AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ‘‘ L'amitié - un beau nom qu'on change quand il gêne..’’ | PV (1707)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: ‘‘ L'amitié - un beau nom qu'on change quand il gêne..’’ | PV (1707) Dim 24 Jan 2010 - 14:38



    Il existe parfois des rencontres hasardeuses. Des situations qu’on ne comprend plus, ou qu’on a jamais réellement compris. Il nous arrive de mal nous comporter avec des gens qu’on pense qu’ils le méritent. Alors qu’en faites, ses derniers se cachaient juste derrière un masque. Neal n’a jamais autant évolué en toute son existence que depuis son retour à Ocean Grove - en avril 2009. Lui qui hésitait de revenir après sept longues années d’absence. Nous ne savons toujours pas pourquoi il est parti. Ni la raison - ou les raisons - qui lui ont permis de revenir. Parce que Neal ne se dévoile jamais - ou si peu; parce qu’il a peur d’être à découvert, comme ‘nu’. Il n’a jamais réellement eu l’occasion de dire ce qu’il avait au fond de lui, ce que ses habitants et ce que cette ville représentait à ses yeux. Pour sur, si il n’attachait pas d’importance, il ne serait jamais revenu. Mais voila, même après cette longue absence, le voila de retour. Prêt plus que jamais à affronter les autres… A pourrir la vie de certains et de certaines. Comme beaucoup d’autres le lui rendent si bien… Deux mille neuf se résume à un début d’année particulièrement achevante à ses yeux : être fiancé à une femme qu’il n’aime pas peut lui être fatale. Surtout quand elle a un caractère de feu et qu’elle est proche d’Andrei Rowlands - demi frère de Neal. On le sait tous Neal est né d’une mère volage, sortant avec des hommes par simples intérêts. Pour de l’argent. Elle y rencontra le père de Neal tout en se faisant passer pour une nourrice qualifiée. Elle était belle, cette allure Indienne lui valait de nombreux prétendants. Sans que personne ne le sache, Neal avait des photos d’elle de son adolescence et pour sur, si elle aurait aujourd’hui le même âge que lui, il aurait eu une aventure avec elle. Il se l’était chaleureusement avoué sans y faire forcément attention. Mais cette photo n’était autre que celle de sa mère, de son propre sang - celle lui donnant le gêne Indien. Elle était à l’époque censé garder Andreï, seul fils des Rowlands. Et un soir, elle s’est retrouvée avec le père de famille dans le lit. C’était censé rester secret, sauf qu’elle ne s’était pas protégée. Ni lui, et que Neal est né neuf mois plus tard. Il a eu du mal à s’y faire, mais voyons les choses positivement : il n’a pas à supporter sa présence ! Certains se plaignent d’avoir des parents - surtout une mère - envahissante, et bien Neal ne pourra jamais le dire. Finalement adopté par son père et sa belle mère, si on peut dire ça ainsi; le jeune homme n’a jamais profité d’une soirée de famille en paix. Entre un père absent, une femme alcoolique et un frère faignant et bête comme un manche à balais, il n’était pas aidé. De plus il a toujours considéré sa belle mère comme celle qui l’avait fais naître. Et ce fût qu’en 2008 qu’il apprit que la femme vivant sous son toit depuis qu’il est né n’est pas sa mère biologique. Un choc peut-être. Surtout, il comprenait pourquoi elle valorisait Andreï, pourquoi il était son ‘chouchou’ ! Pas forcément une vie de famille remarquable… Mais Neal n’en a jamais rien dis à personne, et préfère subir que parler. Par crainte ? Par amour ? Par reconnaissance ? Par intérêt ? Aller connaître la raison… ! Voila pourquoi, il passait toutes ses soirées en compagnie des Blythe. Il avait l’impression qu’on l’appréciait tel qu’il le désirait. Pourtant, il était déjà à l’époque, froid et insolent - sûrement à cause de sa vraie famille. Pour ressembler à son père, sur qui pourtant il se reposait malgré lui. Inconsciemment c’était son modèle, l’homme qu’il craignait le plus au monde. Se sentir rejeter n’était pas une partie de plaisir, mais grâce à son caractère qui s’était de jours en jours forgés, le jeune homme arrivait à continuer sa vie, sans y trouver de remord. Très tôt, il était rester dans la rue, rencontrant alors Chris Griffith-Matthews. Au fil du temps, il s’était lié d’amitié avec ce garçon. Neal pouvait dès à présent le qualifier d’ami, de conseiller. Chris connaît tant de chose sur Neal, qui lui serait si facile de le détruire en un rien de temps. Malgré tout, Neal voulait avoir confiance en lui, peut-être avait-il tord ! Et puis bien sur il avait été le meilleur ami de Duncan Thomas et de Esteban Carson. Avec eux s’était différent. Il n’avait pas besoin de jouer de jeu, il n’avait pas besoin de se montrer hypocrite pour cacher sa vraie personnalité. Il avait le droit de titiller les autres habitants avec l’aide de ses deux jeunes amis, draguer les maîtresse, ou encore crever les pneus de ses voisins. Et au moindre problème, ils se bagarraient contre les habitants… A trois ! C’était eux contre tous. Eux - les mousquetaires - contre les habitants… Il est évident que Hailey ne le connaît pas si bien que ça. Comme beaucoup - et par simple facilité - elle n’a jamais cherché à en connaître plus. Elle n’a fais que tirer des conclusions hâtives sur son comportement, ou sa manière d’agir. Comme si d’être Neal Rowlands était si simple que ça. Pour sur, il ne se cherchait pas d’excuses, ni la compassion. Sa vie se résume à une carrière de mannequinât dès lors qu’il quitta sa ville natale en deux mille deux. Une simple rencontre avec une femme, qui deviendra au fil des semaines plus proche que toutes les autres réunies - désormais elle est sa fiancée, Cudy Butterfly. Il n’a pourtant jamais cherché à remplacer Victoria Blythe - sa confidente et meilleure amie à l’époque. Mais il faut croire que la vie ne lui aura pas été si facile que ça. Mécanicien d’exception, dessinateur passionné. Voila ce qu’il est ! Un enfant qui a trop voulu grandir vite pour savoir se défendre, pour quitter une famille qu’il n’aime pas et qui ne l’aime pas. Se sentant rejeter, il recherchait mieux ailleurs, comme si il avait l’espoir de trouver quelque chose, autre part. Sauf qu’ailleurs, ce n’était pas chez lui. Finalement, il avait grandis avec cette envie de réussir là où beaucoup ont échoués. Ambitieux, prétentieux, arrogant… Neal Rowlands n’est pas une personne facile à comprendre. Il ne parle pas beaucoup, se renferme sur lui-même, s’autorise à bâtir une barrière pour se protéger. Pour ne pas qu’on l’atteigne, quitte à se faire des ennemis, à ce qu’on le critique. Mais il ne vit que par ambition d’être connu et admiré. Il aime faire parler de lui, même si on le rabaisse, il aime séduire et qu’on le résiste. Mystérieux et sauvage, il paraît si souvent imbus de sa personne, et manipulateur à souhait. Ou plutôt devrais-je dire calculateur… Son grand sens de l’observation l’aide forcément. Mais ne vous méprenez pas, Neal connaît parfaitement le prix que ça pourrait lui coûter… Seulement il est persuadé que quoi qu’il puisse arriver, il saura se relever !

    Alors nous pouvons blâmer Neal Rowlands pour son tact de la manipulation et son jeu de séduction. Mais blâmons autant le destin et sa famille, que lui !


    Revenu à Ocean Grove depuis janvier deux mille onze, le jeune homme n‘avait pas encore croisé la route des autres habitants. Il s‘amusait à les ignorer et s‘y était jusque la pris comme un chef. Pas même un regard, une attention, une parole. Rien du tout, comme si il ne connaissait personne à part sa famille et Victoria. Ce qui était faux, vu sa popularité de bad boy, on le connaissait forcément. On avait entendu parler de lui, que ce soit en bien, ou en mal. Et il était difficile d‘avoir un avis neutre sur sa bouille d‘ange. C‘était évident - soit on l‘aime, soit on le déteste ! Avachi sur le canapé, il était seul chez lui. Voila qu‘il était revenu dans cette maison depuis plus d‘une semaine, et il envisageait déjà de trouver un job plus sérieux que son garage. Regardant un match de football américain à la télé, la sonnerie retentit. Si il n‘était pas seul, il aurait pu demander à la personne d‘allé ouvrir. Mais ce n‘était pas le cas. « Hailey ?! » Dit-il en ouvrant la porte. Tout d‘abord, Neal arqua un sourcil. Bizarrement, il n‘était pas spécialement anxieux de la revoir. Il n‘avait pas tourné la page, certes. Et il la voyait toujours comme avant : cette petite insolente qui avait voulu lui mettre des bâtons dans les roues. Mais il n‘était pas fâché ou borné à détruire sa vie. Finalement il s‘en foutait de savoir qu‘elle avait essayé de ruiner son couple en mille morceaux. Parce qu‘elle n‘a pas réussie. Et que plus les semaines passaient, moins elle y arriverait ! Il en était persuadé. Pourtant, debout à côté de la porte, il était assez pessimiste sur son arrivée. Oui, elle était une amie de Victoria. Oui il aimait Victoria alors il pourrait mettre sa fierté de côté pour elle. Mais pourtant quelque chose l‘en empêchait. Hailey était devenue moins agressive envers lui, depuis qu‘elle n‘était plus influencé par Rhys. A ses yeux il était le diable en personne, sous ses airs de croyant, il cachait parfaitement son jeu. Sous prétexte de vouloir protéger certaines personnes par exemple, il osait pêcher ! Et si il avait un minimum de respect pour son église et sa croyance légendaire, il ne se serait jamais jeté sur Neal pour le frapper dans l‘église. En avait-il au moins conscience ? Se tenant à la porte, Neal avait sans réfléchis posé son bras sur cette dernière et n‘avait jamais quitté son regard de celui de son interlocutrice. « Si j‘avais su que tu viendrais nous rendre visite… Rentre je t‘en pris. Que me vaut cette honneur ? » Le ‘nous’ était considéré pour Victoria et lui-même. Hailey était connue pour être une des amies proche de sa petite copine, et n’ayant jamais vraiment partagé quoi que ce soit avec cette jeune femme - forcément elle était la pour voir Victoria. C’était du moins ce que Neal pensait. Parfois, il ferait mieux d’arrêté de penser d’ailleurs ! Se poussant, pour laissait Hailey entrer, un sourire apparu sur ses lèvres. Pour la première fois depuis des mois, il ne l‘agressait pas, mais son ton était assez froid et son intonation, sèche. « Victoria n‘est pas ici… Mais je lui dirais que tu es passée si tu souhaitais lui parler… » Après tout, est-ce que Hailey pouvait lui en vouloir de la mettre si mal à l‘aise ? N‘aurait-elle pas fais la même chose à sa place ? Évidemment que oui. Ils n‘ont jamais étés proches, et ce n‘était pas à l‘ordre du jour, même si Rhys l‘avait abandonnée. Dans le fond, le comportement du jeune homme pourrait le décevoir tant s’était immoral ce qu‘il avait fais. Et surtout hypocrite après tous les conseils qu‘il avait donné sur les filles à Neal. Et puis Victoria était triste de les voir séparés, Neal le voyait. Alors il était vrai que rien que pour ça, il ne comprenait pas le geste de Rhys. Lui en voulait très certainement. Pourtant, ce n‘était pas ses affaires et il n‘irait pas voir le jeune homme pour lui en toucher deux mots… Du moins ce n‘était pas encore à l‘ordre du jour… « Tu veux peut-être quelque chose à boire ? » Finit-il par dire, dans un semblant de sourire. Sa voix n‘avait rien d‘ironique et il ne tenterait pas de l‘empoisonné. Mais il ne pouvait cacher sa curiosité à savoir ce qui l‘emmenait jusqu‘ici…
Revenir en haut Aller en bas
 

‘‘ L'amitié - un beau nom qu'on change quand il gêne..’’ | PV (1707)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-