AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 He's crazy | Eliès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: He's crazy | Eliès Dim 20 Déc 2009 - 19:28

L'alcool. L'alcool était l'ennemi de beaucoup de monde. C'était l'ennemi des hommes et des femmes qui noyaient leur chagrin dans une bonne bouteille. C'était l'ennemi de ces hommes et de ces femmes qui regardaient leurs conjoints disparaître petit à petit sans ne rien pouvoir faire. C'était l'ennemi de ces enfants qui voyaient leurs parents se déchirer, et tout ça pour un verre de trop. Ici, à Ocean Grove, comme partout ailleurs, l'alcool coulait à flot. On en buvait pour oublier, on en buvait pour s'amuser, et on en buvait souvent jusqu'à ce que notre esprit ne contrôle plus notre corps. Et c'était toujours le lendemain, ou surlendemain qu'on se maudissait d'avoir dépassé cette limite. Parce que parfois, une fois cette limite surpassée, il nous arrivait de regretter très fortement ces verres en trop. Et aujourd'hui, en cette veille de Noel, c'était le cas de Jovan.

Flashback
Samedi 19 décembre 2009, Ocean Grove, Crandon Park Beach, 23:47
C'était un samedi comme un autre sur la plage. Il faisait 20°C, le temps était plutôt doux, et agréable. Et comme chaque samedi des bandes de jeunes gens, d'une vingtaine d'années environ étaient venus faire la fête. La musique battait son plein, la piste de danse amenée était remplie.
Ca aurait pu être une belle soirée. Vraiment. Mais il avait fallut une simple bousculade pour que tout dérape. Mais revenons-en déjà à Jovan.
Jovan était attablé au bar. Pour une fois, il n'avait pas la tête à draguer. Il avait déjà quelqu'un dans son coeur, et ça lui suffisait amplement. Il aurait fallut sans doute lui mettre une belle bimbo devant lui, rien que pour lui, pour qu'il chasse peut-être Nobody de son esprit. Mais de ses copains avaient voulu venir ici, histoire d'aller draguer, parce qu'eux n'avaient pas du tout le coeur prit. Alors comme il était seul ce soir-là, il était venu. Et parce qu'il n'avait pas envie de rester assis là, sans s'amuser, à regarder ses potes draguer, il avait bu. Quelques vodka. Rien que ça. Il ne savait juste pas quel nombre exactement.
Il jeta un coup d'oeil à ses copains. Nate avait trouvé sa proie. Mike venait de se prendre un rateau -et Jovan eut un léger sourire en le voyant-. Les filles dansaient, lançaient des petits regards de travers espèrant attirer le regard d'un garçon. Mike lui fit un petit signe, histoire qu'il vienne aussi en profiter. Alors Lennon s'était levé de son bar, avait payé sa consommation, et allait rejoindre son copain. Ce fut à ce moment précis qu'un bourré vint le pousser, et l'entraina dans sa chute.

- He!!

Ce fut le seul mot que Jovan prononça en s'étalant au sol. Il sentit d'ailleurs aussitôt le poids du gars bourré sur lui. Gars bourré qui en profita aussi pour verser sa boisson. Le gars -environ l'âge de Jovan- ne semblait pas d'attaque pour se relever. Il restait là, à moitié couché sur Jovan, l'esprit un peu agard. Alors qu'au contraire, Jovan réagissait au quart de tour, sans doute bien trop vite, et sans réfléchir.

- Allez bouge-toi conna*d.

Là par contre, le jeune Lennon avait réussit à attirer son attention. Le gars se retourna vers lui, et le regarda comme s'il venait vraiment de l'insulter. Il se releva alors -avec difficulté-, et regarda Jovan se relever à son tour. Et puis l'alcool -le seul fautif de cette soirée- parla encore. Et ni une, ni deux, les jeunes gens en vinrent aux mains.

Retour au présent
C'était comme ça que la soirée avait été gâché. Des mots qui d'ordinaire n'auraient sans doute vexé personne. Des gestes qui d'ordinaire ne les auraient pas gênés. Et pourtant, rien que ça, et les deux jeunes s'étaient énervés. Rien que pour des mots. Même pas pour une fille.
C'était le lendemain, le dimanche. Jovan ne se promenait pas en ville, il rentrait chez lui après cette nuit bien agitée. Il avait mal aux cheveux, la gueule de bois, et en plus de celà, il se souvenait de tout ce qui s'était passé durant la soirée. Et croyez-moi parfois, il vaut mieux oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: He's crazy | Eliès Mer 30 Déc 2009 - 21:53


Noël est une femme où l'on se réunit en famille, du moins, c'est ce que l'on raconte tout le temps. Rien n'est plus beau qu'une fête de Noël car on revoit toute la famille, on s'amuse, on partage un dîné et des cadeaux et le réveillon doit être à sa manière aussi prestigieux et fantastique que si l'on recevait en sa maison un grand monarque ou quelqu'un d'atrocement riche. Dans certaines familles, cela peut-être le cas mais ce sont des cas assez rares. Noël est une fête en famille pourtant, certaines personnes ne voient pas leurs familles pendant ces deux merveilleux jours, les raisons peuvent en être multiple. Un manque d'argent ou des personnes vivant trop loin et parfois dans de rare cas c'est simplement l'envie qui n'ait pas au rendez-vous. Il avançait tout doucement dans les rues sombres et lorsqu'il s'arrêtait devant une maison et bien il n'avait qu'une seule envie, celle de rire. La raison ? Et bien dans son esprit les fêtes de Noël n'étaient qu'une pitoyable excuse pour des familles de se réunir un tant soit peu et puis, il détestait ces fêtes car ils ne les avaient jamais fêtées. Ses parents, un peu unique dans leurs genres, ne voulaient pas fêter les fêtes trouvant cela beaucoup trop commercial et ils préféraient vivre leurs viens en dehors des normes que la société voulait inculquer. C'est dans cet esprit qu'il avait vécu et il en était venu à détester la simple évocation du mot Noël car durant son enfance, jamais, il n'a reçu de cadeaux. Il est dur d'être un enfant et de voir autour de soit tous les autres enfants sourires aux éclats en recevant leurs nouveaux jouets et vous n'avoir rien eut. Il serait difficile de ne pas haïr ses parents dans ces moments-là. Mais pourtant, maintenant qu'il avait grandi et bien ils les remerciaient d'une certaine manière de lui avoir donné un esprit différent des autres personnes. Peut-être n'était-il pas la meilleure des personnes qui existent sur terre mais il n'était pas une personne qui voyait sa vie dictée par le dur marché du capitalisme. Il avançait doucement dans les rues sachant qu'il aurait peut-être un peu moins de soucis aujourd'hui. Car s'il y a bien un domaine où il savait que peu de monde le battait c'était dans la drague, qu'il s'agisse d'un homme ou d'une femme lorsqu'il repérait sa cible et bien il ne la lâchait pas vraiment. Oh non, il ne se la jouait pas emmerdeur mais plutôt arrivait à faire craquer. Même si bien souvent, ce n'était pas lui qui faisait le premier pas, il préférait observer assis au bar et attendre de voir les gens approcher de lui et bien souvent il ne devait pas attendre longtemps. Malheureusement cette approche pouvait parfois lui faire avoir de drôles de surprises comme cette fois où il était tombé sur une demoiselle qui voulait absolument le faire passer pour son petit ami. En repensant à celle-ci et bien, il ne pouvait s'empêcher de sourire même si cette soirée n'avait pas été de tout repos, il en gardait un très bon souvenir. C'est en repensant à la si agréable fin de soirée qu'ils avaient passé qu'il vit une chose ou plutôt une personne qui ne lui faisait nullement plaisir. Cela devait sans doute être dû au fond que cette personne soit responsable du fait qu'il est son visage un peu abîme et une chose est sûre c'est qu'il n'aimait nullement cela. Noël n'était pas une bonne période de l'année et cela était en train de se répéter. Il avançait toujours en direction de l'homme qu'il n'aimait pas vraiment. Il faut dire qu'il faudrait totalement être fou pour apprécier les personnes qui nous frappent. Eliès était un esprit libre mais ce n'était nullement une personne sadomasochiste. Et en plus de cela, il n'aimait pas être celui qui se faisait frapper ou plutôt qui recevait des coups qui se voyaient. Les bagarres et bien il y était habitué depuis pas mal de temps mais à chaque fois, autant il adorait donné des coups et bien quand ils les recevaient, il en gardait une certaine amertume pour la personne qui lui en avait donné et cette amertume se voyait terriblement dans ses deux prunelles. Chaque pas le rapprochait de la délicate personne et il n'avait qu'une seule envie lui mettre une bonne droite ou une bonne gauche car ses deux mains le dérangeaient. « Alors Jovan, tu t'es enfin décidé à me payer ce que tu me dois. » Au lieu d'attaquer par les poings, il allait commencer par les mots.

[désolé c'est nul]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: He's crazy | Eliès Sam 2 Jan 2010 - 14:29

La veille avait laissé des traces. Les yeux de Jovan étaient encore tout gonflés, tellement la fatigue se faisait sentir. Ses cheveux étaient tout ébourrifés, et ses vêtements puaient l'alcool.
Jovan avançait d'un pas assez lent, bien que pressé de rentrer chez lui, et d'enfin se reposer. Il avait décidé de passer par les ruelles de Bayside Street, ça irait plus vite en passant par ces raccourcis. Le regard dans le vide il avançait, mains dans sa veste. Il avançait, lentement, la tête dans les nuages. Il jettait de temps en temps des coups d'oeil autour de lui, se rendant parfois compte qu'il ne connaissait pas tout Ocean Grove. La preuve en est, il n'avait jamais vu certains magasins quelque peu étranges sur ce côté droit. Continuant d'avancer, il ne fit pas attention et ne remarqua pas que quelque part, non loin de lui, un canard le fixait (peut-être bien que Jojo est anatidaephobe XD). Il se rapprocha pourtant, et bientôt Jovan entendit une voix qu'il n'était pas prêt d'oublier. Il se retourna alors, et croisa le regard de celui qui, il le sentait, allait l'emmerder.

Eliès C. Abatucci se tenait devant lui, et lui lançait un regard méprisant. Jovan dû user de toutes ces dernières forces pour garder son sang-froid. Rien que le voir lui donnait du mépris. Parce qu'il savait où est-ce que ce type au nom rital voulait en venir. Et même si leur chemin s'était déjà croisé, il aurait espéré que ça n'arrive plus. Parce qu'ici tout s'achetait, et parce qu'avec tout ce qu'il savait, ce type allait faire de sa vie un enfer.

<< tu peux te le payer tout seul non? t'es assez grand je crois. >>


Il n'avait pas envie de parler plus avec lui. Il n'avait envie que d'une chose: rentrer chez lui, prendre une bonne douche, et faire une bonne sieste. Etre tranquille en soit. Il lui lança un dernier regard, et continua son chemin. Il savait qu'il n'allait pas en rester là, et c'était pour cette raison qu'il voulait se barrer au plus vite.
Son esprit -bien que fatigué- tournait en boucle dans sa tête. Il sentait qu'il n'allait pas avoir d'autres choix que de payer tout ça, et malheureusement, ce n'était pas le gars le plus riche d'OG. Alors que faire? Bientot il n'aurait plus d'autres choix que de coucher pour de l'argent, ou de devenir escort-boy..
Si seulement ce type pouvait le lâcher. Si seulement, il était juste de passage, si seulement demain il irait au port, et prendrait le bateau pour retourner en Italie -ou un de ses pays. Si seulement.. Avec des "si", on refait le monde, et dans sa petite tête, c'était ce que Jovan était en train de faire. Ca l'occupait. Si il ne faisait pas ça, à l'heure actuelle, il penserait plutôt à se servir de ses deux poings, et de faire passer à ce type l'envie de l'ennuyer.

Jovan avait donc reprit la marche. Les mains dans les poches de sa petite veste formaient un poing. La mâchoire légèrement crispée, il espérait que ce type lâcherait l'affaire. Bien qu'il sache qu'ici tout se payait. Parce que chaque personne a un secret, et parce que chaque personne essaye de le garder secret, tout les habitants d'OG devaient payer pour ça. Celà pouvait être de l'argent donner pour taire celui qui savait tout. Ou ça pouvait être simplement en portant un masque pour cacher le loup aux yeux des autres personnes. Ou simplement en restant discrets, en restant cloitré chez soi.
Le jeune Lennon espérait bien qu'il allait lâcher l'affaire, il aurait même été prêt à le faire taire une bonne fois pour toutes. Mais ça n'en valait pas la peine, il le savait. Ce qu'il savait aussi, c'était qu'il ne voulait en aucun cas que tout le monde sache. Parce qu'il n'était encore pas prêt pour ça. Et bon sang, ce qu'il regrettait d'avoir bu !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: He's crazy | Eliès

Revenir en haut Aller en bas
 

He's crazy | Eliès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Bayside Street & Ruelles-