hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 Les sujets de la première saison qui sont encore dans
la partie flashback et qui n'ont pas reçu de réponses depuis
un certain temps ont été archivés. Pour les autres, vous avez
encore un mois (jusqu'à la prochaine maintenance) pour les
clôturer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 dRuNk. (c/r)

Aller en bas 
a softer beginning

Resen Harwell

messages : 1361
name : faustine.
face + © : lp ⋅ ©self, tumblr.
multinicks : sami ⋅ scott ⋅ amber ⋅ kate ⋅ kelley ⋅ billie ⋅ jimmy ⋅ jesse.
points : 1704
age : twenty nine ⋅ [27|08]
♡ status : officially no time for that, maybe sorta kinda dating two women at the same time.
work : professional boxer (super-middleweight category), bodyguard.
home : crescent lane with finn, marvin and carter.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed | citra, finn, gaelan, marloes, jude, marvin, (raph).

dRuNk. (c/r) Empty
Message· · Sujet: dRuNk. (c/r) dRuNk. (c/r) EmptyDim 5 Mai - 19:33

We're so late nights
Red eyes, amnesia, on ice

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@citra leviani - 5 mai 2019

« Faut vraiment qu'on face quelque chose. » Sept mots avaient suffi à lancer la machine dans laquelle ils s'étaient retrouvés ensuite. Dans un besoin de décompression qui ne se faisait que de plus en plus pressant ces derniers temps, Resen avait appelé à la rescousse cette même personne qui avait réclamé sa présence entre les rues de Windmont Bay. Comment Citra Leviani aurait-elle pu refuser l'invitation qu'il lui lançait, lui renvoyant dans sa réponse positive une bouée de sauvetage qu'il attendait de la part de la brune ? Il se doutait que ses chances de repartir bredouille après la proposition étaient faibles, voire infinitésimales, et c'est bien pour ça – en partie – qu'il avait jeté son dévolu sur elle. Après une brève hésitation sur que faire et où, le choix s'était porté, dans un consensus presque émouvant tant il avait été trouvé avec une certaine évidence, sur une tournée des bars. Go big or go home, s'étaient-ils dit, prenant la direction de Portland pour une plus grande facilité à satisfaire leur envie qu'entre les murs du Davey's qui les avaient déjà suffisamment accueillis pour l'instant. Il imaginait sans mal la moue qui poindrait sur son visage au lendemain de leur soirée, la douleur parvenue à s'immiscer entre les parois de son crâne, la sécheresse de sa gorge et de sa bouche, et le regret quant à l'entorse dans le régime sain qu'il était supposé suivre, mais pour autant il n'y prêtait pas spécialement attention pour l'instant, reléguant ses priorités à plus tard, là où sa responsabilité était partie se planquer, elle aussi. Sur le trajet, sa cigarette avait dansé entre ses lèvres au gré de leur mouvement et de ses paroles, de sa voix qui avait suivi certaines des chansons rythmant leur escapade, jusqu'à ce qu'il se gare finalement sur un parking trouvé par hasard, dont il eut la bonne idée de prendre une photo pour se rappeler avec plus ou moins de brio ensuite où il devait retourner pour récupérer l'engin. Un bras autour des épaules de Citra, il l'avait attirée à lui, un sourire dessiné sur sa bouche, l'avait emmenée dans le premier bar devant lequel ils étaient passés. Ses pas l'avaient guidé aisément jusqu'au comptoir, son regard avait retrouvé les iris clairs de la brune et il avait attendu qu'elle lui dise ce qu'elle pouvait bien vouloir boire avant de commander, tendant sa carte de crédit pour la première fois de la soirée. Le rituel du soir s'était déjà reproduit deux fois depuis. L'alcool et ses effluves commençaient à se faire doucement ressentir et, son bras toujours autour des épaules de Citra, Resen l'attira avec lui jusqu'au comptoir sur lequel son coude s'écrasa, et se tourna vers elle pour l'observer, l'œil brillant de la légère ivresse qui l'animait déjà. « Je commence à sentir que j'ai un peu moins d'endurance qu'avant, je sais pas toi. J'aurais peut-être pas dû ralentir autant le rythme de ce côté-là finalement. » Un léger rire lui échappa et, relâchant son bras d'autour de l'italienne, il lança un regard circulaire sur la salle et le reposa finalement sur elle, son sourire s'agrandissant un peu plus. « Bon, tu bois quoi cette fois ? » Il ressortit à nouveau sa carte et afficha un sourire en coin en direction de Citra, attendant qu'elle lui fasse part de ses envies pour héler le barman et passer commande, avant de soupirer un peu. « Et dis-moi, enfin, qu'est-ce que t'aimerais oublier ce soir ? Quelque chose me dit qu'on est en bonne voie pour se réveiller avec certains souvenirs en moins demain matin. » Il prit un peu plus appui sur le comptoir et pencha légèrement la tête sur le côté, la détaillant d'un air appuyé en gardant sur le visage une expression bienheureuse, ne s'affichant que lorsque l'alcool se mêlait un peu trop ardemment au sang coulant dans ses veines.

_________________
[ The rosy gleam of his lip, the fevered gleam of his eyes. There was not a line anywhere on his face, nothing creased or graying; all crisp. He was spring, golden and bright. Envious Death would drink his blood, and grow young again. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
driver roll up the partition please.

Citra Leviani

messages : 941
name : marido @ castiells.
face + © : dakota johnson © turtle.
multinicks : alexandrine, eliot, tori.
points : 611
age : twenty eight years old.
♡ status : vodka or white wine.
work : pole dance girl, and instagirl newbie.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3 : free} : georgie, resen, xavi.

dRuNk. (c/r) Empty
Message· · Sujet: Re: dRuNk. (c/r) dRuNk. (c/r) EmptyMar 16 Juil - 21:44

L’humeur massacrante des derniers jours avait eu raison de sa volonté à sortir du lit pour l’éternité. Il avait simplement fallu que deux Fellini débarquent dans le coin pour tout foutre en l’air, exactement comme autrefois au pays. On pouvait leur reconnaitre ça : ils avaient un sacré sens du timing, et elle, une langue bien pendue. Sans ses confessions impromptues, nul ne doutait que les retrouvailles auraient probablement été un régal… Elle eut un soupir las, qui espérait-elle tromper par de telles élucubrations grotesques ? Surtout pas elle et encore moins les saints au très haut dont la mission principale était de veiller sur eux, pauvres pêcheurs. Si elle n’allait plus à l’église depuis belle lurette, elle en avait gardé les préceptes gravés au fin fond de sa mémoire, de même que le sentiment désagréable de rester des heures immobiles sur un banc, coincée entre ses frères. À cette pensée, elle eut un pincement au cœur et un reflux de souvenirs nostalgiques aux senteurs d’Italie. Ils lui manquaient terriblement, principalement le petit dernier, au tempérament intrusif et collant. Parfois, elle regrettait être partie, puis songeait à la vie qu’elle avait ici et qu’elle n’aurait plaqué pour rien au monde y compris pour le derrière musclé de Dante. Un mince sourire se figea sur son minois, dans d’autres circonstances elle aurait pu trouver la chose agréable, mais maintenant que le rêve devenait réalité, elle n’en était pas certaine. Nouveau soupir, elle avait le cerveau en compote à force de réfléchir. À l’abri sous la couette, elle se retourna, et fit défiler les notifications sur son portable d’un air désabusé. En tombant sur le visage familier de Resen, elle eut subitement une idée, du genre qu’on regrettait par la suite, mais qu’importe ! Elle lui adressa aussitôt un message, l’invitant à la rejoindre pour une soirée mémorable, consistant à faire la tournée des établissements huppés – ou non - de Portland. Une demande, à laquelle son ami de longue date répondit par l’affirmative, sans trop se faire prier. Après tout, elle était sinon la première responsable, une des personnes ayant œuvré activement à le faire venir à Windmont. Le reste de l’après-midi fut donc employé à se trouver une tenue correcte, ce qui, chez Citra, signifiait peu de tissus et beaucoup de paillettes en guise de maquillage. Des artifices factices au demeurant, quand sa beauté naturelle avait ce don inné de faire tourner instinctivement les têtes sur son passage. Un atout comme un autre que la belle utilisait régulièrement afin d’obtenir ce qu’elle désirait de la part de quiconque avait le malheur de croiser son regard pétillant. Ce soir cependant, elle restait assez sobre dans ses choix vestimentaires (chemise rouge décolletée sur un jean), à défaut d’avoir l’hémoglobine exempte de tout vice.

Une clope échouée sur le bout des lèvres, elle laissa le garçon l’entrainer de bar en bar, la démarche un peu vague, semblable à celle d’une personne légèrement éméchée. Cette fois ci, ils venaient de débarquer dans un énième établissement du genre dans le quartier, où il y avait foule disparate à l’extérieur. Le coin des fumeurs à en croire les mines masquées par la fumée ambiante et les quelques quintes de toux sur leur passage. Ils passèrent devant sans vraiment s’attarder, pour gagner directement le comptoir en surpopulation à l’intérieur. Le visage radieux, elle l’écoutait d’une oreille se perdre en lamentation sur une condition physique, supposée disparue. Pourtant du peu qu’elle voyait, il avait l’air en forme – très en forme d’ailleurs – si elle s’en tenait à ses muscles saillants ainsi qu’à ses traits détendus. « Tant que tu peux marcher c’est que tu t’en sors très bien. Le reste est accessoire, sauf si tu me vomis dessus. » Elle haussa les épaules dans un rire, et s’empressa de s’intéresser au barman qui envoyait à une vitesse folles les commandes à un public captivé. « Un mimosa fera l’affaire, j’ai besoin de fraicheur. » En réalité, elle avait horriblement soif à force d’enchainer les cocktails pleins de sucres, et probablement gorgées de calories. Mais de ça, elle s’en foutait ; ses envies passaient au-delà de son physique, et pour preuve, des courbes elle en avait à revendre. « Tu m’en demandes trop, je suis incapable de réfléchir correctement. » Elle se retint au bar pour appuyer ses propos, ayant tantôt des étoiles qui filaient sous ses paupières brûlantes, puis repris le fil de ses pensées, le ton amusé quoi qu’un brin pâteux. « Mais les hommes... je voudrais oublier les hommes et leurs égos surdimensionnés. » Quand elle disait ça, il était clair qu’elle visait quelqu’un en particulier, ou deux personnes pour être tout à fait exact. Leurs noms, il était inutile de les préciser. « Tu fais juste exception. » Qu’elle rajouta en prenant prestement son verre afin de trinquer en sa compagnie. « Allez aux souvenirs à venir ! » Elle but une gorgée, et reposa aussitôt la boisson sur le formica collant. « Et toi alors ?  Je suis sûr que tu n’as pas cédé à la tentation uniquement pour moi. Quoi qu’il y ait là-dedans (elle effleura sa tempe) tu peux me le dire. » Elle était nulle pour donner des conseils, mais au moins pouvait-elle écouter si besoin, précisément quand elle n’était plus tout à fait elle-même. « Ou alors je te fais danser jusqu’à ce que tu craches le morceau mmh. » Aussitôt la suggestion formulée, elle le tira vers la piste parmi les corps moites aux mouvements erratiques sur une musique bien trop forte.

_________________

I'm in a getaway car, I left you in the motel bar, I put the money in a bag and stole the keys that was the last time you ever saw me | @ tswift.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a softer beginning

Resen Harwell

messages : 1361
name : faustine.
face + © : lp ⋅ ©self, tumblr.
multinicks : sami ⋅ scott ⋅ amber ⋅ kate ⋅ kelley ⋅ billie ⋅ jimmy ⋅ jesse.
points : 1704
age : twenty nine ⋅ [27|08]
♡ status : officially no time for that, maybe sorta kinda dating two women at the same time.
work : professional boxer (super-middleweight category), bodyguard.
home : crescent lane with finn, marvin and carter.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed | citra, finn, gaelan, marloes, jude, marvin, (raph).

dRuNk. (c/r) Empty
Message· · Sujet: Re: dRuNk. (c/r) dRuNk. (c/r) EmptyVen 26 Juil - 23:55

Bientôt, sa tête commencerait à lui tourner, ses idées à s'entremêler, son corps à ne plus répondre totalement aux signaux flous qu'il tenterait de lui envoyer. Pour l'instant, Resen se contentait de rire, les yeux plissés, de légères rides apparaissant à leurs recoins, alors que son visage tout entier s'illuminait du sourire qu'il affichait sans contrainte. Ses pas le dirigèrent d'un pas à un autre, ses doigts entremêlés avec ceux de Citra pour ne pas la perdre dans leur course à l'ivresse, et s'assurer qu'elle tenait encore la route sur ses talons, malgré le rythme rapide de leurs pas dont il était le principal instigateur. C'était leur soirée, comme ils n'en avaient pas connu depuis quelque temps maintenant, et Resen voulait en profiter. Jouer à fond le jeu et la carte du « barathon » qu'ils avaient décidé de suivre, se glissant dans un quartier de Portland pour en écumer tous les bars, pubs, et autres établissements qui accepteraient de leur servir une dose d'alcool avant de les voir, pour la plupart, déguerpir aussi rapidement qu'ils étaient arrivés entre leurs murs, la gorge déployée d'un rire qui résonnerait encore lorsque leurs corps seraient déjà loin, titubant sur les pavés d'une ville à quelques kilomètres de leur lieu de vie. Se frayant un chemin sans trop de mal à travers la foule présente dans le bar, Resen traversa la nuée de corps serrés entre eux jusqu'à ce que ses coudes trouvent une place qui lui convenait sur le rebord du comptoir, et que Citra joigne à ses côtés, une place laissée par un inconnu qui s'était décalé pour ses beaux yeux ; son charme suffisait donc aussi pour qu'elle obtienne ce genre de privilège, bon à savoir. Son attention reportée sur sa partner in crime de la soirée, il pouffa un peu de rire et haussa brièvement des épaules. « Précise : tant que je peux marcher droit. Ce qui ne va pas nécessairement durer des heures encore, mais autant en profiter pour l'instant. » Dans un geste devenu usuel, il leva la main vers le barman pour attirer son attention, fronça le bout de son nez en reportant son regard sur l'italienne. « Je suis un homme d'élégance, rappelle-t'en. Et d'origines celtes : on ne vomit pas à cause de l'alcool. » Plus une fois un certain âge passé, du moins. Ses cuites ne secouaient plus suffisamment son estomac pour lui faire rendre le peu qu'il mangeait en soirée depuis ses dix-sept ans, âge auquel il avait appris, Dieu seul savait comment, à maîtriser les contractions de son abdomen pour s'éviter la gêne occasionnée par des vomissements intempestifs. Bonne chose de faite. Son contentant d'acquiescer à sa commande, il demanda à l'homme derrière le comptoir, probablement sous speed pour gérer la demande du soir, un mimosa et un mojito, tendant sa carte au passage en évitant de penser aux soubresauts qui le prendraient le lendemain, constatant le trou dans son compte en banque suite à leur petite sauterie. « Un petit effort. Si peu d'alcool ne peut pas te priver de tes capacités mentales. » Il la pointa d'un doigt qui se voulait accusateur mais ne se montrait que ridicule – il en avait conscience, était donc dans cet état où l'alcool commençait à faire son effet, mais pas suffisamment pour qu'il oublie qu'il ingurgitait le sérum de pathétique qui rythmerait encore sa soirée quand il ne sera plus en mesure de compter ses verres –, puis se mit à rire d'une voix presque enrouée, roulant un peu des yeux. « Ravi de ne pas être un connard égocentrique à tes beaux yeux, mon cœur en aurait été brisé. » Il porta une main à sa poitrine pour appuyer ses propos, récupéra son verre et le fit tinter contre celui de Citra, glissa la paille entre ses lèvres un instant avant de secouer la tête. « Et qui sont tes bourreaux ? Tu sais que je suis d'accord de mettre mes muscles à ton service. » Avec un verre en plus dans le sang, sans doute aurait-il bombé son torse fièrement, courbé ses biceps pour en montrer l'étendue de ses muscles et de sa force, mais son bon sens encore présent l'empêcha de franchir cette barrière. « Et à disparaître ! » Il trinqua à son tour avant de porter une nouvelle fois son cocktail à ses lèvres, le délestant de quelques gorgées en arquant un sourcil au contact de son doigt contre sa tempe, avant de soupirer un peu. Qu'avait-il cherché à fuir en la contactant, pour une soirée comme celle qu'ils passaient ? Une moue prit place sur son visage et, glissant son menton dans la paume de sa main, il réfléchit un instant, avant de se sentir tiré vers l'arrière dans un rire qu'il ne chercha pas à retenir, pour finir sur une pseudo piste de danse qui n'avait pris place que parce que certains avaient jugé que cette partie du pub ferait office de ça ce soir. Le regard attaché à la silhouette de son amie, il posa ses mains sur ses hanches et l'attira contre lui, sourcil arqué et sourire en coin, tout en commençant à onduler du bassin, comme il avait si bien appris à le faire.

_________________
[ The rosy gleam of his lip, the fevered gleam of his eyes. There was not a line anywhere on his face, nothing creased or graying; all crisp. He was spring, golden and bright. Envious Death would drink his blood, and grow young again. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
driver roll up the partition please.

Citra Leviani

messages : 941
name : marido @ castiells.
face + © : dakota johnson © turtle.
multinicks : alexandrine, eliot, tori.
points : 611
age : twenty eight years old.
♡ status : vodka or white wine.
work : pole dance girl, and instagirl newbie.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3 : free} : georgie, resen, xavi.

dRuNk. (c/r) Empty
Message· · Sujet: Re: dRuNk. (c/r) dRuNk. (c/r) EmptyLun 14 Oct - 19:37

Il lui semblait avoir rajeunit d’une poignée d’années. La belle époque des soirées qui terminaient jusqu’à pas d’heure, les rires à n’en plus finir, les cigarettes écrasées sur un macadam brulant et les garçons avides, au mots enchanteurs. Une adolescence hors norme à écumer les routes européennes, allant d’hôtel en hôtel, l’esprit libre et aventureux. Hélas chaque parenthèse avait une fin y compris les meilleures. En grandissant, la fougue des premiers jours s’était évanouie, et elle s’était posée, remisant au placard de vieux souvenirs en échange de nouveaux, sans doute moins épiques. Une vie qui lui convenait à peu près, mais qu’elle aimait tantôt provoquer le destin, en faisant des retours en arrière, à l’instar d’aujourd’hui en la compagnie d’un ami de longue date. Laissant Resen prendre les devants, elle le suivait d’établissement en établissement, la démarche légèrement caduque d’une personne à moitié ivre. Pour autant, conformément à ses dires, elle tenait encore debout, ou en donnait toutefois l’illusion parfaite. Il y avait ici, la réitération d’un même comportement, qu’on encaissait un peu mieux qu’auparavant. « Au pire je sais que tu me ramèneras en un seul morceau chez moi, tel un véritable prince. » Elle en rigola dans la foulée, prenant la chose à légère, néanmoins elle le savait honnête et sincère à son égard. Il n’avait jamais eu le moindre geste déplacé ou une parole de travers quand beaucoup avaient cru bon profiter d’elle par le passé. C’était triste à admettre mais la plupart de ses relations avaient été sinon factices, relativement intéressées du côté de ses interlocuteurs. Les rares à qui elle pouvait faire confiance se comptaient sur les doigts d’une main. « Oui c’est ça, on en reparlera tout à l’heure quand faudra te tenir la tête au-dessus de la cuvette. » Elle ne l’avait jamais vu dans un tel état, cependant il fallait apprendre à se méfier de l’eau qui dort. On croyait souvent être en capacité de se maitriser, jusqu’à l’instant critique où tout dérapait. En l’occurrence elle ne lui souhaitait pas une fin de ce genre, ayant guère à cœur l’envie de nettoyer les dégâts d’une ivresse incontrôlée. « Peu d’alcool ? On en est au moins au quinzième verre ! » A quelques-uns près, car elle arrêté de compter au-delà du cinquième, se contentant de les enchainer à une vitesse prodigieuse comme on buvait de l’eau pour se désaltérer quand il faisait chaud. Le sucre était traitre en pareille occasion, masquant les effets pernicieux de la boisson pour mieux tromper des sens affaiblis. Elle se redressa mollement sur le comptoir pour asseoir sa position, et s’empara de son mimosa afin de trinquer avec son ami dans un joyeux tintamarre. Autour d’eux la musique était assourdissante, digne d’une boite de nuit immense, alors que les gens allaient et venaient sur une piste encombrée. « Tu parles, tu n’as pas de cœur. » Elle lui fit un clin d’œil avant de boire une gorgée, songeuse. Resen était aussi mystérieux qu’elle sur ses relations sentimentales, c’était peut-être d’ailleurs la raison pour laquelle ils s’entendaient si bien. Elle ne posait pas de question et lui non plus, sorte de respect mutuel de leur jardin secret respectif. Bien sûr chacun connaissait à peu près les grandes lignes, ou à minima les histoires principales qui les concernaient et voilà tout. Citra aurait été présentement incapable de dire s’il était célibataire, ou à contrario en couple, mais puisqu’ils étaient de sortie ce soir, elle supputait que non. En général, les filles qui acceptaient que leur mec parte faire la tournée des bars en charmante compagnie, étaient extrêmement rares. À croire que la mixité était impossible en amitié, sauf à ce que l’un des deux soit gay/lesbienne. Pour sa part, elle n’avait aucun problème à côtoyer des hommes sans avoir d’arrière-pensée. L’image de la femme pseudo nymphomane était un mythe véhiculé par des égos blessés, à l’image de cet apriori sur le sexe masculin qui sauterait sur tout ce qui bouge, dans l’incapacité la plus totale à réfléchir. Heureusement pour eux, ils ne rentraient pas dans ces schémas grotesques. « Je peux me défendre toute seule tu sais. » Elle agita la main de cet air typiquement italien, pour chasser des démons invisibles, et s’enfila une seconde salve de liquide fruité. « Et puis je ne sais pas vraiment si je les déteste à ce point… C’est un peu de ma faute tout ça. »  Par ça, elle faisait référence à ses tribulations amoureuses avec Dante, fraichement débarqué par d’Italie pour la retrouver et chercher des explications. Elle ne les avait pas, du moins pas celles qu’il escomptait. Elle ne regrettait pas son geste : elle avait vu une opportunité et elle l’avait saisi, c’était aussi simple que ça. L’amour pouvait attendre quand on vous mettait sous le nez une multitude de billets. Malgré tout, son retour ne la laissait pas complètement indifférente mais elle ne voulait pas y penser, surtout pas maintenant. Sourde quant à la réponse de Resen, elle préféra s’emparer de sa main pour le tirer dans la masse confuse de corps qui se tortillaient. À son tour, elle se mit à danser sur les notes qu’envoyait la stéréo, en se collant contre les hanches de son ami aux mouvements insoupçonnés. « Tu sais ce qui serait bien… » Elle s’était rapprochée de lui afin de couvrir le son des baffles et avait glissé ses bras autour de son cou. « On se prend trop la tête. On ne devrait pas réfléchir autant, parfois c’est juste une histoire de feeling. » Elle avait le cœur qui battait fort, résultat d’un alcool trop fort mêlé à l’adrénaline d’une nuit sans fin. « Et là maintenant j’aimerais trop me faire un tatouage. Ça te dit ? » Elle s’écarta tout sourire, la mine radieuse de celle qui s’apprête à faire une connerie monumentale sur un coup de tête.

_________________

I'm in a getaway car, I left you in the motel bar, I put the money in a bag and stole the keys that was the last time you ever saw me | @ tswift.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




dRuNk. (c/r) Empty
Message· · Sujet: Re: dRuNk. (c/r) dRuNk. (c/r) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
dRuNk. (c/r)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HELINS + Drunk in love.
» You look better when i'm drunk [PV MAK CHERIE]
» « i'm a little drunk and I need you know » (ezramour)
» Oh like a bird on the wire, like a drunk in a midnight choir, I have tried in my way to be free
» Rina ★ Drunk in love

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: