Partagez
 

 So come on, let it go w/ Jay

Aller en bas 

Miranda Hewitt

messages : 829
name : lovee, jessica
face + © : mandy moore, saaya
points : 713
age : 34 years-old
♡ status : widow
work : nursing assistant

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : yes (1/4)

So come on, let it go w/ Jay Empty
Message· · Sujet: So come on, let it go w/ Jay So come on, let it go w/ Jay EmptyMar 26 Mar - 15:14


≈ ≈ ≈
{ So come on let it go just let it be
Why don't you be you and I'll be me. }
crédit/ tumblrjames bay.

La vie de Miranda était redevenue paisible depuis qu’elle avait retrouvé son fils. Elle aspirait à une vie calme, normale et reposante. Elle avait repris son train train quotidien entre les enfants, le travail et Jay. C’était très agréable pour elle parce qu’elle avait tellement souffert. Entre la perte de son mari, l’enlèvement de son fils, les choses avaient sérieusement dérapées pour elle. Durant des mois, elle avait été comme un zombie en attendant que son fils revienne à la maison. Elle savait que plus personne n’y croyait et pourtant, il l’avait fait : il était revenu à la maison. Désormais, elle profitait de chaque instant avec lui et ne se plaignait plus du tout. Elle essayait également de ne pas devenir surprotectrice, mais ce n’était pas évident. Elle avait besoin de Jay pour lui dire de temps en temps de le laisser respirer. Il avait raison, elle le savait, mais elle craignait de le perdre à nouveau. La jeune femme avait bien remarqué que Jay s’absentait de plus en plus, qu’il était évasif, mais elle mettait cela sur le compte de sa relation avec Alma. Il devait commencer à voler de ses propres ailes. Elle ne lui en tenait pas rigueur. Il ne lui devait rien, il avait déjà tant fait. Miranda de son coté, essayait aussi d’avoir sa propre vie. Elle avait rencontré quelqu’un et même si cela n’avait pas marché puisqu’il était reparti, cela lui avait montré qu’il était peut-être temps pour elle de passer réellement à autre chose et d’ouvrir à nouveau son cœur à la possibilité d’une nouvelle relation. Miranda n’en avait pas parlé à Jay et pour cause elle était mal à l’aise. Elle était la veuve de son frère et elle n’avait pas envie qu’il pense qu’elle l’avait oublié. Elle faisait les choses doucement de son côté. Puis soudain, tout avait basculé à nouveau. Jay l’avait appelé pour lui annoncer qu’il était en prison. Elle était presque tombée de sa chaise en apprenant cela. Elle s’attendait à ça de la part de son défunt mari, mais pas de Jay. Elle était forcément déçue, mais elle voulait une explication, elle voulait comprendre. Il devait forcément avoir une raison. Jay n’avait rien dit au téléphone, elle avait donc pris son sac et décider d’aller le voir jusqu’en prison. Ce n’était pas un endroit agréable, mais elle le connaissait bien malheureusement. Sur la route, elle ne cessait de se demander ce qui s’était passé. Jay était bien trop intelligent pour se faire prendre à faire quelque chose d’idiot. Elle ne comprenait pas ce qu’il avait pu bien faire. Jay était de nouveau sur le droit chemin et s’il faisait des choses à côté il ne se serait jamais fait prendre. Elle fut donc soulagée d’arriver jusqu’à la prison afin d’avoir des explications. La fouille n’était pas quelque chose qui lui avait particulièrement manquée. Elle espérait réellement ne pas venir ici pour rien. Elle attendit plusieurs minutes avant de voir Jay arriver au parloir. Il n’avait pas l’air dans son assiette et elle pouvait comprendre pourquoi. Miranda tentait de souffler afin de ne pas s’énerver, elle devait le soutenir bien que pour le moment elle avait surtout envie de le gifler. Qu’allait-elle dire à ses enfants ? « Tu es bien la dernière personne que je pensais venir voir ici.. » Lâcha la jeune femme. Elle était déçue, mais elle s’accrochait au faites qu’il devait avoir une raison, c’était Jay, son Jay.  « Que s’est-il passé Jay ? » Lui demanda Miranda. Elle attendait une réponse franche et honnête, elle n’aurait pas supporté qu’il lui mente. Il savait qu’elle avait déjà assez souffert dans le passé.

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
— do I look like I give a fuck ?

Jay Hewitt

messages : 1065
name : mashed woods x Justine
face + © : joel kinnaman - av@mistspell, si@tumblr
points : 2244
age : thirty-six years old
♡ status : single
work : cabinetmaker & handyman
home : a caravan in front of the house of its childhood which he does up at pioneer oak

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : mandy, alma & ester

So come on, let it go w/ Jay Empty
Message· · Sujet: Re: So come on, let it go w/ Jay So come on, let it go w/ Jay EmptyJeu 4 Avr - 16:16

Il avait dû passer ce coup de téléphone la boule au ventre mais il n’avait malheureusement pas d’autres options. C’était sa belle-sœur qu’il avait contactée pour lui indiquer qu’il se trouvait en prison. Il était resté vague, n’assumant pas vraiment les conséquences de ses actes auprès de Mandy. Quand il allait apprendre qu’il s’était fait arrêté pour une prise d’otage à Portland elle allait sûrement tomber des nues. Il n’osait pas imaginer sa réaction lorsqu’elle comprendrait que Jay lui a menti depuis la mort de son frère. Il ne voulait pas affronter tout ça mais contrairement à son frère il n’aspirait pas à passer quelques temps de sa vie en prison. Il espérait que le juge serait clément et qu’il comprendrait les raisons qui l’avaient motivées à infiltrer le gang qui avait tué son frère. Il était en possession de l’enregistrement sur lequel l’un des membres avouait avoir donné un cocktail détonnant à Gale avant qu’il ne prenne la route. Il comptait sur cette stratégie pour sa défense mais seule une personne compétente tel un avocat pourrait le sortir de ce piège qui s’était doucement refermé sur lui. On lui indiqua que quelqu’un l’attendait au parloir et il commençait à sentir son corps vacillé. Il n’avait pas beaucoup mangé, tout du moins pas assez pour une personne de sa corpulence et les récents évènements l’avaient quelque peu secoué sans compter sur le fait qu’il redoutait de se confronter à Mandy. Il arriva d’un pas non chaland au parloir. Une vitre le séparait de sa belle-sœur et c’est à peine s’il osait croiser son regard. Il empoigna le combiné et la mère de ses neveux lui lâcha une phrase qu’il n’aurait jamais voulu entendre dans sa vie. Elle était déçue, ça se sentait dans sa voix, son regard, c’est pourquoi Jay préféra abaisser son regard sur la table du parloir. Elle finit par lui demander ce qu’il s’est passé. L’homme à tout faire inspira profondément. — Avant toute chose je voulais que tu saches que ça ne devait pas se passer comme ça et que je ne voulais pas te faire revivre la même chose que Gale te faisait vivre. c’était important pour lui de préciser cela. Il avait été témoin de la tristesse et la haine qui l’envahissait lorsque Gale se faisait arrêter. Il savait qu’il la décevait en se retrouvant ici, vêtu d’une combinaison orange qu’elle avait vu et revu de nombreuses fois sur le corps de son défunt mari. — J’ai cru bien faire mais tout a dérapé. dit-il sans vraiment donné d’explication préférant se justifier par avance. — Tout a commencé le jour où je suis allé chercher un tee-shirt dans la commode de votre chambre. J’y ai trouvé deux enveloppes et un révolver. L’une m’était adressé et l’autre était pour toi. il osait à peine la regarder sachant que cette confession le mettait déjà en porte-à-faux. — De fil en aiguilles j’ai compris que la mort de Gale n’était pas un accident. Après la disparition de Wes je me suis senti impuissant, j’ai décidé d’infiltrer l’ancien gang de Gale pour leur faire payer ce qu’ils lui avaient fait, j’étais déterminé à venger sa mort. C’est comme ça que j’ai atterri à Portland et ici … il la regarda quelques secondes afin de s’assurer que Mandy suivait toujours l’histoire. — Le plan était simple, appeler les flics au moment où ils braquaient une banque pour qu’ils terminent leurs jours en prison. Sauf que tu te doutes que tout ne s’est pas passé comme prévu. J’ai pris un pseudonyme pour infiltrer leur gang sinon ils m’auraient relié trop facilement à Gale, sauf qu’il s’est avéré que ce pseudonyme faisait référence à l’une des plus grosses fortunes de Portland, entre le moment où j’ai appelé les flics et le moment où ils ont pointé un révolver sur ma tempe en me demandant de les suivre pour leur donner une explication c’était trop tard. Il relava le regard vers sa belle-sœur qui semblait médusé par tout ce qu’il venait de dire. Il avait du mal à comprendre l’expression sur son visage mais la connaissant elle ne le laisserait pas s’en tirer si facilement.  Voilà, tu sais tout. finit par dire Jay peu fier de lui avoir caché toute cette histoire.

_________________

— down, eat you alive, just like animals, animals, like animals, maybe you think that you can hide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Miranda Hewitt

messages : 829
name : lovee, jessica
face + © : mandy moore, saaya
points : 713
age : 34 years-old
♡ status : widow
work : nursing assistant

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : yes (1/4)

So come on, let it go w/ Jay Empty
Message· · Sujet: Re: So come on, let it go w/ Jay So come on, let it go w/ Jay EmptySam 13 Avr - 22:35

Miranda tenta de ne pas tomber de sa chaise face aux explications de Jay. Il lui expliqua que tout avait commencé lorsqu’il était allé dans sa chambre et qu’il avait trouvé deux enveloppes et un revolver. Elle compris alors qu’il avait choisi de ne pas lui donner cette lettre, de lui ôter toute chance de comprendre la mort de son mari. Elle était profondément par cet acte. Elle connaissait assez Jay pour savoir qu’il tentait de la protéger des erreurs de son frère, mais elle était tout de même en colère. Elle en avait assez qu’il pense devoir la protéger et qu’il lui mente. Gale avait fait toute leur vie et aujourd’hui Jay prenait le relais. Pire, il était allé s’infiltrer dans un gang pour leur faire payer ce qu’ils lui avaient fait comme si cela allait le ramener. Jay ne pensait donc qu’à la vengeance. Il n’avait pas pensé aux conséquence sur ses neveux, sur elle. Elle ne comprenait pas ce qui était en train de se passer. Toutes ses années elle avait cru qu’il était différent de Gale, mais finalement elle n’en était plus aussi sûre. Il avait échafaudé un plan et forcément cela avait mal tourné. Jay se retrouvait donc accusé de quelque chose qu’il n’avait pas fait. Miranda était complètement abasourdie. Elle ne savait pas quoi dire, pas quoi faire. « Je ne sais pas quoi dire, je ne sais vraiment pas quoi dire. » Lâcha la jeune femme. Elle avait besoin de quelques instants pour remettre ses idées dans l’ordre. Elle sentait que la situation allait réellement s’envenimer et elle n’en avait pas envie. Elle voulait que Jay rentre à la maison avec les enfants et elle, mais elle savait que ce n’était pas possible parce qu’il avait tout gâché. Elle aimait réellement son beau-frère, mais à cet instant précis elle avait envie de le gifler. Miranda n’avait vraiment pas besoin de ça. Elle avait beau comprendre son envie de vengeance elle trouvait que cela n’en valait pas la peine. « Non seulement tu m’as menti, tu m’as caché des choses, tu es allé derrière mon dos te mettre dans une situation délicate, prendre des risques et te retrouver ici… Pourquoi ? Venger sa mort ? » Lui demanda Miranda même si elle connaissait déjà la réponse. « Tu pensais vraiment que ton plan allait fonctionner ? » Il n’était pas vraiment malin s’il pensait pouvoir tromper qui que ce soit. Il était évident qu’il se ferait prendre et maintenant elle n’avait aucune idée de comment il allait s’en sortir. L’idée qu’il reste derrière les barreaux plusieurs années la terrifiait. « MERDE JAY ! » Lâcha Miranda avant de sentir les larmes monter. Elle n’avait pas envie de craquer, pas ici, pas comme ça, mais elle était épuisée. C’était comme si les catastrophes s’enchainaient. Elle avait l’impression qu’ils étaient maudits. « On était heureux, tout allait bien et tu … tu fais comme lui. » Continua la jeune femme avant de se murer dans un silence de plusieurs minutes. Elle avait envie de s’en aller, de se lever et de partir, mais elle ne pouvait pas. Jay restait son beau-frère, son pilier. Elle ne pouvait pas l’abandonner ainsi. « Qu’est-ce qu’on fait maintenant ? Qu’est-ce que je dis aux enfants ? » Lui demanda Miranda. Elle avait besoin de son avis. Il s’était mis dans cette situation maintenant il devait s’en sortir. Elle n’allait pas annoncer à ses enfants que leur oncle ne reviendrait pas.

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
— do I look like I give a fuck ?

Jay Hewitt

messages : 1065
name : mashed woods x Justine
face + © : joel kinnaman - av@mistspell, si@tumblr
points : 2244
age : thirty-six years old
♡ status : single
work : cabinetmaker & handyman
home : a caravan in front of the house of its childhood which he does up at pioneer oak

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : mandy, alma & ester

So come on, let it go w/ Jay Empty
Message· · Sujet: Re: So come on, let it go w/ Jay So come on, let it go w/ Jay EmptyLun 15 Avr - 8:54

Jay n’était pas fier de ce qu’il avait fait. Il avait voulu reculer lorsqu’ils avaient retrouvé Wes mais c’était trop tard, il se serait mis en danger s’il avait tout plaqué du jour au lendemain. Malheureusement, Portland n’était pas si loin que ça de Windmont Bay et il n’avait pas envie de fuir toute sa vie. Il avait décidé de mener son plan jusqu’au bout, pour lui tout aurait pu fonctionner s’il n’avait pas choisi le mauvais pseudonyme. Il regrettait d’avoir poursuivi cette vendetta mais c’est un Hewitt, et chez les Hewitt difficile de rester les bras croisés lorsque l’un des leurs est victime d’une injustice. Miranda reste bouche bée, il fuit son regard autant que possible, il sait qu’à cet instant même il l’a déçu. Elle se retrouve exactement au même endroit où elle se trouvait lorsque Gale continuait ses frasques. Cette fois-ci pour Jay c’était différent, il n’avait pas fait de connerie en soit mais il avait mal agi même si ça partait d’une bonne intention il sait qu’il aurait dû tout arrêter ou ne jamais commencer. Mandy l’accabla de remords, selon elle, se venger n’était pas la solution et elle avait très certainement raison mais l’ébéniste avait ça dans le sang et il était difficile de lutter contre son patrimoine génétique. Ce n’était pas un enfant de cœur et s’il avait démontré être plus raisonnable que son frère, il avait cette impulsivité qui l’empêchait de réfléchir raisonnablement. Sa belle-sœur lui demanda s’il pensait sincèrement que son plan allait marcher, il voulut lui répondre oui mais il se ravisa, il n’était pas en position de se trouver des excuses et il le savait. Le trentenaire faisait profil bas, il savait pertinemment qu’il avait eu tort. Le cœur de l’homme à tout faire se serra lorsque Miranda lui indiqua qu’il agissait comme son frère, il pouvait lire la déception de son regard et ça le mis dans une position inconfortable. — Je sais, je suis désolé balbutia-t-il. C’était tout ce qu’il pouvait dire à cet instant. Malheureusement il ne pouvait pas revenir en arrière et il devait essayer de se débrouiller pour ne pas passer vingt ans en prison. La seule chose qui pouvait le sauver, c’était qu’il n’avait pas d’armes sur lui au moment de l’arrestation. Mandy lui demanda ce qu’ils allaient dire aux enfants. Jay haussa les épaules — Soit tu leur dis la vérité, soit tu dis que je suis sur un gros chantier du côté de Los Angeles. C’est toi qui vois, je comprendrai si tu voulais être honnête avec eux. répondit le trentenaire, dépité à l’idée que ses neveux le voient comme un criminel. Il se devait d’assumer les conséquences de ses actes. — J’ai quelque chose à te demander Mandy ... il regardait ses mains et ses jambes sautillaient sur place mais c’était la seule à qui pouvait demander ça. — J’aurais besoin que tu me trouves un avocat. lui dit-il en osant à peine relever son regard. Il savait qu’elle avait beaucoup de choses à gérer mais il ne pouvait compter que sur elle à cet instant précis. — J’ai quelques économies dans un coffre dans ma caravane, ça devrait être suffisant pour couvrir les frais. Il savait qu’il aurait besoin du meilleur avocat de l’état pour se sortir de cette situation délicate et pour ça il était prêt à dépenser tout l’argent qu’il avait mis de côté depuis son arrivée à Windmont Bay il y a un an. — Je sais que tu as beaucoup à faire avec les enfants mais tu es la seule en qui j’ai vraiment confiance. Il sait aussi que ce sera la seule qui se démènera pour le sortir de ce trou parce que même si elle lui en voulait terriblement, elle était encore plus effrayée à l’idée qu’il passe le restant de sa vie en prison.

_________________

— down, eat you alive, just like animals, animals, like animals, maybe you think that you can hide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Miranda Hewitt

messages : 829
name : lovee, jessica
face + © : mandy moore, saaya
points : 713
age : 34 years-old
♡ status : widow
work : nursing assistant

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : yes (1/4)

So come on, let it go w/ Jay Empty
Message· · Sujet: Re: So come on, let it go w/ Jay So come on, let it go w/ Jay EmptyMar 23 Avr - 12:41

Miranda le voyait s’excuser, mais pour le moment elle ne pouvait pas lui pardonner. Elle aurait besoin de plus de temps pour digérer la nouvelle et faire son deuil sur l’image qu’elle avait de Jay. Elle savait qu’elle finirait par lui pardonner parce qu’elle est ainsi, mais son cœur souffrait à cet instant précis. Jay lui donna le choix. Elle pouvait dire aux enfants qu’il était sur un gros chantier à Los Angeles ou leur dire la vérité. Elle était très hésitante. Elle n’avait pas envie de mentir à ses enfants, elle voulait être honnête et transparente, mais elle craignait que cela ne soit trop dur. Jay était la seule figure masculine qu’ils avaient et qu’ils aimaient. Elle ne voulait pas tout gâcher surtout après les épreuves que la famille a subi. Elle décida alors de ne rien leur dire pour le moment mise à part le fait qu’il soit à Los Angeles. Elle se réservait le droit de changer d’avis si jamais il était condamné à une peine de prison. « J’aimerais être honnête avec eux, mais je ne sais pas si c’est la meilleure solution. Ils t’adulent, ils ne comprendraient pas. Si jamais cette situation se pérennise je leur dirais. » Lui expliqua Miranda. Elle espérait vraiment qu’elle n’aurait pas à leur dire la vérité. Elle espérait qu’il allait rapidement rentrer à la maison. Lorsqu’il lui confia qu’il a quelque chose à lui demander elle hausse les yeux au ciel parce qu’elle craint de savoir quoi. Heureusement il ne lui demande que de lui trouver un avocat. Elle ne savait plus vraiment à quoi s’attendre avec lui même si elle savait qu’il ne la mettrait jamais en danger. Jay lui expliqua qu’il avait quelques économies dans le coffre de sa caravane ainsi elle n’aurait pas à avancer le moindre centime. Cela tombait bien puisqu’elle ne roulait pas sur l’or loin de là. Il fini par lui dire qu’il savait qu’elle était très occupée avec les enfants, mais qu’elle était la seule en qu’il avait confiance. « Si tu avais vraiment confiance, tu m’aurais dis toute la vérité avant d’y être obligé. » Lui rappela Mandy. Elle ne voulait pas remuer le couteau dans la plaie, mais elle voulait qu’il comprenne qu’elle avait perdu confiance en lui. Pour le moment, elle ne comprenait pas tout. Elle se demandait comment il avait pu lui mentir, lui cacher des choses aussi importantes. Elle aurait sans doute besoin d’un peu de temps. « Mais oui je vais te trouver un avocat. » Rajouta la jeune femme. Malgré tout il pouvait compter sur elle, il était sa famille et on ne laisse pas tomber sa famille. Elle espérait simplement qu’elle n’aurait pas à le regretter. La jeune femme était étonnée qu’il ne demande pas à sa copine. Après tout, elle devait être au courant de tout. Elle se sentait assez bête de ne pas avoir été au courant, mais il devait avoir plus confiance en elle ou alors il voulait davantage la protéger. Miranda repensait à cette lettre, à son mari. Elle n’avait pas eu la chance de lire ses derniers mots. Cela lui serrait le cœur parce qu’elle avait encore besoin de se sentir proche de lui. En même temps, elle appréhendait ce qu’elle pourrait lire et découvrir. Cependant, elle savait qu’elle ne pourrait pas se la sortir de la tête. Elle décida alors de lui demander : « Je veux voir la lettre qu’il m’a laissé. Je peux la trouver ou ? »

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
— do I look like I give a fuck ?

Jay Hewitt

messages : 1065
name : mashed woods x Justine
face + © : joel kinnaman - av@mistspell, si@tumblr
points : 2244
age : thirty-six years old
♡ status : single
work : cabinetmaker & handyman
home : a caravan in front of the house of its childhood which he does up at pioneer oak

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : mandy, alma & ester

So come on, let it go w/ Jay Empty
Message· · Sujet: Re: So come on, let it go w/ Jay So come on, let it go w/ Jay EmptyLun 29 Avr - 15:00

Jay se sentait tellement fautif de se retrouver ici dans un parloir face à Miranda. Il savait qu’il la décevait, il pouvait le lire dans son regard parce qu’il connaissait le regard. Elle avait exactement le même que lorsque Gale se retrouvait en cellule pendant quelques temps pour petit trafic ou pour détention de stupéfiants. Il s’était fait la promesse qu’il ne serait jamais comme lui, qu’il l’épaulerait à chaque instant où elle aurait besoin de lui. L’ébéniste en étant pourtant à la même place que son frère et il commençait à comprendre certaines motivations de son frère de faire au mieux pour sa famille. Certes, parfois Gale agissait de manière égoïste mais Jay savait au fond de lui que c’était pour offrir le meilleur à sa femme et ses trois enfants. Mandy l’abat une fois de plus lorsqu’elle lui dit que ses neveux l’adulent et que le fait de savoir que leur oncle se retrouve en prison n’est en rien un modèle d’exemple. Jay en a pleinement conscience et c’est pour cette raison qu’il espérait secrètement que sa belle-sœur ne dirait rien aux enfants pour l’instant. Il opina doucement du chef, en guise d’approbation même s’il n’avait pas vraiment son mot à dire. La jolie brune restait leur mère, un poids plus important que l’oncle dans l’éducation des garçons. Sa belle-sœur lui envoya en pleine figure le fait qu’il ne lui avait pas fait confiance. Il ferma les yeux l’espace d’un instant, cette réflexion il s’y attendait et pas seulement de la part de Mandy, il allait y avoir le droit avec Alma si tenté qu’elle vienne le voir au parloir. — J’ai voulu te le dire … commença Jay avec des regrets. S’il y avait bien une personne à qui il devait la vérité c’était elle. — mais quand j’ai trouvé ces lettres, Gale venait de mourir et je voulais savoir de quoi il en retournait avant de te tenir au courant et puis … il respire profondément se remémorer les douloureux souvenirs de l’année qui vient de s’écouler n’est pas des plus simples pour le trentenaire d’autant plus qu’il se retrouve enfermé ici. — Wes a disparu, j’avais pas le courage de te dire que ton mari avait été assassiné finit-il par dire. Il voulait la protéger de ses propres émotions. Mandy avait tellement à faire avec les enfants, la mort de son mari, il n’avait pas voulu en rajouter une couche en lui avouant ce qu’il avait découvert. La disparition de Wes l’avait énormément secoué, il s’était senti impuissant mais en reprenant cette vendetta il avait retrouvé ce contrôle sur lui-même, l’espoir de sauver au moins l’un des deux hommes de la famille. — Je suis sincèrement désolé Mandy, il faut que tu me croies ! dit-il en fixant son regard. Il ne voulait pas qu’elle pense que c’était un manque de confiance car c’était réellement la personne en qui il avait le plus confiance dans sa vie. Elle avait démontré qu’elle savait garder un secret, une histoire d’une nuit dont ils s’étaient promis de ne plus jamais reparler et elle avait tenu parole. La jeune maman finit par lui dire qu’elle allait lui trouver un avocat, Jay avait envie de sourire pour la remercier mais il savait que ce n’était pas le meilleur moment, elle lui en voulait et c’était légitime. Il savait qu’elle lui pardonnerait parce qu’elle était la personne la plus gentille qu’il connaissait, celle qui avait pardonné maintes et maintes fois à son mari. — Merci dit-il tout simplement en guise de remerciement. Sa belle-sœur lui demanda où est-ce qu’elle pouvait trouver la lettre que Gale lui avait laissé. — Dans le double fond du tiroir de la cuisine de ma caravane. Je ne l’ai jamais ouverte, c’était pas à moi de la lire, je voulais attendre … le bon moment pour te la donner dit-il en soupirant parce qu’il aurait préféré lui donner en main propre, ne pas se retrouver ici. Il avait pris un sacré coup au moral depuis son arrestation même s’il ne le montrait pas forcément parce qu’il savait que tout était de sa faute.

_________________

— down, eat you alive, just like animals, animals, like animals, maybe you think that you can hide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Miranda Hewitt

messages : 829
name : lovee, jessica
face + © : mandy moore, saaya
points : 713
age : 34 years-old
♡ status : widow
work : nursing assistant

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : yes (1/4)

So come on, let it go w/ Jay Empty
Message· · Sujet: Re: So come on, let it go w/ Jay So come on, let it go w/ Jay EmptyDim 19 Mai - 19:57

Jay ne cessait de s’excuser, de lui expliquer. Il ne voulait surtout pas qu’elle se braque, qu’elle se sente blessée ou trahie par sa faute. Cependant, le mal était fait. Il lui expliqua qu’il voulait lui dire, mais qu’elle était dans un grand deuil et ensuite alors qu’elle allait mieux c’est Wes qui avait disparu. Il n’avait pas eu le courage d’en rajouter une couche alors il avait choisi le mensonge. Néanmoins, elle savait qu’il n’avait pas fait exprès. Il avait voulu la protéger à sa façon, une façon maladroite et injuste. Il prenait son rôle de protecteur peut-être trop à cœur. Elle s’en voulait également parce qu’elle savait qu’elle l’avait laissé prendre cette place dans sa vie. Elle avait eu besoin qu’on la protège, mais désormais elle comprenait qu’elle devait reprendre le lead de sa vie. Elle ne devait plus laisser quiconque la protéger. Miranda devait se ressaisir pour son bien, mais également celui de ses enfants. Cette épreuve était comme une prise de conscience que quelque chose devait changer. « Je te crois, tu ne m’aurais pas blessé intentionnellement. » Lui répondit Miranda. Elle avait à cœur d’apaiser sa culpabilité. Il n’avait pas besoin de ça alors qu’il était derrière les barreaux. Elle allait finir par lui pardonner parce qu’il est sa famille et qu’on ne tourne pas le dos à sa famille peu importe combien il se conduit stupidement. Jay devait se douter que la jeune femme n’avait qu’une hâte, de rentrer chez elle et d’aller chercher cette lettre. Elle devait lire les derniers mots de son défunt mari. Elle allait peut-être réussir à faire son deuil pour de bon, c’est ce qu’elle espérait. Au fond, elle craignait que cela ne lui fasse plus de mal que de bien. Néanmoins, elle n’avait pas le choix, elle devait savoir la vérité, elle devait savoir ce qu’il souhaitait lui dire. Jay avait décidément bien caché la lettre. Dans sa caravane, dans le double fond du tiroir de la cuisine. On aurait vraiment dit qu’il n’avait aucune envie qu’elle connaisse la vérité. Il lui confia alors qu’il voulait attendre le bon moment pour lui donner cette lettre. « Parce qu’il y aurait eu un bon moment ? » Sa question était rhétorique, elle n’attendait aucune réponde de sa part. Elle rebondissait davantage sur ce qu’il y avait dit il y a quelques minutes, qu’il n’avait pas eu le courage de lui dire que son mari avait été assassiné. Il n’y aura jamais de bon moment pour le faire, il aurait juste dû le faire. Miranda ne comptait pas. « Est-ce que tu as besoin d’autre chose avant que je parte ? » Lui demanda Miranda. Il savait qu’elle ne pouvait rester longtemps. Elle avait trois enfants à charge et à la seule personne qui lui donnait un coup de main était derrière les barreaux. Cependant, elle ne souhaitait pas se plaindre alors qu’il allait sûrement rester ici un long moment.

Spoiler:
 

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




So come on, let it go w/ Jay Empty
Message· · Sujet: Re: So come on, let it go w/ Jay So come on, let it go w/ Jay Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
So come on, let it go w/ Jay
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: