AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 After all that we had (mila)

Aller en bas 

Gaelan Springer

messages : 387
name : sean
face + © : Alexander Zverev (mrs brightside)
multinicks : benjamin, zachary
points : 678
age : 23 yo
♡ status : don't really care.
work : amateur tennis coach just to pay for the rent and groceries
home : in a caravan.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free. (mads,mila,)

After all that we had (mila) Empty
Message· · Sujet: After all that we had (mila) After all that we had (mila) EmptyDim 24 Mar - 15:32



--
when I see you again I'll know not to expect.
@Mila Zvonareva

Il venait d’achever son quatrième cours de la matinée, il était près de treize heures, et Gaelan avait le ventre qui criait famine. Chacun de ses cours avaient été différent : le premier avec Mme Duff, une veuve irlandaise à la retraite demandait de la patience, parce qu’elle tapait la moitié des balles dans le filet avant de dire après chacune d’entre elle : ‘Oh non, je suis nulle !’. Honnête, le jeune homme répondait que c’est parce qu’elle n’écoutait pas et qu’elle ne gardait pas ses appuis au sol. Il n’allait pas non plus lui dire qu’elle jouait bien si ce n’était pas le cas. Les deux cours suivants étaient pour deux enfants. La jeune fille était appliquée, c’était plutôt plaisant, mais elle semblait avoir un gros problème au service et il n’avait pas encore trouvé le moyen de débloquer son bras qui bloquait lors de la phase de montée. L’autre gamin plus jeune, défendait bien mais était incapable de finir l’échange. Il se plaisait à le faire courir pour le terminer à la volée à chaque fois, ce qui faisait râler le petit garçon aux lunettes de soleil. Le dernier cours et de loin le plus pénible était pour un homme qui avait de l’argent et qui se prenait pour Roger Federer ; S’habillant comme lui, possédant chacune de ses tenues, sa raquette, au passage pas adaptée à lui car le tamis était bien trop étroit, il n’était pas franchement d’un calme olympien – au contraire de son idôle – et blâmait le jeune professeur de tennis quand il ratait la balle. ‘J’imagine que c’est parce que vous vous êtes rendu compte de votre manque de talent que vous avez arrêté votre carrière’. Impassible, Gaelan n’avait rien rétorqué mais avait proposé de finir sur un match. Comme si l’autre percevait sa colère, il lui avait donné un handicap : interdiction de servir une première balle, ce que l’ex-joueur professionnel avait accepté de faire. Résultat : 6/0 en quinze minutes de jeu. Et il avait terminé son cours par : « Je suis d’accord avec vous, vous devriez changer de raquette. » Et d’attitude aussi, mais il voulait son argent alors il n’allait pas le lui signifier. Il venait de récupérer le seau plein de balles et portait le sac qu’il utilisait lors de sa dernière année pro sur le dos quand il entendit un bruit significatif d’une balle frappée avec force et précision. Intrigué, il s’avança vers le court du fond et fut on ne peut plus surpris de la personne qui se trouvait là. Mila Zvonareva. Elle n’était autre que sa grande amie sur le circuit, celle avec qui il avait fait les quatre cents coups en interviews, dans les vestiaires. Rafraichissante par son attitude aussi désinvolte qu’amusante, elle avait été essentielle dans la vie de Gaelan et Nola. A cette pensée, son visage se ferme. Elle avait soudainement disparu du circuit, au pire moment pour Springer qui s’était senti abandonné mais qui en avait fait de même au décès de sa petite sœur. Pourtant, s’il était rancunier, il resta là, à l’observer taper ce qui apparaissait comme ses dernières balles. Après une faute d’un iota dans le couloir en coup droit en bout de course, il rétorqua : « Je vois que tu aimes toujours pas le court-croisé. C’est pour ça que tu fais faute. » Il secoue la tête comme si c’était élémentaire alors que c’est un des coups les plus difficiles à exécuter lorsqu’on est débordé. Un tas de souvenirs surgissent dans son esprit. La Russe avait toujours occupé une place particulière dans sa vie, parce qu’ils ne se posaient jamais de questions. Souvent, on avait cherché à savoir s’il y avait plus que de l’amitié entre eux, s’ils s’étaient entichés l’un de l’autre et il avait toujours nié en bloc. Ce qui ne l’empêchait pas de partager les mêmes draps dans une chambre d’hôtel quand l’envie leur prenait, même lorsqu’il sortait avec Garbine, ce qui avait le don de la rendre jalouse au possible et d’enrayer son tennis. Ca le faisait limite sourire. Parfois ça lui manquait. Mais tout ça c’était terminé. En revanche, il aimerait bien savoir ce qui avait poussé Mila à quitter le circuit.

_________________

☽☽ So open your eyes and see the way our horizons meet and all of the lights will lead into the night with me. And I know these scars will bleed but both of our hearts believe all of these stars will guide us home. (ed sheeran/ sial)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✬ love, lust, faith and dreams.

Mila Zvonareva

messages : 1739
name : mrs.brightside (marine)
face + © : bella hadid ⋅ kidd. - ariana grande.
multinicks : tommy ⋅ raph ⋅ anton ⋅ avery ⋅ owen.
points : 848
age : twenty two y.o
♡ status : independently owned and operated.
work : fitness coach for sporting field, ex professional tenniswoman (wta #23)
home : a flat on harbor row.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : s1 | jacks › s2 | scott, gaelan. (dillon)

After all that we had (mila) Empty
Message· · Sujet: Re: After all that we had (mila) After all that we had (mila) EmptyDim 24 Mar - 21:26



--
when I see you again I'll know not to expect.
@Gaelan Springer

Sa journée ne commençait qu'à quatorze heures aujourd'hui, Mila s'adaptant aux horaires qu'exigeaient les personnes qu'elle coachait pour sporting fiedl. Elle n'était pas encore tout à fait adaptée à ce nouveau rythme, aux obligations qui découlaient de son contrat, mais son nouveau poste était bien plus valorisant que celui d'au-pair qu'elle avait exercé ces deux dernières années. Si Aaron - et Jackson - lui manquaient terriblement, que la brune se retrouvait parfois au plus bas lorsqu'elle repensait à tous les moments qu'elle avait partagé avec eux et constatait leur absence, Mila savait aussi que c'était pour le mieux. Ils n'étaient pas sa famille, même s'ils étaient ce qui s'en rapprochait le plus à ce jour. Zvonareva s'était sans doute un peu trop raccrochée à cette idée, parce qu'ils étaient tout ce qu'elle avait, à Windmont Bay, à son arrivée. Les Bradbury l'avaient accueillie à bras ouverts et l'ex championne de tennis avait mis plusieurs semaines, voir mois, à se lier à d'autres personnes. Sami, Sam, Jem. L'image des trois lui arracha un sourire avant qu'elle ne pouce un long soupire, reportant son attention sur son service. Cette petite team aussi lui manquait, mais ainsi allait la vie. Ses raquettes étaient restées au fond d'un placard pendant près de deux ans, avant qu'elle ne se décide à frôler les courts à nouveau. Depuis plusieurs semaines, tous ses sentiments s'abattaient sur ce court dont l'état laissait à désirer, frappant des balles par-ci par-là sans réel but si ce n'était celui de se vider l'esprit. Tout du moins avait-elle commencé par des séances courtes et sans grand intérêt, avant de reprendre un peu plus sérieusement son tennis en mains. Mila avait su, à l'instant où elle avait été contrôlée positive, que sa carrière était terminée. Qu'il n'y avait pas de retour possible dans la compétition. Elle avait, aussi, toujours été consciente que son niveau allait se dégrader avec le temps si elle ne l'entretenait pas, mais sans doute n'avait-elle pas imaginé qu'il serait à présent aussi bas. Chacun de ses coups transpirait la frustration d'être si loin de la perfection qu'elle avait, un jour, touché du bout des doigts. Si Sami avait été avec elle aujourd'hui, il lui aurait certainement dit qu'elle exagérait et qu'elle n'avait rien perdu de son talent et manquait juste un peu d'entrainement, quand n'importe quel joueur de tennis professionnel aurait vu la différence, flagrante. Ça n'échappait d'ailleurs pas à Springer, dont la voix lui coupa le souffle à la seconde où elle lui parvenait. Mila sentit son coeur bondir dans sa poitrine, son pouls accélérer considérablement et son estomac se nouer, ne pouvant pas croire à sa présence ici. Son subconscient lui jouait des tours, faisant remonter un tas de souvenir liés au sport qui avait été toute sa vie pendant dix-neuf années. Elle fit volte-face pour apercevoir son interlocuteur, balançant son bras droit par dessus son épaule, raquette fermement dans sa paume qui vint claquer ses omoplates dans l'élan. « Si ce n'est pas le grand Springer, qui se permet de donner des conseils sur un coup qu'il a du réussir une fois dans sa carrière. » Cette remarque, elle aurait pu lui balancer une centaine de fois, pour le plaisir de lui chercher des noises. Le ton n'était pourtant pas à la plaisanterie, ne s'osant même pas à lui dégoter un sourire. Que faisait-il là, sur son court, dans sa ville paumée au fin de l'Oregon? La brune n'avait qu'une envie ; aller se réfugier dans ses bras. Retrouver l'ami, le partenaire, le rock qu'il avait été pour elle durant plusieurs années et qu'elle ne pensait pas un jour retrouver. Pourtant, elle restait les pieds figés au sol, ses dents plantées nerveusement dans sa lèvre inférieure et ses pulsations qui ne semblaient pas vouloir se calmer tant qu'elle n'avait pas réponse à une seule question : A quel point lui en voulait-il?

_________________
-- one taught me love, one taught me patience and one taught me pain. now, i'm so amazing i've loved and i've lost but that's not what i see. so, look what i got, look what you taught me and for that, i say : thank you, next.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gaelan Springer

messages : 387
name : sean
face + © : Alexander Zverev (mrs brightside)
multinicks : benjamin, zachary
points : 678
age : 23 yo
♡ status : don't really care.
work : amateur tennis coach just to pay for the rent and groceries
home : in a caravan.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free. (mads,mila,)

After all that we had (mila) Empty
Message· · Sujet: Re: After all that we had (mila) After all that we had (mila) EmptyDim 24 Mar - 22:50

Il n’avait pas bougé d’un centimètre, se contentant de la fixer à travers le grillage. Bien sûr qu’il lui en voulait. Ca devait se sentir dans la façon qu’il avait de se tenir, comme s’il transpirait une colère démentielle plutôt que de la sueur. Parce que sur le circuit, il n’y avait qu’elle qui aurait pu comprendre pourquoi il avait tout arrêté. Elle aurait peut-être été cette épaule qui l’aurait soutenu et qui l’aurait sommé de continuer, au moins pour honorer la mémoire de sa sœur, elle qui était convaincue que Gaelan serait un jour numéro un mondial, car c’était ce pourquoi il était né. Lui n’avait envisagé devenir numéro un que pour engranger un maximum d’argent. Pas par passion comme les autres. Evidemment qu’il aimait le tennis, mais ça n’avait été qu’un moyen d’atteindre son but et c’était de sauver sa sœur de cette putain de maladie. Il en avait été incapable. S’il ne se le pardonnait pas, il en voulait terriblement à Mila de ne pas au moins avoir fait l’effort d’être venue à l’enterrement de Nola. Elles étaient amies. Sa petite-sœur adorait la Russe et se réjouissait à chaque fois qu’elle en avait la possibilité, de passer du temps avec elle. Elle avait même un jour avoué à son ainé qu’elle aimerait qu’elle fasse partie de leur famille. Et si Nola savait comment honorer leur amitié, apparemment Mila ne le savait pas. Ce n’était pas de l’avoir laissé lui sans nouvelles, ou c’est ce qu’il voulait au moins faire croire, mais c’était comment elle avait oublié la cadette des Springer. Il était certain qu’elle savait. En même temps, les titres des journaux avaient dû attirer son regard : ‘Où est passé Gaelan Springer ?’, ‘Qui déserterait une demi-finale de Masters 1000 ?’, ‘Le drame qui a détruit une carrière’… et ainsi de suite. Il se souvient avoir changé de numéro de téléphone, accablé par tous alors que les larmes coulaient encore, il avait fui les réseaux sociaux, mais il avait gardé le téléphone de Nola, il était encore actif aujourd’hui, il s’agissait de son propre numéro à présent. Elle aurait donc pu le contacter. Mais rien. Pourtant, il n’est pas capable de lui lancer sournoisement maintenant qu’il n’est pas très heureux de la voir. La pique de la Russe le titille. Elle a toujours su comment se faire respecter par tous. « Ca fait toujours une fois de plus que toi. Et ça m’a permis de battre Roger Federer. » Il fanfaronne alors, réajustant les lanières de son sac de compétition sur les épaules. Aigri, il n’a pas envie de laisser couler. Il n’a pas envie de repartir et passer ses nerfs dans sa caravane. Aussi, il lui lance moqueur : « Tu reprends ta carrière ? T’as du boulot. Y a Carver qui est déjà en avance sur toi. Elle a joué à Acapulco, elle. » Le coach de cette dernière, un joueur de football universitaire, l’a même abordé pour qu’il tape la balle avec elle mais il n’a donné aucune réponse claire pour l’instant. Railleur, il poursuit ses moqueries : « Deux ex-joueuses de la WTA dans les environs, ils vont finir par faire augmenter la cotisation ici. » Il ne s’inclut pas dans le lot, et pourtant il était aux portes du top 10 mondial à l’heure de sa demi-finale, mais il n’en avait que faire. Il en avait fini avec le tennis professionnel. A l’époque, ça paraissait aussi improbable que des retrouvailles aujourd’hui au fin fond de l’Oregon avec celle qui avait été un soutien sans faille et une des seules personnes en qui il avait vraiment eu confiance. Et pourtant, c’était une réalité, leur réalité. Il se demandait ce qui traversait l’esprit de la joueuse à ce moment-même. Si elle se moquait bien de le trouver là, ou si elle cherchait désespérément un moyen de s’excuser. Attendait-il seulement des excuses ? Ce n’était pas comme si ça changerait quelque chose. Lui-même ne savait pas ce qu’il souhaitait en fin de compte.

_________________

☽☽ So open your eyes and see the way our horizons meet and all of the lights will lead into the night with me. And I know these scars will bleed but both of our hearts believe all of these stars will guide us home. (ed sheeran/ sial)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✬ love, lust, faith and dreams.

Mila Zvonareva

messages : 1739
name : mrs.brightside (marine)
face + © : bella hadid ⋅ kidd. - ariana grande.
multinicks : tommy ⋅ raph ⋅ anton ⋅ avery ⋅ owen.
points : 848
age : twenty two y.o
♡ status : independently owned and operated.
work : fitness coach for sporting field, ex professional tenniswoman (wta #23)
home : a flat on harbor row.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : s1 | jacks › s2 | scott, gaelan. (dillon)

After all that we had (mila) Empty
Message· · Sujet: Re: After all that we had (mila) After all that we had (mila) EmptySam 6 Avr - 15:05

Les jambes en coton, Mila avait l'impression que le seul se dérobait sous ses pieds pour la laisser sur les genoux dans quelques seconde si elle ne se reprenait pas. Gaelan, au même titre que ses deux petits frères, faisait partie des rares personne que la russe avait eu du mal à quitter. Si elle n'en avait rien montré, ne laissant aucun signe de vie dés la seconde ou elle s'était volatilisée, Mila avait eu envie de le contacter mille-et-une fois. Son ami lui manquait, tout autant que Nola. Elle avait privilégié sa propre sécurité, devenant au fil des jours de plus en plus paranoïaque quant au fait que son père la retrouve si elle s'osait à recontacter quiconque de son passé. La page était tournée sur cette ancienne vie, et tous les chapitres qu'elle contenait, et Mila s'était persuadée jusqu'ici ne pas s'en porter plus mal. Jamais elle n'avait pensé croiser sa route à nouveau. Devoir faire face au regard presque haineux qu'elle devinait sur son visage, malgré la distance qui la séparait encore de Gaelan. « Je ne risque pas de l'oublier, tu parviens à le caser dans chaque conversation. » Conversation qu'elle n'avait pas eu avec lui depuis plus de deux ans, mais tout de même. Mila se retint d'ajouter que ça n'avait servi à rien, que ce que le public avait retenu de sa carrière était son abandon et non son court croisé, mais préféra ne pas se lancer sur cette voie. Elle savait pertinemment ce qui avait provoqué son retrait de la compétition et voulait à tout prix éviter la conversation, comme si ne pas en parler rendait le décès de Nola moins réel. Peut-être que le fait de ne pas avoir été dans les parages à l'époque lui permettait, encore à ce jour, de ne pas affronter la réalité. Son coeur s'allégea lorsqu'il mentionna Carver, sujet beaucoup plus facile à aborder, et elle arqua un sourcil pour le toiser. « Depuis quand la carrière de Carver t'intéresse? » A l'époque, ils n'avaient pas hésité à casser du sucre sur le dos de la joueuse que ni l'un ni l'autre n'appréciaient. A l'inverse de son amitié avec Gaelan, Mila et Dillon s'étaient rapprochées lorsque la première avait été écartée, pour devenir plutôt proches à ce jour. Zvonareva était heureuse de la voir reprendre la compétition et ne lui souhaitait que le meilleur maintenant que sa réussite ne venait plus compliqué la sienne. Il n'empêche qu'une seule remarque de Gaelan suffisait à raviver quelque peu la jalousie de Zvonareva, n'appréciant pas la comparaison, d'autant plus lorsqu'elle sortait de la bouche de celui qui avait, un jour, été son meilleur ami. « Faut croire que Windmont Bay est le point de chute des ratés du tennis. » L'incluant lui, dont elle ne comprenait toujours pas la présence. Se dirigeant vers son sac, elle y plaça sa raquette - hors de question qu'elle ne frappe la moindre balle sous l'oeil aiguisé de Springer - avant de prendre son courage à deux mains et se rapprocher de lui. Bras croisés, elle le détailla à travers le grillage avant de laisser échapper un long soupire. « Qu'est-ce que tu fais ici, Gaelan? » Mila posa la question comme s'il se trouvait sur ses terres. D'une certaine façon, c'était un peu son ressenti. S'il lui avait terriblement manqué, la brune n'était pas certaine d'apprécier l'arrivée de son passé dans le havre de paix - si l'on peut dire - qu'elle s'était crée ces deux dernières années. Gaelan n'était certainement pas là pour elle et devait ignorer jusqu'à sa présence en Oregon, il y avait donc une autre explication à ce coup du destin. Et si sa présence était liée à celle de Dillon ? Non. Son amie le lui aurait sans doute précisé, sachant les liens d'amitié qui les avaient un jour unis. Tout du moins osait-elle l'espérer.

_________________
-- one taught me love, one taught me patience and one taught me pain. now, i'm so amazing i've loved and i've lost but that's not what i see. so, look what i got, look what you taught me and for that, i say : thank you, next.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gaelan Springer

messages : 387
name : sean
face + © : Alexander Zverev (mrs brightside)
multinicks : benjamin, zachary
points : 678
age : 23 yo
♡ status : don't really care.
work : amateur tennis coach just to pay for the rent and groceries
home : in a caravan.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free. (mads,mila,)

After all that we had (mila) Empty
Message· · Sujet: Re: After all that we had (mila) After all that we had (mila) EmptyLun 8 Avr - 22:31

Quelle sensation bizarre de retrouver celle qu’il avait espéré voir à Monte-Carlo alors qu’il s’apprêtait à jouer sa demi-finale pour l’empêcher de courir après les morts et de renoncer à sa carrière qui au fond était sa seule raison d’être quelqu’un. Mais c’était stupide, elle avait disparu avant qu’il ne le fasse et le Masters de Monte-Carlo était un tournoi masculin. Aucune raison d’y être. Il avait espéré la voir débarquer pour le consoler et lui dire que ça irait, le jour des obsèques de sa sœur. Mais encore une fois, aucune trace d’elle. Si bien qu’il avait fini par lui vouer une haine qui n’avait ni queue ni tête parce qu’il ne s’était même pas enquit de son propre état. Il avait vaguement suivi l’affaire, trop focalisé sur ses matchs et son objectif qui maintenant était réduit à néant. A cet instant, il n’y a que Nola qui lui vient en tête. Son visage fatigué, luttant chaque jour pour esquisser ne serait-ce qu’un sourire. Et il le compare à Mila qui semble se porter comme un charme et il ne le supporte pas. Pourtant, le gamin se contient, il cherche à faire bonne figure. Mentionner Federer, c’est comme se donner la force suffisante de lui faire face sans exploser, sans songer aux bons moments qui sont tombés dans l’oubli le jour où elle l’a mis de côté. « En même temps on est peu à l’avoir battu. » Même encore aujourd’hui, il savait que le monde du tennis se souvenait de sa victoire, mais il était certain que plus personne ne le cherchait, presqu’un an après les faits. Il sent la pointe de jalousie émaner des dires de la Russe. Il ne s’était jamais intéressé à Carver auparavant. Elle et Garbine ne s’appréciaient pas, il se plaisait à lui lancer des piques, et il était trop arrogant pour qu’elle puisse le porter dans son cœur. Mais ces derniers temps, une offre alléchante pendait au-dessus de son nez. Elle n’était pas radine et il semblait que son coach connaisse le tennis autant que ce qu’il savait faire du curling. Il ne l’avait pas supplié mais avait eu l’air de saisir que Gaelan ferait un meilleur partenaire que le coach, ce qui était en soi quelque chose de burlesque. Qui engageait un coach qui ne connaissait rien au tennis ? « Depuis que son coach m’a abordé pour taper la balle avec elle car visiblement lui ne sait pas le faire ! » Qu’il rétorque moqueur. Mais il n’avait pas accepté pour autant. Parce qu’il ne voulait pas qu’on l’aperçoive sur ses anciens terrains de jeu à travers le globe. On lui poserait trop de questions, et il fuyait ce monde parce qu’il lui rappelait trop sa petite sœur. Il n’avait même pas conscience que Mila et Dillon se côtoyaient. Il aurait probablement dit au coach de le proposer à Zvonareva autrement. La remarque de Mila le pique au vif. Il fronce les sourcils un instant, avant de lever les yeux au ciel et de rétorquer comme s’il n’était qu’un banal employé : « Ouais… Vous ternissez l’image de ce club. » Pourquoi s’inclure ? Il n’est pas un raté, il aurait gagné sa demi-finale et aurait probablement pris une correction par Rafael Nadal en finale mais il aurait intégré le top 10. Il était sûr de lui. Mais la maladie de sa sœur en avait décidé autrement. Rangeant sa raquette, la jeune femme s’approcha de lui, lui faisant face à travers le grillage comme s’il était plus sûr de l’affronter derrière un barbelé. A son interrogation, il hausse les épaules avec négligence. Il n’a pas de réponse précise à cela. « Quelle drôle de question… J’habite et je bosse ici. Mais je ne pensais pas y trouver des fantômes. » Du passé, une personne qui avait déserté du jour au lendemain et qui avait pourtant tellement compté à ses yeux. Détournant le regard parce que ça lui était difficile de le faire alors qu’il s’apprêtait à mentionner le sujet le plus sensible de sa courte existence, il focalisa son attention sur une balle oubliée par un gamin à quelques mètres de là. « J’imagine que tu sais, c’est pour ça que t’as pas encore abordé le sujet. » Ca ne faisait aucun doute pour lui qu’elle était au courant du décès de sa sœur mais qu’elle refusait de l’aborder, et comme sa rancœur était grande, et qu’il se contrariait déjà, il avait décidé de s’infliger un déchirement de plus : chercher à comprendre pourquoi elle les avait abandonnés.

_________________

☽☽ So open your eyes and see the way our horizons meet and all of the lights will lead into the night with me. And I know these scars will bleed but both of our hearts believe all of these stars will guide us home. (ed sheeran/ sial)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




After all that we had (mila) Empty
Message· · Sujet: Re: After all that we had (mila) After all that we had (mila) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
After all that we had (mila)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mila O'Nookey
» Mila △ Je veux bien être reine mais pas l'ombre du roi [VALIDEE]
» « Restez avec moi, j'ai peur du noir ! » ♥ Mila S. Stilton. [ Complète ]
» if you see her, tell her I'm coming ; she better run
» MILA → come as you are.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue-
Sauter vers: