Partagez
 

 i've been pouring my heart out towards your optimistic grin.

Aller en bas 

Poppy Abbott

messages : 227
name : zoé.
face + © : sarah gadon — camille., scythe.
multinicks : iris, dahlia.
points : 228
age : twenty-nine.
♡ status : flirting around.
work : chef abbott.
home : crashing at her parents, looking for a place.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : chad, luca, kelley, benjamin.

i've been pouring my heart out towards your optimistic grin. Empty
Message· · Sujet: i've been pouring my heart out towards your optimistic grin. i've been pouring my heart out towards your optimistic grin. EmptyDim 5 Mai - 13:14


and when i knock at a hundred and two
and i see your pajamas i can't stop smiling at you

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
the 1975/ @kelley larkin


les yeux encore fermés, poppy se met à froncer les sourcils alors qu'elle quitte doucement les bras de morphée dans un retour à la réalité des plus douloureux. car si la douce voix de donna summer résonne dans sa tête pour une raison qu'elle ignore encore, ce disco étourdissant s'accompagne d'un violent mal de crâne qui la fait grimacer, la tête enfoncée dans son oreiller. si elle ignore comment elle a pu finir dans un état pareil, il est évident qu'elle en connaît la cause : l'alcool. trop d'alcool. trop pour elle en tout cas, car cette pauvre poppy n'a jamais réussi à tenir plus de trois verres - à croire que ses gênes britanniques s'endorment à la seconde où la première goutte d'alcool rencontre ses lèvres. après quelques minutes de torture - même s'il se pourrait bien qu'il ne s'agisse en réalité que de quelques secondes -, une vague de froid envahit son corps dénudé, ce qui la pousse à tirer sur la couette pour s'y enrouler et donc à ressembler à un rouleau de printemps - mais un rouleau de printemps un peu moins frigorifié. mais c'était sans compter sur le fait que la couette se débatte et lui refuse ce confort qu'elle mérite pourtant bien. cruelle, cette couette. il lui faut bien un petit moment pour réaliser qu'une couette, ça ne se débat pas, et qu'il serait peut-être temps qu'elle se retourne pour voir de quoi - ou plutôt de qui - il s'agit. ce qu'elle fait, après avoir difficilement ouvert les paupières, le mal de tête étant toujours bien présent. si la présence de la tête de kelley dépassant tout juste de la couette ne l'étonne pas plus que ça, l'ayant tout de même invité à découvrir son tout nouvel appartement la veille au soir - ça elle s'en rappelle -, une vague de stress l'envahit en réalisant qu'il ne porte pas beaucoup plus de vêtements qu'elle - et le moment où ils se sont déshabillés, ça elle ne s'en rappelle pas. les yeux écarquillés, son mal de crâne semble bien dérisoire alors qu'elle essaye de se relever dans une tentative maladroite de garder son soutien-gorge caché par la couette. « kelley » elle se met alors à souffler pour que le jeune homme se réveille et puisse lever ce doute qui plane au-dessus de sa tête. mais rien. pas un signe de réponse. « kelley » elle répète, un peu plus fort. mais toujours rien. elle a l'impression d'être retournée en enfance et d'être au pied du lit de ses parents au beau milieu de la nuit, les implorant gentiment de bien vouloir se réveiller pour régler son problème. les lèvres pincées, elle patiente jusqu'à réaliser que ça ne sert à rien. kelley est plus un frère qu'un père, alors pourquoi ne pas le traiter comme tel. « kelleeeeeey » elle lâche d'une voix plus grave tout en le secouant par le bras, jusqu'à ce qu'il donne enfin signe de vie.

_________________
in the end, you taught me how to be so much more than a short summer’s read. in the end, you taught me how to live a life that was full of a thousand stories.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[half heaven, half hell]

Kelley Larkin

messages : 688
name : faustine.
face + © : db ⋅ ©self, wilde.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ amber ⋅ scott ⋅ kate ⋅ billie ⋅ jimmy ⋅.
points : 402
age : twenty nine ⋅ [12|01]
♡ status : away from the problems.
work : art dealer.
home : on ocean avenue at raphael's.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | avery, chad, poppy, romy. / s2: giacomo.

i've been pouring my heart out towards your optimistic grin. Empty
Message· · Sujet: Re: i've been pouring my heart out towards your optimistic grin. i've been pouring my heart out towards your optimistic grin. EmptyMar 7 Mai - 14:55

and when i knock at a hundred and two
and i see your pajamas i can't stop smiling at you

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@poppy abbott - 17 avril 2019

Plongé dans un sommeil apparemment profond, Kelley ne savait pas encore quelle sensation aurait son réveil. Il ne savait pas qu'un mal de crâne viendrait le prendre en traître après une nuit trop arrosée – pour la bonne cause, soutiendra-t-il comme si l'excuse pouvait faire s'enfuir la douleur –, qu'une sensation toute à la fois pâteuse et sèche prendrait place dans sa bouche, et que ses soupirs deviendraient ses principaux compagnons pour passer le reste de la journée. Là, lové dans les bras d'un Morphée décidé à le garder un peu plus dans la douceur de son répit, il ne s'attendait pas à ce qu'une voix lointaine commence à poindre dans son sommeil sans rêves, sans qu'il n'accepte d'y prêter une réelle attention ; pourquoi devrait-il, alors qu'une partie de lui était persuadée que la nuit était encore bien longue ? Il soupira simplement, resserra entre ses bras le bout de couette tombé sur son corps dont il n'avait pas non plus conscience qu'il était peut-être un peu trop dénudé, et replongea là où il n'était plus en mesure d'entendre les appels aux sonorités familières. Un grognement s'échappa pourtant rapidement d'entre ses lèvres, lorsque son corps presque tout entier commença à se retrouver secouer dans un sens puis dans l'autre, réveillant une nausée qui s'était jusque-là elle aussi assoupie et qui commençait à remonter de son estomac, menaça de s'éclipser jusqu'à sa gorge à un moment de la matinée – était-ce seulement encore le matin ? La voix s'accentua et, dans la complainte que cachait son propre prénom, il reconnut la personne à qui elle appartenait. Pour autant, pas décidé à quitter son état de semi-conscience – qui pourtant le ramenait de plus en plus à la réalité –, il donna simplement un coup avec son bras pour se défaire de l'emprise de sa meilleure amie, un nouveau grognement entre les lèvres, et souffla un « la ferme Poppy » entrecoupé d'un léger gémissement face au mal de crâne qui se faisait de plus en plus intense entre les parois de sa tête. Nouveau soupir. C'en était donc fini de la tranquillité, et la pseudo innocence face à l'état déplorable dans lequel il se sentait maintenant ? Il était bien mieux lorsqu'il dormait mais quelque chose lui soufflait qu'il était trop tard, et les bras de Morphée étaient désormais croisés sur sa poitrine, un air de mécontentement posé sur son visage. Les joues de Kelley gonflèrent un instant, mais la force qu'il avait en lui décida de se faire la malle au même moment et d'abandonner le garçon, le laissant simplement dégonfler tout ça sans parvenir à lâcher un énième soupir. Les yeux encore clos, il passa ses mains sur son visage, frotta ses paumes contre ses yeux pour tenter de décoller ses paupières, et dû cligner plusieurs fois, finalement, avant de parvenir à l'agression par la lumière extérieure dans la chambre qu'il ne sembla pas reconnaître de prime abord. Le nez froncé par le désagrément, il tourna la tête vers Poppy, la détailla quelques secondes avant de remettre les pieds sur Terre et de constater la surface de peau qui lui était visible dans le dos de l'anglaise. Ah. Il pinça un instant des lèvres. Il avait déjà fait des choix douteux, voire à la morale incertaine, qui avaient joué sur d'autres existences que les siennes. Pourtant, s'il s'agissait de ce qui lui venait en tête (slalomant entre les envies de vomir qui le prenaient par vagues, avant de redevenir latentes), ce choix-là sembla éclipser momentanément les autres en tête de la liste de ses erreurs. Un bref instant de réflexion le prit avant qu'il ne tende finalement le doigt vers elle. « Non. » Non, quoi ? Non, il n'arrivait pas à envisager la possibilité que ça se soit passé. Dans un grognement, il se redressa sur ses coudes, le corps endolori d'il-ne-savait-quoi, et vit la couette glisser de sur son torse pour lui laisser découvrir sa quasi-nudité. Nouveau froncement de sourcils, et quelques secondes supplémentaires avant qu'il ne se tourne à nouveau vers Poppy. « Me dis pas que... Si ? » Il lui lança un regard appuyé, comme si elle était en mesure de posséder toutes les réponses qui manquaient à sa mémoire malmenée par l'ivresse. Une complainte gémissante résonna dans la pièce alors qu'il laissa retomber son dos sur le matelas, passant ses mains sur son visage pour ne plus les retirer pendant un instant.

_________________
[ never regret thy fall, O Icarus of the fearless flight, for the greatest tragedy of them all is never to feel the burning light ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
i've been pouring my heart out towards your optimistic grin.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heartbreaker version girl [Finish]
» Ice Heart [PV-Sorrow&Equinox]
» Fanyr, the Heart's Keeper.
» Natasha Anastasia Faust / Kickstart My Heart!
» I'm too afraid of my heart to let you go. [Zarame]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue-
Sauter vers: