AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 when life gives you pizza...

Aller en bas 

Chad Siringo

messages : 353
name : Olivia
face + © : jb + ishtar
multinicks : aj + alfie + emerson + jax + parker + orlando + zoya
points : 957
age : twenty-six
♡ status : wandering
work : washing dishes @ mickey's + delivering pizzas
home : w/ too many siringos

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (■■■) rufus, poppy, kelley

when life gives you pizza... Empty
Message· · Sujet: when life gives you pizza... when life gives you pizza... EmptyMer 27 Mar - 14:02

POPPY + CHAD
...eat it quickly before anyone realizes that you have it
@Poppy Abbott

Il patientait. Il n’avait que ça à faire. Il avait parfois l’impression de passer sa vie à attendre, sans qu’il sache ce qu’il espérait, au juste. Il pouvait rester des heures à contempler le ciel, surtout le soir, quand il virait en couleurs et textures, une cigarette glissée entre les lèvres et les doigts croisés dans sa nuque. Il arrivait souvent à l’un de ses frères ou l’une de ses sœurs de claquer des doigts devant son regard lointain, juste pour le ramener à la réalité, à eux. Chad clignait alors des paupières et retrouvait le sol, leur vie compliquée. Et l’attente.
Attendre, c’était ce qu’il faisait, là, une fesse sur un muret, les mains dans les poches, à regarder les passants aller et venir. À songer qu’ils ignoraient sûrement qu’il y avait un garçon qui évoluait parmi eux, il y a moins d’un an, et qui gisait maintenant six pieds sous terre. Peut-être l’un ou l’autre d’entre eux avait vaguement connu Caleb. Peut-être qu’il avait entendu parler de ce fait rapidement oublié – un garçon qui avait fait une chute, près des falaises, ce n’était pas courant mais ce n’était pas non plus extraordinaire. Il y avait des panneaux qui enjoignaient les promeneurs à faire attention où ils marchaient lorsqu’ils longeaient la grève. Des signaux que Chad avait toujours ignorés. Il était né là, non ? Il connaissait les dangers d’une petite ville côtière comme la leur : il n’y en avait pratiquement pas. Et pourtant, une vie avait été perdue mais ça n’avait été qu’une éclipse dans le quotidien de la plupart des gens, quand c’était une bombe qui avait explosé au sein d’une famille en déroute. Il faudrait pourtant continuer à vivre, la mort de Caleb n’ayant pas arrêté la marche du monde, comme pouvait le constater le jeune Siringo.
La vibration de son téléphone dans la poche de sa veste le tira de sa torpeur et le jeune homme consulta la notification avant de se détacher de son point d’ancrage. Il s’approcha de la porte de la pizzéria, second job qu’il avait trouvé depuis son retour, pour payer sa part, pour garder le droit d’avoir un lit dans une maison délabrée, et attendit qu’on lui apporte les deux cartons. Puis il se mit en route, rapidement, parce qu’il obtiendrait peut-être un pourboire s’il faisait la livraison en un temps record. Le vieux scooter qu’il avait dégoté braillait comme s’il allait expirer son dernier soupir d’un moment à l’autre mais Chad avait compris que la bécane était juste fatiguée et paresseuse – et puis, de toute manière, il n’envisagerait d’en changer que contraint et forcé. Alors il zigzagua dans Windmont Bay, avec son casque mal attaché, et en jouant dangereusement l’équilibriste avec sa jambe gauche quand il prenait soudain un virage serré ou était désarçonné par la proximité d’un véhicule. Il remonta vers Harbor Row, concentré mais sans se soucier du paysage très différent de celui dans lequel il évoluait habituellement, et s’immobilisa devant la maison qui correspondait à l’adresse de livraison.
D’un geste fluide, Chad récupéra les deux pizzas et se dirigea vers la porte d’entrée. Il sonna et patienta – encore – en dansant légèrement d’un pied sur l’autre, comme s’il était pressé, alors qu’après cette commande, il ignorait combien de temps il devrait encore attendre pour la suivante. Il n’était pas le seul sur le coup, après tout.
La porte finit par s’ouvrir et le jeune homme afficha un sourire engageant en annonçant avec énergie :
- Bonsoir, voici votre commande. C’est 29 $, s’il vous plait !
Bonus de la soirée ? La demoiselle qui venait d’apparaitre était particulièrement jolie, ce qui fit légèrement gondoler le sourire du jeune Siringo.

_________________

Have you ever wished you could rewind, pick up all the pieces of the life you left behind ? Have you ever lived on borrowing time, knowing your mistakes are chasing you down from behind ? But, don't hold me, cause I am falling back down and I wouldn't wanna see you hit the ground. But little darling you found my heart in the lost and found but the scars they still follow me around.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
when life gives you pizza...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Music is my life •
» « It's not a new Life. Just a new Beginning. » [Kira, Rose]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: