de fuir sous ses yeux, ayant légèrement de l'inquiétude, elle resta plantée sur le pas du salon pendant un bon moment. Entendant de lourds bruits à l'étage du dessus mais sans vraiment bouger pour voir ce qu'il se tramait, elle se revisionnait les dernières paroles de son homme en restant incrédule à savoir ce qu'elle devait faire. Mais deux minutes plus tard, ce dernier n'était toujours pas de retour et elle n'entendait plus aucun son. Persuadée qu'il fut parti dans son lit pour un petit somme, elle tourna autour d'elle même pendant plusieurs secondes à la recherche de son manteau, et s'approchant de son fils qui souriait dans son sommeil, elle lui caressa gentiment la joue avant de se munir de l'anse du landau et de soulever le berceau. Au moment de porter son fils de son bras, elle sentit une pression sur la sienne et tourna alors le visage pour voir Duncan apparaître à ses côtés avec un petit sourire en coin. Elle avait un visage pale et livide en le contemplant alors qu'il attrapait le lit du fils de cette dernière, puis une bouille rêveuse elle s'apprêtait encore une fois à prendre la parole mais il la devança.

    DUNCAN « Laisse moi t'aider... », avait il dit dans un sourire. Panamee avait cherché de longues secondes son manteau avant de comprendre qu'il était dans l'entrée de la maison, et suivant le jeune homme qui venait de prendre la main de la mère elle avançait à ses côtés jusqu'à la porte. Arrivée près de la porte où elle portait sa main sur le porte manteau du couloir, elle se fit pivoter par Duncan qui tournait les talons en grimpant une marche puis une autre sous l'incompréhension de la fillette. Elle gardait sa main dans la sienne tout en montant les escaliers avec de l'hésitation dans chaque pas, en fait, elle ne comprenait toujours pas pourquoi elle grimpait alors qu'elle était censée sortir. Arrivée en haut de l'escalier dans la pénombre où elle resserra l'étreinte de leurs doigts de peur de tomber sur quelque chose dans le noir, elle se fit emmener jusqu'à une autre chambre que celle de Duncan et resta un moment sur le seuil de la porte tout en détachant sa main de celle du garçon. Elle le regardait déposer son fils sur un canapé – lit sans rien dire, et fronçant légèrement les sourcils elle s'approcha à l'intérieur de la pièce en croisant les bras, regardant les alentours de la salle aménagée. Ses yeux se posèrent sur son fils qui n'avait pas bougé d'un pouce depuis le trajet salon / chambre du haut, et pivotant jusqu'à un ordinateur situé en face du bambin, elle pencha la tête pour voir l'écran allumé. C'est alors qu'elle le sentit venir à ses côtés et plus précisément derrière elle et l'entourer de ses bras musclés en posant sa tête sur son épaule, elle regardait toujours la machine à écrire avec inquiétude voyant la webcam allumée mais ne voyant aucune image apparaître sur l'écran. « Je ne suis pas équipé pour un enfant, mais cela ne veut pas dire que je ne suis pas malin... L'ordinateur est relié à mon pc portable qui se trouve dans ma chambre, en l'occurrence on peut voir Oliver et l'entendre mais lui ne ... nous voit pas et ... *se mord la lèvre* C'est peut être pas le top mais ça nous permettra de passer notre première nuit de noël ensemble tu veux ? »


Elle l'aimait. Elle se le cachait mais ce battement si fort dans son coeur n'était pas anodin, elle se sentait totalement emprise à ses désirs à chaque instant de sa présence, et alors qu'elle l'écoutait s'annoncer par des nous et des je, elle esquissait un petit sourire en coin à chacune de ses phrases. Elle qui avait les bras croisés sentait ceux de Duncan entourant les siens, et écoutant ce qu'il lui disait avec gourmandise et des papillons dans le ventre, elle se retourna immédiatement en direction de son petit ami avec des étoiles dans les yeux. Même la jeune mère ne se serait imaginée faire tout un stratagème pour réussir à exercer leur voeu, et pourtant, ce dernier avait tant bien que mal réussi à réaliser leur première nuit avec une simple vidéo. Elle se mordillait à son tour la lèvre supérieure alors qu'il se gratouillait le crâne avec une gêne incroyable, et posant son nez contre le sien pour un baiser esquimau elle touchait la joue brûlante de son petit ami. Il était parfait. Elle tourna les talons vers son fils et se pencha alors vers son visage pour embrasser la bouille d'Oliver qui ouvrait de temps à autre la bouche comme pour gober les mouches, et retournant dans les bras de son amoureux elle le poussait petit à petit vers la sortie de la pièce à pas lents.

    PANAMEE « Dis moi que faites vous pour me faire craquer à ce point monsieur Thomas ? » murmurait elle tout en le faisant reculer, gardant ses yeux noirs sur la couleur bleuté de ceux de Duncan qui souriait, elle se mordilla une nouvelle fois la lèvre alors qu'elle chatouillait la nuque de son homme tandis que l'autre était préoccupé à rabattre la porte de la pièce tout en la laissant entrouverte. « Je... je », elle avait un sourire béat sur les lèvres alors qu'ils étaient à présent plongés dans le noir dans le couloir, la jeune mère perdait tous ses moyens lorsqu'elle se sentait troublée face au garçon, et le placardant contre la porte de chambre de Duncan qui était fermé elle abaissa le visage vers le rayon lumineux qui sortait par le pas de la porte. Arquant un sourcil tandis qu'elle remontait vers la bouille charmante de son compagnon, elle plissait les yeux de tendresse tout en portant sa main sur le torse de son homme qui avait gardé ce même sourire charmeur. « Qu'est ce que c'est ? » activa t elle de dire avec un air d'enfant totalement épanoui en mettant la main sur la poignée alors qu'il se tenait devant comme pour lui cacher la vue, alors que c'était elle qui l'avait poussé jusqu'ici. Elle actionna la porte et ouvrit doucement pour voir apparaître le lit de Duncan, entourée d'une bonne dizaine de bougies tout autour de la couchette deux places, elle eut alors un élan de surprise si grand que son visage s'illuminait sous les flammes des lumières. Voyant dans un coin l'ordinateur portable dont il lui avait parlé auparavant, elle jeta un oeil sur l'écran où elle vit son fils sous la couette qui continuait de dormir dans son landau, et regardant aux alentours la décoration minimale mais si fantastique, elle s'approcha de son petit ami et tira un peu sur sa chemise pour l'amener jusqu'à elle. « Tu ne m'avais pas dit tes penchants romantiques... », murmura t elle en silence alors qu'elle était à deux doigts de le manger sur place.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Dim 27 Déc 2009 - 11:17

La jolie petite moue boudeuse et triste de Panamee le faisait craquer en même temps il ne fallait pas qu'elle fasse quoique ce soit comme visage pour qu'il craque tout le faisait craquer chez elle, du mois pour le moment car on connait tous la célèbre phrase : 'L'amour rend aveugle'. Duncan avait également penser que ce soir allait être son soir avec la charmante Panamee McCawley, Duncan voulait ce que Panamee voulait, leur moment d'intimité, leurs moments ou même si ils ne concluaient pas ce soir il voulait l'avoir contre lui à la caliner et même pas forcement finir ce calin, mais il voulait être un vrai couple pour une fois avec elle. C'était dingue comme ils avaient beau tout avoir pour eux et le soir ou ils voulaient se lacher c'était pas possible, forcement Oliver était là et forcement on était le soir de noel, c'était dingue comment avait il fait pour vouloir faire un défi personnel qui finirait le jour des cadeaux de noël?

Et voilà que le silence s'était imposé à eux, Duncan avait du alors brissé le silence, lui lançant alors qu'ils devraient remettre ça dans un mois sans lui laisser répondre quoi que ce soit. Il était alors monté pour tout préparer, préparer voir si déjà son idée pouvait être réalisable ou non et une fois qu'il vit que tout rentrait dans l'ordre il était alors descendu pour voir si sa belle était toujours présente et malgré la façon dont il lui avait dis bonne nuit et l'avait envoyé bouler en plaisanterie, il espérait sincèrement qu'elle soit encore là à son retour. Ce qui était chose réalisable, il la vit alors commencer à prendre son enfant par le landau et il se précipita tout silencieusement sans qu'elle ne l'entende pour récupérer le landau, tout en lui murmurant de la laisser l'aider à soit partir soit il voulait peut être également la ramener chez elle en lui portant le landau ? Allez savoir. Mais en réalité, il la fit monter les marches de l'escalier une à une doucement, en amenant Oliver avec eux. Il l'avait posé délicatement sur le canapé face à l'ordi et regarda alors doucement et timidement surtout Panamee, voir si son idée lui plaisait, voir si elle était fière de son copain qui essayait de retrouver plusieurs ressources. Duncan n'avait pas fais extrement attention, il faisait toujours plus ou moins attention à ne pas dire des 'nous', il faisait souvent exprès de mettre d'autres sujets pour parler d'eux que le nous, mais bon, apparemment, il n'avait pas fais attention et c'était laissé aller avec ce 'nous' peut être anodin pour lui, mais peut être moins pour Panamee.

Duncan se sentait si bien avec elle, ignorant alors ce qu'elle ressentait sur le moment présent, ignorant qu'elle sentait que son coeur battait la chamade pour le jeune homme, même si lui également son coeur battait en voyant la belle, il ne voyait pas pourquoi il devrait se pencher sur l'écoute de ses battements de coeur, il ne voulait pas se prendre la tête, il était avec elle se sentait bien et après en ce qui concernait les sentiments qu'ils pouvaient éprouver il réfléchirait à ça en temps voulu. Duncan la vit se pivoter et il croisa alors le regard de la jeune femme, magnifique, elle semblait si heureuse et si pétillante. Son pari de caméra pour surveiller Oliver pouvait quand même être oser, si le jeune homme était capable de faire cela, il pouvait aussi être capable de filmer leur première fois aussi il espérait juste que Panamee ne voit pas le côté pervers dans les web cams, c'était uniquement pour surveiller le petit et passer une bonne soirée avec la jeune mère. Il eut comme réponse positive en premier lieu un baiser esquimau. Il sourit doucement et c'est alors que la jeune femme partit embrasser son fils et revient vers lui pour le pousser doucement vers le couloir, il marchait alors à reculons la dévorant des yeux, elle avait changé du regard en un instant en voyant la surprise qu'il venait de lui faire elle semblait totalement pendu à son cou... Ca lui faisait bizarre de faire autant d'effort à une demoiselle avec peu de chose.


« Dis moi que faites vous pour me faire craquer à ce point monsieur Thomas ? »

Il sourit, elle le faisait languir, elle lui donnait envie de la désirer encore plus c'était hallucinant.

_Moi ? Absolument rien... J'ai peut être un pouvoir mystérieux.

Il sourit alors il posa une de ses mains sur les hanches de Panamee l'attirant à lui au cas où qu'elle décide de pas rester avec lui et tout ça... Elle lui chatouillait la nuque alors il bougea doucement la tête comme pour éviter d'avoir des chatouillis dans le cou. Panamee avait un don de séduction hallucinante, elle fermait la porte qui les liaient à Oliver avec une telle sensualité, il n'avait pu la perdre des yeux, c'était dingue comme elle était si belle et si parfaite, c'était la femme idéale. C'est alors qu'elle entrouvrit la bouche et se mit à lacher deux mots, enfin un mot deux fois de suite.

« Je... je »

Il fronça quelques peu les sourcils, et son coeur s'accéléra, non pas qu'il voulait attendre quelques choses sortant de la bouche de Panamee bien au contraire, il ne voulait pas entendre les trois mots magiques, il savait que si il les entendait ça casserait tout pas maintenant pas cette soirée il voulait juste la passer avec elle sans prise de tête.

Ils étaient à présent dans le couloir, elle l'avait plaqué contre la porte de sa chambre et il ne pouvait que sourire face à la jeune femme, il ne pouvait que la regarder comme hypnotisé par elle. C'est alors qu'elle baissa ses yeux vers le sol, il fit de même voyant aussi la lumière sous le pas de la porte, elle posa sa main sur le torse du jeune homme et entendant alors la question de Panamee il haussa les épaules l'air innocent.


_La veilleuse de la télé ?

Il avait lancé ça d'un air idiot mais totalement innocent, elle ouvrit alors la porte et il regarda Panamee observer la chambre, elle semblait si heureuse de voir toutes les surprises et tout les rebondissements que Duncan lui faisait faire. Il était pleins de ressources ce jeune homme, et il se donnait la peine sans même pour autant se forcer cela venait tout seul. Elle le regarda alors et lui attrapa à nouveau la chemise à ce stade là il allait vite perdre sa chemise elle allait finir par le lui arracher violamment il devrait peut être stopper les surprises si fantastiques.

« Tu ne m'avais pas dit tes penchants romantiques... »

Il sourit et secoua la tête négativement comme pour lui dire que non il n'avait pas des penchants romantiques, il avait fais ça pour la belle et pour lui plaire pour lui faire un petit nid douillet pour que cela lui plaise.

_Non je... C'est... *murmure* C'était pour toi ma belle...

Il sourit alors et posa ses deux mains sur les hanches de Panamee l'attirant alors à lui, reculant jusqu'à arriver au pied du lit où il finit par s'asseoir et l'attirant toujours vers lui, jusqu'à ce qu'elle soit à califourchon sur lui... Il descendait ses mains dans le dos de Panamee pour toucher ses reins doucement la regardant et n'osant plus que dire, il ne savait pas ce que la jeune mère voulait, il ne savait pas quoi faire, il ne savait pas ce qu'il pouvait faire dans la limite du raisonnable, voulait elle vraiment le faire ou non ? C'était dingue ça pouvait paraitre ridicule mais il se prenait vraiment trop la tête, c'était jamais comme ça avec les autres, il se prenait trop la tête, n'osant plus que faire et se bloquant même dans certaines actions. Lui qui pensait souvent qu'à sa tête là n'arrivait pas à penser autrement que par elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Sam 2 Jan 2010 - 14:45

    DUNCAN « Moi ? Absolument rien... J'ai peut être un pouvoir mystérieux. » avoua t il avec ses yeux tendres et plissés en sa direction, tandis qu'il posait une main sur celle qui le faisait reculer, tout en l'attirant vers lui pour ne pas le laisser s'échapper. Quittant la pièce supplémentaire de la maison Thomas où elle prit soin de clôturer la salle en laissant un rayon lumineux s'échapper de l'entrebâillement de la porte, elle entendait les ronflements légers de son fils qui s'endormait sur le canapé, face à l'ordinateur. Un penchant peut être sadomasochiste de son copain, mais elle n'en releva pas le côté péjoratif de la chose, après tout, la caméra était sur le pc de l'ancienne chambre et pas dans l'autre. Elle tourna la tête pour voir où ses mains la menait au niveau de la poignée de porte, et clôturant ainsi la pièce dans laquelle ils se trouvaient quelques instants auparavant, elle reposa ses yeux noirs plongés dans la pénombre sur le corps attirant de Duncan. Il jouait à l'homme mystérieux, et ça l'attirait encore plus.


Elle sentait les vas et viens de son homme qui lui caressait les hanches alors qu'elle s'approchait dangereusement de ce dernier, le reluquant de haut en bas alors qu'il venait de rétorquer dans sa provocation. Ses yeux fixaient son teint de peau plongé dans le noir du couloir, elle accrochait et était pendue à ses pupilles comme une enfant amoureuse d'un plus grand que soi, se mordillant de temps à autre la lèvre alors qu'elle venait de l'agripper en collant un peu plus son buste contre lui, continuant de le faire marcher à reculons savourant le plaisir d'avoir un certain pouvoir sur l'homme. Ses mains vinrent jusqu'à ses épaules puis jusqu'à sa nuque qu'elle chatouillait d'une manière plutôt sensuelle, le voyant alors pivoter la tête tantôt à gauche – tantôt à droite, elle ne put qu'afficher un plus grand sourire sur son visage.

    PANAMEE « Alors ce pouvoir mystérieux a fait effet sur ma petite personne. », elle lui murmurait des mots tendres en articulant chaque syllabe pour qu'il s'en souvienne. Arrivée à sa hauteur, elle se suréleva sur la paume de ses pieds pour être au même niveau que Duncan, sentant tout d'un coup le parfum si charnel du séducteur qu'elle enviait et qu'elle voulait à ses côtés pour plus d'une simple nuit. Lâchant un faible soupir de satisfaction d'être dans ses bras alors qu'il lui frôlait les hanches sans pour autant encastrer ses ongles dessus, elle planta sa tête au creux de son cou en riant légèrement de la bêtise qu'ils allaient commettre. Oui, Panamee se sentait être une vraie petite fille de quatorze ans qui découvrait les joies des relations à deux. Et ça ne lui déplaisait pas tant que ça. Sa main toujours sur la nuque de son copain à lui effleurer la peau sur l'espace non occupé par sa tête, son visage ancré entre son menton et sa pomme d'Adam, elle entrouvrit alors la bouche avec une voix suave. « Peut être n'es tu pas autant brigand que tu en as l'air. », elle avait les yeux emplis de bonheur à cet instant précis – il se disait connard, elle ne voyait pas cette facette – trop envahie par ce nouveau sentiment qui commençait à remplir son coeur. Elle se retira alors de la silhouette masculine avec un fin sourire sur son visage, avançant encore un peu vers la porte opposée qu'était la chambre de l'homme, et reprit silencieusement son discours. « Tu éblouies les gens, Duncan. »


Ses yeux se posèrent enfin vers le seuil de la porte où une lumière encadrait le cadre de la porte, elle fronça alors les sourcils, mais voyant que Duncan y prêtait attention sans pour autant flipper, elle n'en conclut pas à un feu accidentel. Et puis, la faible lueur pouvait la laisser s'imaginer des dizaines et des centaines de possibilités de surprise de sa part, elle venait de plaquer son homme contre la porte fermée et d'un air ébahie et totalement curieuse, elle lui demanda rapidement ce qui se tramait derrière la poignée. Elle chercha la poignée à travers le buste de son homme qui la cachait dans le noir, et ne la trouvant pas elle attendit un moment en songeant à plusieurs possibilités mais ne voulant se faire de fausses idées, elle engagea la discussion. Elle le regardait sourire alors qu'elle arquait les sourcils en le questionnant sur cette luminosité légère, il se mit à hausser les épaules en niant totalement avec son air qu'il était la cause de cette lumière, elle posa l'une de ses mains sur le torse de Duncan en attendant une réponse valable.

    DUNCAN « La veilleuse de la télé ? », elle marquait un petit rire en secouant la tête, persuadée qu'il avait faux dans sa réponse. Elle n'entendait pas de son. Panamee n'attendit plus et trouvant enfin la poignée qu'elle appuya, elle ouvrit la porte en entrant aux côtés de ce dernier, ouvrant en grand les yeux face à la découverte qu'elle venait de faire. Des bougies partout et tout autour du lit, et l'ordinateur éclairé qui montrait son fiston qui dormait dans la chambre à côté, elle marquait un sourire flamboyant alors qu'elle faisait le tour de la chambre. Un des caleçons de Duncan avait échappé au rangement rapide de ce dernier et elle le prit entre ses doigts, il n'y avait pas de doute, c'était son caleçon. Le secouant au dessus de sa tête avec un petit rire, le tenant par l'élastique avant de se retourner vers le jeune homme avec une certaine ironie, elle le balançait de droite à gauche en faisant une petite moue de coquinerie.

    PANAMEE « Est ce que ça signifie que tu n'as pas de caleçon sur les fesses ? » demanda t elle en arquant les sourcils, un sourire taquin au creux des lèvres.


Elle continua sa recherche tout en gardant la relique entre ses mains, passant ses doigts près de la lumière des bougies comme pour se réchauffer un instant, et tournant la tête où elle le vit se gratter la tête en la contemplant avec un petit rire, elle posa le short sur la chaise et repartit vers Duncan. Un questionnement sur ses penchants romantiques, la jeune mère se moquait du garçon pour voir jusqu'où il irait, elle n'eut que quelques pas à faire avant qu'il vienne la rejoindre en placardant une nouvelle fois ses mains contre les hanches de la demoiselle. De nouveau face au jeune homme alors qu'elle le désirait plus que tout à cet instant précis, elle se mordilla la lèvre supérieure, frisonnant de tout son corps au contact de ses mains contre son corps, elle le taquina alors.

    DUNCAN « Non je... C'est... *murmure* C'était pour toi ma belle... »


Panamee eut la bouche bée à sa phrase, il était si mignon avec ses réponses remplies de tendresse qu'il avait réussi à lui clouer le bec. Elle se laissa alors faire et sentant ses bras qui l'attirait contre elle, la jeune femme ne put rien faire d'autre que de jouer la soumission en se laissant faire par son homme, se sentant rapprocher par Duncan qui reculait à petits pas tout en la gardant auprès d'elle. Arrivés près du lit où elle pensait se faire plaquer contre le lit, elle le vit s'asseoir gentiment sur le rebord de son plumard et n'eut rien d'autre à dire hormis se hisser sur les cuisses de son amant pour se trouver à califourchon sur son corps. Elle avait détaché ses cheveux d'un trait tandis qu'il profitait de la situation pour faire descendre ses mains dans le dos jusqu'à ses reins, une petite masse corpulente qui englobait ses os pour ne pas la faire paraître anorexique, elle se décida de passer ses mains sur ses joues en prenant sa tête entre ses dix doigts avant de l'embrasser. Le contact des mains de son homme contre le bas de son dos qui était presque insensible, lui avait fait courir de la tête aux pieds, un grand frisson parcourant les courbes de sa peau. Un baiser langoureux durant lequel elle le fit tomber sur le lit avec un petit rire enfantin, elle continuait de l'embrasser avec sensualité en restant assise sur Duncan sans vouloir partir ailleurs. Clôturant leur embrassade à l'aide de petits bécots sur la commissure de ses lèvres, elle se releva doucement en restant à califourchon sur son homme, passant ses mèches derrières ses oreilles en le fixant du regard. Puis, elle resta là auprès de lui et sur lui, à le regarder et à le dévorer des yeux comme il le faisait si bien, ses iris noirs mangeait du regard le jeune garçon qui ne trouvait rien d'autre que de se laisser faire. Elle le vit alors entrouvrir la bouche et passa son index sur sa bouche comme pour l'empêcher de parler, elle ne voulait pas qu'il parle, pas tout de suite, pas maintenant, pour le moment c'était à elle de discuter. Elle entrelaça alors ses doigts dans les siens en les faisant glisser au dessus de la tête de Duncan, lui embrassant silencieusement la nuque en collant son ventre contre le sien, elle resta la tête enfouie dans son cou pendant de longues secondes à lui dévorer la peau par des baisers doux. Le souffle court, elle lui mangeait l'épiderme par le biais de ses multiples baisers chauds, respirant de temps à autre d'une manière saccadée pour reprendre un pouls normal. Sa main dans la sienne à chercher sans cesse une tendresse, elle qui pressait ses doigts contre les siens comme pour lui demander à travers ses fines phalanges ; 'M'aimez vous ?', elle restait le visage dans son cou. Elle n'avait plus besoin de parler pour se justifier, c'était Noël. Panamee était totalement dingue de la personne qu'elle embrassait et souhaitait lui montrer ce soir ou un autre soir, elle avait envie de lui montrer qu'ils n'étaient pas obligés d'avoir une conversation, pour dire ce qu'ils n'arrivaient pas à dire autrement que par pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Dim 3 Jan 2010 - 13:13

    Duncan était bourré de ressource, avec cette femme, il naissait à chaque fois un peu plus dans ses yeux c'était toujours la même chose il reprenait vie, c'était dingue, il était tellement bien avec elle, il prenait tellement un malin plaisirs à l'embrasser à pleine bouche qu'il ne pouvait que le faire. Il ne la perdait jamais des yeux, c'était son trésor en fait, il s'en rendait doucement compte que lorsqu'elle était face à lui, il avait les yeux qui devaient pétiller son regard fixé sur elle et son corps qui s'amuse à faire des lancés de papillons...

    « Alors ce pouvoir mystérieux a fait effet sur ma petite personne. »

    Les phrases de Panamee résonnaient en lui, il avait de l'effet sur elle, il aimait cela, il aimait le son mélodieux de cette phrase il appréciait également le fait qu'elle lui dise en plus qu'il le voit, c'était bon, c'était juste adorable et super mignon de la part de Panamee comme d'habitude il la trouvait à craquer de toute façon un peu plus à chaque moment...

    _J'aime, mais en même temps encore heureux car je voulais t'envouter pour que tu sois mienne.

    Il lacha un petit rire, il la taquinait mais avouait avoir envie d'être avec elle qu'elle craque et voilà, il l'appréciait énormement, il savait qu'il pourrait sûrement faire un long petit bout de chemin ensemble, qu'ils pourraient essayer et pourquoi pas que cela allait marcher... Encore fallait il que ses secrets se terminent ou pour certains restent totalement secrets, c'était pas le moment de lui avouer tout ses démons qui le hantaient...
    Panamee venait de se blottir dans les bras de Duncan, elle était plus petite que lui alors il l'aidait lorsqu'elle se mettait sur la pointe des pieds pour ne pas qu'elle se fatigue et se tuent un pied ou pourquoi pas les deux même, il prenait soin d'elle comme à chaque fois il l'aimait et ne voulait pas lui faire du mal, malgré tout... Et c'est alors qu'il pensait à cela qu'elle lui lança une phrase... et non anodine du tout.


    « Peut être n'es tu pas autant brigand que tu en as l'air. »

    Elle croyait en lui et en son pouvoir de ne pas être un brigand, il fut émue et son coeur se stoppa deux secondes, il ne pouvait pas lui faire du mal il ne devait pas lui faire endurer ce qu'il avait fais à son ex, il devrait être honnête avec elle c'était tout c'était comme ça. Mais là les seuls mots qui sortirent furent.

    _Je ne peux juger Panamee, mais on ne sait jamais...

    Il ne lui disait ni oui ni non, il ne se sentait pas capable de juger sa brigand attitude, mais il savait qu'il était encore loin d'être un ange, il n'y arrivait pas encore...

    « Tu éblouies les gens, Duncan. »

    Duncan ne put que lacher un rire, elle était choue, c'était quoi ses paroles romantiques, c'était belle et bien une fille elle, à faire la charmeuse à aimer tout ce qui était à la base selon un homme cucul, tout ce qui faisait nian nian et tout ça, elle semblait avoir l'âme romantique, alors il se disait heureusement qu'il venait de poser des bougies en espérant que cela ne se transforme pas en feu brulant toute sa chambre, mais bon ça allait pas de fumée alors pas de feu...

    _Non non, pas les gens... Une personne me suffira je ne suis pas très gourmand.

    Il sourit en coin, oui il voulait qu'elle et elle seule soit éblouie par lui, car peut être quelle seule voyait et croyait en lui qu'il y avait une bonne personne, c'était la première personne qu'il croisait dans sa vie qui lui faisait tellement de compliment, qui lui disait d'être gentil et qui le croyait et qui se perdait dans ses yeux et tout ça pour de vrai pour une fois pas comme les filles d'un soir juste omnubillé par les fausses paroles de Duncan alors qu'elle avait eu les vrais sortant de lui...

    Duncan la vit alors entrée elle était pressée de voir ce qui se tramait derrière cette poignée, cette lueur passant sous le pas de la porte et tout ça, il la vit alors entrer et stopper en milieu de la pièce regardant alors tout autour d'elle, lui il s'était stoppé à l'encadrement de la porte et avait croisé les bras la regardant s'émerveiller devant tout ce qu'il venait de faire rapidement pour elle, pour lui faire plaisirs pour peut être marquer leur premier noel et leur première fois si la soirée se concluaient mais même ça il s'en foutait pour finir, certes il avait attendu un mois certes il avait une folle envie de l'avoir pour lui nue contre son corps mais certes ce n'était plus la chose la plus importante pour Duncan...
    C'est alors qu'elle sortit un caleçon d'un recoin de sa chambre, il ne l'avait pas vu pendant son rangement, en le voyant au dessus de la tête de Panamee et soupira et se tapa alors le front, en plus le pire dans tout ça c'est que Panamee jouait de lui, elle se moquait royalement de sa gueule... Il partit alors en sa direction et l'attrapa de ses deux bras pour qu'elle arrête tout en lui faisant quelques chatouilles dans les côtes, et dans le cou avec le souffle de sa bouche.


    « Est ce que ça signifie que tu n'as pas de caleçon sur les fesses ? »

    _Tu verras bien, mais maintenant poses le... C'est gênant quand même.

    Il sourit alors et lacha un petit rire au creu de son oreille, et déposa un baiser dans le son cou avant de la relacher récuperant alors le caleçon et le rangeant pendant que la demoiselle partait faire le tour de la pièce.

    Duncan la vit revenir vers lui, il s'avança alors vers elle, pour lui le temps loin d'elle alors qu'ils étaient dans la même pièce avait été une éternité, beaucoup trop longue pour lui mais l'attente rapproche parfois les gens pensait il. Il posa de nouveau ses mains sur ses hanches et la dévorant des yeux, il vit alors qu'elle se mordait la lèvre supérieur, elle était craquante, lorsqu'elle faisait ça il n'avait qu'une envie la manger toute crue, l'embrasser à pleine bouche avec envie et passion.


    Duncna l'avait alors qu'attirer à lui, la trainant avec lui vers le lit, il s'était assis la mettant alors à califourchon sur lui, il ne la quittait pas des yeux, le temps s'arrêtait totalement lorsqu'il était avec elle et était si bien, il la vit alors poser ses mains sur ses joues où il ferma un instant les yeux pour apprécier encore mieux ce contact, et alors qu'il allait les ouvrir il s'entendit des lèvres contre les siennes, elle venait de l'embrasser il répondit forcement à ce baiser si doux, et plaqua plus ses mains contre son corps pour l'attirer à lui... Le baiser devenait de plus en plus langoureux, et Duncan se sentit partir chuter totalement de tout son corps comme si il plongeait, il venait alors de se retrouver allonger sur le lit, sa chérie au dessus qui se marrait comme une enfant, il sourit et secoua la tête, elle était si terrible, si marrante. Le baiser prit fin, et Panamee se redressa alors, mais restant toujours sur lui, il ne la quittait toujours pas des yeux, ses sourcils venaient de se fronçer légèrement, il se demandait ce qu'il se passait alors chez la belle demoiselle... Il entrouvrit alors la bouche mais celle ci passa immédiatement l'index sur celle ci comme pour le bloquer pour ne pas qu'il parle, voulait elle qu'il ne casse pas ce moment si agréable ? Il ne dit rien alors il la dévorait des yeux, ses mains se firent alors kidnapper par celle de sa chérie, il sourit alors et leva la tête pour les voir voulait elle en faire son prisonnier ??? Il souriait il la trouvait tellement choue et attirante, il allait pour descendre la tête en sa direction qu'il sentit alors des baisers dans sa nuque, il lacha un soupir de plaisirs, il n'avait pu le contrôler, elle lui donnait des frissons dans tout le corps, c'était dingue, il appréiciait ses baisers, elle lui en faisait des tonnes, lui immobile ne pouvait alors la toucher, c'était bon mais tellement frustrant, c'était bizarre mais pour lui c'était peut être comme si il allait vivre sa première fois, il se sentait tendu, avait peur de faire un faux pas et jamais personne n'avait fais ça pour lui, ça ne se déroulait jamais pareil au lit c'était dingue... Lui qui pensait avoir eu de belles nuits dans le passé il allait vite déchanter. Duncan sentit une pression dans ses mains, il sourit alors et de son pouce lui toucha la peau doucement, lui caressant délicatement, et lui serrant alors lorsque les frissons l'emportaient, il se sentait bien dans ses bras avec elle c'était dingue, il n'avait jamais sentit ça il avait limite envie de pleurer mais les pleurs n'étaient pas prévus chez lui, il ne voulait pas pleurer ne pas casser ce moment et ne voulait pas qu'elle pense qu'au fond il était une femmelette! Il la dévorait alors des yeux, elle avait un regard à tomber, elle était si attirante si sexy si belle, il l'.... appréciait énormement un peu plus à chaque moment, il sourit en coin, et força légèrement sur ses abdos pour essayer de lui voler ses lèvres...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Dim 3 Jan 2010 - 15:04

    DUNCAN « J'aime, mais en même temps encore heureux car je voulais t'envouter pour que tu sois mienne. » Ils étaient tous les deux dans le couloir à se fixer du regard sans vraiment se voir, l'une des mains de Panamee s'était glissée sur la nuque du jeune homme, tandis que l'autre incistait à marcher à reculons. Elle rougissait sur ses grosses joues rubicondes dans le noir, finalement, elle comprenait qu'elle pouvait l'avoir pour elle seule et qu'il accepterait qu'elle soit sienne. Un petit rire lancé de la part de son homme qui reculait au fur et à mesure qu'elle s'avançait jusqu'à la porte de chambre, elle placarda sa main sur le torse de ce dernier au moment où ils arrivèrent sur le seuil de la pièce fermée. Elle ne le trouvait pas brigand, et encore moins tyran, la jeune mère avait un avis différent de tous les autres sur la personne qu'était Duncan, et elle était certaine d'avoir raison. Elle se suréleva à l'aide de ses pieds pour arriver à la même hauteur que son petit ami, où elle enfouit un moment son visage contre l'épaule chaude et musclée, tapotant son torse sans rien dire avant de finir par lui avouer qu'il n'était pas si cruel qu'il pensait l'être. Blottie contre ses gros bras qui l'entouraient, elle affichait un petit sourire en coin en respirant l'odeur du parfum de l'homme qui rentrait dans ses narines, elle l'entendit alors reprendre la parole en lançant quelques paroles en l'air. « Je ne peux juger Panamee, mais on ne sait jamais... » Etre dans les bras d'un brigand, ça l'intriguait. Et puis quelque part, elle l'avait chipé à Heaven un soir d'automne alors qu'il se faisait poursuivre par les différents de son ancien métier, alors elle devait certainement être plus tyran que lui. Elle resserra un peu plus son étreinte pour un câlin plus doux et plus tendre que les précédents, elle se sentait si bien à ses côtés, qu'elle avait envie de se coller à lui pour l'éternité. Sa main sur son torse à lui chatouiller les pectoraux cachés sous sa chemise, la jeune mère avait ce petit sourire indéfinissable au creux de la bouche tandis que son autre main restait suspendu à son cou, totalement immobile. « Non non, pas les gens... Une personne me suffira je ne suis pas très gourmand. » murmurrait il à voix basse pour la faire craquer un peu plus.


Elle était totalement folle de ce petit homme caché dans le noir du couloir, sans le savoir, Panamee ressentait quelque chose qui ne semblait pas être l'histoire d'un soir ou d'une semaine. Non, son sentiment la poussait en années. Elle plissait légèrement des yeux en accentuant son sourire alors qu'elle détachait sa tête de son buste pour mieux le voir, elle se sentait être cette personne, la demoiselle était gourmande, gourmande de lui. Elle le voyait sourire de sa bouche ravissante et pulpeuse, et ne put que passer l'un de ses doigts sur ses lèvres comme pour ressentir ce qui se passait à l'intérieur du corps de Duncan. Un petit regard vicieux mais que seul le jeune homme ne pouvait comprendre, elle s'approcha doucement de sa bouche et plantant son regard dans le bleu azur de son petit ami elle affichait une mine enfantine.

    PANAMEE « T'as intérêt à être satisfait par Panamee McCawley et personne d'autre. », elle le taquinait de son petit visage angélique en frolant sa bouche contre la sienne. Ses deux mains étaient descendues sur le ventre en plaquettes de chocolat de Duncan, appuyant légèrement dessus en restant à quelques centimèrtes, millimètres du jeune homme. Puis l'embrassant doucement, elle plissait les yeux en les fermant de temps à autre avant d'éclore le baiser en se passant la langue sur la bouche, les joues rosies par le désir de l'embrasser encore plus. « Parce que dans le cas contraire, je serai obligée de jouer la gourmande et de te manger tout cru. » avouait elle de sa mine songeuse avant de reculer.


Son regard se planta immédiatement sur la lumière du seuil de la porte, elle levait les yeux avec un air interrogateur où Duncan secouait la tête, niant savoir ce qui se passait derrière la chambre. Elle se mit alors à sourire et portant sa main sur la poignée pour finalement ouvrir la porte de la pièce, découvrant alors les dizaines de bougies de différentes tailles, éparpillées un peu partout dans la pièce plongée dans le noir, et porta une main sur sa bouche, étonnée de voir tout le décor. Cette chambre, elle l'avait déjà vu auparavant, mais ce soir, elle n'avait rien avoir avec les autres soirs, il avait fait en sorte pour que Panamee trouve la pièce aussi irresistible que lui. Tournant autour du lit bien bordé, elle toucha d'une main les draps soyeux, relevant de temps à autre la tête pour voir que son cher et tendre n'avait pas bougé d'un pouce et était resté proche de la sortie. Niait il encore qu'il était le responsable de cette surprise ? Elle affichait un immense sourire et passa alors devant le tableau de photographies où Neal était toujours accroché - oui, Panamee connaissait Neal - puis Esteban qui grimaçait en tirant la langue, ils ne devaient pas avoir plus de douze ans à l'époque. Elle ne relevait pas l'image déchirée où Duncan semblait enlacer de ses bras une autre personne, et avançant dans la pièce comme un hussier, elle tomba nez à nez avec le caleçon mal rangé du jeune homme. Riant quelque peu avant de soulever la relique et de la secouer en l'air, ses yeux pivotèrent jusqu'au garçon qui se grattait la tête, totalement gêné de voir qu'il avait oublié son dessous du soir. Lorsqu'il se grattait le crâne, elle savait qu'il se sentait mal à l'aise. Arquant les sourcils en s'approchant légèrement de son petit ami, peut être qu'elle songeait un moment à un slip oublié durant une partie de jambes en l'air, mais le moment était trop beau pour qu'il puisse oublier une telle preuve. Elle le provoqua alors jusqu'à s'arrêter à quelques mètres de lui, tirant sur le caleçon en le gardant entre ses doigts tout d'un coup persuadé qu'il avait oublié d'en mettre un, elle le vit alors s'avancer vers la jeune femme et la prendre entre ses bras, lui gratouillant les côtes. Surprise, elle commença à taper des pieds en rigolant alors qu'il lui châtouillait les reins et les côtes rieuses, tentant de s'échapper alors qu'il resserrait un peu plus l'étreinte pour se défaire de son short.

    DUNCAN « Tu verras bien, mais maintenant poses le... C'est gênant quand même. », tout en disant ces courtes phrases, il l'embrassait dans le creux du cou avec une telle sensualité qu'elle en perdait la tête et le caleçon par la même occasion. Duncan savait jouer l'homme irresistible, et lorsqu'il trouvait les points sensibles de son corps, elle se trouvait être soumise à ses ordres et même plus encore, soumise à ses gestes et à sa parole. L'effleurant presque de sa main alors qu'il lui étreignait la nuque, elle se mordilla la lèvre et lui tendit gentiment le short sans grogner, passant sa main contre le visage du jeune homme. Il en profita alors pour garder en main le sous vêtement, et se décalant légèrement de la demoiselle, elle contempla un moment l'ensemble de la pièce en se passant la main sur sa bouille étonnée avant de revenir vers lui. Oui, elle verra bien.


Alors qu'elle engageait le pas vers l'autre côté de la pièce, elle sentit la main de Duncan qui l'attirait contre lui, et ne put que se laisser faire alors qu'il enlaçait son bras de ses muscles. Attirée involontairement par le physique avantageux de son homme, elle se laissa dans un premier temps guider par le jeune homme qui l'emmenait vers son lit en la fixant du regard. Elle le vit s'asseoir sur le rebord de son lit, devant lui, elle attrapa le col de sa veste avec agilité avant de se hisser sur ses cuisses comme il le désirait, et trop tentée par la position et les bougies, elle finit par l'embrasser tendrement. Un tendre et doux baiser où ses mains passèrent en revue tout le corps de son petit ami, caressant tout d'abord son cou puis ses épaules, la jeune mère se décida à se coller un peu plus contre lui. De là, ils glissèrent petit à petit contre le matelas où elle resta à califourchon sur son mâle, il avait finalement atterri sur les draps de son lit avec sa princesse entre les bras qui l'embrassait. Elle stoppa alors l'embrassade pendant un court instant -reprenant entre autre sa respiration - mais le voyant vouloir se mettre à parler, elle passa son index sur sa bouche pour lui interdire la parole avec un petit sourire taquin. Attrapant alors ses doigts qu'elle entrelaça avec les siens, la demoiselle se laissa glisser le long du corps de son homme pour avoir son buste contre les pectoraux de ce dernier. Elle affichait un petit sourire narquois, et plantant sa tête contre sa nuque, elle lui mordilla lentement la peau en l'embrassant par petits bécots intensifs, et sentant de temps à autre une pression dans sa main, elle léchait la plaie avant de l'embrasser de nouveau. Et quelques secondes plus tard, voyant Duncan qui fermait les yeux sous le désir ardent de prendre sa position de dominateur, elle prit en pleine bouche les lèvres de l'homme et détacha l'une de ses mains pour la poser contre son torse. Il avait redressé lentement la tête pour tenter d'avoir ses lèvres sur les siennes, et elle avait exaucé son voeu. Sa main descendue jusqu'à son torse descendit jusqu'au nombril de l'homme avant de disparaître sous sa chemise, elle affichait un petit sourire en arquant les sourcils. S'avançant un peu plus sur sa proie, elle finit par se détacher de l'embrassade et gardant l'une de ses mains dans celle de Duncan, elle fit avancer l'autre sous sa chemise avec un petit air anodin. Panamee s'approcha de son visage où elle effleura ses lèvres de son souffle court, avant de lui chiper les lèvres et de croquer un bout avec ses dents, elle eut un petit rire et se détachant de sa bouche elle le fusilla du regard.

    « Finalement, je crois que je n'attendrai pas la gourmandise... » murmurrait elle à quelques centimètres de ses lèvres en posant son nez contre le sien. « Je vais te dévorer tout cru. », et comme une vampire, elle se munit de son cou pour lui former en l'espace de quelques secondes, une marque rouge de suçon tandis qu'elle l'embrassait un peu partout dans la nuque pour le faire craquer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Dim 3 Jan 2010 - 23:03

    Duncan avait l'envie de lui dire des choses qu'il n'avait jamais dites réellement à une personne, il avait envie de lui dire qu'il la voulait pour lui et lui seule, qu'avec elle il se sentait bien et heureux, il se sentait amoureux et même si ce sentiment l'effrayait et le faisait fuir il avait envie d'essayer de rester mais dès qu'il y pensait trop il savait qu'il avait des maux de coeur et de ventre, il savait qu'il serait malheureux de penser à cela, car il savait qu'il partirait au moindre moment où elle lui dirait ses réelles sentiments et où elle voudrait encore avancer dans leur relation, alors que lui pour le moment il avait besoin de temps et avait peur du coup que ce moment arrive à échéance.

    Les attitudes de la jeune femme le faisait craquer, et face à elle il perdait pied, totalement pied, il voulait partir loin vivre leur vie ensemble et vivre libre, il voulait tout bêtement vivre avec la jeune femme et son enfant, tout les trois ensemble une vie parfaite. Mais la perfection n'existe pas.


    « T'as intérêt à être satisfait par Panamee McCawley et personne d'autre. » ... « Parce que dans le cas contraire, je serai obligée de jouer la gourmande et de te manger tout cru. »

    Duncan eut le coeur qui se serra tout d'un coup, il avait honte de faire ce qu'il faisait dans son dos alors que devant il se sentait si bien et si heureux, si amoureux et si parfait, que lorsqu'il n'était plus face à elle c'était si dur, c'était horrible même... C'était sa faille ne pas être avec sa belle était une faiblesse, il était faible et du coup avait des difficultés à être sage, il lui fallait Panamee toujours face à lui, à ses côtés et tout ça.

    _Tu me plais Mademoiselle Panamee McCawley, beaucoup trop même.

    Il lui sourit et déposa un baiser au coin de ses lèvres, c'était sa façon à lui de lui dire qu'il l'aimait en quelques sortes ou du moins tenait terriblement à elle, tout simplement, mais sans pour autant dire les mots fatidiques, sans pour autant se mettre à faire le mec tout chamallow!
    Duncan ne ramenait personne chez lui, il était avec Panamee et même si oui il avait embrassé Heaven il ne l'avait pas ramené chez lui, il ne la ramenerait pas trop peur que Panamee débarque trop peur qu'elle voit autre chose et même c'était ainsi peut être plus difficile de faiblir si il était là chez lui seul, il n'y avait pas de tentation et comme ça il n'emmenait personne ici, ça restait un endroit plus ou moins purs. Alors non le calçon n'était pas un élement d'une partie de jambe en l'air il était juste un calçon qui avait dû glisser lorsqu'il avait rangé ses habits propres, mais voilà, elle le secouait dans tout les sens c'était marrant, mais gênant tout de même... C'était un beau moment et elle le taquinait avec ça. Duncan avait alors récuperer son calçon et pouvait alors le ranger et la regarder à nouveau. Elle était si belle et si attirante, un mois comment avait il pu faire un mois sans pouvoir l'embrasser passionnement et la déshabiller tendrement, comment pouvait il faire pour dormir sans elle chaque soir ? Comment faisait il pour être si seul et déconner sans elle ? Sans sa présence ? C'était un idiot il comprenait rien à la vie... C'était elle la raison de sa vie... Il venait enfin peut être de s'en rendre compte.

    Les mains de Panamee sur son corps lui faisait un tel effet qu'il n'avait jamais rien vu auparavant, il n'avait jamais sentit cela, c'était terrible, il était si bien et aimant tant qu'elle le touche de la sorte, il voulait l'avoir pour lui pour une eternité, il en oubliait tout tellement tout qu'il pouvait pas savoir si ça faisait 10 minutes ou 10 heures qu'ils étaient là à se regarder.
    Ses mains entrelacés dans les siennes, étaient selon lui un peu trop longtemps emprisonnés, il voulait toucher sa belle, toucher son cadeau, il la voulait sous les yeux, sous le toucher, ses mains effleurer sa peau et tout ça. Il venait alors de se faire libérer la main, il sentait la main de la jeune mère descendre le long de son torse et passer délicatement sous sa chemise, il en frisonna de plus belle et soupira à nouveau, il put alors poser sa main sur le dos de la jeune femme et descendre le long de son corps, arriver au niveau du bas du dos et toucher ainsi ses petites fesses bien rebondies, l'endroit sensible de Duncan il adorait les fesses, il adorait toutes parties des femmes de toute façon. Il ne put que voir le petit sourire de Panamee tellement craquante, et tellement irrésistible, sa main à lui descendit un peu plus avant d'arriver au bas de la robe pour pouvoir alors remonter doucement, la sensation de collant n'était vraiment pas terrible, il aimait pas les collant, il aurait préféré sentir directement la peau de la jeune femme mais bon... Il était à chaque fois scotché sur ses gestes ses sourires ses regards, c'était mignon, elle était si belle, il la vit alors faire un petit air anodin et sourit, elle faisait la sainte ni touche mais était une vraie diablesse c'était hallucinant comme il se sentait si bien avec elle, c'était elle et elle seule qui le mettait dans un tel état. Elle l'embrassa alors à nouveau et il sourit mais ce baiser ne fut pas ce qu'il attendait, il se fit croquer la lèvre et il fronça les sourcils, c'était quoi ça ? Et ce regard ?


    « Finalement, je crois que je n'attendrai pas la gourmandise... » ... « Je vais te dévorer tout cru. »

    Duncan fronçait toujours les sourcils et regardait sa belle, que faisait elle ? Elle s'amusait à quoi ? Et là il comprit elle faisait le remake de lui, faisant le vampire, elle venait de marquer son territoire, lorsqu'il sentit sa bouche faire aspirateur il ne put que lacher des rires à plusieurs reprises, il était amusé par son attitude et cela le chatouillait, elle venait de le marquer comme lui avait eu tendance à le faire, elle venait de faire le vampire tout comme il lui avait fais, et après elle l'embrassait alors tendrement, il rit à nouveau et là il fit virevolter les choses, il se tourna et prit la possession de son corps, il venait de virer la situation la mettant alors en dessous de lui, prenant la place du dominant, elle était à sa mercie. Il posa une de ses mains sur son cou où elle venait de l'attaquer et il la regarda alors méchamment, comme si cela ne lui avait pas plus alors qu'on pouvait voir sur son visage un sourire amusé tel un enfant.

    _Tu vas le regretter mademoiselle.

    Et là il arriva dans son cou et lui fit pleins de souffle bruyant, ce qui chatouillait bien d'ailleurs, ainsi il était sûr de l'embeter il n'allait pas lui faire le même coup lui faisait du coup des chatouilles en même temps, elle se tordait du coup sous son souffle et ses mains qui se baladaient sur son corps pour la chatouiller; il mit fin une fois qu'elle criait bien qu'il arrête et là il la regarda, elle était si belle... Il posa une de ses mains sur la bretelle de sa robe qui descendait doucement sur son épaule à force qu'elle gesticule de partout. Il passa ses doigts délicatement dessus la faisant un peu plus descendre...

    _Tu es tellement attirante...

    Il venait de lui murmurer ça se mordant délicatement la lèvre juste après, il n'osait même pas agir face à une telle beauté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Dim 3 Jan 2010 - 23:36

Tout se définissait par six lettres. Deux voyelles et deux syllabes. DUNCAN. Elle l'aimait. A la manière d'une fillette en maternelle, elle lui aurait tenu la main. A la manière d'une fillette de primaire, elle lui aurait écrit un poème. A la manière d'une fillette au collège, elle lui aurait envoyé un texto : « J'te kiff grav ». A la manière d'une fillette au lycée, elle lui aurait filé la correction du baccalauréat. Oui, Panamee l'aimait, à la manière d'une adulte. Pas de grand A. Elle avait cette boule au ventre qui tapait contre son coeur à chaque fois qu'il l'effleurait, et ce regard, oui ce regard, la rendait totalement aveugle de toutes les sottises qu'il pouvait commettre. Elle se sentait à son aise si bien dans ses bras que sur ses genoux, et si proche de lui à lui chatouiller la peau, elle avait envie de lui insufler dans un courant d'air : « J'te kiff grav, prenons nous par la main, je te donnerai les réponses du DM de demain, car à partir d'aujourd'hui je suis ton esclave. » aurait elle lancé dans une multitude de rimes, en somme dans un poème.

    DUNCAN « Tu me plais Mademoiselle Panamee McCawley, beaucoup trop même. », il lui souriait gaiement en l'embrassant sur la commissure des lèvres, lui prouvant aussi que malgré tout, il sentait quelque chose battre dans son coeur.


Elle avait pivoté le long de sa chambre en reluquant les différentes tailles des bougies, des couleurs vifs tandis que d'autres paraissaient ternes, elle passa une nouvelle fois sa main sur l'une d'entre elles pour se chauffer la paume. Au moment de se brûler les doigts, elle découvrit un caleçon au pied du lit qu'elle s'empressa de récupérer - son côté maniaque refaisait peut être surface - l'agitant sous son nez avec un air incquisiteur, elle arquait les sourcils en se fichant royalement de son petit ami. Panamee s'approchait doucement de Duncan en secouant l'objet propre avec un petit air coquin, lui demandant alors s'il avait oublié de mettre quelque chose sous son pantalon. Elle le vit alors devenir rouge tomate, se grattant la nuque en était tellement gêné par la question de la jeune mère, qu'il en perdait le fil de l'histoire. Puis, le voyant se munir de la fine taille de la brune qui bougeait dans tous les sens, alors que ce dernier prenait un malin plaisir à la chatouiller, elle lâcha l'objet et le lui tendit afin qu'il le range.

Jetant un oeil sur les environs en quête d'une nouvelle relique, ses yeux tombèrent rapidement sur son homme qui lui souriait en croisant les bras, et elle ne put que sourire à son tour en le fixant de ses pupilles envieuses. Quel homme ! Son teint à la limite du surfeur australien donnait tout son charme au visage fin et à son corps sculpté sur du marbre, elle s'avançait à pas lents sans le quitter des yeux. Fanatique de Duncan, la bouche rosie et ses petits creux près des lèvres qui annonçait les futures premières rides, à chaque rire elles les voyaient ressortir. Passant l'un de ses bras autour de la nuque du jeune homme, elle ébourriffait la tignasse blonde et courte du séducteur qui l'embrassait en guise de tendresse. Là, elle sentait que lorsque sa main descendait derrière l'oreille gauche, elle trouverait ce grain de beauté marron foncé qui était caché par son lobe et qu'elle s'amusait à titiller en s'efforçant de le faire disparaître. Et au moment où ses doigts descendaient vers l'omoplate de ce même côté, à travers ses vêtements, là, à cet endroit précis, elle tripotait la cicatrice dont elle n'avait jamais voulu demandé la cause. Un petit rire coquin, elle laissa alors sa main sur son épaule tandis qu'il l'approchait un peu plus du lit pour la faire s'asseoir sur ses cuisses. Elle ne lui laissa pas tant le choix de répliquer, lui chopant immédiatement les mains alors qu'elle l'embrassait tendrement à pleine bouche, elle resserrait l'étreinte de leurs doigts noués ensemble en collant son corps contre le buste de Duncan. Se redressant pour lui mordre le cou comme une sauvage, elle se sentait tout d'un coup supérieure et à califourchon sur son mâle, elle lui soufflait de l'air chaud près de l'oreille tout en continuant de lui déposer de calmes baisers dans la nuque. Panamee lâcha finalement l'une de ses mains pour la faire descendre jusqu'à sa chemise, mais elle ne s'arrêta pas là, cherchant un trou, elle descendit jusqu'au bout de son haut où elle glissa sa main à l'intérieur. Son torse chaud au contact de sa main avait fait parcourir un frisson aux deux adultes qui souriaient mutuellement, ce petit sourire en coin où sa faucette se reformait autour de sa bouche, voyez. Duncan n'attendit pas longtemps avant de se munir de sa main libre pour la déposer sur le bas du dos de la jeune femme, allant même jusqu'aux cuisses de cette dernière, vêtue d'un collant qu'il mourrait d'envie de lui arracher. Et bien soit. Elle avait fait remonté sa main sous la chemise du garçon alors qu'elle lui mordillait la lèvre, détachant le dernier bouton de son haut, alors que la main de son homme s'était perdue sous sa robe. Il avait frôlé le fessier rebondi de Panamee et sa tête s'était redressée d'un coup, un regard satisfaisant sur le visage où elle lâcha un petit soupir au contact de sa main sur son postérieur. Rapidement, elle reprit possession de ses lèvres, pour les lui croquer un peu plus et le fusilla du regard, lui avouant alors qu'elle le dévorerait tout cru. Elle blottit alors sa tête dans le creux de son cou et commença alors à lui manger la peau, aspirant l'épiderme de son prince jusqu'à lui former un suçon aussi rouge que le père Noël et qu'elle le zieute du regard, scrutant sa réaction.

    DUNCAN « Tu vas le regretter mademoiselle. », annonçait il en la fusillant du regard avant de reprendre sa position de dominateur. Il la fit pivoter aussi facilement qu'un enfant, et se retrouva en une seconde au dessus de la jeune mère à la regarder méchamment, un petit rire joueur au bout de la langue. Elle venait de se faire plaquer contre le lit d'une manière assez violente alors qu'elle l'embrassait, et arquant un sourcil, elle avait durant le renversement de situation, réussir à garder sa main sous la chemise du garçon qu'elle déboutonnait au fur et à mesure qu'il la grondait ironiquement. Qui a dit que Panamee était une enfant sage. Elle le vit alors se masser le cou en fronçant les sourcils, et comme réponse, elle leva les yeux au ciel en se mordillant la lèvre comme pour se faire pardonner de son côté diablesse. Il était là, et tout changeait dans son comportement. Elle passait de la mère modèle à l'enfant démoniaque. La jeune femme ne put que sourire, et reposant ses yeux sur le bleu de son homme, elle le vit se morfondre dans son cou pendant un instant, avant de souffler un bol d'air contre sa peau pour lui chatouiller la nuque. Elle se mit alors à rire, mais voyant qu'il ne s'arrêtait plus de respirer sur son corps, elle hurlait de plus en plus fort en rigolant d'une intonation grandissante, sous le regard satisfait de Duncan. Gigotant dans tous les sens, elle n'en vit même pas sa bretelle qui descendait petit à petit le long de son épaule et ne songeait même plus à la remettre en place. Elle riait et criait si fort qu'il faillit lui mettre la main sur la bouche pour la faire taire, tandis qu'elle essayait de se débattre, elle se mordait la lèvre sous les chatouilles de son homme qui ne voulait plus cesser le supplice. Sentant alors qu'elle s'étouffait dans son rire, elle le sentit arrêter de souffler sur sa peau et porta sa main sur son visage en le regardant tendrement, un petit rire toujours présent dans sa respiration.« Tu es tellement attirante... »
Elle lui enviait tant sa beauté. Le foudroyant du regard avec des pupilles emplies de désir, elle sentait la main de Duncan sur son épaule qui trifouillait sa bretelle de robe, la faisant glisser de millimètres en millimètres. Il était si beau dans cette position, devant elle et se retenant de ne pas l'écraser. Alors, elle prit possession de ses lèvres d'une manière plutôt lente où sa main gauche soutenait le visage de son homme, Panamee qui l'embrassait à la manière d'un french kiss, elle lui chopait et dérobait sa bouche sans vouloir la quitter. Lâchant sa main gauche qui rejoignit alors celle située sous sa chemise, elle continuait l'étreinte et leur embrassade d'amoureux, tandis que ses deux mains déboutonnaient de haut en bas la chemise volante de son brigand. La jeune mère eut presque un petit sourire de victoire en sentant rapidement s'envoler l'avant dernier bouton, puis le dernier, et alors que la chemise virevoltait et dansait en même temps que le corps de Duncan, elle passa une nouvelle fois ses doigts sur le torse de son petit ami. Caressant lentement le ventre de son petit copain avec qui elle n'avait cessé le baiser, elle passa un instant ses bras autour de la taille de l'homme, il était si parfait qu'elle en devenait folle. Se croquant même la langue sous le corps sculpté dans de la pierre qu'elle tripotait à l'aveugle, elle passa sa main sur l'un des pectoraux de son homme, et en sentit presque les battements rapides de son coeur qui la fit sourire. Si Duncan avait pu posé la main contre son sein, il aurait senti son pouls battre à la chamade. Elle clôtura alors l'embrassade de ses lèvres et descendant légèrement sa tête vers la nuque puis l'épaule semi dénudé du jeune homme, elle le remplissait de baisers furtifs, entourant au même instant ses jambes dans celles de ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Lun 4 Jan 2010 - 21:44

    Si elle l'aimait lui était pas si loin de ce sentiment non plus, même si il se le cachait déjà à lui même il savait bizarrement qu'il était proche d'elle et ne savait comment faire, il se sentait si lié à elle, il ne pouvait voir sans elle à présent même si lorsqu'elle n'était pas face à lui lorsqu'elle ne se pendait pas à son cou, c'était comme si le monde était dépeuplé comme si il était seul au monde, tel Tom Hanks, sauf que lui il merdait, il ne parlait pas à un ballon mais parlait avec une autre femme et merdait, oui il avait embrassé Heaven et le regrettait fortement, il ne voulait pas reproduire la même chose à Panamee qu'il l'avait fais à Heaven il avait vu la souffrance et avait vu ce qu'il avait eu en retour, de la souffrance de la deception et de la haine un tout mélangé, un tout qui faisait qu'il avait été triste et malheureux, tout ça pour une fille, la première fois de sa vie qu'il était triste. Et ça il ne voulait pas le revivre car effectivement, il tenait à Panamee, certes il tenait à Heaven mais Panamee c'était encore différent.
    Si Panamee avait fais l'évolution de ce qu'elle pensait, lui tenir la main, lui écrire un poème... Il aurait trouvé cela tellement mignon et touchant qu'il lui aurait alors sauté dessus pour enlever la naiveté et l'inocessance d'une filette! Non il n'était pas attiré par les minettes en fleurs mais elle la voir être si douce et touchante, encore plus que d'habitude l'aurait touché énormement, il aurait aimé.

    Duncan avait toujours imaginé son corps vide, sans coeur, sans rien, il lui avait d'ailleurs envoié une chanson lui prouvant cela et lui faisant alors comprendre que jamais il ne pourrait aimer, mais voilà, il était en fait un homme normal, il avait un coeur, certes bien emballé, mais la jeune femme de ses mains habilles.

    Duncan ne supportait pas qu'on lui ébourriffe la tête, c'était nul et chiant, il prenait par moment du temps à se coiffer et elle elle prenait un malin plaisirs à le décoiffer au moins une fois à chaque fois qu'ils se voyaient. Il soupira alors et la dévisagea du coin de l'oeil, elle était chiante quand elle s'y mettait par moment.
    Duncan ne s'appercevait même pas que Panamee s'amusait à découvrir et se rememorer des blessures de son homme, si il avait su si il avait fais attention il n'aurait peut être pas laissé les choses se faire, il aurait peut être pourquoi pas pris peur, lui ne faisait pas attention aux détails, il la regardait c'était tout, certes amoureusement et tendrement, mais il ne savait pas faire attention aux détails du moins c'est ce qu'il pensait sincèrement, il ne pensait pas savoir comment pétillaient ses yeux une fois qu'elle rigolait mais il le savait tout cela, il savait un tas de chose sans même y preter attention.

    Voir Panamee au dessus de lui à le chercher, le chauffer carrement, à voir comment elle faisait la belle sur son corps, le rendait dingue, il la voulait et se sentait impuissant face à sa force de fourmis, car ce n'était pas qu'il ne pouvait pas retourner la situation pour le moment cela lui plaisait fortement, même si il voulait la toucher tout en la gardant sur lui, mais on ne peut pas toujours tout avoir apparemment. Son toucher son souffle contre sa peau, lui faisait que des frissons et lui donnait encore plus envie d'elle, il voulaitla sentir contre son corps entièrement nue, sentir la sensation de cette peau totalement inconnue à laquelle il pourrait y gouter pour la première fois... C'était dingue il avait l'impression d'avoir rêver ce moment pendant des jours et des jours, et là il pouvait alors le réaliser, mais il espérait que ce moment là serait encore meilleur que dans ses pensées et rêves les plus chauds, c'était la première fois que cela lui arrivait il voulait que leur première fois soit des plus parfaites, il avait la pression et du coup avait même peur de totalement foiré ce moment.

    Duncan venait de renverser la situation il était sur la jeune femme, sa main à elle était toujours sous la chemise du jeune homme la déboutonnant même il baissa les yeux et un sourire en coin se dessina, elle passait à la vitesse supérieur ou avait elle juste envie de le voir torse nu ? Il remonta son visage vers la jeune femme et d'un regard tendre et mieilleux il sourit, il la trouvait si belle et si douce, il était fou d'elle. Il l'embrassa alors tendrement, et descendit une main sur le haut des jambes de la jeune femme, il y toucha alors les fameux portes jartelles dont il avait oublié l'espace d'un instant l'existence... Il sourit alors de plus belle et se mordit la lèvre inférieur, cette femme avait tout pour elle vraiment tout c'était magnifique comment pouvait il alors l'avoir elle à lui ?

    Il se faisait alors entouré des jambes de Panamee, sa chemise descendait alors le long de son dos le bloquant de plus en plus dans ses mouvements, il souriait et l'embrassait alors passionnement faisant alors monter la température chaque fois de plus en plus il se sentait si bien à ses côtés qu'il ne pouvait resister à l'envie de la dévorer à l'instant mais pour le moment il était légèrement dans une merde il ne pouvait lui dérober sa robe dans cette position, il deposait de tendres baisers un peu partout, dans son cou, dans le haut de sa poitrine et surtout sur ses lèvres jouant alors avec sa langue et aimant ce contact si beau à ses yeux, c'était si délicieux...
    Sa respiration se faisait de plus en plus forte, son coeur s'accélérait et l'envie montait en lui, il avait tout pour être heureux, que demander de plus ? Elle était là à lui rien qu'à lui et lui inversement, c'était si bon, il lui touchait l'épaule lui caressant alors doucement et jouant avec la bretelle de sa robe... C'était si beau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Mar 5 Jan 2010 - 18:58

De nature romantique. Un coup de foudre, un je ne sais quoi qui donnait des vibrations au moment où Duncan frôlait sa main contre son épiderme, d'une manière si sensuelle, que tous les poils se dressaient sur sa tête. Aveuglée par la beauté naturelle qu'émanait le visage de son amant, elle ne pouvait que lui répondre par des sourires et des tendresses, il était beaucoup trop tôt pour lui avouer ce qu'elle ressentait. Elle n'était pas gnian gnian ou fleur bleue, mais quelque part, elle avait un besoin urgent de lui avouer qu'elle l'appréciait et qu'elle l'aimait, mais la bouille fragile sous la carapace du bagarreur la faisait reculer.

Elle ne pensait plus à cette brune platonique du nom de Heaven Stevens, par ailleurs, elle ne l'avait même pas revu. A croire qu'elle avait quitté le continent suite à la trahison de son ex petit ami, Panamee était certaine à en juger la disparition de certaines photos sur son mur, que son homme n'avait plus de nouvelles de cette dernière depuis un certain temps déjà. Gare à tes fesses Pan, ne sois pas si certaine ! Dans l'esprit bouillant de son prince, elle aurait pu savoir que la princesse n'était peut être pas sa véritable reine, juste le bouffon du roi. Elle s'était résignée à attendre un mois pour lui laisser le temps sur son choix, sans vraiment rien attendre en retour, persuadée qu'il repartirait un soir dans les bras de sa donzelle précédente. Et pourtant, un mois et demi plus tard elle comprenait qu'elle était sa petite femme, son petit bout de peluche sur lequel il avait décidé de la symboliser en tant que 'doudou'. Alors Heaven, elle s'en contrefichait. Regrettait peut être de lui avoir chiper ce qui semblait être l'homme de ses rêves, mais avec le temps, elle pensait que ses blessures se refermeraient et celles de Duncan aussi par la même occasion.

Sa main passait le long de sa chevelure blonde et elle le voyait grimacer sous le geste de la jeune femme, elle ne put que soutirer un plus grand sourire en l'enquiquinant un peu plus, puis finalement elle descendit ses doigts jusqu'à sa joue en la lui caressant tendrement. Elle était enfantine et une véritable gamine de sept ans lorsqu'elle le souhaitait, mais c'était plus fort qu'elle, lorsqu'elle l'avait à ses côtés elle se ressentait revivre et ses petits défauts réapparaissaient soudainement, comme ci son côté mère poule dégradait sur son homme. Ses doigts avaient glissé le long de la carrure de Duncan qu'elle découvrait petit à petit, au fil des jours, elle se mordillait la lèvre en ressentant la petite bosse de son grain de beauté, puis la cicatrice cachée mais dont elle savait la situer géographiquement, même sous une tonne de pulls. Panamee arrêta ses phalanges sur la blessure de son homme en se demandant d'où pouvait provenir cette cicatrice de quelques centimètres, en ligne droite, elle ne pouvait être qu'un chute ou qu'un coup grave. Elle finit par descendre ses mains le long de ses bras en lâchant un petit soupir de satisfaction alors qu'elle attrapait ses doigts qu'elles enfournaient dans les siens, elle se vit amener jusqu'au lit et prit tout d'un coup sa position de dominatrice.

Sur le jeune homme, elle lui avait tout d'abord ravagé la bouche en le remplissant de baisers rapides et tendres, sa main placée près de son cou à soutenir sa tête pour lui éviter le moindre effort alors qu'elle se baissait pour lui donner plus de facilité à l'embrassade. Chopant ensuite ses doigts dans chacune de ses mains, elle les fit monter jusqu'au dessus de sa tête avec un petit sourire en coin, descendant alors ses lèvres près de sa nuque qu'elle commençait à dévorer sous forme de suçon. Sans grande retenue, elle resserait sans cesse leur étreinte en posant un peu plus sa silhouette contre son corps, lui croquant chaque partie de son cou en le mordillant légèrement. Elle se démunit ensuite de l'une des mains qui descendaient le long de son buste pour s'arrêter et se jeter sur sa chemise, passant tou d'abord sa main à l'intérieur du haut avec un petit air taquin sur le visage. Elle ressentait chaque pigment des frissons de Duncan qui se plaquait contre la main de la demoiselle, elle avait un petit rire intérieur et ne put que lui caressait gentiment le torse alors qu'elle l'embrassait avec passion, enfournant de temps à autre sa langue. Non, improbable que Panamee soit vierge. Le simple fait de sentir sa main contre le nombril de son petit ami la mettait hors d'elle, nombre de fois où elle avait eu l'occasion de la plaquer ainsi sur son bronzage, mais aujourd'hui n'était pas comme les autres jours, aujourd'hui elle avait l'autorisation de lui déboutonner et de découvrir la face cachée de son corps.

Elle n'eut pas le temps de repenser à ses désirs qu'elle se fit surprendre pas le jeune homme, d'un coup sec, il retourna la situation en la penchant sur le côté pour la plaquer sur le matelas avec un petit sourire et rire coquin. La jeune mère profitait alors de la situation tandis qu'ils s'embrassaient comme deux fous ne s'étant pas vus depuis des années, elle dégagea sa main de celle de Duncan et commença à la descendre à la rencontre de celle qui déboutonnait la chemise. S'aidant alors de ses deux mains, elle continuait de le dévêtir de son haut sous les regards approbateurs de son petit ami, mielleux et tendres, il n'avait rien dit sous les mains de cette dernière et elle s'empressa alors de continuer en détachant le dernier bouton. Elle se fit prendre une nouvelle fois la bouche et ne put que répondre à son embrassade, lui dévorant quelque peu la bouche alors qu'il l'étreignait avec passion, ses bras passèrent autour du torse du jeune homme qu'elle caressait lentement. La main robuste de Duncan descendit jusqu'aux jambes de la demoiselle et elle s'apperçut alors du contact de ses doigts contre son porte jarretelle, clôturant l'embrassade au moment où elle ouvrit une nouvelle fois les yeux, elle le vit se mordre les lèvres et ne put qu'échapper un petit rire enfantin.

L'entourant de ses jambes alors que ses mains n'avaient bougé de son buste, tentant avec difficulté de faire descendre sa chemise alors qu'il ne cessait de s'échanger des baisers, elle lâcha un petit soupir de désir en ressentant la main de son homme, qui montait le long de sa cuisse. Elle aggripa légèrement ses ongles sur le dos de ce dernier et le regarda profondèment dans les yeux à la manière d'un 'je le veux' de mariage, elle le voyait bloquer dans ses mouvements, tellement perturbé par le corps de Panamee qu'il n'avait eu le temps de la retirer. Une respiration saccadée qui sortait des lèvres de la jeune mère, lui qui lui mangeait la peau et le coeur à petit feu, il descendait sa bouche le long de sa nuque puis vers le haut de sa poitrine cachée par sa robe alors que son autre main inoccupée par le porte jarretelle, glissait ses doigts sous la bretelle de son vêtement. Elle eut ce même sourire ravissant qu'elle avait eu à la découverte des bougies, et entourant toujours les jambes de Duncan, elle attendit qu'il prenne possession de ses lèvres pour faire descendre la chemise de son homme. Elle la fit descendre au point qu'elle arriva au niveau de ses avant bras et qu'il soit coupé de court dans son baiser, Panamee dégagea un instant son visage de celui de ce dernier et retira alors le dernier bout de son haut qu'elle posa sur le côté du lit, le faisant virevolter dans l'air sans le faire atterir sur l'une des bougies. Puis tapotant de ses fines mains le torse à présent dénudé de son amoureux, elle bloqua ses jambes entre les cuisses de son mâle, à la manière d'une prise de catch, et prenant appui sur ses mains en se redressant du matelas, elle attrapa à la volée les lèvres de Duncan. Occupée par les baisers qu'ils s'échangeaient - oubliant jusqu'alors son fils qui dormait - elle qui se retenait toujours dans les jambes de l'homme, le fit pivoter lentement sur l'autre côté du lit, tombant avec lui ou plutôt sur lui, elle se retrouva rapidement dans sa position de dominatrice et attrapant ses bras qu'elle plaquait le long de son corps, elle les bloqua par ses cuisses.

Duncan avait réussi à la faire craquer. Une vraie démonne venait de sortir de son corps, elle le voulait pour lui afin de lui montrer qu'elle le désirait même après un mois d'abstinence. Serrant ses jambes contre ses bras pour l'éviter de bouger alors que ses portes jarretelles touchaient le nombril du jeune homme, et tentant de garde sa domination, elle continuait de l'embrasser le long de son torse nu avec un petit sourire qu'elle pouvait appercevoir aussi sur son visage voisin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Mar 5 Jan 2010 - 21:46

    Duncan ne croyait pas au coup de foudre pour lui ce n'était que du flan, c'était du vent, un rêve fait par des grands pour faire rêver les plus petits, pour leur donner du rêve leur en vendre à foissons, pour lui il en voulait à ses grands qui justement l'avait peut être fais rêver un bout de sa vie, il avait toujours penser un jour avoir un coup de foudre, et même si il n'était pas si vieux que cela, il pensait que cela n'était possible, c'était peut être idiot mais pour lui le tour était passé, il ne pensait pas pouvoir un jour dire à quelqu'un voir même à sa chérie, qu'il avait eu un coup de foudre pour ce bout de femme, mais peut être que les choses allaient changer, il ne savait pas quand ni comment mais tôt ou tard ça allait changer avec Panamee ou bien une autre ? Il aurait un coup de foudre, ou alors il en avait déjà eu un mais ne l'avait même pas vu passer.

    Duncan ne voulait penser à Heaven mais au plus profond de lui c'était comme casi impossible, elle faisait tout de même partit de sa vie même si il ne voulait plus ou pas, elle était là dans ses erreurs, mais était par contre toujours là quand il en avait besoin, il n'avait qu'à l'appeler et elle répondait la plupart du temps présente. Il ne disait pas que Panamee ne ferait pas la même chose mais voilà, c'était compliqué et il ne voulait lui demander une chose pareille même si par ses gestes cela se passaient de la même chose. C'était compliquée l'amour, l'attirance, les choses, tout étaient bien compliqué dans la vie, et ça Duncan le savait depuis son enfance, ses parents avaient sû montrer la vie compliqué, en lui offrant toujours tout, en ne lui laissant pas de limite c'était pas non plus une enfance parfaite, mais pas non plus une enfance d'enfer, mais voilà c'était bizarre, la vie parfois nous joue des tours, il n'avait jamais pensé être attiré par une femme comme il l'était à ce moment précis, il n'avait jamais pensé à justement se refleter dans le futur avec la belle, il avait envie de certaines choses mais ne les disaient point c'était bien trop tôt et ses plans n'avaient pas encore eu l'occassion de prendre le jour, mais il les gardait dans un coin de sa tête, il savait qu'il aurait tôt ou tard le moyen de les sortir et surtout au bon moment. Panamee était une femme extra, c'était un amour de bonne femme, il avait beau la connaitre depuis pas si longtemps que cela, mais voilà il savait qu'elle avait un coeur enorme et ne devait pas la décevoir ni mêmel a blesser elle ne méritait pas cela.

    Il était si bien dans ses bras, si tranquille et amoureux, il se sentait libre de chaque mouvement, libre de pouvoir l'embrasser sans même devoir se retenir, mais voilà il bloquait tout de même, il était mal, il savait pas quoi faire pour essayer de se débloquer justement, le temps peut être serait son seul ami, mais le temps prenait parfois un peu trop son aise et son temps justement, il était si lent, alors que par d'autres moments tout s'accéléraient bien trop vite... C'était vraiment injuste cette vie, lorsqu'on voulait une chose vite elle n'arrivait pas et lorsqu'on ne la voulait pas elle arrivait plus vite qu'on ne le pensait. Il savait que avoir tout de suite était pas prémordiable, on ne les appréciaient pas autant, on n'appréciait alors pas leur saveur, leur gout et les envies. Duncan savait bien que si par exemple le premier soir où il avait dormi chez la jeune femme il avait passé à l'acte avec la jeune femme, si il l'avait déshabillé comme l'envie lui avait poussé, il avait eu envie d'elle mais ne voulant pas recommencer tout le temps la même chose, il n'avait pas fais ce pas de trop, il savait que si il l'avait fais il n'apprécirait peut être pas justement la journée actuelle ou plutôt soirée qu'il passait avec elle dans ses bras à se chercher à jouer à se grimper dessus et tout ça... Il savait que là il appréciait à ça juste valeur le corps de sa femme et ça beaucoup plus que si il y avait gouté avant.

    Voir la jeune femme devant lui faire la belle, le dominer car oui il l'avait mise dans une telle position, il savait qu'elle le ferait à la perfection, il la testait en quelques sortes il voulait voir si elle était capable de tout faire pour plaire à son homme, était elle capable de lui grimper dessus de l'embrasser de le déshabiller et tout ça en ne le quittant pas d'une miette, en ayant des yeux pétillants d'attirance vers le jeune homme ? Etait ce possible qu'elle y arrive toujours ? Il ne savait pas si cela se ferait à chaque fois mais là en la regardant il se trouvait bien et heureux, et elle semblait heureuse et amoureux de lui, du moins bien il pensait pas à l'amour directement, mais des sentiments se créaient entre eux... Il avait alors changé de position prenant le dessus mais oubliant totalement de lui enlever sa robe il était idiot si il avait pû il se serait tapé le front avec sa main, c'était un idiot et maintenant il ne voulait pas faire revirer la situation pour ne pas qu'elle pense qu'il était trop préssée de la déshabiller pour finir ce qu'il avait commencé, il voulait lui montrer qu'il pouvait être encore patient, il n'était plus à dix minutes près.

    Duncan vit très vite sa chemise partir en fumée, elle l'avait en plus jetée d'une façon des plus sexy, c'était trop forte, elle prenait de l'aise et prenait une façon de le faire totalement naturelle, c'était mignon totalement craquant et pis comment pouvait il résister à une femme avec des yeux tellement craquants et un corps si magnifique, c'était un tout c'était elle et elle seule qui le faisait partir dans des nuages si haut à chaque passage de sa main sur son corps, à chaque regard, à chaque baiser, à chaque tout.

    Mais très vite pensant alors que sa belle allait rester là sur le dos à le regarder avoir du mal à se déshabiller alors que lui elle le déshabillait sans aucun problème, elle le fit pivoter à nouveau, il sourit alors en coin, mais son sourire disparut très vite lorsqu'il comprit que les choses se passaient pas comme il le voulait... Il fronça alors les sourcils, se redressa doucement forçant sur les abdos et regardant ses bras bloqués par les cuisses supra sexy de sa belle. Elle nous faisait quoi là cette grosse coquine ???
    Il la regarda alors septique à cette action, devait il être heureux d'être enfin sur le dos si ses mains ne pouvaient rien faire à par effleurer ses jambes légèrement mais qui le bloquait ? Il poussa alors un petit grattement de gorge comme si il voulait lui montrer qu'elle gênait... Et là un large sourire se fit et il leva les sourcils rapidement.


    _Tu sais si tu voulais des menottes j'aurais pu t'en offrir à noel...

    Il lacha un petit rire, c'était énorme, elle était trop forte cette femme, ah lalala, son coeur s'enflammait, c'était terrible, et horrible cette sensation dans ce corps, cette sensation qu'il ne comprenait pas plus que cela. C'était dingue, une femme, une seule, et lui avait la tête à l'envers.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan

Revenir en haut Aller en bas
 

Silent Night | Duncan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-