AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « take your chance to live the good times. » | SLOAN&PRESLEY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: « take your chance to live the good times. » | SLOAN&PRESLEY Jeu 17 Déc 2009 - 16:59




    « take your chance to live the good times. »



SLOAN's HOUSE ; LEMON STREET/OCEAN GROVE | 24Décembre starring Sloan and Presley


Une heure qu’elle était assise sur son lit, contemplant son dressing, si immense qu’il lui en donnait le vertige. Elle avait presque oublié son ancienne passion pour les vêtements. Pendant un temps, après son retour à Ocean Grove, Presley était devenue une véritable accro du shopping, une passion qu’elle déplorait à présent. Lorsque venait les occasions où elle se sentait obligée d’être sur son trente et un, elle se sentait complètement perdue. Mais de toute évidence elle n’avait même pas la moindre idée de la tenue qui serait approprié à la situation. Noël étant une fête de famille, il n’était pas rare de voir débarquer dans Ocean Grove une ribambelle de personne, d’autres familles plus « mondaine » trouvait l’occasion d’organiser des banquets, ce que Presley trouvait complètement ridicule. Sa mère était de ce genre là, invitant les grands noms de Miami pour une soirée de Noël. Elle se souvenait de ces soirées, où elle avait plus l’impression de faire décoration, comme si avoir une gamine sage et habillée comme une petite fille modèle, donnait une meilleure image d’elle. Lorsque son beau père avait débarqué dans leur vie, il avait mi un stop à ces fêtes « m’as-tu vu », pour lui cela devait rester une soirée en famille. Malgré le désespoir qu’affichait Presley à chaque réveillon, elle ne pouvait nier qu’elle lui devait beaucoup pour avoir rendu à sa famille, une meilleure image de Noël. Le dernier qu’elle ait fêté, elle n’avait nullement envie de s’en souvenir, depuis chaque année qu’elle a passé à Ocean Grove, sa soirée se résumait à glandouille devant la télé. N’ayant plus vraiment de famille, elle le passait seule, comme une soirée normale, tentant d’ignorer que dans les maisons voisines, des familles s’échangeaient leurs cadeaux ou tentaient de faire perdurer le mythe du père Noël auprès d’enfant encore innocent. Elle préférait en général oublier la représentation de cette fête, même si elle passait des heures dans les magasins pour quelques cadeaux, c’était bel et bien la seule chose qui l’y rattachait, pas de sapin ni autre décoration, non pas qu’elle n’aimait pas, seulement faire ça seule n’avait plus aucun intérêt. Mais cette année s’annonçait plutôt atypique, pour commencer son beau-père qui l’avait appelé en début de semaine, tentant de la convaincre de l’utilité d’un sapin, lui proposant de passé Noël avec lui. Bien sur elle avait décliné l’offre, et s’était montré plutôt obstinée, mais ce coup de fil lui avait fait du bien, quelque part elle se sentait moins seule. Puis il y avait cette seconde rencontre, son mystérieux voisin, au charme incontestable, qui lui avait promis de la remercier un jour pour son accueil. Étrangement lorsqu’il lui avait proposé de l’inviter à diner chez lui, le soir de noël elle s‘était montrée beaucoup moins obstinée, « autant être seul, autant qu’on le soit à deux ». Elle avait évidement accepté presque immédiatement. Le soucis, se présentait seulement maintenant, elle ignorait ce qu’elle devait porter, déjà qu’elle n’était pas habituée au type soirée noël, se genre là lui était encore une fois complètement inconnue. Désespérant, devant son dressing qui ne l’aidait pas, elle décidait alors d’opter pour la simplicité, après tout l’avantage de Miami c’était sans doute la possibilité de pouvoir s’habiller encore légèrement un 24décembre. Une robe simple ferait l’affaire, certes elle avait décidé de porter des talons, ce qui pour une maladroite comme elle se révélait fort dangereux, mais après tout, arriver en jogging ne serait pas forcement une bonne idée. Préparant le tout pour le mettre sur son lit, elle n’avait plus qu’à filer sous la douche, une trentaine de minutes durant lesquelles elle n’arrêtait pas de penser à ce qu’elle devait ou ne devait pas faire, pour éviter de se rendre ridicule. Elle ne nierait surement pas qu’elle espérait faire une assez bonne impression, si la première n’avait pas trop échoué, elle ne voulait pas tout ruiner en une soirée. Se répétant inlassablement de réfléchir avant de prononcer le moindre mot, de regarder absolument partout où elle mettait les pieds, de ne pas faire de geste trop brusque. Lorsqu’elle sortit de la cabine de douche s’emmitouflant dans son peignoir de bain, elle s’arrêta devant le grand miroir de la salle d‘eau, son regard fut immédiatement attiré par son collier, cette bague si précieuse à ses yeux qu’elle ne quittait jamais, pas même pour une douche, la seule exception fut le dramatique gala des Blythe, elle s’était par ailleurs félicité d’avoir renoncé à le porter ce soir là. Et une fois de plus elle retira la petite chaine en or blanc, s’en séparant pour la seconde fois en trois ans. C’était moins difficile pour elle, qu’elle ne l’aurait cru, allant jusqu’à ce demander si l’importance qu’elle y accordait ne perdait pas de son ampleur petit à petit. Le posant dans sa boîte à bijou n’en contenant que très peu, elle y déposa son collier avant de la refermer et reporter son attention sur sa coiffure. Elle n’avait pas la moindre idée de ce qu’elle pourrait bien faire de cette longue chevelure brune qu’elle ne s’était jamais résolu à couper, aimant beaucoup trop ses cheveux. Une fois de plus elle estimait que jouer sur la simplicité serait le mieux, elle pouvait pourtant passer des heures sur une coiffure qui serait au final parfaite, mais après tout pourquoi ? Elle ne voulait pas sembler parfaite, elle n’en avait pas l’étoffe et encore moins la prétention, elle voulait être elle-même, et tout de sa tenue à son maquillage serait simple. Aucune prise de tête, il ne s’agissait que d’un diner avec un voisin, du moins c’est ce dont elle tentait de se convaincre depuis l’invitation du charmant Sloan Weisel. Mais il était évident qu’en vu de la nervosité qu’elle manifestait, elle n’avait rien d’une jeune fille qui allait simplement à la rencontre d’un ami.

Une fois prête, elle se dirigea immédiatement vers la cuisine, elle avait décidé qu’il ne serait pas convenable d’arriver les mains vides, encore moins pour le réveillon de Noël, mais lorsque l’on ne connait que très peu une personne, il est difficile d’être sur de lui faire plaisir. Elle avait choisit d’acheter de très bon chocolat, elle ne se doutait pas qu’il existait une telle variété de chocolat, tant et si bien qu’il lui fallut plus d’une heure pour faire son choix. Mais n’étant pas à l’aise avec le fait d’avoir simplement acheté, même si la tâche n’eut rien de simple, elle avait également préparé quelques pâtisseries. Elle n’était pas particulièrement douée en pâtisserie, mais elle s’était entrainée toute la semaine pour l’occasion et avait finalement réussi quelques cookies et cupcakes, par grand miracle. Elle avait emballé le tout pour pouvoir les transporter plus facilement. En regardant l’heure qu’affichait l’horloge au dessus du plan de travail, elle s’aperçut qu’elle serait un peu trop en retard si elle ne partait pas tout de suite. Prenant son sac sous le bras ainsi que son panier de pâtisserie, elle éteignait tout avant de fermer sa porte d’entrée à double tours. Marcher dans les rues d’Ocean Grove un 24 décembre, avait le don de vous rendre nostalgique, ou bien même envieux, pour Presley se fut un léger moment de détente, tentant de se focaliser sur le couple qui se disputait devant leur porte, en attendant surement la belle famille. Le stress commençait à grimper en elle, elle se savait d’une grande maladresse mais elle ne voulait pas gaffer, se souvenant de sa première rencontre avec lui, elle avait forcement posé la question qu’elle aurait du éviter, elle ne voulait pas réitérer l’expérience. Arrivée devant cette maison dont l’entrée était encore encombrée par les cartons la fois précédente, elle tentait de se remémorait une fois de plus, sa petite liste de « ce que je ne dois pas faire ou dire ce soir. »; à voix haute mais à peine audible, elle se répétait pour elle-même quelque conseil qu’elle avait bien peur de ne pas parvenir à suivre « Tu regardes bien où tu marches, fais attention aux marches, pas de gestes brusques, évite de casser quoique ce soit. Tu ne le harcèles pas de question, tu ne joues pas les curieuses, réfléchis bien avant de dire quoique ce soit. » une fois ses quelques vérifications faites, elle fut fin prête, elle s’avança vers la porte, soufflant pour tenter d’évacuer le stress, et fini enfin par appuyer sur la sonnette d’entrée. Par chance il ne l‘a fit pas attendre longtemps, « Bonsoir, joyeux noël, oui bon je sais c’est demain mais c’était pour appuyer mon entrée. » dit-elle en affichant un radieux sourire. Même si son ton était si assurée que l’on aurait été incapable de deviner son stress, la première chose qui lui vint à l’esprit fut, « ma pauvre fille, on a dit réfléchir avant de parler, t’as l’air d’avoir réfléchit? bon sang mais quelle cruche. »


Spoiler:
 


_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « take your chance to live the good times. » | SLOAN&PRESLEY Dim 20 Déc 2009 - 17:42


Un Noël sous le soleil de Miami, c'était quelque chose de particulier pour la plupart des gens, pourtant Sloan ne s'en sentait pas affecté le moins du monde. A vrai dire, cela lui rappelait des souvenirs d'enfance : en Australie puis en Tanzanie aussi, le temps était radieux en fin d'année. Ce fut d'avantage lorsqu'il passa deux Noël sous la neige de Chicago que cela lui avait semblé bizarre. Ici, à Miami et avec une température douce, il se sentait à l'aise. Ainsi, bien qu'il eut loupé de nombreux soirs de Noël dans sa vie, il était décidé à le fêter cette fois-ci. Pourquoi ? Peut-être pour donner l'apparence (pour une fois) d'un jeune homme équilibre et serein à tous les yeux de ses voisins. Seul détail qui le bloquait légèrement : la perspective d'avoir à le passer seul. Bien que grâce à son activité professionnelle il ait rencontré pas mal de professeurs et de parents d'élèves, il ne les appréciait clairement pas assez pour ressentir le désir de passer son Noël avec eux. Il se mit alors à penser à ses voisins et l'évidence finit par lui sauter aux yeux comme une étoile filante en pleine nuit noire : Presley Huntington. La jeune femme avait tout de suite su entrer dans les petites faveurs de l'australien et bien qu'il craignait très fortement qu'elle soit indisponible ce soir là, il prit son courage à deux mains et lui proposa son invitation. Elle parut surprise de sa proposition mais Sloan fit preuve d'une telle bienséance et sembla si déterminé à lui rendre la pareille après qu'elle l'ait accueillit le lendemain de son arrivée à Ocean Grove qu'elle finit par accepter, au grand étonnement de Sloan. Esquivant toute explosion de joie mais pas moins ravi par cette annonce, il la remercia et se mit à planifier d'avance tout le déroulement de la soirée – des préparatifs au repas en lui-même. Pointilleux, vous avez dis « pointilleux » ?
La journée du vingt-quatre décembre finit enfin par arriver. Sloan avait déjà en tête le menu du soir mais il craignait tellement que ses dons de cuisinier ne soient pas à la hauteur qu'il réserva toute sa journée à la préparation des mets. Verrines, dinde aux marrons, bûche … Il voulut tout faire maison pour mettre toutes les chances de plaire à Presley de son côté. Uniquement le foie gras fut acheté sur Miami – Sloan connaissant ses limites. La matinée fut alors consacrée à la décoration de l'intérieur (il n'avait pas encore acheté de sapin de Noël mais réussit, par un concours de circonstance miraculeux, à en trouver un parfait pour sa salle de séjour, la remplissant soudainement bien trop au goût de Sloan) et l'après-midi à la confection des plats. L'extérieur de la maison avait été soignée : figurines de lutin sur la pelouse, guirlandes lumineuses autour de l'encadrement de la porte, tapis de fausse neige sur le perron … Sloan n'avait pas lésiné sur les moyens. Dommage qu'il n'eut pas su se réserver assez de temps pour décorer son arbre de Noël. En effet, bien qu'il eut acheté toutes les décorations nécessaires, il n'eut pas le temps de les déposer sur son sapin, le laissant tristement dénudé dans son coin de la pièce principale. Tant pis, il n'y avait plus qu'à espérer que Presley ne prenne pas ce détail trop à cœur.
L'heure du rendez-vous sonna enfin et … Sloan n'était clairement pas prêt. Il avait bien eu l'intelligence de monter se doucher et se changer quarante minutes avant que l'heure fatidique ne sonne mais il avait du prendre du retard par la même occasion. Debout derrière son plan de table, habillé d'une chemise bleue marine, d'un pantalon noire et de chaussures bien cirées aux pieds, Sloan portait également un tablier de cuisine plié au niveau de sa taille et plaçait avec précipitation les marrons autour de la dinde à moitié cuite lorsque la sonnette tinta dans toute la maison. Levant son visage dans un réflexe, il laissa passer un juron contre sa propre inaptitude à être ponctuel (il était un véritable obsédé du timing) avant de rincer ses mains dans l'évier, de retirer prestement son tablier et de taper un sprint vers sa porte d'entrée, son cœur battant étrangement la chamade. Lorsqu'il ouvrit enfin la porte, il vit alors son invitée plus radieuse et séduisante qu'il n'avait eu l'occasion de la voir. Luttant pour ne pas paraître trop scotché, il inspira profondément, son regard – bien que son visage soit dénué de sourire – montrant tout à fait qu'il était heureux de la voir. Il laissa échapper un bref rictus lorsqu'elle lui souhaita un joyeux noël avant de se reprendre. Sa spontanéité était une bouffée de fraîcheur pour Sloan et il ne cessait d'être agréablement surpris à chaque fois qu'elle disait ou faisait quelque chose de maladroit. Tenant la porte grande ouverte, il lui fit signe d'entrée avant de lui répondre.

« Bonsoir, joyeux noël, oui bon je sais c’est demain mais c’était pour appuyer mon entrée. »
« Ton entrée est absolument réussie, crois-moi. Joyeux Noël à toi aussi, je t'en prie, entre. »

Il la laissa alors passer devant lui et la vit s'avancer dans le couloir. Il ferma la porte derrière lui et la rattrapa pour lui proposer de la débarrasser de ses affaires. Il attendit qu'elle lui tende sa veste et son sac qu'il déposa sur le porte-manteau près de l'entrée avant de revenir vers elle. Le jeune homme paraissait anxieux mais semblait savoir parfaitement ce qu'il faisait. Il la guida alors vers la salle de séjour en passant un bras au niveau de son épaule sans pour autant oser la toucher.

« Prend place sur le canapé, si tu souhaite t'asseoir. Fais comme chez toi, je reviens dans deux minutes, je dois simplement remettre la dinde au four. »

L'instant d'après, il venait de disparaître vers la cuisine pour s'occuper de son plat principal qu'il finit par glisser de nouveau à l'intérieur de son four brûlant pour une trentaine de minutes supplémentaires. Poussant un soupire, regrettant d'avance d'avoir à faire attendre Presley pour dîner, il retourna au salon à grands pas et rejoignit la jeune femme là où elle était.

« Je suis vraiment désolé … J'étais persuadé de pouvoir tout faire à temps. Mais on va devoir attendre une toute petite demi-heure avant de passer à table. Je peux te servir quelque chose à boire ? Du vin ? Du champagne ? »

Stressé ? Oh, juste un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: « take your chance to live the good times. » | SLOAN&PRESLEY Dim 27 Déc 2009 - 13:11




SLOAN's HOUSE ; LEMON STREET/OCEAN GROVE | 24Décembre starring Sloan and Presley


La jeune fille se souvenait de ses précédents réveillons du temps où elle avait encore une famille, bien qu’ils n’avaient rien de réveillon en famille, n'étant qu'un simple jouet entre les mains d’une mère jalouse avide de popularité et reconnaissance. Elle se rappelait très clairement de l’ambiance, de cette femme tyrannique peaufinant chaque détail pour que tout soit parfait, mais rien ne pouvait l’être il y avait toujours un imprévu qui avait tendance à la rendre folle. Problèmes, souvent causés par la fillette aux traits angéliques, mais soucieuse de faire comprendre à son envieuse de mère, que Noël était avant tout une fête en famille. Jamais elle n’avait réussi à lui faire entrer ça dans le crâne, les efforts qu’elle faisait pour gâcher ses petites fêtes ne lui ouvrait nullement les yeux sur la détresse de la jeune fille. Mais ce qui lui revenait en mémoire c’était surtout les multiples décorations, tellement que ça en devenait pompeux et superficielle, on sentait qu’il n’y avait eu aucun plaisir la dedans, et de toute façon elle n’avait pas fait ça seule, elle n’y avait pas passé des journées, non, elle s’était contentée d’engager de la main d’œuvre désireuse d’obtenir un peu plus d’argent en cette période couteuse.
A peine avait-elle fait quelques pas pour atteindre l’entrée de son hôte, que ses pensées, bien qu’orientaient avant tout sur son devoir d’être le moins maladroite possible, s’étaient un instant tournées vers sa mère. Qui serait sans nulle doute, verte de jalousie, face au travail effectué par le jeune homme. Presley était littéralement abasourdit, elle aurait pu rester sans mot, si seulement le stress ne la rendait pas plus bavarde qu’elle ne l’était d’ordinaire. Pourtant malgré son entrée qu’elle qualifiait de ratée, ce qu’elle en retirait surtout c’était seulement lui, l’extérieur de sa maison était incroyablement magnifique, décoré à merveille. Elle avait l’habitude pourtant, mais elle y trouvait un réel esprit de Noël ce qu’elle n’avait jamais réussi à trouver auparavant, mais ce qui l’avait réellement impressionnée c’était simplement lui, bien différent de celui qu’elle avait rencontré la première fois, très élégant, fidèle à lui-même il ne souriait pas, mais il ne lui avait pas fallut longtemps pour comprendre qu’il lui serait difficile d’obtenir un sourire de la part du jeune homme, mais elle ne perdait surement pas l’espoir et se sentait parfaitement capable d’obtenir un sourire. « Ton entrée est absolument réussie, crois-moi. Joyeux Noël à toi aussi, je t'en prie, entre. » Bien sur une fois n’est pas coutume, elle se sentait incroyablement gaffeuse, ayant parlé trop vite, sans réaliser le contenue de ses paroles. Tourner sept fois sa langue dans sa bouche n’était pas dans ses habitudes, ce que le jeune homme avait sans doute déjà compris, et n’allait pas cesser de le découvrir au fil de cette soirée. Bien qu’elle s’était sentit quelque peu rassurée par les propos du jeune homme, il parlait avec une telle assurance qu’elle ne pouvait qu’être convaincu, même si elle se sentait toujours aussi gourde.
Si elle se laissait guider par son hôte, en paraissant plutôt à l’aise en réalité ses pensées étaient concentré sur le sol et les éventuelles danger que pouvait représenter une marche indésirable. Elle connaissait bien les maisons de ce quartier, et savait parfaitement qu’il fallait parfois se méfier des mauvaises surprises. « Prend place sur le canapé, si tu souhaite t'asseoir. Fais comme chez toi, je reviens dans deux minutes, je dois simplement remettre la dinde au four. » Une fois de plus elle demeurait impressionnée, acquiesçant d’un signe de tête accompagné d’un bref sourire, elle le regardait s’éclipser tandis qu’elle parcourait la pièce du regard, s’attardant sur ce magnifique arbre de noël peut être un peu dénudé. Mais cela pourrait parfaitement passer pour un nouveau style, elle conclut qu’il n’avait peut être tout simplement pas eu le temps de s’y consacrer. Après tout, en vue de tout le travail qu’il avait fourni, autant pour apparemment faire la cuisine, que pour décorer, de manière si somptueuse, sa maison, il n’était pas un surhomme et évidemment il ne pouvait tout faire en même temps. Bien qu’elle restait encore stupéfaite par tout ce qu’il avait pu faire, le sapin était un détail qui comptait, tout simplement parce qu’il y avait bien longtemps qu’elle n’avait pas passé un réveillon accompagné d’un sapin même dénudé. Il y avait un réel esprit de Noël se soir, et elle avait oublié à quel point cela pouvait être plaisant d’envisager une telle soirée. Bien sur elle aurait pu la passer avec son beau-père qui aurait tout fait pour qu’elle se réconcilie avec ces festivités. Mais il était clairement évident qu’elle n’aurait pas autant apprécié une soirée « familiale » il était inutile de nier l’évidence, passer Noël avec Sloan Weisel étant sans nul doute, stressant, mais indubitablement agréable. Elle était restée à sa place initiale, n’ayant pas eu l’audace ou le courage de faire le moindre pas, admirant la pièce de ses grands yeux. Lorsqu’il réapparu presque aussi rapidement qu’il avait disparu, elle sursauta légèrement tout en se retournant vers lui. Perdu dans ses songes, sa voix la ramena rapidement à la réalité. « Je suis vraiment désolé … J'étais persuadé de pouvoir tout faire à temps. Mais on va devoir attendre une toute petite demi-heure avant de passer à table. Je peux te servir quelque chose à boire ? Du vin ? Du champagne ? » ses grands yeux s’écarquillèrent de plus belle, il était décidément perfectionniste et avait pensé à tout, elle n’était pas sur d’être elle-même capable de recevoir avec autant de facilité. Bien que sa mère lui ait rabattu les oreilles avec l’art de recevoir et blabla. « Ne t’inquiètes pas, on est pas pressé après tout. Hmm je serais tentée de dire champagne, après tout, au réveillon de Noël on est sensé faire la faites n’est-ce pas ? » Quoi qu’elle puisse dire, même si on pouvait y trouver une certaine logique, elle ne pouvait s’empêcher de se trouver maladroite. Sa nervosité était palpable heureusement pour elle, sa voix n’était pas tremblante, bien qu’elle soit capable de s’emmêler les pinceaux facilement, sa voix dissimulait parfaitement toutes traces de stress. Elle se demandait parfois s’il n’y avait pas des cours pour palier à cette maladresse naturelle, qui était souvent un frein à l’agrandissement de son cercle social. Elle demeurait toujours immobile, jusqu’à ce qu’elle réalise qu’elle avait oublié une petite chose, laissant échapper un « Oh zut, j’ai faillit oublier » avant de se diriger avec précipitation dans l’entrée. Se saisissant du panier qu’elle avait amener avec elle, elle le tendit au jeune homme qui demeurait perplexe. « Je n’allais pas arrivée les mains vides pour Noël, je savais pas trop quoi prendre, alors je me suis dis que des chocolats étaient une valeur sur, j’ai mis du temps à les choisir j’ignorais qu’il y avait autant de … variété. Et puis je t’ai fais quelques cupcakes et cookies, j’espère que t’es gourmand. » affichant un sourire gênée, elle reprit rapidement, « je suis désolée je parle beaucoup trop, il faut me stopper quelques fois. » elle avait presque peur de sentir le rouge lui monter au joue, il n’était vraiment pas approprié de rougir, elle venait en son sens, de se rendre ridicule une fois de plus, elle ne voulait pas appuyer une fois encore sa maladresse, par des joues rosies par la honte. Il ne fallait pas être devin pour réaliser qu’elle se sentait honteuse s’était certain, mais un signe physique qui le prouverai serait définitivement de trop. « Je peux peut être faire quelque chose pour t’aider ? » tentant de faire oublier sa tirade interminable, par une phrase concise allant droit au but, bien qu’elle avait hésité une fraction de seconde dans les méandres de son esprit embrouillé, pensant encore et toujours au danger que cela représenterai que d’aider. Un risque pour cette irrécupérable maladroite, mais elle voulait sincèrement passer une bonne soirée sans que ce fichu défaut ne vienne entraver le moindre de ses mouvements, l’ignorer serait sans doute la meilleure chose qu’elle puisse faire du moins elle espérait. Elle voulait lui plaire, mais ignorait comme cela serait possible, une Presley au naturelle ne lui paraissait pas être le modèle idéale qu’un homme puisse rechercher. Mais elle ne voulait pas jouer un jeu comme il lui était régulièrement arrivée de faire, elle voulait être simplement elle, d’où tout ses choix de simplicité, et peut être que sa maladresse, si elle ne se faisait pas trop présente, marquerait un peu l’ambiance.





_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « take your chance to live the good times. » | SLOAN&PRESLEY Mer 30 Déc 2009 - 23:01


Sloan remarqua la surprise dans le regard de sa convive mais ne fit aucune remarque pour soulever cette réaction. Il ne comprenait pas réellement la source de cet étonnement mais cela ne le dérangeait pas plus que ça : il était habitué à surprendre, voire à choquer parfois, aussi s'était-il mis très tôt à ne pas chercher à comprendre pourquoi il suscitait autant de curiosité. Les gens le scrutaient, le fixaient, tentaient de le cerner mais restaient la plupart du temps abandonnés dans leurs questionnements. Mais avec Presley, c'était différent. Il ne comptait pas lui ouvrir sa vie dans l'immédiat mais il lui avait déjà ouvert sa porte. Et ceci était un pas considérable. Il fit un bref signe de tête lorsqu'elle l'excusa pour son retard dans sa préparation du repas et qu'elle opta pour du champagne.

« Très bon choix. »

Il était sur le point de reprendre le chemin de la cuisine lorsqu'il se fit doubler par Presley qui semblait soudainement beaucoup plus active et qui fonçait déjà vers l'entrée de la maison. Intrigué, Sloan la suivit calmement et attendit de voir quelle était la raison de cette brusque agitation. Il la vit alors récupérer le panier qu'elle avait amené avec elle et revenir vers lui, le visage rayonnant. L'épaule appuyée contre le mur, l'australien regarda avec curiosité le panier qu'il récupéra quand elle lui tendit. Il leva ensuite son regard sur Presley et parut s'émerveiller par la description qu'elle donnait du contenu. En effet, Sloan était un jeune homme assez gourmand, surtout en ce qui concernait les desserts. Le regard doux, il hocha vivement de la tête lorsque Presley se confondit une nouvelle fois en excuses pour sa tendance à parler vite et beaucoup. Si elle savait combien cela lui faisait du bien de l'entendre parler ! Elle était si sincère et spontanée que Sloan ne pouvait lui en vouloir, bien au contraire. Elle était une parenthèse plus qu'idéale en ce soir de réveillon. Tenant l'anse du panier d'une main, il posa l'autre sur l'épaule de la jeune femme dans le but de l'apaiser puisqu'elle semblait, de toute évidence, encore plus nerveuse que lui.

« Tu es l'invitée ici, si tu as envie de parler jusqu'au lever du jour, je ne te retiendrais pas. J'adore t'écouter parler, vraiment. »

Il la regarda avec le maximum de bienveillance dont il était capable avant de détourner son regard, étrangement déstabilisé et profita de cet instant pour jeter un coup d'œil à l'intérieur du panier qu'il tenait après avoir retiré sa main de l'épaule de Presley. S'il ne savait pas qu'une dinde se faisait doucement dorer dans son four, il se serait jeté sur les petits desserts qui lui faisaient atrocement de l'œil. Inspirant un instant l'odeur chocolatée qui se dégageait du panier, il esquissa un imperceptible sourire à l'adresse de sa convive. Lorsqu'elle se mit alors à lui demander s'il n'y avait pas quelque chose qu'elle pourrait effectuer pour lui venir en aide, Sloan fronça instantanément le sourcil. Hors de question d'abord de la laisser investir la cuisine. C'était une règle en or lorsqu'il cuisinait : lui et lui seul devait être derrière les fourneaux du début à la fin. Il acceptait certes les observateurs du moment qu'ils ne discutaient pas ses manières d'agir mais il ne voulait pas que ce soir, Presley se sente mise de côté. Il médita un instant sur la tache qu'il pourrait lui confier mais ne réussit pas à trouver l'activité idéale qui demanderait peu d'effort mais la divertirait à la fois. Ce fut alors au moment où il jeta un coup d'œil en direction de son salon qu'une idée lui parut. Elle lui paraitrait sans doute saugrenue mais Sloan n'avait réellement rien de mieux à lui proposer. Il espérait juste qu'elle ne soit pas allergique aux épines de sapin.

« Ça te dirais de m'aider à décorer le sapin ? » Il tourna à nouveau son regard vers la jeune femme avant d'enchainer. « Je n'ai jamais été très doué pour faire quelque chose d'esthétique sur un arbre de Noël … Tu pourrais orchestrer mes gestes et je me chargerai de placer les guirlandes où tu me diras de les mettre. Parce qu'à moi aussi il me fait tristement pitié à être aussi vide de décoration. » Il tenta un sourire courtois et ajouta. « Je reviens. »

Espérant qu'elle accepterait son offre, Sloan se dirigea vers sa cuisine où il déposa soigneusement le panier sur la table avant de rapidement jeter un coup d'œil à son four. Ils avaient encore vingt minutes devant eux. Il attrapa sur son passage la bouteille de champagne qu'il aurait du apporter il y a cinq minutes et se dépêcha de rejoindre Presley retournée dans la salle de séjour. Il jeta un coup d'œil à ce qu'elle faisait avant de poser sa bouteille sur la table basse et d'aller chercher deux coupes en cristal rangées dans une armoire. Il revint auprès de son sofa et s'y assit pour saisir sa bouteille, s'apprêtant à la dévisser. Avant d'effectuer le geste fatidique, il vérifia que Presley était suffisamment éloignée de lui pour ne pas risquer de l'atteindre avec le bouchon de liège.

« Ça va … sûrement sauter. »

Il avait une expression absolument malicieuse sur le visage, la même que celle d'un gosse à qui on aurait mis un détonateur entre les mains. Cependant, bien qu'il ne soit pas un grand buveur, il était tout de même assez doué pour ce genre de chose, aussi réussit-il a dé-bouchonner la bouteille sans faire exploser quoique ce soit autour de lui. Fier de son geste, il se dépêcha de remplir les coupes et tandis celle de droite à Presley. Il lui présenta ensuite son propre verre et chercha son regard pour faire teinter leurs coupes.

« Dans les yeux. »

Une fois qu'ils trinquèrent, Sloan continua de soutenir le regard de la jeune femme en goutant à sa première gorgée. Qui fut relativement courte puisqu'il n'aimait pas tellement boire. Il se leva ensuite rapidement et contourna le canapé pour rejoindre son sapin où la boîte en carton, contenant les différentes décorations dénichées dans le grenier de la maison et appartenant sans doute aux précédents propriétaires de la maison, était posée au pied à côté. Il s'accroupit alors et examina l'intérieur, l'air sceptique.

« Faut commencer par les boules ou les guirlandes ? »


Dernière édition par Sloan Weisel le Sam 2 Jan 2010 - 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: « take your chance to live the good times. » | SLOAN&PRESLEY Sam 2 Jan 2010 - 16:23




SLOAN's HOUSE ; LEMON STREET/OCEAN GROVE | 24Décembre starring Sloan and Presley


Ce matin même, dès son réveil, la première pensée qui traversa l’esprit de la jeune fille, fut l’espoir de changer la tradition de Noël qui la poursuivait depuis quelques années. Si elle avait pris la décision de faire en quelque sorte une grève des festivités, ce n’était nullement par hasard. Évidemment elle adorait les 24 et 25 décembre, elle adorait surtout les préparatifs. Même à Miami malgré la chaleur qui se faufilait encore et toujours dans les maisons, voir des familles s’évertuer à donner un aspect neigeux à leur maison, choisir les décorations parfaites ainsi que le menu. La traditionnelle dinde était presque toujours sur les tables de toutes ces familles. Mais le plus agréable était sans doute le choix des cadeaux, elle s’y prenait jamais à l’avance, soit par faute de temps, soit volontairement. En effet peut être était-elle quelque peu tordue, non en réalité il était inutile d’émettre l’hypothèse elle était belle et bien tordue, mais elle aimait voir la panique des personnes à qui il manquait quelques cadeaux. Ça l’amusait et la plongeait radicalement dans l’ambiance. Elle-même paniquait régulièrement, il n’avait qu’à la voir se perdre dans cette grande boutique de chocolat, à la recherche de la boîte qu’elle offrirait à son hôte, elle ne le connaissait que très peu et pour ça offrir un cadeau devenait difficile. Mais on n’espérait pas moins faire plaisir, après tout, tel est le but d’un cadeau, voir un sourire, une expression jovial dans le regard de la personne. C’était dans cette espoir d’une telle image qu’elle s’était également mise au fourneaux n’étant pourtant pas un cordon bleu, elle était au moins douée en pâtisserie. Un talent qu’elle avait exercé les Noël précédent qu’elle avait passé seule à engloutir ses gâteaux devant des films débiles et trop niais. Mais le réveillon qui l’avait considérablement marqué était sans nulle doute celui où sa mère avait décidé de la défier en quelque sorte. Une véritable horreur cette soirée, elle avait décidé qu’il était temps qu’elle rencontre le petit ami de la jeune adolescente, et qu’il était aussi venu le moment pour elle de faire ses premiers pas dans la cours des grands et d’orchestrer la soirée elle-même, sans l’aide de personne bien évidemment. Une pure hypocrisie lorsque l’on savait que sa bourgeoise et emmerdeuse de mère ne faisait jamais rien par elle-même. Une mission quelque peut hasardeuse lorsque l’on savait qu’à l’époque Presley était rarement présente mentalement. Complètement accro à diverses drogues et pas des plus douces, elle n’était pas forcement en état de se montrer très coopérative pour une telle soirée. Et pourtant elle avait relevé le défit, sachant très bien que son petit ami se fichait éperdument du goût qu’aurait la dinde et de la disposition parfaite ou non des décorations. Il ne s’attachait pas à se genre de détail enfin si, mais il ne l’aurait pas moins aimé si elle n’était pas une grande cuisinière. Même si elle détestait se montrer faible, avoir un défaut, une faille étant considérer comme un défaut impardonnable par sa mère, elle s’était résolue à passer une mauvaise soirée. Et ce n’était pas peu dire, la soirée fut complètement horrible, la moindre occasion était bonne à faire des reproches et pas des plus gentils ou constructifs, non de la méchanceté gratuite comme en était capable sa merveilleuse et très chère maman. Cependant ce soir là, elle avait ignoré, comme si elle n’était pas blessée par les attaques de sa mère ou touchée par la position que prenait son beau-père en sa faveur. Mais elle avait prit la résolution, qu’elle pensait irrévocable, de ne plus jamais fêter Noël. Pensant être maudite et poursuivit par le mauvais esprit de sa mère, oui elle ne croit en rien sauf à la capacité de sa mère de l’emmerder du plus profond de sa tombe. Mais à savoir pourquoi, elle avait refusé catégoriquement les autres réveillon en compagnie de son mari, mais elle n’avait pu refuser l’offre de Sloan, peut être avait-elle prit une nouvelle résolution. Oublier cette prétendu malédiction, oublier peut-être jusqu’à son passé, pour passer une bonne soirée. Prendre la première occasion de surement passer un moment agréable. Rien que les premières minutes dans l’enceinte de sa demeure suffirent à la conforter dans son idée, malgré la nervosité qui la tiraillait, elle était certaine d’avoir fait le bon choix, réveillonner avec lui, serait une bonne manière de repartir du bon pied en cette fin d’année. Elle l’espérait suffisamment pour avoir accepté son offre, et tenter du mieux possible de se détendre. Il fallait dire que les gestes et les paroles du jeune homme avait une tendance apaisante, bien qu’encore un peu nerveuse, elle se sentait déjà plus à l’aise. Savoir qu’il appréciait l’écouter parler était une bonne chose, bien sur il pourrait très bien mentir, mais elle ne le pensait pas hypocrite, bien sur tout être humain à ses vices, le mensonge en première ligne certainement, surtout à Ocean Grove, mais il ne fallait pas en faire l’amalgame avec l’hypocrisie. Elle était donc plus confiante quand à la suite de la soirée. De plus lorsqu’il eut l’idée de lui confier la décoration du sapin, elle fut clairement enchantée, cela pouvait se lire dans son regard, et dans un sourire qui se faufilait sur son visage. Certes il était un peu dénudé, cela faisait son charme en quelque sorte, mais avoir le privilège de le décorer lui faisait réellement plaisir, cela faisait tellement longtemps qu’elle n’en avait pas fait un, qu’elle avait presque peur d’avoir l’air d’une fillette de cinq ans émerveillée par chacune des décorations et surtout par le sapin en lui-même. « oh j’en serais ravit, enfin je ne suis pas une grande artiste de l‘arbre de Noël mais je devrais pouvoir m‘en sortir. » son aisance se sentait dans ses mots, on lui avait souvent répété qu’elle n’avait pas assez confiance en elle, que c’était sans doute à l’origine de sa maladresse, elle l’avait toujours ignoré, mais ce soir elle commençait quelque peu à y croire. Qu’importe elle apprécierait une soirée en oubliant totalement ces petits défauts. S’éclipsant un fois de plus dans la cuisine, elle rejoignait le séjour, observant encore l’intérieur avec patience en attendant son retour. Bouteille en main, il s’était empressé de dégotter deux coupes avant de s’assoir pour ouvrir la bouteille, n’oubliant pas de la prévenir du risque à rester trop près. Tentant de ne pas se trouver dans la trajectoire, souriant en voyant le regard du jeune homme qui aurait presque eu l’air de « s’amuser » à ouvrir cette bouteille. Ne voulant pas provoquer la malchance, elle priait intérieurement pour qu’il l’ouvre habillement et qu’elle ne se reçoive pas le bouchon de liège en plein figure. Finalement c’était dans un geste expert qu’il dé-bouchonna la bouteille et servit le champagne dans ces deux magnifiques coupes posées sur la table basse. Le rejoignant ensuite sur le sofa afin de trinquer, elle ne le quittait pas des yeux, après tout c’était bien la, la tradition n’est-ce pas ? Se regarder dans les yeux un geste franc qu’elle ne pu soutenir longtemps de peur que sa gêne refasse surface, buvant doucement une petite gorgée . Si elle détestait l’alcool c’était certes moins le cas du champagne qui passait tout de même beaucoup mieux. Le suivant ensuite du regard, elle déposa sa coupe sur la table avant de le rejoindre. La décoration du sapin, son père y tenait tout particulièrement, il y avait un ordre précis, une ambiance à instaurer, et une règle d’or, laissé la petite Presley décider de tout, près à tout pour satisfaire la jeune enfant. S’attaquer une nouvelle fois à un arbre de Noël lui plaisait, affichant un sourire, elle s’attachait rapidement et sobrement les cheveux, les nouant sur le côté pour ne pas être gêné. Comme elle le pensait elle était déjà émerveillé rien qu’à l’idée. S’accroupissant à côté de lui, le regard rieur en voyant son expression septique face aux décorations entreposées dans cette boîte en carton, « tu n’as jamais décoré de sapin avant ? Hmm si je me souviens bien d’après mon cher papounet, toujours les guirlandes avant les boules, si on souhaite être méticuleux. » elle avait résisté longtemps, mais c’était quand même mit à fouiller dans le carton, avec un peu d’hésitation dans les gestes malgré tout, elle ne voulait pas se montrer impolie, mais elle souhaitait quand même pouvoir voir, l’ensemble des décorations. Mais une petite chose lui trottait dans la tête, si elle le pensait depuis déjà quelques minutes, la spontanéité qui caractérisait la jeune fille, ne pouvait lui permettre de tenir plus longtemps sans avoir à le lui dire réellement. « ça me fais plaisir que tu m’ais invité, et puis que t’ai pas su t’occuper de ton sapin aussi, ça faisait longtemps que je n’en avais pas vu un au réveillon de Noël. » sentant le rouge lui monter légèrement aux joues, elle replongeant rapidement son nez dans le carton, tentant de dissimuler ses joues rosies par cette petite confession.





_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « take your chance to live the good times. » | SLOAN&PRESLEY Jeu 14 Jan 2010 - 1:08


Accroupi au pied du sapin, Sloan ne s'était pas particulièrement attendu à ce que Presley vienne le rejoindre aussi tôt. Après tout, elle était l'invitée et sa place était bien d'avantage sur le moelleux du sofa et non pas au raz du sol devant un sapin tout dépouillé. Il ne fut toutefois pas aussi réticent qu'on pouvait le craindre, il sembla même ravi de la découvrir prête à mettre la main à la pâte avec lui. En effet, elle aurait très bien pu lui adresser ses instructions depuis sa place assise, son verre de champagne à la main. Mais non, elle préféra visiblement profiter de l'occasion pour se rendre physiquement utile. Sloan se remit donc à analyser l'intérieur de la boîte à décorations et sa mine intriguée par son contenu ne faisait que se renforcer au fil des secondes. Fort heureusement, Presley sembla connaître beaucoup mieux le sujet que lui et ne tarda pas à lui faire part d'informations intéressantes et importantes quant à l'art et la manière de bien décorer un sapin de Noël. Dès qu'elle lui annonça que les guirlandes venaient en premier, il lâcha la boule dorée qu'il tenait entre ses doigts et ne garda que le bout de guirlande qu'il avait dans l'autre main. Il fut alors agréablement surpris quand la jeune femme s'approcha de la boîte et y glissa des mains curieuses mais pleines d'attention. Il bougea donc la boîte d'avantage dans sa direction pour qu'elle n'ait pas à se tordre le bras pour atteindre ce qu'elle désirait et la laissa un instant fouiller à l'intérieur. Le nez jusque là principalement penché vers les décorations, Sloan releva son visage aux paroles de Presley. Ce qu'elle finit par lui confier lui fit chaud au cœur et il soutint son regard avant qu'elle ne pique un far. Il ne prit pas cela contre lui, pensant bien d'avantage qu'elle faisait preuve là de réticences à devoir admettre aussi impunément sa joie d'être ici et il ne pouvait que comprendre. De plus, apprendre qu'elle n'était réellement pas choquée que son sapin ne soit pas encore décoré et plus encore qu'elle en était enchantée lui provoqua un sentiment agréable de soulagement. Elle ne le prenait donc pas pour un type brouillon et incorrect. Il hocha la tête, tout en continuant cependant à regarder son élégant profil qu'il put admirer tout à son aise puisqu'elle avait relevé ses cheveux en une queue de cheval quelques minutes plus tôt.

« Le plaisir est partagé, vraiment. Sache que je n'ai pas toujours eu de sapin non plus à Noël … » Il se tue et détourna son visage, fronçant les sourcils comme s'il regrettait ce qu'il venait de dire. Comme si cet élément sur sa vie passée risquait de le compromettre. Le regard à nouveau porté sur la guirlande qu'il tenait, il poursuivit avec un ton plus renfrogné mais à l'aide d'une assez bonne pirouette à son goût. « Mhm, le climat en Tanzanie, tu sais ce que c'est … »

Il ne savait pas trop si elle était au courant qu'il avait passé son adolescence dans ce pays d'Afrique mais il y avait de fortes chances. Après tout, à Ocean Grove, les choses de la sorte se savent très vite. Elle avait peut-être eu l'occasion de l'apprendre par une voisine ou un énième ragot. Il ne pensa donc pas nécessaire d'en donner de plus amples informations et se leva pour déposer sa guirlande sur le sapin. Grâce à sa grande taille, il réussit à la mettre à une hauteur assez élevée, pensant plus judicieux qu'il se charge de la partie supérieure du sapin tandis que Presley décorerait l'inférieure. Une fois qu'il eut finit de bien placer la guirlande (ce qui lui prit d'assez longues minutes tellement il était méticuleux), il se retourna, le regard noble et baissé sur son invitée.

« Tadam ! Première guirlande installée, j'en suis pas peu fier. » Dans son élan de satisfaction, il tendit ensuite sa main droite à l'adresse de Presley pour l'aider à se relever. « Si Mademoiselle veut bien se donner la peine de placer la seconde. »

Pour la première fois de la soirée, il esquissa un sourire véritablement heureux bien qu'il ne dura guère longtemps. Quoiqu'il en soit, il annonçait une note résolument positive pour le reste de la soirée et la décoration du sapin put réellement débuter dans tout son prestige dès l'instant où Presley attrapa sa main et se remit debout grâce à son aide.

Ils prirent ainsi une bonne vingtaine de minutes à composer le sapin, à râler par instant mais surtout à faire preuve d'une complicité palpable. Sloan s'excusait par moments pour courir jusqu'à la cuisine mais revenait très rapidement, refusant l'idée de laisser Presley trop longtemps seule, refusant l'idée de s'éloigner plus de quelques minutes d'elle.
Une fois que l'arbre fut enfin digne d'être appelé « Sapin de Noël » et que Sloan et Presley se félicitèrent, le jeune homme déclara qu'il était temps pour eux de passer à table et de profiter d'un repas si ce n'est réussi, en tout cas amplement mérité. S'armant de leurs verres de champagne respectifs à peine entamés, ils prirent place à la table après que Sloan y ait déposé les différents plats. Le repas se déroula alors assez joyeusement, entre anecdotes racontées, maladresses effectuées par Presley et bonnes ou mauvaises surprises provenant des expériences culinaires dont avait du faire preuve Sloan. L'entrée (le plat principal qui lui avait causé autant de retords au cuisinier amateur du jour) et enfin le dessert filèrent dans les assiettes et dans les bouches si rapidement que Sloan se demanda encore comment ils en été arrivés à dépasser les une heure du matin. Presley annonça qu'il était temps pour elle de regagner sa demeure et bien que le jeune homme n'avait aucune envie de la voir partir, il accepta de la raccompagner à la porte d'entrée. Ils se levèrent et Sloan la laissa passer devant elle tandis qu'il s'accorda un détour rapide vers la cuisine pour y déposer quelques plats sales qu'il ne supportait pas réellement avoir sous les yeux un instant de plus. Malheureusement et tandis qu'il s'était crut discret, à l'instant où il fit demi-tour pour rejoindre le hall de sa maison, il se retrouva nez-à-nez à Presley qui l'avait visiblement suivi et qui s'était postée sur l'entrebâillement de la porte. Surpris, il la regarda, presque paralysé par cette proximité mais ne fit aucun pas de recul. En effet, outre le grand regard hazel de la jeune femme qui le captivait totalement, c'était la présence du gui accroché très exactement à l'entrée de sa cuisine qui l'empêchait de s'éloigner. Ne désignant cependant pas la fameuse plante bien qu'il y avait de fortes chances pour que Presley ne l'ait pas remarqué, il leva son bras droit et vint le déposer délicatement sur la joue de la jeune femme. Doucement, il la caressa tandis que leurs regards se soutenaient. Ce fut alors Sloan le premier qui brisa le contact visuel quand ses yeux se baissèrent vers la bouche de Presley et qu'il finit par les clore à l'instant où son visage s'approcha de celui de la jeune femme pour embrasser ses lèvres rosées. Il ignorait entièrement de quelle manière elle allait réagir mais le désir de ce baiser n'avait pas cessé de miroiter en lui durant tout le long du dîner. Au pire des cas, si elle se révélait outrée par son geste et ne comprenait profondément pas pourquoi il avait fait ça, il pourrait toujours remettre la faute sur le gui qui pendait gaiement au dessus de leurs têtes.
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: « take your chance to live the good times. » | SLOAN&PRESLEY Ven 15 Jan 2010 - 21:42



D'ordinaire, elle n'était pas le genre de fille à se gêner pour quoique ce soit, gardant tout de même ses bonnes manières, n'agissant pas de façon irrespectueuse. Mais visiblement, près du jeune homme, elle était beaucoup plus réticente à agir comme elle le souhaitait. Ignorant complètement comment il pourrait réagir, il n'était pas du tout le genre de personne dont on pourrait prévoir les réactions en l'observant. Bien trop mystérieux, mais d'un autre côté c'était aussi ça qui lui plaisait chez lui. Elle savait bien sur qu'elle ne pourrait pas tout savoir de tout le monde en un seul coup d'œil, surtout à Ocean Grove, mais avec lui c'était même difficile d'anticiper la moindre de ses réactions. Elle fut quelque peu anxieuse de se laisser tenter par la boîte de décoration qui l'appelait. Mais finalement elle préférait se laisser aller à ses envies, elle préférait rester spontanée. Après tout, où pouvait être l'intérêt qu'il l'apprécie pour être une fille qu'elle n'était pas en réalité ? Elle aimait ne pas savoir à quoi s'attendre, peut être qu'elle appréciait tout autant le challenge qu'il représentait. Elle ne prenait cependant pas ça pour un jeu, bien au contraire. Mais chaque fois qu'elle pouvait voir un sourire sur son visage, elle se sentait mieux, bien que cela puisse paraître idiot, cela lui faisait presque autant plaisir que si elle souriait elle-même. Elle était néanmoins rassurée de voir qu'il ne s'était pas offusqué de la voir s'approcher, de même elle fut agréablement surprise de voir qu'il s'était montré un peu plus bavard. Enfin, la "confession" qu'il avait consentit à lui faire, lui fit plaisir. Bien qu'elle ne répondit pas par une interrogation comme elle aurait eu tendance à le faire, elle demeurait tout de même intriguée. Surtout qu'elle avait parfaitement compris qu'il détestait parler de lui, c'était pour cette raison qu'elle s'était contentée d'un sourire, se mordant la langue pour éviter de poser la question qui lui brulait les lèvres. Mais il avait bien vite donné une explication, il espérait sans doute que cela étancherai la curiosité de la jeune femme. Ce ne fut pourtant pas le cas, mais elle s'en contenta, elle estimait que la dernière fois, une question de trop l'avait bien trop déstabilisé. Elle ne voulait pas retenter l'expérience et préféra se taire, faire comme si cette réponse l'avait totalement satisfaite. De plus il n'était pas rare qu'elle apprenne des choses sur lui de par le voisinage. Elle n'aimait pas ça cependant, elle préférait et de loin apprendre les choses de sa bouche. Mais vouloir jouer les sourdes oreilles à Ocean Grove était peine perdue. Mais pour une fois elle avait apprit quelque chose de lui, elle ignorait qu'il avait passé quelques années en Tanzanie, elle aurait voulu lui demander le pourquoi du comment, mais elle se retint.
Cependant toujours aussi gênée par sa propre révélation et le rouge qui lui était monté au joue, elle n'osa relever la tête que pour le regarder poser la première guirlande. Impressionnée par son côté très méticuleux, presque fascinée de voir un homme si précis dans ces gestes, même pour une simple guirlande. Elle qui fut toujours entourée d'homme très bordélique et brouillon, elle demeurait agréablement surprise. L'observant le sourire aux lèvres, de longues minutes qui lui parurent courtes, décidément elle ne se lasser pas facilement de le regarder faire. Elle ne put s'empêcher de se sentir satisfaite en le voyant sourire, certes cela demeurait bref, mais elle adorait le voir sourire c'était plus fort qu'elle.

Saisissant sa main, elle se remit sur ses pieds pour lui faire face « Avec plaisir. » affichant un sourire rayonnant. Elle apprécia les longues minutes qui suivirent. elle n'avait pas partagé un tel moment de complicité avec qui que ce soit, du moins à l'époque de Noël et ce depuis des années. Elle qui détestait la solitude, autant qu'elle l'adorait parfois, ne regrettait pas le moins du monde, d'avoir décidé ce soir là, d'avoir accepté de se joindre à lui pour la soirée.

Si ni l'un ni l'autre n'étaient des experts côté arbre de noël, les quelques minutes de décoration furent incontestablement agréable. Même si parfois ils ignoraient un peu comment se débrouiller avec les multiples décorations, même si elle avait fait preuve de beaucoup de concentration pour éviter de s'emmêler les jambes dans une guirlande. Ils avaient l'air tout de même de se connaître depuis quelques temps déjà. Fière d'eux même lorsqu'ils eurent fini, cela lui fit quelque peu bizarre de savoir qu'elle venait de faire son premier arbre de noël depuis des années avec un homme qu'elle connaissait à peine. Et pourtant elle était bien plus satisfaite que si elle avait passé ce moment avec quelqu'un d'autre.
Lorsqu'il avait décidé qu'il était temps de passer à table, elle se réjouit d'avance de gouter à ce qu'il avait pu concocter. Une fois de plus la surprise fut grande. Elle ne s'attendait pas à une telle découverte. Elle se demandait presque ce qui pouvait clocher chez lui, pas qu'elle souhaitait absolument lui trouver un défaut, mais elle se demandait vraiment s'il était possible qu'il en ait. Alors qu'elle s'était montrée fidèle à elle-même, maladroite, tentant d'oublier ses joues rougissantes. Cette soirée était définitivement une réussite, si elle s'était montrée nerveuse au départ, il avait su la mettre à l'aise, se montrant un hôte parfait. La soirée fut tellement plaisante, que ni lui, ni elle n'avait fait attention à l'heure tardive qui avait sonné bien trop rapidement à son gout. Cependant c'était avec un petit pincement au cœur, qu'elle reporta son attention sur sa montre, avant de déclarer qu'il était temps pour elle de rentrer chez elle. Même si le cœur n'y était pas elle, s'engageant vers la porte suivit de près par Sloan, néanmoins lorsqu'elle s'aperçut qu'il avait fait un petit détour par la cuisine, elle n'hésita pas à le suivre. Peut être dans le désir de rallonger son départ, même de quelques secondes, peut importe c'était déjà ça de gagné. Alors qu'elle l'attendait dans l'encadrement de la porte, le suivant du regard une fois encore, il fut visiblement surpris de la voir ici. Faisant demi-tour si brusquement qu'ils se retrouvèrent tout les deux face à face, leur proximité aurait pu être gênante, pourtant, pour la première fois de la soirée, Presley n'était pas gênée, mais plutôt contente. Fixant son regard, un silence s'était installé entre eux sans que cela en devienne dérangeant. Lorsqu'il posa sa main sur sa joue, elle sentit un frisson la parcourir. Si elle avait imaginé, et même souhaité un tel contact, même le plus furtif, tout au long de la soirée, elle restait surprise que finalement cela se produise. Elle avait pourtant eu envie de l'embrasser à plusieurs reprise ce soir là, elle était consciente qu'elle n'oserait pas céder à son envie, craignant trop ce qu'il pourrait en dire. Elle ne cachait donc pas sa joie qu'il fasse ce pas vers elle. Un doux sourire s'étirant sur son visage, elle ignorait quelle était la façon la plus convenable que de réagir à ce baiser. Elle prit finalement la décision que céder elle-même à son envie serait finalement une bonne idée. Se hissant sur la pointe des pieds, posant ses mains un peu au dessus de ses hanches, elle déposa doucement ses lèvres sur les siennes. Espérant une fois encore que lorsqu'elle croiserait son regard elle n'aurait pas une énième fois rougit. Cependant lorsqu'elle recula son visage pour pouvoir observer sa réaction, elle réalisa rapidement qu'elle n'avait aucun signe de gêne sur le visage. Elle resta pourtant là devant lui, presque paralysée par ce qui venait de se passer. Rapidement elle baissa le regard, si sa gêne ne se voyait pas sur son visage, ni même dans son regard apparemment serein, elle ne savait pourtant plus où se mettre, ni ce qu'il pouvait penser de ce baiser. « Je devrais rentrer. » d'une voix timide et peu convaincante, un sourire un peu nerveux se dessina sur son visage. Espérant sincèrement que pour cette fois elle n'avait pas gaffé.





_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « take your chance to live the good times. » | SLOAN&PRESLEY Mar 19 Jan 2010 - 17:08


Le baiser fut bref mais intense et délicat. Comme s'il fut longuement attendu et grandement redouté à la fois. Sloan prenait soin de ne pas la brusquer mais il sentait très bien que Presley répondait à son baiser – ce qui le réconforta dans la pensée qu'il n'allait peut-être pas se prendre une gifle dans les secondes qui suivront. Sa main caressait toujours la nuque de la jeune femme, son pouce frôlant le contour de son visage quand leurs lèvres se séparèrent. Il la vit baisser son regard par gêne et la devinait embarrassée. Il finit par retirer sa main de son visage quand elle lui déclara qu'elle ferait mieux de s'en aller. Tendu mais conquis par le baiser qu'ils venaient de partager, Sloan n'arrivait pas à détacher son regard du visage de Presley. Il en était comme charmé, hypnotisé. Il plaça ses mains sur ses propres hanches, se mettant à son tour à se sentir assez maladroit. C'était étrange, il avait déjà embrassé de nombreuses femmes avant elle mais ce soir, c'était différent. Elle était la première depuis qu'il avait rompu avec Bluenn Henighan avec qui il avait connu une histoire assez sérieuse à Chicago. Peut-être était-ce parce qu'il s'était promis de ne pas se risquer dans une nouvelle aventure de sitôt ou bien parce qu'il avait le drôle de pressentiment qu'avec Presley, les choses seraient différentes, plus faciles. C'était pourtant bien idiot de sa part : rien ne serait jamais simple avec lui. Trop d'interdits, trop de silences, trop de mystères. Et de toute évidence, il n'était pas le seul car il avait tout de suite compris, au premier coup d'œil posé sur la jeune femme, que Presley aussi gardait une grande part d'énigmes en elle. En sommes, leur rapprochement était risqué … mais difficile à résister.
Sloan hocha la tête doucement. Il n'allait pas la retenir d'avantage, cela serait grossier et elle pourrait croire qu'il l'ait invité dans l'unique but de passer la nuit avec elle. Bien entendu, l'idée ne lui aurait pas déplu, loin de là, mais il ne voulait vraiment pas aller trop vite. Il savait qu'il la décevrait s'il commettait les mêmes erreurs qu'avec Bluenn. De plus, il y avait la très récente révélation que lui avait faite Goldie Stewart et qui faisait de lui un jeune père. Du moins, s'il devait en croire ses paroles. Alors non, il ne serait résolument pas judicieux de sa part d'entraîner Presley dans toute cette complexité aussi rapidement. Elle méritait mieux que ça et Sloan n'avait vraiment pas envie de tout gâcher. S'éclaircissant la voix, il lui répondit alors d'une voix détachée, la regardant pourtant toujours avec insistance.

« D'accord. Je te raccompagne à la porte. »

D'un geste, il la guida vers l'entrée. Ils étaient tous les deux aussi gênés mais étrangement, cela ne semblait pas être à cause du baiser. Ils semblaient d'avantage embarrassé par le silence qui s'installaient entre eux. En effet, le baiser avait été très naturel et ils l'avaient tous les deux apprécié, c'était d'avantage l'idée de devoir se séparer qui les mettait dans cet état. Et pourtant, ils n'avaient pas le choix. Du moins pour ce soir.
Sloan s'empara de la veste de Presley et contourna la jeune femme pour l'aider à la remettre sur ses épaules. Ses gestes n'étaient pas précipités, bien au contraire, comme s'il cherchait à faire durer au maximum les choses. Pourtant, ils se retrouvèrent au bout d'un moment auprès de la porte que Sloan ouvrit à contre-cœur. Il avait passé sa meilleure soirée depuis son arrivée à Ocean Grove et c'était bel et bien grâce à Presley qu'il se sentait un peu plus à l'aise ici, à Miami. Plaçant son dos contre la porte ouverte, l'air frais de la nuit pénétrait à présent à l'intérieur de la maison et Sloan en simple chemise frémit très légèrement mais s'en moquait complètement. Le visage paisible, il prit une nouvelle fois la parole.

« J'ai vraiment passé une très belle soirée. Je suis désolé de t'avoir retenu aussi longtemps mais … Faut croire que j'apprécie énormément ta compagnie. » Il se permit un faible sourire avant d'attraper la main de la jeune femme qu'il tint doucement dans la sienne. Il ne craignait plus à présent de la toucher. « Merci, Presley. D'avoir accepté mon invitation et de réussir si bien à me vider l'esprit. »

Il finit par libérer ses doigts et tandis que Presley se déplaçait pour sortir définitivement de la maison, Sloan lui souhaita une bonne nuit avant de la regarder s'éloigner. Il attendit qu'elle arrive sur la rue pour enfin se décider à refermer la porte sur le plus joyeux Noël qu'il ait passé depuis des siècles.



▬ ENDED
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: « take your chance to live the good times. » | SLOAN&PRESLEY

Revenir en haut Aller en bas
 

« take your chance to live the good times. » | SLOAN&PRESLEY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-