AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez
 

 two hearts in one home. (l/k)

Aller en bas 
girls can be heroes too.

Kate Duggan

messages : 999
name : faustine.
face + © : tonkin ⋅ ©delreys, pinterest.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ amber ⋅ kelley ⋅ billie.
points : 675
age : thirty.
♡ status : in a rs with anton, pregnant.
work : firefighter.
home : newly living with anton on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : close | anton III, lexi, orlando, lydia / next: shiloh.

two hearts in one home. (l/k) Empty
Message· · Sujet: two hearts in one home. (l/k) two hearts in one home. (l/k) EmptyJeu 30 Mai 2019 - 18:29

@lydia winters.
(29 mai 2019)
Had another talk about where it's going wrong
But we're still young
We don't know where we're going
But we know where we belong

Son rythme de vie avait grandement changé depuis quelques semaines – mois – maintenant. Kate n'avait plus la même cadence effrénée dans son quotidien, malgré la fatigue qui se faisait, elle, bien plus présente. Si une part d'elle appréciait le calme qui se trouvait autour de sa personne, une autre n'aimait vraiment pas l'idée de ne plus être capable d'autant de choses, quand bien même elle tentait de se rappeler que c'était pour la bonne cause. Son bras posé sur ses yeux pour tenter d'obtenir un peu plus de sommeil, elle renonça à l'idée en se rendant compte que c'était probablement peine perdue – son caractère surplombait son envie de replonger dans les bras de Morphée pour une heure ou deux, et le besoin de se mettre en action se faisait particulièrement ressentir –, et tendit la main pour récupérer son téléphone. Son doigt glissa sur l'écran, appuya sur les messages reçus (deux de Anton, trois de sa mère auxquels elle ne comptait pas spécialement répondre, et un de son frère), envoya les réponses nécessaires, et cliqua finalement sur le nom de Lydia. Leur dernier échange datait d'il y a deux jours, quand elles s'étaient accordées sur le lieu (chez Anton et Kate), la date et l'heure de leurs prochaines retrouvailles. Relisant les derniers messages, Duggan eu une sensation légèrement désagréable, comme si quelque chose n'allait pas ; qui l'avait déjà prise lorsqu'elles discutaient, mais sur laquelle elle n'avait pas insisté en se disant que c'était peut-être son humeur sensiblement morose ce jour-là qui la poussait à faire des interprétations qui n'avaient pas lieu d'être. Mais maintenant que ses yeux parcouraient à nouveau les lignes de discussion, la même sensation la reprenait et, dans un soupir, elle renvoya un nouveau sms : « still ok for today ? », avec l'impression que la réponse pouvait aussi bien être un oui qu'un non, quand avant l'hésitation ne se faisait jamais sentir entre celles qui vieillissaient presque comme des sœurs, depuis la naissance de Lydia. Les Winters étaient devenus la famille de Kate, au même titre que pouvaient l'être les Duggan et les Harper. Elle avait toujours vu chacun de leurs membres comme un petit frère ou une petite sœur, et voyait, en les filles de la famille, l'occasion de rattraper la relation chaotique qu'elle avait avec sa propre sœur. Mais ces derniers temps, sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi ou comment, les choses semblaient prendre une autre tournure avec Lydia. Elle attendit un peu que la réponse de sa cadette lui parvienne, et se tira finalement hors du lit pour démarrer réellement sa journée. Plusieurs heures s'écoulèrent, sans événement marquant à relever. Habillée, la maison plus ou moins rangée, les derniers cartons balancés à la poubelle malgré l'encombrement certain au niveau de son ventre qui l'empêchait d'avancer comme elle pouvait le vouloir, elle se tourna vers la porte d'entrée quand quelques coups frappèrent contre celle-ci et esquissa un léger sourire. Peut-être se faisait-elle simplement des idées, parmi la vague d'anxiété qui la prenait régulièrement au cœur et au corps depuis qu'elle était tombée enceinte ; le genre de chose auquel elle n'était pas habituée, elle qui prenait d'ordinaire tout avec une légèreté déconcertante et sensiblement énervante pour son entourage. Elle ne savait pas trop quel point blâmer réellement pour ça, hormones ou bouleversement total de son existence avec l'arrivée prochaine de deux bébés, quand rien de tout ça n'était prévu, et préférait ne pas se concentrer trop longtemps sur ce point, pour ne pas se retrouver à tout remettre en cause comme elle risquait de le faire. La porte s'ouvrit sur le visage de Lydia, et celui de Kate se targua d'un sourire plus large alors qu'elle la regarda et poussa un peu plus l'ouverture pour la laisser entrer, après une rapide étreinte. « Je suis contente de te voir. » Elle détailla la jeune fille et referma la porte derrière elle, glissant ses doigts parmi ses mèches brunes pour dégager son visage. Elle ne se dérangea pas à s'excuser pour les dernières choses qui traînaient çà et là depuis le début de l'emménagement ; Anton n'était pas tout le temps là, tout comme l'envie de Kate de tout ranger qui se faisait plus souvent la malle qu'elle ne se montrait présente. Tout le monde la connaissant un minimum savait qu'il ne fallait pas s'attendre à une propreté impeccable de la part de Duggan, qui s'agiterait probablement à tout ranger juste avant qu'Anton ne rentre. Faisant doucement craquer son cou, les mains posées sur ses hanches, elle lança un regard à Lydia. « Comme d'habitude, si tu veux à boire ou quoi, fais comme chez toi et sers-toi. » Elle haussa les épaules avec un petit sourire et se laissa tomber dans le canapé, glissant ses jambes sous ses fesses avec une facilité étonnante vu la grosseur actuelle de son ventre, laissant Lydia se mettre là où elle le désirait comme elle l'avait toujours fait. Elle n'avait pas l'air au mieux de sa forme, et vu les derniers événements qui avaient secoué la famille Winters et dont Tommy lui avait parlé, elle se doutait les raisons de sa mine plus déconfite qu'à l'ordinaire. Une petite moue s'afficha sur son visage, alors qu'elle plaçait son menton sur son bras, sur le dossier du canapé. « Tommy m'a tout raconté. Comment tu te sens ? »

_________________
[ I don't wanna another night trying find another you, another rock bottom. (...) I don't wanna spend the night at someone's place and fill the space that you used to walk in. I don't want somebody like you, I only want you, I only want you. -- rita ora ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lydia Winters

messages : 854
name : Olivia
face + © : purnell + © nympheas + gifs, @tumblr
multinicks : aj, chad, emerson, harper, jax, orlando, parker, zoya
points : 205
age : seventeen
♡ status : lost faith in guys a long time ago
work : room maid @ the majestic
home : in her own apartment soon, she hopes. in the meantime, living with her siblings

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed) carter, tommy, rufus, atticus, timmy, kate

two hearts in one home. (l/k) Empty
Message· · Sujet: Re: two hearts in one home. (l/k) two hearts in one home. (l/k) EmptyHier à 21:58

Lydia n’était pas certaine de vouloir voir Kate. Elle avait dû être dans la confidence depuis toujours. Elle avait gardé le secret de Tommy. Comme une amie était censée le faire, lui répétait une petite voix railleuse dans un coin de sa tête. Le genre d’amie qu’elle ne possédait pas. Celles qu’elle pensait pouvoir considérer ainsi n’avaient été qu’un leurre, elles n’avaient pas mis longtemps à trouver des excuses pour ne plus la voir quand son ventre avait commencé à s’arrondir, quand les ragots avaient commencé à siffler, d’abord dans le quartier des Winters, avant de s’étendre à Windmont Bay Campus, puis de devenir une notoriété publique. Ça n’avait été qu’à ce moment-là que les commérages s’était essoufflés, déjà las de cette histoire quelque peu redondante : un autre gosse chez les Winters, qu’est-ce que ça avait de si surprenant quand on voyait combien ils étaient déjà ? Lydia avait pu respirer quand les langues s’étaient attaquées à une autre victime, une autre malheureuse âme en peine qui avait peut-être, comme elle, fait des choix risibles, qui ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même si elle en était là. Lydia aurait voulu avoir une amie comme Tommy avait Kate, pendant un temps, elle s’était même surprise à espérer la même chose avec Kate, mais là encore, elle avait été recalée. Elle n’était que la petite sœur de son meilleur ami. Kate se doutait-elle seulement avoir été un modèle, toutes ces années, aux yeux de l’adolescente rebelle ? Pouvait-elle imaginer que l’idéal de la gamine ait pu se forger sur son image, si éloignée de celle de sa propre mère ? Ce n’était certainement pas aujourd’hui que la demoiselle allait le lui avouer, pas alors que la colère grondait. still ok for today? Si elle devait être honnête, Lydia avait failli répondre par la négative. Elle aurait préféré prétexter ne pas être de très bonne compagnie ces derniers temps – ce qui n’était pas totalement faux, il suffisait de demander à Tommy et le reste de sa fratrie. Quelque chose l’avait toutefois retenue de rejeter Kate, en plus des autres. Si elle enviait tant l’amitié entre son aîné et la future maman, pourquoi ne pouvait-elle pas tenter d’en grappiller une part pour elle aussi, égoïstement ? Kate ne serait jamais objective, elle serait forcément du côté de Tommy mais, même en sachant cela, la jeune Winters avait besoin de trouver du réconfort auprès de quelqu’un. Alors pourquoi pas Kate ? Kate avec qui elle partageait une chose que Tommy ne pourrait jamais comprendre ni expérimenter. Il était peut-être le père d’Oliver, mais il ne l’avait pas porté – sacrée différence aux yeux de Lydia, même si elle avait conscience qu’il avait été là pour Ollie les quinze dernières années, là où sa mère ne l’avait porté que quelques mois. Et elle, songea-t-elle amèrement alors qu’elle parcourait d’un pas rapide le chemin qui la menait chez Kate et Anton, quelle image donnerait-elle à Robin ? Sa fille éprouverait-elle le même mépris qu’elle-même ressentait vis-à-vis de sa mère ? Elle pouvait encore changer la donne, à ce stade, Robin ne se souviendrait pas de la mère négligente dont elle avait écopé, mais elle ne s’en sentait pas la force. Quelque chose, elle ne savait quoi, l’empêchait de s’attacher à sa fille comme elle aurait dû le faire dès qu’elle avait posé ses yeux sur elle, deux ans plus tôt – une autre époque, une autre vie.
Parvenue sur le pas de la porte, Lydia hésita encore quelques secondes puis se décida à frapper, le coeur pris dans un étau, la gorge nouée, les mâchoires serrées. Et les bras croisés sur sa poitrine. Sa posture à elle seule donnerait sans doute le ton de leur rendez-vous mais Lydia ne se sentait pas d’humeur à faire un effort – elle n’avait jamais aimé en faire, de toute manière, préférant offrir sa mine renfrognée et ses mots rageurs à ceux qui devaient la supporter. Pas étonnant qu’il n’ait jamais voulu être vu avec elle en public, pensa-t-elle furtivement, avant de repousser le garçon au coin sombre de sa mémoire, là où elle l’avait enterré – ou cru l’enterrer – des mois auparavant. Le sourire de Kate dégela quelque peu l’attitude de Lydia et celle-ci pénétra dans la maison, étreignant brièvement la jeune femme enceinte au passage. Kate lui déclara être contente de la voir et Lydia se contenta d’un son inintelligible, retenant de justesse sa remarque acide – tu dois bien être la seule. Elle n’était pas venue pour se disputer avec elle, elle était venue chercher un refuge quand tout le reste lui semblait obscur.
Ôtant sa veste, qu’elle accrocha à un portemanteau, Lydia fit quelques pas dans la pièce puis se força à s’asseoir en face de Kate, consciente qu’autrement, elle risquait de faire des allers retours qui donneraient des vertiges à la jeune maman. Elle ne savait pas trop comment se mettre à parler ou, plutôt, redoutait le chaos qui lui échapperait si elle laissait libre cours à son désarroi. Et comme si son hôte s’en doutait, ce fut elle qui mit les pieds dans le plat, avec douceur, mais sans fioritures. La gorge de Lydia se noua à nouveau, comme à chaque fois qu’elle repensait à leur échange, à ce qu’ils s’étaient dits, à ce qu’elle ressentait, aussi. Tout se mélangeait et elle n’arrivait pas à se débarrasser de sa rancœur. La jeune fille inspira, chercha les mots, en vain, avant d’expirer.
- Je ne sais pas. Je ne sais pas comment je me sens.
Elle haussa les épaules. Des tas de mots lui venaient pourtant à l’esprit mais les formuler à voix haute aurait été admettre ses faiblesses et elle n’était pas certaine de pouvoir le supporter. Mais c’était Kate qui lui parlait, se rappela-t-elle. Kate, pour qui elle avait toujours éprouvé une admiration sans borne, la grande sœur qu’elle aurait aimé avoir. Aussi reporta-t-elle son attention sur la jeune Duggan et elle lâcha :
- Trahie ? Perdue ? Dégoûtée ? Plus seule que jamais ? Au fond, ça ne change rien. Ou pas l’essentiel, en tout cas. Mais je n’ai pas envie d’en parler. Tommy t’a sûrement déjà raconté les conneries qu’on s’est dits. Ça ne vaut pas la peine de revenir là-dessus.
Alors pourquoi était-elle là, si ce n’était pour vider son sac, pour espérer trouver une oreille plus compréhensive que celle de son aîné ? Lydia se mordit l’intérieur de la joue puis souffla, la voix rauque :
- On ne devrait pas t’embêter avec nos querelles idiotes. Tu as déjà assez à faire…
Elle désigna vaguement le ventre rond de Kate, y porta un regard où nostalgie et amertume se mélangeaient et soupira en se concentrant sur son vernis écaillé, qu’elle gratta avec une concentration feinte.

_________________

Don't try to tell me what to do,
Don't try to tell me what to say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
two hearts in one home. (l/k)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» Kingdom Hearts News Adventures RPG
» Quel personnage de Pandora Hearts es-tu ?
» Présentation Pandora Hearts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way-
Sauter vers: