AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Congratulations, it's a baby boy !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Congratulations, it's a baby boy ! Lun 25 Jan 2010 - 1:18



    Aiden Lancaster & Maddie Rutherford

    « Voulez-vous connaître le sexe du bébé, mademoiselle ? »

    Maddie ne voulait ni savoir le sexe du bébé, ni avoir de bébé du tout. C’était ridicule. Certaines femmes n’arrivaient pas à avoir d’enfant et elle qui n’en voulait pas, elle se retrouvait enceinte. Il fallait peut-être qu’elle prévienne le père… Non, après tout, elle ne le connaissait presque pas, il était peut-être fiancé, marié, père ou mort. L’avortement n’avait pas été une option, elle n’était pas contre l’avortement mais cela lui avait fait peur et elle avait hésité. Quatre mois de grossesse et c’était maintenant trop tard. Qu’allait-elle faire ? Le faire adopter ? C’était ridicule, Maddie avait tout de même vingt-cinq ans… Elle irait voir le « futur papa », juste pour l’informer ou pour avoir des conseils ou pour lui dire de garder le gosse. Le gosse… Ce n’était pas celui de Maddie. Elle n’avait pas la fibre maternelle, elle ne se sentait pas prête. Peut-être qu’elle ne serait jamais prête, la femme enceinte ne voulait pas d’enfant de toute façon. Installée sur la table d’examen, le ventre découvert, le médecin attendait sa réponse.

    « Fille ou garçon, qu’est-ce que ça change ? » Dit-elle résignée, en regardant le plafond. Regarder l’écran montrant l’intérieur de son ventre, non merci, de toute façon tout ça c’était des conneries, elle avait refusé d’entendre le médecin lui dire « Vous voyez, c’est la tête, le bras gauche, la jambe… » Tout ça c’était des futilités, du moment qu’il avait deux bras et deux jambes, le reste importait peu, si elle voulait s’émouvoir devant un écran, elle irait regarder un film dramatique, c’était pathétique.

    « Mademoiselle Rutherford ? C’est un petit garçon. »

    Flashback ; 05 avril 2003 ; Dunkeld - Ecosse

    « […] Alors monsieur, vous préférez avoir un garçon ou une fille ? »
    « Un garçon ! Un petit MacLeister. »
    « Et vous madame ? »
    « Une fille… Non, un garçon. Ou une fille. Oh ! Qu’importe ! Dites-nous, je ne tiens plus. » Maddie avait le regard émerveillé devant cet écran montrant son enfant. Le sien, elle allait être mère. Tenant la main de son mari, cette femme de dix-sept ans tourna doucement la tête de l’écran vers le médecin, attendant le verdict. Elle aimait déjà ce bébé, qu’importe son sexe, il serait son enfant. Elle se voyait déjà en train de l’élever, l’aider à faire ses devoirs, lui raconter une histoire avant qu’il ne s’endorme… Tout serait parfait. Parfait sans son mari, cet idiot n’allait pas s’en sortir comme ça, il avait une maitresse et il le regretterait. Maddie comptait bien divorcer et partir aux Etats-Unis avec leur enfant. Excitée, nerveuse… Heureuse, c’était le bon mot. Voir cet enfant était juste merveilleux. Elle pouvait le sentir, son ventre grossissait à vu d’œil, elle n’était pas effrayée par ce phénomène naturel. Son bébé grandissait et c’était magique. Non, réel, c’était bien plus beau.

    « Regardez l’écran… Ici… Vous allez avoir un garçon, madame MacLeister. »

    Fin du flashback

    Un garçon. Dans cet énorme ventre se trouvait un petit garçon. Elle avait gardé ce visage fermé durant la fin de l’examen et elle était ensuite sortie du cabinet de l’hôpital, se retrouvant dans le couloir, elle se dirigea vers l’ascenseur où se trouvait déjà quelques personnes, dont une femme enceinte jusqu’au cou, elle attendait une demi-douzaine de footballeurs américains déjà en tenus ou quoi ? C’était monstrueux. Maddie ne voulait pas redevenir comme ça. Elle ne voulait pas se retrouver grosse et moche, comme cette femme apparemment très heureuse. Appuyant frénétiquement sur le bouton afin d’appeler cet ascenseur qui ne venait pas, la jeune femme eu un haut-le-cœur. Sûrement à cause de cette vision de femme trop enceinte. Ou peut-être parce qu’elle l’était elle-même. Alors que l’ascenseur s’ouvrait, Maddie du faire demi-tour, direction les toilettes. Elle ne prit même pas la peine de fermer le loquet que déjà elle vomissait dans les toilettes de l’hôpital. Quelques instants plus tard, elle passait de l’eau fraiche sur son visage avant de se regarder dans le miroir. Son ventre était déjà arrondi, contrastant avec le reste de son corps encore bien. Soufflant, elle sortie enfin de ces toilettes et prit la direction des escaliers après avoir aperçût une autre femme enceinte attendant l’ascenseur, elle devait attendre l’autre demi-douzaine de la future équipe de football américain de Miami. Sa main glissait sur la rampe tandis que ses ballerines foulaient lentement les marches. Et puis, elle s’arrêta. Un garçon. Des larmes de rage commençaient à couler sur ses joues brûlantes. S’installant inconfortablement sur l’une des marches de l’escalier de l’hôpital, elle commença à pleurer en pensant à son fils. Son vrai fils, pas cette espèce de vers solitaire se trouvant dans son ventre, non, son fils de sept ans, Douglas.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Congratulations, it's a baby boy ! Sam 6 Fév 2010 - 14:18



flash-back

Aiden raccompagna une patiente à la porte de son cabinet, la salua et lui souhaita un prompt rétablissement en lui rappellant le traitement qu’elle devait suivre pour se remettre rapidement. Se rendant dans la salle d’attente, il consulta la liste que la secrétaire lui avait envoyé par fax et où les noms des patients dont il devait s’occuper étaient écrits. Ses yeux parcoururent le papier jusqu’à arriver au nom qu’il cherchait. Relevant les yeux de sa liste, il appella la patiente en question.

- Maddie Rutherford ? Il vit une grande blonde aux traits fins se lever et lui sourit. Si vous voulez bien me suivre.

Faisant volte-face, il précéda Maddie, dont le visage n’avait trahi aucune émotion lorsqu’il l’avait appelée, dans son cabinet. Il la laissa entrer, l’interrogea brièvement pour se renseigner sur la cause de sa venue aux urgences, les symptômes qu’elle avait ressentis, tout en prenant régulièrement note des réponses de la jeune femme. Puis il l’invita à s’installer sur la table d’auscultation pour qu’il puisse vérifier que tout allait bien, à grands renforts de stéthoscope, vérification de pression et autres. Puis vinrent d’autres appareils un peu plus spécialisés en matière de grossesse, dont Aiden ne se servait que très sommairement. Au bout d’une vingtaine de minutes et d’une petite dizaine de questions conernant les habitudes diverses de Maddie, Aiden se redressa et fit signe à Maddie qu’elle pouvait faire de même.

- À première vue, il n’y a aucun problème, votre bébé a l’air de bien se porter. Le fœtus réagit positivement, les examens que j’ai pu faire n’indiquent aucune anomalie. Il n’y a aucune chance qu’il y ait quelque chose qui mette votre bébé en danger – enfin, vous savez bien qu’il y a toujours un risque mais celui-ci est tellement petit qu’il est négligeable. Si vous voulez, on peux vous trouver un rendez-vous pour faire une échographie, étant donné que je ne suis pas spécialisé en gynécologie, je dois vous envoyer dans le département spécialisé.

Il sourit pour la rassurer, mais elle restait toujours aussi froide et distante. Comment une jeune femme enceinte qui, par conséquent, devrait être heureuse à tel point de contaminer le monde entier avec sa joie, pouvait être aussi désagréable ? Aiden ne fit pas la moindre remarque, se contentant de raccompagner Maddie jusqu’à la sortie de son cabinet, l’informant qu’elle pouvait se rendre à l’accueil du département gynécologie pour pouvoir consulter rapidement un docteur qui la fixerait sur ses éventuels doutes. Puis il fit entrer le prochain patient, continuant inlassablement à ausculter chaque personne qui atterrissait dans son cabinet, ces personnes qui meublaient son quotidien monotone et relativement plat.



- Je reviens tout de suite, Dave, je vais chercher un dossier.


Aiden sortit d’un pas rapide des urgences du Baptist Hospital, se rendant dans le hall d’entrée où les ascenseurs étaient alignés sur le mur du fond, cachés par une foule de gens qui devaient se rendre aux étages supérieurs. Renonçant à se frayer un chemin parmi les dizaines de personnes présentes, Aiden tourna à gauche, ouvrit la porte qui donnait sur la cage d’escalier et monta les quelques volées qui le séparaient de l’étage où se trouvait le département neurologie. Tournant à gauche devant le panneau familier qui arborait en caractères rouges «-- NEUROLOGIE | GYNÉCOLOGIE --», Aiden se précipita vers le bureau de sa collègue préférée, Panamee McCawley. Il avait bel et bien un dossier à récupérer, mais sans doute n’y serait-il pas allé avec autant d’entrain si la personne qui le détenait avait été quelqu’un d’autre. Il s’attarda une dizaine de minutes dans le bureau de son amie, discutant de tout et de rien, avant qu’elle ne lui fourre son dossier dans les mains et le pousse hors de son bureau, prétextant qu’il était cruel de laisser mourir des patients au bord de l’agonie et des patientes au bord de la crise d’hystérie. Aiden s’insurgea contre le comportement injuste de Panamee, puis, faisant mine de bouder, il fit volte-face et quitta son bureau. Il entendit la jeune femme protester et râler dans son dos, sourit, se retourna et lui adressa une grimace, avant de lui dire qu’il l’appellerait. Ça se passait toujours ainsi entre les deux jeunes médecins, un quotidien meublé de conversation toutes plus acerbes les unes que les autres, où l’on perçait cependant toujours l’affection mutuelle que les deux amis éprouvaient.

Le regard plongé dans son dossier, il ouvrit la porte qui donnait sur la même cage d’escalier que celle qu’il avait empruntée pour monter, et descendit quelques marches sans prêter attention à ce qui l’entourait, jusqu’à ce que son attention soit attirée par quelque chose, ou plutôt, quelqu’un : une silhouette assise sur une des marches de la volée qu’Aiden était en train de descendre. Surpris, Aiden ferma son dossier et, sans demander son avis à la jeune femme (qu’il ne reconnut pas immédiatement), s’installa à ses côtés sur la marche d’escalier. Elle sembla mettre quelques instants avant de se rendre compte de sa présence, à moins qu’elle ne l’ait ignoré volontairement – Aiden n’en savait rien et à vrai dire, cela lui importait peu.

- Quelque chose ne va pas, mademoiselle ? Je peux vous aider ?, demanda-t-il avec douceur, cependant que la jeune femme tourna son visage vers lui. Aiden reconnut alors la patiente froide de qui il s’était occupé quelques semaines auparavant. Il fut surpris de voir cette jeune femme aux apparences si froides, à présent le visage baigné de larmes. Mais il ne laissa rien transparaître de sa surprise – il savait que c’était la pire chose à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Congratulations, it's a baby boy ! Dim 7 Mar 2010 - 2:16



    Une personne pouvait-elle être heureuse ? Réellement heureuse ? Maddie en doutait. Ou plutôt non, elle savait que c’était impossible. Comment pouvait-on être heureux ? Pour l’être, il aurait fallut vivre au jour le jour, sans se soucier du futur, en oubliant le passé. Bien sûr, chacun connait des événements heureux mais ce n’est pas pareil. Alors finalement, si Maddie n’était pas heureuse en ce moment, c’était normal. Inconfortablement installée sur une des marches de l’escalier du Baptist Hospital, la jeune femme soufflait enfin. Oublier le passé, c’était la solution pour être heureuse. C’était en tout cas sa solution. Malheureusement, elle ne s’en sentait pas capable ? Pourquoi ne pouvait-elle pas effacer ses souvenirs, comme ça, d’un coup de baguette magique… Mais non, c’était impossible. La seule solution possible était de faire face à tout cela. Et puis Maddie n’était pas une femme faible. Certainement pas. Et le fait de sentir des larmes couler sur ses joues l’énervait profondément. Heureusement que personne ne passait par là, une honte dont elle se passera volontiers. Et puis pour quoi pleurait-elle ? Pour rien, en définitive. Stupide. Elle était stupide et faisait des choses stupides, comme pleurer. Non mais sérieusement, elle n’avait plus seize ans et ne devait pas pleurer comme une adolescente en plein mal-être. Même si en ce moment, elle était mal dans sa peau. Ou plutôt non, tant que son corps lui appartenait, ça allait, mais là, elle sentait cette chose pousser et prendre possession de son corps, bien malgré elle. Tout allait de travers ces derniers temps.

    La demoiselle entendit ensuite une des portes de l’escalier d’un des étages supérieurs retentirent. Ah non ! Alors que Maddie s’activait en rendre son visage respectable, la personne qui descendait l’escalier s’installa à ses côtés. Ne regardant pas de son côté, elle attendait qu’il parte. En vain. Il se mit alors à lui parler.

    « Quelque chose ne va pas, mademoiselle ? Je peux vous aider ? »

    Se raclant la gorge, cette voix n’était pas inconnue, elle n’aurait cependant pas su dire à qui elle appartenait. Un homme, de toute évidence. Maddie savait ses yeux rougis par les pleurs et ce fut bien malgré elle - la curiosité, sûrement – que sa tête se tourna enfin vers cet homme. Un médecin. Ce n’était pas son médecin attitré, juste un de ceux qu’elle avait déjà vu. Ah oui, récemment, lorsqu’elle avait été aux urgences suite à un mal quelconque à cause de sa grossesse. Un abruti, comme les autres. La jolie blonde n’aimait pas les médecins. D’ailleurs, elle n’aimait personne. Elle avait aimé, une ou deux fois, mais à chaque fois cela c’était mal fini. Elle avait apprit de ses erreurs, on ne l’y reprendra plus. Maddie devait avoir les joues rouges, les yeux bouffis, bref, tout ce qu’elle détestait montrer. Elle regardait avec dureté cet homme en blouse blanche qui venait de lui parler. Le ton employé par cet homme en blanc était juste insupportable pour notre canadienne. Il se foutait d’elle ou quoi ? Et puis rien que sa phrase l’aurait mise hors d’elle. Elle pleurait par plaisir, évidemment… Quel idiot ! Et en même temps, c’était de sa faute, qu’est-ce qu’elle foutait dans ce putain d’escalier à chouiner comme une conne ?! Bon, celui-là aurait le bénéfice du doute avant d’être classer dans la catégorie des niais.

    « Tout va bien, je… Je me… »

    Mentir était pourtant une de ses spécialités, mais là, rien ne venait. Qu’est-ce qui aurait poussé une femme enceinte à pleurer dans un escalier d’un hôpital ? Pas grand-chose, effectivement. Lorsque Maddie discutait avec des personnes, elle regardait rarement son interlocuteur dans les yeux. Parce que contrairement à toutes ces conneries racontées sur un regard, elle, elle ne voyait rien dans des yeux. Enfin si, la couleur. Mais pas d’étincelles, pas d’étoiles, rien. C’était donc stupide de regarder quelqu’un dans les yeux. Ce qu’elle préférait c’était regarder la bouche. Une bouche ne trahissait jamais personne. Un rictus, un sourire, une hésitation, tout se savait plus facilement que dans des satanés yeux. Et puis une bouche était bien plus belle que des yeux. Y a pas à discuter.

    « Je n’ai plus de cigarettes. »

    Dit-elle comme si cela expliquait ses pleurs. Il n’en était rien, il le savait, elle le savait, il ne ferait pourtant aucun commentaire, elle en était persuadée. Et puis il faut se dire que la phrase du médecin avait été par simple politesse, il n’en avait sûrement rien à foutre d’elle. C’était normal, elle n’en avait rien à faire de lui non plus. Bon, c’est le geste qui compte. Maddie Rutherford ne fumait pas. Mais il n’en savait rien. A moins qu’il ait une sorte de pouvoir à la façon superman avec des rayons X lui permettant de voir l’état de ses poumons. C’était peut-être pour cela qu’il était toubib, le diagnostic était plus rapide… Bref, de toute façon elle mentait tout le temps, qui s’en souciait ?

    « Vous fumez ? »

    Maddie en doutait. Maddie s’en fichait.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Congratulations, it's a baby boy !

Revenir en haut Aller en bas
 

Congratulations, it's a baby boy !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Alentours :: Baptist Hospital-