AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♦ A WHITE FLAG IN OCEAN GROVE ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: ♦ A WHITE FLAG IN OCEAN GROVE ? Ven 22 Jan 2010 - 21:19


♦ A WHITE FLAG IN OCEAN GROVE ?
STARRING ALVIRA DEVLIN AND VICTORIA BLYTHE.

Victoria poussait un vague soupir tout en déboutonnant un peu sa veste. Le temps doux typiquement hivernal de Miami l’agaçait un peu. Elle n’avait plus l’habitude des rayons du soleil caressant soigneusement sa peau, sans lui causer de brûlures puisqu’on était tout de même au mois de janvier. Le 13 janvier, pour être plus précis. La veille, elle s’était rendue à l’église puis au cimetière pour aller commémorer la mémoire de son défunt père. Voilà deux ans qu’il était parti et sa jeune fille ne s’en remettait toujours pas. Comment s’en remettre, de toute façon ? Comment se remettre d’une mort rapide, brutale, désarmante et injuste d’un être que l’on a aimé et adulé comme jamais ? Son père représentait tout un symbole pour la cadette de la famille et le perdre était comme perdre le pilier principal de sa vie. On finissait par patauger, essayer de garder la tête hors de l’eau et au final, on finissait par se laisser aller, épuisé et vidé. C’était ce qui s’était passé pour Victoria, en 2009, après le décès de son père. Elle s’était noyée. Noyée dans des choses pas très nettes, des endroits louches et avec des types aussi pervers les uns que les autres. Le monde qu’elle avait connu en sept ans, en somme. Mais comme l’élément déclencheur fut Neal, ce n’était pas étonnant que ce fût cette même personne qui l’extirpa de l’eau pour la ramener à la terre ferme. Evidemment, tout ceci était imagé mais collait tellement bien à la réalité. Ces derniers mois avaient été d’une tranquillité sans faille pour la jeune fille. S’être coupée du quartier et de ses habitants lui avait fait un bien fou. Neal et elle en avaient hautement besoin. Aussi, le retour se fit de façon plutôt nerveuse, stressée et pas rassurante. Victoria avait toujours peur du jugement de ses proches. Et ce fut quand elle se tenait devant la pierre tombale du père de famille qu’elle réalisa, de façon renforcée, à quel point la vie pouvait être courte. Il était terriblement bête de la laisser filer comme cela, de s’alourdir la tâche pour des choses qui, au final, n’en valaient pas tant la peine que cela. Elle se mordilla légèrement la lèvre à cette pensée. Oui, même pour elle, surtout pour elle, la vie ne tenait qu’à un fil. Un fil assez épais tout de même, mais à ne pas prendre à la légère et sauter dessus avec allégresse. Elle venait d’avoir vingt ans, elle avait toute la vie devant elle. Victoria sillonna le rivage de son regard avant de contempler l’océan qui s’allongeait devant elle, alors qu’elle avait plongé ses mains dans les poches de sa veste en cuir. A la voir grimacée, c’était comme si le froid lui manquait. Il faut dire que ça avait été un excellent prétexte pour ne pas bouger de son lit et encore plus pour rester coller contre son petit-ami, qui avait décidément la peau la plus chaude qu’elle eût connu. Hors, depuis qu’ils étaient de retour à Ocean Grove, Victoria avait l’impression d’être en manque de sa présence. C’était terrible, surtout qu’ils n’étaient tout de même jamais très longtemps séparés. Seulement, voilà, pendant six mois, ils n’ont pas été séparés une seule fois. Et ce petit vide se laissait sentir. Surtout qu’elle semblait s’ennuyer royalement, sans lui. Mais bon. Neal avait décidé que les années sabbatiques où il se reposait sur l’argent familial étaient révolues et avait fini par se remettre au travail. Les choses changent puisque la jeune blonde, à l’inverse, ne retourne pas sur les bancs de la faculté. Chose étrange quand on la connait. Mais ce n’est pas comme si elle lésinait ses études ; au contraire, elle a tout simplement commencé à prendre ses cours par correspondance, depuis septembre dernier. Et cette méthode lui plaisait plutôt bien. Ce n’était donc pas étonnant de la voir un mardi après-midi sur la terrasse en bois publique qui bordait la plage, à profiter du calme reposant de ces instants de travail pour les autres.

Enfin, Victoria se retourna pour poser ses coudes sur le rebord et faire face aux quelques passants qui sillonnaient le lieu, leurs pieds clapotant doucement sur le bois, quand son regard émeraude s’arrêta sur un profil qu’elle ne connaissait que trop bien, situé sur une chaise intérieure du Starbuck. Elle pencha légèrement la tête sur le côté, comme pour bien vérifier sa vision. Après tout, elle pouvait aussi avoir une illusion d’optique et se tromper. Mais pourquoi y accordait-elle de l’importance ? Pourquoi se souciait-elle de savoir si c’était bien elle, Alvira Devlin, ou pas ? « La vie est trop courte, Vicky, la vie est trop courte... » répétait sa petite conscience dans sa tête. Oui, la vie était décidément trop courte. Et pourquoi elles étaient embrouillées déjà ? Ah oui, à cause de Neal. Le genre d’histoire qui n’était pas très important, effectivement. On pourrait presque croire que Victoria a la rancune tenace et solide. Peut-être qu’elle avait réagit de façon un peu trop disproportionné. Elle avait agit comme si Alvira s’était jetée dans les bras du jeune homme alors que ce dernier sortait avec Victoria à cette époque. Faux. La jolie blonde secoue légèrement la tête et entra d’un pas assuré dans le café avant d’aller commander un café, bien fort de préférence, elle allait en avoir besoin. Le temps d’attente, elle tapota nerveusement ses doigts sur le comptoir, n’osant pas se retourner encore, suivant alors avec un semblant d’intérêt les gestes précis de la serveuse qui s’occupait de sa commande. « Et voilà mademoiselle. » Un sourire, signe et mot de politesse et Victoria prit congé en tenant bien fort son gobelet entre ses mains, tentant mine de rien s’y retrouver une source de chaleur quelconque. La jeune Blythe observa un moment Alvira de loin ; elle semblait plonger de façon particulièrement intéressée dans un livre. Victoria regarda ensuite à droite puis à gauche avant de s’aventurer sur le trajet qui l’amena vers son ancienne amie.

Je sais que j’ai l’embarras du choix mais je peux ?

Victoria désigna la chaise d’un léger signe du doigt, alors que son interlocutrice leva les yeux vers elle. La jeune Blythe déglutit légèrement et discrètement, ses lèvres pincées, ne sachant pas trop quoi y lire à travers. Voilà quasiment un an qu’elles ne s’étaient pas adressées la parole et elle se pointait, là, comme ça, à sa table alors qu’il y avait les trois quart de la pièce vide. Oui, Victoria avait peut-être un certain culot de venir la border de la sorte. Elle en avait conscience. A la place d’Alvira, certainement qu’elle aurait aussi gardé son visage impassible. Mais la vie était si courte qu’il était bête et stupide de continuer à accuser quelqu’un pour une faute qu’elle venait de rendre totalement immense alors, qu’en faites, ce n’était qu’un simple moment de faiblesse. Vraiment stupide. Et ce n’était qu’un an après que Victoria s’en rendait compte. C’était malheureux.


Dernière édition par Victoria Blythe le Dim 24 Jan 2010 - 20:44, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ♦ A WHITE FLAG IN OCEAN GROVE ? Dim 24 Jan 2010 - 18:15


Alvira Devlin avait fuit sa vie paradisiaque pour s'installer à Ocean Grove où elle avait espéré trouver mieux. On espère tous fuir le passé en commençant une nouvelle vie. Comme tout le monde Alvira Devlin s'était dit que le quartier serait son nouveau départ. Une lourde erreur qui se paie aujourd'hui. Oh bien sur elle avait réussi à fuir ce qu'elle cachait. Elle avait amené ses ennuis avec elle et en avait créé de nouveau. La fuite n'est néanmoins pas éternelle et ça Alvira Devlin commençait à le comprendre. Ocean Grove n'avait rien du petit quartier tranquille que l'on décrit dans les brochures. Ici, le mensonge régnait en maître. Ici on ne peut se fier à personne. Pas même à sa gentille voisine qui récupère votre courrier lors d'une quelconque absence de votre part. Pas même à l'aimable baby-sitter qui vous dit de ne pas vous inquiétez pour vos adorables enfants. Non, ici même la personne la plus gentille cache quelque chose au fond de ses tiroirs. Vous ne trouverez personne de parfaits dans ce quartier. Personne qui n'ai rien à se reprocher. Nous avons tous vécu des choses dans nos vies. Certaines de ces choses valent mieux de rester cacher, et oublier. Alvira Devlin ne faisait pas exception à la règle. Mais elle ne s'attendait pas à trouver des gens comme elle dans ce quartier en apparence si tranquille...

C'était encore un matin comme les autres dans Ocean Grove. Un de ces matins où Alvira Devlin n'eut pas le courage de se lever. Elle resta longtemps allongée sur le dos à contempler le plafond blanc de sa chambre. A côté d'elle le lit était vide. James avait dû partir tôt, encore une fois. Et elle ne s'était pas réveillée. Les forces lui manquaient. Elle n'avait aucune envie de se lever, encore moins de sortir. Et pourtant dehors le monde continuait à tourner. Le facteur effectuait sa ronde quotidienne, déposant diverses lettres dans chaque boîtes. Certaines annonçant de bonnes nouvelles, d'autres en annonçant des mauvaises. Elle ne désirait pas sortir et voir sa voisine déboulait pour lui parler du beau temps ou des dernières nouvelles du quartier. Alvira savait déjà tout ce qu'il y avait à savoir. Ou presque. Il suffisait, parfois, de lire les journaux. Elle avait ainsi appris la mort de la célèbre madame Ainsworth. Elle avait sourit, comme si cela ne la touchait pas. Après tout elle ne connaissait pas cette femme. Elle se contentait de fréquenter sa fille. On apprend parfois plus de choses en lisant le journal local. Mais selon certains, rien ne vaut les ragots échangés autour d'un bon café. Roulant des yeux et soupirant un bon coup, Alvira se dit que cette réflexion matinale n'avait aucun sens. Elle avait passé une nuit plutôt tranquille. Elle n'avait pas rêvé, ne s'était pas agitée. Ça avait été une bonne nuit. En réalité elle ne redoutait plus la nuit mais c'était bel et bien le jour qu'elle commençait à détester. Il fallait sans cesse affronter les autres, leur répéter que tout allait bien. Faire bonne figure, sourire. Quel jeu idiot. Oui la vie est un jeu. Un jeu que l'on joue tous malgré nous. Beaucoup y trouve un certain plaisir. D'autres ne se rendent même pas compte qu'ils sont un pions sur le damier géant. Alvira Devlin avait pleinement conscience de sa condition. Elle jouait avec la vie, entrait sans cesse dans le jeu et n'en était pas encore sortie. Elle se débrouillait plutôt bien. Même si le but n'était pas défini, il fallait jouer et tout faire pour rester debout. Tout faire pour rester dans la course...

La matinée avancé et Alvira Devlin consentit enfin à se lever, prenant son temps pour ouvrir les volets de sa chambre. Elle ne prit pas la peine d'enfiler un peignoir et descendit dans le séjour pour ouvrir le reste de la maison. Seulement vêtu d'un boxer féminin et d'un débardeur noir, son voisin vicieux eut tout le loisir de l'admirer. D'habitude elle faisait en sorte d'avoir au moins son peignoir avant d'ouvrir les volets, sachant pertinemment que cet homme serait là à l'épier. Mais depuis quelques jours elle s'en contrefichait. Si il voulait se rincer l'œil alors soit. Il valait mieux que ce soit devant elle plutôt que devant une jeunette n'ayant pas l'âge légal. Elle se fit couler un café et remonta à l'étage afin de prendre une douche méritée. L'eau chaude lui fit un bien fou. C'était une sorte de récompense pour elle. Il n'y avait rien de tel pour la motiver à affronter une longue journée. Rien de plus stimulant. Elle y passa un long moment, à croire qu'elle ne payer pas l'eau ! Mais elle avait les moyens. Elle ne faisait jamais de grosses folies de toute façon. Et puis l'argent rentrait ces derniers temps. Lorsqu'elle eut terminé elle s'habilla, prenant toujours son temps. Elle n'avait rien à faire aujourd'hui puisque ses cours avait été annulé pour une raison indéterminée. Elle s'en fichait de toute façon. Après avoir bu son café elle décida de quitter la maison pour déjeuner en ville. Son frigo était vide et elle n'avait aucune envie de faire les courses aujourd'hui. Surtout si elle devait y rencontrer une mère de famille qu'elle connaissait de vue et qui irait obligatoirement à sa rencontre. C'était tout décidé, le déjeuner dehors s'imposait.

Elle n'eut pas de mal à garer sa petite Mini au centre et termina à pied. Elle rejoignit la jolie place en quelques minutes et décida d'entrer dans le Starbucks, vide à cette heure. Elle trouva ça étrange mais en réalité cela l'arrangeait bien. Elle n'eut pas à faire la queue et pu prendre son sandwich et son Frappucino tranquillement. Mieux encore, elle pu s'asseoir à une table, à l'abri des regards. Même si ne pas avoir cours l'arrangeait bien elle voulait réussir ses études et surtout réussir son année. En juin prochain elle en aurait fini. Elle serait alors diplômée et pourrait s'investir dans un projet professionnel. Si tout se passait comme prévu bien sur. Pour ce faire, elle devait rédiger un mémoire et le rendre à son tuteur d'étude en mai. Elle ne serait pas fixé avant début juin, voire plus. Elle avait donc emporté un livre sur l'histoire des Templiers et se replongea volontiers dedans. Outre son amour pour l'histoire Celte, d'où le thème de son mémoire, elle était passionnée par les Templiers et leur vaste histoire. Si elle avait pu elle aurait choisi ce sujet mais son professeur n'avait pas trouvé cela vraiment pertinent. Elle s'était donc résignée. Plongée dans sa lecture, mangeant de temps en temps malgré tout, elle ne fit pas attention à ceux qui entraient ou sortaient du petit restaurant. Lorsqu'elle lisait ses livres elle était dans un tout autre monde et dans un état secondaire. Elle s'évadait et cessait de penser à ses soucis. Elle cessait même de penser à sa vie ici. Elle était ailleurs, tout simplement. Mais comme toujours ce genre de moment est toujours rompu par quelque chose, ou quelqu'un. Dans ce cas là il s'agissait bien de quelqu'un. Une personne qu'elle n'aurait jamais imaginé voir si proche. Elle ne pensait même pas qu'elle lui reparlerait un jour. Et pourtant devant elle se trouvait Victoria Blythe. Elle lui avait parlé. Pour dire une banalité mais elle avait parlé malgré tout. Malheureusement pour la petite Blythe, Alvira n'était pas d'humeur. Elle soupira donc et ne broncha pas, se contentant de lui faire un signe de tête signifiant qu'elle pouvait s'asseoir. Elle se fichait pas mal d'elle. Cependant elle était intriguée et désirait savoir ce qui avait poussé sa jeune amie à venir la trouver. Aurait-elle changé d'avis ? En tout cas Alvira Devlin ne semblait pas plus ravie que cela...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ♦ A WHITE FLAG IN OCEAN GROVE ? Jeu 4 Mar 2010 - 15:58



Revenir comme une fleur n'était pas de tout repos. Et, surtout, Victoria ne se faisait pas non plus trop d'espoir quant à avoir la bénédiction, et le sourire, d'Alvira pour être accueillie comme si elle ne lui avait pas fait la gueule pendant un an. Non, la jeune Blythe n'était pas assez idiote pour penser cela. A vrai dire, c'était même totalement prévisible. Elle-même, à la place d'Alin, elle l'aurait aussi toisé puis reporté son intérêt sur son livre. Ce comportement ne l'étonnait pas forcément. Cependant, la jolie blonde ne se laissa pas démonter pour autant et s'installa à la place qu'elle avait visé précédemment. De toute façon, c'était elle qui était venue vers son ancienne amie et non l'inverse. Elle savait donc qu'elle aurait à prendre la parole. D'ailleurs, quand elle fut installée et son regard posée sur Alivra, ses cheveux devenus blonds, Victoria resta un moment sans voix. Non pas par une quelconque timidité - ce n'était pas vraiment le genre de la maison, mais alors pas du tout - mais juste qu'elle se demandait subitement pourquoi elle était là. Et l'image de son père lui revient en tête et elle baissa les yeux vers son gobelet avant d'y prendre quelques gouttes rapidement avant de relever rapidement les yeux. Laisser planer le silence n'était pas si bon que cela. Et même si, au final, elle ne savait pas trop quoi dire. Victoria finit par se demander ce qu'il avait vraiment bien pu lui passer par la tête pour être venu l'aborder, hormis l'idée de son père. Elle n'avait plus envie de passer son temps à créer des problèmes pour rien, juste pour le plaisir d'avoir un semblant d'existance. Vivre à travers les autres, ce n'était pas un peu pathétique ? Mais, après tout, chacun sa façon de voir la vie comme il le voulait. Et Victoria, sa grande passion était d'espionner ses voisins. Mais, depuis son retour, on pouvait dire qu'elle s'était largement calmée. Elle n'était plus trop dans cette objectif. Finalement, peut-être que le voyage soudainement prolongé de la jeune fille et de son petit-ami avait changé certaines choses. Notamment son approche envers la vie. Et, malheureusement pour Alvira, il fallait que la veille même, Victoria se retrouve au cimetière pour aller voir son père, ce qui lui ouvert peut-être un peu plus les yeux. Elle finit donc par inspirer légèrement tout en jouant avec son verre entre ses mains, son regard osant soutenir l'image de son ancienne amie.

Je sais qu'on importune pas les gens pendant leur repas, et encore moins ceux plongés dans une lecture de façon assidue. . La jolie blonde continua à jouer avec son gobelet en le passant d'une paume à l'autre de façon rapprochée, comme s'il lui fallait quelque chose pour la distraire un minimum ou la rendre un peu plus à l'aise dans cette ambiance qu'elle trouvait un peu froide. Et elle avait le sentiment que cette ambiance n'allait pas partir très rapidement. Et le fait qu'elle ne parle que très brièvement n'arrangeait rien à la donne. Mais vu que ce n'était pas gagné, autant prendre son temps pour avoir un air réfléchi et la réflexion posée. Après tout, vu qu'elle s'était jetée tête à l'eau dans ce sable mouvant, autant rester le plus calme possible pour tenter de s'en sortir un maximum et de ne pas trop se ridiculiser. Et puis, au passage, si elle pouvait résoudre un problème qu'elle avait jugé utile de créer il y a un an maintenant, là, ici, à cette table, autant le faire. Je me doute que tu n'as pas envie de me voir. Peut-être même que tu t'en fiches que je suis là et que tu ne vas pas m'écouter. Dans les deux cas, c'est totalement compréhensible. La demoiselle eut un léger sourire tout en secouant la tête et en déviant le regard sur l'extérieur, où les quelques passants s'arrêtaient pour regarder le menu ou la plage. Il y avait même quelques touristes asiatiques qui fixaient d'un oeil curieux ce que le serveur du bar où ils venaient de s'installer leur avait rapporté. Victoria porta sa propre boisson à ses lèvres. Je voulais juste dire que mon comportement de l'an passé a été disproportionné et totalement idiot. Je ne sais pas vraiment ce qui m'est passé par la tête à ce moment-là. Peut-être de la jalousie ou une peur effroyable que le scénario se reproduise. J'ai dût agir égoïstement, finalement. Mais, je... Je n'étais pas confiante, j'avais terriblement peur et la seule idée que Neal et toi... Enfin bon, je sais qu'il ne s'est rien passé de plus mais je n'ai pas trouvé mieux que de rejeter tout ce qui pouvait m'inquiéter - et dieu sait qu'il y a eut beaucoup de choses qui m'ont inquiété. C'est la première fois que je réagis comme ça et je... Et bien, je m'en excuse. De tout son discours, le plus dur à dire fut ce dernier mot. Ce dernier petit mot qui se révèlait toujours plus difficile à dire pour la simple et bonne raison que c'était un aveu où l'on avouait sa faute et que l'on voulait se faire pardonner. Evidemment, la jeune fille savait qu'Alin pourrait très bien se montrer insensible et/ou incompréhensive devant ce joli discours que Victoria n'avait pas prévue d'avance. Mais elle ne pouvait pas penser que la jeune Devlin ne réagisse pas. Si jamais un de ses cils ne bougeait pas, la jeune Blythe n'aurait pu qu'à jeter l'éponge et débarrasser le plancher au plus vite après s'être montrée bien ridicule. Après tout, ce n'était pas tous les jours que Victoria Blythe venait quémander pardon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ♦ A WHITE FLAG IN OCEAN GROVE ? Ven 19 Mar 2010 - 14:33


Intriguée ne signifie pas nécessairement intéressée. En réalité elle voulait savoir ce que la petite Blythe voulait lui dire mais elle ignorait encore si cela aurait de la pertinence ou si cela la toucherait. Elle ne savait même pas si elle daignerait répondre. Bien qu'elle ai parfaitement vu sa vielle amie s'asseoir auprès d'elle, Alvira ne lui porta aucune attention. Après lui avoir fit un bref signe elle se replongea dans sa lecture, bien que quelque peu perturbée. Elle savait qu'elle ne pourrait plus se concentrer. Alors elle attendait patiemment que la petite blonde daigne parlait à nouveau. Nul doute qu'elle le ferait, peut-être avec une pointe d'appréhension mais elle se lancerait. Après tout pourquoi serait-elle venue la voir si ce n'était pas pour discuter de leur situation ? Si Victoria considérait encore Alvira comme une amie, cette dernière ne savait plus comment définir celle à qui elle avait sauvé la vie il y a de cela quelques années. Tout avait commencé un soir de pleine lune dans une ruelle sombre et tout avait fini à cause d'un stupide malentendu. Et à cause d'un garçon qui plus est. Un homme qu'elle n'aimait d'ailleurs pas. Victoria s'était remise. Elle était amoureuse de lui tout comme il l'était d'elle. Mais non, la petite Blythe avait continué à la considérer comme son ennemi numéro un. Alvira s'y était accoutumé. Elle n'avait pas eut le choix. Et, avec le temps, d'autres soucis s'étaient accumulés. Des problèmes bien plus graves qu'une amitié perdue. Alors oui avec le temps cette douleur s'était effacé jusqu'à presque oublié ces moments passés ensemble. Bien sur il était impossible d'oublier. Tout être humain garde une trace du passé, même si il n'en a pas conscience. Même si il croit avoir tout perdu. Alvira n'oubliait pas qu'elles avaient été d'excellentes amies mais ce temps lui semblait révolu. Tout cela à cause d'une stupide erreur. Mais plus encore, tout cela était dû à Victoria. C'était elle qui avait décidé de s'éloigner, de ne plus lui parler et de l'éloigner de sa vie. Alvira avait abdiqué, rien de plus. Elle ne se sentait plus fautive. Durant un temps elle avait cru que tout était de sa faute. Mais bien vite cette culpabilité avait disparu. Alvira savait qu'elle n'était pas prête à refaire surface. Elle avait changé, énormément changé et la jeune Blythe était sur le point de le comprendre. La vielle Alvira avait complètement disparu. Ou n'était-ce qu'une façade ?

Cependant elle l'écouta avec attention, retenant difficilement des paroles peu sympathiques. Elle eut à plusieurs reprises, envie de lui couper la parole et de la remettre à sa place. Elle ne le fit pas, se disant que l'occasion viendrait et que cela serait d'autant plus plaisant. C'est vrai, Victoria la dérangeait. D'abord parce qu'elle désirait être en paix pour terminer son livre mais aussi et surtout parce qu'elle n'avait aucune envie d'avoir cette conversation. Tout comme elle ne voulait plus avoir à faire à cette ancienne amie. Malheureusement elle n'avait nullement le choix et ferait avec. Elle était malgré tout prête à l'affronter et se régaler d'avance de ce qu'elle allait lui dire. Alvira n'était pas du genre à monter des scénarios dans sa tête ou encore à préparer ses phrases à l'avance. Mais avec Victoria elle avait eut largement le temps de penser à tout cela. Comme elle le prévoyait Victoria faisait ses excuses et se trouvait des excuses que la jeune femme trouva tout simplement débile et sans valeur. Elle avait horreur des gens qui s'excusaient de la sorte. Il était évident que, amie ou non, Alvira Devlin ne serait pas tendre avec la petite Blythe. Elle posa son livre sur la table après avoir pris soin de déposer son marque page et, tenant son gobelet entre ses mains, elle regarda son ancienne amie, un sourire machiavélique au visage. Elle ne cherchait pas ses mots, loin de là. Elle se contentait d'admirer la petite blonde et attendait de voir son visage, ses expressions, changer. Bien sur le visage de Victoria se décomposa et elle lui sembla ne plus être sure d'être du tout. Elle ne l'était déjà pas à en juger par sa soudaine manie de tripoter son gobelet de la sorte. A sa place Alvira se dit qu'elle aurait été exactement la même. Par chance les rôles étaient inversés aujourd'hui.


- Tu as terminé ? A en juger par la mine de son amie, Alvira su que oui. Le visage de Victoria laissait apparaître une incompréhension ultime et justifiée. Elle s'attendait surement à autre chose, peut-être à ce que son amie lui dise que tout allait bien, qu'elle accepté ses excuses. Mais rien ne vînt. Alvira but une gorgée de sa boisson, la reposa calmement et regarda encore son amie avant de reprendre la parole d'une façon si froide qu'elle dû donner des frissons à la petite Blythe, peu habituée à un tel comportement venant d'Alvira. Bien, je ne te retiens pas.


Et accompagnant le geste à ses paroles, elle reprit sa lecture avec un naturel déconcertant. Elle se doutait néanmoins que la blondinette n'en avait pas terminé et qu'elle ne dirait pas son dernier mot maintenant. Elle était peut-être déboussolée mais cela ne durait pas bien longtemps. Victoria allait bien vite reprendre ses esprits et elle reviendrait à la charge. Alvira l'attendait de pieds ferme. Elle n'était pas prête à capituler et à laisser Victoria rentrer à nouveau dans sa vie d'un simple claquement de doigts. Elle savait que la jeune Blythe avait toujours eut, plus ou moins, tout ce qu'elle voulait. Cela ne marche malheureusement pas en amitié. Et Alvira avait probablement envie de lui donner une petite leçon de vie. Encore que Victoria lui semblait avoir grandi, changé. Elle avait l'air plus responsable et cela était normal avec tout ce qu'elle avait vécue. Cependant son comportement n'était pas du tout du goût de la jeune Devlin. Il lui en fallait plus, beaucoup plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: ♦ A WHITE FLAG IN OCEAN GROVE ?

Revenir en haut Aller en bas
 

♦ A WHITE FLAG IN OCEAN GROVE ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Fairway Place-