hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 much-needed time off

Aller en bas 

Crys Siringo

messages : 198
name : Lia
face + © : rose bertram, dracarys
multinicks : dorcas
points : 361
age : vingt-sept ans
♡ status : mère célibataire
work : serveuse @mickey's dinner + mannequin

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open

much-needed time off Empty
Message· · Sujet: much-needed time off much-needed time off EmptySam 25 Mai - 13:52

he said she said they said
@FINN PRENTIS

— Ecoute Orlando t'as pas le choix. C'est ça ou je l'emmène se prendre une pinte avec sa chère mère. Tu veux avoir ça sur la conscience ?
Les doigts de Crys s’enroule aux boucles claires de sa Cat absorbée par les comptines qui jouent sur le portable de sa mère qu’elle tient entre ses deux petites mains.  Feignant d’être particulièrement concentrée sur le cuir chevelu de sa fille, elle évite ainsi les gros yeux de son meilleur ami. Elle le connait par coeur, comment pourrait-il en être autrement ? C’est qu’elle a rendez-vous ce soir. Enfin par rendez-vous elle entend tout sauf quelque chose de galant — sauf malentendu. Si Orlando a pu l’évoquer pour la taquiner, elle lui a très vite remis les idées en place. Très peu pour elle. Les hommes ne sont bons que pour apporter de l'herpès, basta. Non, elle voit une amie et son refus de dévoiler le nom de ladite personne lui vaut de batailler avec son meilleur ami pour qu’il garde sa petite.  C’est une tête dure, Crys, aussi n’est-elle guère surprise lorsqu’Orlando perd au jeu du regard qui s’est installée. — Merci t’es le meilleur des meilleurs ! signe-t-elle, lui laissant une trace de bave sur la joue après un bisous nargueur. Et la voilà qui attrape sa veste en cuir, câline sa fille en lui expliquant qu’elle revient vite et que, oui, elle lui fera la lecture du soir, avant de prendre le chemin du bar, rayonnante.

Finn est déjà installée lorsque Crys pousse enfin les portes du Daveys. Le temps de prendre place sur la banquette, son amie est partie prendre la commande. Pour s’éviter de songer à l’envie de cigarette qui la prend, son intention navigue entre les différentes rayures qui décorent le bois de la table. Des “J+N” coeur coeur en veux-tu en voilà, rien ne l’intéresse suffisamment. Aussi décide-t-elle de dévouer toute son intention sur la tâche qu’elle découvre à côté d’elle sur la banquette. C’est pas une chochotte Crys et si ça avait été le cas, elle n’aurait guère eu le choix vu la porcherie dans laquelle elle a vécu toute son enfance. Chez les Siringo la priorité est de manger à sa fin, d’avoir des couvertures chaudes pour l’hivers. La poussière réchauffe.

— Fi, tu penses qu'elle est là depuis combien de temps c'te tâche ? demande-t-elle, réellement intéressée. Mais bientôt toute son intention est accaparée par la pinte que lui tend son amie. Ni une ni deux elle se fait une rasade impressionnante, plongeant la rencontre dans un silence prolongé. Sa manche vient essuyer les coins mouillés de sa bouche.
— Ah merci j’en avais plus besoin que j’le pensais ! La classe à la Siringo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world spins madly on

Finn Prentis

messages : 1115
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; pandamalin
multinicks : tyler; lucy; ali; nate; james
points : 413
age : 28 yo (11|05)
♡ status : hoping for forgiveness ~ separated
work : firefighter.
home : sharing Mavis' bed.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (fr/en) resen, marvin, crys, tori madden, sören, lola, mikkel, carter, alyn (next: tomas, marloes) / off

much-needed time off Empty
Message· · Sujet: Re: much-needed time off much-needed time off EmptyLun 27 Mai - 13:43

Une soirée de plus à Windmont Bay, et une soirée de plus au Daveys… Finn ne saurait vraiment si c'était sa consommation d'alcool qui avait augmenté, ou si c'était simplement ça la vie de célibataire. A dire vrai, elle optait pour la seconde option, puisque sa consommation de liquides enivrants ne s'était jamais limitée à l'enceinte des bars et autres établissements de boissons. Elle avait cessé de fréquenter régulièrement ce genre de lieu depuis qu'elle avait rencontré son époux, et avait limité au strict minimum ses sorties, comme si la vie de femme mariée signifiait la fin de la jeunesse et le début de la vie d'adulte. Maintenant qu'elle avait retrouvé sa liberté (même s'il était particulièrement sévère de considérer que Eugene privait Finn de sa liberté, quand elle était aussi initiatrice de cette vie "rangée" que lui – sur le papier, tout du moins), Finn retrouvait le goût des sorties, l'odeur des bars (un mélange d'alcool, de nourriture et de transpiration qu'on ne retrouvait nulle part ailleurs) et l'ambiance conviviale de ce genre d'endroits, même si à ce niveau, Daveys battait tous les records.
En arrivant dans l'établissement, Finn salua d'un geste amical le barman et alla s'installer à l'une des tables de libre prêt de l'entrée. Il était encore tôt, mais le bar se remplirait rapidement. Mieux valait réserver une place dès maintenant si Crys et elle comptaient manger. Elle ne savait si la jeune maman aurait déjeuné en compagnie de son enfant, mais Finn, elle, mourrait de faim. Elle était d'ailleurs en train de sélectionner le dessert qui accompagnerait son plat quand Crys la rejoignit, pile à l'heure. Elles se saluent, et la rouquine propose de payer la première tournée. Elle réajuste sa mini-jupe en se levant, peu encline à laisser deviner la couleur de ses sous-vêtements à la gente masculine présente dans l'établissement – que cela soit clair, elle n'était guère plus encline à ce que les femmes présentes se retrouvent dans une telle position. Après avoir discuté avec quelques instants avec Joe, l'un des pilliers de bar, elle retourne s'asseoir auprès de Crys qui a l'air beaucoup trop passionné par quelque chose de parfaitement inintéressant… "Si tu savais ce que je m'en tape…" dit-elle en se rasseyant. Les jeunes femmes trinquèrent et commencèrent à boire sans plus de cérémonie. "J'espère que tu as faim, j'ai commandé des mozzarellas sticks en attendant qu'on choisisse notre plat." Elle reposa sa bière, amusée de la quantité de bière que Crys venait d'ingurgiter et ravie de ne pas être celle qui buvait le plus (pour le moment) pour une fois ! "Dure journée ?" demanda-t-elle, plus pour lancer la conversation que par réelle inquiétude sur la vitesse à laquelle la pinte de Crys descendait. Le Daveys n'était pas du genre à être en pénurie de quoique ce soit – elles boiraient jusqu'à plus soif, comme chaque fois qu'elle se voyait.
C'était assez étrange, pour Finn, d'être amie avec une jeune maman. Crys ne ressemblait absolument pas à l'idée qu'elle pouvait avoir des parents, et c'était justement ce qu'elle appréciait chez elle. D'une façon qui lui échappait (et semblait échapper à beaucoup de personnes), Crys était parvenue à rester elle-même. Du moins, c'était l'impression que Finn en avait. Elle avait sûrement dû changer, s'adapter mais Finn ne la connaissant que depuis près de deux mois, ne pouvait pas déceler ces changements subtils. Dans tous les cas, elle qui aurait eu tendance à éviter d'ajouter quiconque répondant à la qualification de "parent" à la liste de ses amis, était pourtant bien heureuse d'avoir rencontré Crys.

_________________

 a hundred thrown-out speeches ~ I almost said to you. Easy they come, easy they go. I jump from the train. I ride off alone. I never grew up. It's getting so old. Who could ever leave me, darling?
~ BUT WHO COULD STAY?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Crys Siringo

messages : 198
name : Lia
face + © : rose bertram, dracarys
multinicks : dorcas
points : 361
age : vingt-sept ans
♡ status : mère célibataire
work : serveuse @mickey's dinner + mannequin

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open

much-needed time off Empty
Message· · Sujet: Re: much-needed time off much-needed time off EmptyLun 3 Juin - 14:12

— Salope qu’elle lance à l’égard de sa très chère amie. Sa réaction ne surprend pas Crys malgré la relative récente amitié qui les lie. Il n’empêche qu’elles se correspondent bien. Il est bien plus courant de voir l’aînée Siringo trainer avec des hommes plutôt que des femmes. Suffit de voir que son meilleur ami n’est nul autre qu’Orlando Seavale,  un homme certes pas des plus virils mais doté malgré tout d’un appareil génital masculin — non qu’elle ait été faire un constat des lieux de très près. Le seul être sur ce monde à tout savoir d’elle, capable de lire entre les lignes, de déceler un mensonge derrière cette moue bagarreuse qu’elle sait si bien porter, est un homme. Cela s’explique sans doute par le fait que Crys s’est souvent demandée ce qui s’est passé au moment de sa conception. Un élément s’est fait la malle, les rouages pas suffisamment huilés (ouais elle n’est pas certaine du bon goût de sa métaphore pour le coup) — ce qui ne serait pas étonnant vu l’incompétence de ses parents. Elle s’est toujours sentie plus “masculine” que “féminine”. La question du genre est apparue avant même de savoir lire, à la maternelle, quand un garçon n’avait pas voulu qu’elle joue avec eux et lui avait ordonné d’aller jouer à la poupée. Crys s’était tout naturellement dirigée vers le groupe de filles, avait attrapé la première poupée qui lui tombait sous la main pour finalement se diriger vers ledit garçon et le tabasser à l’aide de l’innocente poupée. Déjà à l’époque il ne fallait pas chercher Crys.
Aussi l’amitié tissée avec Finn surprend les personnes curieuses. Sans ça, elle s’en fiche. Elle ne fait pas la différence entre un v et un p, que ce soit pour boire des verres ou les fracasser.

— Décidément t’es pleine de bonnes idées ce soir. J’en connais une qui s’est fait baiser ! Elle glousse avant d’enchaîner sur un ton exagérément grave : — A la baise ! Le silence de quelques secondes  s’installe  le temps pour elle d’avaler tout le contenu de sa bière. Putain ce que ça fait du bien de se rafraîchir. A vrai dire, c’est surtout la longue semaine qu’elle vient de se farcir qui lui impose ce break d’une soirée. Ces derniers jours, elle préfère les savoir derrière elle.
— Dure semaine plutôt. Les mères parfaites ont fait un pacte avec la crèche. Ils se sont tous ligués contre moi au conseil général de mes couilles. Il en a fallu peu pour que je les envoie chier. Crys ne supporte pas que l’on fouille dans sa vie privée, que l’on se mêle de ses affaires. Lorsque l’on touche à sa fille, la mère louve répond difficilement de ses gestes or c’est précisément là qu’elle doit se gérer. Elle doit se contenir pour Catalia, pour ne pas la perdre. Parce qu’elle sait ce qui se trame en arrière plan, elle sait que la société considère que les gens de son statut devraient être interdit d’être parent. Crys n’est pas bête et sait qu’une foule d’assistantes sociales attendent un seul dérapage pour venir lui chercher des noises. Le truc c’est qu’il faut éviter d’en arriver là parce qu’une fois le pied mit dans l’engrenage, elle serait capable des pires erreurs, au détriment de sa fille. Elle ne souhaite pas arriver jusque là, elle ne le veut ni pour sa fille ni pour elle-même. Catalia est sa raison de vivre. Si elle la perd, qui sait ce qui devient d’elle ? Qui sait à quel point elle s’engagerait à donner raisons aux mauvaises langues ? Bref, ce n’est pas le moment pour songer à toutes ces conneries.

— Et toi sinon, whats’up ? Fais-moi rêver. Ouais elle sait, la vie d’une mère célibataire imperméable aux hommes, ça fait pas tellement jouir — cette vie lui convient pourtant pleinement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world spins madly on

Finn Prentis

messages : 1115
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; pandamalin
multinicks : tyler; lucy; ali; nate; james
points : 413
age : 28 yo (11|05)
♡ status : hoping for forgiveness ~ separated
work : firefighter.
home : sharing Mavis' bed.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (fr/en) resen, marvin, crys, tori madden, sören, lola, mikkel, carter, alyn (next: tomas, marloes) / off

much-needed time off Empty
Message· · Sujet: Re: much-needed time off much-needed time off EmptyDim 9 Juin - 21:46

L’insulte lancée par Crys ne cause pas la moindre réaction chez Finn. Si elle n’aime pas particulièrement que ce mot soit employé à son égard, elle sait pertinemment que Crys le dit sans aucune malveillance. Au départ, Finn a été quelque peu surprise par le franc-parler de la jeune femme. Ce n’est pas tous les jours que l’on rencontre quelqu’un parlant aussi franchement - vulgairement, même - et encore moins lorsque l’on vient d’un milieu assez protégé comme Finn. Si elle n’avait aucun lien, proche ou lointain, avec la bourgeoisie, la jeune femme venait tout de même d’un milieu relativement bien lôti, communément appelé la classe moyenne “haute”. Ses parents avaient pris soin qu’elle articule correctement ses phrases et que son langage soit châtié. Cela ne l’empêchait pas de lâcher des jurons quand l’occasion se présentait - elle avait d’ailleurs tendance à recourir à l’expression “fils de pute” qu’elle crachait sans la moindre hésitation lorsqu’elle regardait Game of Thrones (RIP) - mais d’une manière générale, elle employait des termes peu courtois que quand la situation le justifiait vraiment. Crys faisait visiblement tout l’inverse mais puisque c’était sans la moindre arrière-pensée négative (envers Finn, en tout cas), la rouquine n’y voyait pas le moindre inconvénient.
Le rire franc de la jeune femme retentit dans le bar lorsque sa nouvelle amie décida que si elle avait commandé des mozzarellas sticks, c’était probablement parce qu’elle avait pu goûter aux plaisirs charnels. Elle ne voyait pas vraiment le rapport - les mozzarellas sticks avaient beau être en long, Finn ne considérait pas que leur forme soit suggestive de quelque façon que ce soit, mais elle ne chercha pas plus loin et répondit de bon coeur à son amie : “Ha bah j’aurai bien aimé. Je pense plutôt que j’ai besoin de compenser quelque chose en mangeant autant” lui dit-elle, agrémentant sa boutade d’un clin d’oeil. Elle ne se fit cependant absolument pas prier pour trinquer et reprendre une grande lampée de sa bière, appréciant la sensation de frais qu’elle lui procurait à l’intérieur de son oesophage, puis de son estomac.

Tu rigoles ? Qu’est-ce qu’elles ont fait ?” demanda Finn sincèrement intéressée. Elle n’avait certes pas vraiment envie d’entendre Crys lui parler de sa fille et de ses exploits pendant des heures, ne se sentant absolument pas prête à être mère, mais elle tenait tout de même à savoir ce qui se passait dans la vie de la serveuse. D’ailleurs, Crys n’étant pas du genre à parler de Catalina pendant des heures et c’était sans aucun doute la raison pour laquelle les deux jeunes femmes s’entendaient si bien. Elles avaient chacune conscience de leurs différences et s’en accommodaient, s’adaptant chacune l’une à l’autre. Enfin… Finn n’avait pas vraiment l’impression que Crys se force à quoi que ce soit en sa compagnie, et la réciproque était d’ailleurs tout aussi vraie. “Si t’as besoin d’aide pour leur rendre leur monnaie de leur pièce, n’hésite pas. Je suis devenue une experte dans les gâteaux au chocolat et au piment.” Un sourire victorieux sur le visage, Finn ne put s’empêcher d’être amusée par les souvenirs de ce gâteau qu’elle avait fait plusieurs fois lorsqu’elle était adolescente pour faire tourner en bourrique ses amis, ou lorsqu’elle tenait à se venger d’un comportement qu’elle n’avait pas apprécié. Les doses n’étaient absolument pas les mêmes lorsque Finn ne le faisait pas de façon taquine, et étaient même généralement proportionnées à l’affront qui lui avait été fait… Quelque chose lui disait que le garçon qui avait diffusé des photos-montages d’une femme nue avec la tête de Finn, se souvenait encore de l’état de son palais, son estomac et ses intestins après que Finn lui ait offert ce gâteau en signe de paix.

Une fois, le sujet réglé, Finn fit signe aux serveurs de leur apporter deux autres bières - qui ne seraient probablement les dernières vu la descente des deux jeunes femmes. “Ecoute, je continue de prendre mes marques.” répondit-elle, ne sachant pas vraiment quoi raconter à Crys. “Ca se passe plutôt bien à la caserne. J’ai pas mal sympathisé avec un autre pompier qui s’appelle Tommy - il ne va pas tarder à passer lieutenant, donc ce n’est pas plus mal qu’on s’entende bien. Mais sinon, il n’y a rien de vraiment passionnant. Je partage mon temps entre mes nouveaux amis et mes colocataires.” Elle hésita un instant, puis ajouta : “J’ai rallumé mon ancien téléphone. Je te laisse deviner le nombre de messages non lus et d'appels manqués...” Cela pouvait paraître idiot, comme phrase. Mais Crys était la seule personne à Windmont Bay au courant du fait qu’elle était mariée et de la façon dont elle avait abandonné son mari. Finn ne savait pas vraiment pourquoi elle s’était confiée à ce sujet à la jeune femme, mais lorsqu’elles s’étaient rencontrées, et que Crys lui avait demandé ce qu’elle était venue faire là, Finn n’avait pu s’empêcher de lui dévoiler les (très) grandes lignes de son histoire. Elle n’était pas entrée pour autant dans les détails mais la messe avait été dite. Et puis, ce secret était moins lourd à porter en sachant que si le poids sur ses épaules finissaient par lui briser le dos, ou la rendre bossue, elle aurait toujours quelqu’un vers qui se tourner, et ce, sans avoir à parcourir le pays d’est en ouest pour que son secret reste ce qu’il était : son histoire et la sienne uniquement.

_________________

 a hundred thrown-out speeches ~ I almost said to you. Easy they come, easy they go. I jump from the train. I ride off alone. I never grew up. It's getting so old. Who could ever leave me, darling?
~ BUT WHO COULD STAY?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




much-needed time off Empty
Message· · Sujet: Re: much-needed time off much-needed time off Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
much-needed time off
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]
» Sometimes I believe, a time where we should know. ❆ Onilyx
» You needed me... | ft. tasyoung

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: good times at daveys-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: