AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 tell me what's (...)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: tell me what's (...) Mer 29 Avr 2009 - 19:32

@icecreamshop - 3 p.m - a saturday.


Tell me what's your flavor.

STARRING AZHILYS GREFFINS & RHYS BLYTHE




    La journée était chaude, très chaude. Contrastant incroyablement avec la semaine d'ailleurs, comme si le soleil s'était fait plaisir en boudant la Floride pour n'agiter ses rayons brûlants qu'en week-end. Ce changement si soudain de climat était agaçant mais rien de bien déstabilisant : il était habituel sur la Côte Est de connaître des irrégularités dans la météo, surtout en cette période de l'année. Aussi, Rhys Blythe n'avait pas longtemps pesté lorsqu'il se rendit compte, depuis le leaving-room des Blythe, à travers les rideaux, que l'extérieur était extrêmement lumineux et la chaleur grandissante. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre que le printemps était bien installé cette fois. Il était déjà midi mais le jeune homme était encore en pyjamas : il venait à peine de se réveiller et avait souhaité prendre son petit déjeuner devant la télévision familiale, comme lorsqu'il était petit. Il pouvait au moins s'accorder cela : depuis son retour dans cette maison, il n'avait pas franchement fait preuve d'enthousiasme mais il faisait des efforts, c'était indéniable et cet état de présence au milieu du salon était à souligner. Après avoir salué sa sœur qui sortit déjeuner avec des amis alors que lui-même avait la bouche pleine de Cheerios, Rhys estima qu'il était temps pour lui d'aller saluer le jour. Balançant son bol dans l'évier (quelqu'un finira bien par le nettoyer, n'est-ce pas ?), il monta deux à deux les marches, se glissa dans la salle de bain, prit sa douche et s'habilla léger : la température atteignait déjà les 25°c et il était persuadé que dans quelques heures, le thermostat allait encore augmenter. Vers quatorze heures enfin, il se décida à attraper les clefs de sa voiture et siffla son labrador blond, Glutton, pour l'emmener avec lui à l'endroit qu'il se destinait à rejoindre : le Fairway Place. A vrai dire, il était carrément forcé d'être accompagné de son chien pour aller à cet endroit : ce dernier était pas mal célèbre sur la place et les commerçants accordaient toujours une réduction au jeune homme et son chien, autant en profiter. Quinze minutes de conduite plus tard, les fenêtres de sa Land Rover grandes ouvertes pour permettre à un maximum d'air de pénétrer dans le véhicule, les deux compagnons arrivèrent à destination. La chaleur était encore plus lourde qu'auparavant et Rhys sentait déjà son t-shirt lui coller dans le dos à cause de l'appui du siège de conducteur. Balayant de son visage quelques mèches égarées et s'éventant un instant – sans grand succès – le jeune homme ouvrit la portière arrière pour faire sortir son chien de la voiture. Ensemble, ils se dirigèrent alors vers la fameuse boutique de glaces et sorbets de la ville, avec la ferme intention de se payer une triple portion de fraîcheur.
    Le soleil était aveuglant sur la place et un bon nombre de personnes avait visiblement désiré rejoindre l'endroit également. Rhys se sentit alors rapidement irrité : il y avait trop de visages familiers qui n'arrêtaient pas de lui faire des signes de la main ou qui tentaient de cajoler son chien. Celui-ci semblait d'ailleurs de la même humeur que son maître car il était absolument agité et crevait de chaud également. Alors évidemment, lorsqu'une petite fille voulut lui caresser le poil, Glut' s'excita d'avantage et partit à toute allure à travers la place. Rhys leva les yeux au ciel, pas le moins inquiet : son chien était autonome et il ne doutait pas un instant qu'il trouverait le moyen de revenir à lui. Il se contenta alors d'adresser un regard plein de dédain à la petite fille qui le fixait avec des grands yeux se remplissant déjà de larmes. Rhys aurait bien ajouté un « Et la prochaine fois, il risque de mordre. » mais il vit la silhouette de son père à quelques mètres à peine d'eux. Tournant les talons, il prit alors le chemin que venait d'emprunter son chien et une minute de marche plus loin, il vit un véritable carnage. Son chien avait renversé une table extérieure et deux chaises sur toi de la boutique de crème glacée et il était à présent allongé sous l'ombre d'un arbre à lécher ce que Rhys conclut comme étant la commande de la personne accidentée. La personne qui était assise sur une chaise, sa table envolée à un mètre d'elle et sa commande étalée au sol devait être absolument scandalisée mais ce n'était pas ça qui pourrait tracasser Rhys, loin de là.

      «  Oh-ho, je vois que Glut' est passé par là. Il est toujours d'une humeur très difficile les premiers jours de grande chaleur, veuillez l'excuser. »


    Sans prendre le temps d'attendre sa réponse, il s'afféra immédiatement à soulever la table, sous le regard des passants et prit soin de ne pas écraser les pieds de la victime que venait de faire la gourmandise de son chien.


Dernière édition par Rhys Blythe le Dim 10 Mai 2009 - 2:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: tell me what's (...) Jeu 30 Avr 2009 - 14:49



    L’horloge sonnait midi, Azhylìs, toujours dans son pyjama, qu’elle avait pourtant horreur de porter la journée, traînait dans la maison depuis près de trois heures, maison que ressemblait à un vrai capharnaüm, si l’on puis dire, il faut croire qu’on ne pourrait attendre mieux d’une jeune adulte de 22 ans laissée seule face à une maison dite de famille. Et encore, elle n’était pas du genre à organiser de grandes fêtes tout les soirs, ni à inviter ses amis à des soirées privées, encore fallait-il qu’elle ait des amis, et qu’elle ait avec, les moyens pour… C’était jour de congé aujourd’hui, et non pas que cela lui déplaisait, loin de là, toujours est-il qu’elle n’avait quasiment nul part où aller, Miami était d’une richesse inclassable, pourtant, elle lui semblait tellement concise à ses yeux. Elle se décida quand même à faire un effort et à sortir, vu que le temps était des plus chauds ce jour-ci, en fin un point pour le moins positif durant une journée qui n’avait d'entrée pas très bien commencé ; chute dans les escaliers, vaisselle brisée, eau chaude coupée… elle s’était levée du mauvais pied, c’était sûr. Mais point n’était raison de lâcher prise, sans doute une fois sortie, la bonne humeur lui reviendrait. Elle déambula donc jusque sa petit pièce d’or qu’était la Chevrolet de son père, direction Fairway Place, un endroit qui ne manquait pas de charme, et pourtant dans lequel elle ne se rendait que très rarement, elle n’était là que depuis un mois, et avait besoin de temps pour se familiariser aux lieux, elle avait encore tendance à se perdre parfois. Bref, Azhylis se rendit donc dans un des cafés de la place, pour y enjoindre un sorbet de glace saveur chocolat/citron, comme elle aimait. Elle s’assit même dans unes des tables en dehors du l’édifice, comme la plupart des clients d’ailleurs, et profita pleinement des rayons de soleil qui lui effleuraient le visage, du beau temps qui la faisait sentir comme chez elle, là où le soleil brillait presque toute l’année, là où elle se sentait à l’aise, vivante, dans un monde plein d’imperfection qui faisaient d’ailleurs sa beauté, et l’épanouissement de ses habitants. Bientôt, le serveur lui portait sa commande, elle s’apprêtait à s’armer d’un ustensile de table pour s’y assaillir (et non pas qu’elle ait un appétit d’ogre mais la gourmandise l’avait vaincu), et puis … ce qu’elle craignait le plus arriva, l’infortune l’avait escortée jusque là, maudite soit-elle.

    Il est clair que la journée s’était mal entamée pour cette chère Azhylìs, même très mal, il n’y avait donc aucune raison pour laquelle elle ne continua pas sur le même train… En un peu moins de quelques secondes, cette délicieuse glace qu’elle c’était fait le luxe de s’offrir afin de fêter ces quelques jours de soleil venait de lui être enlevée par un chien pour le moins véloce qui prit d’ailleurs bien soin de retourner la table sur son chemin. Inutile donc de préciser que la jeune fille en fut presque outrée, elle était assise sur sa désormais indomptable chaise balançant en avant et en arrière, reprenant difficilement son équilibre pour ensuite demeurer immobile à observer cet onéreux animal de compagnie se raviver de ce qu’aurait pu être ‘sa’ glace. Azhylis était incapable de se décider à bouger, il fallait dire que n’importe qui à sa place aurait été plongé dans cette même confusion presque aberrante qui l’empêchait de reprendre ses esprits, pour en fin se lever et faire ce qu’elle pourrait estimer être le mieux, à savoir : rentrer chez elle et fermer la porte à double tours, la malchance l’avait accompagné toute la journée, mieux valait donc être prudente, parce que pire, ça aurait pu l’être, et elle ne comptait pas finir sa journée sur un lit d’hôpital… Toujours est-il qu’elle n’avait pas branlé de son siège, jusqu’à ce qu’une voix presque espiègle et railleuse la sortie de ses pensées, deux mains soulevèrent la table renversée par le chien. Azhy leva les yeux vers l’homme qui avait eut la plaisance de lui venir en aider, toujours d’un regard confus. D’après ses quelques paroles prononcées, elle en déduit qu’il s’agissait là de son propriétaire. La seule pensée qui lui traversa alors l’esprit fut ‘Heureusement que je n’ai pas pris la peine de m’acheter à animal de compagnie’… Elle eut par ailleurs l’aimable réflexion de lui adresser un sourire.

    « Votre chien nous fait bien des manières pour quelques rayons de soleils »

    Sur ce, elle jeta à nouveau à léger coup d’oeil à ‘Glut’, pour ensuite se redresser, reprenant en fin ses esprits, elle se leva tout de suite après pour se mettre à la hauteur du jeune homme qu’elle venait d’entrecroiser, elle lui trouvait étrangement quelque chose de familier, comme s’ils s’étaient déjà croisés quelques part, mais où ? Elle le dévisageait presque, ce qui, et elle le remarqua bien, déstabilisa ce dernier, elle finit donc par reprendre :

    « …Excusez moi, on se connaît ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: tell me what's (...) Sam 2 Mai 2009 - 17:53

    Rhys esquissa un sourire lorsque la jeune femme commenta le comportement de son chien. C'était vrai, Glutton en faisait beaucoup trop et ce n'était vraiment pas une bonne chose. Néanmoins, il n'y avait rien qu'il puisse faire, n'est-ce pas ? Surtout que Rhys s'en amusait particulièrement : il adorait voir son chien n'en faire qu'à sa tête et agir stupidement. Tel maître, tel chien ? Dans le cas de Rhys et Glut', inconditionnellement. Bien sûr, le jeune homme n'était pas non plus laxiste à l'extrême : il lui arrivait de reprendre à l'ordre son labrador et n'hésitait pas à hausser le ton sur lui. Mais aujourd'hui, il faisait trop chaud, il y avait trop de vacarme autour d'eux et surtout, il n'avait pas causé beaucoup de dégâts. En effet, Rhys avait déjà réussi à remettre la table sur pieds et ce fut courbé en avant pour atteindre une chaise lamentablement renversée qu'il répondit à la demoiselle d'une voix détachée.

      « Je vous laisse deviner dans quel état il est lorsqu'il rencontre une femelle alors. »


    Bien sûr, sa parole était ironique et avait de fortes chances de passer pour inappropriée voire vulgaire mais Rhys s'en moquait pas mal. Il n'était pas tout à fait du genre à louper une occasion de dire une connerie, surtout si elle avait des chances de mettre mal à l'aise le destinataire. Heureusement tout de même, les parcelles de son visage visibles à travers ses mèches qui lui tombaient sur les yeux trahissaient son amusement et prouvait qu'il n'était pas sérieux. Glutton, en effet, n'était pas un terrible animal en chaleur. Il était juste extrêmement gourmand, nuance. Mais cela évidemment était beaucoup moins intéressant et marrant à annoncer que le faire passer pour un chien en manque. Rhys déposa alors la chaise qu'il venait d'attraper en face de la table et remarqua que la demoiselle s'était levée de la sienne. Perplexe, il la regarda alors qui le dévisageait et ses traits se tendirent légèrement : il n'aimait pas tellement être fixé de la sorte, surtout par une parfaite inconnue. Pourtant, il ne fit aucune remarque parce qu'il sentait qu'elle n'allait pas tarder à soit détourner son regard, soit lui expliquer la raison de son attitude. Et certes, vingt secondes plus tard, elle prononça une nouvelle phrase qui cette fois-ci déstabilisa Rhys. Sa main reposée sur le dossier de la chaise devant lui, il vint la glisser contre son visage pour le dégager des mèches qui masquaient légèrement sa vue et il plissa les yeux sous l'effet du soleil pour, à son tour, fixer les traits de la jeune femme. Non vraiment … Même s'il n'avait pas ses lunettes sur lui, il était persuadé de ne l'avoir jamais rencontré. Du moins, pas à Ocean Grove : il était ici depuis tellement longtemps à présent qu'il pouvait se permettre le luxe de prétendre connaître tous les habitants du coin, du moins les plus anciens. Il pensa alors à ses années collège/lycée et même universitaires mais il était aussi convaincu qu'ils n'avaient jamais partagés de cours ensemble : Rhys se serait tout de même souvenu d'un si joli minois et de la prestance qu'elle dégageait. Hochant alors la tête, il lui répondit finalement après avoir jeté un coup d'œil à son chien qui léchait à présent ses pattes avec délice et insouciance.

      « Je ne pense pas, non. Je suis à Ocean Grove depuis toujours, je n'ai vraiment voyagé qu'une fois l'été dernier, lors d'un Road Trip autour des États-Unis … »


    Bien sûr lors de ce mois d'aventures, il avait rencontré un chiffre considérable de personnes et il était donc très probable que cette jeune femme fasse partie de ceux qu'il ait pu croiser. Malheureusement, il ne saurait dire si en effet, ils s'étaient rencontrés ou non dans un autre État et il espérait qu'elle aurait alors plus de mémoire que lui si ce n'est qu'elle conviendrait elle aussi qu'ils ne se connaissaient de nulle part. D'un geste alors, au souvenir des bonnes manières que sa grand-mère lui avait un jour apprit, il tendit sa main droite au-dessus de la table, dans l'espoir qu'elle la saisisse et la lui sert comme il était convenable de faire à toute première rencontre. Le visage lumineux, Rhys se présenta et était déjà impatient de connaître l'identité de cette demoiselle.

      « Je suis Rhys Blythe. Et je crois que je vous dois une nouvelle glace, n'est-ce pas ? »



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: tell me what's (...)

Revenir en haut Aller en bas
 

tell me what's (...)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Fairway Place-