hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 next to me (kate)

Aller en bas 

Anton Luthor

messages : 1029
name : mrs.brightside (marine)
face + © : m.daddario + gajah, james arthur.
multinicks : mila ⋅ tommy ⋅ raphaël ⋅ avery ⋅ owen ⋅ sören ⋅ bliss.
points : 995
age : 32 years old (24.12)
♡ status : in a relationship with kate.
work : pediatric surgeon in portland.
home : a house on bridgewater way with kate and the twins.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●○ kate, lucy, kate (ryan, tyler)

next to me (kate) Empty
Message· · Sujet: next to me (kate) next to me (kate) EmptyVen 10 Mai - 1:19

next to me (kate) Tumblr_o4n4q3BcRt1up2dezo1_250
thank you for taking a chance on me
i know it isn't easy but i hope to be worth it

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@kate duggan - 9 mai 2019

Les dernières semaines n'avaient pas suffit à le préparer, psychologiquement, aux changements qui s'imposaient à lui. Planter au milieu de ce qui deviendrait, dés qu'ils auraient tout mis en place, leur salon, Anton observa les caisses en laissant échapper un long soupire, à la fois soulagé et épuisé. Ils étaient enfin seuls. Il appréciait toutes les personnes qui s'étaient portées volontaires pour les aider à emménager aujourd'hui, mais le chirurgien n'en était pas moins heureux de se retrouver entre les quatre murs de son nouveau chez lui, ou plutôt chez eux, au calme, ignorant même où se trouvait Kate. S'il savait, depuis plusieurs années, qu'il ne voulait faire sa vie avec personne d'autre qu'elle, Luthor devait admettre ne les avoir jamais imaginer sous le même toit pour autant, encore moins sur le point de devenir parents. Sans doute que, dans les tourments de leur relation, il n'avait pas vu venir le moment où ils avanceraient tous les deux et formeraient une famille, tant tout ceci semblait loin il y a de ça quelques mois encore. Le fait qu'il ne puisse plus fuir pour retrouver sa solitude le terrifiait, ce qu'il s'efforçait de garder pour lui afin de ne pas paniquer inutilement Kate, encore plus fébrile maintenant que les hormones régissaient ses humeurs. Sa grossesse les avait forcé à accélérer les choses, à grandir et Anton se retrouvait aujourd'hui à observer les caisses légèrement désemparé, l'estomac noué. Seules quelques unes comportaient ses affaires personnelles, limitées à des vêtements, quelques électroménagers et autres éléments essentiels qu'il avait pu récupérer à l'appartement, lorsque celles de Kate s'empilaient à vue d'oeil dans chacune des pièces. Lui qui avait toujours apprécié de n'avoir rien dans les pieds, qui ne soit pas nécessaire, pas la moindre décoration, voyait déjà venir la bataille sur ce qu'ils allaient réellement placer et ce qui finirait sa vie dans des caisses au grenier. Ce n'était cela dit que la partie émergée de l'iceberg, loin d'être ce qui l'angoissait le plus dans cet emménagement et cette nouvelle vie qui se profilait. Inspirant profondément, Anton se laissa tomber dans le fauteuil, se passant les mains sur le visage pour chasser ses angoisses. Il avait beau se montrer confiant et calme depuis l'annonce de Kate, sauf peut-être lorsqu'ils avaient découvert qu'il s'agissait d'une grossesse gémellaire, la vérité était qu'il avait peur de se planter lamentablement en tant que petit-ami, cohabitant, mais surtout en tant que père, n'ayant pas eu d'exemple auquel se référer. Si Luthor était d'apparence une force tranquille, dont la patience était souvent mise à rude épreuve sans qu'il ne la perde, il était conscient que rien ne pouvait le préparer à cette nouvelle vie de couple dont ils ne profiteraient que quelques semaines, avant l'arrivée des cris et des larmes.

Les yeux fermés quelques secondes, Anton se redressa finalement du fauteuil pour rassembler les cartons de pizzas et bouteilles de bières qui trainaient, vestige du "repas" partagé avec les muscles venus en aide cette après-midi, et s'arrêta pour écouter les bruits qui lui parvenaient, cherchant à deviner à quoi Kate s'attelait. « Kate? On en a fait assez pour aujourd'hui, repose toi. » Il leva la voix pour qu'elle lui parvienne jusqu'à l'étage, tout en s'y dirigeant pour la rejoindre. Malgré la consigne, unanime, à ce qu'elle se repose et ne soulève rien d'encombrant ou lourd, la pompier n'avait pu s'empêcher de mettre la main à la pâte en aidant par-ci par-là, ce qui avait eu le don de l'énerver toute la journée. Trainant les pieds dans les escaliers, des bruits en avalanche lui parvinrent d'en haut et le chirurgien pressa le pas, passant sa tête dans la salle de bain avant de se rendre dans leur future chambre où il la trouva par terre, l'échelle à moitié sur elle. « T'es complètement inconsciente, en quelle langue il faut te parler?! » La panique pris le dessus et Anton ne put s'empêcher de lever la voix, réalisant que son pied était pris dans l'échelle. Il batailla avec celle-ci pour la déplacer rapidement sans lui faire de mal, puis se laissa tomber à genoux à ses côtés. Le chirurgien glissa une main dans la sienne, son regard parcourant rapidement sa silhouette comme si un simple coup d'oeil pouvait lui confirmer que tout allait bien. « Tu as mal quelque part? » Sa main vint se poser sur son ventre, aussi inquiet pour elle qu'il ne pouvait l'être pour les bébés, loin d'être prêts à pointer le bout de leurs nez. A quel point fallait-il être irresponsable pour monter sur une échelle à cinq mois et demi de grossesse, d'autant plus lorsqu'il s'agissait d'une grossesse gémellaire qui donnait l'impression que Kate était sur le point d'accoucher dans les semaines à venir lorsqu'elle avait encore, au minimum, trois mois à tenir.

_________________
— i don't miss you, you're not in every single thing i do. i don't think we're meant to be and you are not the missing piece. even when i'm burstin' into flames, i don't regret the day i left. i don't believe that i was blessed, i'm probably lyin' to myself again, 'cause only you could fill this empty space.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
girls can be heroes too.

Kate Duggan

messages : 1099
name : faustine.
face + © : tonkin ⋅ ©lora, pinterest.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ amber ⋅ kelley ⋅ billie ⋅ jimmy ⋅ jesse.
points : 998
age : thirty ⋅ [04|05]
♡ status : in a rs with anton, newly mom of twins.
work : firefighter on a break.
home : newly living with anton on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : close | anton III, lexi, orlando, lydia / next: shiloh.

next to me (kate) Empty
Message· · Sujet: Re: next to me (kate) next to me (kate) EmptyMar 21 Mai - 15:34

Elle avait suivi l'avancée de l'emménagement du regard, les dents mordues dans l'intérieur de ses joues, avant de soupirer et de tenter, à plusieurs reprises, de mettre la main à la pâte à son tour. Le besoin de combattre la légère angoisse qui l'enserrait la poussait à contrer les ordres reçus quant au fait qu'elle reste calme et ne cherche pas à aider ; elle avait suffisamment eu l'impression, ces derniers mois, que le contrôle lui échappait pour accepter de ne pas broncher en voyant d'autres personnes mettre en place là où ils vivraient désormais. Tout était arrivé tellement vite qu'elle en avait parfois la tête qui tournait à la simple pensée de l'enchaînement des événements. Si elle se taisait, n'aimant guère étendre ses complaintes aux oreilles du monde, elle se sentait bien moins en mesure de garder le contrôle sur son ressenti par moments à cause des hormones qui bataillaient et chamboulaient un peu tout à l'intérieur d'elle. Certains instants se retrouvaient plus difficiles à gérer que d'autres, où le calme revenait en elle et où la relativisation n'était pas impossible pour elle, au contraire. Elle passait d'un état à l'autre, immanquablement, et peu de désireuse de laisser entendre ses doutes à Anton de peur de les lui transmettre – s'ils ne les avaient pas déjà lui-même, s'entendait –, elle avait parfois cette impression, comme aujourd'hui, que les choses lui coulaient entre les mains sans qu'elle ne puisse les rattraper. Elle n'était pas prête à être mère quand elle est tombée enceinte, ça n'était pas un secret, la crise de panique qu'elle avait eue avec Tommy au moment de lui annoncer sa grossesse en avait été une preuve immanquable. Mais elle avait relativisé, dès lors qu'Anton lui avait confirmé qu'il serait près d'elle dans ce changement de vie total qui les attendait désormais. Quelques mois restaient encore à s'écouler avant que leurs filles n'arrivent, durant lesquels ils pouvaient continuer de se préparer du mieux qu'ils le pouvaient à tout ce qu'ils allaient vivre ensemble par la suite. Et si, la plupart du temps, un sourire doux venait se glisser sur ses lèvres aux images qu'elle créait dans son esprit par rapport à ce qu'elle imaginait pour eux, cette impression que, peut-être, c'était ça qu'il leur fallait pour réussir à construire un peu mieux leur couple sans venir donner un coup de pied dans ce qu'ils tentaient de faire tenir sans y parvenir à la moindre mésentente. Kate restait persuadée que ça pouvait les aider, au fond d'elle, d'avoir cette raison plus que suffisante de tout faire pour que les choses marchent entre eux, pour que le fait qu'ils s'aimaient et avaient créé leur famille ensemble soit plus fort que les instants où les opinions divergeaient, où ils auraient encore évidemment envie de claquer la porte, pendant un temps. Mais lui revenait des fois à l'esprit le fait qu'elle ne savait pas vraiment comment ils viendraient à gérer ces instants où ils auraient besoin de leur temps à eux. De s'éloigner un peu pour se calmer, et pouvoir se retrouver ensuite. Voir Tommy, Keane, Scott les aider à mettre en place leur nouveau chez eux sans être en mesure de les aider comme elle l'aurait voulu l'avait poussée à réfléchir un peu trop, elle qui d'ordinaire savait se montrer si insouciante pour la plupart des choses – aucune ne touchant, cependant, à Anton –, elle s'était retrouvée à sentir son cœur s'emballer un peu plus sous l'anxiété, et avait ressenti le besoin, important, de s'occuper l'esprit et de faire quelque chose. Glissée à l'étage après les dernières embrassades et les remerciements, lançant un regard appuyé à Keane pour lui faire comprendre qu'elle n'accepterait pas un geste ou une parole de travers à l'intention d'Anton au passage, elle avait entrepris de mettre en place la pièce qui devenait, à partir de ce soir, leur nouvelle chambre. La voix d'Anton lui parvint du rez-de-chaussée lorsqu'elle grimpa sur l'échelle posée contre le mur, ses pieds posés sur le deuxième barreau, dans le but de retirer une des accroches laissées sur le mur par les anciens locataires et qu'elle ne parvenait pas à atteindre en se dressant de tout son long. Ses sourcils se froncèrent un instant et, les doigts frôlant l'objet de son attention détournée par les pas dans l'escalier – elle savait très bien que s'il la trouvait là, elle se verrait passer un savon –, elle ne réalisa que trop tard que l'un de ses pieds était en train de glisser et tomba au sol avant même d'être en mesure de s'en rendre compte, se reculant à temps pour que l'échelle ne tombe pas ailleurs que sur sa jambe, son pied encore emmêlé entre les barreaux. Dans un grognement qui lui échappa, elle tendit le bras et commença à la retirer lorsqu'elle vit Anton arriver dans la chambre et se précipiter vers elle, soupirant à la remarque qu'il lui lança. « Ne me parle pas comme si j'étais complètement idiote, Anton. C'est bon, je vais bien. » Sa voix sortit plus sèche qu'elle ne l'aurait voulu de prime abord mais la patience n'avait jamais été le fort de la plus jeune des Duggan et, secouant un peu la tête, elle le laissa manœuvrer l'échelle en baissant un instant le regard. Évidemment ça n'était pas la chose la plus maline à faire, mais l'incapacité forcée à faire quoi que ce soit ne lui plaisait guère et le besoin de se sentir un minimum utile – et en mesure de faire, elle aussi, son nid – avait été plus fort que la logique derrière les faits. « Non, nulle part. Elles n'ont rien eu non plus. » Elle passa une main dans ses cheveux, gardant ses doigts entre ceux d'Anton, et posa son autre main sur le sol pour se redresser, évitant le regard du chirurgien au passage, les joues mordues.

_________________
[ I don't wanna another night trying find another you, another rock bottom. (...) I don't wanna spend the night at someone's place and fill the space that you used to walk in. I don't want somebody like you, I only want you, I only want you. -- rita ora ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anton Luthor

messages : 1029
name : mrs.brightside (marine)
face + © : m.daddario + gajah, james arthur.
multinicks : mila ⋅ tommy ⋅ raphaël ⋅ avery ⋅ owen ⋅ sören ⋅ bliss.
points : 995
age : 32 years old (24.12)
♡ status : in a relationship with kate.
work : pediatric surgeon in portland.
home : a house on bridgewater way with kate and the twins.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●○ kate, lucy, kate (ryan, tyler)

next to me (kate) Empty
Message· · Sujet: Re: next to me (kate) next to me (kate) EmptyJeu 30 Mai - 23:01

Si c'était un tout nouveau chapitre qui s'ouvrait, aujourd'hui, pour Kate et lui, on ne pouvait pas spécialement dire qu'Anton avait passé la meilleure des journées, se sentant jugé constamment par le frère et le meilleur ami de sq petite-amie. Ces derniers n'avaient jamais été capables de se mêler de leurs vies personnelles respectives, ayant le besoin constant de mettre le nez dans la leur, et autant dire que le chirurgien ne faisait pas partie de leurs personnes favorites. Les voir séparément était déjà une plaie pour Anton, qui ne les appréciait pas en retour, mais réunis c'était bien pire ; les deux étaient liés comme les deux doigts de la main, ce qui lui donnait l'impression qu'ils faisaient front ensemble, contre lui. Prenant sur lui pour être le plus courtois et agréable possible - autant que Luthor pouvait l'être, avec eux -, il avait tenté de ne pas faire d'histoire aujourd'hui, les remerciant pour leur aide précieuse, quand bien même il aurait préféré tout faire seul que leur devoir un merci. Une chance que Scott aie pu se joindre à eux, lui offrant ainsi un allier pour la journée. Le fait est que, que ça leur plaise ou non, ils allaient devoir s'habituer à la présence du chirurgien dans la vie de Duggan maintenant que deux crevettes les liaient à jamais et ce peu importe les problèmes qu'ils pourraient affronter à l'avenir. Soulagé de se retrouver dans le calme, sans l'impression d'être regardé de travers, Anton se sentit de suite un peu plus léger malgré la fatigue qu'il pouvait ressentir dans chacun de ses muscles, douloureux.

Le répit ne fut que de courte durée, le bruit à l'étage venant perturber le peu de zénitude qu'il était parvenu à trouver durant cette poignée de minutes, qui avait précédé le départ de leurs "invités". Il gravit quatre-à-quatre les marches pour rejoindre l'étage et rejoindre Kate, sentant son coeur se serrer et son estomac se nouer à la vue qu'elle lui offrait. A genoux à ses côtés, il la détailla rapidement à la recherche de quelconque signe de détresse - ou blessure - à son niveau ou celui des bébés, jusqu'à ce que sa remarque, mais surtout le ton qu'elle employait, ne le rassure sur son état. « Faut pas être très maligne pour monter sur une échelle quand on ne peut même plus voir ses orteils. » Il la réprima, dressant un simple constat sans que sa voix ne soit réellement agressive. Anton était juste rassuré que cet incident n'aie, à première vue, aucune conséquences, et ne pouvait dés lors pas vraiment s'énerver même si Kate lui avait fichu une sacrée peur. Glissant une main dans son dos, quand l'autre était toujours posée sur son ventre, pour l'aider à se redresser, il se contenta de pincer les lèvres lorsqu'elle lui confirma qu'elles allaient, toutes les trois bien, pour ne pas lancer une nouvelle remarque inutile, qui ne ferait qu'ajouter de l'huile sur le feu alors qu'ils étaient tout deux épuiser de cette journée. C'était un point sur lequel Anton travaillait et cherchait à s'améliorer, en essayant de ne pas partir au quart de tour - ce qu'il faisait très bien, avec tout autre personne - mais ça ne lui viendrait pas du jour au lendemain. Une fois Kate assise, Anton glissa au sol pour s'appuyer le dos contre le lit, tapotant le sol entre ses jambes pour l'inciter à venir s'y placer. Si tous les meubles n'étaient pas encore placés, ils auraient pu prendre places sur le lit mais Anton ne se sentait même pas la force de se redresser dans l'immédiat. Kate pris place entre ses jambes, son dos contre sa poitrine, et Luthor enroula ses bras autour des épaules de sa petite amie pour la soutenir contre lui, menton posé par dessus son épaule. « Alors, tu penses qu'on a fait le bon choix? » Anton demanda, son regard parcourant rapidement la pièce qu'ils n'avaient encore pu s'approprier - il ne le ferait qu'avec sa présence, ne souhaitant pas forcément ajouter des tonnes d'objets personnels, en dehors peut-être de son jersey de quaterback, encadré, datant de sa dernière année de lycée. « Pour la maison. » Il précisa, alors qu'il réalisait que sa phrase pouvait aussi faire référence à leur décision d'emménager ensemble.

_________________
— i don't miss you, you're not in every single thing i do. i don't think we're meant to be and you are not the missing piece. even when i'm burstin' into flames, i don't regret the day i left. i don't believe that i was blessed, i'm probably lyin' to myself again, 'cause only you could fill this empty space.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
girls can be heroes too.

Kate Duggan

messages : 1099
name : faustine.
face + © : tonkin ⋅ ©lora, pinterest.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ amber ⋅ kelley ⋅ billie ⋅ jimmy ⋅ jesse.
points : 998
age : thirty ⋅ [04|05]
♡ status : in a rs with anton, newly mom of twins.
work : firefighter on a break.
home : newly living with anton on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : close | anton III, lexi, orlando, lydia / next: shiloh.

next to me (kate) Empty
Message· · Sujet: Re: next to me (kate) next to me (kate) EmptyJeu 20 Juin - 23:39

Elle qui avait toujours eu la sensation d'être un roc pour ses proches, sa famille de cœur comme celle de sang (partiellement), se retrouvait dans la place inverse. Elle avait besoin de quelqu'un à qui se raccrocher, à qui étaler ses doutes quand la nécessité s'en faisait ressentir, mais ne parvenait pas vraiment à identifier la personne capable d'encaisser avec elle les tracas de son quotidien de future maman angoissée ; d'autant plus qu'elle n'avait jamais habitué personne à ce genre de comportement de sa part. Tommy avait toujours été la personne vers qui elle se tournait, les rares fois où elle avait eu besoin d'un soutien, de quelqu'un capable de lui ramener les pieds sur Terre, parce qu'il était celui qui trouvait toujours les mots ou les gestes nécessaires pour la calmer. Mais le quotidien perturbé des Winters l'empêchait de vouloir se diriger vers lui, peu désireuse de rajouter sur ses épaules déjà alourdies par la situation avec Oliver et la tension qui secouait le 26, Pioneer Oak un peu plus encore de poids. Elle voulait, au contraire, prendre le rôle inverse, garder celui de confidente, de soutien, de force capable de l'aider au moins un peu. Keane avait ses propres problèmes à régler également, et elle n'avait jamais été très encline à lui expliquer les pointes d'anxiété qui naissaient dans le creux de sa poitrine lorsqu'elles étaient liées de près ou de loin à son couple avec Anton ; elle n'avait pas la patience ni les nerfs pour supporter des remarques désobligeantes qu'il ne se gênerait pas de faire, même si son petit ami n'était pas le facteur de ses tracas. Lexi avait suffisamment eu de choses à gérer ces derniers mois pour s'éviter ce genre de complainte également, et Lydia, quant à elle, se montrait distante depuis que Kate avait annoncé sa grossesse. Les candidats ne se bousculaient pas au portillon à force qu'elle les élimine un par un, et elle avait alors pris la décision de ne pas s'épancher sur tout ça et d'apprendre à gérer elle-même, gardant cette force d'indépendance qu'elle avait toujours été persuadée d'avoir. Elle aurait pu en discuter avec le principal intéressé, oui. Mais quelque chose l'empêchait de le faire, refusant de prendre le risque de lui transmettre ses moments d'incertitude. D'autant moins lorsqu'elle entendit la remarque qu'il lui fit, fronçant les sourcils et lançant un regard désapprobateur vers lui, avant de répondre avec sans doute plus de lassitude – voire une légère pointe de tristesse née de la fatigue ressentie – qu'elle ne l'aurait voulu de prime abord : « tu veux vraiment qu'on s'engueule ce soir, Anton ? » L'épuisement de la journée, des dernières semaines, s'amusait à jouer du tambour sur ses nerfs et à la sensibiliser un peu plus, la rendant plus facile à énerver qu'elle ne l'était avant. Donnant un coup de pied dans l'échelle pour l'éloigner d'elle autant que pour, sans doute, se défouler un peu, elle soupira finalement et tourna la tête vers son petit ami après qu'il l'ait aidée à se redresser, soufflant un « merci » alors que ses doigts venaient, d'instinct, se glisser sur son ventre comme si elle cherchait par ce simple geste à se rassurer. Voyant le geste d'Anton, elle vint se glisser contre lui, laissa son dos reposer contre sa poitrine et, se laissant aller contre lui alors que ses muscles commençaient déjà à se décrisper au contact du chirurgien contre elle, elle ferma un bref instant les yeux. Doucement, elle remonta une main sur les siennes, l'autre toujours posée sur le rebond de son ventre, sa concentration portée vers sa respiration et sur les points de rencontre de leurs deux corps. À la question qu'il lui posa, Kate sentit son cœur louper un battement dans sa poitrine ; quelque chose dérailla en elle, réveillant cet état d'angoisse légère qui sommeillait dans son ventre, et ses paupières se rouvrirent pour chercher, en biais, à croiser son regard et comprendre ce qu'il voulait dire. La précision parvint à faire retomber partiellement (majoritairement) l'inquiétude et, soupirant légèrement, elle haussa un peu les épaules. « J'imagine. J'espère ? Il faudra un temps d'adaptation dans tous les cas, mais si on pouvait éviter de se retrouver à déménager encore une fois... » Elle laissa son corps se fondre un peu plus contre lui, baissa les yeux vers leurs doigts maintenant mêlés, profitant des bienfaits que parvenait à lui offrir leur étreinte, avant de mordiller sa lèvre inférieure, doucement. Quelques secondes, elle laissa le silence se faire une place autour d'eux, se glisser dans les recoins de la pièce, avant de le faire déguerpir à nouveau au son de sa voix. « Comment tu te sens, par rapport à tout ça ? » Elle demanda, presque dans un chuchotement, alors qu'elle espérait deux choses : 1) qu'il soit pleinement zen par rapport à tout ça, et qu'elle puisse puiser en lui ce qu'il lui manquait pour parvenir à l'être aussi, 2) que dans le cas contraire, ils puissent chacun en parler, et peut-être réussir à se rassurer mutuellement.

_________________
[ I don't wanna another night trying find another you, another rock bottom. (...) I don't wanna spend the night at someone's place and fill the space that you used to walk in. I don't want somebody like you, I only want you, I only want you. -- rita ora ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anton Luthor

messages : 1029
name : mrs.brightside (marine)
face + © : m.daddario + gajah, james arthur.
multinicks : mila ⋅ tommy ⋅ raphaël ⋅ avery ⋅ owen ⋅ sören ⋅ bliss.
points : 995
age : 32 years old (24.12)
♡ status : in a relationship with kate.
work : pediatric surgeon in portland.
home : a house on bridgewater way with kate and the twins.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●○ kate, lucy, kate (ryan, tyler)

next to me (kate) Empty
Message· · Sujet: Re: next to me (kate) next to me (kate) EmptyJeu 18 Juil - 12:25

Du plus loin qu'il s'en souvienne, Anton s'était toujours visualisé marié et papa à l'avenir, même si dans son esprit, il y a quelques mois à peine, tout ceci était lointain. Il se complaisait dans l'existence qu'il menait et n'avait pas de mal à s'imaginer fonder une famille à l'approche de la quarantaine seulement, lorsqu'il aurait profité de sa jeunesse - soit renoncé aux gardes de trente-deux heures. Malgré tout l'amour et l'admiration qu'il pouvait porter à sa mère, pour l'avoir élevé seule, le chirurgien ne s'était jamais imaginé reproduire le même schéma familial, préférant se dessiner une route plus classique, avec papa et maman, sans être certain d'en arriver là un jour. La grossesse, gémellaire, de Kate lui prouvait, une nouvelle fois, qu'on ne pouvait jamais rien prévoir dans la vie. S'il était principalement heureux d'accueillir leurs deux princesses, qu'il trépignait d'impatience à l'idée de les rencontrer et les tenir contre lui, Luthor ne pouvait nié être totalement paniqué par l'enchainement rapide des événements dans leur vie, eux qui n'étaient même plus ensemble lorsque Kate avait appris sa grossesse. Il avait au moins l'avantage de se rassurer sur un point : ils ne s'étaient pas réconcilié uniquement pour les bébés. L'amour qu'ils se portent mutuellement ne faisait aucun doute, et malgré le nombre incalculable de rupture qui avait rythmé leur quotidien depuis quatre ans, Anton n'avait jamais douté qu'ils parviendraient un jour à se poser pour ne plus se quitter. Peut-être que les enfants étaient ce qui leur manquait, qu'elles seraient la glue de leur couple, leur donneraient une bonne raison de ne plus baisser les bras dés lors que le ton monterait entre eux, devant à présent pensé pour quatre et non pour deux. Si Anton avait eu la possibilité de plaquer Kate, de mettre les voiles en quête d'un peu de solitude dés que les choses se compliquaient entre eux, il n'en serait plus rien à présent. On ne laissait pas un (deux) enfants en plan, pour une dispute. Cette pensée le fit tressaillir, alors que des sentiments contraire s'entre-choquaient en lui, incapable de savoir s'il s'agissait d'une bonne ou mauvaise chose, et comment il allait gérer.
Le dos de Kate contre sa poitrine eu le don de l'apaiser instantanément, alors qu'il fit glisser leur mains jointes sur son ventre, espérant y détecter un mouvement. Anton ne s'en lassait pas, pouvait passer des soirées entières dans l'attente d'un coup, comme si le fait de pouvoir les sentir le rapprochait des filles. « J'avoue que ça m'arrangerait de ne pas me voir imposer une nouvelle journée à remercier ton frère et Tommy. » Après lui avoir adressé un sourire - mieux valait en rire qu'en pleurer -, Anton déposa un baiser sur sa tempe et se laissa à nouveau aller contre le lit, fermant les yeux. Il aurait, sans le moindre doute, pu s'endormir sur place si Kate n'avait pas choisi de briser le silence à nouveau. Venant se pincer les lèvres, il réfléchi à la question que sa petite-amie lui posait, incertain de pouvoir lui confier ses états d'âmes sans lui transmettre ses incertitudes. Jusqu'ici, Luthor avait essayé d'être un roc pour elle, de la rassurer en agissant comme si toutes ces étapes qu'ils brûlaient étaient la suite logique des choses, se réfugiant chez maman avec ses mille-et-une questions. La vérité était toute autre : il n'était pas prêt. Ne pensait pas l'être. Avait peur de ne pas l'être. « Honnêtement? J'en ai pas la moindre idée. » Il confia, continuant de caresser son ventre du pouce sans délier leurs mains. « J'ai hâte de les rencontrer et en même temps tellement peur de me planter lamentablement, avec les filles, et avec toi. » Tournant légèrement la tête pour chercher à capter son regard, Anton l'observa quelques secondes avant de déposer un nouveau baiser sur son crâne. « J'ai aussi peur de ne pas supporter ton bordel, comment est-ce possible d'avoir autant de trucs inutiles? » Il ajouta, sur un ton taquin, pour tenter d'alléger un peu ses confidences, qu'il n'avait jusqu'ici jamais osé mentionner. Resserrant un peu plus son étreinte, Luthor reposa sa tempe contre la tête de Kate, inspirant profondément. « Et toi? » Il murmura, espérant ne pas l'avoir paniquée complètement maintenant qu'il s'était osé à lui dire comment il se sentait. S'il aimait se penser infaillible, sur le plan professionnel, Anton savait avoir énormément de travail à faire sur lui-même d'un point de vue personnel, Kate étant aux premières loges depuis plusieurs années pour le voir.

_________________
— i don't miss you, you're not in every single thing i do. i don't think we're meant to be and you are not the missing piece. even when i'm burstin' into flames, i don't regret the day i left. i don't believe that i was blessed, i'm probably lyin' to myself again, 'cause only you could fill this empty space.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
girls can be heroes too.

Kate Duggan

messages : 1099
name : faustine.
face + © : tonkin ⋅ ©lora, pinterest.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ amber ⋅ kelley ⋅ billie ⋅ jimmy ⋅ jesse.
points : 998
age : thirty ⋅ [04|05]
♡ status : in a rs with anton, newly mom of twins.
work : firefighter on a break.
home : newly living with anton on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : close | anton III, lexi, orlando, lydia / next: shiloh.

next to me (kate) Empty
Message· · Sujet: Re: next to me (kate) next to me (kate) EmptyVen 26 Juil - 23:53

On lui avait toujours dit qu'une grossesse était un changement de vie complet. Que si elle décidait de la mener à bien plutôt qu'à rien, elle s'en trouverait bouleversée pour toujours, et devrait apprendre à se connaître à nouveau en même temps qu'elle apprendrait à apprivoiser son enfant, leur lien, et leur existence ensemble. Sa grand-mère lui avait souvent parlé de ce genre d'expérience, nourrissant l'envie de Kate de l'expérimenter à son tour, alors qu'elle dépeignait tout ça comme la meilleure chose qui avait pu arriver dans son existence entière. Sa petite-fille s'était laissée porter par ses paroles, avait commencé à y croire, à s'imaginer mère, avec quelqu'un à ses côtés, et la possibilité de construire une nouvelle famille, elle qui avait parfois tant de mal avec certains membres de celle dans laquelle elle avait atterri. C'était pour ça qu'en apprenant sa grossesse alors qu'elle était séparée d'Anton, la panique l'avait prise au corps autant qu'au cœur ; elle n'avait pas réussi à se rationaliser, à voir comment les choses pouvaient se passer de la meilleure des façons, quand tout semblait chaotique dans leur relation, quand bien même ils s'aimaient avec force et sincérité. Enceinte de six mois, assise sur le sol de leur nouvelle chambre, elle constatait aujourd'hui que, peut-être, cette part-là de son angoisse n'avait aucunement lieu d'être. Ils étaient là, tous les deux. Se disputaient encore mais ne s'étaient plus séparés depuis l'annonce de sa grossesse. Elle qui s'était tant demandé quelle pouvait être la solution pour qu'enfin ils trouvent ensemble leur équilibre, pour qu'ils parviennent à rester soudés malgré les disputes qui les avaient secoués par moments. Ça la rassurait. Quand l'inquiétude, la peur de ne pas être une bonne mère, de ne pas réussir à assurer venait l'enserrer à nouveau, elle s'accrochait à l'idée qu'au moins, elle avait la certitude de garder Anton près d'elle. Inconsciemment, à cette idée, elle se laissa aller un peu plus contre lui, sa tête reposant contre l'épaule du chirurgien, et esquissa un sourire doux en le sentant faire avec leurs mains, caressant le dos des siennes d'un mouvement lent du pouce, avant de pouffer légèrement. « Admets que ça s'est bien passé. Personne ne s'est battu, ou insulté, je prends ça comme une victoire. Dans quelque temps, vous vous entendrez tous comme larrons en foire. » Ses yeux roulèrent, consciente elle-même que ça n'arriverait sans doute pas, mais le simple fait de le prétendre allégeait un peu l'état étrange dans lequel elle s'était trouvée toute la journée. Fermant les yeux le temps du baiser qu'il déposa sur sa tempe, elle se mordit un peu la lèvre et se lova plus contre lui, baissa le regard ensuite vers la forme rebondie de son ventre, où ses mains se tenaient toujours. Lorsqu'elle brisa le silence, une petite pointe désagréable prit place dans le creux de son ventre, à la légère peur que lui inspirait la possible réponse d'Anton. Elle laissa quelques autres secondes de silence se glisser entre eux, avant de tourner un peu la tête vers lui alors qu'il répondait. Elle ne le quitta pas des yeux, secoua légèrement la tête à la remarque qui suivit son aveu sur son ressenti, reposa sa tête contre lui en réfléchissant. « Pareil, » elle souffla d'abord, les yeux de nouveau sur son ventre. « jÀ certains moments, je me dis que j'ai hâte qu'elles arrivent, qu'on soit tous les quatre, et en même temps à d'autres je peux pas m'empêcher de penser que quelques semaines de plus pourraient être utiles pour qu'on se prépare au mieux. » Une petite moue glissa sur son visage. « Mais je pense que toute la préparation qu'on pourrait avoir ne suffirait même pas vraiment. » De nouveau, elle fit glisser ses doigts sur son ventre et caressa sa peau, appuyant un peu plus par endroits pour essayer de provoquer le mouvement des bébés, en douceur. « J'ai peur aussi de ne pas être capable d'assurer avec vous. Et de supporter ta maniaquerie, surtout avec deux enfants dans les pattes. » Lui lançant un regard complice pour lui rendre la pareille dans ses remarques, elle se redressa légèrement et vint poser ses lèvres contre les siennes, quelques secondes, avant de reprendre sa place contre son torse. « Mais bon, comme on l'a constaté à plusieurs reprises : si on est les seuls capables de supporter l'autre. On va y arriver. » Tentant un petit sourire, chassant un temps ses propres angoisses avec son petit discours d’auto-persuasion, elle sentit ses lèvres s'étirer un peu plus au mouvement d'un des bébés, déplaçant leurs mains pour les déposer à l'endroit où elle venait de le sentir.

_________________
[ I don't wanna another night trying find another you, another rock bottom. (...) I don't wanna spend the night at someone's place and fill the space that you used to walk in. I don't want somebody like you, I only want you, I only want you. -- rita ora ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




next to me (kate) Empty
Message· · Sujet: Re: next to me (kate) next to me (kate) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
next to me (kate)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way-
Sauter vers: