AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Silent Night | Duncan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Mar 5 Jan 2010 - 22:56

Finalement, il avait réussi à reprendre le dessus en se mettant sur la jeune femme, les jambes de part et d'autre de son corps à les effleurer un instant, il s'était approché de son visage pour venir à la rencontre de ses lèvres, une énième fois. Elle avait souri, ne répondant pas tout de suite au baiser qu'il venait de lui tendre, Panamee passait ses mains sous sa chemise comme une petite souris et entreprit de l'embrasser à son tour. Elle ne pouvait faire deux choses en même temps. Un esprit taquin et joueur venait de pénétrer dans le corps de la petite brune, elle avait descendu son autre main en direction de son haut et rejoignant alors son bras déjà installé sous la couette de chemise, elle lui déboutonnait les boutons. Un à un, avec une lenteur et une sensualité digne de la famille McCawley qui faisait frisonner son homme, elle en fut par ailleurs émue et continua son cheminement en détachant le troisième de la rangée du bas. Quelques instants plus tard, l'avant dernier puis le dernier vinrent entre les manipulations de la jeune mère, et passant ses ongles sous sa chemise pour le déshabiller légérement, elle passa ses doigts le long de son torse nu avec un simple sourire sur les lèvres. Il était craquant à souhait. La contemplant d'un oeil semi pervers, elle n'avait pu retenir un petit rire et lui tapotant les épaules, elle sentit la bouche de son petit ami Duncan qui venait prendre une nouvelle fois possession de son visage. Elle se mordillait la lèvre supérieure en faisant des allées et venues le long du dos du jeune homme qui la regardait tendrement, passant sa main sur le côté de son porte jarretelle bien attaché à sa cuisse, il était remonté doucement le long de sa cuisse alors qu'elle se préoccupait de ses pectoraux. Il ne fallut pas attendre longtemps pour entendre un soupir sortir de la bouche de Panamee, le côté sensuel et sexuel de son petit ami faisait totalement effet sur les hormones de la demoiselle qui commençait à le ressentir.

Une pulsion sauvage la poussa rapidement à se dégager de l'emprise de domination de son homme, entourant ses jambes entre le jean de ce dernier, elle prit appui sur ses coudes et se releva pendant quelques secondes. Le poussant sur le côté inutilisé du lit où elle venait de lancer la chemise, elle mit un petit temps à le retourner et à se hisser une nouvelle fois à califourchon sur Duncan. Une fois ses voeux réalisés, elle esquissa un petit sourire de victoire et placarda ses jambes sur les bras du garçon qui ne comprit pas tout de suite les gestes de sa princesse. Elle savait très bien ce qu'elle faisait. Faisant en sorte à ce qu'il ne s'échappe pas tout de suite de son emprise, elle déposa ses cuisses le long des bras de son homme, lui laissant alors le choix de bouger de quelques centimètres ses mains, sans pouvoir les lever pour autant. Le haut était déjà parti de son torse qu'elle tapotait déjà de ses dix doigts. Un air coquin sur le visage alors qu'elle se baissait pour voir la réaction de son amant, elle vit Duncan froncer les sourcils et sentit même le torse de ce dernier devenir dur, à se contracter et se redressant pour regarder la position dans laquelle il l'avait mise. Même si elle gardait ses mains sous sa jupe, ou plutôt sous ses jambes, il arrivait à se lever ne serait ce qu'un peu pour voir ce qu'elle faisait de son corps. Musclé, pas qu'un peu. Panamee se mordillait la lèvre prête à entendre les dires de son petit ami qui avouait vouloir lui dire qu'elle abusait, et elle qui put sentir les doigts fins de ce dernier sur ses cuisses, à tenter une approche, se sentait tout d'un coup fautive. L'entendant ensuite grogner à son sujet, elle abaissa la tête avec une petite moue enfantine - le genre de grimace boudeuse à qui l'on donnerait n'importe quoi - et le regardait, ce beau jeune homme qui se grattait le fond de la gorge, mais qui ne la poussa pas directement à retirer ses cuisses.

    DUNCAN « Tu sais si tu voulais des menottes j'aurais pu t'en offrir à noel... », annonçait il dans un sourire large comme dans les dessins animés. Elle entendait battre le coeur de Duncan, et comprit que ce n'était pas si grave que ça. Le voyant d'ailleurs rire à sa phrase, elle penchait la tête en faisant tomber quelques mèches le long de son visage, imitant alors son rire par un autre plus fin, le sien.


Elle appliqua alors ses lèvres contre la bouche pulpeuse de son prince, les laissant choir un moment avant de les retirer, elle restait là, devant lui et sous ses yeux avec un petit sourire fin et craquant. Gardant ses bras en otage, elle passa alors ses doigts le long de ses épaules pour descendre vers son coude et vers ses mains, les suivant du regard, elle gardait cette même expression sur le visage, et s'arrêta une fois avoir atteint le majeur pour repartir dans l'autre sens. La tête penchée et attentive à ce qu'elle faisait, elle reposa tout d'un coup ses pupilles sur Duncan et avec cette même ironie, elle se mit à réppliquer de plus belle.

    PANAMEE « Tu sais si je voulais des menottes, je serai partie au commissariat. », murmurrait elle au creux de son oreille dans un souffle de coquinerie, elle n'avait pas besoin de menottes pour s'amuser et faire de tendres câlins à son amant. Alors qu'elle détachait petit à petit son emprise pour libérer les bras de ce dernier, elle descendit jusqu'à coller son corps contre le sien, posant alors sa tête contre le torse de Duncan, elle lâcha un petit soupir de plaisir et releva la tête pour n'apercevoir que le bout du menton de son homme. « Par contre, ils n'auraient pas pu me donner ce que je souhaitai. » elle parlait alors des policiers. Sa main passait le long de son ventre en formant de petits ronds de caresse, un petit sourire au creux des lèvres alors qu'elle était toujours comme une épave, couchée sur lui, elle répliqua sur un ton beaucoup plus sincère et moins moqueur. « Le seul cadeau que j'aurai souhaité pour Noël s'est déjà réalisé. T'avoir toi, dans mes bras. » avouait elle en se mordillant la lèvre, rabaissant la voix petit à petit, au fur et à mesure que sa phrase défilait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Jeu 7 Jan 2010 - 23:21

    Duncan était un homme qui ne lachait pas souvent prise, c'était même rare, il voulait il avait c'était toujours la même chose, ça n'allait pas changer avec Panamee, pour quelles raisons cela changerait ? Il la voulait, elle était belle et attirante et tellement sexy dans tout ce qu'elle entreprenait que pourquoi ne l'aurait il pas ? Il savait que quelques choses se passaient entre les deux, que chacuns étaient attiré comme deux aimants l'un vers l'autre qu'ils avaient alors besoin de se regarder pour être heureux, de l'amour non sûrement pas, du moins c'est ce que se disait alors Duncan même si il sentait bien que quelque chose battait bizarrement dans son coeur. Déjà il était étonné pour tout dire d'avoir un coeur c'était son premier étonnement à l'entente de ce corps étranger selon lui qui faisait des toc toc dans son torse... C'était étrange de se sentir soudainement en vie, vraiment étrange... Anormal même.

    Voir la jeune femme si belle et entreprenante avec lui lui réchauffait le coeur et surtout lui faisait un effet de malade, elle avait un pouvoir sur lui que peut être d'autres n'avaient pas réussi à avoir aussi developpé, à moins que ce ne soit que le début, le mois passé sans rien se faire, seulement des baisers et des calins (la prendre dans ses bras et uniquement ce contact), il ne savait pas et ne voulait pas savoir de suite, peur d'etre déçu peur de la décevoir aussi peut être, une peur peut être constante sur tout un tas de chose.

    La toucher, l'avoir contre son corps, lui avait jamais procurer une telle sensation, même lors de leur premier baiser passionnel, même lors de leur calin du moment, c'était dingue comme là en un soir la tension montait... Il la voulait et était près à tout pour l'avoir, il voulait arriver au but en vainqueur, un mois sans LA toucher, un mois sans rien faire avec ELLE, c'était long un mois d'attirance sans jamais pouvoir réellement gouter à ce corps et cette personne, il avait réussi une part de son défi, du moins en quelques sortes...

    Duncan n'avait guerre compris le sens à son impulsion à le dégager de sur elle, il ne voyait pas vraiment où la jeune femme voulait en venir, voulait elle stopper ce moment, voulait elle être au dessus et gérer son homme, le dompter ? Que voulait elle faire de concret ? Il comprit alors très vite que la jeune demoiselle voulait se mettre au dessus de ce dernier et alors prendre de nouveau l'avantage, cherchait elle à montrer sa force et son côté dominante comparé au fois où elle semblait si timide et prude ? Elle était alors sur lui, le bloquant de tout son corps, il n'avait que la tête qui pouvait encore se bouger de droite à gauche, les poignets qui pouvaient bouger de quelques millimètres et les chevilles qui pouvaient faire de même, le reste était alors sous le corps de la jeune femme, elle faisait vraiment de plus en plus coquine, plus le temps passait et plus Duncan était fier de réveiller la lionne qui se cachait en elle, c'était une sauvage, il voulait la manger, la dompter et la faire sienne pour le restant... Du moins pour un moment, car il ne voyait pas sa vie entière avec la même personne il se connaissait et se savait incapable de rester chaque jour près de la même personne, à se réveiller et se coucher avec une même femme à ses côtés... C'était certes peut être possible mais le pouvait il réellement ? Malgré le fait qu'il soit sûrement attiré et que son coeur commence à battre pouvait il réellement devenir un couple normal ? Ou du moins de ce qu'il y a de plus normal ? Malgré les plans qui se faisaient en tête avec Panamee à ses côtés, il ne savait pas il avait un doute, un gros doute sur sa personne, il était mieux à même de se connaître que n'importe qui, mais si elle lui faisait confiance et lui offrait la chance alors de se poser prendrait il cette chance ?


    « Tu sais si je voulais des menottes, je serai partie au commissariat. »

    Duncan plissa les yeux un instant, oui il avait bel et bien raison c'était une réelle coquine mais un truc de malade, il ne pensait vraiment pas que cela pouvait être à ce point là... Elle avait tout pour plaire, elle était belle, elle avait un beau sourire, un beau corps, une belle personnalité, peut être pour le moment pas assez de caractère mais ça après tout c'était son gout, et elle avait été célibataire et elle l'avait croisé par le biais d'un enfant, un poupon pas plus haut que trois pommes, Oliver avait joué les cupidons mais avait il bien tiré ?
    Il sourit alors et écouta la suite des paroles de Panamee.


    « Par contre, ils n'auraient pas pu me donner ce que je souhaitai. » ... « Le seul cadeau que j'aurai souhaité pour Noël s'est déjà réalisé. T'avoir toi, dans mes bras. »

    Duncan sourit, elle aurait été au commissariat pour lui ? Bon déjà le mot commissariat ne lui plaisait que très peu, il ne supportait pas ce mot, ça l'effrayait plus qu'autre chose, mais cela pour d'autres raisons, il ne voulait juste pas devoir y attérir tôt ou tard. Mais il ne fit rien transparaitre restant alors dans le trip de Panamee. Et là fin vu alors touchante, elle ne voulait que lui, l'avoir dans ses bras, mais une femme prendre un homme dans ses bras étaient ridicule surtout un homme beau et fais dans une statue grecque comme Duncan x). Mais il ne releva pas, cette phrase lui résonna dans son corps comme une décharge qui fit alors que son coeur anormal se mit à battre encore un peu plus anormalement justement. C'était beau ça le touchait et voir même peut être trop, il était près à passer une étape mais peut être cela allait tout de même trop vite, il aurait dû mettre alors plus d'un mois sans rien faire... L'abstinence aurait dû être une cure de désintox carrement, ça aurait été plus simple, loin de tout mais loin d'elle, il n'aurait peut être pas supporté non plus. Les choses auraient été différentes.

    _Alors je peux aller manger la maison et faire d'une étagère le berceau du petit ?

    Il la taquinait, il avait un visage d'ange mais une façon de la voir de démon, il voulait l'embêter la mettre peut être en rage ou peut être un peu en rogne pour qu'elle dévoile encore plus son côté sexy et sauvage qui lui plaisait énormement... Elle était belle et elle savait y faire pour le faire craquer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Ven 8 Jan 2010 - 17:30

Ses mains dansaient le long de son corps, formant de petits mouvements circulaires autour du nombril du jeune homme, elle descendait de temps en temps sur les poils grillés par le bronzage et remontait jusqu'à ses pectoraux en tapotant la dureté de ses muscles. Elle affichait un petit sourire en biais, peut être même rêveur et alors que ses doigts touchaient la dureté de sa masse, elle applatissait ses phalanges sur son torse en reposant sa tête contre son épaule, pensive. Qu'est ce que c'était bon de le sentir à ses côtés. Pas besoin d'aller aussi loin pour faire battre son coeur. Surelevée par les pulsations du battement de son pouls, elle zieutait d'un oeil la webcam de l'ordinateur qui était en face du lit, et voyait son fils qui avait changé de position et ne présentait plus sa fine bouille à la caméra. Il était à craquer. Son homme aussi était à craquer. Et reposant ses pupilles sur le jeune garçon qui songeait à bouche fermé, elle déposa un long baiser tendre sur son torse et exerçant un sourire flamboyant, Panamee posa ses mains sous son menton en le fixant du regard. Ce soir, elle était d'humeur câline avec son petit ami et avait souhaité lui montrer qu'elle pouvait être à la hauteur de toutes les femmes avec qui il avait pu tirer son coup. Evidemment qu'il avait eu plus de filles dans son lit qu'elle n'en avait eu dans ses draps, depuis la naissance de son monstre qui dormait dans la pièce voisine, la jeune mère avait été soumise à une longue abstinence. Boarf, peut être une fois ou deux elle avait dérogé à la règle, mais rien de bien sérieux.

Elle se leva doucement du buste de Duncan et l'enjambant doucement, elle se positionna à ses côtés en approchant son visage à quelques millimètres du sien, ses yeux sombres dans le bleu clair de son homme. Sourire au creux des lèvres et les cheveux totalement ébouriffés dans tous les sens, elle mena sa main jusqu'au cou de son prince et passa son bras autour de sa nuque tout en restant allongé auprès de lui. A ses côtés, elle le voyait mieux. L'admirait mieux. Une seconde plus tard, elle avait chipé un bout de ses lèvres pour l'embrasser longueusement en touchant son nez avec le sien, puis grognant alors à l'écoute de sa phrase, elle se dégagea de ce dernier.

    DUNCAN « Alors je peux aller manger la maison et faire d'une étagère le berceau du petit ? » il la taquinait joliement. Elle fronçait tout d'un coup les sourcils et avait même redressé le buste en exerçant une petite moue boudeuse, se mordillant la lèvre au passage elle le foudroyait du regard. Il était si mignon avec son minois d'ange et ses attitudes de gentil garçon. Mais, elle se mit à croiser les bras en arquant un sourcil et continuait de le contempler avec sévérité, il avait du culot, oh que non tu n'iras pas loin. Panamee s'était carrèment assise en tailleur en posant un moment ses mains sur ses cuisses, et écoutait résonner la petite voix de Duncan, qui la provoquait toujours dans le regard en tendant limite la main pour se faire pardonner. Puis, portant ses lèvres à quelques centimètres de celles de son petit copain qui se languissait de la voir tout d'un coup énervée, voir frustrée, elle afficha un petit sourire narquois et autoritaire en carressant la joue de son homme.

    PANAMEE « Fais le, et je récupère la console et mes portes jarretelles. » et accentuant bien sur la fin de sa phrase, elle s'approcha un peu plus de Duncan. Elle glissa son nez contre le sien pour un baiser esquimau, mais se relevant d'un coup, elle partit se poser à un mètre de lui et s'allongea en croisant les bras, regardant le plafond avec un air songeur. Cherchant quelque chose au creux de sa cervelle pour provoquer l'homme qui se tenait toujours dans la même position, elle se mit soudainement à écarter dans un sourire bien plus grand, elle venait de trouver comment le faire craquer, comment faire craquer un homme, comment faire craquer son homme. Elle s'était écartée de Duncan avec un petit sourire, si il la cherchait véritablement il allait le regretter, et tournant la tête avec un air ravageur elle remonta légèrement sa robe et lui fit découvrir ses portes jarretelles. Touchant même la dentelle noire de cette dernière avec finesse, elle fit une petite moue et voyant les yeux illuminés de son petit ami qui l'écoutait attentivement, elle prit soudainement la parole avec une voix beaucoup plus suave et moqueuse. « Et dire qu'ils sont si faciles à enlever. Dommage que tu sois préoccupé par la nourriture et le bricolage, Duncan. », tournant sa tête vers ce dernier alors qu'elle haussait les épaules en abattant le volet de sa robe avec sensualité, elle se mordilla la lèvre et continuant de le regardait avec malice elle susurra encore une fois. « Vraiment dommage... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Sam 9 Jan 2010 - 16:30

    Duncan trouvait ça marrant et mignon que la jeune femme tapote du bout de ses fins doigts son torse il la trouvait trop attachante et mignonne, que cherchait elle à faire ? Elle voulait voir si c'était nel et bien de réel muscle ? Bien sur qu'il avait des muscles,c'était comme ça, il faisait du sport il aimait prendre soin de son corps et c'était souvent un atout pour lui avec les femmes, en plus il n'avait pasdes centaines ni même des milliers de poils, il en avait que quelques unsqui se courrait après et lui cela lui plaisait fortement, il n'aimait pas les poils sur le torse, c'était pas beau, enfin selon lui.

    Duncan ne sentit que des frissons lors de tout son corps lorsqu'elle avait posé un baiser sur son torse c'était si mignon si beau et si doux, il se sentait si bien avec elle, elle lui faisait un effet de dingue c'était tellement bon de se sentir deux en fait, c'était peut être pas si compliqué d'être deux de sentir deux et être en couple, il fallait juste faire attention, il devait peut être juste être prudent ne pas laisser son corps et son coeur prit de suite dans la folie des grandeurs. Il avait même oublié totalement le petit qui se trouvait alors toujours dans la pièce d'à côté pourtant Panamee elle était pour lui une femme à deux, elle était certes une femme attirante mais il avait sû immédiatement qu'elle n'était pas seule et que cela serait alors difficile de l'oublier il le trouvait si mignon en plus ce petit Oliver, si choupinouille!
    Lui était pour le moment trop occupé par le corps de la mère pour se rappeler le petit, si encore il pleurait il se dirait que oui effectivement, il n'était pas seul mais là non ce n'était pas le cas il ne pleurait pas il ne bougeait pas et ne faisait rien du tout. Le pied ce gamin.

    Alors que la jeune mère faisait tout pour le faire craquer et était des plus calines que possible depuis ce mois et demi de connaissance ou quoi, il la vit alors se relever et partir de sur lui, il fronça les sourcils; pourquoi partait elle ? Il se tourna légèrement et la regarda alors, il sourit, la regarder la voir à ses côtés la voir si tendre et si douce, si belle était si mignon. Il sentit sa main sur sa nuque et ferma un instant les yeux.

    C'est alors qu'il lui lança le fait qu'il allait manger la maison et faire une étagère du lit du petit, il la taquinait, il ne savait pas quoi dire, il ne savait pas quoi faire pour l'embêter un peu plus, pour la faire rager et lui donner envie de lui chiper les lèvres, et son corps, il la taquinait, elle avait dis que le plus beau cadeau qu'il pouvait lui faire était lui, lui avait pensé que surtout le lit du petit l'avait touché, et elle lui lançait ça... Il avait été obligé de l'embêter là dessus.


    « Fais le, et je récupère la console et mes portes jarretelles. »

    Il sourit, elle voulait récupérer la console ? Mais la console était un objet qu'il pouvait racheter tandis qu'elle elle ne pourrait pas racheter la maison et le lit qu'il avait construit de ses propres mains, c'était mignon ce qu'il avait fais mais voilà, elle elle faisait quoi la boudeuse ? Il sourit lorsqu'elle lui fit un baiser esquimau, elle était si douce et tendre si mignonne, mais là il ne comprit pas alors pourquoi elle se détacha de lui et alla s'allonger plus loin de lui, elle était sur le dos, c'était mignon, il n'avait cesser de la regarder, il ne pouvait pas ne pas la regarder, il vit alors son regard de tueuse il aurait pu mourir sur place lorsqu'elle l'avait regarder comme ça. Et ses phrases...

    « Et dire qu'ils sont si faciles à enlever. Dommage que tu sois préoccupé par la nourriture et le bricolage, Duncan. » ... « Vraiment dommage... »

    Ses actions, toucher son portejartelles, le chercher, car oui il s'appercevait bien qu'elle le cherchait le testant ou voulant alors voir jusqu'où pouvait il aller elle était si chaude cette femme, une vraie déesse de la sagesse la journée et si torride une fois la nuit tombée ou alors dans un lit... Il sourit alors et se mit sur le côté la main sur sa tête pour la maintenir, il se mordit la lèvre inférieur et lui lança alors doucement.

    _Tu as raisons vraiment dommage, je ne sais pas ce que nous pouvons faire alors... Vraiment je ne vois pas. *leve les yeux au ciel et réfléchit* Je pense que nous allons devoir...

    Il la regarda à nouveau et posa une main sur son propre torse, il sourit alors en coin et se rapprocha doucement d'elle arrivant alors à ses côtés il était sur le ventre elle lui le dos et il posa sa main qui était auparavant sur lui sur son corps à elle... Il avait posé sa main sur le ventre de la jeune femme et le fit alors descendre doucement jusqu'à l'endroit même des portes jartelles comme pour les toucher si il ne pouvait pas les enlever vu qu'elle pensait réellement qu'il était trop occupé par la bouffe et le bricolage.

    _Si seulement tu avais pas mis une robe si compliqué à enlever je t'aurais déjà mangé toute crue tu sais ma belle.

    Il sourit à nouveau et l'escalada, il était à nouveau le dominant, il était à califourchon sur elle, assis, il ne se pencherait pas pour l'embrasser il voulait la chercher... Il soupira alors l'air tout déçu de leur soirée.

    _Bon bah... Je crois qu'on va se dire bonne nuit alors.

    Il se pencha lui posa un baiser sur le front, il descendit à nouveau d'elle et partit à nouveau de son coin du lit, sur le ventre, la tête de l'autre côté à faire semblant de dormir les yeux fermés, si elle voulait l'embêter il le ferait aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Sam 9 Jan 2010 - 23:50

    DUNCAN « Tu as raisons vraiment dommage, je ne sais pas ce que nous pouvons faire alors... Vraiment je ne vois pas. *leve les yeux au ciel et réfléchit* Je pense que nous allons devoir... »


Elle avait les yeux rivés contre le plafond pendant une bonne seconde, mais reposant ses pupilles sur son homme au moment où il se mit à parler, elle se grattait le cuir chevelu en tentant de comprendre un mot de sa phrase. Fronçant même les sourcils en faisant une petite moue, elle comprit alors qu'il continuait son jeu de taquinerie sans vraiment rentrer dans le grand bain. Il ne savait pas quoi faire, un scrabble peut être. Et les relations sexuelles, tout homme sautait sur l'occasion du sexe. Et Duncan s'amusait à la titller sur le sujet. Elle le fixait du regard en voyant cette fameuse main masculine qui apparaissait sur son torse nu, elle ne put que se mordre la lèvre inférieure en manquant même de se mordre un bout de la bouche. Portant l'une de ses mains sur sa mâchoire alors qu'il s'approchait doucement vers sa proie, elle se passa l'index sur ses lèvres et le vit soudainement à ses côtés. Il était sur le ventre à présent, et elle était sur le dos. Une opposition totalement différente entre les adultes mais qui n'empêchait pas Duncan de passer son bras sur la silhouette féminine de sa petite femme. La posant sur le ventre, son corps lui demandait de gesticuler au contact de ses cinq doigts sur son bidon recouvert de la robe, mais elle se contrôle au plus haut point pour résister à l'envie des chatouilles et du désir. Puis, alors qu'elle regardait avec fixation la main de son prince, elle la vit descendre un peu plus et la suivant même de la tête sans regarder le jeune Thomas, elle sentit tout d'un coup la main qui glissait sous sa robe. Elle se mâchouilla un peu plus la lèvre en fermant les yeux sévèrement pour ne pas gesticuler dans tous les sens, crispant même les pieds pour se soulager avant de ne plus se retenir sous les frissons qui émanait de son corps. Elle frissonnait sous son contact et levait un bras pour le faire retomber lourdement sur le matelas, et restant figée sur cette petite souris qui suivait son corps, elle la vit disparaître en dessous de sa robe. Bientôt, elle comprit l'obsession des portes jarretelles et étouffa un petit sourire alors qu'elle serrait les jambes pour ne pas se mettre à soupirer sous le contact du froid de sa main contre sa cuisse chaude. Il y touchait la dentelle noire et frisée de ses bas avec une telle finesse qu'elle se laissait faire, se contentant de rester immobile à regarder cette petite bosse au niveau de ses jambes - la main - qui bougeait de temps à autre. Elle avait les pupilles plantées sur cette petite bêbête qui lui cherchait des trésors, Panamee ne regardait même plus son petit ami tellement elle était omnubilée par les cinq doigts qui lui cherchaient la bataille. Elle s'arrêta de caresser sa cuisse et son bas, pour reprendre de plus belle sous les frissons et le crispement de la jeune mère qui fermait la bouche pour ne pas montrer que ça lui plaisait.

    DUNCAN « Si seulement tu avais pas mis une robe si compliqué à enlever je t'aurais déjà mangé toute crue tu sais ma belle. », son regard pivota de la main masculine jusqu'au visage de Duncan, mais elle fut prise de court par l'enjambée de son homme qui venait de se hisser sur elle sans lui demander la permission. Elle se mit à froncer les sourcils sans vraiment comprendre son but, et le vit alors au dessus d'elle, lui qui la regardait avec un petit sourire au creux des lèvres. A califourchon sur Panamee, il ne cherchait même pas à l'embrasser comme ils auraient pu le faire auparavant, et elle décrispa ses sourcils pour le regarder dans le blanc des yeux. A croire qu'il avait un besoin de domination lorsqu'il pensait la voir trop supérieure à elle, son côté viril revenait au glaop. Torse nu sous ses iris, elle regardait les plaquettes qui se dessinaient alors qu'il ne forçait même pas sur sa musculature, sa position lui donnait encore plus envie de le toucher et de ne faire qu'un avec lui. Mais elle se retint, ses bras se surélevèrent légèrement, mais gardant un poil de fierté et réussissant à se concentrer pour ne pas flancher, elle se contentait de se mordre plus intensivement la lèvre et de toucher avec les yeux alors qu'il était désireux de l'effet projetté sur la jeune mère. Personne ne pouvait rester insensible à Duncan, et aujourd'hui elle comprenait toutes les femmes d'Ocean Grove. Un long soupir se fit entendre de la bouche de son petit ami et elle releva la tête des pectoraux qui se situaient face de ses yeux, regardant le jeune homme qui faisait une mine à la limite boudeuse, en direction de la demoiselle. Il était là, sur elle, et il boudait. Elle était à ses services et à ses ordres, et en plus il soupirait. Elle ne put que lâcher un rire en contradiction totale avec l'air sérieux que prenait son petit ami, et laissant ses bras le long du corps, elle l'entendit reprendre la parole. « Bon bah... Je crois qu'on va se dire bonne nuit alors. » Se penchant vers la jeune femme, il lui embrassa longuement le haut de son visage et plus précisèment son front, fermant un moment les yeux sous le contact de ses lèvres sur sa bouille, elle sentit l'énorme masse se défaire d'elle. Panamee rouvrit alors les paupières et l'appercevait entrain de se détacher d'elle pour se rallonger à quelques mètres d'elle, à plat ventre, elle écarquillait de gros yeux ronds d'étonnement, à la limite de l'énervement. Sérieusement, il se bougeait de son corps après s'être dénudé sous ses pupilles avec son torse dépoilé, elle gardait la bouche grande ouverte d'étonnement et tournant la tête vers son petit ami elle secouait la tête en frottant son crâne contre le matelas. En plus, et ce qui était peut être le pire dans l'histoire, était qu'il avait tourné la tête de l'autre côté du lit et qu'il ne la regardait même pas. Panamee ne pouvait même pas savoir si oui ou non, les yeux de ce dernier étaient clos.


Elle lâchait un soupir qui s'exaltait par ses narines et jetant un autre regard à son homme qui n'avait pas bougé de place, la jeune mère croisait les bras en boudant de l'attitude de son petit copain. Tristement dégueulasse. Il la provoquait et fuyait. Tout comme elle après tout, elle figeait le plafond sans savoir que faire, zieutant de temps à autre le jeune Thomas qui s'était tourné pour ne plus voir le visage de la demoiselle. Gardant un moment sa fierté en elle pour ne pas le laisser gagner aussi facilement, elle se mit dans la position en tailleur et regardait droit devant elle, l'ordinateur où était posé son fils par le biais de la webcam. Puis, se redressant sans faire un bruit, elle se glissa derrière la porte de chambre et partit dans la pièce voisine où Oliver dormait à poings fermés. Panamee eut même un petit sourire en le touchant de sa main délicate, lui qui se tournait au contact de l'index de sa mère sur sa joue. Se redressant immédiatement du landau sans songer à la caméra ou quoique ce soit, elle s'assit un instant sur le rebord du canapé et remontant la couverture de son enfant jusqu'à sa nuque, elle murmurrait quelques mots à voix basse.

    PANAMEE « Toi aussi tu me tournes le dos... », annonçait elle ironiquement.


Redressant sa taille de bisounours du sofa, elle déposait un baiser sur les pommettes roses de son bambin et referma la porte en la laissant entrouverte, puis rouvrit la porte en douceur et vit Duncan qui n'avait pas changé de position. Il n'avait même pas remarqué son absence. Elle se glissa alors sur le matelas et s'approchant un peu plus vers l'homme boudeur qui venait de gagner, la demoiselle fit les derniers centimètres qui la séparait de son homme. Panamee passait son bras droit par dessus la taille de son petit ami qui n'avait même pas pris la peine de choper sa main au passage, elle fronçait les sourcils sans vraiment le comprendre et embrassa l'omoplate qui était la seule vue qu'elle avait de ce dernier. Elle lâchait un petit soupir de tristesse voir même d'exaspération, attendant un moment avec son bras se balottant le long du ventre de Duncan, et elle le retira pour le faire grimper jusqu'à l'épaule de l'homme qui ne bougeait plus d'un poil. Décidément. Puis, se mettant soudainement à le secouer pour le faire réagir et lui montrer sa présence alors qu'il persistait à faire le mort et à la taquiner, elle suréleva sa tête pour le voir avec des yeux clos. Lâchant prise, elle se laissa tomber sur le dos alors qu'il était toujours de côté, et croisant les bras avant de passer sa main dans sa tignasse brune pour tenter de se recoiffer, elle regardait le plafond en attendant une réponse. Rien. N'attendant plus une seconde, Panamee immisça l'une de ses jambes qui descendait le long de la jambe de son homme, avec tendresse, elle faisait des allées et viens partant de la cuisse jusqu'à ses pieds. Elle sentit un petit frisson en guise de réponse, et affichant un faible sourire elle se colla un peu plus contre Duncan en faisant une fine moue, essayant de le faire pivoter alors qu'il refusait de se soumettre à ses ordres.

    PANAMEE « Tu dors ? », demandait elle avec une voix timide. La jeune mère espérait qu'il secoue la tête pour lui dire qu'il ne dormait pas, alors qu'elle continuait de lui caresser les jambes à l'aide de ses chevilles qui descendaient de haut en bas. Elle se foutait royalement de perdre à leur petit jeu de 'craquage', mais le fait qu'il ignore totalement sa présence lui était épouvantable. Tel un fantôme, elle avait porté sa main droite sur son omoplate qu'elle touchait et caressait pour le réveiller, alors que le blondinet ne dormait pas mais attendait le bon moment pour surgir. Elle lâchait des petits soupirs toutes les minutes, espérant lui faire comprendre que son petit jeu n'était pas drôle, mais rien ne se produisait et elle ne persista plus sur son expiration. La jeune femme se mit une nouvelle fois à le gigoter de gauche à droite, se mettant alors à lui parler d'une petite voix plus sensible, tentant de recevoir un geste de sa part. « Dun... Ne dors pas, s'il te plaît. » elle se mettait carrement à le supplier en passant pour une jeune femme soumise. Panamee avait presque envie de le tapper en le voyant pas réagir à ses tendresses - il n'était pas mort - juste inactif, et elle avait tout essayé pour réussir à le faire tourner à ses côtés. Sa main se mit alors à descendre le long du corps de Duncan, et scrutant même les petites bosses qu'engendraient son torse, elle arriva au pantalon de ce dernier où elle se stoppa au niveau du haut de sa cuisse. Elle voulut forcer sur son entrejambe en utilisant le stratagème de la douceur, mais elle ne voulait plus le provoquer pour ne pas l'avoir pour lui, Panamee voulait qu'il lui répondre clairement qu'il en avait envie. Alors reculant un peu plus sa main, elle faufilait ses deux jambes entre celles de son homme en formant un immense noeud, et laissant sa main sur son entrejambe sans faire quoique ce soit, elle fermait les yeux en attendant un signe qui ne viendrait peut être pas. « Mon homme... », disait elle à voix basse en le lançant dans un soupir de lassitude. « J'attendrai que tu me presses la main, pour comprendre que tu veux de moi. » avouait elle en ayant les yeux clos, laissant choir sa main jusqu'à ce qu'il ose la toucher - ou pas - et qu'elle puisse faire sa première fois et sa première nuit avec lui, sans abstinence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Dim 10 Jan 2010 - 22:20

    Duncan par moment parlait sans même vraiment comprendre lui même ce qu'il disait, c'était marrant pour lui, il aimait bien voir l'incompréhension dans le visage de la jeune femme où même des autres personnes à qui il faisait cela, c'était mignon. Ce qu'il voulait dire lui même ne savait pas il voulait surtout c'était embrouillé le cerveau de la jeune mère. Si Duncan continuait son jeu de taquinerie ce n'était point pour la faire rager ou point pour lui faire croire qu'il n'avait point envie d'elle bien au contraire, il rêvait de ce corps inconnu toutes les nuits pensant à elle alors à ne pas dormir, oui il était fana de cette femme, c'était la première fois et il trouvait cela troublant bizarre et presque inimaginable de vivre cela, surtout pour lui, lui le célèbre sans coeur que toutes les filles haissent dans la ville, à toutes celle à qui il donné du rêve sans même être sincère une seconde, le voilà bien embêter. La jeune Panamee McCawley avait alors réussi à pénétrer sa carapace, là ou toutes femmes n'avaient point réussi à y entrer, elle avait voulu croire en lui, avait voulu lui faire prendre conscience dans certaines choses, comme l'attirance, le fait de pouvoir être bien, d'être heureux... Car Duncan changeait de jour en jour, même si par moment les vieux instints refaissaient surface par moment il était un autre homme depuis que la jeune Panamee le fréquentait, mais ce qu'il fallait surtout se demander était est ce qu'il resterait toujours le même ? Ce nouveau Duncan Thomas qui se range parmis les nouveaux hommes gentils et amoureux ?

    Il s'était rapproché d'elle, elle sur le dos, lui sur le ventre, oui ils étaient en opposition, mais tout le monde le sait, les opposés s'attirent... Et lui était fortement attiré par elle alors ça tombait bien. Il avait alors fait descendre une main sur le corps de la jeune femme, passant ensuite sous la robe de celle ci pour effleurer du bout des doigts son porte jartelle si sexy, aucune fille n'avait fais ça pour lui, mais elle, elle avait fais ça pour lui pour lui faire plaisirs, pour faire la belle et peut être même pour fêter ça, pour fêter leur mois d'abstinence...

    Duncan n'était pas un homme dominé, personne n'avait jamais réussi à le faire se rabaisser à être dominé, il était toujours le dominant, avec ces parents tout d'abord, il avait toujours réussi à être le chef de famille, il choisissait tout, tout ce qu'ils devaient faire tout les trois, Duncan du haut de ses 3/4 ans choissait déjà le repas, les émissions télé, les sorties, les courses, il avait commencé à partir du moment où il avait commencé à parler, il avait compris très vite que sa bouille d'ange, son sourire à tomber faisait craquer tout le monde, c'était ainsi qu'il avait très vite appris qu'être dominant donnait du pouvoir, c'était également peut être à cause de ça qu'il avait pas supporté alors faire tout ses métiers à la con où il n'était point le chef, il n'aimait pas qu'on lui donne les ordres, il n'aimait pas ne pas pouvoir faire ce qu'il voulait, il devait être le chef, mais pour cela, il fallait des études, il fallait des connaissances, choses qu'il ne pouvait avoir en ayant pas finis ses études... Mais bon, tout n'était jamais trop tard. C'était ainsi qu'il avait repris du pouvoir sur Panamee voulant dominé un peu la situation même si avec elle et dans cette situation cela ne le dérangeait que très peu d'être dominé il fallait bien laisser les femmes montrer ce qu'elles avaient à lui offrir.

    Duncan qui ne s'arrêtait décidemment jamais de l'embêter avait peut être trop poussé le vice, il avait alors grimper sur la demoiselle, sans pour autant la chercher cette fois ci, il avait alors déposer un baiser sur son front en signe de bonne nuit et s'était alors éloigné d'elle lui tournant alors le dos pensant qu'elle allait revenir à la charge en lui grimpant dessus, et pourquoi pas même le supplier, mais ça il rêvait peut être un peu trop. Il l'entendait alors soupirer puis se lever, il pensait alors qu'elle allait lui sauter dessus mais non, il entendit les pas s'éloigner et fronça alors les sourcils, il se releva et regarda la pièce vide... Avait il fait fuir la jeune mère ? Avait il perdu la femme avec qui il voulait passer la nuit ? Il soupira se passant la main dans les cheveux puis entendit une léégère parole.


    « Toi aussi tu me tournes le dos... »

    Il comprit alors que la jeune femme avait mal pris le geste de Duncan il soupira et se laissa alors tomber sur le lit, il se remit sur le ventre pour mieux voir l'ordinateur ou il pouvait alors voir la jeune femme pour qui son coeur avait pris vie... Elle était si belle avec son fils, ça le touchait lui qui n'aurait jamais pensé dire ou penser ça, il la trouvait attirante même avec son fils, alors que pour certains hommes cela aurait été un frein pour lui ça avait été un coup de pied au cul, Oliver était en age encore de l'accepter, il avait une bouille d'ange, un sourire à tomber tout comme sa mère, il ne pouvait alors que rien dire, et prendre le bébé avec sa mère, de toute façon il était attiré par la jeune femme et il savait alors qu'avec Oliver entre les deux, il ne pourrait alors pas merder car comment expliquer à un enfant que l'homme qui s'occupe de lui n'est déjà pas son père mais en plus à faire souffrir sa mère tellement fort qu'il aurait pû limite la détruire... Alors non il ne voulait pas faire souffrir Panamee ni même Oliver il ne pouvait pas... Le petit n'avait rien demandé, il n'avait même pas demandé à être abandonner par son père alors qu'un autre homme fasse encore du mal à sa mère il ne l'avait pas non plus demander.

    Il soupira et referma les yeux, il réfléchissait cette fois ne sachant alors pas quoi faire pour récupérer la jeune femme et l'embrasser à nouveau avec envie, car il avait toujours envie d'être avec de la serrer dans ses bras et l'embrasser jusqu'au petit réveil, il regarda d'ailleurs son horloge, il était bientot 3 heures du matin, ça faisait un moment qu'il était réveiller, et la jeune femme n'avait alors apparemment pas envie encore de dormir... A moins qu'elle aille dormir dans le canapé à côté avec son fils? Il soupira et attendit encore un instant, jusqu'à entendre à nouveau les petits bruits de pas si mignon de la jeune femme. Elle s'installa à nouveau à ses côtés et se mit à lui parler alors...


    « Tu dors ? »

    Il hocha la tête, pour dire alors 'non', il se trouvait bête et ne savait même plus que faire ou que dire à la jeune femme pour se faire pardonner, il était idiot et méritait une claque dans la gueule.

    « Dun... Ne dors pas, s'il te plaît. » ... « Mon homme... » ... « J'attendrai que tu me presses la main, pour comprendre que tu veux de moi. »

    Duncan se mordit la lèvre, qu'est ce qu'il pouvait être con voilà ce que son caractère à la con la faisait faire, il avait réussi, elle le suppliait de ne pas dormir, elle lui demandait alors de lui montrer qu'il voulait d'elle, il se tourna alors se retrouvant alors sur le dos, la regardant l'air désolé, il était qu'un con elle ne devait pas faire ça pour lui il ne méritait pas ses supplices... Il passa alors sa main sur la joue de la jeune femme lui caressant doucement, il entrouvrit la bouche pour dire une chose mais rien ne sortit, il était bloqué il ne savait pas parler lorsqu'il le fallait, son coeur et son corps étaient encore trop timide et distant pour parler en toutes circonstances.
    Alors comme pour lui parler plutôt par des gestes, il la fit passer sur lui, la mettant en dominante, il lui offrait le choix de faire ce qu'elle voulait de lui, il lui offrait son corps. Il posa ses deux mains sur le corps de la jeune femme, une dans le bas du dos près de son derrière et l'autre sur la nuque, il la regarda lui fit alors un baiser esquimau comme pour lui demander à nouveau pardon d'être un idiot. Puis il déposa alors ses lèvres sur celle de la jeune femme tout en bougeant alors ses mains doucement dans le dos de cette dernière, il intensifia alors le baiser et de sa main qui était vers la nuque, il la descendit jusqu'à croiser la fermeture de cette si magnifique robe pour la faire alors glisser, elle attendait qu'il lui presse la main, il allait la deshabiller ça allait être plus démonstratif.
    Et entre deux baisers il lui murmura alors.


    _Bien sur que j'ai envie de toi.

    Il avait alors remonter sa main une fois la fermeture ouverte et passa celle ci sur l'épaule de la jeune femme pour faire doucement glisser sa bretelle le long de son bras...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Dim 10 Jan 2010 - 23:01

Un grognement intensif se fit entendre entre le creux de ses canines, elle venait de repasser son bras au dessus de la musculature de Duncan et attendait sagement qu'il lui montre un signe de vie. Têtu, le jeune homme. Elle avait plissé les yeux puis finit par les clôturer totalement - tombait elle de fatigue - elle passait sa main chaude sur le torse frais de ce dernier et mâchouillait la salive de sa bouche. Une minute plus tard, un son se fit entendre du côté de son homme qui soupirait intérieurement, ses doigts s'étaient levés puis rabaissés à la respiration longue du corps masculin, et elle avait immédiatement ouvert un oeil, attentive. Elle le vit se retourner et se mettre à plat ventre, la tête blonde en sa direction, la jeune mère avait perdu tous ses moyens de pardon et le contemplait avec ses yeux de biche. Un petit air désolé sur le visage alors qu'elle clignait à plusieurs reprises les paupières pour voir apparaître son petit ami, elle se réveillait comme un enfant et ne put que se réjouir lorsqu'elle sentit la main de Duncan venir à sa rencontre. Une main fine et bien taillée qui s'approchait de son propre visage, caressant les joues rougies et brûlantes de Panamee qui avait eu un faible sourire en sentant sa présence. Oui, c'était bien ça qui lui avait manqué, sa présence. Le regardant toujours avec des yeux mouillés et suppliants, elle le vit entrouvrir la bouche pour la clôturer et se taire, des fois, il fallait mieux se taire songeait elle.

Cette main descendait jusqu'à l'un des côtés de sa taille, elle avait eu un léger sursaut en ressentant cette main qui emprisonnait son corps, et ne put que faire un doux son d'étonnement en se sentant pivoter. Vers lui, il avait fait glisser comme une boule le corps de Panamee, qui se retrouvait à présent sur le garçon avec un petit rire tendre, sans cesser de le regarder elle avait passé ses jambes à l'intérieur de celles de son petit ami. Alors, il posa une main puis une deuxième sur son corps, l'autre plus proche de son fessier qui faisait des allées et retours entre son popottin et le bas de son dos. Mais la main sur la nuque lui parlait, lui disait pardon, elle n'avait cessé de le contempler comme pour lui excuser sa mauvaise parole et ne bougeait plus entre ses bras. Si bien. La jeune mère se vit rapprocher avec la main sur la nuque qui la poussait gentiement vers le visage de Duncan, et sentant son nez contre le sien elle suivit le mouvement. Baiser esquimau. Elle le vit passer à l'étape supérieur et fut bientôt prise à pleine bouche par son homme qui l'embrassait, d'une manière plus tendre et plus confuse que les précédents baisers de la soirée. Mettant un certain temps avant de se rendre compte où elle était, la demoiselle répondit néanmoins à l'étreinte en lui soufflant des baisers sur les lèvres. Elle le voyait intensifier son embrassade en poussant un peu plus sa main vers son visage, et ne se retenant plus de la timidité et de son pardon, l'une des mains de Panamee arriva jusqu'au cou de ce dernier et elle lui donna une réponse plus accentuée. Alors qu'elle le baisait sur la bouche comme il le faisait, elle sentit la main fine de Duncan qui descendait le long de son dos avec sensualité, s'arrêtant tout d'un coup sur le haut de sa robe. Elle était peut être compliquée sa robe, mais il avait réussi à trouver la fermeture éclair. Un petit sourire marqué sur les lèvres, elle continuait alors leurs baisers tandis qu'une brise d'air frais rentrait à l'intérieur de sa robe, au moment même où il descendit la fermeture de son habit.

    DUNCAN « Bien sur que j'ai envie de toi. », répondit il à sa petite femme alors qu'il avait ramené sa main sur la bretelle de sa robe, et qu'il la faisait glisser le long de ses épaules.


Elle était folle de lui. Totalement ivre du jeune Thomas. Alors qu'il se préoccupait de faire glisser sa robe le long de son corps, la jeune femme avait dégagé l'une de ses mains pour attraper la couette de Duncan, et se fourrant à l'intérieur tout en restant sur lui, elle recouvrit le couple de draps. Un peu d'intimité s'il vous plaît. Un véritable Dom Juan ce mâle là, elle s'approchait de son oreille où elle lui mordilla le lobe avec douceur avant de choper sa nuque et de l'embrasser sur une lignée de bécots. Continuant son chemin de découverte, elle s'approchait du haut de son torse qu'elle étreignait et touchait de ses doigts, ses lèvres pulpeuses s'attardant sur ses pectoraux. Elle affichait un regard gentillet et amoureux en direction de Duncan, et remontant jusqu'aux lèvres de ce dernier qu'elle croquait de sa bouche, elle passait sa main sur ses bras et sentit presque les muscles décuplés de l'homme. Puis, un air joueur dans les pupilles alors qu'ils étaient enroulés dans la couverture, elle arquait un sourcil et dégagea sa main de ses bras pour l'enfourner dans la couette, au chaud. Panamee avait un petit sourire alors qu'elle remontait la couette jusqu'à son cou pour ne pas attraper froid, sa main descendait sur le torse de son homme, et faisant de même avec le reste du corps, elle disparut avec lui sous la couette dans un petit rire enfantin.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Mer 13 Jan 2010 - 21:34

    Duncan n'était pas têtu il était pire que cela, il n'y avait pas de mot pour le décrire c'était une tête de con tout simplement, et dans toutes les circonstances il pouvait être pénible et chieur à souhait!

    Duncan aimait le contact de la jeune femme sur son corps, c'était bon elle avait toujours la main chaude et c'était toujours agréable de sentir cela. Duncan avait alors tourné son corps en direction de la jeune femme, il la regardait avec une minie bouille d'ange qui était désolé, un gosse de 4 ans qui venait d'appercevoir qu'il avait fais une erreur, même Oliver était capable de faire cette petite tête et même si ce n'était pas le cas Duncan prendrait un malin plaisirs à faire cela, à lui apprendre des idioties, de toute façon il adorait faire des bétises et se dire que d'avoir un mini lui sous les yeux seraient marrant même si son sang ne coule pas dans ses veines, l'amour du coeur était parfois plus fort que les liens de sang pensait il... Enfin il ne pensait pas à ça tout le temps non plus, il avait le temps et surtout chaque chose prendrait forme en temps voulu, il faut juste laisser au temps le temps.

    Duncan ne savait que dire, il avait voulu lui parler mais que dire, rien n'était sortit, il ne pouvait que laisser alors échapper un souffle de vent, une petite brise... Il la regardait ne la quittant comme d'habitude pas des yeux, une fois que son regard se posait sur le sien, il ne pouvait plus la quitter, c'était toujours le même refrain toujours la même chose, et ça depuis qu'il l'avait rencontré. C'était intense leur recontre peut être totalement ridicule ou quoi mais tellement belle selon Duncan, tellement spéciale en fait, il l'avait adorée, c'était mignon et tendre, et la soirée où elle l'avait sauvé des griffes de l'homme qui lui courait derrière que demander de plus ? Il était sûrement le plus comblé des hommes, et pourtant il faisait tout pour capoter tout ça.

    C'est ainsi que très rapidement, il arriva à reprendre de l'enthousiasme pour déshabiller la jeune femme et lui montrer alors que sa phrase : « Bien sur que j'ai envie de toi. » était bel et bien réel il avait envie de la jeune femme qui était près de lui, contre lui même. Il avait eu toujours envie d'elle, dès le premier soir passé à dormir dans ses bras, il n'avait rien fais la première nuit, il n'avait même pas tenté une approche, il était resté un gentleman, il avait même proposé à la jeune mère de s'occuper de son fils pendant qu'elle dormait.

    Duncan faisait donc glisser la robe de la jeune femme le long de son corps, arrivant bientôt à être coincée par les bras de la jeune femme, c'était tellement sensuelle pour lui de la voir doucement être dévêtue, voir sa peau se dévoilé face à lui, sous ses doigts, il aimait la toucher et aimait tellement apprendre à la déshabiller doucement de la sorte. Il voulait même prendre son temps à la déshabiller pour la première fois pour appercevoir petit à petit sa peau, même si il avait une folle envie d'elle, il voulait prendre son temps ne pas faire les choses à moitié, découvrir la femme qu'il avait pour la nuit et même plus qui sait tout en prenant son temps et en rendant ce moment là pour tout les deux magiques. La jeune femme prit la couette et se mit à les recouvrir alors, apparemment le fait qu'il lui retire sa robe provoquait un effet chez la jeune femme que Duncan ne savait pas lequel choisir entre les deux possibilités auxquelles il pensait. Soit elle avait froid, ce qui apparemment était le cas réel, soit elle était pudique, elle qui avait alors précédemment enlever ses habits pour se retrouver en sous vetements face à l'homme faible qui avait qu'une envie craquer et la manger sur la table de la cuisine. Mais bon, là en repensant à ce moment précis, il se dit qu'elle devait avoir froid, alors qu'elle avait le corps si chaud et ses mains également.

    Duncan frisonna alors lorsque la jeune femme lui croqua le lobe, c'était si mignon et cela lui faisait encore plus augmenter son envie, cette femme avait un côté sage, tendre et calin on pourrait lui donner tout ce qu'elle demande avec son petit regard de biche, qui aurait pu penser qu'en réalité derrière ce visage d'ange se trouvait une réelle lionne qui était capable de dévorer son mâle au moindre geste de sa part, cela lui plaisait fortement, il n'avait jamais vu une femme vouloir autant de son corps et pourtant il en avait eu des femmes, mais c'était la première à faire la coquine tout en restant une femme fragile simple douce et au visage d'ange.

    C'est alors que tout bascula bien vite, de baisers tendres et de déshabillage de robe, ils se retrouvèrent alors doucement nus, il prenait son temps comme il le voulait même cela était de plus en plus dur... Ils étaient alors nus l'un contre l'autre et Duncan avait un léger sourire en coin, il se sentait bien avec elle et heureux surtout, c'était peut être un sourire d'idiot mais il était fier pour une fois d'être un véritable idiot dans ses bras...


    Tout s'enchaina alors très vite, et c'est un long moment plus tard qu'ils se retrouvèrent alors toujours dans les bras l'un de l'autre, Panamee toute décoiffée, dans les bras de son homme, lui essouflé à souhait, mais totalement heureux, il avait encore le même sourire qu'il avait eu au début de leur ébat, il était heureux mais à un point qu'il avait envie de le crier sur tout les toits, c'était la première fois que cela se déroulait et malgré le fait qu'ils avaient couchés ensemble une fois donc, Duncan en voulait encore, il n'était pas lassé d'elle, bien au contraire, il voulait la découvrir encore un peu plus. Il posa sa main sur son torse ou tronait la main de Panamee qui faisait comme d'habitude elle jouait avec ces doigts en tapotant alors le torse du jeune homme, il la prit dans sa main et déposa alors un tendre baiser sur ses fins doigts si mignons. Il la regarda et l'embrassa tendrement, il reprenait son souffle doucement et la voir allongée à ses côtés totalement nus étaient si plaisants, il souriait toujours et la dévorait encore des yeux.


    _Tu es à croquer... Encore plus qu'il y a quelques minutes.

    Oui il lui avouait qu'il avait toujours envie d'elle malgré le fait que c'était déjà fait, comme pour la rassurer d'avoir franchi le pas qu'elle ne serait alors pas déçu, il avait gardé la main de Panamee dans la sienne, sa tête près de la sienne également, il était si bien. Il détourna le regard un instant vers Oliver dans l'ordinateur, il dormait, il sourit alors et regarda la jeune femme.

    _C'est bien tes cris n'ont pas effrayé ton fils, ni même réveillé...

    Il rit légèrement, il se moquait de la jeune femme qui avait alors poussé plusieurs cris de plaisirs lors de leur ébat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Jeu 14 Jan 2010 - 14:26

Sa main était partie chercher le bord de la couverture qu'elle saisit rapidement entre ses doigts, la tirant alors vers elle tandis qu'ils s'embrassaient avec passion, elle se recouvra de la couette en la passant par dessus ses épaules où les mains de Duncan tentaient de faire descendre les bretelles de sa robe. Les phalanges de son homme circulaient sur le boulevard de son bras avec lenteur, obéissant à la limite de vitesse sans bruquer la jeune mère, elle sentait l'épiderme de ses doigts qui la chatouillait à chaque fois qu'il atteignait le creux de son coude. Souriant même en sentant sa main aux environs de l'intérieur de son bras, elle se redressa quelque peu du buste de ce dernier pour laisser nicher sa tête contre la nuque masculine. Un souffle court voir presque saccadé alors que la température de la chambre semblait avoir pris dix degrès de plus, elle chipa alors le lobe d'oreille du jeune homme avec finesse et en croqua un bout. Un simple bout. Son esprit câline avait pris le dessus sur son côté sauvage et alors qu'elle tirait doucement son oreille vers elle, ses mains soutenant son corps pour ne pas étouffer le garçon, descendirent le long du matelas jusqu'aux cuisses de Duncan. Il l'avait recouvert du drap sous un baiser sur le front avant de finir par faire tomber sa robe aux pieds de leurs jambes, elle était à demi nue sur son homme et ça lui plaisait. Panamee s'approchait de temps à autre des lèvres de ce dernier, prenant possession de sa bouche pour un court instant puis repartant à la découverte de l'inconnu elle avait fait glissé son pantalon le long de ses pieds.

(...)

Une bonne baise. Plongés tout deux dans le noir de la couverture, l'une des mains vint au jour en tirant un peu la couette, puis fit apparaître deux fines bouilles exténuées et souriantes. La tête posée contre le torse de son prince alors que ses doigts avaient repris leur tic de tapoter les pectoraux en dansant doucement, sautillant même quelquefois. Elle eut un petit air bêta qu'elle voulut partager avec Duncan, et redressant alors le visage vers son petit ami qui la contemplait, elle apperçut ce même sourire niais. La jeune mère sentit bientôt sa main prisonnière du bras du garçon qui la porta jusqu'à sa bouche, et sentant ses lèvres sur chacun de ses doigts elle se dandina doucement comme une princesse et ne put que lâcher un énorme soupir de satisfaction. S'approchant de la bouille de son petit copain qui reprenait petit à petit une respiration plus régulière, elle avait reposé sa main machinalement sur le torse de l'homme et continuait de faire de petits cercles sur son corps chaud. Un fin petit sourire s'accrocha sur ses lèvres alors qu'il l'embrassait passionèment et même tendrement, elle avait alors rapproché sa main de son visage et y avait répondu dans un souffle. Reposant sa tête aussi nue que sa silhouette sur les pectoraux de Duncan, elle remonta doucement la couverture comme pour éviter d'attraper froid, et se collant un peu plus à ce dernier elle le contemplait de bas.

    DUNCAN « Tu es à croquer... Encore plus qu'il y a quelques minutes. » , avouait il à mi voix avec un sourire en biais. L'une de ses mains dans celle de Duncan alors qu'il lui annonçait qu'il la trouvait ravissante, elle en fut presque timide de ce compliment et se mit à rougir sans rien ajouter. Il n'y avait rien à ajouter. Deux tourtereaux dans un lit, elle avait à l'aide de son pouce, la paume de main de son petit ami qui tenait à garder les doigts de sa petite femme autour de lui. Elle adorait ce moment là, celui qu'on appelait après l'amour où l'homme fonçait chercher son paquet de clopes pour y fumer la dernière des dernières, et où la femme fonçait droit dans la douche avant d'y être rejoint par son amant. Finalement, la cigarette avait tout d'un coup plus le même goût que d'habitude. Elle savait pourtant que ce ne serait pas maintenant qu'il partirait prendre son paquet, et comme pour le prendre et le garder encore un moment à ses côtés, sa tête contre la sienne, elle plantait son regard illuminé sur les iris bleues de Duncan. Suivant alors ses pupilles jusqu'à ce qu'il en détourne le visage pour contempler le fils de la mère, elle fut bientôt obligée de prendre des nouvelles de Oliver et redressant légèrement la tête elle regardait la webcam. « C'est bien tes cris n'ont pas effrayé ton fils, ni même réveillé. »


Fronçant immédiatement les sourcils en fusillant du regard son homme qui se moquait royalement d'elle, Panamee le contemplait rire de sa bêtise et porta sa main contre la bouche de Duncan pour l'empêcher de ricaner. Il voulut alors la mordre, et elle retira ses doigts de ses lèvres et cherchant le coussin sur lequel sa tête s'était applatie au cours du débat, elle lui lança un coup dans la figure - léger - mais assez suffisant pour le faire taire. Il avait toujours le sourire, c'était pas croyable. Posant son visage sur le torse, soutenue par ses deux mains sous son menton alors qu'elle le fixait du regard, mais voyant toujours le rire en biais qui attendait d'éclater une nouvelle fois sur le visage de Duncan, elle se mit à sourire et le laissa se moquer. La demoiselle se munit une nouvelle fois du linge de maison en s'enroulant un peu plus dans la couverture, récupérant toujours ce coussin frappeur pour lui donner de petits coups sur le torse en se mordillant la lèvre.

    PANAMEE « J'ai pas crié ! » disait elle en riant encore plus fort alors qu'elle savait très bien qu'elle mentait totalement. Les petits yeux de chat dans ses prunelles tandis qu'elle pointait son regard dans celui de Duncan, elle s'approchait de lui jusqu'à toucher son nez avec le sien et qu'elle le secoue légèrement. « Et puis, de toute manière pourquoi je me priverai de hurler sur tous les toîts que OUI DUNCAN THOMAS EST UN AMANT MERVEILLEUX AU LIT ! » Et elle grimpait petit à petit sur son homme en parlant de plus en fort, son fils dormait certes mais il était comme sa mère, ni même les cris d'une femme épanouie ni même un tracteur ne pouvait réveiller un McCawley qui pionçait. Panamee finit par être une nouvelle fois à califourchon sur Duncan qui secouait la tête, elle eut un grand sourire et s'étirant tout d'un coup sur le jeune homme pour se réveiller, elle reprit la parole en se baissant vers l'homme. « On est le 25 décembre et c'est mon unique jour ferié de l'année Duncan, tu le sais ? » rétorquait elle avec un petit sourire en coin, oui la demoiselle n'irait pas à l'hôpital de toute la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan Lun 18 Jan 2010 - 22:03

Duncan se sentait bien, il était tellement paisible et à l'aise avec elle dans ses bras. C'était un monde parfait, il adorait son petit nuage; c'était si bon de se sentir à deux...

Les choses avaient pris une autre tournure, les choses s'accéléraient, c'était si bon... Il avait envie d'elle à en mourir, il lui montrait et espérait qu'elle le voyait comme il fallait au moins.

Quelques minutes, plus tard, voir même un bon de temps plus tard, les voilà qui ressortent de la couette, elle toute décoiffée, lui tout essouflé, heureusement qu'il n'avait pas beaucoup de cheveux et même comme ça il avait une coupe de malade... Il avait un sourire niais, il riait aux anges, car oui il était monté haut, il avait même décidé de squater un nuage paisible et loin de tout avec la jeune femme avec laquelle il venait de ne faire qu'un, un seul et même être, et pour une fois c'était le paradis le vrai. Il l'avait alors regardé, elle aussi ridicule que lui avec un sourire aux lèvres comme bloqué sur ce sourire, elle semblait aussi heureuse que lui, elle semblait aussi épanouie que lui, si elle niait avoir pris son pied lui le savait c'était clair et net.
Ils étaient alors toujours collé l'un à l'autre, dans les bras, il récupérait son souffle, il avait toujours le sourire et toujours aussi bien.

C'est alors qu'il se mit à lui parler, la taquinant alors sur le fait qu'elle était magnifique, c'était sincère et vraie, il la trouvait encore plus belle même qu'avant leur moment de sexe, il se sentait bien et avait aimé le faire avec elle, c'était différent, totalement différent des autres moments qu'il avait pû passer avec d'autres femmes. Puis il la taquina alors ensuite sur les cris de jouissance de la jeune femme, elle avait pousser la chansonnette lors de leurs petits câlins d'amour, de leur rapprochement... Et il avait aimé l'entendre alors hurler dans le creu de son oreille, il appréciait le son mélodieux de sa voix et avait aimé l'entendre et la faire encore plus crier... C'était un défi pour lui, et il avait aimé le relever, c'était si bon... Lui qui était si égoiste avec les femmes, lui qui aimaient qu'on lui fasse plaisirs et si la jeune femme prenait ou non son pied n'était qu'un détail même si il était vrai que les après sexe avec Duncan était toujours des éloges sortant de la bouche de ses jeunes femmes...


« J'ai pas crié ! »

_Non rectification, tu as hurlé.

Il lacha alors un petit rire, il la taquinait encore plus, et il aimait cela, il n'était pas méchant, il était juste d'humeur taquine, il était juste heureux avec la femme si parfaite.
Et même si elle le regardait avec des yeux de chats botté, il ne pouvait que l'embêter un peu plus même si sa bouille d'amour la faisait craquer.


« Et puis, de toute manière pourquoi je me priverai de hurler sur tous les toîts que OUI DUNCAN THOMAS EST UN AMANT MERVEILLEUX AU LIT ! »

Duncan sourit et se redressa légèrement pour lui mettre une main devant la bouche, car oui même si ça lui plaisait d'entendre cela, sortant de la bouche d'une belle femme, il ne voulait pas qu'elle hurle cela sur tout les toits, car c'était pas la même chose, ce n'était pas une femme comme une autre, c'était différent, et ce côté différent lui faisait peur tout en lui plaisant...

_Arrête, ne dis pas n'importe quoi.

Oui lui qui aimait se vanter, lui qui aimait l'entendre de la bouche des femmes lors d'une discution entre copines dans un bar ou à l'entendre être rapporté par une tierce personne, mais là non il ne voulait pas qu'elle le dise tout simplement...

« On est le 25 décembre et c'est mon unique jour ferié de l'année Duncan, tu le sais ? »

Elle avait entre temps grimpé sur Duncan, il ne pouvait que sourire et poser ses mains dans le bas du dos de la jeune il la dévorait à nouveau des yeux même si il n'avait jamais cessé de la regarder avec l'envie de la manger, mais là voir comme ça à l'aise sur lui à califourchon lui donnait juste envie de la gouter à nouveau, ses lèvres son corps, tout étaient si bons.
Et Duncan ne pouvait que penser alors que la jeune femme n'était pas assez rassasié, il se disait que peut être il ne lui avait pas encore assez donné de son corps et alors c'était une grosse gourmande.

Duncan fronça les sourcils, quoi c'était le seul jour de l'année où elle ne travaillait pas comment cela pouvait il être possible ? Il perdit alors directement son sourire et fit une petite moue totalement triste et désemparé.


_Non, mais... C'est pas possible ça pourquoi ? Tu... Vas falloir que tu diminues un peu, moi je veux pas ne pas te voir tu sais ?

Il soupira et se redressa alors se retrouvant même assis avec la jeune femme toujours à califourchon sur lui, il avait ses mains sur le dos de la jeune femme et s'approcha alors d'elle, se retrouvant alors tout près d'elle, de ses lèvres de son visage.

_On va devoir en profiter alors ma belle... Je finirais le cadeau à Oliver plus tard alors... Peut être que qui sait... Demain soir vous pourrez dormir tout les deux ici dans un vrai lit ?!

Il bailla alors la fatigue l'emportait, il n'avait même pas eu envie d'une cigarette, Panamee était elle son patch anti nicotine ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Silent Night | Duncan

Revenir en haut Aller en bas
 

Silent Night | Duncan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-