AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez
 

 can you forgive me for I doing you wrong? (resen)

Aller en bas 

Gaelan Springer

messages : 456
name : sean
face + © : Alexander Zverev (mrs brightside) + domincthiem (sign)
multinicks : benjamin, zachary, carter
points : 899
age : 23 yo
♡ status : don't really care.
work : amateur tennis coach just to pay for the rent and groceries
home : in a caravan.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (mads,mila,resen, dillon)

can you forgive me for I doing you wrong?  (resen) Empty
Message· · Sujet: can you forgive me for I doing you wrong? (resen) can you forgive me for I doing you wrong?  (resen) EmptyLun 22 Avr - 22:30

Il a dépassé les bornes, Gaelan. Il en a conscience. Cette soirée où il avait été passablement agacé par les gens en général l’avait poussé à avoir un comportement qui ne lui ressemblait pas. Pour une fois qu’il avait décidé de se changer les idées en sortant en boite, pour s’occuper, pour changer de sa monotonie ambiante, il l’avait regretté. Une bande de débiles l’avait abordé et avait commencé à le titiller sur son look, sur sa chevelure, sur son poids, sa taille : l’asperge, ils l’appelaient. Puis, l’un d’eux avait tenté de le faire réagir en insinuant tout un tas de choses, remettant en cause sa sexualité parmi tant d’autres choses. Une fois de plus, le garçon avait fui le conflit, mais il était passablement énervé. D’autant plus que l’un d’entre eux avait fini par le reconnaitre et à parler de son forfait en colportant des rumeurs sordides à son sujet. Insulter la mémoire de sa sœur l’avait mis dans un état déplorable. Il avait fini par quitter les lieux sous les moqueries de ce petit groupe qui tyranniserait probablement quelqu’un d’autre. Dans sa fuite, il avait bousculé un jeune homme qui passait par là et l’avait insulté tandis que le pauvre gars ne devait pas comprendre ce qui lui arrivait. Lui reprochant tout un tas de choses, laissant sa colère éclater et des mots dépasser sa pensée, Gaelan avait fini par recevoir une baigne en pleine poire, faisant tomber ses lunettes, qui s’étaient brisées sous la force du coup. Ca avait au moins eu le mérite de le surprendre et de le faire taire, car il ne s’était pas attendu à une telle force de la part du gars qui devait probablement faire vingt kilos de moins que lui ou presque. L’autre type était parti comme si de rien était, les mains dans les poches. Qui aurait cru qu’il le retrouverait dans cette salle de boxe où il était venu faire un tour pour essayer de se remettre en forme avant de commencer à travailler avec Dillon Carver et être son sparring-partner attitré ? Le plus étonnant dans tout ça, c’est qu’il y avait un attroupement autour du dit-gars dans cette salle. Les gens semblaient ravis de le voir s’entrainer, si bien qu’il demanda à un homme plutôt bien bâti à côté de lui : « C’est qui ce gars que tout le monde semble vénérer ? » L’autre le toisa comme s’il était un hérétique. « Mec ! C’est Resen Harwell ! Il commence à se faire un nom chez les super-moyens ! C’est une chance pour nous d’avoir un mec pareil ici ! » Resen Harwell. Gaelan acquiesça, bouche ouverte comme pour réaliser qu’il était débile. Ce qui avait de caustique c’est que le mec à côté de lui n’avait aucune idée qu’il avait un ex-joueur professionnel de tennis à ses côtés et qu’il pensait que lui-même était inculte. Rassuré qu’il n’ait pas manqué de reconnaitre Anthony Joshua – qui il était sûr était plus lourd et pas un blanc-bec comme lui ou le boxeur qui lui avait tiré une baigne quelques jours plus tôt – il se dit qu’il ferait mieux de s’excuser pour son comportement idiot à la sortie de cette fameuse boite. Quand l’attroupement fut un peu plus léger, il se fraya un chemin parmi les résistants qui se plaisaient à le complimenter à tout va et lança : « Je peux donc raconter à mes amis que Resen Harwell m’a collé une baigne ? » Bien qu’il n’ait pas franchement d’amis à vrai dire. C’était juste un moyen d’attirer son attention. Il portait encore ses lunettes sur le nez, il les avait juste rafistolées avec du scotch entre les deux yeux. « Elle était méritée. J’aurais pas dû te provoquer et m’emporter. Je suis désolé mec. » Devant tout le monde, ça ne lui plaisait pas trop, mais il leva les mains en guise de plates excuses et se pinça les lèvres. « En plus si j’avais su, j’aurais passé mes nerfs sur le lampadaire, j’aurais peut-être gagné. » Ou peut-être aurait-il une main dans le plâtre. « Je connais pas ta diète, mais peut-être que je pourrais me faire pardonner en t’offrant une bière ou un Powerade ? » Au moins, sa blague fit rire certains dans leur audience fortuite.
@Resen Harwell

_________________

☽☽ i was thinking about you, thinking about me, thinking bout us, what we're going to be. Opened my eyes, it was only just a dream. (sam tsui/ sial)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a softer beginning

Resen Harwell

messages : 876
name : faustine.
face + © : lp ⋅ ©self, tumblr.
multinicks : sami ⋅ scott ⋅ amber ⋅ kate ⋅ kelley ⋅ billie.
points : 1288
age : twenty eight.
♡ status : no time for that, thanks.
work : professional boxer (super-middleweight category), bodyguard.
home : crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed | carter, citra, finn, gaelan, mads, marloes, jude, raph.

can you forgive me for I doing you wrong?  (resen) Empty
Message· · Sujet: Re: can you forgive me for I doing you wrong? (resen) can you forgive me for I doing you wrong?  (resen) EmptyMar 30 Avr - 23:14

C'était la dernière fois qu'il venait s'entraîner ici en plein après-midi. Il n'était pas habitué à la présence d'une audience autour de lui, à le regarder frapper et perfectionner ses coups, à commenter ses gestes, acclamer sa posture ou la puissance de ses poings. D'ordinaire, il se contentait de venir le plus tôt ou le plus tard possible, avait pris l'habitude de discuter avec le gérant de la salle pour pouvoir négocier avec lui la possession d'un double des clefs qu'il laisserait à Marvin, et que ce dernier lui donnerait lorsqu'il lui fallait s'entraîner. Resen n'aimait pas sentir les regards sur lui à chaque instant, et sans doute toutes ces personnes ne se rendaient-elles pas compte que ses dents serrées n'avaient rien à voir avec l'entraînement, mais bien plus avec leur présence autour de lui, qui exerçait sur le garçon une sorte de pression supplémentaire dont le bénéfice et l'adrénaline qu'elle procurait n'étaient acceptables qu'en combat. Ces moments-là, c'était les siens. Son humeur maussade dans laquelle il s'était réveillé, il l'avait traînée avec lui jusqu'à la salle, avait pour but principal, outre son développement physique, de s'en défaire en frappant dans un sac, ou dans un volontaire s'il parvenait à en trouver un dont le niveau était suffisant pour ne pas que la rencontre soit ennuyeuse à mourir pour lui. Au final, elle s'était muée dans un malaise certain qu'il ressentait avec les paires d'yeux rivées sur lui, et ça ne fut que lorsque Marvin entra à nouveau dans son champ de vision, faisant porter sa voix jusqu'à lui pour qu'il fasse abstraction du reste, qu'il réussit enfin à se défaire du public qui l'entourait. Resen Harwell n'était pas un homme de l'ombre, mais il n'était pas de ceux qui aimaient se dorer la pilule sous le feu des projecteurs non plus. Bien sûr, il inspirait à une carrière semblable à celle d'un Mohammed Ali ; quel boxeur n'en rêvait pas, dans ceux qui constituaient cette partie de son entourage professionnel ? Et peut-être était-ce l'un des revers de la médaille, quand votre nom commençait à avoir son écho autour de lui, à résonner dans les gens qui vous reconnaissaient et voyaient en vous un attrait qu'ils n'auraient pas soupçonné autrement. Ses coups perdurèrent, tantôt dans le sac de frappe face à lui, tantôt sur Marvin et ses divers accessoires d'entraînements, jusqu'à ce que finalement ce dernier lui fasse signe de s'arrêter, que c'était tout pour aujourd'hui. Combien de temps ça avait duré ? Il n'en avait aucune foutue idée, ne s'y fiait pas tant ; d'ordinaire, il ne s'arrêtait que lorsque son corps semblait ne plus en pouvoir. Dans un soupir, il porta son gant à ses lèvres, coinça la languette entre ses dents et tira pour s'en défaire, retirant le second plus facilement. Retrouvant son sac et sa serviette, sur le banc à quelques pas de lui, il les jeta dans le premier et attrapa la seconde pour venir frotter son visage, ses cheveux et sa nuque, avant de la laisser mollement retomber sur ses épaules. Son attention fut captée par les personnes qui s'approchèrent, par les quelques questions qu'on lui posa et, malgré tout plus détendu par son entraînement désormais terminé, il répondit à certains avant de froncer les sourcils lorsqu'une nouvelle voix lui parvint. Tournant la tête pour observer le visage auquel elle appartenait, il détailla les traits du grand blond à ses côtés et arqua un sourcil, réfléchissant brièvement à où il avait bien pu voir ce type avant que quelque chose ne fasse tilt dans son esprit. La boîte de nuit, à quelques jours de ça. Il se souvenait de lui, de son énervement et de ses insultes injustifiées, de ses reproches et de sa façon qu'il avait eu de s'en prendre à lui, jusqu'à pousser la limite de sa patience – déjà bien, bien mise à l'épreuve ce jour-là – et l'atterrissage de son poing en collision avec son nez, avant qu'il ne reparte, son meilleur ami à ses côtés, et un secouement de tête comme tout commentaire – en apparence : il avait craché son lot d'insultes à son égard à son tour après ça. « Si ça te fait plaisir, » il se contenta de répondre, sourcil arqué et les yeux toujours rivés sur lui, à se demander ce qu'il pouvait lui vouloir maintenant. Son regard s'arrêta sur les lunettes qu'il portait, et Resen combattit un léger sourire qui menaçait de se pointer à la vue du bout de scotch qui y était collé, presque inspiration Harry Potter. À ses excuses, il ouvrit la bouche pour répondre mais se stoppe quand il reprit la parole, arquant un sourcil avant de pouffer, finalement, un peu de rire, et de secouer légèrement la tête à la remarque sur le lampadaire. « Au moins tu sais que c'est quelque chose à éviter la prochaine fois, maintenant. » Son ton se fit plus léger, alors qu'il haussa brièvement des épaules à l'intention du garçon face à lui, qu'il devinait sans mal plus jeune que lui maintenant qu'il le voyait à la lumière du jour, et non pas celle stroboscopique d'une boîte de nuit. Il ne rajouta rien sur le fait qu'il avait passé une bonne partie de sa soirée à ruminer ce simple fait, malgré cette blonde accrochée à son bras et dont le corps s'était probablement senti pris d'une vague d'excitation – en plus de celle d'alcool déjà bien présente – en le voyant frapper un inconnu de la sorte. Son regard glissa sur les gens autour d'eux qui rigolèrent à sa plaisanterie, avant de se reposer sur lui. Resen releva le menton (façon classique de se donner de la prestance face à quelqu'un faisait entre quinze et vingt centimètres de plus que lui), l'observa avec un sourcil arqué et checka rapidement l'heure sur son téléphone. « Tu peux tenter le coup de la bière. » Il se contenta de répondre, terminant d'enfoncer ses affaires dans son sac de sport.

_________________
[ The rosy gleam of his lip, the fevered gleam of his eyes. There was not a line anywhere on his face, nothing creased or graying; all crisp. He was spring, golden and bright. Envious Death would drink his blood, and grow young again. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gaelan Springer

messages : 456
name : sean
face + © : Alexander Zverev (mrs brightside) + domincthiem (sign)
multinicks : benjamin, zachary, carter
points : 899
age : 23 yo
♡ status : don't really care.
work : amateur tennis coach just to pay for the rent and groceries
home : in a caravan.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (mads,mila,resen, dillon)

can you forgive me for I doing you wrong?  (resen) Empty
Message· · Sujet: Re: can you forgive me for I doing you wrong? (resen) can you forgive me for I doing you wrong?  (resen) EmptyMer 1 Mai - 14:22

De voir le boxeur s’entrainer devant une petite foule lui rappelait sa propre carrière. Au départ, personne ne venait jamais le voir, trop attirés par le big 4, Nadal, Murray, Djokovic et bien sûr Federer. Et puis, au fur et à mesure qu’il enchainait les victoires, plus d’intérêt avait été démontré. Gaelan n’avait jamais été perturbé par le bruit en entrainement, parce qu’il était relâché. En match, c’était différent. Le tennis et la boxe étaient opposés. Il voulait croire que la fureur des spectateurs lors des combats, galvanisait le boxeur tandis que lui préférait l’enthousiasme à l’entrainement. Tout ceci était derrière lui à présent, mais il ne savait pas s’il aurait pu supporter autant de sollicitation dans une si petite salle. Gaelan avait toujours évolué à l’air libre ; il pouvait respirer. Ce qui le frappait aussi était la différence qui résidait entre sa routine et celle d’autres athlètes dans d’autres sports. Bien que professionnel dans un sport, il n’avait pas nécessairement conscience de ce que c’était dans les autres. Fan de basketball, il était d’ailleurs fasciné par les professionnels de ce sport comme tout fan lambda, ce qui pouvait apparaitre aberrant. En soi, c’était pour cela qu’il avait regardé en silence tandis que certaines personnes s’époumonaient à regarder chaque coup porté par la star du jour. Il pouvait d’ailleurs déterminer que le dénommé Harwell avait été plutôt modéré dans le coup qu’il lui avait porté en pleine poire suite à ses provocations. Il aurait pu le mettre à terre. Toutefois, le natif de Seattle savait que les boxeurs risquaient bien plus qu’une personne lambda dans le cas de bagarres car ils ne devaient pas abuser de leur supériorité dans le combat même en cas de légitime défense. Peut-être était-ce la raison pour laquelle il l’avait épargné. Seules ses lunettes portaient encore une marque certaine. Son nez, lui, n’était même plus bleu. Et il s’en réjouissait. Ce n’était pas très agréable de faire face à des gamins au club de tennis qui demandaient ce qu’il lui était arrivé. D’ailleurs, il avait préféré dire qu’il avait pris une porte dans le nez. Vaut mieux être maladroit qu’idiot. La première réplique de son interlocuteur est loin d’être enjouée. Il pensait qu’il aurait compris l’ironie employée dans son ton, mais l’humour de Springer n’a pas toujours été compris par le passé, alors il n’en tient pas compte et préfère surenchérir, même s’il aurait aussi pu lui foutre la paix. Cette fois, il fit mouche. Le lampadaire aida sa cause. Il parvint même à arracher un sourire et un rire de la part du boxeur. Honnête, il déclara : « Et encore, je pense que je m’en sors bien. » Il montra du doigt son nez qui était loin d’être amoché. Oui, il avait retenu la leçon donnée par Resen. Il fallait qu’il apprenne à gérer ses émotions, et quelque part cela fit écho à bon nombre de ses décisions récentes. S’il savait d’ailleurs qu’il avait en face de lui quelqu’un qui avait été probablement aussi connu que lui, voire peut-être plus, Harwell aurait probablement trouvé la situation honteuse. Mais les sportifs de haut niveau restent humains. Resen semblait en tout cas accepter ses excuses et sa proposition de bière bien qu’il ait fait une énième plaisanterie qui avait eu le mérite d’amuser la galerie. Toutefois, Springer ne voulait pas que le boxeur croie que c’était un moyen de le dénigrer. C’était en réalité tout l’inverse. Connaissant les sacrifices que les sportifs étaient capables de faire, il ne voulait pas causer de tort à un entrainement intensif auquel s’adonnait surement Resen. « Ok, t’as du temps maintenant ? » Demanda-t-il alors pour s’assurer qu’il avait regardé l’heure pour s’en assurer et non parce qu’il l’agaçait. « Je te laisse te doucher, je ferais mon entrainement une prochaine fois. » Lâcha-t-il comme s’il n’était pas du tout emballé à l’idée de faire de la corde à sauter et divers exercices de pliométrie et exercices dynamiques. Il avait tout le temps pour ça à un autre moment de la semaine. Un détail l’interpela alors : il ne s’était pas présenté à la victime de leurs échanges précédents. Il avança donc la main dans sa direction : « Au fait, moi c’est Gaelan. » Le jeune homme ne donna pas son nom de famille pour des raisons évidentes. Mine de rien ils étaient encore en présence d’une audience et il ne voulait pas qu’on puisse le reconnaitre, bien qu’au fond, peu de personnes pouvaient se targuer de porter un tel prénom.

_________________

☽☽ i was thinking about you, thinking about me, thinking bout us, what we're going to be. Opened my eyes, it was only just a dream. (sam tsui/ sial)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a softer beginning

Resen Harwell

messages : 876
name : faustine.
face + © : lp ⋅ ©self, tumblr.
multinicks : sami ⋅ scott ⋅ amber ⋅ kate ⋅ kelley ⋅ billie.
points : 1288
age : twenty eight.
♡ status : no time for that, thanks.
work : professional boxer (super-middleweight category), bodyguard.
home : crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed | carter, citra, finn, gaelan, mads, marloes, jude, raph.

can you forgive me for I doing you wrong?  (resen) Empty
Message· · Sujet: Re: can you forgive me for I doing you wrong? (resen) can you forgive me for I doing you wrong?  (resen) EmptyDim 5 Mai - 17:25

La serviette appuyée contre sa nuque permettait d'offrir à sa peau un instant de répit face à la fine couche de sueur qui y avait pris place, alors que son regard resté porté sur la silhouette qui lui faisait face et que son poing avait eu l'occasion de rencontrer, quelques jours plus tôt. Resen savait que son mouvement avait été stupide. Il était probablement l'un des mieux placés pour connaître les petites règles qui régnait dans l'univers de la boxe, et autour de sa pratique en dehors d'un ring ou d'une salle d'entraînement ; il les avait déjà expérimentées par le passé. De vagues souvenirs peu agréables lui revinrent en mémoire et, dans un soupir, il préféra les mettre de côté et se contenter de les relayer là où ils appartenaient désormais, dans une partie de son esprit qu'il n'explorait plus tellement ces dernières années – du moins essayait-il. Il aurait très bien pu mettre en péril sa carrière, s'il avait été arrêté pour le coup porté au nez du garçon face à lui, pris la main dans le sac ou retrouvé suite à un témoignage en sa défaveur de la part du garçon. Ça n'était pas de la légitime défense : les poings n'avaient pas à être une arme contre des mots, mais l'énervement avait ses raisons que la raison préférait bien souvent ignorer, pour le bien général. Il était fatigué, ce soir-là, et comme à chaque fois que la fatigue prenait place dans son corps tout entier comme dans son mental, enroulant ses nerfs dans un cocon de sensibilité accrue qui ne lui seyait pas au teint ni au comportement, Resen avait laissé parler le corps à défaut de réussir à se faire comprendre avec ses mots. Il l'avait prévenu une fois, deux fois, peut-être trois – il ne se rappelait plus très bien, les verres tendus par Marvin suite à « l'incident » ayant permis de flouter cette part de la soirée plus qu'il ne l'aurait cru de prime abord –, et avait fini par craquer et se laisser aller dans un élan de violence qui n'était pas censé prendre le dessus sur le reste en dehors de ce qui était devenu son lieu de travail. Il s'était demandé si la victime de la collision poing contre nez avait porté plainte contre lui, les deux premiers jours, puis avait laissé tomber cette idée en se rendant compte qu'aucune menace n'était venue planer au-dessus de sa tête, s'estimant heureux de s'en sortir indemne après un mouvement stupide de sa part. Un demi-sourire étira les commissures de sa bouche en observant le geste du blond, désignant son nez déjà remit de l'attaque subit. « C'est là qu'on peut se demander si le lampadaire aurait eu plus ou moins de retenue que moi. » Il haussa brièvement les épaules, un air taquin au fond de la voix, parce qu'après tout ça ne servait à rien de rester sur un mauvais départ ; de la négativité, il en ruminait assez ces derniers temps pour éviter d'en rajouter avec un inconnu. Sortant son téléphone du sac pour regarder l'heure à la question qu'il lui posait, il réfléchit un instant et acquiesça finalement. « Je pense, oui. Je suis attendu que dans plus ou moins trois heures. » Contrat obligeait, il troquerait alors son attirail de boxeur pour le masque de garde du corps qu'il adoptait depuis un peu trop longtemps à son goût ; si le métier ne lui déplaisait pas en lui-même, il aimerait pourtant avoir cette possibilité de ne se concentrer que sur la boxe, de n'avoir rien d'autre en tête que son amélioration physique et celle de ses performances sportives. Il acquiesça finalement quant au fait qu'il prendrait une douche rapide avant et, baissant les yeux vers la main tendue vers lui, il l'attrapa dans la sienne et la serra d'une poigne forte. « Resen. » Il relâcha la pression de ses doigts et observa le garçon face à lui. « Original, comme prénom. C'est celte, non ? » Son sang, véritable melting-pot de pays celtes, lui soufflait qu'il y avait là une consonance familière, celle-là qu'il retrouvait dans son propre prénom comme dans ceux des autres personnes de sa famille, pour la plupart. Laissant retomber ses affaires dans son sac, qu'il glissa ensuite sur son épaule, il lui lança un regard. « Bon, je tâche de faire vite, t'as qu'à m'attendre là. » Il désigna d'un signe de tête la direction des vestiaires et des douches, et y disparut en quelques secondes. Une dizaine de minutes plus tard, il en ressortit, ses vêtements d'entraînements troqués pour un t-shirt noir et un jean de la même couleur, les cheveux encore humides de la douche qu'il venait de prendre. Son regard retrouva rapidement Gaelan et, s'avançant vers lui, il lança : « On va où, alors ? »

_________________
[ The rosy gleam of his lip, the fevered gleam of his eyes. There was not a line anywhere on his face, nothing creased or graying; all crisp. He was spring, golden and bright. Envious Death would drink his blood, and grow young again. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gaelan Springer

messages : 456
name : sean
face + © : Alexander Zverev (mrs brightside) + domincthiem (sign)
multinicks : benjamin, zachary, carter
points : 899
age : 23 yo
♡ status : don't really care.
work : amateur tennis coach just to pay for the rent and groceries
home : in a caravan.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (mads,mila,resen, dillon)

can you forgive me for I doing you wrong?  (resen) Empty
Message· · Sujet: Re: can you forgive me for I doing you wrong? (resen) can you forgive me for I doing you wrong?  (resen) EmptyMer 8 Mai - 15:12

Gaelan n’aurait rien retiré d’une plainte déposée au poste pour un coup sur le nez, d’autant plus qu’il avait été l’instigateur de la ‘bagarre’ et qu’il préférait rester dans l’ombre plutôt que de se montrer et qu’une horde de journalistes se pointent pour raconter ô combien il avait touché le fond. De plus, il n’était pas à la recherche d’un quelconque gagne-pain et il avait vite réalisé qu’il avait été stupide de s’emporter auprès d’un parfait inconnu. Ses lunettes s’en souvenaient, et si ça lui donnait un genre encore plus déplorable que d’ordinaire, il se fichait bien de son apparence. Maintenant qu’il avait conscience du statut de son interlocuteur, il était encore plus content de n’avoir rien fait pour lui causer du tort. Il connaissait ce que c’était d’embrasser une carrière professionnelle et des sacrifices qui incombaient à ce statut. Aussi, il se voyait mal devenir le connard qui avait brisé le rêve d’un gars qui n’avait rien demandé. Springer n’était pas un monstre. D’ailleurs, il pouvait comprendre le coup de colère du boxeur puisqu’il avait lui-même fait face à des insultes insupportables et des comportements qu’il jugeait inappropriés. Cela faisait aussi écho à sa jeune carrière quand il s’agaçait sur un court du moindre petit désagrément comme une personne qui parlait pendant les points ou encore un téléphone qui faisait de la réverbération quand il servait face au soleil. On ne peut pas toujours se contrôler. Son exutoire, c’était une raquette fracassée au sol, qui lui valait parfois un avertissement, ou des mots prononcés à l’égard de son coach, en colère après lui-même. A l’entente de la plaisanterie de Resen, Gaelan esquisse un sourire amusé. Le poteau n’aurait pas bougé et lui aurait peut-être fracturé le nez s’il avait foncé droit dessus, mais il aurait eu le temps de le voir venir, alors qu’il n’avait pas eu le temps de se rendre compte du geste du brun. « Lui au moins, il n’a pas un crochet du gauche dévastateur ! » Qu’il s’appliqua à faire remarquer. Il ne l’avait pas défiguré et il lui en était reconnaissant, c’est tout ce qui lui importait. La star des lieux lui avoua être pris dans trois heures, ce qui laissait du temps pour Gaelan de se faire pardonner en payant une tournée ou deux. Aussi, après s’être ébouriffé ses boucles blondes, le gamin de Seattle lui assura ne pas le perturber dans son emploi du temps : « Ca suffira largement à boire une bière ou deux. » Il pouvait tout aussi bien partir après une pinte. Le jeune homme n’en ferait pas tout un plat. Quelque part, il se réjouissait de sortir boire un verre avec quelqu’un qui menait la même vie que celle qu’il avait encore un an auparavant. Ca lui permettrait de se sociabiliser lui qui était autrefois extraverti et maintenant un vrai ours des cavernes, rustre au possible. C’est peut-être aussi pour cela qu’il ne questionna pas Harwell sur son rendez-vous programmé, il avait le droit à sa vie privée. La poigne du garçon montrait bien qu’il ne se laisserait pas impressionner par la stature du tennisman, bien plus grand, mais bien plus maigrichon aussi. Il n’était pas là pour jouer les coqs, s’excuser c’était vraiment la seule chose sur laquelle il était focalisé. Harwell le questionna au sujet de son prénom et il esquissa une petite moue montrant son ignorance sur le sujet. Dans un mouvement bref des épaules, il donna une des explications à son prénom si particulier. « Peut-être, je crois qu’en grec ça veut dire tranquille. Ca vient de Galen, le physicien. » Il le savait parce qu’on le lui avait signifié des années auparavant. Il préféra d’ailleurs préciser : « Mais je ne suis pas grec, ma mère aime juste les prénoms originaux. » Du moins, pour lui. Sa sœur s’appelait Nola, ça n’avait rien d’original. Mais ce n’était pas non plus le genre de prénom qu’on entendait tout le temps. Il jugeait que si Resen lui avait mentionné les origines celtes, c’est que son prénom provenait de là-bas. Ne le retenant pas plus, il acquiesça tandis que son acolyte s’éclipsait en direction des douches. Il s’adossa alors contre un mur, observant un peu la vie de ce club de boxe, fasciné par l’implication de chacun dans leur entrainement. Il semblait y régner une bonne ambiance. Quand Resen revint, il eut un moment d’hésitation, le temps de réfléchir à ce qui se trouvait dans le coin. Le jeune homme pensa à la notoriété du boxeur et préféra donc proposer un établissement méconnu du grand public, où il pensait qu’ils seraient plus tranquilles pour discuter. « Je connais un petit bar sympa où tu auras la paix, et ils font de la bonne bière allemande ! » Sa favorite, quand il avait l’occasion d’en déguster. Ce qui n’était pas souvent dernièrement. Sortant de la salle, il fut enchanté de pouvoir percevoir autre chose que l’odeur de la sueur trop proéminente pour son nez délicat. « C’est même pas à 300m d’ici. » Qu’il désigna au loin dans une rue annexe. Ils marchèrent quelques minutes, et les longues jambes du joueur de tennis se postèrent devant une petite porte abîmée, qu’il poussa alors qu’on les salua poliment. S’avançant vers le comptoir, il se retourna vers l’autre sportif pour lui demander : « Qu’est-ce que tu veux ? » Pour lui ça serait une Augustiner Edelstoff.

_________________

☽☽ i was thinking about you, thinking about me, thinking bout us, what we're going to be. Opened my eyes, it was only just a dream. (sam tsui/ sial)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




can you forgive me for I doing you wrong?  (resen) Empty
Message· · Sujet: Re: can you forgive me for I doing you wrong? (resen) can you forgive me for I doing you wrong?  (resen) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
can you forgive me for I doing you wrong? (resen)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Please, forgive me ♣ Ambre
» Please Forgive me! -Meika
» LOUIS² ► FORGIVE ME FIRST LOVE
» [1616] Right way to do Wrong.
» Sol Min Yu ♦ that's wrong, i'm famous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: