AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 I'd climb every mountain and swim every ocean just to be with you and fix what I've broken [Charlotte]

Aller en bas 

William Thorn

messages : 1358
name : Milie.
face + © : James Mcavoy + @mitspell (avatar).
multinicks : Peter.
points : 2313
age : 34yo.
♡ status : Chabadabada
work : Nurse Male. Private Investigator. Professional bastard
home : Crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 2/5 - Cha#5, Ellie

I'd climb every mountain and swim every ocean just to be with you and fix what I've broken [Charlotte] Empty
Message· · Sujet: I'd climb every mountain and swim every ocean just to be with you and fix what I've broken [Charlotte] I'd climb every mountain and swim every ocean just to be with you and fix what I've broken [Charlotte] EmptyJeu 16 Mai - 18:11

Quelques jours s’étaient écoulés depuis l’altercation avec Beckett et William n’avait pas eu l’occasion de parler à Charlotte. Dans un sens, cette situation l’arrangeait. Il n’avait pas le courage de lui faire face, de devoir évoquer ce qu’il s’était passé tant il était encore sur le cul de ce qui s’était produit. Bon sang, de tous les Beckett qui se se trouvaient sur cette putain de Terre, pourquoi fallait-il que ce soit celui-ci ? Ce mec qu’il avait connu, jadis, alors qu’il n’était qu’un flic agissant dans son seul intérêt et au détriment des autres ? Pourquoi lui et pas un autre ? Pourquoi ce mec qui vendait son corps et pas un comptable émérite qui n’avait rien d’autre à foutre que d’être un père pour un gosse qui n’était pas le sien ? Ou alors, il aurait pu être un vétérinaire ? Ou même un médecin ! C’était bien ça aussi.
Mais non.
Beckett devait être ce con qu’il avait coffré, qui connaissait sa façon d’être et son manque cruel d’état d’âme. Et que Charlotte puisse le savoir lui était insupportable.
Tout était remis en doute. De son amour pour elle jusqu’à cette mission qu’il avait, finalement renié non sans y avoir apporté une vengeance dont il assumait l’acte entièrement. Il avait eu besoin de le faire, besoin de s’exiler et d’agir pour le bien de Charlotte. Mais maintenant… Maintenant que tout paraissait être terminé, il lui semblait qu’il était temps de fuir, de s’en aller avant que les masques ne tombent.
Peut-être qu’elle s’en doutait déjà. Cette vermine avait certainement dû parler, William n’en savait rien.
Il n’avait pas eu le courage de répondre aux appels de Charlotte, juste à certains messages en disant qu’il était occupé. L’infirmier repoussait l’échéance fatidique, ce moment où il lui faudrait admettre qu’il se berçait d’illusions.
Il n’y avait pas d’espoir… Fuir était sa meilleure solution. William était lâche.

Pourtant, quand elle demanda à le voir, il ne put refuser la demande. Il accepta en se disant que ce serait sans doute la dernière fois. Il se promettait d’imprimer chaque traits de son visage, dans sa mémoire, la courbe de sa mâchoire, l’ovale de ses joues en passant par la douceur de ses lèvres charnues, qui agrémentaient ces yeux dont il aimait se perdre pendant de longues minutes. Mais il n’y avait pas que ça.
Oh non… Il y avait le son de sa voix, son rire communicatif, il y avait trop de choses. Et il partait si défaitiste qu’il préférait se convaincre qu’elle était bien trop lumineuse pour un être aussi sombre que lui, que si ses mains étaient destinées à aimer, celles de William n’étaient là que pour apporter le malheur et la mort.
Et il y avait ce fait, indéniable, qu’il l’aimait définitivement trop.
Ils s’étaient donnés rendez-vous sur ce le bord de mer, lieu neutre qui apportait à Windmont Bay un charme qu’il n’avait jamais vraiment regardé. Mais là, il avait le temps. Parce que pour une fois, il était à l’heure. Pour une fois, il avait un peu les chocottes le William. Pour une fois, il était incertain et ne savait à quoi s’attendre. Bien sûr qu’elle pouvait lui en vouloir ! C’était le père de Harry, c’était son meilleur ami.
Et ils s’étaient battus.
Il avait des tas d’explications à lui donner. Pourtant, quand il la vit arriver au loin, il sentit son cœur serrer. Elle était si belle et en la voyant venir vers lui, William se sentit si minable d’être ainsi : il ne la méritait pas.
Il n’était qu’un sale con.
Il était arrogant.
Mais il l’aimait. Trop

« Qu’est-ce que tu me veux ?! » Lui dit en guise de salutation respectueuse et cordiale. Il se braquait déjà, il était certain de ce qu’elle allait lui dire. Qu’il n’aurait pas dû faire ça, qu’il était bien trop sombre. Qu’elle ne pouvait pas être avec lui. Il se faisait déjà son scénario, le film et tous les dialogues. Il ne pensait pas au fait que Charlotte puisse avoir son mot à dire et une pensée bien différente à la sienne. Non, William agissait pour se protéger, pour camoufler son petit cœur qui risquait d’être malmené. Elle est comme les autres Se disait-il en même temps que son espeit lui hurlait que non, elle était différente. « Tu voulais qu’on se voit juste pour me dire que ce qu’il s’est passé avec lui n’était pas bien ? Je le sais, merci bien. Tu voulais me dire que je ne suis qu’un connard ? Fais toi bien plaisir. » Sa voix était hargneuse, c’était bien la première fois qu’il s’adressait à elle de cette façon, et bon sang, que c’était douloureux. Que ça faisait mal. « Qu’est-ce que tu me veux ? » Répéta-t-il de cette voix glaciale maintenant cette distance entre eux.
Il aurait voulu lui dire pardon, il aurait voulu lui dire qu’il ne voulait pas ça, il aurait voulu lui dire qu’elle était, sans aucun doute, la meilleure chose qui lui était arrivée depuis très très très longtemps…
Il voulait lui dire qu’il l’aimait.
Mais les mots se moururent au fond de sa gorge, perdue dans les méandres de sa culpabilité.

_________________

« Le simple fait que tu existes. »
Et je t'aime...
Encore plus fort qu'auparavant comme un ami, comme un amant
Comme une vague se soulève pour venir caresser la grève
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
I'd climb every mountain and swim every ocean just to be with you and fix what I've broken [Charlotte]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I climbed a mountain, I turned around ◈ 21/02 | 10h45
» Reverse Mountain
» Mountain Trail - Grace W. Nolan & John D. Collins
» Blue Mountain State
» Ce soir, nous festoyons à Reverse Mountain !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue-
Sauter vers: