AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 everything will be ok. (t/s)

Aller en bas 
a mess of good intentions gone wrong.

Scott Danvers

messages : 1030
name : faustine.
face + © : cd ⋅ ©self, tumblr.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ amber ⋅ kate ⋅ kelley ⋅ billie.
points : 2176
age : twenty nine.
♡ status : mingling.
work : wbso deputy.
home : with avery and trent on crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed | lexi, mila, parker, shiloh, tomas, tommy, harper

everything will be ok. (t/s) Empty
Message· · Sujet: everything will be ok. (t/s) everything will be ok. (t/s) EmptyVen 24 Mai - 0:00

@tommy winters.
(18 mai 2019)
I had to wander, I had to go tread my own path
If you don't step through no mud well then it won't last
The years pass it's crazy how they go fast
Ask myself questions that you have but you won't ask

Dans la liste des choses sur lesquelles il n'avait plus de contrôle depuis plusieurs mois maintenant, son savoir sur des choses qu'il aurait préféré ignorer était probablement en tête de peloton des « trucs de merde » qui ne cessaient de lui arriver. Il n'avait jamais voulu savoir qui était son père, jugeant que si l'homme en question avait décidé de ne jamais se pointer pour voir son enfant, il ne valait pas la peine que l'enfant en question décide de partir à sa recherche pour obtenir 1) une relation père-fils qu'il n'avait jamais eue (l'idée lui donnait envie de s'étouffer sur place et de ne jamais se relever), 2) des explications sur le pourquoi du comment (presque trente ans plus tard, il s'en contrefoutait totalement), 3) la satisfaction de savoir, après une vie entière passée dans l'ignorance la plus totale quant à ça (ce qu'il voulait royalement éviter mais dont on l'avait privé, merci bien). Dans le foutoir de son quotidien, il avait bien longtemps laissé de côté cette question-là. Ça faisait depuis novembre, décembre au plus tard qu'il avait l'information entre ses mains et que, ne sachant qu'en faire, il avait pris la décision de la laisser de côté parce qu'à quoi bon se torturer avec ça en plus ? Dans un monde plus idéal que celui dans lequel Scott Danvers vivait, il aurait fini par oublier. Ne plus jamais y repenser, et reprendre sa vie là où il l'avait laissée, à ce même point quant au géniteur dont il avait apparemment – d'après sa mère – hérité bien des traits, sans qu'il ne cherche à redessiner ce qui était à l'origine de son physique. Ça avait marché, au début. Pendant un temps, il n'y avait plus pensé, préférant se focaliser sur des sujets dont l'importance prédominait très clairement sur ce point-ci, et qui étaient très clairement en mesure de le perturber bien plus. Il y avait eu l'emmêlement complet des informations obtenues sur Lexi, son père, le beau-père de Scott, et le problème à gérer qui en avait découlé lui prenait la tête et lui occupait l'esprit au point de l'empêcher parfois de fermer les yeux : bref, un bordel suffisant pour reléguer papa Danvers – qui ne portait guère ce nom, il en avait eu la confirmation qui n'était même pas nécessaire – au second plan. Ajoutez à cela sa sœur, Chris, et tous les problèmes autour de cette histoire : troisième plan. Ses fréquentations nouvelles – pas si nouvelles, cela dit – lui prenaient plus de temps également et, aussi étonnant cela pouvait-il paraître, il ne pensait pas à ça lorsqu'il s'occupait avec Mila. Quatrième plan. Suffisamment loin pour que ça devienne insignifiant. Jusqu'à il y a peu, du moins. Son amitié pour Anton l'avait poussé à accepter de donner un coup de main au couple de futurs parents pour leur emménagement dans leur nouveau chez eux, et une fois les présentations faites avec les deux personnes venues prêter main forte elles aussi ce jour-là, quelque chose avait perturbé le policier. Winters. Comme le nom qui lui avait été jeté à la figure sans son consentement. Une partie de l'après-midi, dans la discrétion maximale dont il pouvait faire preuve, il avait pris le temps de détailler le visage de Tommy, ses manières, sa façon d'être pour essayer de trouver un lien, un indice qui infirmerait ou confirmerait la théorie qu'il avait en tête. À bien prendre connaissance de ses traits, il avait trouvé quelques ressemblances entre eux, suffisantes pour lui mettre la puce à l'oreille. Il n'avait pourtant rien dit ; question de principe : on n'aborde pas les gens en leur soufflant l'hypothèse qu'ils puissent être notre demi-frère. À la place, Scott avait laissé l'après-midi coulé et, par la suite, s'était enfin décidé à entamer ses recherches à ce propos. Ce ne fut pas long pour lui trouver des informations, et les relier les unes aux autres jusqu'à ce que l'évidence soit sous son regard et que quelque chose se serre dans sa poitrine. Thomas Winters était bien de sa famille, comme toute la tribu qui l'accompagnait semblait l'être aussi – à différents niveaux : seul le second enfant partageait aussi son sang, apparemment. Après plusieurs jours de torture mentale et de questionnements quant à savoir quoi faire ou non, il s'était enfin décidé. Ses pieds l'avaient guidé jusque Pioneer Oak, devant le numéro 26, sur la porte duquel son poing s’abattit à quelques reprises. Une silhouette fine, à la chevelure brune, probablement encore mineure et le regard qui lui donnait l'impression d'être jugé sur place ouvrit, et Scott gratta un instant sa nuque. « Est-ce que Tommy est là ? » il demanda simplement, jetant un coup d'œil dans la maison avant de le reposer sur l'adolescente, dont la voix résonna entre les murs lorsqu'elle cria le prénom de l'aîné de la famille. Danvers, de nervosité, commença à mâchouiller sa lèvre inférieure et baissa le regard lorsqu'elle s'éloigna, faisant glisser son poids d'un pied à l'autre jusqu'à ce la voix du pompier lui parvienne et que ses yeux, remontant vers lui, croisèrent les siens. « Salut. » Premier pas de fait. Et maintenant ? Comme était-il censé aborder le sujet ? « Scott. On s'était vu à l'emménagement d'Anton et de Kate, si tu te souviens. » Il tendit la main vers lui pour qu'il la serre, puis la laissa retomber le long de son corps ensuite. Bien. Et maintenant ? « Est-ce que t'as un peu de temps devant toi ? J'aimerais bien te parler d'un truc. » Probablement Tommy était-il en mesure de s'imaginer tout un tas de choses. À propos d'Anton et Kate, à propos de l'affaire d'enlèvements successifs en ville dont un des Winters avait manqué de peu d'être une victime, à propos du casier judiciaire de Chase ou que sais-je. Mais probablement n'imaginait-il pas ça.

_________________
[ he’s the kind of boy who hoards the stars in his mouth to give you a taste of heaven, even if it scorches his tongue. -- @tumblr ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✽ if firefighting was easy, cops would do it.

Tommy Winters

messages : 2180
name : mrs.brightside (marine)
face + © : c.wood + kidd + jb.
multinicks : mila ⋅ raph ⋅ anton ⋅ avery ⋅ owen ⋅ sören.
points : 3003
age : thirty y.o
♡ status : dating sami, falling more in love with him every day.
work : firefighter since 2014.
home : a crappy old house on pioneer oak (26).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●● sami, ollie, lydia (beth)

everything will be ok. (t/s) Empty
Message· · Sujet: Re: everything will be ok. (t/s) everything will be ok. (t/s) EmptyMer 5 Juin - 21:42

Les yeux rivés sur la lettre qu'il tenait à la main, Tommy la relu une nouvelle fois comme si celle-ci prendrait un autre sens en s'y reprenant à deux fois, avant de reposer le papier sur la table de la cuisine, le couvrant de ses mains - à nouveau, ça ne changerait pas son contenu. Leur proprio, depuis aussi longtemps qu'il s'en souvienne, leur - lui - réclamait une certaine somme d'argent pour des rénovations dans la maison qui n'étaient, selon lui, dues qu'à leur manque d'entretien du bâtiment et rendait celui-ci insalubre. Par dessus le marché, le papier annonçait une augmentation considérable du loyer dés le mois prochain, estimant que celui-ci était bien trop bas comparés aux prix des logements avoisinants. Il était vrai qu'au cours de ces dernière années, Jake avait laissé celui-ci inchangé quand le prix de la vie n'avait, elle, pas cessé d'augmenter, mais Tommy n'en restait pas moins perplexe devant le nouveau montant, qu'il ne parviendrait définitivement pas à payer. Où iraient-ils, s'ils venaient à perdre la maison? Avec le recul, le pompier regrettait de ne pas avoir cherché à l'acheter à l'époque, lorsque la proposition avait été sur la table. Une petite moitié de son prêt serait à ce jour remboursé, avec la possibilité d'avoir quelque chose appartenant aux Winters en bout de course. Il fallait cependant voir la vérité en face : aucun banquier ne lui aurait prêter quoi que ce soit il y a dix-douze ans de cela, lorsque le gamin qu'il était enchainait les petits jobs, qu'il ne parvenait pas à garder plus de quelques mois.
Toujours plongé dans ses pensées, à la recherche d'une solution miracle, Tommy ne prit pas la peine de se lever lorsqu'on frappa à la porte - toute personne susceptible de lui rendre visite, à lui, entrait ici comme on passait la porte du supermarché - et écouta vaguement Lydia dévaler les escaliers pour s'en charger. Sans doute attendait-elle quelqu'un, pour se bouger aussi rapidement jusque la porte. Sa voix résonna pourtant quelques secondes plus tard, appelant l'ainé à se charger de leur invité surprise. Enfuyant le papier dans la poche arrière de son jeans pour s'assurer que personne ne viendrait mettre le nez dessus - bien qu'il était rare que qui que ce soit s'ose à toucher une facture, en dehors de Beth, pour ne pas se risquer à devoir la payer ensuite -, Tommy traversa la cuisine puis le salon, jusqu'à se retrouver devant la porte d'entrée, arquant un sourcil en découvrant Scott, dont il n'attendait pas la visite, ne le connaissant pas réellement. « Hey ! Oui, je me souviens. » Il ne put s'empêcher d'avoir un léger sourire en coin, face à un Scott indécis à qui il semblait nécessaire de se présenter. Si Winters n'avait pas la meilleure mémoire qui soit, il n'en était quand même pas au point d'oublier un gars avec qui il avait passé une journée complète à déménager celle qu'il considérait comme sa soeur. L'introduction passée, Tommy fronça à présent les sourcils, ne sachant pas s'il devait ou non s'inquiéter de cette visite inopinée et sans raison apparente pour le pompier. « Bien sûr, entre. » Tout en se reculant pour le laisser pénétrer dans leur humble demeure, Tommy se remémora sa conversation au téléphone avec Kate, la veille, tentant de se rassurer sur le fait que tout semblait aller bien. « C'est à propos de Kate? » Elle était, à ce qu'il sache, leur seul point commun et l'unique personne qui pouvait expliquer sa présence ici. Il se dirigea vers la cuisine, Scott sur ses traces, dont l'air sérieux l'inquiétait légèrement, se doutant qu'il n'était pas venu à sa rencontre pour l'aider à organiser une surprise, baby-shower, ou autre pour Kate - et Anton, que Tommy excluait un peu de l'équation mais qui était, au fond, la personne dont Scott était proche. Il ne lui semblait pas avoir un jour entendu Kate lui parler du policier, sans mentionner son petit-ami également. Perdu dans ses petites théories, la pièce fini par tomber, Tommy tournant les talons pour lui faire face à nouveau en balançant sa tête en arrière. « Ne me dis pas que t'es là pour Chase? » Il se souvint soudainement que Scott faisait partie de la police locale, ce qui pouvait tout aussi bien expliquer sa présence ici - s'ils étaient toujours parvenus à passer entre les mailles du filets, les Winters avaient tous (cadets exclus) eu un jour ou l'autre un petit accroc avec les forces de l'ordre, Chase en tête de liste car bien trop bête pour ne pas se faire prendre. Tommy ouvrit le frigo pour se prendre une bière, en offrant une à son « invité » dans l'attente d'une explication, à présent certain d'avoir mis le doigt sur la raison de la présence de Scott au 26 Pioneer Oak.

_________________
-- you're the medicine and the pain, the tattoo inside my brain, you say the word and i'll go anywhere blindly. any road you take, you know that you'll find me. i'm a sucker for all the subliminal things no one knows about you and you're making the typical me break my typical rules, it's true, i'm a sucker for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
everything will be ok. (t/s)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Pioneer Oak-
Sauter vers: