Partagez
 

 would you rescue me ?

Aller en bas 
the world spins madly on

Finn Prentis

messages : 989
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; faustinette la cacahuète.
multinicks : tyler; lucy; ali; nate
points : 469
age : 28 yo
♡ status : desperately hoping the divorce paper have been signed ~ not denying her feelings anymore (only hiding them to other people)
work : firefighter.
home : sharing a bed with Resen, sharing a flat with Marvin & Carter.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (fr/en) resen, marvin, crys, madden, sören, mavis, tc firehouse (bros), tc pride (carter), mikkel, carter (next: tomas, marloes, alyn) / off

would you rescue me ? Empty
Message· · Sujet: would you rescue me ? would you rescue me ? EmptyDim 26 Mai - 22:57

would you rescue me?
@Madden Dempsie & @Finn Prentis


Accoudée au bar, Finn laissait ses doigts glisser sur les rainures de celui-ci avec un sourire satisfait. Certaines de ses lignes étaient plus profondes que d'autre, et on y trouvait même les marques de quelques personnes qui avaient souhaité laisser la leur dans ce bar. Finn doutait que le bois soit d'origine – mais il était là depuis un moment, c'était certain. Finn n'était assurément ni la première ni la dernière à profiter de ce massage quelque peu particulier, mais elle avait toujours apprécié la sensation du bois sur ses mains. Avait-elle été charpentier ou ébéniste dans une autre vie ? Peut-être bien, à moins que ce ne soit ce à quoi la destine sa prochaine vie. Peu importait, à dire vrai. La rouquine ne savait pas vraiment en quoi elle croyait en ce qui concernait les réincarnations, le paradis, etc. Elle s'efforçait autant qu'elle le pouvait de ne pas y penser, même si elle aurait pu trouver du confort à accepter qu'il y ait une vie après la mort. Ce soir, ses pensées étaient pourtant bien loin de ce genre de considération. Une pinte de bière blonde devant elle, la jeune femme hésitait à réactiver ses réseaux sociaux. Elle avait fait mine de tout supprimer en quittant sa vie à Eagan, de tourner vraiment la page, mais elle avait trop grandi en même temps que la technologie s'était développée pour faire semblant de croire qu'elle avait réellement fait l'effort de tout supprimer. Chacun de ses réseaux étaient bien plus perfides qu'ils n'en avaient l'air et rendaient leur véritable suppression plus complexe qu'elle n'en avait l'air. Passant son index une dernière fois sur le E + F gravé sur le bois, Finn avait très envie de recontacter Eugene. Au moins autant qu'elle savait comme son attitude avait été égoïste de l'abandonner sans lui laisser le moindre mot. Etait-il trop tard pour réparer son erreur ? Elle sortit son téléphone de la poche de son blouson en cuir, bataillant quelques secondes avec la fermeture éclaire qui avait toujours été capricieuse d'aussi loin qu'elle s'en souvienne. Elle venait de télécharger l'application Mazebird quand un jeune homme s'assit à côté d'elle. Finn ne lui prêta pas particulièrement attention et posa son téléphone juste à côté de sa bière. Eugene mérite mieux que ça, mieux qu'elle. Mais il aurait mérité également des explications, une raison pour son départ, quand bien même il n'y en avait aucune. Aucune de concrète, en tout cas. Finn s'était simplement sentie submergée par l'amour qu'il avait pour elle et ce qu'elle ressentait pour lui. Elle n'était pas habituée à être aussi importante aux yeux de quiconque,  et encore moins d'un homme aussi bon. Et elle avait pris peur. Peur de commettre l'irréparable, elle qui n'avait pu s'empêcher de penser à d'autres hommes (en réalité, à un seul autre, mais la jeune Prentis n'était pas prête à se l'avouer) en lui faisant l'amour. Elle soupira et attrapa sa pinte pour en boire une longue gorgée. Déglutissant, elle garda la bière contre sa joue, profitant de la sensation fraîche que la condensation à l'extérieur de son verre lui donnait. Ses doigts passèrent une dernière fois sur la gravure qu'elle aurait pu, si les circonstances avaient été différentes, inscrire elle-même, puis sur son téléphone. Se tournant vers son voisin de tabouret, elle l'interpella, espérant trouver quelqu'un qui lui changerait les idées. « Hey, j'ai besoin de quelqu'un pour m'empêcher d'envoyer un message que je vais regretter. Tu joues au billard ? » Sans attendre sa réponse, elle fit signe au barman de leur servir deux shots de tequila (enfin, il devinerait qu'il s'agissait de tequila, Finn était assez venue ces derniers temps pour que cela soit évident). « First round's on me. Second round's on the loser. »

(poke @Resen Harwell)

_________________

~ the one real thing I've ever known ~ Well, maybe we got lost in translation, maybe I asked for too much. But maybe this thing was a masterpiece 'til I tore it all up. Running scared, I was there, I remember it all too well ~ alltoowell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Madden Dempsie

messages : 481
name : fernweh.
face + © : oconnell © morrigan, jocdaily.
multinicks : wolfe, hamberlin.
points : 385
age : twenty six.
♡ status : asshole.
work : ink master.
home : empty house on pioneer oak.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off (saveria, finn, gaia)

would you rescue me ? Empty
Message· · Sujet: Re: would you rescue me ? would you rescue me ? EmptyMar 28 Mai - 23:28


L'astre est au zénith. Ses rayons percutent la peau de l'artiste, affairé à peaufiner quelques-uns de ses croquis. Un prétexte, forcément. Même si le dessin demeure une réelle passion, il faut se rendre à l'évidence, il ne viendra jamais à bout de ce canevas old school. La mine de son crayon glisse une énième fois sur la courbe d'une ancre. Languissante, la queue enroulée autour du grappin, la sirène aux traits grossiers semble perdre patience. Les yeux du caïd se posent tantôt sur la rue, tantôt sur la feuille. Un duel éternel qui a vu naître l'aube. Le trop peu d'information reste étrangement clair, le père de famille crèche ici et son taff, à Madden, c'est de guetter ses allées et venues.
En face, une fenêtre s'ouvre, le môme soulève le regard avant de le reporter sur la rue. Il y a de l'agitation en bas et perché au premier, Dempsie se retrouve spectateur d'une scène des plus banales. Les mains dans les poches, sa cible remonte lentement l'allée, un bomber posé sur ses épaules.
Une veste hors de prix pour un bouseux dans son genre. Une veste hors de prix qu'il espère bien récupérer lorsque le corps inerte du péquenaud baignera dans le caniveau.
C'est la troisième fois qu'il s'absente aujourd'hui et à la manière d'un clebs bien dressé, le tatoueur rapporte ses notes codées sur un calepin.
Il est inutile de vouloir les baiser. Parce qu'ils ont toujours une longueur d'avance, et Madden en a bien souvent fait les frais.

Ce n'est que bien plus tard que le môme émerge. La chaleur du soleil qui tapait sur son crâne n'est plus. Celle-ci laisse désormais place à une atmosphère pastel et feutrée. Il a dormi une grande partie de l'après-midi, le caïd et au fond, ça le fait profondément chier.
D'instinct, son regard se pose sur la rue et ses rétines scannent les alentours, à la recherche de son voisin. Invisible, celui-ci s'est évaporé. Un juron s'échappe de ses lèvres. Consterné, Dempsie se venge sur la sirène aux yeux rieurs, qui posée là, semble se foutre ouvertement de sa gueule. La boule de papier traverse la pièce et vient mourir derrière son canapé défoncé.
Ses doigts tremblants se perdent dans sa tignasse brune et alors qu'il crache un nouveau juron, son attention se porte sur une moto qui passe non loin. Et là, il percute. Peut-être aurait-il plus de chance en ville ?

Le brouhaha ambiant l'apaise. Bercé par les conversations lointaines et par une bande sonore des années 80, le tatoueur échafaude son plan, un verre de scotch à la main. Le barman connaît ses habitudes, aussi il ne s'hasarde pas à poser de questions. Cependant, ce n'est pas le cas de sa voisine de rouquine, qui le hèle, un cellulaire entre ses ongles vernis. D'abord surpris, le texan regarde par dessus son épaule, avant de réaliser qu'elle s'adresse bel et bien à lui. Deux shooters glissent sur le comptoir et d'une seule lampée, l'inconnue avale le philtre coloré. « Sérieux, j'ai une gueule à jouer au billard ? »
Son ton se veut cinglant ... car il n'a pas de tact Madden. Et encore moins de filtres. Mais l'ingénue ne semble pas échaudée pour autant. Celle-ci lui lance un grand sourire tout en s'approchant de l'immense table recouverte d'un tapis vert. Un soupir agacé s'échappe de ses lippes, puis le tatoueur décide de se lever, attisé par l'appât du gain. « Attends-toi à me rincer ! D'ailleurs, j'ai une préférence pour le whisky, je te laisse la tequila, j'trouve ça dégueulasse. »

@finn prentis

_________________
wherever we stand, wherever we fall, won't matter at all because i will be forever yours. from this moment until the day the curtains close, wherever this goes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world spins madly on

Finn Prentis

messages : 989
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; faustinette la cacahuète.
multinicks : tyler; lucy; ali; nate
points : 469
age : 28 yo
♡ status : desperately hoping the divorce paper have been signed ~ not denying her feelings anymore (only hiding them to other people)
work : firefighter.
home : sharing a bed with Resen, sharing a flat with Marvin & Carter.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (fr/en) resen, marvin, crys, madden, sören, mavis, tc firehouse (bros), tc pride (carter), mikkel, carter (next: tomas, marloes, alyn) / off

would you rescue me ? Empty
Message· · Sujet: Re: would you rescue me ? would you rescue me ? EmptyDim 2 Juin - 12:31

Toute personne sensée aurait sûrement trouvé un autre compagnon, ou reprit son téléphone en entendant le ton sur lequel l'inconnu lui répondait. Mais Finn n'était pas une personne sensée, et c'était peut-être d'ailleurs bien la seule constante de sa vie. Un sourire narquois se dessina sur son visage, et sans hésiter une seule seconde, elle répondit sans hésiter : "Aucune idée, mais t'as pas franchement la tête de quelqu'un de si désagréable que ça and here we are..." Sa réplique doit l'amuser car il se lève et se dirige vers la table de billard sans même avoir touché son verre. Elle l'attrape pour lui amener mais le jeune homme précise le fond de sa pensée, et Finn en est satisfaite. Elle hausse les épaules avant d'avaler l'alcool blanc et d'apprécier le goût qui se dépose sur sa langue et finit dans sa gorge. C'est loin d'être la meilleure tequila qu'elle ait eu l'occasion de goûter, mais elle fera l'affaire pour ce soir. Finn ne boit pas pour déguster un délicieux alcool, mais pour oublier ce soir. N'importe quel alcool aurait donc pu faire l'affaire (à part l'alcool à 90% même si certains disaient que c'était un bon remplacement au gin...). "C'est noté, mais je ne compterai pas trop sur ma défaite à ta place." Sans plus de cérémonie, elle attrapa le triangle dans lequel elle rangea efficacement les boules avant de lui tendre une queue de billard. "Je te laisse commencer." Elle attrapa ensuite la sienne, et s'écarta de sorte à ne pas gêner son nouveau compagnon. Finn avait l'avantage de s'entraîner régulièrement avec les gars de la caserne à jouer au billard (comme c'était déjà le cas à Eagan d'ailleurs) et avait donc un bon niveau. Elle n'était bien sûr pas une professionnelle mais elle se défendait plutôt bien. Si son adversaire était à sa hauteur, la partie risquait de se révéler intéressante. Si ce n'était pas le cas, ce n'était pas bien grave. La rouquine cherchait avant tout la distraction, ce qui ne devrait pas vraiment poser problème. Le caractère bougon de son compagnon de jeux suffirait sûrement à tenir son esprit occupé une bonne partie de la soirée.

Et si ce n’était pas le cas, Finn n’aurait aucune difficulté à trouver quelqu’un d’autre avec qui passer la soirée. Elle avait préféré se tourner vers la première personne disponible mais avait d’autres options. Même si en période de “crise”, la demoiselle trouvait qu’il était toujours mieux de se trouver face à une personne que l’on ne reverrait peut-être jamais. On pouvait se permettre d’être entièrement soi-même, de laisser notre patience s’épuiser, et d’avoir des éclats de voix sans que cela n’ait vraiment de conséquence sur notre quotidien. Ce n’était pas forcément très juste de voir les choses comme ça, mais cela ne signifiait pas non plus que Finn allait se montrer parfaitement insupportable (du moins, pas plus qu’elle ne l’était déjà au quotidien). Dans le meilleur des cas, peut-être même qu’ils finiraient par devenir de bons amis. Et dans le pire… elle aurait perdu un peu d’argent. Finn bougea sa tête d’un air approbateur après qu’il ait tiré dans le tas. “Pas mal. Disons que tu te débrouilles.” lança-t-elle amusée avant de lui tendre la main. “Moi, c’est Finn.” Elle lui serra la moins fermement avant de lui laisser la place pour son second coup. Son portable semblait toujours l’appeler dans sa poche, mais l’envie de l’attraper brûler un peu moins fort au fur et à mesure que son attention se concentrait sur autre chose. Qui sait, peut-être que d’ici la fin de la soirée, elle aura peut-être même oublié qu’elle est mariée.

_________________

~ the one real thing I've ever known ~ Well, maybe we got lost in translation, maybe I asked for too much. But maybe this thing was a masterpiece 'til I tore it all up. Running scared, I was there, I remember it all too well ~ alltoowell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Madden Dempsie

messages : 481
name : fernweh.
face + © : oconnell © morrigan, jocdaily.
multinicks : wolfe, hamberlin.
points : 385
age : twenty six.
♡ status : asshole.
work : ink master.
home : empty house on pioneer oak.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off (saveria, finn, gaia)

would you rescue me ? Empty
Message· · Sujet: Re: would you rescue me ? would you rescue me ? EmptyVen 9 Aoû - 0:36


Son plan tombe à l’eau dès lors que la rouquine l’interpelle. Exubérante, bavarde, elle le hèle, le suppliant de bien vouloir l’arracher de son cellulaire. Comme s’il était un putain de baby-sitter … Remonté à bloc, il l’envoie sur les roses sans pour autant sortir les crocs. Le moment est plutôt mal choisi, même si pour l’instant, sa cible ne semble pas vouloir daigner montrer le bout de son nez. La jeune femme le jauge inoffensif et Madden lève les yeux au ciel.  « T’en sais rien, tu m’connais pas. » Les jugements hâtifs, le tatoueur les abhorre. Avec sa gueule cassée et sa dangereuse impulsivité, Dempsie est capable du pire - il l’a d’ailleurs déjà démontré par le passé. Ses lacérations, ancrées au plus profond de son épiderme, lui rappellent chaque jour, l’horreur dans laquelle il a évolué. Désagréable, non … l’animal est bien pire que ça. Ses orbes se posent sur le verre qui glisse sur le comptoir puis sur cet énergumène qui avale d'une traite le contenant du deuxième shooter. Peine de coeur, plan Tinder foireux, Dempsie se contre-fout de savoir ce qui l'a amené ici. Elle a l'air d'être de ceux qui refusent de fermer la bouche et qu'on se coltine toute une soirée. Il fallait que ça tombe sur lui. Harassé par la situation, l'insolent pousse un léger soupir lorsqu'elle l'invite à la rejoindre pour une partie de billard. C'est bien ça ... un putain de pot de colle.

Cependant, l'insolent se radoucit quand elle parle de sortir quelques biffetons. Si Finn peut le rincer, ça change la donne. Après quelques secondes de réflexions, le caïd quitte son siège pour venir contourner la table de billard, séduit par l'idée d'une gueule de bois gratis. « Ah ouais ? En plus d'être un pilier de bar, t'es une pro au billard ? » Sourire irrévérencieux qui étire ses lippes. « Franchement, ça me saoule ce jeu, j'ai l'impression de parler de cul en permanence. C'est connoté, j'arrive plus à te regarder sérieusement maintenant ... » Encouragée par la jeune femme, une queue entre les doigts (qui n'est certes pas la sienne), Madden casse le triangle formé par les billes colorées. Habitué des baby-foot et autres flippers, il se targue pourtant de marquer quelques points. « Un conseil, tu devrais arrêter de sous-estimer tes adversaires ... »
L'effrontée se laisse prendre au jeu et visiblement ravie de la situation, elle vient lui faire face en lui tendant une main amicale. Ses plans sont foutus et il n'a clairement plus rien à faire que de tuer le temps en sa compagnie. De plus, son sourire franc et malicieux apaise l'état d'agacement avancé dans lequel le tatoueur se trouvait. Le môme prend quelques minutes puis il finit par lui tendre une main franche. « Madd' ... » Difficile de lui arracher plus d'informations. Ce soir, Finn n'en saura pas davantage.
Dans la poche de sa veste, le cellulaire de l'ingénue ne cesse de vrombir. D'un signe de tête, Dempsie l'interpelle avant de tirer son deuxième coup (sans jeu de mot). « C'est quoi le délire avec ton téléphone ? Un crush ? Un mec marié ? »  

@finn prentis

_________________
wherever we stand, wherever we fall, won't matter at all because i will be forever yours. from this moment until the day the curtains close, wherever this goes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world spins madly on

Finn Prentis

messages : 989
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; faustinette la cacahuète.
multinicks : tyler; lucy; ali; nate
points : 469
age : 28 yo
♡ status : desperately hoping the divorce paper have been signed ~ not denying her feelings anymore (only hiding them to other people)
work : firefighter.
home : sharing a bed with Resen, sharing a flat with Marvin & Carter.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (fr/en) resen, marvin, crys, madden, sören, mavis, tc firehouse (bros), tc pride (carter), mikkel, carter (next: tomas, marloes, alyn) / off

would you rescue me ? Empty
Message· · Sujet: Re: would you rescue me ? would you rescue me ? EmptyDim 25 Aoû - 1:04

Si Finn n’avait pas tant eu besoin d’une distraction, elle aurait sans doute envoyer le jeune homme voir ailleurs si elle y était au seul ton qu’il employait pour s’adresser à elle. Mais Finn était coincée : les garçons étaient absents de l’appartement, et elle savait que dans la solitude de ce grand espace vide, elle aurait fini par appeler son mari pour lui demander pardon. Mieux valait donc passer la soirée avec quelqu’un qu’elle avait de grandes chances de détester plutôt que de compliquer sa vie encore plus qu’elle ne l’était déjà à l’heure actuelle. La rouquine soupira et leva les yeux au ciel lorsqu’il lui indiqua qu’elle ne le connaissait pas. “Perspicace dis donc.”  Ils se dirigèrent ensuite vers la table de billard, où Finn ne put retenir un petit rire en l’entendant lister ses qualités. “Une femme hors du commun, que veux-tu.” lui répondit-elle du tac au tac, pas impressionnée pour un sou par l’attitude qu’il avait. Finn ne savait pas réellement si c’était un rôle qu’il jouait ou si c’était simplement sa véritable personnalité qui transparaissait, mais elle était habituée à être entourée d’hommes à forte personnalité. Même si elle avait fini par trouver une véritable famille parmi les pompiers de sa ville, Finn avait dû leur montrer qu’elle avait du caractère et qu’elle ne se dégonflerait pas aussi facilement. Si elle avait survécu à plusieurs semaines dans une caserne où on lui donnait les pires tâches, il y avait peu de chance qu’elle se dégonfle sur une partie de billard. Elle soupira en l’entendant ramener le billard à un jeu qui ne parlait que de cul. “Vraiment ? Donc au babyfoot ça doit être pareil ? Tape au fond, je suis pas ta mère, tout ça ?” Elle l’observa casser le jeu. “Ne me prends pas au sérieux si tu veux, mais ça en dit plutôt long pour toi que tu vois le billard comme quelque chose de connoté, si tu veux mon avis.” A dire vrai, la plupart des gens voyaient sûrement ça comme un jeu où il était facile de faire des sous entendus et Finn était rarement la dernière à en faire mais elle savait qu’à lancer ce genre de piques avec un inconnu, elle risquait d’envoyer un signal qu’elle ne voulait pas. La rouquine n’était pas ici pour trouver quelqu’un avec qui rentrer, mais simplement pour trouver une distraction de quelques heures. “Enchanté Madd” lâcha-t-elle, ne cherchant pas nécessairement à en savoir plus. Finn n’avait aucune intention de s’incruster dans la vie du jeune homme, même si elle ne s’était pas gênée pour le faire de sa soirée. A la remarque de son compagnon d’un soir, Finn attrapa son téléphone pour l’éteindre puis hausse les épaules : “Un mec marié.” avant de jouer à son tour, se concentrant du mieux qu’elle le pouvait. “C’est mon mari.” précisa-t-elle, regrettant automatiquement cette précision.

_________________

~ the one real thing I've ever known ~ Well, maybe we got lost in translation, maybe I asked for too much. But maybe this thing was a masterpiece 'til I tore it all up. Running scared, I was there, I remember it all too well ~ alltoowell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Madden Dempsie

messages : 481
name : fernweh.
face + © : oconnell © morrigan, jocdaily.
multinicks : wolfe, hamberlin.
points : 385
age : twenty six.
♡ status : asshole.
work : ink master.
home : empty house on pioneer oak.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off (saveria, finn, gaia)

would you rescue me ? Empty
Message· · Sujet: Re: would you rescue me ? would you rescue me ? EmptyVen 6 Sep - 23:45


« Tu parlais de toi peut-être ? » Face à l’attitude décontractée de la jeune femme, Madden se déride. Étrangement, ses réponses lancées à la volée et l’assurance qu’elle dégage l’interpellent. La rouquine semble évoluer dans un environnement dont elle ne s’en cache pas maîtriser les rouages. Les rétines du caïd se posent sur sa silhouette légère et captent chacun de ses mouvements - cul sec, démarche assurée, propos cinglants, Finn ne l’a définitivement pas choisi pour un plan drague. L’insolente est d’ailleurs à dix mille lieues de vouloir se faire sauter à l’arrière du bar. Elle s’agite, enchaîne les vannes parce qu’elle est en proie au tourment. S’occuper pour ne pas penser, pour ne pas faire de connerie. Cette attitude, Madden ne la connaît que trop bien. Observateur, il l’a grillé dès lors qu’elle a posé son téléphone sur le comptoir - parce qu’il est doué pour ça et parce qu’il a été formé à déceler les faiblesses d’autrui. « Pas tant non … j’ai toujours trouvé ça dégueulasse comme phrase. Disons que c’est propre au billard, bien que tout pourrait être connoté. » Il hausse les épaules avant de casser le jeu. Trois boules colorées atterrissent directement au fond des filets. Prentis le titille davantage et à ses yeux, il semble passer pour un putain d’obsédé. Mais son attrait pour le sexe, le texan ne s’en cache pas. Bien au contraire. « Sûrement, j’me suis pas envoyé en l’air depuis un petit moment. Ça commence à se sentir. » Clin d’oeil taquin, sourire de connard accroché aux lèvres, Dempsie se livre sans fards. « Inutile de faire les gros yeux, j’ai pas prévu de rentrer avec toi ce soir. » Cette présomptueuse boutade ne veut strictement rien sous-entendre, hormis lui soutirer un sourire ou une réplique acerbe, Madden ne cherche qu’à la faire parler. C’est qu’elle pique son intérêt la môme, et fasciné par les interactions humaines, le voyou en attend davantage. D’ailleurs, elle lui livre une information croustillante sur un plateau d’argent. Elle parle de mec marié avant d’ajouter qu’il s’agit du sien. Prestement, elle éteint son cellulaire avant de le glisser dans sa poche. Le yeux rivés sur le tapis vert, Finn tente de jouer mais elle sait pertinemment qu’elle en a trop dit. De l’autre côté, appuyé sur le billard, le tatoueur se délecte de la situation. Il a trouvé l’origine de la faille et à l’image d’un putain de clébard, il ne lâche rien. « Tu ne devrais pas être chez toi au lieu d’enchaîner les shots et de parler avec un inconnu ? » Et comme pour lui délier la langue, l’insolent s’approche du bar et commande quatre shooters de vodka pure. « Rassure-moi, il va pas se pointer et me casser la gueule ? » 

@finn prentis

_________________
wherever we stand, wherever we fall, won't matter at all because i will be forever yours. from this moment until the day the curtains close, wherever this goes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




would you rescue me ? Empty
Message· · Sujet: Re: would you rescue me ? would you rescue me ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
would you rescue me ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SOS 125 à 130 petits chiens entassés dans une maison(08)
» SATURNE 9 ANS TYPE BICHON RISQUE EUTHA (63) CLERMONT FERRAND
» NURA CHERCHE ASSO ET FA POUR SAUVER CES PETITS
» PEPETTE X PINSHER FEMELLE EN DANGER DANS LE 17
» LOLLY X COTON TULEAR F MOINS 1 AN APPA EQUIDES 65

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: good times at daveys-
Sauter vers: