Partagez
 

 tell me baby what’s wrong?

Aller en bas 

Iris Stevenson

messages : 880
name : zoé.
face + © : kristine froseth — villetchuckie, chrysalis.
multinicks : juliet, poppy.
points : 108
age : twenty-four.
♡ status : seemingly married, but confused about his son.
work : veterinary assistant on vacation.
home : her dream house on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : parker, trent, jax, trent ii, tyler.

tell me baby what’s wrong? Empty
Message· · Sujet: tell me baby what’s wrong? tell me baby what’s wrong? EmptyDim 24 Mar - 22:00


seems like the sun is shining
on everyone but me

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
yodelice/ @trent stevenson


depuis qu'elle avait remercié d'une voix gênée trent d'avoir bravé la tempête pour venir la chercher, iris s'était murée dans le silence. si elle n'était d'ordinaire pas des plus loquaces, la honte qui l'avait envahie dès le moment où elle avait composé son numéro ne faisait qu'accentuer ce trait qui la caractérise tant. s'ils avaient bel et bien le même âge, iris était sa belle-mère. on ne sort pas sa belle-mère de prison. n'importe qui aurait sans doute imaginé la situation contraire, même si gunner semblait tout de même être le plus apte de la famille à finir en garde à vue pour une raison quelconque - probablement une simple bêtise d'adolescent. mais il ne s'agissait pas de la situation contraire. et même s'il s'agissait en réalité d'une simple erreur de la part de ce policier un peu trop têtu, trent avait dû stopper toute activité pour venir jusqu'ici, et au vu des flocons qui se sont déposés sur la chevelure d'iris le temps qu'elle gagne la voiture du jeune homme, le trajet avait dû être bien difficile. elle n'avait même pas osé lui demander ce qu'il faisait, avant qu'elle ne l'appelle. sa honte se décuplerait sans doute s'il lui répondait qu'il était réellement occupé. qu'elle avait gâché son dimanche. elle préférait se taire et s'imaginer des scénarios tout aussi réalistes qu'improbables tandis que le chauffage de la jeep venait doucement réchauffer ses mains alors glacées. la sienne de jeep, était abandonnée quelque part, sur le bas-côté de la route qui menait à windmont bay. trent s'était proposé d'aller la récupérer le lendemain avec son ami jax, ce qui la mettait d'autant plus mal à l'aise, mais elle n'avait rien dit. elle savait d'avance qu'il ne la laisserait pas y aller toute seule. mais si trent était têtu, iris savait l'être elle aussi. un peu. parfois. les yeux rivés sur le paysage à moitié flouté par le blizzard, elle avait l'impression que le temps était déjà légèrement plus clément que lorsqu'elle avait pris le volant tout à l'heure, même si désormais le soleil était en train de se coucher. ce n'était peut-être qu'une question de perspective. passer du côté conducteur au côté passager. elle aurait aimé ne pas avoir cette autre perspective. son nez commença à la piquer et elle souffla le plus discrètement possible dans un effort désespéré de faire disparaître cette sensation désagréable sans que trent ne se rende compte de rien, mais sa tentative fut un échec total puisqu'il tourna la tête dans sa direction. l'avait-il entendue, ou même vue ? encore un peu plus gênée, elle laissa ses longs cheveux tomber et recouvrir son visage de profil tandis qu'elle baissait légèrement la tête. voilà pourquoi elle ne le vit pas. cet animal surgi de nulle part. un cri de surprise s'échappa de sa bouche lorsque trent donna le premier coup de volant. son pouls s'accéléra et sa respiration se voulut un peu plus bruyante que d'ordinaire. il lui fallut bien quelques secondes pour réaliser ce qui venait de se passer alors que trent relâchait déjà la pression, lui demandant par la suite si tout allait bien. iris se retourna du mieux qu'elle put, tentant d'apercevoir l'animal par la lunette arrière de la voiture, mais aucune forme ne se dessina à travers le blizzard. « ça v-- » fut tout ce qu'elle eut le temps d'articuler avant de se retourner au deuxième coup de volant et de voir l'arbre s'approcher.

elle a du mal à ouvrir les paupières. la lumière semble un peu trop forte et ne fait que renforcer ce mal de crâne qu'elle ressent depuis déjà quelques minutes. elle a cette impression d'être loin du monde qui l'entoure et pourtant elle n'a qu'une envie, le regagner. mais pour ça, il faut qu'elle ouvre les yeux. elle compte dans sa tête, peut-être pour se donner un peu plus de force. ça semble fonctionner puisqu'elle commence à distinguer quelques ombres à mesure que ses paupières se fassent moins lourdes. ses oreilles se débouchent et elle ressent soudainement un besoin urgent de plier ses doigts, mais sa main droite semble comme retenue par quelque chose. doucement, elle arrive à tourner légèrement la tête et découvre une main glissée dans la sienne. son regard clair remonte ce qui semble être le bras d'un homme et s'arrête finalement sur un visage dont les traits se font de plus en plus précis et qu'elle finit par reconnaître. « trent stevenson ? qu'est-ce que tu fais ici ? » elle souffle en plissant les yeux, comme pour mieux les réveiller et donc, mieux le voir. clairement, elle n'aurait jamais imaginé se retrouver dans pareille situation. allongée sur un lit d'hôpital - c'est ce que sa tenue et la pièce en elle-même semblent suggérer -, trent à son chevet. elle ne saurait mettre des mots sur ce qu'elle ressent à cet instant, à cette pensée. une infirmière interrompt alors sa réflexion en s'approchant d'elle, un air concerné dessiné sur son visage. « madame stevenson ? comment vous sentez-vous ? » elle demande alors qu'iris tourne la tête dans sa direction. c'est sans doute dû à son mal de crâne, mais il lui faut bien quelques secondes pour assimiler ce que l'infirmière vient de dire. « oh non, on n'est pas marié. » elle répond alors dans un sourire gêné. sourire qui s'efface doucement de ses lèvres alors que l'infirmière échange un regard avec trent. à moins qu'ils ne le soient ? iris tourne à nouveau la tête vers le jeune homme, qui affiche une mine sérieuse qu'elle ne lui reconnaît pas. les battements de son cœur se mettent alors à s'accélérer à mesure qu'elle se rend compte qu'en fait, elle n'en sait rien. parce qu'elle ne se souvient de rien.

_________________
i guess i could be pretty pissed off about what happened to me, but it's hard to stay mad when there's so much beauty in the world -- american beauty.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i feel so scattered

Trent Stevenson

messages : 871
face + © : xavier, olivia
multinicks : tomas, norrie, robbie
points : 1206
age : 23 (12/29)
♡ status : kinda in love with two girls.
work : dad's money ftm.
home : crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

tell me baby what’s wrong? Empty
Message· · Sujet: Re: tell me baby what’s wrong? tell me baby what’s wrong? EmptyLun 17 Juin - 20:11

Il ne savait pas si c’était ses mains qui tremblaient, ou si c’était celle d’Iris. Il s’était assis prêt du lit et avait prit sa main droite dans les siennes, regardant la peau blanche de ses doigts avec insistance, avec obstination, même, refusant, redoutant, plutôt, de regarder son visage et de la voir inanimée. Il avait froncé les yeux en regardant les tremblements de ses mains et de celle d’Iris. Est-ce qu’il délirait ? Est-ce que la fatigue avait raison de lui ? Il n’en savait rien. Il soupira. Essayer de trouver une réponse raisonnée l’exténuait davantage. Il se leva, attrapa la couverture et l’ajusta sous le menton d’Iris, tout en prenant soin de ne pas poser son regard dans le sien, clos par des paupières qui n’étaient plus ouvertes depuis trop longtemps. Et si elles ne s’ouvraient plus ? Et si ses erreurs avaient plongé Iris dans un sommeil sans fin ? Un simple baiser ne serait pas suffisant pour la réveiller. Et il n’était pas son prince. Ce serait à son père de jouer les héros et de tout tenter. Son père qui n’était pas là. Qui ne comprenait pas pourquoi il était si préoccupé, qui s’entêtait d’être optimiste et de lui dire qu’elle était hors de danger. Qu’il lui fallait simplement quelque temps pour se remettre du choc. Il ne voulait pas entendre ça. Il ne pouvait pas s’empêcher de se tuer à revivre encore et encore la scène de l’accident. La voiture, incontrôlable. L’arbre, inévitable. Iris, qu’il crût morte à ses côtés, avant de s’extraire de la voiture en ignorant les cris de douleurs de chacun de ses membres pour tenter de réveiller la jeune femme.
Il ne pourrait pas se pardonner avant qu’elle ne se réveille. Il devait l’entendre lui dire que ce n’était pas de sa faute, qu’elle lui pardonnait. Après ça, il se sentirait mieux. Après ça, il l’oublierait, il se forcerait à l’oublier, car il savait que ce n’était pas que de la culpabilité qu’il ressentait, c’était bien plus. C’était de la peur. C’était son cœur qui se fissurait à l’idée d’avoir brisé celle qu’il aimait. C’était cette peur de l’avoir perdu, qui l’avait convaincu qu’il était fou amoureux d’elle. C’était cet amour fou et impossible qui le rongeait de l’intérieur et qu’il devait étouffer au plus vite.
Il s’assit à nouveau, prit la main d’Iris dans les siennes encore une fois.
Il n’arrêtait pas de remuer la tête, de se demander à quel point il était abruti, d’entendre son père lui dire de ne pas être « idiot », que ce n’était pas sa faute, qu’Iris allait bien, mais plus il tentait de le rassurer, plus il était effrayé. Il ne savait pas pourquoi il était dans cet état. Peut-être qu’il avait peur qu’elle se réveille, au fond. Peur qu’elle se réveille et que tout soit comme avant.
Il écarquilla les yeux : est-ce qu’il pouvait être à ce point égoïste ? Il n’arrivait pas à tuer cette pensée qui le dégoûtait déjà. Et si elle ne se réveillait pas ? Il n’aurait plus à souffrir à la voir aux bras de son père. Il n’aurait plus à haïr Richard en l’observant l’embrasser tendrement sur la joue à longueur de temps. Il n’aurait pas besoin de l’oublier. Il ne pourrait pas vivre avec le remords de l’avoir condamné à ce lit d’hôpital, mais peut-être qu’il pourrait vivre avec cette solution de compromis.
Il secoua la tête. Son père avait raison, il n’était qu’un abruti.
Il ne remarqua même pas le corps d’Iris qui se mut sous la couverture, il ne sentit même pas ses doigts qui tentèrent de se replier sur les siens. Il fut tiré de sa léthargie par la voix d’Iris qui l’effraya autant qu’elle le surprit. Il sursauta et lâcha la main d’Iris, reculant sur sa chaise de quelques centimètres dans un fracas métallique qui attira l’attention d’une infirmière qui passait devant la chambre, et qui alla poser ses affaires avant, certainement, de revenir.
Le temps pour Iris de prononcer quelques mots, auxquels il était incapable de répondre.
L’infirmière entra dans la pièce et le regarda, avant d’écarquiller les yeux en observant Iris. Trent s’aventura à jeter un regard sur la jeune femme. Elle semblait se défaire lentement du sommeil de plomb dans lequel elle avait été figé ces derniers temps. Sur le visage de l’infirmière, une expression qui semblait dire : enfin. Son père lui dirait certainement : je te l’avais dit.
Il ne comprit pas la réponse d’Iris. Il fronça les sourcils. Il regarda l’infirmière, comme s’il s’attendait qu’elle sache quoi répondre.
Il brisa le silence, insupportable, qui s’était installé, essayant d’ignorer le regard d’Iris qui sondait son visage.
– Pouvez-vous appeler mon père ? Le prévenir. Lui dire de venir tout de suite ? S’il vous plaît ?
Il se tourna vers Iris, reculant à nouveau sur sa chaise, avant d’ajouter :
– Richard va arriver …
Il ressentait un soulagement incroyable. Comme si tout le fardeau qu’il avait ressenti sur ses épaules avait disparu. S’il fermait les yeux, il était persuadé qu’il s’endormirait dans la seconde. Mais il sentait le regard d’Iris sur lui, un regard assez puissant et troublant pour le tenir éveillé.
– Tu te sens bien, hein ?, demanda-t-il.

_________________

A love like that was a serious illness, an illness from which you never entirely recover.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Iris Stevenson

messages : 880
name : zoé.
face + © : kristine froseth — villetchuckie, chrysalis.
multinicks : juliet, poppy.
points : 108
age : twenty-four.
♡ status : seemingly married, but confused about his son.
work : veterinary assistant on vacation.
home : her dream house on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : parker, trent, jax, trent ii, tyler.

tell me baby what’s wrong? Empty
Message· · Sujet: Re: tell me baby what’s wrong? tell me baby what’s wrong? EmptyVen 2 Aoû - 0:08

elle se souvient avoir eu froid, au début de cette longue nuit dont elle sort enfin. elle se souvient du vent d'hiver venu caresser ses cheveux, recouvrant son visage douloureusement endormi. elle se souvient de cette étrange chaleur qui semblait couler le long de son visage, comme une larme s'échappant de son front et non pas de ses yeux clos. et puis, plus rien. rien de distinct tout du moins. froid, chaud, lumière, obscurité, tout se mélange et rien n'a de sens. jusqu'à maintenant. elle la sent, cette source de chaleur qui naît au creux de sa main. elle la sent grandir et se propager jusqu'à son cœur, lui disant qu'il est temps. il est temps d'ouvrir les yeux. dans le monde dans lequel iris était plongé, la douleur semblait comme estompée. flottante. lointaine. en ouvrant les yeux, iris n'avait d'autre choix que de dire adieu à ce monde si... libérateur. alors pourquoi quitter un monde pareil quand on sait que celui qui nous attend en est l'opposition même ? y aurait-il quelque chose de plus fort que la délivrance qui s'offrait à elle ? iris choisit le risque. comme elle l'a toujours fait. la douleur qui parcourt sa tête s'intensifie à mesure qu'elle émerge, mais semble bien anodine comparée à la surprise qui l'attend à son réveil. trent stevenson. trent stevenson est là, assis à ses côtés, ses deux mains tenant la sienne. scénario improbable, et pourtant iris ne croit pas être en train de rêver. elle ne saurait dire à quand remonte la dernière fois qu'elle a posé ses yeux clairs sur son visage sculpté, mais c'était au lycée. ça, elle en est certaine. une autre vie. iris ne peut contenir les questions qui fourmillent dans sa tête plus longtemps et de sa voix encore endormie, elle interroge le jeune homme qui, sans doute pris au dépourvu, lâche sa main dans un mouvement de recul. sa question demeure sans réponse tandis qu'une infirmière se mêle à la conversation - qu'elle est jusque là seule à mener - en s'adressant à elle par « madame stevenson », ce qui interpelle immédiatement iris malgré la fatigue qui pèse encore sur son corps frêle. une confusion due à la présence de trent à son chevet, rien de plus, mais iris tient tout de même à le souligner. suite à quoi des regards qu'elle ne comprend pas sont échangés, et le doute s'installe alors dans son esprit. est-il possible, qu'en réalité, ils soient mariés ? après tout, elle ne se rappelle pas comment elle a atterri dans cet hôpital... mais qu'a-t-elle oublié d'autre ? trent mentionne son père, qu'il tient à prévenir et à faire venir, sans doute pour le dépanner d'une quelconque façon. tout semble encore flou dans l'esprit d'iris, mais elle tente tout de même de se concentrer au maximum lorsque leurs regards se retrouvent. « je-- je crois que j'ai besoin d'air » elle lâche dans un timide appel à l'aide lorsqu'il tente de s'assurer qu'elle se sent bien. est-elle censée, se sentir bien ? et à partir de quoi doit-elle se baser pour savoir si en effet, elle se sent bien ? son mal de tête, lui, ne fait que s'intensifier à mesure que ses questions se multiplient. « trent... » elle ose prononcer à demi-voix en poussant sur ses mains pour se relever légèrement et s'asseoir. « qu'est-ce qui s'est passé ? »

_________________
i guess i could be pretty pissed off about what happened to me, but it's hard to stay mad when there's so much beauty in the world -- american beauty.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




tell me baby what’s wrong? Empty
Message· · Sujet: Re: tell me baby what’s wrong? tell me baby what’s wrong? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
tell me baby what’s wrong?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» Baby Doc departure details remain murky
» Baby ! Show me what you got ! ft Mathew part.2
» [1616] Right way to do Wrong.
» Baby-sittor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: