AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 i understood loneliness before i knew what it was. (j/b)

Aller en bas 
the lucky ones died in the blast.

Billie Fairchild

messages : 364
name : faustine.
face + © : gh ⋅ ©self, lennon stella.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ amber ⋅ scott ⋅ kate ⋅ kelley.
points : 974
age : twenty six.
♡ status : leave her alone, thanks.
work : sorta kinda home helper.
home : a small flat on crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | angel, sören, eason, luca, jax, tyler, xavi

i understood loneliness before i knew what it was. (j/b) Empty
Message· · Sujet: i understood loneliness before i knew what it was. (j/b) i understood loneliness before i knew what it was. (j/b) EmptyJeu 30 Mai - 23:48

@jax beauchamp.
(30 mai 2019)
Don't hide your emotions
You can throw down your guard
And free from the notion
We can be who we are

Elle ne savait pas vraiment ce qui l'avait poussée à faire ça, mais préférait sans doute aussi ne pas trop y réfléchir. Certaines choses ne nécessitaient pas d'être mises en lumière de toute façon, et après quatre ans passés le plus souvent seule face à son fil de pensée, elle préférait ne plus se perdre trop longtemps dans les méandres de réflexions qui semblaient presque infinies, et devenaient tout autant oppressantes que l'idée qu'elle risquait, un jour, de connaître la date de sa mort. C'était un effort de tous les jours que d'arrêter de trop penser. Un entraînement nécessaire pour aborder les choses avec une légèreté qui lui avait été volée, sans doute même avant qu'elle ne retrouve le corps sans vie de Malcolm, et ce quand bien même elle ne savait pas si elle était vraiment en mesure de la retrouver ou non. La raison pour laquelle elle portait un tel intérêt à Jax Beauchamp, si elle venait à trop y réfléchir, lui causerait sans doute un peu plus d'insomnies encore que celles qu'elle vivait déjà et qui marquaient son visage de cernes sensiblement violacés. Billie n'avait probablement pas envie de se pencher sur cette drôle de sensation qu'elle avait, depuis que Jax semblait retrouver le sourire ces dernières semaines. Elle ne l'avait pas connu sous son meilleur jour, à leurs premières rencontres. Avait cru reconnaître un lui ce côté brisé qu'elle ressentait en elle-même, et faire face à une sorte de miroir un peu étrange dans lequel elle voyait une image transformée de son propre ressenti, sans comprendre comment ni pourquoi c'était comme ça. Elle l'avait regardé d'un œil étrange, un peu de lointain, à la façon d'un animal intrigué, et s'était petit à petit posée comme une aide à garder un œil sur sa petite sœur, après une dispute à laquelle elle avait assisté entre eux. Plus pour lui que pour elle, elle veillait silencieusement et en gardant une distance de sécurité qu'elle n'était pas prête à abandonner pour le moment, et faisait parfois un bilan auprès de l'aîné Beauchamp pour le tenir au courant des mésaventures dans lesquelles elle trouvait Skylar, sans jamais intervenir ; ça n'était pas là son rôle, et jouer à la superhéroïne du dimanche sans avoir entre ses mains toutes les informations qu'il lui faudrait, très peu pour elle – non pas que la combinaison en latex ne lui siérait pas à la silhouette. Mais depuis quelque temps, elle ne retrouvait plus cette impression de reflet dans leurs comportements ou leurs façons d'être. Jax semblait rayonner, et Billie se morfondait un peu dans la pointe de jalousie qui l'enserrait, quand elle aussi voulait goûter à ce plaisir retrouvé de pouvoir sourire avec sincérité. Il retrouvait les couleurs, quand elle restait en nuances de gris. Mais au lieu de développer une jalousie malsaine, elle se retrouvait à espérer toucher du bout des doigts cette sorte d'aura nouvelle qu'il dégageait, comme si ça lui permettrait de la sentir la réchauffer un peu à son tour. C'était sans doute pour ça, plus que pour intérêt réel pour Skylar, qu'elle s'était retrouvée dans une rue malfamée de Windmont Bay – celles-là mêmes dont elle ne savait même pas qu'elles pouvaient exister ici –, assise sur un muret, un pied pendant dans le vide et son autre genou remonté contre sa poitrine, le menton posé dessus. Elle détaillait avec un manque flagrant de curiosité les silhouettes qu'elle voyait passer, comme un chat à moitié conscient de ce qui l'entourait, trônant au-dessus du trottoir et guettant qui pourrait venir déranger sa tranquillité. Son dos se redressa par réflexe quand elle aperçut les contours de la silhouette du garçon et, alors qu'il arrivait son niveau, elle laissa retomber son genou pour que ses deux pieds pendent dans le léger vide. « Je t'attendais. » Que ferait-elle d'autre ici, autrement ? Le coin n'avait rien de bien attrayant, et même son propre appartement lui paraissait plus attrayant, quand bien même elle ne le portait pas dans son cœur. « J'ai croisé ta sœur cette nuit, vers une heure. Pas en très bonne compagnie, à première vue, m'enfin. » Elle haussa légèrement les épaules, ne rentrant pas dans les détails qu'elle ne connaissait pas. Garder un œil sur elle ne voulait pas dire l'espionner et passer son existence au peigne fin ; elle donnait ce qu'elle savait, et n'allait pas plus loin. Elle garda pour elle, aussi, la raison pour laquelle elle avait été en mesure de la voir à la sortie d'un bar, au bras d'un garçon qui avait l'air sensiblement marginal et bien plus vieux qu'elle – mais elle ne jugeait pas. Peu désireuse de développer sur son incapacité à trouver le sommeil quasi constante depuis qu'elle était sortie de prison, elle garda la bouche fermée et pencha légèrement la tête sur le côté, détaillant le visage qui lui faisait face à la recherche d'un indice, de quelque chose qui pourrait la mettre sur la piste d'un bonheur nouveau, qu'elle enviait à Jax autant qu'elle pouvait lui souhaiter de le garder, et qu'elle pourrait peut-être trouver, elle aussi, si seulement elle y avait encore droit.

_________________

// Everything is f a l l i n g apart, slipping away. No way to fight it, I'll break, —— breakaway.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
i understood loneliness before i knew what it was. (j/b)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
» My loneliness is killing me... [libre]
» Loneliness[Duscisio Balibe]
» ghosts that we knew (posy)
» even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Pioneer Oak-
Sauter vers: