hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 Les sujets de la première saison qui sont encore dans
la partie flashback et qui n'ont pas reçu de réponses depuis
un certain temps ont été archivés. Pour les autres, vous avez
encore un mois (jusqu'à la prochaine maintenance) pour les
clôturer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 through the dark. (a/k)

Aller en bas 
[half heaven, half hell]

Kelley Larkin

messages : 708
name : faustine.
face + © : db ⋅ ©saaya, wilde.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ amber ⋅ scott ⋅ kate ⋅ billie ⋅ jimmy ⋅.
points : 472
age : twenty nine ⋅ [12|01]
♡ status : away from the problems.
work : art dealer.
home : on ocean avenue at raphael's.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | avery, chad, poppy, romy. / s2: giacomo.

through the dark. (a/k) Empty
Message· · Sujet: through the dark. (a/k) through the dark. (a/k) EmptyMer 24 Avr - 15:30

You tell me that you're hurt and you're in pain
And I can see your head is held in shame,
But I just wanna see you smile again

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@avery larkin - 27 mars 2019

Le message d'Avery avait réussi à l'alerter suffisamment et à piquer sa curiosité de sorte à ce qu'il se retrouve dans ce genre de position, à se demander ce qui avait bien pu se passer pour qu'elle écourte son voyage de quelques jours en Californie, au bras de son nouveau petit ami – celui-là même qui arrachait, de façon inexplicable et comme tous ses prédécesseurs, un roulement d'yeux au londonien. Dans la façon qu'elle avait eu de lui répondre, Kelley s'était dit que quelque chose avait dû se passer avec lui, faisant baisser d'autant plus l'estime déjà peu élevée qu'il pouvait avoir pour le garçon, mais il n'avait pas insisté : il la connaissait suffisamment pour se douter qu'elle n'avait probablement pas en tête de lui parler de ça par messages, autrement elle l'aurait fait sans détour. Les sept heures qui suivirent, il les occupa en retournant à Portland, où son avion avait atterri peu de temps avant la réception du message, après un rapide aller-retour à New York dans le cadre de son travail. Son instinct le travaillait et dans un coin de son esprit, durant ces deux jours loin de Windmont Bay – où il n'avait même pas pris la peine d'aller pour déposer sa valise avant de récupérer sa sœur –, il avait ressassé ce qu'elle avait pu lui dire par rapport à Dulce, et quelque chose qu'elle semblait avoir à lui confier sur elle. S'il était devenu routinier pour lui de ne pas aimer les petits amis de sa sœur, elle, au contraire, semblait toujours le pousser à rester avec les femmes qu'il fréquentait, appréciant la plupart des compagnes qu'il choisissait au fil des années – et qui étaient bien moins nombreuses que ce que certaines personnes supposaient à son sujet, mais là n'était guère la question. Qu'elle ne l'aime pas était une chose qui, sans grand mal, réussit à attiser la curiosité du plus jeune des deux, sans parvenir à se convaincre d'y prêter une attention suffisamment grande pour le pousser à mettre fin à l'unique relation, de mémoire, qu'Avery n'approuvait pas. Les remarques avaient fini par passer d'une oreille à l'autre sans se stopper dans son crâne, et ne faisaient que le convaincre d'une chose qu'il savait déjà : le temps d'en parler à leurs parents n'était clairement pas venu, point qui avait eu tendance à l'arranger. Il ne s'imaginait pas revenir à son bras avec une femme dont le sérieux de la relation était à remettre possiblement en doute ; ils ne s'étaient pas promis de grands projets, n'étaient pas tombés follement amoureux de l'autre, et se contentaient de vivre dans cet accord sous-jacent de passer du bon temps ensemble et d'en profiter. Ces deux derniers jours, donc, il s'était retrouvé à se questionner sur ce point tout en se refusant de partir dans des élucubrations qui n'avaient probablement pas grand-chose de bon. Les sept heures estimées par Avery, il les écoula à la galerie dont il partageait les rênes avec le propriétaire actuel, planifia les prochaines expositions, estima les œuvres à vendre et celles à acheter, en garda une pour son plaisir personnel. La tête dans le travail, il ne vit pas vraiment le temps passer et se remercia lui-même d'avoir songé à mettre une alarme sur son téléphone pour l'heure à laquelle partir récupérer Avery. Il n'attendit, à gare routière, que peu de temps avant de voir le bus de sa sœur arriver et débarquer ses passagers. Sorti de sa voiture – contre laquelle il avait pesté, comme à chaque fois, à cause de l'inversion des sens –, il attrapa rapidement le bagage de la jolie blonde et le glissa dans son coffre, puis l'attira à lui pour la serrer dans ses bras, embrassant sa tempe au passage. « Tu as fait bon voyage ? » Il demanda, souriant doucement vers elle en la relâchant avant de se diriger à nouveau vers sa voiture, glissant ses doigts dans ses cheveux en se repositionnant derrière le volant. Avant de démarrer, il se tourna à nouveau vers elle, désormais installée à ses côtés, et la détailla quelques secondes pour chercher à comprendre de lui-même ce qui pouvait lui passer par la tête. « Comment tu vas ? » il finit par demander, un petit sourire au coin des lèvres à défaut de savoir quoi dire ou quoi faire d'autre pour l'instant.

_________________
[ never regret thy fall, O Icarus of the fearless flight, for the greatest tragedy of them all is never to feel the burning light ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
everybody deserves a chance to fly.

Avery Larkin

messages : 1001
name : mrs.brightside (marine)
face + © : lily james + gajah + ts.
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ raph ⋅ anton ⋅ owen ⋅ sören ⋅ bliss.
points : 381
age : thir(s)ty
♡ status : no idea whatsoever.
work : actress and singer. playing glinda in wicked (portland).
home : crescent lane with trent and scott.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●● kelley, benjamin, ali. (james)

through the dark. (a/k) Empty
Message· · Sujet: Re: through the dark. (a/k) through the dark. (a/k) EmptyJeu 25 Avr - 18:09

Coude appuyé contre la vitre du bus, Avery observait les lumières défiler sous ses yeux, ravie de constater que celles-ci étaient de plus en plus nombreuses et qu'ils se rapprochaient donc, doucement, du centre ville de Portland. Ces sept heures lui avaient semblé être interminables, retournant encore et encore les mots de Trent, à l'adresse de sa mère, dans son esprit. C'est juste une fille comme ça. Une parmi tant d'autres. Combien en avait-il présenté à sa mère? Peut-être toutes. Peut-être était-elle habituée à rencontrer les conquêtes du moment de son fils, tout en sachant que celles-ci n'étaient là que pour une courte période. Les mots l'avaient blessée plus qu'elle ne l'aurait cru, réalisant seulement lorsqu'ils l'avaient percutée à quel point elle s'était attachée à son colocataire. Comme toujours, Avery s'était enflammée. Avait cru voir en ce roadtrip une preuve qu'elle comptait beaucoup pour lui, s'il était prêt à l'inviter à passer quelques jours en compagnie de sa mère et lui. Ca avait été la douche froide. L'impression de s'être pris une gifle ne la quittait pas, l'envie de pleurer non plus. A petit pas, Avery avait rejoint la chambre pour ne pas faire remarquer à Trent sa présence et le fait d'avoir tout entendu. Un bus partant dans l'après-midi avait été réservé rapidement, avant qu'elle ne lui annonce avec une moue désolée qu'elle devait rentrer, parce que Kelley avait besoin d'elle. Ce n'était qu'un demi mensonge. Ils allaient avoir besoin l'un de l'autre, une fois qu'elle lui parlerait de Dulce et sa découverte, qu'elle regrettait avoir fait d'une certaine façon. A croire qu'elle était, depuis trois jours, pile poil où il ne fallait pas l'être. Ou être, pour ouvrir les yeux,  selon le point de vue. Son esprit dériva sur la relation de son frère, qu'Avery n'avait jamais réellement compris ou accepté. Voir Dulce dans les bras d'un autre ne lui avait pourtant pas apporté le moindre réconfort, détestant l'idée qu'elle puisse blesser Kelley en lui apprenant la vérité. Avery aurait voulu qu'il se lasse, comme des autres. Que le temps sépare naturellement leur chemin, comme il le faisait pour chacune des relation du cadet Larkin, plutôt que de devoir lui faire de la peine. Un soupire s'échappa de ses lèvres lorsque la personne à ses côtés lui fila un léger coup pour lui signaler leur arrivée, attrapant rapidement son sac et sa veste. Avery se laissa aller contre Kelley lorsqu'il l'attira, fermant un instant les yeux en sentant ses lèvres se déposer sur son front. Elle ne serait jamais assez reconnaissante de l'avoir dans sa vie, et qu'il aie décidé de la suivre dans l'Oregon. « Ça fait quatre heures que je n'ai plus de batterie. » Elle lança dans un soupire, comme si le fait de ne plus avoir de téléphone était la pire des choses. Ca l'était, d'une certaine façon, quand les minutes semblaient être des heures, que votre esprit n'avait même plus un peu de musique pour tenter de faire autre chose que ressasser les cinq même mots. Se détachant de son frère, Avery se glissa sur la place passager de la voiture, attacha sa ceinture avant de porter son attention sur Kelley, dont le petit sourire parvint à lui en arracher un, à peine perceptible. Elle haussa les épaules, seule réponse qu'elle était capable de lui fournir pour l'instant. « Merci d'être venu. » Ses lèvres s'étirèrent une nouvelle fois, avant d'observer le bus par la vitre, comme si le fait de s'en éloigner allait l'aider à tourner une page, à peine commencée. Avery n'avait pas quitté Trent. Pas non plus mentionné ce qu'elle avait pu entendre. Elle ignorait totalement ce qu'elle allait faire de cette conversation, si elle lui en ferait part ou continuerait, comme ce matin-même, comme si de rien n'était. Inspirant profondément après plusieurs minutes de silence, elle tourna la tête vers Kelley dans un sourire, tout en augmentant le son de la radio qui jouait Teenage Dirtbag, chanson qui avait bercé une bonne partie des soirées de leur adolescence. L'espace de quelques minutes, la chanter en choeur allégea sa peine, celle-ci lui revenant en plein visage dés qu'elle baissa à nouveau le son de la radio. « J'ai un nouveau super pouvoir : celui d'être là où ne m'attend pas, au pire moment. » Larkin annonça finalement, forçant un sourire en coin pour dédramatiser. Elle devait garder à l'esprit que cette histoire était nouvelle, qu'il n'y avait pas de quoi en faire tout un drame s'il ne la considérait pas comme la femme de sa vie, quand elle-même n'avait pas cherché à tirer des plans sur la commette ou mettre un mot sur ses sentiments naissants pour lui. Toujours est-il que ça faisait mal. « Un peu comme Bran Stark, je vois et j'entends des choses dont je me serais peut-être bien passée. » Ce qui lui rappelait qu'elle devait toujours revoir la saison sept, avant le début de la huit... et qu'elle n'aurait sans doute pas le temps de le faire. « Choisi Larking. Je commence par le désastre de ta vie sentimentale, ou la mienne? » Elle demanda finalement, levant sa main droite puis la gauche pour représenter ses choix, puis étouffa un léger rire tant elle se trouvait pitoyable. Peut-être était-ce aussi, un peu, la faute du gin acheté sur l'air d'autoroute.

_________________

-- i think he knows his footprints on the sidewalk lead to where i can't stop, go there every night. i think he knows his hands around a cold glass make me wanna know that body like it's mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[half heaven, half hell]

Kelley Larkin

messages : 708
name : faustine.
face + © : db ⋅ ©saaya, wilde.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ amber ⋅ scott ⋅ kate ⋅ billie ⋅ jimmy ⋅.
points : 472
age : twenty nine ⋅ [12|01]
♡ status : away from the problems.
work : art dealer.
home : on ocean avenue at raphael's.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | avery, chad, poppy, romy. / s2: giacomo.

through the dark. (a/k) Empty
Message· · Sujet: Re: through the dark. (a/k) through the dark. (a/k) EmptyMer 8 Mai - 21:09

Mais que se passait-il dans la tête et dans le cœur d'Avery Larkin ? La question brûla les lèvres de Kelley à peine aperçu-t-il la silhouette de sa sœur quitter le bus, sac sur son épaule, pour s'approcher de lui. Pourtant, au lieu de la questionner et de laisser les flammes s'éteindre du bout de sa bouche, il se contenta de la serrer contre lui quelques secondes et de déposer un baiser sur le haut de son crâne. Tant pis pour l'incendie d'interrogations qui le prenait, il pouvait encore attendre un peu avant de chercher à l'éteindre. Il n'eut qu'à la regarder pour se rendre compte qu'effectivement, quelque chose n'allait pas ce soir, et une partie de son être se mit à chauffer un peu plus à l'idée qu'elle ait pu encore se retrouver blessée par un homme ; parce que quel autre point aurait pu la faire se sentir mal, quand elle était supposée se lover dans la douceur de son idylle naissante ? Pourquoi serait-elle partie en laissant derrière elle son petit ami du moment, s'il n'était pas question d'un problème avec lui ? Kelley prolongea légèrement l'étreinte avant de relâcher ses bras pour la laisser s'installer sur le siège passager, et retrouver sa place derrière le volant. S'ils avaient eu des débuts... catastrophiques, à l'époque où Avery était arrivée dans la famille Larkin et où Kelley avait eu du mal à accepter la présence d'une « grande sœur » dans le tableau familiale alors qu'il se complaisait dans sa situation d'enfant unique jusque-là, elle avait pourtant fini par prendre une importance telle qu'il avait saisi au vol la première occasion qui lui avait donné une excuse pour la suivre jusqu'en Oregon, là où il n'aurait jamais pu envisager de poser ses bagages pour autre chose qu'une durée déterminée (et, si possible, plutôt courte). Pour rester près d'elle, il avait quitté l'Angleterre, Londres, l'endroit dans lequel il se sentait le plus à sa place et le plus à même de vivre autrement que lors d'un passage (éclair ou non) dans une autre ville, un autre pays, une partie du monde bien éloignée du vieux continent. C'était pour elle qu'il était là, quand bien même il avait pu noyer le poisson en prétextant être venu bien plus pour le travail qu'autre chose ; ce job, il aurait pu le faire partout ailleurs. Un soupir lui échappa alors qu'il posa finalement sa première question, partiellement rhétorique : il connaissait la réponse, espérait simplement qu'elle se montrerait un peu plus volubile que ce qu'elle lui offrit en contrepartie. « Premier problème mondial, pas vrai ? » Il roula doucement des yeux et tourna le visage vers elle, gardant au détour de ses lèvres un sourire qui se voulait doux, pour qu'elle comprenne qu'il ne faisait que de la taquiner un peu ; quand bien même c'était elle, plus que n'importe qui, qui était capable de le comprendre en une fraction de seconde. « J'imagine que ç'a été long, du coup, cela dit. » Le commentaire rajouté, il se souffla à lui-même que le small talk n'était pas spécialement ce dont il avait envie à l'instant présent, quand bien même il avait appris à le pratiquer d'une verve de maître avec les années ; parler pour ne rien dire, et pour simplement combler les blancs, c'était ce genre de technique qu'il avait dû apprendre pour évoluer dans le milieu où il était né. Mais Avery n'était pas tous ces gens face auxquels il avait l'habitude d'envoyer de la poudre aux yeux de la sorte. Il la détailla un instant, profitant d'un feu rouge pour ce faire, avant de hausser les épaules. « J'ai toujours accouru quand tu m'appelais pour de l'aide, c'est pas quelque chose de nouveau. » Jamais il n'avait pu se convaincre de la laisser sans lui tendre une main, qu'importait si elle lui demandait ou non. Quelques minutes s'écoulèrent à nouveau, entrecoupées d'un instant karaoké qui le ramena quelques années en arrière – plus d'un dizaine –, à cette époque qui lui paraissait bien lointaine et où ils finissaient tous les deux dans des maisons ou des appartements un verre à la main, à défaut de pouvoir prétendre à boire dans les pubs ou à entrer en boîte. Les dernières notes de Teenage Dirtbag moururent doucement, tout comme le son de la radio qui se retrouva amoindri du bout des doigts d'Avery, et enfin elle reprit la parole, provoquant un froncement de sourcils chez le pendant masculin des enfants Larkin. Il lui lança un regard en biais, interrogateur, avant de pouffer de rire, sans pour autant exprimer de grande joie. « Tu fais référence à ma série préférée, je comprends donc absolument ce dont tu veux parler. » L'ironie était plus que palpable dans ses paroles, son intérêt pour Game Of Thrones ayant été coupé au vol bien avant que la tête de Ned Stark ne roule sur les pavés. Il soupira, finalement. « Qu'est-ce qu'il s'est passé, en Californie ? Je croyais que c'était un vrai petit nuage, ton histoire avec... » Un bref instant, il fit mine de chercher le nom du tortionnaire sentimental d'Avery, avant de hausser légèrement les épaules. « lui. » Si elle avait, une fois de plus, piqué sa curiosité en évoquant un possible désastre sentimental du côté de Kelley, il voulait d'abord pouvoir panser un peu ses blessures avant de savoir ce qu'elle pouvait avoir à lui dire sur le compte de Dulce. C'était aussi, sans qu'il ne veuille vraiment se l'admettre sans doute, une façon de retarder un peu l'échéance de la confirmation ou infirmation de ce qu'il avait pu s'imaginer.

_________________
[ never regret thy fall, O Icarus of the fearless flight, for the greatest tragedy of them all is never to feel the burning light ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
everybody deserves a chance to fly.

Avery Larkin

messages : 1001
name : mrs.brightside (marine)
face + © : lily james + gajah + ts.
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ raph ⋅ anton ⋅ owen ⋅ sören ⋅ bliss.
points : 381
age : thir(s)ty
♡ status : no idea whatsoever.
work : actress and singer. playing glinda in wicked (portland).
home : crescent lane with trent and scott.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●● kelley, benjamin, ali. (james)

through the dark. (a/k) Empty
Message· · Sujet: Re: through the dark. (a/k) through the dark. (a/k) EmptyMar 14 Mai - 0:51

Comment faisait-elle pour voir chacune de ses relations partir en fumée en un claquement de doigts? Avery n'avait pourtant pas l'impression de mal s'y prendre, ni d'être totalement insupportable. Pourtant, les choses finissaient toujours par se gâter assez rapidement, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que des souvenirs et ses yeux pour pleurer. Si sur le moment, elle se disait que la personne était spéciale, qu'elle pouvait éventuellement construire quelque chose avec elle, Avery réalisait avec le recul n'avoir jamais rencontré quelqu'un qu'elle avait sincèrement aimé, s'entichant tantôt d'un tantôt d'un autre sans parvenir à trouver la bonne personne. Se dirait-elle la même chose, d'ici quelques semaines, pour Trent ? L'actrice avait pourtant pris soin, cette fois, de prendre leur relation avec des pincettes, tentant tant bien que mal de ne pas s'attacher plus que nécessaire ni se montrer trop collante. Ce n'était pas qu'elle n'y croyait pas, bien au contraire, mais Avery avait souhaité que les choses évoluent lentement entre eux, afin de faciliter leur cohabitation et ne pas forcer les choses. L'appartement lui plaisait, elle s'entendait plutôt bien avec Scott, et pouvoir se faufiler à tout moment dans la chambre de son petit-ami tout autant, elle ne souhaitait pas tout perdre. C'était pourtant, à présent, une des possibilités qui tournait en boucle dans sa tête et la plus probable. L'anglaise avait l'option de continuer comme si de rien était, en profitant de leur petits moments de complicité, tout en sachant que ça ne mènerait à rien de plus que ce qu'ils avaient actuellement. Ça semblait simple, dans l'idée, mais mince était les chances qu'elle ne finisse pas un peu plus attachée à Stevenson qu'elle ne l'était déjà, et au plus bas lorsqu'elle réaliserait que de son côté à lui, il n'y avait aucune évolution. Avery pouvait aussi avouer la conversation qu'elle avait surpris, confronter Trent, tout en prenant le risque de se prendre une nouvelle claque et de le perdre au passage. La première comme la seconde option la menait au même résultat ; elle serait blessée et devrait déménager.

Chassant ces pensées noires de son esprit lorsque le seul homme qui ne l'avait jamais déçue - sans doute l'aurait-il fait, s'il avait eut une autre place dans sa vie - apparu dans son champs de vision, la jeune femme se laissa aller contre lui, se sentant plus légère dés que les bras de Kelley l'entourèrent, alors qu'elle en fit de même. Retrouver son frère lui donnait l'impression de rentrer à la maison, de récupérer une certaine sécurité et ce que leur rencontre aie lieu dans le salon familial ou sur le parking de la gare routière de Portland. « Je ne peux honnêtement pas penser à pire problème qu'un trajet de bus sans musique. » Confirma-t-elle, alors qu'une dizaine d'autres possibilités lui arrivaient au galop en tête pour venir la contrarier. D'un simple signe de tête, elle confirma la longueur de son trajet, avant de se diriger vers la voiture dans laquelle elle se laissa tomber sans aucune grâce. « Est-ce que tu peux éviter de dire ça comme si je criais à l'aide trois par semaine? » Avery répliqua, un brin vexée, avant de laisser échapper un long soupire. Un bref instant, avant qu'il ne démarre le véhicule, la jeune femme laissa tomber sa tête contre l'épaule de Kel', façon détournée de s'excuser de déverser son irritation et sa fatigue sur lui, alors qu'il venait de voler à son secours. Elle avait, un quart de seconde, envisager de rester cette nuit sur Portland pour ne pas le déranger, mais quel était l'interêt à l'avoir à Windmont Bay à ses côtés, si elle ne pouvait pas pleurer sur son épaule?

La musique lui remonta un peu le moral, et elle adressa un sourire à Kelley tout en roulant des yeux face à son commentaire sur Game of thrones, qu'elle avait essayé de lui faire visionner sans résultat depuis des années. Sourcil arqué lorsqu'il prétendit ne pas se souvenir du prénom de Trent - qu'il avait, sans doute, entendu des dizaines de fois au cours de ces dernières semaines -, Avery lui adressa un bref sourire en coin. Si l'actrice prétendait être agacée par le comportement de Kelley lorsqu'elle mentionnait sa vie amoureuse, la vérité était que sa jalousie, aussi mal placée puisse-t-elle être, la laissait penser qu'il tenait à elle autant qu'elle ne pouvait le faire en retour, ayant juste des moyens différents de le lui démontrer. « Je suis descendue de mon nuage, sans parachute. » Nouveau sourire, même si celui-ci voilait à peine la vérité, elle inspira une bonne fois avant de se lancer. « J'ai surpris une conversation entre lui et sa mère, où il a précisé que j'étais juste une fille "comme ça". » Mimant les guillemets avec ses doigts, Avery laissa retomber ses bras avant de hausser les épaules. Elle aurait sincèrement voulu accorder moins d'importance à ses propos mais ne semblait pas capable de le faire pour l'instant et passer à autre chose. « Ce qui, je sais, n'est pas un drame. Ça fait à peine quelques semaines qu'on se voit et je ne dis pas que c'est l'homme de ma vie... Mais je n'sais pas, je pensais vraiment qu'il y avait quelque chose de spécial. Je me suis, encore une fois, lamentablement plantée. » Elle conclut dans une grimace, puis posa son coude contre la vitre pour venir reposer sa tête dans la paume de sa main et jeter un regard en biais à son frère. « T'avais raison. Je te donne la victoire avant que tu ne la clames haut et fort, c'est cadeau. » Elle céda, forçant un mince sourire à prendre place sur ses lèvres. La dernière chose dont elle avait besoin était de l'entendre lui dire fièrement qu'il avait vu, comme toujours et avant elle, la catastrophe arriver même si Avery savait que Kelley ne prenait pas plaisir à la voir souffrir.

_________________

-- i think he knows his footprints on the sidewalk lead to where i can't stop, go there every night. i think he knows his hands around a cold glass make me wanna know that body like it's mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[half heaven, half hell]

Kelley Larkin

messages : 708
name : faustine.
face + © : db ⋅ ©saaya, wilde.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ amber ⋅ scott ⋅ kate ⋅ billie ⋅ jimmy ⋅.
points : 472
age : twenty nine ⋅ [12|01]
♡ status : away from the problems.
work : art dealer.
home : on ocean avenue at raphael's.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | avery, chad, poppy, romy. / s2: giacomo.

through the dark. (a/k) Empty
Message· · Sujet: Re: through the dark. (a/k) through the dark. (a/k) EmptyMar 14 Mai - 23:58

C'était sans doute un peu égoïste de sa part de penser comme ça, mais Kelley trouvait une certaine satisfaction à avoir sa sœur de retour près de lui. Lorsqu'elle s'éloignait un peu trop longtemps, comme elle le faisait avec son séjour en Californie – ou plutôt, comme elle prévoyait de le faire jusqu'à l'appeler à l'aide sept heures et demi plus tôt –, il se retrouvait à se demander pourquoi il avait atterri dans une ville qui, privée de la raison même de sa présence entre ses rues et ses pavés, ne parvenait pas à le rendre heureux comme d'autres endroits savaient le faire. Sans Avery près de lui, il ne se sentait pas à la maison en Oregon. Ne voyait pas de source de bonheur réel dans le coin, à part dans la présence de ses deux plus proches amis, mais dont chacun trouvait moyen de vaquer à ses occupations. Alors oui, il assumait ses pensées autocentrées et cette place qu'il se donnait comme centre de l'univers pendant quelques instants, et s'admettait sans mal qu'une part de lui était heureuse de retrouver Larqueen à ses côtés, si l'on venait à omettre la moue sur son visage et la mine attristée qu'elle affichait. Elle faisait partie de ces quelques personnes, une poignée comme il n'en existait pas d'autres, qu'une main suffisait à compter sans mal, pour qui la confiance de Kelley ne vacillait jamais. Quand leurs parents l'avaient déçu en apprenant certaines parts de leur histoire que l'on avait cherché à lui dissimuler – à juste titre, il comprenait la démarche sans pour autant parvenir à l'accepter et à la pardonner totalement, puisque le fond plus que la forme était le véritable problème –, quand la majorité des gens qu'il avait rencontrés n'avaient pas su remplir son cahier des doléances des relations humaines, elle faisait partie de ceux qui, dès lors qu'il s'était attaché à elle après un parcours du combattant sentimental menant finalement à l'acceptation de sa présence, n'avaient plus pu se défaire de son affection qu'il lui portait. Alors, dans cet élan égoïste, Kelley se dit aussi qu'il était heureux de pouvoir accourir à elle lorsqu'elle faisait retenir la sonnette d'alarme, et lorsque quelqu'un devait l'aider à sécher un peu ses larmes – qui, fort heureusement, ne coulaient pas encore. « Moi qui pensais te proposer de créer notre propre Batsignal, j'imagine que ça n'est pas le moment? » Il esquissa vers elle un sourire complice, agrémenté d'un clin d'œil pour lui démontrer sans mal qu'il ne faisait que de la taquiner un peu plus. Ça ne le dérangeait pas, d'accourir lorsqu'elle avait besoin d'aide, bien au contraire. Parce qu'il savait que peu importe l'heure ou l'endroit où il pourrait avoir besoin d'elle, malgré son caractère plus fier qui le poussait à vouloir régler ses problèmes par lui-même, Avery n'hésiterait pas elle non plus à venir à lui. Un sourire au coin des lèvres, il planta un baiser au sommet du crâne de sa sœur, avant de mettre le contact et de partir en direction de chez Raphaël, qui ne l'avait toujours pas jeté d'un coup de pied au cul pour sa présence prolongée entre ses murs. Quelques longues minutes s'écoulèrent, rythmées par la radio et le beat de « leur » chanson – celle de tous les anglais, mais quand même –, jusqu'à ce que la parole soit à nouveau prise, et que son attention se tourne bien plus vers sa sœur que vers le reste. D'un froncement de sourcil, Kelley écouta ce qu'elle lui racontait sur son petit ami du moment, et pinça des lèvres en sentant ses doigts se resserrer autour du volant, ses phalanges blanchissant légèrement sous la force de sa poigne. Doucement, contrastant avec ses muscles qui s'étaient sensiblement tendus, il secoua la tête. « Je ne vais pas t'agiter ça sous le nez, ça ne servirait à rien. Ça n'est pas le genre de victoire que j'aime revendiquer quand il s'agit de toi. » Les autres, par ailleurs, n'échappaient jamais à son petit « je te l'avais bien dit » présomptueux, qui l'énerverait probablement lui-même s'il se faisait face. Mais Avery n'était pas les autres, et il espérait qu'elle en avait conscience. Il tourna la tête vers elle un instant, la détailla puis reporta son regard sur la route en secouant à nouveau un peu la tête. « Il ne sait pas ce qu'il rate, s'il te voit comme ça. » Il soupira un peu. « Tu n'es pas 'juste une fille comme ça', il est simplement complètement con s'il ne s'en rend pas compte. Et je ne dis pas ça parce que je suis ton frère. » Une de ses mains quitta le volant et vint se poser sur la cuisse d'Avery, resserrant doucement ses doigts autour pour tenter de la rassurer par ses gestes autant qu'il essayait de le faire par ses paroles. « Je te connais assez pour pouvoir l'affirmer. » Un petit sourire dans sa direction, il la regarda et relâcha doucement la pression de sa main sur sa cuisse, avant de soupirer un peu. « Peut-être que si tu arrêtais de chercher ce quelque chose de spécial, tu finirais par le trouver. Ne te projette pas trop avec quelqu'un qui n'en vaut pas la peine, je suis sûr qu'au fond de toi tu le sentirais si c'était vraiment ta personne. » Kelley n'était pas un romantique de nature. Il ne s'en sentait pas nécessairement capable, d'après les relations qu'il avait pu avoir par le passé. Pas vraiment nombreuses, mais pas non plus intenses, belles, passionnées. La lassitude prenait toujours le dessus, ou certains de ses travers mettaient fin à ce qu'il vivait avec l'autre à ce moment-là. Ses agissements étaient en cause, dans ce qu'il avait pu vivre plus jeune, tout comme leur absence était majoritairement responsable des ruptures qu'il s'était pris en pleine figure. « Si tu veux t'échapper de l'appartement, on peut s'en trouver un à deux. Ça me permettra de rendre à Raphaël toute son intimité, après des mois à squatter chez lui sans lui payer de loyer. » Il roula des yeux envers lui-même à la remarque, se tourna vers Avery et profita d'un arrêt temporaire pour venir embrasser doucement sa tempe, espérant qu'elle entende le « je suis là » qu'il y avait en sourdine.

_________________
[ never regret thy fall, O Icarus of the fearless flight, for the greatest tragedy of them all is never to feel the burning light ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
everybody deserves a chance to fly.

Avery Larkin

messages : 1001
name : mrs.brightside (marine)
face + © : lily james + gajah + ts.
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ raph ⋅ anton ⋅ owen ⋅ sören ⋅ bliss.
points : 381
age : thir(s)ty
♡ status : no idea whatsoever.
work : actress and singer. playing glinda in wicked (portland).
home : crescent lane with trent and scott.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●● kelley, benjamin, ali. (james)

through the dark. (a/k) Empty
Message· · Sujet: Re: through the dark. (a/k) through the dark. (a/k) EmptyMer 5 Juin - 23:20

Avery n'avait pas questionné la décision de son frère lorsqu'il était venu s'installer à Windmont Bay - quand bien même celle-ci pouvait porter à débat -, acceptant simplement le fait que Kelley serait à nouveau à ses côtés au quotidien, comme il l'avait été ces dix-huit dernières années. Elle savait parfaitement que l'endroit ne lui correspondait pas vraiment - pas plus qu'il n'était son propre premier choix - et que, quelle que soit les raisons ridicules qu'il lui avait inventé, sa présence à elle était la raison principale de son emménagement en Oregon. Assez égoïstement, Avery n'avait pas cherché à le rassurer sur le fait qu'elle s'en sortait très bien seule, pas plus qu'elle n'avait cherché à le repousser de l'autre côté de l'océan pour rejoindre leur capitale anglaise. Être éloigné de ses proches était une chose, ne pas avoir sa présence à lui en était une autre. Aujourd'hui, plus encore que d'habitude, l'actrice était soulagée de pouvoir se reposer sur son épaule comme elle l'avait toujours fait. Si cela faisait d'elle une personne totalement dépendante, Avery n'en avait pas grand chose à faire et assumait sans aucune honte avoir besoin du pilier que représentait son frère pour tenir debout. Cela ne l'empêchait pas de se renfrogner légèrement lorsqu'il le souligna, une moue enfantine prenant place sur les lèvres de la blonde. « C'est toi qui me parle chinois, maintenant. » Sourcil arqué, un sourire amusé pris place sur ses lèvres, ne pouvant prétendre une seconde de plus qu'elle le boudait. Avec un nom pareil, elle en déduisit que cela venait de Batman et son univers, qu'elle ne connaissait absolument pas. Les films d'action / super-héro étaient très peu pour elle, le fait d'être capable de différencier captain america d'iron man représentant l'étendue de ses connaissances en la matière.
La présence de Kel' accompagné de la musique qui représentait, à la perfection, leurs adolescences l'apaisa légèrement, oubliant l'espace de quelques minutes qu'elle venait de remonter la côté ouest en bus pour échapper à son petit-ami, qu'elle n'avait même pas confronté. Avy s'était contenté de fuir, prétextant un retour d'urgence imposé en Oregon, sans dévoiler à Trent la conversation qu'elle avait pu surprendre la veille au soir, et la peine que celle-ci lui avait apporté. Elle ne voulait pas en faire toute une histoire, pas plus qu'elle ne souhaitait passer trois jours de plus en sa compagnie et prétendre que tout allait bien. Les mots de Kelley ne purent que lui décrocher un sourire, glissant sa main par dessus la sienne pour la presser. « T'es sûr de ça? » Demanda-t-elle, sourcil arqué avec un sourire presque amusé, lorsqu'il précisa ne pas lui dire ces mots uniquement parce que c'était son rôle de la consoler. C'était plus facile, entre eux, de voir et d'accepter les défauts de l'autre mais peut-être n'était-ce pas aussi simple pour les gens qu'ils côtoyaient, en vue du désastre de leurs vies sentimentales respectives. Son coeur se serra légèrement à la suite de son discours, baissant la tête un instant alors qu'elle venait se mordre la lèvre. Avery n'avait pas réellement cherché Trent, pas plus qu'elle n'avait essayé de transformer leur petit jeu, puis leurs rendez-vous, en quelque chose de « spécial », tout du moins n'en avait-elle pas l'impression. Ça s'était fait naturellement entre eux et d'une certaine façon, elle regrettait déjà leurs moments de complicité et cette conversation qu'elle aurait sans doute préféré ne pas entendre. La déception n'aurait été que plus grande si elle avait réalisé dans plusieurs semaines que cette relation était à sens-unique, mais peut-être aurait-il, aussi, changé d'avis à son sujet. « Je ne me projetais pas mariée non plus, mais je n'sais pas, ça se passait vraiment bien cette fois. » En y réfléchissant, Avery ne s'était à aucun moment dit que son colocataire était l'homme de sa vie - elle évitait, de toute façon, de tirer ce genre de conclusion pour avoir été bien trop souvent déçue. C'était peut-être ça qui l'ennuyait, le fait que pour une fois elle s'était laissé porter sans tirer de plans sur la commette, ne répétant pas ses erreurs du passé, pour en arriver au même aboutissement. « Tu crois vraiment que, d'une certaine façon, on est destiné à être avec une seule personne, et qu'on continuera de se planter lamentablement si on ne parvient pas à la trouver ou si on l'a laissée passer? » La question était sincère, réfléchissant elle-même à la réponse qu'elle souhaitait lui donner et entendre des lèvres de Kelley. Sans réellement se l'expliquer, ou vouloir se le faire, Ave sentit sa gorge se nouer et ses yeux se voiler, détourna le regard pour le porter sur la fenêtre - bien qu'elle ne puisse pas voir grand chose à cette heure tardive - avant de laisser échapper un rire nerveux à la proposition de Kelley. « C'est surprenant que vous soyez parvenus à vous supporter jusqu'ici, je ne sais pas lequel mérite le plus une médaille. » Venant essuyer les larmes, qu'elle n'avait pu retenir, dans la paume de ses mains, elle renifla avant de reporter son attention sur Kel' à qui elle adressa un sourire « je vais bien ». « Je note la proposition, on verra comment ça se passe à son retour. » Elle haussa les épaules, avant d'inspirer profondément comme si cela pouvait lui donner un peu de courage et mettre, pour l'instant, Trent de côté. Elle n'avait, pour être honnête, plus le coeur à penser à lui, ou eux, ce soir. « On devrait s'arrêter pour acheter de quoi se remonter le moral, on va en avoir besoin. » Avery désigna l'air d'autoroute et son petit magasin, qui devait forcément avoir une bouteille ou deux en réserve, n'oubliant pas qu'elle avait également des révélations à faire à son frère sur sa propre relation.

_________________

-- i think he knows his footprints on the sidewalk lead to where i can't stop, go there every night. i think he knows his hands around a cold glass make me wanna know that body like it's mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[half heaven, half hell]

Kelley Larkin

messages : 708
name : faustine.
face + © : db ⋅ ©saaya, wilde.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ amber ⋅ scott ⋅ kate ⋅ billie ⋅ jimmy ⋅.
points : 472
age : twenty nine ⋅ [12|01]
♡ status : away from the problems.
work : art dealer.
home : on ocean avenue at raphael's.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | avery, chad, poppy, romy. / s2: giacomo.

through the dark. (a/k) Empty
Message· · Sujet: Re: through the dark. (a/k) through the dark. (a/k) EmptyJeu 6 Juin - 0:53

Il était parfois difficile à croire que les débuts du frère et de la sœur s'étaient trouvés... catastrophiques. Le rejet de Kelley avait été tellement violent en la voyant débarquer chez eux – chez lui, soutenait-il de son jeune âge, sa mine renfrognée et le front ridé prématurément de tant froncer ses sourcils – que personne n'aurait pu être capable de les imaginer se rapprocher autant au fil des années, et devenir presque fusionnels. Kelley s'inquiétait pour sa sœur dès lors qu'elle n'était pas en vue, qu'il n'avait pas la preuve qu'elle allait bien. Lors de ses voyages à l'autre bout du monde, ceux-là même qu'il disait aimer pour la déconnexion qu'ils lui permettaient, elle faisait partie des rares personnes avec qui il gardait contact, désireux de s'assurer que tout allait bien pour elle, peut-être un peu trop marqué de certains souvenirs où les choses ne s'étaient pas bien déroulées pendant son absence. Son attachement, si fort qu'il en devenait indestructible, n'était accordé qu'à une poignée de personne dont elle faisait évidemment partie, et pour cette raison, Kelley passerait sans doute pour un con en assurant qu'il était heureux de retrouver sa grande sœur près de lui aujourd'hui, malgré les circonstances. Elle était presque l'unique raison de sa présence en Oregon, et aussitôt eut-elle parlé de s'en aller quelques jours, il avait trouvé son échappatoire dans les rues de New York pour une période limitée. Un léger pouffement de rire lui échappa alors qu'il roula doucement des yeux. « Il faut qu'on retravaille ta culture cinématographique... et populaire. Tu passes à côté de classiques. » S'il n'irait pas dire qu'il s'agissait là d'œuvres incontestables, il faisait partie de ces fans qui gardaient avec eux, même une fois à l'âge adulte, l'amour des comics, des super-héros, de leurs histoires. Et, à n'en pas douter, il était également de cette partie du public pour qui la performance d'Heath Ledger avait été une prouesse incontestable. Les minutes s'écoulèrent, ponctuées tantôt de la musique qui s'échappait des différents haut-parleurs de la voiture, tantôt de leurs propres paroles, et finalement Kelley posa son regard sur sa sœur, un sourire doux qu'il n'accordait presque qu'à elle au coin des lèvres pour tenter de la rassurer un peu plus sur la véracité de ses propos, et à quel point il y croyait dur comme fer. « Totalement sûr. Et pourtant on revient de loin, toi et moi, ça devrait suffire à te convaincre de ce que je te dis. » D'un geste rassurant, il posa sa main sur la cuisse de sa sœur et resserra doucement ses doigts dessus, comme pour lui montrer autant par les mots que par les gestes qu'il était toujours là pour elle, quoi qu'il puisse advenir. Reposant ses doigts sur le levier de vitesses, il reporta toute son attention sur la route plongée dans la nuit, tendant l'oreille à ce qu'Avery lui disait à propos de Trent. Il ne l'avait jamais senti, ce mec. À peine avait-il croisé sa route et su ses intentions envers sa sœur, il avait eu cette méfiance envers lui que certains auraient décrites comme automatique envers les petits amis d'Ave ; il était vrai qu'aucun d'entre eux n'avait trouvé grâce aux yeux de l'anglais, tous se retrouvant jugés comme pas assez bien pour elle par celui qui voyait son avis comme d'une importance capitale. La question qu'elle lui posa fit trembler ses sourcils, presque froncés, le plongeant un bref instant dans une véritable réflexion avant qu'il ne se contente de hausser légèrement des épaules. « J'en sais rien, je n'ai jamais été amoureux. » Il n'en était ni triste, ni fier, vivait simplement avec cette vérité sans être dans l'attente qu'enfin, ça lui arrive aussi. « Mais il y a un mythe que j'aime bien, qui me donnerait bien envie d'y croire. Tu connais l'histoire des androgynes ? » Il lança un regard à sa sœur, puis reporta ses prunelles sur la route qui défilait sous ses roues. « Les grecs disaient qu'à la base, il y avait trois genres d'humains. Les hommes, les femmes, et les androgynes, qui représentaient autant l'un que l'autre. Ils avaient deux têtes, quatre jambes, quatre bras, et possédaient une force et une vigueur décuplées par rapport aux deux autres, et c'est ça qui les poussa à tenter d'escalader le ciel pour défier les dieux. Zeus a été blessé dans son ego et a décidé de les affaiblir en les coupant en deux, les condamnant à ressentir le manque de leur moitié et à la chercher, jusqu'à enfin la retrouver, pour qu'en s'embrassant et en s'enlaçant ils ne redeviennent qu'un. C'est de là que vient l'idée des âmes sœurs. » Un léger rire lui échappa, alors qu'il glissait ses doigts dans les mèches châtains qui lui retombaient sur le front. « Il faut laisser de côté l'idée très hétéro-normée et cisgenre de l'histoire, mais j'ai toujours plutôt bien aimé ce mythe, et je me dis que pourquoi pas ? » S'il ne croyait bien sûr pas à l'existence de Zeus et de ses complexes égocentriques, l'idée que l'homme était né avec une moitié de lui qui lui aurait été arrachée et qu'il devait chercher portait pour lui la poésie même que les grands auteurs cherchaient à compter, et lui avait plu dès son adolescence, à l'époque où il découvrit ce mythe. Et ce, quand même bien il n'avait jamais expérimenté ce sentiment de recherche, encore moins celui d'avoir trouvé la moitié qu'il lui fallait. « Tu dois trouver la tienne, de moitié. Et j'ai du mal à croire que ton colocataire puisse l'être, d'autant plus s'il te considère comme une fille banale. » Il roula un peu des yeux, ne commenta pas plus ce point qu'il trouvait idiot ; pourquoi, de base, sortir avec une fille qui, à nos yeux, n'aurait pas plus grand intérêt qu'une autre ? C'était idiot, et une perte de temps. Un nouveau rire lui échappa à sa remarque et, lui lançant un regard complice, il haussa des épaules. « Il vit majoritairement chez son soi-disant faux mec, on ne se voit pas tant que ça au final. » Il évita de préciser le fait que peut-être, avoir couché ensemble il y a quelques années avait permis un rapprochement suffisant pour leur offrir la possibilité de se supporter mutuellement malgré leurs caractères diamétralement opposés ; elle n'avait pas besoin de connaître ce genre de détails. « Ne perds pas ton temps avec quelqu'un qui ne t'apprécie pas à ta juste valeur. » fut le dernier commentaire avec lequel il conclut son avis sur la question, qu'il ne s'était pas gêné à lui offrir, quand bien même il y avait mis les formes. Kelley regarda à travers la fenêtre l'endroit qu'elle lui désignait et prit l'embrochement nécessaire pour l'atteindre, gara la voiture sur le parking de l'aire, et soupira légèrement en laissant retomber sa tête contre l'appui de son siège. « C'est si désespérant ce que tu as à me dire ? » Car quand bien même il aurait préféré, il n'avait pas oublié que son tour semblait venir aussi, dans la ronde des emmerdes quant aux relations de couple.

_________________
[ never regret thy fall, O Icarus of the fearless flight, for the greatest tragedy of them all is never to feel the burning light ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
everybody deserves a chance to fly.

Avery Larkin

messages : 1001
name : mrs.brightside (marine)
face + © : lily james + gajah + ts.
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ raph ⋅ anton ⋅ owen ⋅ sören ⋅ bliss.
points : 381
age : thir(s)ty
♡ status : no idea whatsoever.
work : actress and singer. playing glinda in wicked (portland).
home : crescent lane with trent and scott.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●● kelley, benjamin, ali. (james)

through the dark. (a/k) Empty
Message· · Sujet: Re: through the dark. (a/k) through the dark. (a/k) EmptySam 27 Juil - 0:41

« Je n'ai pas de temps à perdre devant la télé, ma vie est bien trop passionnante pour en rater une miette. » Sauf si, bien sûr, il s'agissait d'un Disney ou d'une comédie musicale. Avery lança sur un ton se voulant hautain, replaçant théâtralement ses cheveux en arrière pour agrémenter ses paroles avant de se mettre à rire. Pourtant, aussi ironique puisse sonner sa remarque, Larkin n'aurait échangé sa vie pour rien au monde, tentant d'apprécier chaque minute. Quand bien même tout ne se passait pas comme elle l'aurait souhaité actuellement, Avery ne se plaignait pas de son quotidien, était consciente de faire partie des " lucky ones " et s'osait à espérer que tout arrivait pour une raison. Il n'y avait pas de hauts, si l'on ne passait pas par des bas. « Si Larking le dit... ça doit forcément être vrai, non? » Elle lui offrit un large sourire, le moral un peu moins dans les chaussettes que lorsque Kelley l'avait récupérée quelques minutes plus tôt. Son frère avait le don, parfois par sa simple présence, de l'apaiser en un rien de temps et d'avoir raison de sa tristesse, sa colère ou son stress. Bien consciente de boire ses paroles comme du petit lait, Avery se moquait bien de paraître idiote, ou complètement naïve, et se contentait d'apprécier le réconfort de ses mots, qu'elle avait définitivement besoin d'entendre après la conversation surprise entre Trent et sa mère. L'actrice avait toujours manqué de confiance en elle, était reine lorsqu'il s'agissait de tout remettre en question - à commence par elle-même - et ne pouvait qu'apprécier entendre quelqu'un la valoriser un petit peu, après cinq heures à se répéter qu'elle n'était "qu'une fille parmi tant d'autres".
Ecoutant avec intérêt le mythe que son frère lui contait - pour avoir elle-même toujours apprécié la mythologie, Ave' connaissait l'histoire des androgynes, mais ne chercha pas à couper Kelley dans son élan, appréciant l'entendre lui raconter avec sa petite touche personnelle -, elle lui adressa une légère moue à sa conclusion, inspirant profondément pour ne pas se mettre à pleurer à nouveau. Une fois qu'elle commençait, il était parfois difficile d'arrêter le flot de larmes, d'autant plus avec la fatigue qui s'abattait sur ses épaules ce soir. « Je vois... Mais ton mythe est un peu en contradiction avec ce que tu me disais il y a deux minutes. Comment suis-je censée trouver ma moitié, mon âme-soeur, si je ne la cherche pas? » Elle glissa le regard sur lui, sourcil arqué, ravie de pouvoir le contrarier un peu avant de finalement hausser les épaules et reporter son attention sur la route qui défilait devant eux. Tout ceci ne répondait pas réellement à sa question, où plutôt, ne lui donnait pas la réponse qu'elle souhaitait obtenir, persuadée que sa moitié lui était déjà passée sous le nez. « Je ne faisais pas référence à Trent, c'était une question générale. » Trent. Rien que son prénom lui écorchait la voix ce soir, tant la blonde s'était laissée submergée par la tristesse et la colère. Pourquoi diable l'avoir emmenée en Californie, à la rencontre de sa mère, pour en arriver à cette conclusion? C'était plus fort qu'elle, Avery ne parvenait pas à comprendre les agissements et choix de son colocataire et (possible ex) petit-ami.
Elle chassa l'homme de son esprit - tenta du moins, de toute ses forces, de le faire - et pointa le petit magasin du doigt. « Peut-être. Ça dépend de l'importance que tu accordes à ton couple. » Avery n'avait aucune idée sur la nature de leur sentiment et le sérieux de leur couple, trop habituée à voir Kelley sauter d'une relation à une autre après quelques semaines. L'anglaise connaissait Dulce depuis plusieurs années et n'avait jamais pensé que la femme puisse un jour s'immiscer dans l'intimité de Kelley, n'ayant rien vu venir entre ces deux-là. Pénétrant dans le magasin, elle récolta rapidement des barres de chocolat, des chips, du soda, puis demanda pour une bouteille de Tequila à la caisse, avant de rejoindre le véhicule à nouveau, laissant tout reposer sur la banquette arrière. Avery ouvrit la bouteille d'alcool, en bu un gorgée avant de la tendre à Kelley dans une grimace, le liquide lui brûlant l'oesophage. « Avant de partir pour la Californie, j'ai voulu passer présenter mes excuses à Dulce pour la manière dont je lui avais parlé la veille. » Avery roula des yeux, à présent blasée d'avoir regretté ses mots et envisagé de s'en excuser, alors qu'elle avait au final eu toutes les raisons du monde de se montrer désagréable avec "l'actrice" - si toute fois, se faire sauter devant des caméras pouvait être considéré comme un métier, pire encore une forme d'art. Le fait qu'elle puisse, sur le papier, avoir le même titre professionnel qu'elle la révulsait, l'anglaise ne voyant aucun point commun entre elles, si ce n'était l'équipe technique et leurs caméras autour. Tournée vers lui, le pied sous ses fesses, Avery inspira avant de cracher le morceau, n'appréciant pas de devoir lui apprendre l'infidélité de sa petite-amie, quand bien même elle avait haïs leur couple depuis le jour un. « Elle était avec un autre gars, Kel'. » Adressant une moue désolée à son frère, Avery pressa son genou, se sentant coupable de lui en parler, quand bien même elle n'était pas responsable des agissements de la quarantenaire. « Et avant que tu ne lui cherches des excuses, sache qu'il n'y avait aucun doute sur la nature de leur relation. » Pas alors qu'elle avait sa langue au fond de la gorge du mec en question.

_________________

-- i think he knows his footprints on the sidewalk lead to where i can't stop, go there every night. i think he knows his hands around a cold glass make me wanna know that body like it's mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[half heaven, half hell]

Kelley Larkin

messages : 708
name : faustine.
face + © : db ⋅ ©saaya, wilde.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ amber ⋅ scott ⋅ kate ⋅ billie ⋅ jimmy ⋅.
points : 472
age : twenty nine ⋅ [12|01]
♡ status : away from the problems.
work : art dealer.
home : on ocean avenue at raphael's.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | avery, chad, poppy, romy. / s2: giacomo.

through the dark. (a/k) Empty
Message· · Sujet: Re: through the dark. (a/k) through the dark. (a/k) EmptyJeu 1 Aoû - 12:56

Tournant la tête vers sa sœur, Kelley arqua un sourcil en l'entendant rétorquer une chose pareille, quand bien même il la connaissait suffisamment pour savoir que ses propos n'étaient pas à prendre pleinement au premier degré. « Tu es actrice, il y a des films que tu te dois de voir. J'exige que tu utilises un de tes days off pour faire un marathon avec moi, je te préviens. » Pointant un doigt accusateur vers elle, il haussa cette fois les deux sourcils pour marquer un peu plus ses propos, avant que son visage ne se fende d'un sourire doux en direction d'Avery. Il savait qu'elle était prise par son quotidien, que son travail demandait autant de temps que d'investissement, et s'il avait réellement envie de lui faire découvrir ces films qui avaient bercé, pour certains, une enfance dont elle ne faisait pas encore partie, il n'irait pas jusqu'à la forcer à rester collée sur un canapé toute une après-midi avec lui... pour l'instant. Quand le sujet dériva sur moins de légèreté, il retint un petit soupir de passer la barrière de ses lèvres closes pour ne pas remuer un peu plus le couteau dans la plaie, et afficha un sourire un peu plus de façade en hochant la tête. « J'ai toujours raison, c'est de notoriété publique. D'autant plus quand on parle de toi. Garde ça dans ta petite tête à l'avenir, veux-tu ? » Sur un ton joueur, il délivrait pourtant ce qu'il jugeait être une vérité. Personne ne connaissait Avery aussi bien que lui – du moins se plaisait-il à s'en targuer, et à se figurer qu'il s'agissait là d'une vérité indéniable, irréfutable –, et il voulait lui faire comprendre qu'évidemment, son point de vue sur elle était le bon, le vrai, le seul sur lequel il fallait porter un intérêt digne. Il ne voulait pas qu'elle se mette en tête des idées complètement idiotes comme ce crétin avait pu lui faire ressasser pendant son voyage en bus. Il savait qu'elle n'avait probablement pas dû réussir à penser réellement à autre chose durant les dernières (longues) heures qui s'étaient écoulées, et pour cette simple raison, Kelley se dit que si sa force physique le lui avait permis, il aurait probablement collé cet autre au mur pour lui faire comprendre qu'il n'avait pas à dire de telles choses sur elle. Mais Larkin n'avait rien d'un monsieur muscle, d'un homme capable de prendre à coup sur le dessus physique sur quelqu'un d'autre, et préféra mettre de côté une idée qui était, malgré tout, sacrément saugrenue. Dans ses pérégrinations mentales par rapport à toute cette histoire, il s'autorisa à se perdre et à prendre un chemin qui l'amena à raconter un de ses mythes préférés ; qu'elle connaissait très probablement, mais des fois certaines choses valaient le coup d'être répétées pour parvenir à faire glisser dans l'esprit de quelqu'un une vérité qu'ils devraient garder en tête. Les androgynes étaient une histoire qui lui plaisait et le rendrait presque romantique. Une interprétation de ce besoin irrationnel de l'Homme à courir après sa moitié pendant toute son existence, parfois, et à se voiler la face lorsqu'il se retrouvait face à un être qu'il soupçonnait être « le bon », alors que non. Un demi-sourire à la remarque d'Avery vint atterrir sur son visage, alors qu'il secoua la tête. « C'est là le point : je fais partie de ceux qui pensent que si tout à chacun à son âme sœur, ça ne sert à rien de la chercher consciemment. Que si tu es pour la trouver, à un moment donné, elle viendra vers toi, et tu sauras, à ce moment-là, que c'est elle. » Un léger rire vint ponctuer la fin de son petit discours un peu trop fleur bleue, et il tourna la tête vers sa sœur pour la détailler un bref instant avant de se retourner vers la route à nouveau. « C'est ironique, non ? Moi qui en vient à tenir un tel discours. » Lui qui n'avait jamais fait preuve d'un grand romantisme, dont les quelques relations qu'il connaissait se soldaient par des échecs cuisants parce qu'il ne parvenait pas à porter suffisamment d'intérêt à celles qui n'étaient jamais sa moitié manquante, laissant la lassitude prendre le dessus sur l'affection. Pinçant finalement légèrement des lèvres, perdant un peu de son sourire, il évita cette fois soigneusement le regard de sa sœur, le laissant concentré sur la route, avant de demander : « de qui tu parlais, si ça n'était pas de lui ? Je te connais suffisamment pour savoir que ça n'était pas qu'une question générale. » Et dans le même temps, ça n'était pas le genre de réponse qu'il était sûr de vouloir entendre, finalement, et la question fut alors regrettée à peine échappée de sa bouche. Incapable de la retirer ou de la rattraper, il la laissa flotter dans l'air, attendant malgré tout une réponse de sa sœur à ce sujet. Suivant l'indication qu'elle lui donnait, il fronça un peu les sourcils à la remarque qu'elle lui fit sur son couple et l'importance qu'il lui portait, se garant simplement devant la petite boutique de l'air d'autoroute, sans poser de questions pour l'instant. Il observa Avery sortir de la voiture et se diriger à l'intérieur, se prit ensuite dans les vagabondages de son esprit d'un point à l'autre, d'une question à une autre, avant de finalement les chasser d'un coup de revers de main en voyant la blonde revenir vers lui. Il observa, sans redémarrer tout de suite, les gestes qu'elle faisait, puis tendit la main pour récupérer la bouteille de Tequila et la porter à ses lèvres. Une trop grande gorgée glissa dans sa gorge et, ravalant la grimace qu'elle lui inspirait, il humecta ensuite ses lèvres avant de hausser les sourcils. « T'es allée t'excuser ? Pourquoi tu m'as pas dit que tu voulais le faire ? » Il savait que là n'était pas la question, ni le point important de ce qu'elle lui racontait. Mais peut-être qu'une part de lui sentait la suite arriver à grands pas et qu'il cherchait, par ce biais, à retarder un peu le moment où il se saurait déçu par sa petite amie. Il écouta, soupira, sans rien répondre dans un premier temps. Une nouvelle gorgée d'alcool fit sa route le long de sa gorge, secouant déjà un peu un estomac qui n'avait pas été nourrit depuis un peu trop longtemps, et Kelley se tourna finalement pour attraper un des paquets de chips qu'elle avait ramenés avec elle. Il l'ouvrit, en prit une et la mit dans sa bouche, observant à travers le pare-brise de la voiture les différents véhicules garés sur le parking où ils étaient encore, quelques secondes avant de baisser la tête. « Je ne comptais pas lui chercher d'excuses. » Il souffla finalement, avant de secouer la tête et de la redresser. « Je ne sais même pas ce qui est le pire : qu'elle ait fait ça tout en connaissant très bien ma position sur le sujet, que ça ne m'étonne pas tant que ça qu'elle l'ait fait, ou que ça ne me touche pas comme ça le devrait. » Il tendit, d'un mouvement de main, le paquet de chips vers sa sœur et lui fit signe de l'échanger contre la bouteille, pour y tremper une nouvelle fois les lèvres avant de reposer la main sur la clef de voiture. « C'est con, hein ? Ça me fait moins mal de perdre ma copine que de perdre l'amie qu'elle était censée être depuis toutes ces années, sans même qu'elle n'ait la décence de m'en parler d'elle-même. » Ses dents se plantèrent dans l'intérieur de ses joues et, soupirant une nouvelle fois, il démarra le contact. « Je ne veux pas de détails. Je m'en fous de savoir qui c'était, tout ça. » La voiture quitta finalement le parking, Kelley se replongeant dans le silence, en direction de Windmont Bay.

_________________
[ never regret thy fall, O Icarus of the fearless flight, for the greatest tragedy of them all is never to feel the burning light ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




through the dark. (a/k) Empty
Message· · Sujet: Re: through the dark. (a/k) through the dark. (a/k) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
through the dark. (a/k)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A pleurer Dark MC Hammer
» [RS] Dark Fantasy [DVDRiP]
» Batman The Dark Knight Rises [DVDRiP]Action
» Dramatis Personae
» [Mission] Dark Stalker

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue-
Sauter vers: