AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 N°1818, Apple Road, Famille Matthews. DIALOG BETWEEN FRIENDS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: N°1818, Apple Road, Famille Matthews. DIALOG BETWEEN FRIENDS. Dim 13 Déc 2009 - 20:52


DIALOG BETWEEN FRIENDS.
SCOTT with JERRY.

N°1818, Apple Road, Famille Matthews.


    Déjà sept mois que Jerry habitait sa petite parcelle du n°1589 LEMON STREET. Il en était très heureux de cette acquisition. De sa grande acquisition. D'ailleurs, tout n'était pas encore meublé. Une grande commode dans sa chambre, un meuble pour sa télévision ainsi que des meubles d'appoints pour combler les trous. Mais il avait le nécessaire pour mener une vie saine et décente. Une vie comme il en avait rêvé autour de gens riches et plaisants, de belles femmes et d'attachants hommes. Bien qu'il menait une activité professionnelle loin de la beauté de sa propriété, le descendant Reese était heureux.

    Il était à peine quatorze heures, Jerry lisait le journal, avalant son petit-déjeuner, un grand bol de lait ainsi que des tartines préparées avec soin. Il venait de se réveiller après une nuit au post de police de la ville de Miami. Les évènements de la nuit dernière ? Deux plaintes, trois hommes récupérés saouls sur la voie publique, six prostitués récupérées et mises en garde à vue pour troubles sur la population ainsi que quelques contrôles de papiers. Rien de spécial. La routine. Il n'était alors qu'en jogging et avait envie d'aller faire un tour, d'oublier cette nuit d'ennuie, de parler avec un ami. Il enfila donc un jean qu'il accompagna d'un petit polo vert pomme. Scott allait bien avoir un bon remontant qu'ils allaient partager. Surtout qu'en ce moment, il n'était pas le dernier à boire, surtout après sa rupture avec son copain de l'époque. Il était déchiré le pauvre et Jerry était là pour l'aider. Aider est peut-être un grand mot. Pour parler, pour l'écouter, pour le réconforter.

    Jerry était donc au pallier de la porte de chez Scott. Il sonna et attendit avec impatience la belle face de son ami. Il passa la main dans ses cheveux comme d'habitude. Il entendit un raclement de la gorge avant que le jeune homme lui ouvrit. « Alors vieux, t'as un remontant pour que j'oublie ma putain de soirée ? » Après la réponse de Scott, il prit la peine de rentrer et de continuer sa phrase. « Ce travail de merde, j'en ai ras la casquette. Ramener des vieux de quatre-vingts piges qui puent de la gueule tous les soirs ... C'est à se pendre. » Il leva les yeux en l'air et croisa les bras. Enfin bref. Il n'était pas là pour parler de son métier de flic. « J'arrête mon mologue, il y a sûrement pire dans le monde. Alors, ça va Scott ? » Il prit place sur son canapé, mit ses mains sur ses genoux et regarda son cher ami. Dès fois, ça lui arrivait de parler de sa vie comme ça, sans attendre une réponse de son interlocuteur. Mais, en général, c'était quelqu'un de très sociable, se préoccupant plus de ses amis que de lui.


Dernière édition par Jerry Reese le Lun 14 Déc 2009 - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: N°1818, Apple Road, Famille Matthews. DIALOG BETWEEN FRIENDS. Lun 14 Déc 2009 - 19:53


« L'amitié, c'est la fidélité,
et si on me demandait
qu'est-ce que la fidélité ?
Je répondrais
c'est l'amitié ! »

Julio Iglesias

Décembre 2009, 14:21. Maison de Scott Matthews, Apple Road, Ocean Grove, Miami, Floride, USA.

Aujourd'hui, il n'y avait pas de service de midi pour Scott. Il pouvait donc faire la grasse matinée et se préparer tranquillement pour son service du soir. Debout depuis 11 heure le chef cuisinier du Four Seasons Hotel Miami avait pris tout son temps : un petit déjeuner d'une demi-heure, un bon bain en musique de plus de trois quart d'heure. Bref, toute cette fin de matinée se déroula dans la détente et une bonne humeur qui n'avait pas été présente depuis bien longtemps. Pour une fois, il avait réussi à ne pas penser à Maât. Le temps guérissait donc les peines de coeur. Lui qui n'y croyait pas au début, commençait à avoir un doute à ce sujet. Cependant, la journée aurait pu être enfin joyeuse si d'un seul coup sa dernière rencontre avec Milla Carragher au Four Seasons Hotel ne lui était pas revenu en tête alors qu'il s'habillait dans sa chambre.

Il était un peu plus de 14 heure lorsque Scott descendit du premier étage pour se diriger vers son salon. Le jeune Matthews fut à pein installer dans son canapé que quelqu'un sonna. Il se releva donc et d'un pas enjoué il partit en direction de sa porte d'entrée. Il ne voyait pas qui pouvait bien lui rendre visite en pleine semaine car la plupart de ses amis travaillait toute la journée. A moins que l'un de ses proches ait pris une journée de congés. Par conséquent, il ouvrit sa porte et constata que son ami, confident et voisin était derrière.

- Alors vieux, t'as un remontant pour que j'oublie ma putain de soirée ? Scotty lui souria, ravi de cette visite surprise avec Jerry.
- Biensur, j'en ai toujours surtout pour toi et moi au cas où. Il s'approcha du visiteur et lui fit la bise. Vas-y, entre ! Prononça Scotty en s'écartant de son entrée pour que Jerry puisse faire ses premiers pas dans la maison. Et il entra.
- Ce travail de merde, j'en ai ras la casquette. Ramener des vieux de quatre-vingts piges qui puent de la gueule tous les soirs ... C'est à se pendre. Le jeune Matthews posa alors ces yeux bleux sur son ami, lui montrant que ces dernières paroles (en parlant de se pendre) n'étaient pas une solution et qu'il ne devrait pas dire cela. J'arrête mon mologue, il y a sûrement pire dans le monde. Alors, ça va Scott ?
- Ecoute, tu sais bien que si ça va pas, je suis là. Sinon ça va à peu près bien ... Pour une fois. Répondit-il à Jerry avant de continuer son discours. Je pense que je vais avoir quelques problèmes au boulot mais c'est pas encore sûr à 100%. A part ce petit pépin, tout va bien. Scott laissa son invité s'installait confortablement pendant qu'il se dirigeait vers le bar pour sortir deux verres ainsi que la bouteille de whisky qu'il n'avait pas encore fini. Certes il buvait beaucoup depuis un certain temps. Mais depuis la visite de son frère ainé Conner, le chef cuisinier avait réussi à se calmer et à diminuer sa descente d'alcool. Et toi alors, comment ça va à part tout ça ? Dit-il en tendant un des deux verres à Jerry. Puis il vint à son tour s'asseoir sur son canapé aux côtés de son confident.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: N°1818, Apple Road, Famille Matthews. DIALOG BETWEEN FRIENDS. Lun 14 Déc 2009 - 21:45

    Jerry sourit après la remarque de son ami Scott. C'est vrai qu'il était toujours là pour le jeune homme depuis leur rencontre. Toujours très prévenant, sympathique et serviable, Scott était à vrai dire un ami, un vrai malgré le faible temps qu'ils se connaissaient. Il était toujours à l'écoute, même si les plaintes souvent non justifiées de Jerry devaient l'agacer après un certain temps. Mais il ne disait rien et continuer à conseiller son voisin, à l'aider. Et l'inverse était également véritable. Ils s'étaient bien trouvés. Ils étaient devenus de vrais amis, de vrais confidents en à peine si peu de temps. D'ailleurs, ils se comprenaient à l'aide d'un seul regard. Les yeux bleus de Scoot indiquaient beaucoup de choses et cet air qu'ils avaient pris signifiait bien que Jerry avait poussé le bouchon un peu trop loin en déclarant vouloir se pendre après une énième garde de nuit au post. Il y avait bien pire dans le monde comme le sida, la famine, les pandémies, les guerres et pleins d'autres phénomènes. Rien que Scott avait plus de soucis que lui. Ces derniers temps surtout. Entre sa rupture douloureuse avec Mâat malgré encore des sentiments sûrement réciproque. C'est vrai qu'on ne peut pas oublier une histoire si passionnelle. Ainsi que ses quelques problèmes au restaurant où il était le chef cuisto', Scotty n'avait pas une vie très dure même s'il essayait de relever la pente. Et Jerry essayait de l'aider. « Ce que je suis con de parler de mes problèmes comme ça. Ils sont si infimes. » Jerry écouta ensuite avec attention Scott et prit le verre qu'il lui tendit avec un large sourire sur son visage. Boire était une des passions de ce bel homme. Passion. Le terme est peut-être un peu exagéré, mais faire la tournée des bars ne lui était pas étranger. « Et quels problèmes ? Une pénurie de dinde ou de pomme de terre ? » Jerry rigola à sa blague pas drôle. Il reprit rapidement ses esprits et son air sérieux. « Non, dis-moi. » Il prit ensuite ses aises et passa d'une position avant, les mains sur les genoux, à une position plus confortable, plus affalé sur le canapé douillet de son ami. « C'est vrai que ça a l'air d'aller mieux. T'es moins pâle que ces derniers temps. A moins que tu te mettes du fond de teint. » Jerry passa son doigt sur le visage de Scott qui était venu se joindre à côtés de lui sur le canapé. Bien sûr, aucun fond de teint à l'horizon et Jerry esquissa un large sourire. « Je suis toujours un grand enfant. » se dit-il. «Moi, moi. Toujours la même routine, dodo, insultage de chiens, boulot, matage de voisines, dodo. Et pour l'instant, aucun en vue, malheureusement. Un ou deux coups par-ci par là histoire de ne pas perdre la forme mais rien de sérieux. » Il haussa les épaules. Il y avait plus malheureux que lui mais bon. Il n'était pas très épanoui, seul, dans sa grande maison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: N°1818, Apple Road, Famille Matthews. DIALOG BETWEEN FRIENDS. Jeu 17 Déc 2009 - 20:22


« L'amitié, c'est la fidélité,
et si on me demandait
qu'est-ce que la fidélité ?
Je répondrais
c'est l'amitié ! »

Julio Iglesias

N'ayant plus qu'un seul verre de whisky dans ses mains, Scotty but directement une petite gorgée de la boisson alcoolisé qui se trouvait à l'intérieur alors qu'il s'asseyait aux côtés de Jerry sur son canapé.

- Et quels problèmes ? Une pénurie de dinde ou de pomme de terre ? Alors que Jerry rigolait une nouvelle fois, le jeune Matthews le regardait simplement et lui, il ne rigolait pas. Non, dis-moi.
- J'ai failli tuer quelqu'un par intoxication alimentaire ou plutot une allergie ... Et ... Et depuis, je suis en mauvaise posture. Milla Carragher fait tout pour que je sois virer. Connaissant son caractère et sa réputation, après quelques petites recherches personnelles, je pense qu'elle y arrivera. Maintenant, je sais pas quoi faire à part attendre et ça me tue. Scott prit une autre gorgée de son whisky, une autre et grande gorgée. Il reprit alors la parole. Sinon tout va bien ... Tout va mieux ...
- C'est vrai que ça a l'air d'aller mieux. T'es moins pâle que ces derniers temps. A moins que tu te mettes du fond de teint. Il passa alors son doigt sur le visage de Scott pour vérifier lui-même ses propos.
- Hey !!! Prononça le chef cuisinier en haussant la voix et en souriant à son confident.
- Je suis toujours un grand enfant. Scotty fit un léger mouvement tête pour acquieser tout en se moquant de Jerry. Moi, moi. Toujours la même routine, dodo, insultage de chiens, boulot, matage de voisines, dodo. Et pour l'instant, aucun en vue, malheureusement. Un ou deux coups par-ci par là histoire de ne pas perdre la forme mais rien de sérieux.
- Je peux t'aider si tu veux ? Demanda-t-il. Je connais pas mal de belles demoiselles, si ça t'intéresse. Dont une particulièrement.

Scott faisait référence à l'une de ses grandes soeurs qui n'avait pas encore de chance en amour et qui ressemblait légèrement à Jerry. Elle vivait seule dans sa grande maison, recherchait un homme à aimer et vivait en plus sur Ocean Grove. En ce moment même, le jeune Matthews jouait au petit cupidon. Mais il ne forcerait en rien les choses. L'amour pour sa soeur et l'amitié de Jerry étaient bien plus important que de les réunir tous les deux. Quoi qu'ils formeraient un beau couple.

- J'dis ça ... J'dis rien. Tu fais comme tu veux après. Il rigola et se positionna en tailleur sur son canapé, tourné vers Jerry. Dis-moi tout ! Quel est ton genre de femme ? Tu dois bien avoir quelques préférences, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: N°1818, Apple Road, Famille Matthews. DIALOG BETWEEN FRIENDS. Jeu 17 Déc 2009 - 22:06

    Il écouta avec attention son ami Scott. Il se sentit tout de suite bien con après sa blague de mauvais goût. Scotty avait de vrais problèmes. Il avait quand même failli tuer quelqu'un ! Même si ça devait être loin de sa faute. En effet, connaissant l'artiste, Scott était loin d'être un manchot derrière les fourneaux. Au contraire. Il était le roi pour faire des petits plats et Jerry avait déjà eu l'honneur de goûter à ces délices. Alors, il fût un peu surpris quand Scott lui parla d'intoxication alimentaire ou d'allergie ou de je ne sais quoi. Une couille dans l'haricot certainement. « Putain. C'est pas possible. Pas toi quand même. T'as pas pu filer une merde à cette femme. C'est une psychopathe, une hystérique, une menteuse. Avec ton talent quoi. Vas-y, dis-moi où elle habite, je vais aller la trouver et l'embarquer. Je dirais que c'est une hystérique qui accuse le meilleur chef de la ville. Mais merde quoi. » Jerry était énervé et ça se voyait. Il avala une grande gorgée de whisky. Cela le mettait hors de lui d'entendre des conneries pareilles. Il ne pouvait pas le croire en tout cas. C'était impensable que son ami perde son métier, sa passion, son don. Merde alors. Enfin bon, au niveau de son coeur, ça avait l'air d'aller. Quoique son verre descendait rapidement quand même. Surtout que Jerry ne connaissait pas son ami comme étant un grand buveur. Pire, un alcoolique. N'exagérons rien quand même. « T'es sûr que ça va toi ? Avec Mâat ? Parce que ta grande soif me fait peur là. » Il regarda son ami avec de grands yeux, passa sa langue au-dessus de sa bouche et prit un air interrogateur. Il se faisait beaucoup de soucis pour Scott. C'était celui avec qui il s'entendait le mieux. Et même s'il lui manquait encore une femme dans sa vie, un ami, un vrai, il l'avait en sa personne. Et pour ça, il devait le protéger, l'aider, rien que l'écouter et l'empêcher de faire une connerie. Ils changèrent finalement de sujet passant au cas Jerry et plus particulièrement de ses conquêtes. Sujet plutôt vierge ces derniers temps. Le bel homme, oui, il est beau quand même, fit un sourire et un regard qui disait beaucoup. Vous voyez, le genre de regard qui dit "Toi, t'es un putain d'ami." et en même temps "Tu m'intéresses fortement là mon pote. Comme l'amie que tu vas me présenter." Et comme les deux se comprenaient parfaitement, Scott savait très bien qu'il fallait qu'il développe. Et il ne l'a pas fait. Il voulait sans doute faire languir notre petit Jerry qui était excité depuis qu'il avait dit ça. Une femme qu'il rencontrerait de la part de Scott ne pouvait être une femme que sérieuse. Son ami n'allait pas juste le mettre sur un plan cul alors qu'il ne recherche pas ça. Il posa son verre sur la table et regarda Scott. « Moi, c'est plutôt les belles brunes. Quoique je dis pas non à une blonde. Pas les rousses, je ne peux pas. Si elle est rousse, ça ne sert à rien de continuer. Mais lâches le morceau Scott. ALLER. » Qu'est-ce que Jerry n'aimait pas être dans cette situation. Dans l'attente. Qu'il lâche le morceau merde. Il devait bien s'amuser le Scott.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: N°1818, Apple Road, Famille Matthews. DIALOG BETWEEN FRIENDS. Lun 28 Déc 2009 - 0:39


« L'amitié, c'est la fidélité,
et si on me demandait
qu'est-ce que la fidélité ?
Je répondrais
c'est l'amitié ! »

Julio Iglesias

- T'es sûr que ça va toi ? Avec Mâat ? Parce que ta grande soif me fait peur là.
- Oui oui, ça va bien ... Ca va mieux. J'ia pu le droit de boire maintenant. Répondit-il avec amusement.

Le sujet changea et Scott engagea une magnifique conversation sur les gouts de Jerry envers la gente féminine. Il pensait alors fortement à sa soeur Cameron qui lui ressemblait sur beaucoup de points. Elle était toujours célibataire. Elle recherchait désespérement un homme a aimé et qui l'aimerais en retour. Bref que des petites choses qui faisaient que Jerry et la soeur ainée de Scotty pourraient peut-être très bien s'entendre voir plus si possible. Après tout, le jeune Matthews serait très heureux d'avoir son ami et confident comme beau-frère. Il ne pouvait rêver mieux. Evidement, la situation n'en était pas là. Elle en était même très loin. C'est pourquoi, Scotty sortit de ses pensées lorsque Jerry reprit la parole. il le regarde et souria.

- Tu m'intéresses fortement là mon pote. Comme l'amie que tu vas me présenter. Scott eut un léger rire en entendant le mot "amie" car en effet, la femme à laquelle il pensait était bien plus que ça pour lui. Elle était sa soeur, celle qui ne savait pas garder un secret sur et pour sa famille, celle qui avait découvert en premier la bisexualité de leur cadet.
- Dis-moi tout ! Quel est ton genre de femme ? Tu dois bien avoir quelques préférences, non ?
- Moi, c'est plutôt les belles brunes. Quoique je dis pas non à une blonde. Pas les rousses, je ne peux pas. Si elle est rousse, ça ne sert à rien de continuer. Mais lâches le morceau Scott. ALLER.
- Ca m'amuse de te voir languir de cette façon. Laisses-moi savourer cet instant encore quelques secondes. Dit-il en rigolant et regardant Jerry. Bon d'accord. Mais d'abord j'ai une chose à faire.

Le cadet de la famille Matthews se leva alors du canapé et monta vite fait dans sa chaùbre à l'étage. Il sortit une boite remplie de photo qu'il n'avait pas mis dans des cadres ou qu'il n'avait pas exposé. Biensur, il en cherchait une de Cameron. Ce qu'il trouva rapidement. Prenant tout son temps, il redescendit les escaliers, le faisant exprès pour embêter son confident. Cependant, il arriva en trombe sur le canapé et tendit la photo à Jerry. Il se tut pour le moment sur l'identité de la jeune femme, attendant de voir la réaction du jeune homme avant de la lui avouer.

- Alors ? T'en penses quoi ? Demanda Scotty innocement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: N°1818, Apple Road, Famille Matthews. DIALOG BETWEEN FRIENDS.

Revenir en haut Aller en bas
 

N°1818, Apple Road, Famille Matthews. DIALOG BETWEEN FRIENDS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-