Partagez
 

 I'd climb every mountain and swim every ocean just to be with you and fix what I've broken [Charlotte]

Aller en bas 

William Thorn

messages : 1378
name : Milie.
face + © : James Mcavoy + @mitspell (avatar).
multinicks : Peter.
points : 2435
age : 34yo.
♡ status : Chabadabada
work : Nurse Male. Private Investigator. Professional bastard
home : Crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 2/5 - Cha#5, Ellie

I'd climb every mountain and swim every ocean just to be with you and fix what I've broken [Charlotte] Empty
Message· · Sujet: I'd climb every mountain and swim every ocean just to be with you and fix what I've broken [Charlotte] I'd climb every mountain and swim every ocean just to be with you and fix what I've broken [Charlotte] EmptyJeu 16 Mai - 18:11

Quelques jours s’étaient écoulés depuis l’altercation avec Beckett et William n’avait pas eu l’occasion de parler à Charlotte. Dans un sens, cette situation l’arrangeait. Il n’avait pas le courage de lui faire face, de devoir évoquer ce qu’il s’était passé tant il était encore sur le cul de ce qui s’était produit. Bon sang, de tous les Beckett qui se se trouvaient sur cette putain de Terre, pourquoi fallait-il que ce soit celui-ci ? Ce mec qu’il avait connu, jadis, alors qu’il n’était qu’un flic agissant dans son seul intérêt et au détriment des autres ? Pourquoi lui et pas un autre ? Pourquoi ce mec qui vendait son corps et pas un comptable émérite qui n’avait rien d’autre à foutre que d’être un père pour un gosse qui n’était pas le sien ? Ou alors, il aurait pu être un vétérinaire ? Ou même un médecin ! C’était bien ça aussi.
Mais non.
Beckett devait être ce con qu’il avait coffré, qui connaissait sa façon d’être et son manque cruel d’état d’âme. Et que Charlotte puisse le savoir lui était insupportable.
Tout était remis en doute. De son amour pour elle jusqu’à cette mission qu’il avait, finalement renié non sans y avoir apporté une vengeance dont il assumait l’acte entièrement. Il avait eu besoin de le faire, besoin de s’exiler et d’agir pour le bien de Charlotte. Mais maintenant… Maintenant que tout paraissait être terminé, il lui semblait qu’il était temps de fuir, de s’en aller avant que les masques ne tombent.
Peut-être qu’elle s’en doutait déjà. Cette vermine avait certainement dû parler, William n’en savait rien.
Il n’avait pas eu le courage de répondre aux appels de Charlotte, juste à certains messages en disant qu’il était occupé. L’infirmier repoussait l’échéance fatidique, ce moment où il lui faudrait admettre qu’il se berçait d’illusions.
Il n’y avait pas d’espoir… Fuir était sa meilleure solution. William était lâche.

Pourtant, quand elle demanda à le voir, il ne put refuser la demande. Il accepta en se disant que ce serait sans doute la dernière fois. Il se promettait d’imprimer chaque traits de son visage, dans sa mémoire, la courbe de sa mâchoire, l’ovale de ses joues en passant par la douceur de ses lèvres charnues, qui agrémentaient ces yeux dont il aimait se perdre pendant de longues minutes. Mais il n’y avait pas que ça.
Oh non… Il y avait le son de sa voix, son rire communicatif, il y avait trop de choses. Et il partait si défaitiste qu’il préférait se convaincre qu’elle était bien trop lumineuse pour un être aussi sombre que lui, que si ses mains étaient destinées à aimer, celles de William n’étaient là que pour apporter le malheur et la mort.
Et il y avait ce fait, indéniable, qu’il l’aimait définitivement trop.
Ils s’étaient donnés rendez-vous sur ce le bord de mer, lieu neutre qui apportait à Windmont Bay un charme qu’il n’avait jamais vraiment regardé. Mais là, il avait le temps. Parce que pour une fois, il était à l’heure. Pour une fois, il avait un peu les chocottes le William. Pour une fois, il était incertain et ne savait à quoi s’attendre. Bien sûr qu’elle pouvait lui en vouloir ! C’était le père de Harry, c’était son meilleur ami.
Et ils s’étaient battus.
Il avait des tas d’explications à lui donner. Pourtant, quand il la vit arriver au loin, il sentit son cœur serrer. Elle était si belle et en la voyant venir vers lui, William se sentit si minable d’être ainsi : il ne la méritait pas.
Il n’était qu’un sale con.
Il était arrogant.
Mais il l’aimait. Trop

« Qu’est-ce que tu me veux ?! » Lui dit en guise de salutation respectueuse et cordiale. Il se braquait déjà, il était certain de ce qu’elle allait lui dire. Qu’il n’aurait pas dû faire ça, qu’il était bien trop sombre. Qu’elle ne pouvait pas être avec lui. Il se faisait déjà son scénario, le film et tous les dialogues. Il ne pensait pas au fait que Charlotte puisse avoir son mot à dire et une pensée bien différente à la sienne. Non, William agissait pour se protéger, pour camoufler son petit cœur qui risquait d’être malmené. Elle est comme les autres Se disait-il en même temps que son espeit lui hurlait que non, elle était différente. « Tu voulais qu’on se voit juste pour me dire que ce qu’il s’est passé avec lui n’était pas bien ? Je le sais, merci bien. Tu voulais me dire que je ne suis qu’un connard ? Fais toi bien plaisir. » Sa voix était hargneuse, c’était bien la première fois qu’il s’adressait à elle de cette façon, et bon sang, que c’était douloureux. Que ça faisait mal. « Qu’est-ce que tu me veux ? » Répéta-t-il de cette voix glaciale maintenant cette distance entre eux.
Il aurait voulu lui dire pardon, il aurait voulu lui dire qu’il ne voulait pas ça, il aurait voulu lui dire qu’elle était, sans aucun doute, la meilleure chose qui lui était arrivée depuis très très très longtemps…
Il voulait lui dire qu’il l’aimait.
Mais les mots se moururent au fond de sa gorge, perdue dans les méandres de sa culpabilité.

_________________

« Le simple fait que tu existes. »
Et je t'aime...
Encore plus fort qu'auparavant comme un ami, comme un amant
Comme une vague se soulève pour venir caresser la grève
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
perfect cinnamon roll deserving better

Charlotte Lancaster

messages : 770
name : nepenthès
face + © : Holliday Grainger © livia
multinicks : jude - garett - ellie - naaji - filip
points : 1009
age : 31.
♡ status : mom. currently dating william.
work : windmont bay clinic receptionist.
home : house on harbor row with bee.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●● - (s1 : beeley // s2 : bee ; william.)

I'd climb every mountain and swim every ocean just to be with you and fix what I've broken [Charlotte] Empty
Message· · Sujet: Re: I'd climb every mountain and swim every ocean just to be with you and fix what I've broken [Charlotte] I'd climb every mountain and swim every ocean just to be with you and fix what I've broken [Charlotte] EmptySam 8 Juin - 16:38

Charlotte Lancaster était perdue. Elle n’avait jamais été aussi perdue de son existence. Alors que tout semblait idyllique ces derniers temps, elle voyait à nouveau sa vie partir dans des montagnes russes insupportables. Certes, elle n’avait, cette fois, pas atteint le summum de l’enfer mais cela y ressemblait fortement. Elle était montée si haut ces derniers temps, avait enfin pu à nouveau goûter aux joies du bonheur simple que la chute n’en était que plus douloureuse et insupportable. Une fois encore, elle avait eu l’impression d’être trahie et une fois encore, le coup était venu d’un endroit qu’elle n’aurait jamais imaginé, d’une personne en qui elle avait une confiance absolue et à laquelle elle aurait confié sa vie. Elle lui avait d’ailleurs déjà remis sa vie entre ses mains en de multiples occasions et à chaque fois, cela n’avait fait que confirmer son choix qui n’en était, en définitive, pas réellement un. Elle ne savait plus qui croire. Elle ne savait pas davantage que faire. Elle ne comprenait rien à la situation, au portrait qui lui avait été dressé lorsqu’elle avait appris le scandale qui s’était emparé de la clinique. Et une fois encore, les murmures avaient repris entre les uns et les autres. Les rumeurs avaient commencé à courir à nouveau sur son compte et sur celui de son entourage. On racontait une fois encore les pires horreurs et elle devait subir une fois de plus l’humiliation des messes basses, des conversations qui s’arrêtaient lorsqu’elle arrivait dans une pièce, des regards qui coulaient sur elle et dont elle tentait de faire fi. Mais chaque jour était un peu plus difficile. D’autant plus difficile qu’elle se retrouvait cette fois-ci seule, avec le silence pour seule réponse à ses interrogations. Bee avait disparu de la circulation et refusait de lui répondre, que ce soit par téléphone ou par mail. Marley n’était d’aucune aide puisque ce dernier avait également quitté les environs de Windmont Bay pour l’amener là où le vent le menait. William aussi s’était comme évanoui. Il aurait dû être plus facile pour la jeune réceptionniste de parvenir à toucher son petit ami mais ce dernier agissait comme un fantôme qui disparaissait dès qu’elle arrivait quelque part. Il venait de partir du service dans lequel il était. Non, elle devait se tromper : il n’était pas au planning. Ou alors il avait demandé à changer d’affectation. Si elle n’avait pas eu son propre fils pour lui maintenir les pieds sur terre, la blondinette aurait rapidement perdu pied et céder à la folie. Elle voulait comprendre, savoir ce qu’il s’était passé. La raison pour laquelle son petit ami et son meilleur ami s’étaient battus dans les couloirs de l’hôpital. Elle était bien placée pour savoir ce qui courait sur la situation était faux. Non, elle ne trompait pas William avec Bee ou inversement. Non, il n’avait jamais formé un ménage à trois qui avait mal tourné lorsque l’électron libre Marley était apparu dans le paysage. Non, William ou Bee n’avait jamais été violent avec elle, entraînant l’envie de se venger chez l’autre. Aucune de ces rumeurs n’était vraie. Elle le savait. Pour autant, elle ne parvenait toujours pas à comprendre ce qui était arrivé. Comment les deux hommes qu’elle aimait le plus au monde, les deux seuls qui connaissaient tout d’elle jusqu’à son plus sombre secret pouvaient en être venus aux mains.

C’est donc fébrilement qu’elle marchait le long du bord de mer pour rejoindre celui dont elle était tombée irrémédiablement amoureuse, sans l’avoir chercher et sans avoir lutté contre cette vague de sentiments qui l’avait envahi progressivement en fréquentant ce dernier. Ces quelques jours sans se perdre dans ses grands yeux d’un bleu plus pur que l’azur, sans pouvoir attendre sa voix chaude et rassurante, sans que son sourire sincère n’illumine ses journées parfois ternes, sans le contact de ses grands bras dans lesquels elle avait pris l’habitude de se nicher lui était tout simplement insupportable. Elle ne saurait tenir le rythme s’ils devaient conserver leurs distances. Elle se savait bien faible face à lui mais elle demeurait résolue. Elle voulait le fin mot de l’histoire et si Bee avait refusé de lui adresser la parole et moins encore de lui fournir la moindre explication, elle avait bien l’intention de tirer les vers du nez de William. Par quelque moyen que ce soit. Parvenue devant lui, le cœur au bord des lèvres, elle lutta contre l’envie de l’embrasser et de se jeter dans ses bras. Prenant sur elle, elle croisa les siens mais sursauta devant le ton employé par ce dernier. Cela ne lui ressemblait pas, du moins pas avec elle. Elle ne l’avait jamais vu dans cet état là et moins encore contre elle. La jeune femme claqua de la langue devant le ton employé et son regard perçant vrilla dans celui du rouquin : « Ce que je veux William ? Tu n’as pas une petite idée ? Aussi infime soit-elle ? » Les paroles qu’il lui balança la calmèrent cependant. Il était si agressif à son égard qu’elle eut un mouvement de recul et des frissons désagréables coururent le long de son échine. Elle n’avait jamais été une grande fan de la confrontation et moins encore des disputes. Elle sentait qu’ils étaient sur une pente glissante et ce n’était clairement pas la voie qu’elle souhaitait emprunter. Elle tenta de se reprendre, de ravaler la boule douloureuse qu’elle avait dans la gorge et qui l’empêcher de respirer convenablement. « Tu n’es pas un connard, William. » Il n’était pas facile. Elle l’avait vu à l’œuvre après tout mais jamais elle ne l’avait vu autrement comme celui avec lequel elle pouvait envisager pour la première fois depuis longtemps un avenir. « Même si là tu agis effectivement comme un connard. » Le vent souleva ses cheveux, les emmêlant dans des torsades dorées alors qu’elle tentait de déchiffrer l’expression qu’arborait son interlocuteur, alors qu’elle tentait de renouer les liens qui étaient en train de se tendre entre eux. « Je veux juste savoir ce qu’il s’est passé. Pourquoi vous… » Elle se tut, incapable de continuer, et détourna le regard sur la ligne de l’océan qui se dessinait au loin, aussi glacial que l’air qui les entourait, aussi glacial que le froid qui tombait sur son cœur comme une chape de plomb. « Je ne comprends pas pourquoi vous vous êtes battus. Je ne sais même pas ce qu’il s’est passé exactement et j’ai le droit de savoir. » Malgré elle, malgré sa résolution sans faille, elle ne put s’empêcher de s’avancer vers lui et de tendre la main pour lui prendre la sienne. Mais elle se figea en route, laissant sa main retomber le long de son corps. « Explique-moi s’il te plaît. » le supplia-t-elle.

_________________
With you and I, it's something different. I'm enjoying it cautiously I'm battle scarred; I am workin' oh-so hard to get back to who I used to be. When I'm so close to being yours, won't you stay with me, please? 'Cause near to you, I am healing but it is taking so long. I  only know that I am better where you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

William Thorn

messages : 1378
name : Milie.
face + © : James Mcavoy + @mitspell (avatar).
multinicks : Peter.
points : 2435
age : 34yo.
♡ status : Chabadabada
work : Nurse Male. Private Investigator. Professional bastard
home : Crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 2/5 - Cha#5, Ellie

I'd climb every mountain and swim every ocean just to be with you and fix what I've broken [Charlotte] Empty
Message· · Sujet: Re: I'd climb every mountain and swim every ocean just to be with you and fix what I've broken [Charlotte] I'd climb every mountain and swim every ocean just to be with you and fix what I've broken [Charlotte] EmptyVen 28 Juin - 9:05

L'agresser était sa meilleure arme, la seule façon de lutter. La seule façon de l'éloigner de lui, d'assurer sa sécurité. Il n'était pas quelqu'un de bien, il ne la méritait pas. Et au creux de son coeur, la tempête de ses sentiments faisait rage, il n'y arrivait pas. Il n'y arrivait plus.
Finalement, tout son monde s'ebranlait et s'effondrait tel un fragile chateau de cartes. Et cette bagarre avec Beckett avait eu le mérite de lui ouvrir les yeux. Il la fuyait mais c'était pour son bien à elle. Il ne pouvait pas continuer. Chaque jour, il se faisait de plus en plus horreur, il ne pouvait pas la saccager plus. Pas après ce qu'elle lui avait révéler, ce secret si lourd... Murmuré entre larmes et désespoir. Ils auraient dû s'aimer, il s'était juste contenté d'entendre une vérité si effroyable qu'il avait eu ce besoin irrépréssible de la venger, de rendre justice à cet être qu'il aimait tant.
Alors il bâtissait un mur épais entre eux, briques après briques. C'était là, la seule solution, son seul échappatoire. C'était bien trop douloureux.
Encore plus de la voir lutter, lui faire admettre que oui, il savait pourquoi elle était là, pourquoi elle voulait le voir bien qu'il n'était pas en mesure de révéler la supercherie. Sans doute Beckett lui avait déjà tout dit. Mais il garda le silence, se contenta de la dévisager, croire en sa bonté. croire qu'il n'était pas un connard.
Mais si seulement... Si seulement tu savais... Mon amour... Alors...
Il agissait en être froid. Mais en dépit de tout, il se sentait attiré par elle, avec ce besoin irrépréssible d'être à nouveau proche, de pouvoir rire, parler et être complices. Mais à chaque fois, ses entrailles se tordaient et il se rappelait pourquoi il ne pouvait pas continuer.
" Tu t'es trompé. Je ne suis rien de plus qu'un con. " Répliqua-t-il, la voix un peu lasse, toujours froide.
Qui plus est, Charlotte voulait savoir les raisons du pugilat. Elle voulait comprendre et c'était normal. Son mec et son meilleur ami qui se battaient l'un et l'autre. Il y avait de quoi se poser des questions. Et sa voix tremblante qui le suppliait le mettait supplice.
" Tu devrais savoir ! Cette ... Enflure t'a certainement tout raconté ! Il a dû te raconter tant d'horreurs sur moi. " Il ne pouvait s'empêcher d'être agressif, c'était plus fort que lui. de cette manière, il se protégeait, il essayait de masquer le fait qu'il était terriblement terrifié.
Il avait peur de ce qu'elle pouvait penser de lui. ça et le fait qu'il ne voulait pas qu'elle puisse savoir, ça et le fait qu'il était tenté, encore, de défendre son secret.
Elle ne devait pas connaître cette part sombre de lui-même, bien que ça admettait de révéler qui il était vraiment. " Mais si tu veux savoir, très bien. J'étais dans le hall de la réception, je venais de dire au revoir à ma copine quand cet abruti a déboulé et est venu me casser la tronche. Qu'à cela n'en tienne, je me suis défendu ! J'allais pas me faire défoncer la gueule par un moins que rien de sno espèce !! " Et puis il y avait eu Marley, la révélation de ce que Beckett faisait du temps où William était flic.
Il tenta de se calmer, parce que sa voix s'échauffait un peu trop. Comme un enfant sans bouée, il perdait pied et se noyait. " Le problème, Charlotte, c'est que Beckett... Je le connais depuis un bail. Et je ne savais pas qui il était jusqu'à maintenant. Je... Je ne savais pas que "Bee" dont tu me vantais tant les mérites était lui. " Il la fusilla du regard, sentant la colère jaillir toujours aussi forte. " De toute façon, il a certainement dû tout te raconter ! Après tout, je ne suis rien, moi ! Je n'ai aucun crédit à donner, aucune explication. T'as qu'à dire que j'suis qu'un salaud et voilà. Vous pourrez ainsi continuer votre jolie histoire. Je ne voudrais pas noircir les pages de cet album de famille ! " Sa voix était sèche, agressive. " De toute façon... C'est bien mieux ainsi... " Sa voix s'enroua, devenant un peu plus rauque. " Après tout, je ne suis pas quelqu'un de bien... Il y a des actes dont je suis peu fier. Et finalement... Finalement, ce qu'il se passe, en ce moment peut-être que c'est ce qu'il y a de mieux. "
Sans doute, valait-il mieux qu'elle soit loin de lui, en paix avec Bee. Loin de ce qu'il était.
Un danger pour elle, il ne la méritait absolument pas.

_________________

« Le simple fait que tu existes. »
Et je t'aime...
Encore plus fort qu'auparavant comme un ami, comme un amant
Comme une vague se soulève pour venir caresser la grève
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




I'd climb every mountain and swim every ocean just to be with you and fix what I've broken [Charlotte] Empty
Message· · Sujet: Re: I'd climb every mountain and swim every ocean just to be with you and fix what I've broken [Charlotte] I'd climb every mountain and swim every ocean just to be with you and fix what I've broken [Charlotte] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
I'd climb every mountain and swim every ocean just to be with you and fix what I've broken [Charlotte]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reverse Mountain
» Mountain Trail - Grace W. Nolan & John D. Collins
» Blue Mountain State
» Ce soir, nous festoyons à Reverse Mountain !
» like birds flying upwards over the mountain ﻬ ralla

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue-
Sauter vers: