AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1407, apple road - Merry Christmas in McAllister's house

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: 1407, apple road - Merry Christmas in McAllister's house Ven 18 Déc 2009 - 19:12


    L’arrivée du temps des fêtes étaient pour plusieurs le meilleur moment de l’année. Un moment privilégié pour les familles de s’offrir des cadeaux afin de montrer à l’autre que nous ne l’avons pas oublié ainsi qu’un moment pour celles-ci de se réunir le soir de Noël et de célébrer cette merveilleuse fête en famille. Effectivement, on disait de Noël que c’était la fête de l’amour, de l’amitié et qu’en cette date il ne fallait jamais oublier les traditions. C’était pourquoi ceux qui évitait le plus leur famille faisait cet ultime effort pour leur rendre visite malgré tous les désavantages que ça pouvait leur apporter. Mais si Esteban Carson et Gabriel McAllister étaient tous deux réunis dans cette énorme cuisine ce n’était pas parce qu’ils partageaient des liens de sang. Ce n’était pas non plus parce qu’ils n’avaient plus de famille. Mais plutôt parce qu’ils avaient chacun leurs propres raisons pour passer se Noël entre amis, évitant tous contacts avec les membres de leurs familles respectives. Esteban n’avait ni frère, ni sœur à qui il aurait pu rendre visite. Lui et ça mère entretenait une relation dépassant le simple statut de haine… et son père était encore et toujours coincé en Antarctique à étudier les pingouins.


      -Dis-moi que tu as au moins encore des œufs frais. J’ose même pas utiliser ta farine alors que tu dois l’avoir depuis des siècles. Dire que je pensais que ce n’était pas possible que de la farine puisse expirée. Rappelle-moi, as-tu déjà utilisé cette cuisine où c’est simplement pour faire joli?


    La main à la pâte, Esteban Carson cuisinait. N’importe qui, qui le connaissait un peu aurait été surpris de ça ormi Gab. Il connaissait assez bien sa mère et tout ce qui s’en entourait pour savoir qu’Esteban avait un don en cuisine même s’il préférait le nier. Ce n’était pas lui aurait avoué avoir une quelconque affinité avec sa mère. Mais ils devaient avouer que s’ils ne voulaient pas mourir empoissonner le jour de Noël… Il fallait éloigner le plus possible Gabriel des fours. Esteban se souvenait extrêmement bien du repas que Gabriel lui avait fait manger en étant très fier de lui. Sans se douter de ce qu’il allait bientôt voir comme le pire dessert de toute sa vie, Carson avait entamé une grande bouchée d’une part dégoulinante d’une belle tarte au sucre. Ou plutôt, une tarte au sel. Gabriel McAllister avait malencontreusement confondu le sel avec le sucre et en avait fait une tarte. Plus jamais Gabriel n’avait été autorisé à faire la cuisine en présence d’Esteban. Et voilà plus de 3 jours qu’Esteban logeait chez son ami. Malgré que Gabriel le lui aille proposer, il avait refusé au début prétextant qu’il allait bien et que malgré la tentative de meurtre donc il avait été victime… tout allait bien. Mais il avait eu tort. Assit dans son salon pendant plus de 2 jours, sursautant au moindre bruit… Esteban avait du reconnaître qu’il n’arrivait plus à voir cette maison comme avant. Surtout sa chambre. Torturer dans l’idée de se faire peut-être attaquer une nouvelle fois dans son sommeil, Esteban avait du voir l’offre de Gabriel comme quelque chose de bien. Étant un idiot qui une fois endormi, ne se réveillait jamais par des bruits extérieur... il comptait sur Gabriel pour être un élément plus sécurisant. Et il comptait bien lui rendre tous les services qu’il lui rendait.


      -Explique-moi encore une fois pourquoi tu dépenses autant de temps inutile pour décorer ta maison?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: 1407, apple road - Merry Christmas in McAllister's house Mer 30 Déc 2009 - 5:00

    Il était amusant que la vie les réunisse en ce jour de réveillon. Deux hommes aux pères absents, qui détestaient farouchement leurs mères respectives. Et dans le cas de Gabriel, un petit frère bien plus humain que lui, qui voulait aimer leur génitrice alors qu'elle lui faisait plus de mal que de bien, et qui l'avait rejoint il y a déjà une semaine de ça le temps de ses vacances.

    La présence de son ami avait chassé la mélancolie de sa solitude et éveillé en lui un vif entrain ainsi qu'une chaleur étrange à la fois douce et réconfortante dont il n'était pas coutumier. Toutefois, il avait bien vite balayé toute interrogation qu'aurait pu susciter un tel constat car le temps était à la fête. Et c'est emmêlé dans de luisantes guirlandes d'or, d'argent et de rouge, que le beau brun s'affairait à décorer le sapin -trop grand- qui trônait dans son salon. Sans doute aurait-il déjà achevé sa tâche si l'homme qui se trouvait aux fourneaux n'accaparait pas régulièrement son attention en râlant quant à l'absence d'ingrédients comestibles. Le jeune sénateur en était à son sixième allé retour salon/cuisine lorsque la voix tonitruante d'Esteban résonna dans cette maison qui était pour le moment, la leur.

    -Dis-moi que tu as au moins encore des œufs frais. J’ose même pas utiliser ta farine alors que tu dois l’avoir depuis des siècles. Dire que je pensais que ce n’était pas possible que de la farine puisse expirée. Rappelle-moi, as-tu déjà utilisé cette cuisine où c’est simplement pour faire joli?

    Réprimant une violente envie de lui lancer en pleine tête la jolie boule de Noël dorée qu'il tenait dans sa main, Gabriel s'élança à sa rencontre dans un soupir mi-blasé, mi-amusé.

    « Et tu pourrais pas aller regarder toi même ? Le frigo vas pas te bouffer. » Siffla t-il en joignant le geste à la parole. Il attrapa les quelques œufs qui trainaient dans le frigidaire, équivalent du Sahara tant celui-ci était désespérément vide de toutes substance consommable. Esteban lui avait dit un jour que son estomac devait contenir des bactéries encore inconnues du monde scientifique. Tant il était inconcevable qu'un être humain normale puisse digérer toutes les saloperies que Gabriel ingurgitait. Du genre un morceau de fromage qui se carapatait dans l'assiette... Rien ne lui faisait peur, tant qu'il ne devait pas le cuisiner.

    « Quant à ma cuisine, figure toi qu'elle attendait que j'embauche une brillante, sexy et surtout silencieuse, petite cuisinière. Remarque, le tablier ne te va pas mal non plus. » La provocation était facile et il eut un petit sourire en coin. Se faisant un devoir de répondre à la moindre connerie qui pouvait sortir de la bouche de son turbulent ami. Une fois aux côtés d'Esteban, derrière le plan de travail, il déposa les œufs et s'empara du paquet de farine. « Je ne vois pas quel est le problème avec la farine. ». Il y plongea une main pour en ressortir une belle poignée qu'il examina en fronçant les sourcils. « Enfin je suis pas expert mais c'est poudreux et blanc, donc logiquement... »

    -Explique-moi encore une fois pourquoi tu dépenses autant de temps inutile pour décorer ta maison?

    Gabriel posa sur Esteban un regard dépité. « Parce qu'on est le 24 décembre et qu'on essaie tous les deux de faire un effort pour passer un bon réveillon ? ». L'instant d'après, ses yeux d'azur s'illuminèrent d'une lueur malicieuse « Et puis regarde ! » D'un geste vif, il lança sa poignée de farine à la figure de son vis à vis « Il neige ! » scanda t-il joyeusement en s'éloignant de quelques pas, serrant contre son buste le paquet de farine pour éviter les représailles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: 1407, apple road - Merry Christmas in McAllister's house Dim 3 Jan 2010 - 4:17


    «Et tu pourrais pas aller regarder toi même ? Le frigo vas pas te bouffer.» C’est d’un soupir qu’Esteban Carson regarda son ami ouvrir le frigidaire afin de lui sortir les ingrédients nécessaires pour réaliser un gâteau. Tout aurait été bien plus simple s’il était passé à l’épicerie deux heures plutôt afin d’acheter ses préparations maisons qui vous donnaient l’air d’un vrai cuisinier en moins de 20 minutes, ingrédients compris. Pourquoi avait-il oublié que les épiceries fermaient plus tôt cette soirée là? Il n’aurait pas eu à se battre pour concevoir quelque chose de potable avec ce que Gabriel avait. «Bah figure toi que je me demande encore quelle sorte de bactérie t’a l’a dedans pour survivre a une telle malnutrition » lança-t-il en pointant le ventre de Gabriel. «Quant à ma cuisine, figure toi qu'elle attendait que j'embauche une brillante, sexy et surtout silencieuse, petite cuisinière.» Esteban ricana. L’image le faisait rire, surtout venant de Gabriel. «Remarque, le tablier ne te va pas mal non plus.» Esteban roula des yeux alors qu’il empoignait un bol pour y casser les œufs. Il releva les yeux un instant, surveillant Gabriel qui regardait la farine périmée. « Je ne vois pas quel est le problème avec la farine. Enfin je ne suis pas expert mais c'est poudreux et blanc, donc logiquement...» Découragé, Esteban osa un œil vers le sapin. Il n’appréciait pas particulièrement celui-ci puisqu’il était l’emblème même de Noël, fête qu’il détestait particulièrement. «Parce qu'on est le 24 décembre et qu'on essaie tous les deux de faire un effort pour passer un bon réveillon ? Et puis regarde ! » Esteban se retourna vers celui-ci. «Il neige !» Les yeux écarquillés, il resta figé un instant alors que la farine se logeait sur ses cheveux, son visage et tout ce qu’il portait. C’est ainsi, alors que Gabriel s’éloignait avec son arme du crime qu’Esteban lâcha tout ce qu’il tenait en main pour se diriger en courant vers la salle de bain.


      -PUTAIN GAB! Mes cheveux!!! Non mais merde! Tu sais à quel taré je vais ressembler maintenant? On arriverait à croire à un croisement entre Scott et Neal. Sympa. Balança-t-il alors qu’il faisait couler l’eau du bain pour y plonger la tête. Tu vas le payer, McAllister. Tu m’entends?!


    Esteban cru entendre des rires étouffés dans le cadre de la porte, mais les ignora sachant très bien que Gabriel devait trouver la situation hilarante. Mais quand même, il passait assez de temps avec les produits de coiffure et tout le tra-la-la pour arriver à cette magnifique chevelure que son idiot de meilleur ami venait de tout bousiller avec une cargaison de bactéries en poudre.


      -Je hais la neige. Si je voulais de la neige je serais allé voir mon père. Y’a que ça là bas. De la fichue neige et des fichus pingouins qui vous arrachent vos caleçons la nuit pour être bien sur que vous êtes endormis. Tu sais Gab que juste pour ça je devrais t’enfermer dans ta cave pendant 5 bonnes minutes jusqu’à ce que tu me supplie de toutes les larmes de ton corps de te relâcher.


    Quelques bonnes menaces qui étaient fausses bien sur mais qui avait l’intention de faire réagir Gabriel. Gabriel venait sans le savoir de lui offrir l’excuse pour qu’il supporte dans très bientôt le cadeau qu’il allait lui offrir. Parce que oui, cette fois là… Gabriel allait l’étriper. Mais minuit n’était pas encore arrivé. Gabriel ne perdait rien pour attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: 1407, apple road - Merry Christmas in McAllister's house Ven 8 Jan 2010 - 21:47

    « PUTAIN GAB! Mes cheveux!!! Non mais merde! Tu sais à quel taré je vais ressembler maintenant? On arriverait à croire à un croisement entre Scott et Neal. Sympa. Tu vas le payer, McAllister. Tu m’entends?! »

    Gabriel ne lâcha pas du regard un Esteban fuyant le champ de bataille pour rincer sa sacro-sainte chevelure. Il le suivit même, tel un petit chat joueur tapi dans l'ombre, préservant entre eux un espace de sécurité juste au cas où il contre attaquerait. La maniaquerie capillaire de son ami était l'objet de moult moqueries de la part du sénateur. D'autant plus qu'ils n'étaient présentement que deux, que Gabriel n'avait rien de ces donzelles qu'Esteban se plaisait à séduire et que par conséquent, l'intégrité de sa crinière était bien le cadet de leur soucis. Et puis il se serait bien passé de voir évoqués les noms de Neal et Scott, ils fêtaient Noël, pas Halloween aux dernières nouvelles...

    « Je hais la neige. Si je voulais de la neige je serais allé voir mon père. Y’a que ça là bas. De la fichue neige et des fichus pingouins qui vous arrachent vos caleçons la nuit pour être bien sur que vous êtes endormis. »

    Le jeune homme pouffa de rire. Qu'est ce que les pingouins voleurs de slip venaient faire là dedans ? « C'est ton père qui t'a raconté ça ? Non parce que c'est un peu... » Il se caressa le menton du bout de l'index en cherchant le mot qui ferait mouche. « ...capillotracté comme théorie, tu crois pas ? » conclut-il, un fin sourire mutin ornant ses lèvres.

    « Tu sais Gab que juste pour ça je devrais t’enfermer dans ta cave pendant 5 bonnes minutes jusqu’à ce que tu me supplie de toutes les larmes de ton corps de te relâcher. »

    Venant d'Esteban l'avertissement n'avait pas le moindre effet intimidant. Bien qu'ils aient toujours soigneusement évité le sujet -un de plus parmi les nombreux non-dits qui sévissaient entre les deux hommes- il était la seule personne à même de savoir quels évènements avaient rendus Gabriel claustrophobe et quel supplice moral l'enfermement suscitait chez ce dernier. Jamais il ne mettrait sa menace à exécution. « Sans façon...être confiné dans un ascenseur du Four Season m'a largement suffit. » railla t-il en se remémorant l'angoisse effroyable dont il avait été tout récemment prisonnier. Un triste épisode qu'il avait partiellement raconté à son ami. Oubliant juste de préciser que Scott Matthews était également présent dans ledit ascenseur, et qu'ils y avaient eu une conversation quelque peu animée.

    Après un dernier coup d'œil dans la salle de bain, Gabriel se détourna d'Esteban en lui lançant une dernière pique « Tignasse farineuse ou pas tu reste tout à fait mon genre, tu sais...Alors arrête de te faire belle et retourne plutôt faire le dîner. » Sur quoi il le laissa tranquille, et se dirigea vers la cuisine en déposant le paquet de farine sur le comptoir, histoire de penser à le jeter au lieu de le laisser pourrir encore des semaines dans le placard. Il s'interrompit cependant dans son geste. Accrochant du regard quelque chose qui n'aurait pas du se trouver là et qui pourtant était accroché au porte clé d'Esteban, négligemment posé sur le comptoir. D'un œil aussi scrutateur qu'interloqué, Gabriel inspecta l'objet. D'abord du regard, puis il saisit le jeu de clés et le porta à hauteur de son visage.
    Un grognement mécontent derrière lui, lui indiqua qu'Esteban sortait de la de bain. Le jeune homme fit immédiatement volte face pour se retrouver face à son ami, tout en lui présentant l'objet, intrus, les sourcil froncés dans une expression interrogatrice. « C'est toi qui l'avait ? Pendant tout ce temps ? Merde Esteban, pourquoi tu me l'as pas rendu ? »
    L'objet en question ? Rien d'extraordinaire. Un petit bonhomme Lego usé, dans le dos duquel avait été ajouté deux ailes blanches en plastique ainsi qu'un cordon pour en faire un porte clé. Cadeau d'un Andrew encore tout petit garçon, qui l'avait confectionné lorsqu'il avait apprit que Gabriel était le nom d'un ange. Le sénateur croyait avoir perdu son homologue angélique en plastique il y a de bien longues années, et voilà qu'il le retrouvait accroché aux clés d'Esteban. Le même Esteban qui lui avait sortit à l'époque que si ce truc était un mini Gabriel, alors Mini-Gaby était sacrément moche, même pour un ange.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: 1407, apple road - Merry Christmas in McAllister's house Mer 13 Jan 2010 - 22:12


    « C'est ton père qui t'a raconté ça ? Non parce que c'est un peu... capillotracté comme théorie, tu crois pas ? » Esteban n’osait rien répondre face à ça. Il aurait perdu toute crédibilité en lui avouant que lors de quelques voyages pour visiter son père, il avait réellement perdu quelques calçons et croyait dur comme fer que les pingouins étaient les réels responsables. Il fallait avouer qu’Esteban avait beau avoir un don quand il s’agissait de la plongée sous-marine… les animaux marins ne l’appréciait pas particulièrement. L’eau de la douche s’écoula sur les cheveux d’Esteban alors que celui-ci les lavaient frénétiquement afin de réduire la farine sur son cuir chevelu et qu’elle se transforme en un clin d’œil en une magnifique colle blanche. « Sans façon...être confiné dans un ascenseur du Four Season m'a largement suffit. » «T’y est pas resté assez longtemps si tu veux mon avis!»

    Esteban empoigna la bouteille de shampooing pour rincer rapidement ce qu’il restait de résidus de farine. De la farine périmé pour être plus exact. C’était presqu’un cauchemar pour le jeune Carson, et pour la survie de Gabriel… il devait souhaiter que rien dans tout ça ne se transforme en colle. « Tignasse farineuse ou pas tu reste tout à fait mon genre, tu sais...Alors arrête de te faire belle et retourne plutôt faire le dîner. » Grognant, Esteban enroula ses cheveux d’une serviette et roula les yeux. Gab était très certainement entrain de jubilé à cause de son coup… et malgré tout, Esteban essaierait de faire un effort au lieu de bouder toute la journée. C’était Noël après tout. Et même s’il détestait toujours cette fête familiale, il devait bien faire un effort pour Gab… après tout, Gab avait fait tellement pour lui. Sortant de la salle de bain tout en délaissant la serviette sur le comptoir, il alla rejoindre Gabriel vers la cuisine. Effectivement, il ne faisait rien… ils allaient sans aucun doute rien manger en se réveillon de Noël. D’un recul, Esteban se retrouva face à face à un Gabriel mécontent qui lui présenta le mini-ange accrocher à son porte-clés. « C'est toi qui l'avait ? Pendant tout ce temps ? Merde Esteban, pourquoi tu ne me l'as pas rendu ? » Pris au dépourvu face à l’objet, Esteban se gratta la tête tout en soupirant. «J’ai dut oublier, qu’est-ce que tu veux que je te dise..?» répondit-il mal à l’aise. «T’abuse, c’était un cadeau d’Andy!» Esteban devait avouer qu’il savait quelle importance avait ce porte-clés aux yeux de son meilleur ami. Et pour cause, combien de temps en avait-il entendu parler lorsque celui-ci avait découvert qu’il avait perdu le porte clé? Grimaçant, Este soupira avant d’éviter le regard de Gab.


      -Tu te souviens de l’année dernière quand je suis parti pendant un mois pour visiter mon père et l’aider dans ses travaux…? Hé bien, ce n’est pas exactement ce que j’ai fait pendant se mois. On m’a balancé dans un centre pour …. Esteban pris une grande respiration, convaincu qu’il allait subir très prochainement les moqueries de son ami. …Pour régler mon problème de cleptomanie…


    C’était bien mieux pour lui qu’il le dise à son ami… que Victoria Blythe le lui dévoile. Cette chipie croyait avoir des arguments pour le faire chanter… mais un jour… Esteban trouverais bien le moyen d’en avoir sur elle aussi.


      -Allez, se repas se fera pas tout seul…lança-t-il en se glissant dans la cuisine pour éviter de parler de se sujet.


    Il avait déjà assez honte de l’avouer…

    Minuit arriva rapidement alors qu’ils avaient entamé l’énorme repas qu’Esteban avait réussi à préparer avec on ne sait quoi de potable. Bien que mystérieux, Esteban n’avait pas arrêté de guetter l’heure alors qu’ils avaient dépassé le cap des onze heures trente. C’est simplement lorsque le son de l’horloge sonna qu’Esteban se leva fébrile comme un gamin.


      -Joyeux Noël mec! Et donc, ton cadeau cette année se trouve sous ton lit! Donc, allez hop hop! Lève-toi et vas trouver se truc génial!


    Esteban souriait de toutes ses dents gardant la part de mystère que le cadeau impliquait. Il était certain que Gabriel allait le tuer. Encore plus excité, Esteban suivit Gabriel dans sa chambre et au moment où celui-ci se penchait pour regarder sous le lit, il referma la porte derrière lui en désactivant la poignée de porte. C’est d’un cri qu’Esteban rigola… sachant très bien qu’est-ce que Gabriel avait découvert comme étant son cadeau de Noël… et combien il devait le maudire en se moment.

    Une chose était certaine : Gabriel McAllister passerait toute une nuit.
    Joyeux Noël, M. le sénateur.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: 1407, apple road - Merry Christmas in McAllister's house

Revenir en haut Aller en bas
 

1407, apple road - Merry Christmas in McAllister's house

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-