AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1203 LEMON STREET ● sorry seems to be the hardest word

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: 1203 LEMON STREET ● sorry seems to be the hardest word Dim 24 Jan 2010 - 17:09

▬ SORRY SEEMS TO BE THE HARDEST WORD
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀

JEYLHAN E. JOHNSON &&' BILLY JOHNSON



27 juin 2010, elle est partie. Jeylhan n'a jamais trop compris pourquoi sa soeur avait décidé de quitter Ocean Grove et l'abandonner alors qu'elle avait le plus besoin d'elle. Jeylhan s'est sentie entourée par deux pauvres lâches qui ont préféré fuir leurs problèmes. Billy avait toujours été présente pour Jeylhan et le fait que celle-ci soit partie, Jeylhan était incapable de le comprendre, même si c'était pour le bien de sa propre soeur. Elle était égoïste, je ne vais pas le nier, mais après le départ de Pride elle ne s'attendait pas à ce que sa soeur fasse pareil. Billy croyait qu'elle pouvait s'en aller et que si tous les jours elle appelait sa soeur pour avoir des nouvelles celle-ci allait souffrir moins, mais elle avait complètement tord. Jeylhan aurait préféré que celle-ci s'en aille, sans laisser aucune trace, sans donner des nouvelles. Peut-être que selon vous, Jeylhan était bien trop dure avec Billy cependant, personne pourra un jour nous dire comment Jeylhan Johnson se sentait après le départ de son bien aimé et de sa soeur, elle qui croyait que sa vie commençait peu à peu à devenir stable et vivable. Elle avait tort. Pendant de nombreuses semaines, elle avait envie d'envoyer bouler sa soeur quand celle-ci l'appelait, mais après tout, les coups de fil commençaient à être rares, elle ne voulait pas gâcher la seule chance qu'elle avait pour entendre sa voix ... Nous pouvons très bien faire croire quelque chose que nous ne pensons pas. Elle avait beau vouloir faire croire que sa soeur était morte pour elle, au fond, celle-ci lui manquait plus qu'autre chose. La dernière conversation sérieuse que Jeylhan avait eu avec sa soeur c'était très mal terminée. Jeylhan n'avait pas apprécié la façon dont sa soeur jugeait sa relation avec Pride et Billy quant à elle, n'avait pas apprécié que Jeylhan veuille mettre son grain de sel dans sa relation avec Cassandre. Et comme toujours, Jeylhan a finis par lui tourner le dos en laissant derrière elle des mots plus que blessants.

Billy est revenue à Ocean Grove vers le début de septembre. Celle-ci était revenue et si elle croyait qu'elle allait retrouver les choses comme elles étaient quand elle a décidé de tout quitter et ben elle avait tort. Même si elle n'est partie que pour une durée de trois mois, Jeylhan ne lui pardonnera jamais de l'avoir laissé tomber alors que celle-ci frôlait la dépression à cause du départ de Pride et ce que Billy a fait, n'a en aucun cas aider Jeylhan à s'en remettre. Le jour où Jeylhan a appris le retour de sa soeur à Ocean Grove elle s'est aussitôt précipité pour aller demander à sa meilleure amie, Alabama Callahan si elle pouvait s'installer chez elle quelques temps, histoire que cette histoire avec Billy s'arrange, chose qui risque de prendre un certain temps, étant donné que Billy et Jeylhan sont toutes les deux extrêmement rancunières. Les endroits que Jeylhan avait l'habitude de fréquenter et ben, elle n'osait plus y aller par peur de croiser sans soeur, toutes ses habitudes elle a dû les changer par peur de se souvenir d'elle ou bien de lui ... Jeylhan n'a pas eu la vie facile et le retour de sa soeur n'a en aucun cas facilité la tâche.

Jeylhan s'était enfin décidée de mettre fin à toute cette histoire et la seule chose à faire pour y arriver, c'était de rentrer à la maison et d'affronter sa soeur après tout, ce n'était pas elle la coupable. Une fois arrivée devant sa maison, celle-ci était hésitante. Rentrer à la maison pouvait aussi ouvrir une ancienne blessure qui pouvait à nouveau faire très mal, mais rester ainsi était sans doute bien plus douloureux. Dans un élan de courage, Jeylhan finit par ouvrir la porte de son ancienne et future maison et elle était là, assise sur le canapé dans lequel Jeylhan avait pleuré toutes les larmes de son corps, le canapé qui l'avait accompagné dans la période la plus triste de sa vie. Une fois à l'intérieur, celle-ci posa ses valises et d'une voix ferme et déterminée celle-ci prononça ces quelques mots « Billy, il est grand temps de mettre fin à cette histoire. »

Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
avatar

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

Message(#) Sujet: Re: 1203 LEMON STREET ● sorry seems to be the hardest word Mer 27 Jan 2010 - 11:28



SORRY SEEMS TO BE THE HARDEST WORD
Give it all to you, Reaching as I fall




Être responsable, c’est sans doute l’une des seules choses dont était capable Billy. Si bien souvent on l’a prenait pour une véritable peste, une emmerdeuse de première, une salle capricieuse, parfois même pour la pire des jumelles. Elle était irrévocablement une personne sur qui l’on pouvait compter. Même à des kilomètres, elle était toujours là pour sa sœur, elle savait toujours quoi faire. Elle n’a jamais pris un seul jour de repos, depuis qu’elle s’était installée à Ocean Grove jamais elle ne s’était reposée sur ses lauriers. À n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, elle était là pour ses proches. Elle était toujours la pour Gabriel aussi son patron, un boulot qui exigeait d’elle beaucoup plus qu’elle ne l’aurait cru. Mais il était un ami aussi, auquel elle tenait bien plus qu’elle ne voulait le laisser entendre. Elle était là pour Casey si elle avait besoin, malgré les mots échangés entre elles, si elle avait besoin d’elle, elle n’hésiterai pas une seule seconde. Et pour sa sœur elle aurait également tout fait. Seulement on ne peut pas toujours être au top de sa forme, n’est-ce pas ? Billy a pourtant essayé, elle a tout fait pour être là, encore et encore, même si elle avait de plus en plus de mal à suivre. Elle avait sans arrêt de nouveaux moyens pour ne pas s’efforcer douloureusement à sourire faussement. Plus elle était déconnectée de la réalité plus elle parvenait à afficher un sourire un tant soit peu sincèrement. Le minimum syndical dirons nous. Sans doute qu’elle avait elle aussi ses limites, il y avait apparemment un cota de chose qu’elle était en mesure de supporter. La limite était sans doute atteinte depuis longtemps sans qu’elle ne s’en soit aperçu, bien trop occupée à planer sur un nuage à des kilomètres de la réalité. Mais l’été dernier, il était devenue vitale pour elle de partir. Prendre congés d’Ocean Grove, des habitants, de tout ce qui avait pu la faire plonger dans une détresse telle qu’elle était même incapable d’en parler à qui que ce soit. Si elle avait disparu des environs pendant un peu plus de deux mois, elle donnait cependant des nouvelles, appelant très régulièrement sa sœur, qui ne voulait que très peu lui parler. Elle sentait la rancœur dans sa voix, se disant que ça passerait sans doute quant elle rentrerai. Incapable de passer quelques jours sans entendre la douce voix de Casey elle n’avait de cesse de prendre de ces nouvelles. Tout autant que pour ce cher sénateur, dont les conversations pouvaient parfois en paraitre ridicule, tant elles en devenaient de véritable caricature de leurs vies assez désastreuses ces derniers mois. Elle avait simplement besoin de changer d’air, de se remettre sur pied. Elle pensait que Jeylhan serait en mesure de la comprendre et de la soutenir. Mais lorsque sa jumelle devait faire face à un problème elle n’acceptait pas l’idée de se retrouver seule.
A son retour, Billy eut la mauvaise surprise de constater que la rancœur de sa sœur n’avait toujours pas disparu, ne sachant pas trop comment se comporter vis-à-vis d’elle. Elle tentait cependant d’arrondir les angles, mais ça n’avait aucun effet. Jeylhan persistait à faire la sourde oreille, pourtant elle revenait, elle se sentait nettement mieux elle était enfin prête à affronter n’importe quoi, n’était-ce pas ça le plus important ? Visiblement pas. Jeylhan décida rapidement d’habiter quelques temps chez sa meilleure amie afin d’éviter soigneusement sa sœur. Si Billy ne le disait pas, l’attitude de sa sœur la blessait, elle comprenait pourtant qu’elle s’était probablement sentit abandonnée, bien que ce n’était pas le cas. Mais elle aurait espéré un peu plus de compréhension, elle pensait l’avoir en quelque sorte mérité depuis le temps, surtout avec ce qui s’était passée. Si autrefois même la distance ne semblait pas pouvoir venir à bout de leur relation, c’était apparemment fini aujourd’hui. Elles avaient grandit, elles avaient changé et cela ne serait pas forcement salvateur pour leur relation qui prenait l’eau à mesure que les mois avançaient. Billy se demandait parfois ce qui s’était réellement passé entre elles pour qu’elles se déchirent ainsi. Il ne pouvait pas s’agir uniquement d’elle, si durant ces quelques mois elle avait appris quelque chose, c’était qu’une relation se faisait à deux, les disputes également. Chaque partie à ses tords, si elle était prête à assumer les siens, était-ce le cas de Jeylhan ? Elle en était moins sur, devant son attitude plutôt taciturne envers elle, devant sa tendance à l’éviter le plus possible, il lui était apparu évident, qu’elle n’était pas encore prête à prendre sa part de responsabilité.
Pour une fois Billy ne se tracassait plus avec les histoires qui autrefois l’avait détruite. Seule chez elle, elle appréciait de pouvoir danser et chanter à tue-tête tout en faisant un brin de ménage. Une petite routine qui la rassurait d’une certaine façon, elle était rentrée, elle se sentait bien. Ce besoin d’être chez elle, lui prouvait aussi qu’elle avait bien grandit, elle n’était plus la folle dingue intenable qui avait besoin de jouer les nomades sans arrêt, son cœur était ici, tout comme les gens à qui il appartenait. Même si ils étaient peu nombreux, elles ne pourraient se résoudre à vivre loin d’eux. Elle avait décidément beaucoup changé, bien plus détachée, elle préférait voir la vie du bon côté, voir le positif de chaque situation. Même si cela pouvait parfois paraitre ridicule, quel mal y a-t-il à vouloir absolument voir les belles choses que la vie offre ?
Toujours d’humeur dansante Billy s’afférait dans le salon, lorsqu’elle entendit la porte d’entrée s’ouvrir, se précipitant dans l’entrée plutôt encombrée par des cartons de vieilles affaire lui appartenant. Elle vit avec surprise le visage de sa sœur. « Billy, il est grand temps de mettre fin à cette histoire. » Ne s’attendant pas à la voir, encore moins à entendre ces mots dans sa bouche, la jolie blonde arqua un sourcil, croisant les bras. Elle demeurait perplexe, mais n’hésita pas à répondre. « Bonjour rayon de soleil, je vois que tu t’es décidée à me ré-adresser la parole .. » elle fit une légère pause pour concentrer son attention sur les valises posées à côté d’elle avant de reprendre. « et visiblement de te réinstaller ici. Que s’est-il passé ? T’as réalisé quoi cette fois? » l’amertume de Billy était bel et bien palpable, si elle comprenait le sentiment d’abandon de sa sœur, c’était parce qu’elle-même s’était sentit de trop dans sa vie durant des mois. Sans doute que l’abcès qui allait être crevé était bien plus important qu’il n’en avait l’air.

_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: 1203 LEMON STREET ● sorry seems to be the hardest word Dim 31 Jan 2010 - 16:41



Les disputes entre soeurs c'est quelque chose de plutôt vulgaire, surtout quand il s'agit de deux jumelles. Elles avaient beau se ressembler comme deux goûtes d'eau, intérieurement elles étaient très différentes. Jeylhan était blessée, mais d'un autre côté celle-ci était plutôt heureuse. Blessée du fait que sa soeur soit partie alors qu'elle avait terriblement besoin d'elle mais heureuse de voir que sa soeur allait mieux, du moins elle semblait aller mieux. Jeylhan n'avait pas réalisé grand chose et si elle était en train d'adresser la parole à Billy c'est tout simplement parce que sa soeur lui manquait, leurs conversations étaient bien trop importantes aux yeux de Jeylhan. « J'ai réalisé que tu me manquais » Alors que sa soeur lui parlait d'une façon très froide Jeylhan quant à elle, lui répondit d'une voix douce, mais sûre d'elle. À quoi bon tourner au tour du pot ? Et puis, elle a beau lui avoir terriblement manqué cela ne veut en aucun cas dire que le fait que celle-ci soit partie est oublié car non, Jeylhan n'oublieras jamais cela. Très rancunière, celle-ci est bien capable de se montrer très douce et compréhensive avec sa soeur et la seconde suivante, être dure et froide, Jeylhan est ainsi. « Pourquoi tu es partie ? Tu m'as laissé tomber alors que tu savais que j'étais au bord de la dépression à cause de Pride » Jeylhan savait très bien que si sa soeur était partie ce n'était en aucun cas car, celle-ci était égoïste au contraire, si elle s'est sentie obligée de quitter Ocean Grove pendant trois mois c'était tout simplement parce que pendant de nombreuses années - voir toute sa vie - elle passait les autres avant elle. Où est l'égoïsme là dedans ? Mais admettre cela était bien trop dur car, si Jeylhan venait à l'admettre cela voudrait dire qu'elle ne peut plus en vouloir à sa soeur et à ce stade, Jeylhan devait en vouloir à quelqu'un, quelqu'un qu'elle aime profondément. Jeylhan finit par fixer sa soeur droit dans les yeux et c'est en larmes que celle-ci finit par dire « Pourquoi ? Pourquoi tout de suite après son départ ? » Oui, c'était une des rares questions que Jeylhan se posait. Pourquoi était-elle partie juste après le départ de Pride, pourquoi n'a-t-elle pas attendu quelques temps ... Jeylhan avait senti à l'époque, toute sa vie lui filer entre les doigts, elle avait perdu le contrôle de tout ce qu'elle avait pris tant de soin à construire, et tout cela est arrivé à cause de Pride et du départ de Billy qui fut lui aussi bouleversant, sans doute plus que celui-ci de Pride. Ca a été le coup fatal. Oui, c'est dans sa nature de dramatiser pour quelque chose qui n'est pas si énorme que ça.



Dernière édition par Jeylhan E. Johnson le Dim 14 Fév 2010 - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
avatar

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

Message(#) Sujet: Re: 1203 LEMON STREET ● sorry seems to be the hardest word Lun 8 Fév 2010 - 2:19



SORRY SEEMS TO BE THE HARDEST WORD
Give it all to you, Reaching as I fall




S’il y avait bien une chose qui pouvait parfois exaspérer Billy, ce n’était autre que l’attitude de sa sœur. Lorsqu’elles étaient plus jeune, le caractère un peu instable de la jeune blonde l’amusait, jusqu’à ce qu’elle dépasse les limites, et que Billy en vienne à dire les choses directement. Elle ne s’était pas gênée pour lui dire ses quatre vérités lorsqu’elle estimait qu’elle le méritait. Mais ces dernières années, les choses avaient quelques peu changés, Billy s’étant perdue elle-même, avait également perdue la franchise qui la caractérisait pourtant si bien. Jeylhan avait pu crier autant qu’elle voulait sans que Billy n’intervienne concrètement, ce qu’elle s’était d’ailleurs beaucoup reprochée. Pensant peut être à juste titre, que ce n’était pas lui rendre service que de continuellement la laisser s’entendre parler, que lui tenir tête l’aidait aussi à avancer. Si son break l’avait aidé, il lui avait surtout permis de se retrouver, voir Jeylhan débarquer comme si elle décidait de tout, comme si le monde tournait dans son sens, ne plaisait que très moyennement à Billy. « J'ai réalisé que tu me manquais » malgré cette révélation qui lui fit chaud au cœur, elle savait pertinemment que cela n’allait pas durer que la série de reproche allait bientôt arriver. Connaissant parfaitement sa sœur, elle était consciente que parfois sa rancune pouvait être tenace, même si elle n’était pas toujours justifié. « Pourquoi tu es partie ? Tu m'as laissé tomber alors que tu savais que j'étais au bord de la dépression à cause de Pride » les bras toujours croisés sur sa poitrine, Billy n’en revenait pas d’entendre une chose pareil, elle était presque outrée, choquée, à la limite de la déception. Réaliser que même faire une overdose, n’était pas suffisamment important pour que sa sœur daigne s’intéresser à quelqu’un d’autre qu’elle-même. Elle bouillonnait de colère elle ne supportait pas d’entendre de telles accusations, de se prendre une flopée de reproche simplement parce qu’elle avait eu besoin de temps pour elle. « Pourquoi ? Pourquoi tout de suite après son départ ? » les larmes de Jeylhan ne l’avait pourtant pas attendrit, bien sur elle n’était pas insensible au mal-être de sa sœur, mais elle ne pouvait le cautionner, elle se trompait de cible, certes Billy était partie mais ne l’avait pas abandonné, ses reproches n’étaient pas fondés. « Au bord de la dépression ? Tu veux qu’on parle de dépression ? Je carburais aux pilules Jey’ parce que j’en pouvais plus de supporter nos disputes à longueur de temps, je supportais plus tes reproches. Je supportais plus de voir Casey m’échapper, et tu savais tout ça, et t’as rien fais. J’étais épuisée physiquement et progressivement je tenais même plus debout, mais t’étais tellement occupée à penser à ton Pride chéri et ta sœur dans tout ça t’en avais rien à foutre. » furieuse, elle n’arrivait pas à faire redescendre la pression, s’approchant d’elle avec calme, sa colère pouvait en revanche se lire dans ses yeux bleus, « je t’avais prévenue pour Pride et t’as joué la sourde oreille, je ne te dirais pas que c’était bien fais pour ta gueule, parce que non seulement je le pense pas, mais en plus je ne suis pas si méchante. Mais bordel je venais de faire une overdose, et je devais attendre pour prendre du repos en fonction de tes états d’âmes ? » Toisant toujours sa sœur du regard, elle ne se démontait pas, si sa voix s’adoucissait, la rancune enfouit bien profondément en elle ne demandait qu’à sortir. « Si tu es venue dans l’espoir que je te fasse des excuses tu n’en auras pas, JE devrais plutôt t’en vouloir de m’avoir jugé comme tu l’as fais. JE devrais t’en vouloir de m’avoir laissé tombé. Et tu sais pourquoi je ne le fais pas ? Parce que JE ne suis pas égoïste, je ne t’ai pas abandonnée Jeylhan, j’ai pris des vacances, mais j’étais toujours présente pour toi, seulement tu ne vois que ce que tu veux bien voir. » elle se sentait quelque peu soulagée d’un poids, lui dire tout ça lui faisait le plus grand bien. Elle s’était bien gardée pendant quelques temps de lui dire ce qu’elle pensait ou ressentait, de peur d’attirer une nouvelle dispute. Mais désormais elle s’enfichait, ne rien dire lui faisait décidément plus de mal. Elle en avait marre de prendre tout le monde en considération avant elle-même, elle pouvait aimer sa sœur de tout son cœur, elle avait, à ses yeux, dépassé les limites et elle ne comptait pas s’en priver pour le lui faire comprendre.


_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: 1203 LEMON STREET ● sorry seems to be the hardest word Sam 13 Fév 2010 - 22:08


Jeylhan était loin d'être fière de ce qu'elle avait été et elle était loin d'apprécier toutes les attitudes égoïstes qu'elle avait eu envers sa soeur qui avait toujours été présente pour elle. Jeylhan est ainsi, elle pense beaucoup plus à elle qu'aux autres et selon elle, quand quelque chose ne vas pas bien et ben c'est la faute aux autres. Jamais elle s'est arrêtée pour se poser la question ; est-ce que c'est moi la fautive ? Est-ce que c'est moi qui doit présenter des excuses. Elle est très particulière et parfois c'est dur de la comprendre, très dur même. Billy, avait toujours été présente, elle avait toujours essayé de comprendre sa soeur malgré toutes leurs disputes et toutes les choses horribles que Jeylhan pouvait lui dire billy restait malgré tout à ses côtés, mais aujourd'hui Jeylhan semble vouloir se racheter, elle semble vouloir devenir quelqu'un de meilleur et surtout être plus présente pour sa soeur et pour tous ceux qu'elle prétend aimer. Elle avait souffert mais elle n'avait sans doute pas été la seule à avoir le coeur brisé, elle n'avait sans doute pas été la seule à pleurer toutes les larmes de son corps et ça, Jeylhan semblait être incapable de le comprendre ou alors elle préférait ne pas le comprendre. Cette année n'avait pas été très bonne ni pour Jeylhan et encore moins pour Billy, cette complicité entre les soeurs Johnson était partie et vu leurs caractères cela risque d'être dur à retrouver cependant, pour une fois depuis de nombreuses années, Jeylhan est prête à faire des efforts, prête à changer enfin, elle dit l'être mais nous le savons tous qu'il est bien plus facile de dire que nous allons faire ça et ça mais le faire vraiment, ça c'est toute une autre histoire, mais après tout tant qu'on vit il y a toujours de l'espoir. « Je suis désolée » Jeylhan ne savait pas quoi dire et à vrai dire, elle avait honte. Honte d'avoir laissé sa soeur surmonter tout cela seule et surtout elle avait honte de ne pas avoir remarqué que sa soeur souffrait, elle regrettait de ne pas avoir pris cette histoire entre Billy et Casey au sérieux car, cette histoire est bien plus sérieuse et plus forte et profonde que n'importe quelle autre relation. Jeylhan était tellement aveuglée par elle même qu'elle était incapable de voir tout le reste, de voir le plus important. « Je ne sais pas quoi dire car, après tout c'est bien trop tard pour dire ou faire quoi que ce soit. J'étais tellement aveuglée par ma petite personne que j'ai été incapable de m'en rendre compte que tu n'allais pas bien. Je regrette de ne jamais m'être rendue compte de la merveilleuse soeur que j'avais » Jeylhan pouvait être gentille et douce avec sa soeur cependant, elle n'était pas du genre à encaisser sans ne rien dire et même si Billy avait entièrement raison celle-ci était incapable de rester là sans ne rien dire, c'est une Johnson après tout. « Et je sais très bien que je n'ai jamais été présente et que je n'ai jamais été une bonne soeur, mais à quoi bon partir ? Je sais que tu as souffert, je m'en rends compte combien ça a du être dur de tout surmonter toute seule, mais tu aurais très bien pu rester, on aurait pu surmonter tout cela toutes les deux ensemble, comme on le faisait avant » Jeylhan finit par se rapprocher de sa soeur, elle fixait sa soeur comme si elle essayait de lui dire quelque chose mais les mots ne voulaient pas sortir. Jeylhan finit par prendre sa soeur dans les bras et prononça ces quelques mots « À présent, tout sera différent. Je suis désolée soeurette » les moments de complicité entre elles étaient vraiment très rares. Jeylhan finit par tourner son regard vers le salon, cette conversation était loin d'être terminée car, Jeylhan était différente, elle le savait car, elle le sentait à l'intérieur d'elle-même, jamais elle aurait eu le courage de présenter des excuses à sa soeur, jamais elle aurait pu admettre que le monde ne tourne pas au tour d'elle et puis malgré tout, peut-être que le départ de Billy a fait en sorte que Jeylhan grandisse sans compter toujours sur l'aide de sa soeur, elle appris à se débrouiller toute seule « Assie-toi, je crois que nous avons pas mal de choses à se raconter » Un petit sourire finit par apparaitre sur le magnfique visage de Jeylhan, les choses allaient s'arranger du moins, Jeylhan l'espère.

Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
avatar

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

Message(#) Sujet: Re: 1203 LEMON STREET ● sorry seems to be the hardest word Ven 19 Fév 2010 - 12:10



SORRY SEEMS TO BE THE HARDEST WORD
Give it all to you, Reaching as I fall




Jeylhan avait toujours été la petite princesse de la famille. Du moins enfant elle était un peu traitée comme une reine, toujours la plus intelligente, ses parents avaient cette tendance à la mettre sans arrêt en avant, Billy était seulement l’élément un peu perturbateur de la famille, mais cela ne l’avait jamais dérangé, elle aimait quelque part être sous-estimé. Elle avait cette possibilité de rebondir et de surprendre tout le monde. Bien sur cette attitude n’avait pas eu que des avantages, d’abord dans la vie de Jeylhan. Déjà quelque peu perturbée même si ce n’était en aucun cas sa faute, sa maladie était parfois plus éprouvante pour son entourage que pour les autres, mais pour Billy s’était aussi une source d’amusement. Elle adorait voir sa sœur affronter les parents avec autant d’aplomb lorsqu’elle était en crise, c’était jouissif pour elle, elle se sentait plus proche quelque part, bien qu’elle n’ai jamais eu besoin de prétexte particulier pour péter des crises. Mais très peu parvenait à voir Jey à sa façon, si elle pouvait être égoïste et insupportable, si son regard paraissait trop sévère parfois, Billy voyait les choses autrement, la désignant simplement comme très exigeante, cela pouvait être un avantage quelque part, il fallait parfois en demander beaucoup on pouvait ainsi savoir à quoi s’attendre. Cependant lorsque cette exigence se reportait sur elle, la elle ne comprenait plus vraiment. Il s’agissait de sa sœur jumelle, il y avait comme une connexion indéfinissable entre elles, nullement besoin de parler pour savoir ce que l’autre ressentait. Cette connexion fonctionnait d’avantage pour Billy qui savait toujours dans quel état se trouvait sa sœur, ainsi pendant ces quelques mois, elle l’avait appelé au bon moment si l’on pouvait dire, ça n’avait certes, pas porter ses fruits mais elle était intervenu au bon moment. Elle était toujours présente quelque soit le moyen, l’avait soutenue et la protégeait sans doute bien plus qu’elle ne pouvait se l’imaginer. « Je ne sais pas quoi dire car, après tout c'est bien trop tard pour dire ou faire quoi que ce soit. J'étais tellement aveuglée par ma petite personne que j'ai été incapable de m'en rendre compte que tu n'allais pas bien. Je regrette de ne jamais m'être rendue compte de la merveilleuse sœur que j'avais » si tout le long de cette tirade elle avait bougé sa tête frénétiquement pour affirmer son accord avec ses propos, sa dernière réplique lui avait arraché un petit sourire. Elle ne s’était cependant pas estimé comme une sœur exemplaire, elle avait fait quelques erreurs de son côté, quelque part elle avait méprisé le mal-être de sa sœur, simplement parce qu’elle pensait l’avoir suffisamment mise en garde. Alors qu’elle lui affirmait prendre le meilleur de cette relation et qu’importe que ça se termine un jour, elle avait trouvé sa ridicule de se mettre dans un état pareil. Elle faisait ce qu’elle pouvait bien sur, mais elle n’était pas toujours parfaite non plus, mais jamais elle ne l’avouerait, si Jeylhan avait hérité de l’égoïsme, Billy, elle, était bien trop orgueilleuse. « Et je sais très bien que je n'ai jamais été présente et que je n'ai jamais été une bonne sœur, mais à quoi bon partir ? Je sais que tu as souffert, je m'en rends compte combien ça a du être dur de tout surmonter toute seule, mais tu aurais très bien pu rester, on aurait pu surmonter tout cela toutes les deux ensemble, comme on le faisait avant » elle pensait pourtant avoir été clair, qu’elle avait clairement exprimé ses besoins, bien sur elle aurait pu resté, mais est-ce que ça lui aurait été autant bénéfique ? Elle ne le pensait pas au contraire même, elle avait eu ce besoin de partir loin, de se retrouver avec elle-même, oui beaucoup de personne lui avait terriblement manqué, à commencer par sa sœur, mais elle ne s’était pas enfuit comme une voleuse, elle ne comprenait pas pourquoi il était nécessaire d’en faire un flan. « Je suis partie, parce que j’en avais besoin. J’ai eu beau te le dire un million de fois tu ne m’as pas écouté, tu persistais à voir que toi, comment j’aurais pu compter sur toi ? Non encore une fois je me serais simplement occupée de toi et j’me serais enfoncée un peu plus. Et puis pourquoi tu cherches à tout réécrire, c’est facile à dire maintenant que ça se serait bien passé, mais tu sais aussi bien que moi que c’est faux. » Elle était convaincu par les excuses de sa sœur, par son regard désolée, par sa façon d’agir, peut être qu’elle avait réellement changé, mais à ce moment là, au moment où elle aurait eu besoin d’elle, elle était encore dans sa coquille, ne voyant pas plus loin que le bout de son nez, et elle était intimement persuadée qu’elles ne se seraient pas mutuellement soutenue et aidé, non, elles auraient aidé mademoiselle Jeylhan. Seulement si ses attitudes de princesse ne l’avait pas dérangé autrefois, elle ne pouvait pas l’admettre alors qu’elle avait faillit mourir. Néanmoins elle ne s’était pas attendu à ce qu’elle l’a prenne dans ses bras, un tel geste affectueux s’était fait véritablement rare, elle en avait presque perdue l’habitude, cependant elle l’entoura de ses bras pour la serrer contre elle. La jeune femme ne pouvait nier qu’elle lui avait horriblement manqué, même si elle était peut être trop fière pour l’admettre. « À présent, tout sera différent. Je suis désolée soeurette » elle voulait sincèrement le croire, erreur ou pas, elle se devait d’y croire, il s’agissait de sa sœur, pas d’une étrangère, qu’importe si son attitude l’avait blessé, elle resterait toujours sa sœur. Elle la regardait ensuite se diriger vers le salon, une impression presque étrange alors qu’elle avait eu la sensation quelques minutes auparavant qu’elle était étrangère à cette maison. « Assie-toi, je crois que nous avons pas mal de choses à se raconter » lui emboitant le pas, elle fini par la suivre dans le salon et prendre place dans le grand canapé qui faisait face à l’entrée, cependant aucun sourire ne s’étirait sur ses douces lèvres, elle demeurait septique, peut être anxieuse à l’idée que cette conversation finisse encore une fois en dispute. « De quoi souhaites-tu que nous parlions ? » mais piqué de curiosité, elle était prête à la suivre, après tout elles avaient passé pas mal de semaine sans s’adresser la parole, il s’était sans doute passé pas mal de chose.



_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: 1203 LEMON STREET ● sorry seems to be the hardest word Mer 24 Fév 2010 - 18:23



Jeylhan faisait beaucoup d'efforts. Elle voulait être une meilleure personne pour son bien être à elle-même et puis aussi pour les autres car, elle savait très bien que par moments, elle pouvait être pénible. Sa soeur, s'était toujours montrée très compréhensive cependant, aujourd'hui celle-ci semblait différente. Elle semblait être froide et distante chose qui d'ailleurs mettait Jeylhan, très mal à l'aise. Ce n'est pas toujours facile d'essayer de plaire aux autres dans l'espoir de ne plus blesser les gens que l'on aime, mais c'est dur d'y parvenir, surtout quand les gens vous repoussent et refusent de voir que vous avez réellement changé. Billy avait raison, Jeylhan était bien trop occupée à prendre soin d'elle que par moments elle oubliait le fait qu'elle n'était pas le centre du monde cependant, elle avait toujours cette impression « si je ne m'occupe pas de moi personne ne le fera à ma place » chose qui d'ailleurs avec le temps elle a fini par comprendre que c'était faux. Billy faisait passer sa soeur avant elle et ça, plusieurs fois cependant, Jeylhan était incapable de s'en rendre compte. Les gens qui ne connaissent pas cette relation entre Jeylhan et Billy peuvent parfois croire qu'elles ne s'aiment pas ou alors qu'entre elles rien ne les unis cependant, elles savent que c'est faux et parfois c'est justement ça le problème ; le fait qu'elles s'aiment de trop. Voir sa soeur s'en aller a permis à Jeylhan de voir que peut-être la prochaine fois ce serait définitif et que peut-être elle n'allait plus jamais revoir sa soeur et pour tout vous, cela a fait en sorte que Jeylhan commence à réfléchir aux conneries qu'elle pouvait faire ou dire. Elles avaient passé bien trop longtemps sans se parler et aujourd'hui, Jeylhan commençait à ressentir un vide à l'intérieur, les conversation et les conseils que sa soeur lui donnait commençaient à lui manquer cependant, plus sa soeur parler plus Jeylhan remarquait le fait que sa soeur, celle qu'elle avait toujours connu était partie et qu'elle n'allait probablement plus jamais revenir et qu'à présent, Jeylhan était seule et devait se débrouiller toute seule. Jeylhan était une jeune femme très honnête et même si parfois elle pouvait dire des choses qu'elle regrettait la jeune femme n'était pas du genre à sourire et prétendre que tout allait bien alors qu'enfaîte elle avait envie d'envoyer tout le monde chier. Elle n'est pas ainsi et même si elle s'éfforce de changer, par moments sa maladie ainsi que son sale caractère ne lui permettent pas certaines choses. Elle voulait parler avec sa soeur car, elle croyait qu'elles avaient des choses à se dire, mais apparemment elle a eu tord car, sa soeur n'avait absolument rien à lui enfin c'est l'impression que Jeylhan a eu et puis Billy veut que Jeylhan soit présente, elle veut que Jeylhan puisse l'aider quand elle ne va pas bien, mais bordel quand Jeylhan essaye de faire tout ce que sa soeur demande et ben celle-ci la repousse. Comment peut-elle y parvenir ? Elle est incapable d'y parvenir toute seule. Jeylhan ne voulait pas que cette conversation se termine en une dispute car, les dernières conversations que les deux jeunes femmes avaient eu s'étaient très mal terminées. Mais cette fois-ci, Jeylhan faisait tout son possible pour garder son calme. « Bon et ben je ne sais pas. Pendant quelques minutes j'ai cru que l'on pouvait à nouveau être deux soeurs qui aiment se parler. Et puis, je ne comprends pas pourquoi tu es comme ça avec moi ! Tu m'as beaucoup aidé au courant de ma vie je l'avoue et je t'en remercie, mais ne crois pas que tu es un ange qui ne commet jamais d'erreurs. Personne n'est parfait, donc arrête de te prendre pour je ne sais quoi. Ok, tu es partie et maintenant tu crois être revenue différente. Forte et courageuse cependant, la fille que je vois là devant moi est loin d'être la fille qu'elle était fière d'être. Elle est loin d'être ma soeur. » Celle-ci finit par regarder sa soeur, sa voix était tout de même calme cependant, elle ne cessait d'enchainer « Je ne dis pas ça parce que je vois que je ne peux plus compter sur toi, je dis tout simplement ça car, un jour tu vas te rendre compte de la personne que tu es devenue et si tu crois qu'en étant distante et froide avec les gens tu vas leur montrer que tu es capable de tout surmonter tu te trompes. Tu ne vas faire qu'éloigner les gens que tu aimes. Et crois-moi, si aujourd'hui je peux te parler de ça avec certitude c'est qu'avant j'étais comme ça. Et tu sais à quel point c'était pénible de vivre avec moi »Elle finit par se lever du canapé où celle-ci s'était mise assise il n'y a même pas cinq minutes, elle était loin d'être énervée cependant, elle était incapable de laisser sa soeur devenir cette personne. Peut-être que Billy aimait être ainsi, ça c'est son problème cependant, Jeylhan n'est pas rentrée à la maison pour se prendre à nouveau la tête avec sa soeur.

Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
avatar

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

Message(#) Sujet: Re: 1203 LEMON STREET ● sorry seems to be the hardest word Ven 26 Fév 2010 - 17:11



SORRY SEEMS TO BE THE HARDEST WORD
Give it all to you, Reaching as I fall




Ce qu’elle avait souhaité par-dessus tout en partant de chez elle, était sans doute prendre le large, oublier tout le monde, oublier tout ce qui s’était passé, revenir comme si rien n’avait eu lieu. Faire le vide totale, peu l’avait comprise, mais elle était quant même partie, elle ne demandait pas d’avis après tout. Y avait-il vraiment quelque chose de mal à vouloir se sentir mieux ? Si c’était le cas, le monde ne tournait plus vraiment rond. De plus elle avait passé les deux mois à appeler les personnes qui comptait vraiment, en commençant par sa sœur jumelle. Certes elle n’avait parlé à personne de son voyage en lui-même des lieux dans lesquels elle se trouvait. Elle s’était perdue jusque dans son pays natal, repartant tout droit vers l’Australie, chez elle, auprès de son père. Il n’avait pas été un homme bon, bien au contraire et c’était en partie pour ça qu’elle avait fuit quelques années plus tôt. Elle le connaissait perfide, mais elle avait cette sensation d’être intéressante près de lui. Pourtant la favorite avait toujours été Jeylhan, et elle s’en fichait, parce que son père, que cela soit réel ou non, lui donnait la sensation de compter malgré tout. Elle avait eut le besoin de retrouver tout ça, de se sentir de nouveau importante, pour revenir plus apaisée. Et aussi surprenant que cela pouvait être, l’homme lui avait donné satisfaction, suffisamment pour qu’elle envisage un retour à Miami. Retour qu’elle avait par ailleurs royalement bien réussi à sa plus grande fierté d’ailleurs. Elle avait d’ailleurs comprise la réaction de Jeylhan, elle l’avait anticipé, elle savait qu’elle était partie au moment où Jeylhan avait eut besoin d’elle, mais c’était l’unique fois. La seule et unique fois, où elle ne fut pas concrètement là parce qu’elle l’avait choisit. Pendant les trois années où Jeylhan s’était occupée de sa carrière pendant que Billy voyageait à travers le monde, elles étaient demeurées proches, s’écrivant, s’appelant. Tout les moyens étaient bon pour elles. Elles vivaient en quelques sortes par procuration les expériences de l’autre, continuant à se soutenir et se conseiller. Ce temps là manquait à Billy, elle savait que retrouver ces moments seraient dure, beaucoup les avait séparé ces dernières années, à croire qu’elles ne pouvaient vivre en harmonie que lorsqu’elles étaient physiquement séparées.

Assise face à sa sœur, elle ne savait pas trop ce qu’elle pourrait lui dire, bien sur il lui était arrivé pas mal de chose, elle était également intéressée parce qui s’était passé dans sa vie. Mais elle ne parvenait pas à se dérider en quelque sorte. Encore un peu refroidit par la petite altercation elle ne parvenait pas à se montrer complètement chaleureuse. « Bon et ben je ne sais pas. Pendant quelques minutes j'ai cru que l'on pouvait à nouveau être deux sœurs qui aiment se parler. Et puis, je ne comprends pas pourquoi tu es comme ça avec moi ! Tu m'as beaucoup aidé au courant de ma vie je l'avoue et je t'en remercie, mais ne crois pas que tu es un ange qui ne commet jamais d'erreurs. Personne n'est parfait, donc arrête de te prendre pour je ne sais quoi. Ok, tu es partie et maintenant tu crois être revenue différente. Forte et courageuse cependant, la fille que je vois là devant moi est loin d'être la fille qu'elle était fière d'être. Elle est loin d'être ma sœur. » elle l’écoutait débiter sa tirade sans broncher, un sourire avait pris naissance sur ses lèvres, probablement que si elle ne pensait pas avoir à faire à sa sœur, c’était qu’elle ne la connaissait pas aussi bien qu’elle l’aurait du. Billy n’était, certes, pas une personne froide et encore moins hautaine, la seule raison de son attitude glacial n’était autre que sa réserve face à une sœur plus que changeante. Mais elle était elle-même imprévisible, elle n’était pas qu’une tornade de spontanéité, qu’une aventurière ne souhaitant au départ aucune attache, au tempérament conciliateur. De toute petite la jeune fille avait hérité d’un fort caractère, d’une aptitude hors du commun à dire ce qu’elle pensait sans le moindre ménagement et ce qu’importait les conséquences. Oui elle avait bel et bien à faire à sa sœur, celle avec qui elle avait vécu ses dernières années, n’en était qu’une mauvaise copie défraichie. « Je ne dis pas ça parce que je vois que je ne peux plus compter sur toi, je dis tout simplement ça car, un jour tu vas te rendre compte de la personne que tu es devenue et si tu crois qu'en étant distante et froide avec les gens tu vas leur montrer que tu es capable de tout surmonter tu te trompes. Tu ne vas faire qu'éloigner les gens que tu aimes. Et crois-moi, si aujourd'hui je peux te parler de ça avec certitude c'est qu'avant j'étais comme ça. Et tu sais à quel point c'était pénible de vivre avec moi » son sourire ne semblait pas vouloir s’effacer, la situation l’amusait, la voyant prendre la mouche comme elle l’avait fait bien des fois avec Cassandre quelques mois auparavant. Elle comprenait à présent ses réactions, comme si nous étions en mesure de prévenir l’avenir avec certitude. Elle s’était d’ailleurs bien tromper, si Casey obtenait la tête de l’agence, Billy serait là pour fêter ça avec elle, qu’importe ce qui avait pu se passer, elle ne semblait pas pouvoir s’éloigner de la jeune femme, comme aimantée par la ravissante jeune femme qu’elle était. Sans doute n’avait-elle pas fait l’erreur qui conduirait définitivement à la fin de cette relation, toutes celles qu’elle pourrait commettre lui semblait si insignifiante à côté du bonheur qu’elle vivait à être près d’elle. « Écoute Jey, je ne comprends pas la raison de cette tirade pseudo moralisatrice mais je suis moi, je ne suis ni forte ni courageuse, je ne peux pas tout surmonter comme si j’étais l’héroïne d’une série télé pour adolescent. J’ai morflé comme tout le monde et je m’en suis sortie comme je pouvais. Je ne suis distante avec personne, je n’ai pas envie d’être chaleureuse avec toi, pour que tu franchisses encore le seuil de cette porte, parce qu’une énième chose t’aurais froissé. » se levant pour s’approcher de sa sœur, elle voulait clarifier les choses une bonne fois. « Tu es venue pour régler les choses ? Alors oublie les soit disant leçon de moral Jeylhan j’en ai pas besoin, je ne me prends pour rien que je ne suis pas. Je sais qui je suis, où sont mes limites et qui sont les gens que j’aime, et oui tu as raison j’ai fais des erreurs, comme toi après tout non ? Je les assume parfaitement et je ne me prends pas pour un modèle de perfection. » elle reprit place dans son fauteuil avec calme, croisant ses jambes sur lesquelles elle rabattit ses mains, l’observant d’un sourire radieux, elle s’adressa à elle avec plus de détachement. « Tu voulais parler, et bien assit toi et dis moi ce que j’ai raté. »



_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: 1203 LEMON STREET ● sorry seems to be the hardest word

Revenir en haut Aller en bas
 

1203 LEMON STREET ● sorry seems to be the hardest word

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-