AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Egoiste, con... Humain quoi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Egoiste, con... Humain quoi. Dim 24 Jan 2010 - 0:35



Au cours de l'été 2009, alors que Scott et moi étions un couple heureux et que nous devions nous rendre dans un restaurant pour y déjeuner, j'étais en retard. Ne me voyant pas arriver, il s'était rendu chez moi pour passer me prendre et m'avait trouver, agonisant, sur le sol, couvert d'abeilles. J'étais allergique à ses bestioles. J'avais été emmené aux urgences puis une fois hors de danger, j'avais confié mes inquiétudes à mon petit-ami, Scott Matthews. Je ne pouvais plus le nier : quelqu'un voulait me tuer. Les preuves étaient là, les faits aussi.

La confirmation de mes propos ne mit pas longtemps à se présenter devant nos yeux. Au milieu du mois de janvier de l'anée 2010, alors que nous nous croisions complètement par hasard dans les rues de Miami, Scott et moi étions touchés de plusieurs balles. Beaucoup de personnes ont toujours pensé que Scott avait réellement été visés puisqu'il avait été le plus sévèrement touché. Personnellement, et je continuais aujourd'hui à le maintenir, il était clair pour moi que j'étais la cible. Scott n'avait été qu'un dommage collatéral.
Quoi qu'il en soit, et qu'importe les raisons, nous avons été gravement touchés et conduis à l'hôpital. Avant de me prendre une balle dans le dos, j'avais pensé que Scott était mort. Mais en fait, l'absence de pou était simplement dû au fait que j'étais incapable de sentir la pulsation de quelqu'un au niveau de sa gorge. En même temps, j'étais un wedding planner de formation, je n'avais jamais fait médecine. Mes connaissances dans ce domaine se limitaient à savoir coller un sparadrap sur un "bobo". Hm, quoi que correction : je savais me servir d'un désinfectant !

Après des heures sur une table d'opération, ils m'ont extrait les deux balles - l'une dans l'épaule droite, l'autre logée à côté de ma colonne vertébrale. Encore aujourd'hui, je me souvenais clairement de mes paroles en salle de réveil.

- Monsieur Blythe. J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle...
- Est-ce que Scott Matthews est vivant ?
- Je... Euh.
- Est-ce qu'il est vivant ?
- Monsieur Blythe. Nous avons réussi à extraire les balles de votre corps, et les séquelles ne sont pas irréversibles. Certes, il vous faudra du temps pour marcher correctement. Mais dans quelques mois, votre marche sera comme elle l'a toujours été.
- Est-ce que Scott est vi-vant ?

Il a bien été obligé de me le dire. Scott était vivant, Scott était dans le comas. Scott ne se réveillerait peut être jamais. Par contre, je me ne souviens pas très bien ce qu'il s'est passé ensuite, quelle a été ma réaction. Victoria m'a avoué, beaucoup plus tard, qu'elle avait observé la scène du couloir devant ma chambre de l'hôpital. D'après elle, je m'étais mit à hurler, et il avait fallu plusieurs personnes pour me maitriser et me calmer. Je crois qu'en réalité, je me suis mit à frapper ce médecin.

Les deux semaines suivantes, je n'ai pas ouvert la bouche. Inconscient, je me laissais dépérir. Je n'ai plus mangé, je n'ai plus parlé. Lorsque je suis sorti de l'hôpital, j'ai passé deux mois à faire une rééducation, pour marcher. J'y suis parvenu. Et j'ai consulté un psychiatre, pour parler et pour calmer mes crises de paranoïa. Je n'avais toujours pas été voir Scott dans son lit d'hôpital, et je crois qu'en fait, je ne voulais pas le voir. Mais c'est mon psy' qui a insisté pour que je m'y rende. J'ai fini par céder. Lorsque je me suis assis au chevet de mon ex-petit-ami, j'y suis resté des heures sans rien dire. Juste le regarder. Finalement, quelques mots sont sortis de ma bouche :
- Je veux que tu reviennes Scott... Je veux que tu reviennes...
Et puis je me suis mit à pleurer, aussi fort et violemment que je le pouvais. Finalement, je suis sorti de la chambre.



Et puis, il y a eu la sorti du tunnel. Guidé par un ange. Mon ange Gabriel. Ca n'a pas été facile, la relation a eu un début difficile. Mais ça en vallait la peine. Mais ça, [url=PROCHAINEMENT]c'est une autre histoire...[/url]
Maintenant, mi-janvier 2011, je suis un homme épanoui. J'avoue que progressivement, j'ai espacé sans m'en rendre compte les jours puis les semaines entre mes visites au chevet de Scott. J'ai fini par ne m'y rendre que deux ou trois fois par mois. Ce n'est pas que je ne me sentais plus concerné par son sort, que je ne l'aimais plus mais... Venir le voir ne me faisait pas de bien, bien au contraire. Quant au point de vue de Scott, et bien soyons honnête et franc : il n'était pas réveillé, il n'était plus qu'un légume. Il n'avait pas conscience de ce qu'il se passait, ne savait pas si je venais le voir ou pas. Je n'avais jamais perdu mes sentiments envers Scott, j'avais juste... perdu espoir de le voir se réveiller un jour. Est-ce que cela faisait de moi un connard fini ? Je ne crois pas. Nous avons tous besoin d'espoir pour continuer à vivre, Scott ne me donnait plus d'espoir. Est-ce que cela voulait dire que je devais pour autant me condamner à mourir ? Egoiste ? Non, juste humain.

Lorsque Scott est sorti de son comas, je crois bien que j'ai été le dernier au courant dans tout Ocean Grove. Et pour cause, je venais de m'envoyer un l'air dans le bureau du Sénateur de Floride - une telle relation à ses avantages - et c'est finalement en sortant du bâtiment qui lui servait de QG politique, que j'ai lu un texto sur mon blackberry. "Scott est de retour parmi nous", de la part de Cameron Matthews. En fait, bien que Scott Matthews et moi n'étions plus ensemble depuis plus d'un an maintenant, j'avais toujours gardé - allez savoir pourquoi, nous n'avions rien en commun - de bons liens avec Cameron. Peut être la nécessité, irrationnelle, de garder un semblant de connexion entre nous, comme pour nous soutenir, nous épauler. Avec Kristin, l'autre sœur Matthews, c'était autre chose. Oui, nous étions proches mais elle avait et gardait toujours une certaine méfiance envers moi. Pour être franc, je crois que depuis la fusillade qui avait plongé Scott dans le comas, elle avait longtemps tourné le problème dans toutes les directions et la conclusion la plus évidente s'en était dégagée : je devais - et elle avait raison - avoir une part de responsabilité dans ce qui était arrivé à son frère.

Quoi qu'il en soit, je suis resté plusieurs minutes sur ce trottoir en plein milieu de la ville de Miami à sourire. Un vrai sourire de bonheur. Ensuite, je me suis dégonflé et je ne suis pas allé le voir. J'avais peur, tout simplement. Peut-on me blâmer d'avoir eu peur ? Après un an dans le comas, je pense que c'est une réaction tout à fait justifiée.
J'y suis allé trois jours plus tard.


J'ai longtemps fixé cette porte de chambre de l'hôpital, la peur au ventre. J'ai eu envie de rebrousser le chemin une fois de plus mais une des infirmières - qui s'était occupée de moi pendant ma rééducation - est passée par là. Elle m'a sourit, prit ma main dans la sienne et a ouvert la porte.
Scott, vous avez de la visite., a-t-elle dit une fois que nous sommes rentrés ensemble dans la chambre. Puis elle nous a laissé, et j'ai bien été obligé d'affronter tout ça.
Bonjour Scott... ai-je articulé, tout en restant planté comme un piquet par trois loin de son lit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Egoiste, con... Humain quoi. Dim 24 Jan 2010 - 1:20


« Le ciel s'efface devant soi,
La terre se dérobe en silence,
La vie devient ce vide immense
Où la mort prend alors tous ses droits. »

CLEOPATRE - Ca Fait Mal

► Janvier 2011. 16H12. Baptist Hospital, Miami, USA.

Cela faisait désormais trois jours que Scotty s'était réveillé à la suite d'une crise cardiaque. Trois jours qu'il avait vu défilé tous ses amis et toute sa famille. Cela faisait également trois jours qu'il attendait une visite en particulier. Il était impatient. Mais plus les heures passaient, plus le jeune Matthews perdait espoir de voir Maât dans sa chambre d'hôpital. Certes il l'aimait encore. Mais cette amour le détruisait peu à peu. Sans qu'il puisse y remédier.

J'étais assis sur mon lit à regarder la télévision. Un film romantique pour changer des autres après-midi. Cela devenait vraiment alarmant et triste. Comme si Scotty ne pouvait pas faire autrement que d'entendre et voir l'amour partout autour de lui. Tout d'abord Conner était enfin en couple avec Lyann. Chris s'était marié. Même la télévision lui en voulait en programmant tous ces films. Scotty devait être maudit. Il changea donc de chaine pour tomber sur un classement des cinquantes meilleures chansons de la semaine : le Top 50. Les musiques passant lui étaient totalement inconnu. Apparement, elles étaient célèbres et reconnues alors que pour le jeune homme, elles n'étaient rien. Même les chanteurs avaient de nouvelles têtes. Par conséquent, le cuisinier finit par éteindre la télévision. A peine quelques minutes plus tard, une infirmière entra, tenant la main d'une autre personne. Elle s'avança, suivit de Maât.

- Scott, vous avez de la visite. Le jeune femme finit par sortir, laissant Scotty tout seul avec celui qu'il aimait toujours.
- Bonjour Scott... Dit-il à trois kilomètres du lit.
- Maât !! A-t-il prononcer alors qu'un énorme sourire naissait sur ses lèvres. Il était heureux de le voir. Scott était bien plus qu'heureux. C'est bien toi ? Tu es enfin là ? Pourquoi tu as mis autant de temps ? Tu ne voulais pas me voir ?

Scotty ne posait que des questions sans laisser le temps au concerné de répondre. Dans un sens, le jeune Matthews ne désirait pas connaître les réponses si elles étaient négatives. Mais il était curieux. Il constata alors que Maât restait au niveau de la porte de sa chambre, planté comme un piquet. Il agissait étrangement, mais Scotty ne releva pas ce détail, trop heureux de le voir ici avec lui.

- Approche ... Dit-il en tappotant de sa main son lit, lui faisant signe de venir s'asseoir à ses côtés. Tu m'as manqué, tu sais ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Egoiste, con... Humain quoi. Sam 30 Jan 2010 - 18:06



Maât !! C'est bien toi ? Tu es enfin là ? Pourquoi tu as mis autant de temps ? Tu ne voulais pas me voir ?
J'eus un pincement au coeur, et j'eus l'envie de sortir de cette chambre, rentrer chez moi pour ne plus revenir le voir. J'éprouvais une grande culpabilité t'avoir mit autant de temps à lui rendre visite, je ne savais pas par où commencer pour lui avouer à quel point ma vie avait autant changé.
Ne dis pas n'importe quoi Scott... Bien sûr que je voulais te voir. Je tâchais de lui sourire. C'est juste que j'ai été complètement débordé et surchargé de boulot depuis le lancement du talkshow. Je n'ai plus une minute pour moi... Je réalisais alors qu'il ne savait peut être pas que je n'étais plus président de la Blythe Events Compagny, que j'étais maintenant un présentateur de télévision. C'était une changement radical de profession, dans laquelle je m'épanouissais.

Approche... Tu m'as manqué, tu sais ?
Je n'avais pas le choix, j'étais obligé d'accepter son invitation à me joindre à lui. Je ne voulais pas lui faire du mal, je ne voulais pas le blesser. Mais si nous étions trop proches physiquement, il ne comprendrait pas lorsque je lui avouerai que je n'étais pas vraiment célibataire...
Je pris place à côté de lui, mais toutefois à une distance raisonnable. D'un geste furtif, je retroussais les manches longues de ma chemise bleu nuit Kenzo tandis que Scott me souriant toujours. Non non. Tu m'as manqué, mais toi tu étais endormi donc je ne vois pas quand je t'ai vraiment manqué, le corrigeais-je. Je ne me rendais pas compte que cette remarque pouvait être blessante, mais elle n'en était pas moins réaliste. Il était endormi, il n'était pas conscient, je ne pouvais pas donc pas lui avoir manqué. Contrairement à moi, qui avait du supporter ces heures à son chevet, à le regarder tel un légume sans savoir s'il me reviendrait un jour.
Comment tu te sens ? Tu te souviens de quelque chose ? Etrangement, j'espérais qu'il ne se souvenait pas, que c'était trop flou pour qu'il parviennent à revoir ces images. Je ne les avais pas oublié. Le bruit des coups de feu, ses yeux paniqués, et surtout... tout ce sang. Le corps de Scott, allongé dans son propre sang était quelque chose que je ne parvenais pas encore à me sortir de l'esprit et qui était souvent sujet à des cauchemars.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Egoiste, con... Humain quoi. Dim 31 Jan 2010 - 20:21


« Le ciel s'efface devant soi,
La terre se dérobe en silence,
La vie devient ce vide immense
Où la mort prend alors tous ses droits. »

CLEOPATRE - Ca Fait Mal

- Approche... Tu m'as manqué, tu sais ?

Scotty le regardait, souriant comme jamais, heureux d'être toujours en vie malgrès la perte d'une année. sa main toujours posée sur le lit, il l'enleva lorsque Maat prit la peine de répondre à son invitation en s'approchant de lui. Le jeune Matthews était tellement de le revoir qu'il ne remarqua point la distance que le présentateur télé avait entre eux deux. En ce moment, Scott était bien trop naif. Il n'arrivait toujours pas à admettre qu'une année s'était écoulée sans lui et que son entourage avait changé. Pour lui, on était encore en 2010. Mais non, on était en 2011. Il ne pensa donc pas que la vie du seul homme de sa vie aurait pu changer radicalement professionnellement et malheureusement également du côté sentimental.

- Non non. Tu m'as manqué, mais toi tu étais endormi donc je ne vois pas quand je t'ai vraiment manqué.
- Mais je ...

Il s'arrêta, ne voulant pas d'une nouvelle dispute alors qu'il venait à peine de le retrouver depuis quelques minutes. Il laissa cette remarque passée. Le jeune Blythe ne comprenait pas. En lui disant cela, Scotty parlait d'avant son coma. Il lui avait manqué depuis leur séparation, c'est-à-dire quatre mois avant tout ce chamboulement dans sa vie.

- Comment tu te sens ? Tu te souviens de quelque chose ? Le cuisinier ne fut pas surpris par cette question. Après tout, ce fut avec Maât qu'il avait eut son dernier souvenir : cette dispute que Scott n'avait jamais voulu ainsi que les coups de feu venus de nulle part. Il se souvenait de tout, même de ces dernière paroles.
- Ca va, tranquillement. Lui répondit-il premièrement. Et si tu veux vraiment tout savoir, je me souviens de tout. De notre dispute à mes dernières paroles avant de ... de ... Enfin tu m'as compris.

Scott, dans un simple geste, attrapa la main de Maât. la douceur de sa peau, son odeur, sa présence. Tout lui avait véritablement manqué. Leur rupture aurait eut au moins un point positif pour le jeune Matthews, il avait compris à quel point il tenait à lui et qu'il ne pouvait vivre sans lui. Désormais, c'était logique, Maât était l'homme de sa vie.

- Je t'ai pas tout dit avant que je perde connaissance. Je sais que tu ne veux certainement pas revenir là-dessus. Mais j'y tiens. Scotty se rapprocha de Maât déposant sa main sur sa joue. Ce que je voulais te dire la dernière fois, c'est que ... Je t'aime, Maât. Je t'ai aimé et je t'aimerai toujours. Finit-il par dire d'une voix douce et pleine d'amour.

Scotty s'approcha encore un peu plus du jeune Blythe et déposa ses lèvres sur les siennes. Il prenait à nouveau possession des douces lèvres de l'homme qu'il aimait. Avec une main sur la joue de Maât, Scott l'embrassait comme si sa vie en dépendait. Un baiser remplit de passion et d'amour qui ne devait laisser personne indifférent et surtout pas le jeune Matthews. Cependant, il remarqua que quelque chose n'allait pas. Le présentateur n'était pas comme dans les souvenirs de Scott. Il semblait distant. Il se recula légèrement, carressant le visage de Maât.

- Qu'est-ce qu'il y a ? Ca va pas ? Demanda-t-il innocement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Egoiste, con... Humain quoi. Mar 2 Fév 2010 - 22:19



Et si tu veux vraiment tout savoir, je me souviens de tout. De notre dispute à mes dernières paroles avant de ... de ... Enfin tu m'as compris. Oui, effectivement je l'avais comprit. Je me souvenais très bien des derniers mots qu'il avait prononcé pendant que je composais le numéro des urgences sur mon portable un an plus tôt. Il avait tenté en vain de me dire qu'il était désolé, qu'il m'aimait. Je lui avais hurlé de ne pas me laisser avant qu'il ne tombe dans les vapes et que je me prenne une seconde balle dans le dos. Le pire dans l'histoire, c'est que du début jusqu'à la fin, même jusqu'à l'arrivée des secours sur les lieux, puis l'hôpital, je n'avais pas une seule seconde perdue connaissance. J'avais tout entendu, tout vu. Tout ce sang...
Une fois encore je fus ramené à la réalité par la présence de Scott. Il prend ma main dans la sienne, je sentais la douceur de sa peau et cela me ramena plus d'un an en arrière, lorsque nous étions heureux et amoureux. La même question revenait sans cesse : m'aurait-il dit qu'il m'aimait sans les coups de feu ? Avait-il dit ça parce qu'il se sentait mourir ? Serions-nous d'ailleurs revenus ensemble sans les coups de feu ?

Ce que je voulais te dire la dernière fois, c'est que ... Je t'aime, Maât. Je t'ai aimé et je t'aimerai toujours, dit-il en posant sa main sur ma joue. Je ne parvins pas tout de suite à l'éloigner, ressentant une certaine culpabilité envers Gabriel et surtout parce que, dans un sens, j'appréciais vraiment cette proximité qui m'avait tant manquer. Je n'arrivais pas à dire quelque chose, et finalement, il m'embrassa. Certes, ce type de baiser m'était souvent donné par Gabriel, même à chaque fois, mais ce n'était pas la même chose.
Je ne lui rendis pas vraiment son baiser, je me contentais de le subir sans broncher certes, mais tout en restant passif devant cette situation et ce qu'il m'arrivait. Qu'est-ce que je pouvais faire d'autre ? Coincé entre les souvenirs d'un amour révolu par la force des choses avec Scott et l'excitation d'un début de nouvelle relation avec Gabriel, je sentais que ma tête allait exploser devant ce dilemme cartésien. Et en même temps, la solution au problème était simple : certes Scott m'aimait toujours comme il le disait mais parce qu'il avait dormi pendant un an. Pour ma part, ma vie avait continué, ce m'était fait une raison et il ne pouvait pas me demander de revenir sur ces décisions et ces sacrifices comme ça, juste parce qu'il avait ouvert les yeux. De plus, c'était aussi une question de survie. J'avais tant souffert en raison de ma rupture avec Scott, puis ces coups de feu en pleine rues de Miami, accepter de supporter le coma - comme j'avais déjà du le supporter avec ma précédente fiancée Maggie à San Francisco - et la thérapie pour parvenir à remarcher correctement. Il ne fallait pas m'en demander trop... Or, tout ça - le réveil de Scott, ma relation récente avec Gabriel (certes qui n'était pas officielle) et Scott qui me disait justement qu'il m'aimait toujours - c'était trop pour moi.

Qu'est-ce qu'il y a ? Ca va pas ? me demanda-t-il s'en comprendre.
Je me levais pour m'éloigner de lui, tout en soupirant. Qu'est-ce que je pouvais répondre à tout ça hein ? Que les choses avaient changé ? Je suis désolé. C'est juste que... Je marquais un moment de pause avant de poursuivre : Un an c'est écoulé depuis ton début de coma. Je sais que pour toi, c'est comme si c'était hier. J'en ai conscience. Mais pour moi, un an s'est écoulé et... Je croisais les bras. Et je ne suis pas célibataire. J'ai quelqu'un dans ma vie Scott. Je le regardais dans les yeux, attendant sa réaction.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Egoiste, con... Humain quoi. Mer 3 Fév 2010 - 20:39


« Le ciel s'efface devant soi,
La terre se dérobe en silence,
La vie devient ce vide immense
Où la mort prend alors tous ses droits. »

CLEOPATRE - Ca Fait Mal


- Qu'est-ce qu'il y a ? Ca va pas ? Demanda Scott innocement car il ne comprenait pas ce qu'il se déroulait sous ses yeux.

En effet, il ne comprenait pas. Il ne comprenait rien. Alors qu'il ne désirait plus que Maât, qu'il lui avouait enfin son amour, ce dernier s'éloigna de Scotty, soupirant. Le jeune Matthews, premièrement surpris, le suivit du regard. Il était apeuré face à la tournure qu'avait pris son baiser. Malheureusement, au plus profond de lui-même, le cuisinier croyait savoir le pourquoi de tout cela. Et c'était pas glorieux ...

- Je suis désolé. C'est juste que ... Et merde, les pensées de Scott au sujet de Maât commençait à se justifier. Mais en même temps, il y avait toujours un espoir que cela ne soit qu'un quiproquo, n'est-ce pas ? L'espoir fait vivre ... Le jeune Blythe s'interrompit dans ses révélations. Ces quelques secondes de silence devinrent un véritable supplice pour l'ancien comateux qui n'attendait que de savoir la vérité. Un an c'est écoulé depuis ton début de coma. Je sais que pour toi, c'est comme si c'était hier. J'en ai conscience. Mais pour moi, un an s'est écoulé et ... Et je ne suis pas célibataire. J'ai quelqu'un dans ma vie Scott.
- Quoi ? Rétorqua Scott alors qu'il avait très bien compris les paroles de l'homme de sa vie qui ne le serait plus désormais. Ou plutot qu'il serait toujours mais que Scott ne pourrait avoir.

Le jeune Matthews baissa alors ses yeux. La tristesse grimpa en lui. Mais il ne devait pas pleuré et surtout pas devant lui. Il devait être fort en sa présence, ne montrant aucune faiblesse tant que Maât serait dans sa chambre. Cela serait difficile de tenir. Cependant, Scotty ne voulait pas craquer et ainsi révéler tout ce qu'il ressentait en ce moment même. Justement, pour lui, son monde s'écroulait. Depuis qu'il avait appris qu'une année s'était déroulée, le cuisinier avait cru enfin pouvoir retrouver ce couple qu'ils étaient auparavant. Bien évidement, c'était sans compter, sur le fait qu'un an s'était long et que beaucoup de changements se seraient produit pour Maât. Scott prit son inspiration et redressa son visage, déposant ses yeux bleus dans ceux de présentateur.

- Et ... Et c'est qui ? Je le con...nais ? Demanda-t-il avec quelques baigeaiments, comprenant que le jeune Blythe et lui-même ne pourrait se retrouver comme il l'avait tant désirait pendant ces trois jours après son réveil.

Il ne devait pas savoir pour son propre bien. Mais la curiosité était bien trop grande. Qui pouvait bien avoir fait chavirer le coeur de Maât ? Scotty désirait connaître l'homme qui avait la chance d'avoir celui qu'il aimait dans sa vie. Pas pour le féliciter. Pas pour le faire des menaces. Simplement pour connaître le nom de celui qui avait désormais le plus de place de le coeur de Maât.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Egoiste, con... Humain quoi. Dim 21 Fév 2010 - 1:13

Je me doutais bien que la pillule ne serait pas aisée à avaler pour Scott, après tout nous avions passé tellement de mois, d'années, ensemble... Tout d'un coup, en voyant ses yeux étonnés voire même bouleversés, j'en éprouvais une certaine nostalgie. Le besoin de le retrouver contre moi, et dans ma vie. Mais les choses n'étaient pas aussi simples, et on ne pouvait pas en espérer autant.
Etais-je vraiment heureux avec Gabriel McAllister ? C'était une question à laquelle je n'étais pas capable de répondre. Au plutôt, je ne voulais pas y répondre. J'étais amoureux de lui, indéniablement, mais les sentiments ne font pas tout, et ne font pas un homme heureux. Plus encore, je réalisais maintenant que c'était Scott qui me manquait et avec qui je me surprenais vouloir être.

Scott posa une nouvelle fois ses magnifiques yeux bleus sur moi, avec le ton un peu hésitant il me demanda s'il le connaissait. Euh. C'est un des résidents d'Ocean Grove, et oui il me semble que vous vous connaissez. Mais c'est compliqué Scott... Disons que les choses ne doivent pas se savoir. Je soupirais en m'entendant parler. Qu'est-ce que je foutais dans une telle relation ? Ma liaison doit restée cachée. Il n'assume pas et c'est un personnage public alors ça pourrait compliquer sa carrière etc. Tu vois ce que je veux dire ? lui demandais-je sans vraiment attendre de réponse.


Flash back : Décembre 2010. Miami, Floride, USA.
- Franchement Gabriel, je ne comprends pas pourquoi tu insistes pour que notre... liaison ? Ouais pour que notre liaison reste cachée.
- Parce que j'ai peur que ça foute en l'air ma carrière...
Je ne répondis rien à cela. J'en avais conscience, même si pour moi l'homosexualité n'était pas forcément incompatible avec une carrière politique. Bien que j'avais tout de même conscience que ça risquait de compliquer sérieusement les choses pour lui étant donné que la Floride était principalement républicaine.
Finalement je me décidais à lui demander :
- Tu penses vraiment qu'on a un avenir tous les deux ? Ensemble. Tous les deux, ensemble ?
- Pourquoi tu me demandes ça ?
- Parce que je me demande où on va...
Fin du Flash back.


Je me doutais bien qu'il n'était pas nécessaire que Scott sache l'identité de mon amant actuel, et que c'était surtout mieux pour lui qu'il n'en sache rien. Mais les choses sont ainsi faites... Une question nécessite une réponse n'est-ce pas ? Gabriel McAllister... C'est le sénateur Gabriel McAllister... lui avouais-je en laissant ma voix en suspend, attendant sa réaction. Je le regardais, avec une pointe d'angoisse dans le regard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Egoiste, con... Humain quoi. Lun 22 Fév 2010 - 10:27


« Le ciel s'efface devant soi,
La terre se dérobe en silence,
La vie devient ce vide immense
Où la mort prend alors tous ses droits. »

CLEOPATRE - Ca Fait Mal

- Et ... Et c'est qui ? Je le con...nais ?
- Euh. C'est un des résidents d'Ocean Grove, et oui il me semble que vous vous connaissez. Mais c'est compliqué Scott... Disons que les choses ne doivent pas se savoir. Ma liaison doit restée cachée. Il n'assume pas et c'est un personnage public alors ça pourrait compliquer sa carrière etc. Tu vois ce que je veux dire ?

Si Scott voyait ce qu'il voulait dire ? Il voyait même exactement ce dont il parlait car lui-même avait fait la même expérience avec Maât. Ne s'en souvenait-il pas ? Ou bien en avait-il fait abstraction ? Car pendant plusieurs année la relation unissant le jeune Blythe et le cuisinier était rester secrète et cacher. Apparement, le présentateur n'avait pas vécu la même chose que Scott. Mais aujourd'hui, il comprenait enfin ce qu'avait endurer son ancien amant et dans un sens, c'était agréable de le savoir car ce genre de relation est vraiment un problème à un certain moment.

- Je vois très bien ce que tu veux dire. Et si tu ne t'en rappelles pas, moi je m'en souviens très bien. Je l'ai même vécu avec toi. Et apparement ça ne t'avais pas marqué. J'espère au moins que maintenant tu comprends pourquoi je te posais toujours la même question concernant une relation plus sérieuse ? Lui dit-il sur un léger ton de reproche pour essayer d'oublier les dernières paroles de Maât sortant avec un habitant d'Ocean Grove.

Scotty regardait toujours Maât. Dieu qu'il était beau mais inaccessible. C'était difficile, pour le jeune Matthews, de voir l'homme qu'il aimait, de le sentir ici près de lui alors que plus jamais il n'aurait le droit de l'embrasser et de le toucher comme un amant pouvait le faire. Et dire que leur dernier baiser c'était produit ici, un médiocre en plus puisque Maât était resté passif. Bref, cette histoire était désormais finie que Scott le veuille ou non. Et bien entendu, il ne le voulait pas mais il n'avait plus le choix. il devait accepter de le perdre à tout jamais. En attendant, il patientait toujours afin de connaître le nom de celui qui avait pris sa place dans le coeur du jeune Blythe et il espèrait, oui il espèrait grandement que se soit un total inconnu.

- Gabriel McAllister... C'est le sénateur Gabriel McAllister...
*C'est pas vrai ! Pas lui !!* Pensa-t-il en entendant ce prénom. Il faut bien avouer que Scotty ne portait pas forcément cette personne dans son coeur mais le petit sénateur de Floride, lui, le détestait éperdument. Ses yeux devenaient rouges et s'humidifiaient. Cependant, il se retenait de verser une larme en présence de son ex-petit ami. Il le regarda fixement une nouvelle fois mais son regard bleuté ne montrait que de la peine, du chagrin et de la tristesse. D'accord. Si tu es heureux avec lui, tant mieux pour toi... Prononça le cuisinier avec un sourire forcé aux lèvres. Tu ferais mieux de partir maintenant. Je suis fatigué.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Egoiste, con... Humain quoi. Mer 24 Fév 2010 - 22:57



« Je vois très bien ce que tu veux dire. Et si tu ne t'en rappelles pas, moi je m'en souviens très bien. Je l'ai même vécu avec toi. Et apparemment ça ne t'avais pas marqué. J'espère au moins que maintenant tu comprends pourquoi je te posais toujours la même question concernant une relation plus sérieuse ? »
Evidemment que je n'avais pas oublié ce que je lui avais fait subbir. Je n'avais juste pas fait le lien non plus.
« Tu vois Scott, ton problème c'est que tu es si rancunier que tu es obligé de ramener encore, toujours et constamment le passé sur la table. » J'étais de toute évidence dans un élan de reproche mais je n'appréciais pas qu'il m'en envoie dans la gueule simplement parce qu'il n'appréciait pas ce qu'il entendait. C'était une réaction, à mes yeux, complètement puérile de sa part.
« D'accord. Si tu es heureux avec lui, tant mieux pour toi... » me dit-il dans un sourire forcé. J'eu envie de le frapper. Je détestais les gens avec leurs sourires forcés même si je le faisais tout le temps moi-même.


Flash back : Mai 2010. Hopital de Miami, Floride, USA.
« Maât ? Est-ce que ça va ? me demanda Cameron en rentrant dans la chambre de Scott avec un bouquet de fleur dans un vase. Je trouvais que sa chambre était un peu triste donc j'ai eu l'idée d'apporter des fleurs... me dit-elle, sans vraiment vouloir se rendre intéressante. Juste pour dire quelque chose. » Je lui fis un sourire, forcé. « Tu sais Maât, si tu n'as pas envie de sourire, tu n'es pas obligé » me dit-elle en haussant les épaules.
Mes yeux se posèrent sur Cameron, puis je soupirais. « Tu sais pourquoi je souris tout le temps ? » Evidemment, elle ne savait pas. « J'ai été fiancé une fois, lorsque je vivais à San Francisco. Elle s'appelait Maggie. Ca faisait un an que l'on était ensemble quand on a vu cet accident de voiture qui l'a foutu dans le coma. » Décidemment, j'avais la poisse avec les comateux/ses. « Quand j'étais à son chevet, donc les trois quarts de mon temps, je n'arrêtais pas de sourire parce que je me disais... Je me disais que si tout d'un coup elle parvenait à ouvrir les yeux, elle ne voudrait pas voir son fiancé en train de pleurer. » Je soupirais une nouvelle fois avant de poursuivre : « Alors je ravallais constamment mes larmes... Au cas où elle se réveillerait... Aujourd'hui j'me dis qu'il finira par se réveiller. Je le sens, il se réveillera. Et je ne veux pas qu'il se réveille alors que je suis en train de pleurer. »
Cameron ne trouva rien à répondre. Je lui fis un nouveau sourire, me levais pour embrasser le front de Scott puis, comme je sentais les larmes monter à mes yeux, je sortis de la chambre pour pleurer dans le couloir.
Fin du Flash back.


« Tu ferais mieux de partir maintenant. Je suis fatigué. »
Je plissais mes lèvres, puis fronssais les sourcils. « D'accord, si c'est ce que tu veux. » Je pris mes affaires puis me tiens droit devant lui, les mains dans les poches de mon pantalon de costume que je portais. « Bon alors je vais te laisser... Salut. » Et sur ce, je sortis de la chambre avec la boule au ventre.

Arrivé sur le parking de l'hopital, je sortis mon blackberry pour joindre Romain : « C'est moi. Est-ce que je peux passer te voir sur le port là ? J'ai vraiment besoin de parler à quelqu'un de toute cette shit... » D'un geste de la main, je fis signe à un taxi et montais à l'intérieur tout en lui demandant de se rendre sur les docks. C'est une fois que plus personne, excepté le chauffeur, pouvait me voir qu'une larme coula sur ma joue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Egoiste, con... Humain quoi. Jeu 25 Fév 2010 - 20:39


« Le ciel s'efface devant soi,
La terre se dérobe en silence,
La vie devient ce vide immense
Où la mort prend alors tous ses droits. »

CLEOPATRE - Ca Fait Mal

- Tu ferais mieux de partir maintenant. Je suis fatigué.
- D'accord, si c'est ce que tu veux. *Si c'est ce que je veux ?!! Biensur que non ! Ce que je désire avant tout c'est d'être avec toi, de me voir heureux, de sentir tes douces lèvres contre les miennes et tes mains sur on corps. Voilà ce que je veux maintenant !* Evidement, Scotty garda tout ce petit speech pour lui. Mais ces pensées étaient fortement ancrées dans l'esprit du jeune Matthews. Bon alors je vais te laisser... Salut.

Un simple "Salut" comme au revoir. Franchement, c'était insoutenable. C'était comme si Scott ne représentait qu'une simple connaissance à qui on dit ce simple "salut" car on ne connait pas particulièrement la personne en face de nous. En même temps, si Maât avait vraiment casé le jeune Matthews dans la catégorie connaissance, le cuisinier ne devait pas en être surpris. Après tout, ils ne formaient plus un couple. Par conséquent, leur relation ne pouvait être autrement.

- Salut. Répéta finalement Scotty, déçu par cet au revoir.

Le présentateur se retourna et partit assez rapidement ou du moins plus rapidement que l'ancien comateux ne l'aurait voulu. Il se retrouvait désormais seul, encore une fois. Il resta quelques minutes dans la même position que lorsque Maât était présent, sans bouger, sans parler. Puis vinrent les pleures. Il se mordit la lèvre inférieur, voulant éviter cette nouvelle descente de larmes sur ces joues. Cependant, il ne put se retenir et il se coucha dans son lit, son regard tournait vers la fenêtre. Il tournait le dos à la porte de sa chambre. Il craqua. Trop c'était trop. Il se laissa donc aller car il ne pouvait faire autrement. Maât ne l'aimait plus et était en couple avec Gabriel. Scotty l'enviait plus qu'il ne le souhaitait. Mais il ne pouvait faire autrement puisqu'il ne désirait que le jeune Blythe depuis leur séparation qui avait été un vrai calvaire pour lui. Aujourd'hui, il constata finalement que l'amour de sa vie était perdu à tout jamais et que rien à part un miracle ne pourrait faire revenir Maât vers lui.




TOPIC TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Egoiste, con... Humain quoi.

Revenir en haut Aller en bas
 

Egoiste, con... Humain quoi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Alentours :: Baptist Hospital-