Partagez
 

 escaping the icarus (l/g)

Aller en bas 

Gaelan Springer

messages : 504
name : sean
face + © : Alexander Zverev + sow (ava) angiekerber (sign)
multinicks : benjamin, zachary, carter, kyle
points : 1460
age : 23 yo (nov 5)
♡ status : don't really care.
work : amateur tennis coach just to pay for the rent and groceries
home : in a caravan.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : mila, resen, lucy, birdy

escaping the icarus (l/g) Empty
Message· · Sujet: escaping the icarus (l/g) escaping the icarus (l/g) EmptyLun 24 Juin - 12:18

@Lucy Holm
Une journée de plus sans sa sœur. Le drame l’obnubilait. Il se demandait si un jour, il parviendrait à faire son deuil. Regardant le plafond de sa caravane, les yeux encore cernés tant il était incapable de dormir une nuit complète, il repensait à cette année écoulée qui avait été la plus dure de toute sa jeune vie. Gaelan a eu beaucoup de mal à supporter ce que le passé a ramené à la vie ces derniers temps. Il a retrouvé Mila, sa meilleure amie, celle qui était capable de le comprendre comme personne, mais au regard des circonstances dans lesquelles ils s’étaient retrouvés, le jeune homme avait eu du mal à faire face au revers de la médaille. Les pensées tournées vers sa sœur l’avaient rendu terriblement acariâtre et il s’était de nouveau isolé pour faire en sorte de faire un travail sur lui-même. Depuis le décès de Nola, il en avait besoin. Il ne trouvait pas de réconfort auprès des siens, encore moins auprès de mains tendues qui lui rappelaient ô combien sa vie avait toujours dépendu de sa cadette et qu’il n’avait aucun réel projet. Son père avait toujours cru qu’il adorait le tennis, lui était convaincu de l’inverse. Pourtant, aujourd’hui c’était toujours ce qu’il faisait de sa vie. Gaelan n’avait que 23 ans. S’il l’avait voulu, il aurait pu aller à l’université. Mais il ne savait pas quoi faire. Et puis, il n’avait pas les moyens de se payer quoi que ce soit. Il ne lui restait que peu d’argent sur tout ce qu’il avait gagné. Les traitements de sa sœur avaient été onéreux et ses funérailles avaient elles-aussi eu raison de son compte bancaire. Toutefois, il vivait plutôt bien puisqu’il ne dépensait que très peu à vivre dans une caravane. Dillon Carver lui avait également proposé du travail, être sparring partner et parcourir le monde à nouveau. L’offre était alléchante, mais il avait peur de resombrer dans la tempête médiatique qui cette fois, aurait peut-être raison de lui. Une éclaircie était apparue un jour sans crier gare, où il avait reçu un message sur les réseaux sociaux. Lucy. Cette demoiselle marquait le retour d’un autre passé, celui de l’insouciance et de certaines amitiés plus sporadiques, mais peut-être vraies. Elle lui avait indiqué avoir appelé mais être tombée sur le message qui indiquait que le numéro n’était plus attribué. Normal. Il avait voulu couper avec l’enfer médiatique et n’utilisait plus que le téléphone de sa sœur. A force de discuter, il convint de la voir plusieurs fois, et bizarrement, l’enfant de Seattle retrouvait le sourire. Tout était simple avec Lucy. Aujourd’hui, il la retrouvait pour un Escape Game. S’il n’avait jamais fait ce genre de choses, il avait trouvé l’idée bonne. Ca permettait aussi de vivre ses jeunes années comme tout le monde, lui qui a passé son temps entre les courts de tennis et les hôpitaux. Il s’est rendu à l’adresse qu’elle lui a indiquée. Ne sachant pas à quoi s’attendre, Gaelan ne porte pas ses lunettes, espérant juste que ça ne soit pas préjudiciable pour le jeu. Il arrange ses cheveux qui sont beaucoup trop longs et lui tombent devant les yeux, et attend la petite blonde. Pour une des rares fois depuis un an, il n’a pas l’air bougon, juste dans l’attente. Il fait plutôt bon aujourd’hui, alors il s’est permis de se vêtir d’un bermuda et d’un t-shirt. C’est au bout de quelques minutes qu’il aperçoit la jeune Holm qui vient le rejoindre. « Hey ! Ca va ? » qu’il lui dit alors qu’il la prend dans ses bras pour la saluer. « J’espère qu’il n’y a pas beaucoup de choses à lire, j’ai pas pris mes lunettes, j’avais peur de les abimer… » Elles étaient déjà dans un sale état puisqu’elles avaient cassé en tombant au sol après son altercation avec un boxeur professionnel. « Il va falloir que tu m’expliques comment ça se passe, j’en ai jamais fait… » Il lui avait dit, mais en tant que compétiteur né, il n’aimait pas être le loser de la bande et préférait s’assurer la victoire avant de commencer.

_________________

☽☽ wish I could spin my world into reverse just to have you back again, there's no gettin' over you. (chris willis/ sial)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lucy Holm

messages : 789
name : margot
face + © : josefine pettersen / livia <3 faustine <3
multinicks : finn; tyler; ali ; nathaniel
points : 317
age : 21 yo
♡ status : crushed / getting distracted.
work : med student.
home : harbor row with her siblings and occasionally, her parents.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off / dorcas, tc, xavi, gaelan, ben, luca, alyn, juliet

escaping the icarus (l/g) Empty
Message· · Sujet: Re: escaping the icarus (l/g) escaping the icarus (l/g) EmptySam 29 Juin - 10:41

C’était étrange pour Lucy de renouer avec Gaelan. Ils avaient été bons copains au lycée, faisant partie de la même bande mais ils n’avaient jamais été particulièrement proches. Lucy l’appréciait, sincèrement même, mais ils n’avaient jamais eu l’occasion de passer assez de temps ensemble pour créer une réelle amitié, indépendante de ce groupe qui s’était éparpillé après le lycée. Si Lucy regrettait tous les bons moments qu’ils avaient pu passer tous ensemble, elle n’en voulait à personne. Elle-même n’avait pas réellement pris la peine de prendre plus de nouvelles que ça d’eux, trop occupée par ces études, à l’exception de Devon qui était alors et restait aujourd’hui sa meilleure amie. Elle se souvenait que Devon et Gaetan s’étaient revus et en avaient profité pour sceller enfin l'ambiguïté qui les avait accompagné tout au long du lycée, puisque Devon avait compté sur Lucy pour gérer les conséquences de cette nuit, dévastée qu’elle était à l’idée de revoir le jeune homme repartir pour jouer au tennis. Lucy n’avait pas vraiment compris l’attitude de Devon, sachant pertinemment que Gaelan ne lui avait rien promis mais s’était montrée aussi présente que possible pour son amie. Devon avait toujours été particulièrement émotive et gérer mal ce genre de situation.
Lucy avait beaucoup hésité à écrire à Gaelan quand sa soeur était décédée puis avait fini par le faire, par le biais d’un bouquet de fleurs. Il lui aurait semblé déplacé de faire irruption dans sa vie après tant d’années pour lui présenter uniquement ces condoléances. Lucy détestait quand les gens qu’elle aimait, d’une quelconque façon que ce soit, ne se montrent présents que dans les moments douloureux. Tout le monde voulait être là dans ces moments difficiles : comment rester indifférent à la détresse d’autrui ? Mais il fallait aussi être là quand tout allait bien, quand il n’y avait que le quotidien à gérer.  Elle s’était donc contentée de ce mot discret qui était d’ailleurs peut-être passé inaperçu. Lucy ne le sut jamais, et ce n’était peut-être pas plus mal : Gaelan avait mieux à gérer pendant cette période que se sentir obligé d’envoyer des remerciements à tout va.
Elle avait fini par renouer contact avec lui il y a quelques semaines de cela, complètement par hasard. Un commentaire d’une amie l’avait mené de profil en profil jusqu’à celui de Gaelan. Elle ne savait pas ce qui l’avait poussé après un peu plus de quatre ans de silence, à appuyer sur “envoyer un message” et à lui adresser quelques mots. Elle l’avait fait, en tout cas et aujourd’hui, ne le regrettait pas un seul instant. C’était comme si les années de séparation leur avaient fait du bien et leur avait permis de trouver un nouveau rythme à leur relation. Il était sans doute encore un peu tôt pour le dire mais Lucy avait l’impression qu’ils étaient en bonne passe de devenir de très bons amis. Il y avait bien des moments où les choses étaient différentes, où Lucy regrettait la présence du reste de leur bande de potes, mais il s’agissait plus de nostalgie que d’un vrai manque. Leur dynamique à eux fonctionnait parfaitement. “Hello Gaelan !” lança-t-elle en répondant à son étreinte. “Aucune idée, mais je lirai à voix haute si nécessaire.” dit-elle, bienveillante. Elle devait avouer avoir vraiment hâte de commencer. L’escape game venait d’ouvrir dans la ville, dans le fol espoir de ramener un peu plus de touristes, et Lucy espérait qu’il serait à la hauteur. Elle adorait l’idée de rester dans ce genre de salles, à chercher des indices partout (même dans les mauvais endroits, surtout dans les mauvais endroits…) et encore plus réussir à s’en échapper. “Ne t’inquiète pas, ce n’est pas très compliqué normalement. Le but, c’est de réaliser la mission qu’on nous donne. Cette fois, nous sommes censés voler une recette secrète dans un restaurant.” Elle sourit et commença à se rapprocher de l’entrée de la salle dès le départ. “Normalement, ils vont nous mettre en immersion tout de suite. On ne sait pas encore si le premier indice sera à base de codes, de touchers, de ruse, ou de mathématique… Mais généralement, il suffit de voir où on se trouve. Certaines choses sont beaucoup plus évidentes que d’autres, tu verras !” Elle lui offrit un sourire qu’elle voulut rassurant, et l’invita à pénétrer dans les lieux. Elle se doutait que Gaelan voulait ressortir vainqueur et cela tombait parfaitement bien puisque Lucy détestait également perdre. “Je te préviens. je vais tout faire pour battre le record de rapidité pour sortir de la salle hein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gaelan Springer

messages : 504
name : sean
face + © : Alexander Zverev + sow (ava) angiekerber (sign)
multinicks : benjamin, zachary, carter, kyle
points : 1460
age : 23 yo (nov 5)
♡ status : don't really care.
work : amateur tennis coach just to pay for the rent and groceries
home : in a caravan.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : mila, resen, lucy, birdy

escaping the icarus (l/g) Empty
Message· · Sujet: Re: escaping the icarus (l/g) escaping the icarus (l/g) EmptyMer 3 Juil - 3:19

Au moment du décès de sa petite sœur, Gaelan s’était cloitré. Il n’avait laissé personne entrer dans sa vie, et surtout, personne y rester. Beaucoup s’étaient affolés, sa famille en particulier, mais à force personne n’avait cherché plus loin et l’avait laissé errer comme il l’entendait. Nola avait toujours été sa priorité. Ils étaient plus fusionnels que des jumeaux et à sa mort, il avait perdu son âme. Les personnes qui le connaissaient bien savaient que s’il y avait eu une possibilité de se sacrifier pour lui sauver la vie, il l’aurait fait. Mais il était trop tard et Nola avait toujours refusé de son vivant de voir son frère lui offrir ses poumons de tennisman. Aussi, ayant très vite quitté le domicile familial sans jamais plus y remettre les pieds, il n’avait pas conscience des mots et des bouquets de fleurs reçus. La prise de contact de la part de Lucy avait été perçue comme hasardeuse, après tant de temps sans se croiser. Et il s’en était passé des choses à l’époque. L’insouciance d’adolescents et jeunes adultes était loin derrière lui à présent. Mais peut-être qu’après ces quelques années intenses à ne vivre que pour le tennis et sa sœur, il avait besoin d’autre chose, de retomber dans la vie d’un jeune homme normal qui ne s’attache pas à faire minutieusement attention à ce qu’il fait chaque seconde. Il n’est plus épié, et à Windmont Bay, il a la paix. Retrouver Lucy pour un Escape Game prenait tout son sens : repartir dans le passé pour nouer une amitié, oublier le passé difficile et s’en échapper pour démarrer une vie différente. Pour une fois, Gaelan n’était pas vraiment bougon. Après un an de deuil, le grand natif de Seattle aux cheveux mi-longs voulait se donner une chance d’apprécier la vie qui lui restait. En revanche, il n’avait aucunement l’intention de renouer avec tous ceux qu’il avait connu au lycée et qui avait formé sa bande, qu’il ne pensait jamais quitter. Il ne voulait ni se justifier, ni trouver de réconfort. Fréquenter Lucy était amplement suffisant pour lui, surtout que les autres devaient être bien occupés dans leurs vies respectives maintenant. « Je vais passer pour l’aveugle de service ! » Plaisanta-t-il alors qu’elle lui proposait de lire à voix haute. Il n’était pas une taupe, mais il n’y voyait pas bien clair, et étourdi, il avait laissé ses lentilles sur le petit rebord de ce qui lui servait d’évier dans sa caravane. Windmont Bay cherchait en définitive à garder ses jeunes en essayant de mettre en place des activités modernes au sein de la ville. C’était d’ailleurs drôle que bon nombre de ses connaissances convergeaient toutes ici. Il s’imaginait tout un tas de trucs pour ce jeu. Il se demandait si en étant dans le noir, quelqu’un allait tenter de leur faire peur, si bien qu’il se voyait déjà par réflexe donner un coup dans la tête de ce possible assaillant. Il se disait que Nola aurait apprécié l’idée de se lancer dans ce genre de jeu. Elle était si logique et pragmatique que rien ne lui aurait résisté. Lucy lui expliqua ce qu’était la mission et il trouva le scénario très ingénieux. Si bien qu’il balança une blague qui n’était pas franchement drôle. « Oh sympa, tu crois que je pourrais reproduire la recette ? » D’une, il n’était pas un excellent cuisinier, et de deux, il ne s’agissait que d’un scénario. « Ca devrait pas être trop compliqué ! » Qui n’avait pas déjà volé quelque chose ? Et puis Splinter Cell avait été un de ses jeux préférés à l’époque – bien que ça ne soit pas véritablement un jeu où l’on volait quelque chose, il fallait juste être discret. Il était tout excité à l’idée de commencer. Comme un enfant. D’ailleurs, la jeune Holm semblait elle aussi dans le même état d’esprit. « Challenge accepté. On va finir dans le livre des records ! » Le compétiteur refaisait surface alors qu’ils rentraient dans l’établissement.

_________________

☽☽ wish I could spin my world into reverse just to have you back again, there's no gettin' over you. (chris willis/ sial)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lucy Holm

messages : 789
name : margot
face + © : josefine pettersen / livia <3 faustine <3
multinicks : finn; tyler; ali ; nathaniel
points : 317
age : 21 yo
♡ status : crushed / getting distracted.
work : med student.
home : harbor row with her siblings and occasionally, her parents.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off / dorcas, tc, xavi, gaelan, ben, luca, alyn, juliet

escaping the icarus (l/g) Empty
Message· · Sujet: Re: escaping the icarus (l/g) escaping the icarus (l/g) EmptyDim 14 Juil - 18:44

C’est pas très grave ! On aura peut être des points bonus si on finit alors qu’ils pensent que tu as un handicap” répondit-elle de bonne humeur, sur le ton de la plaisanterie. Lucy était ravie de voir que Gaelan semblait se retrouver un peu. Même s’il ne s’était jamais montré particulièrement désagréable avec elle, Lucy avait remarqué que son sourire avait quelques teintes tristes, ce qui ne semblait pas être le cas aujourd’hui. Naturellement, Lucy le connaissait assez et connaissait assez son histoire pour savoir qu’elle ne pouvait pas non plus partir du principe qu’il allait bien, et que ses pensées ne divergeraient pas vers sa soeur. Mais il allait mieux, et c’était déjà beaucoup pour Lucy que de voir son ami reprendre ses couleurs habituelles. En entendant Gaelan lui demandait s’il pourrait reproduire la recette, Lucy laissa échapper un petit rire. “Ecoute, pourquoi pas. La dernière fois que j’ai fait un escape game sur le thème de la cuisine, il y avait des plumes de perroquet dans leur recette… T’as ça dans tes placards ?” Taquine, Lucy fit mine d’attendre réellement la réponse quelques secondes, puis se rapprocha de la porte d’entrée du jeu. Devant eux, se dessinaient une fausse devanture de restaurant avec un panneau donnant les horaires d’ouverture et expliquant, en tous petits caractères que ce n’était pas réellement un endroit où l’on pourrait se nourrir. “Je compte sur toi !” Elle tapa dans sa main lorsqu’il lui dit qu’il finirait dans le livre des records et Lucy poussa la porte. Une jeune femme, affublée comme une serveuse, se dirigea immédiatement vers eux, les invita à s’installer à la seule table de libre - la seule table tout court - en leur indiquant de bien regarder la page sept de leur menu. Lucy lança un regard complice à Gaelan, et lut attentivement la page 7 à la recherche du moindre indice. “Ca va, papy ? T’arrives à lire sans tes lunettes ?” demanda-t-elle, alors qu’il lui semblait avoir remarqué le premier indice. Ou peut-être était-ce un leurre ? La serveuse repassa leur demander, sur un air complice, s’ils avaient bien conscience que ce n’était pas un vrai restaurant. Ils acquiescèrent puis se mirent à discuter des indices qu’il pensait avoir trouvé. La serveuse passa à nouveau, pour les aiguiller cette fois et enfin, ils trouvèrent la bonne réponse. Victorieux, ils se lévèrent de leurs chaises et tapèrent le code qui les méneraient dans la cuisine. Cette fois, plus besoin de lire quoique ce soit. Une succession d’épreuve les attendit, tandis que Lucy cherchait dans les moindres recoins de la pièce les indices. La difficulté de ce genre de missions était de ne rien laisser d’important dans une pièce qu’ils auraient quitté et dans laquelle ils ne pourraient pas revenir. Par chance, cependant, Gaelan et Lucy fonctionnaient bien ensemble, leurs intelligences se complétant à la perfection. Ils entrèrent ensuite dans une autre pièce, qui ressemblait à une réserve et après avoir accompli leur tâche, durent pousser un mur pour s’en échapper. Enfin, le livre des recettes se trouvait devant eux, mais bien entendu, il était enfermé dans une boite en verre, et il n’y avait aucune clé à l’horizon. “Gaelan, on est si prêts du but !” dit-elle, l’excitation transparaissant dans sa voix. Avec l’adrénaline, Lucy avait plus de mal à se concentrer, et elle essaya de se poser pour observer avec attention la pièce. Une part d’elle avait envie de tout retourner pour trouver la solution le plus rapidement possible mais il leur restait encore vingt minutes au chronomètre pour finir l’épreuve dans les temps - donc cinq minutes, s’ils souhaitaient avoir une chance de battre le record de sortie rapide. “Il faut que nous pensions à ce qu’on a pu voir dans les autres pièces  - il y avait peut-être un indice !” dit-elle, fronçant les sourcils alors qu’elle se creusait les méninges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gaelan Springer

messages : 504
name : sean
face + © : Alexander Zverev + sow (ava) angiekerber (sign)
multinicks : benjamin, zachary, carter, kyle
points : 1460
age : 23 yo (nov 5)
♡ status : don't really care.
work : amateur tennis coach just to pay for the rent and groceries
home : in a caravan.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : mila, resen, lucy, birdy

escaping the icarus (l/g) Empty
Message· · Sujet: Re: escaping the icarus (l/g) escaping the icarus (l/g) EmptyMer 17 Juil - 16:40

Gaelan fait mine d’être outré par la remarque de Lucy quant à sa myopie poussée. « C’est toi qui as un handicap ! J’hallucine ! » Il avait l’air d’un vrai gamin à réagir de la sorte, et c’était tant mieux. D’ailleurs, il chercha à se montrer encore plus confiant qu’à l’ordinaire. « Tu vas voir ton handicap, j’en ai pas besoin pour pulvériser le record ! » Et il leva les yeux au ciel, poursuivant dans son petit jeu d’effarouché. Il se devait de faire des efforts. Il ne pouvait pas errer toute sa vie durant, il se devait de trouver un moyen de trouver la pente, et en se divertissant avec une tête connue peut-être que les choses s’amélioreraient d’elles-mêmes. Au moins, il parvenait à faire rire Lucy, ce qui avait été une prouesse tant il n’avait plus fait le pitre depuis longtemps, étant aussi grincheux que le nain du même nom dans Blanche Neige. Lucy semblait en tout cas une habituée des lieux. Il se ravisa tout de suite à essayer de tenter la recette qu’il trouverait quand elle lui expliqua que la recette était rocambolesque. Fronçant le nez, il poursuivit quand même dans sa bêtise. « Non mais je suis sûr d’en trouver au zoo ! » Il se voyait déjà grimper aux arbres et s’agripper à un perroquet avant de tomber lamentablement au milieu des crocodiles. Peut-être avait-il une carrière dans les scénarios rocambolesques ? Springer cherchait juste un moyen de se divertir, et ça passait par jouer les idiots. Rentrant dans les lieux qui ressemblaient à un véritable restaurant, un peu à la manière du décor de Ratatouille à Disneyland, il écouta attentivement la serveuse qui les dirigea vers une table en leur indiquant de suivre le menu à la page 7. Tout de suite après s’être installés, la jeune blonde s’amusa à le taquiner et il rétorqua immédiatement : « Tu sais ce qu’il te dit le papy Lucy ? » et il leva le majeur à son attention avant de préciser : « Je suis myope pas presbyte ! » Et puis la serveuse revint, leur demandant s’ils avaient bien compris qu’ils n’étaient pas là pour un date dans un restaurant. Il éclata de rire : « Oh non ?! Je suis déçu ! » Et puis ce fut l’heure des épreuves après avoir déchiffré un code. Le jeune homme aimait bien ce genre de jeu, c’était amusant et ça faisait aussi travailler les méninges. Nul doute qu’il s’agissait de l’activité parfaite pour le stimuler dans le bon sens. Il apprécier mettre ses neurones à dure épreuve et il faut dire que l’enthousiasme de Lucy le stimule. Enfin dans la dernière pièce, ils constatent tous les deux que la recette se trouve dans une jolie boite en verre et il a l’impression de se trouver face à la rose de la Belle et la Bête, ou encore face au livre ouvert à une page spécifique dans la Sagrada Familia à Barcelone. La jeune femme avait l’air impatiente, et rappela qu’il fallait se souvenir de ce qu’ils avaient pu observer précédemment. « Je doute qu’il n’y ait juste un bouton qui ouvre la boite en verre mais peut-être qu’il se trouve dans ce tiroir ? » Qu’il déclara alors qu’il observa le petit bureau à côté et qu’il tira sur le tiroir de gauche. « Non. » C’était un leurre. Il tenta de faire appel à ses souvenirs en questionnant Lucy : « C’était quoi la phrase dans la salle précédente sur le mur ? ‘C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures ?’ » Ca n’était pas ça du tout, mais peut-être que ça les mettrait sur la voie. « Et si le livre est déjà ouvert à la page de la recette, la prendre en photo c’est la voler non ? » Il ne cherchait pas loin, mais il était sûr qu’il ne fallait pas sortir de polytechnique pour trouver la réponse.

_________________

☽☽ wish I could spin my world into reverse just to have you back again, there's no gettin' over you. (chris willis/ sial)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lucy Holm

messages : 789
name : margot
face + © : josefine pettersen / livia <3 faustine <3
multinicks : finn; tyler; ali ; nathaniel
points : 317
age : 21 yo
♡ status : crushed / getting distracted.
work : med student.
home : harbor row with her siblings and occasionally, her parents.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off / dorcas, tc, xavi, gaelan, ben, luca, alyn, juliet

escaping the icarus (l/g) Empty
Message· · Sujet: Re: escaping the icarus (l/g) escaping the icarus (l/g) EmptyJeu 25 Juil - 12:31

Lucy ne put s'empêcher d'exploser de rire en entendant Gaelan lui balancer un "c'est toi qui as un handicap". Sa réponse n'était probablement pas des plus matures mais ce genre de blagues était sans aucun doute le préféré de Lucy. Elle avait tendance à sortir des "c'est toi le…" à tout bout de champ. Ce n'était pas toujours un franc succès. On lui avait une fois demandé de ramener de la salade pour le déjeuner, et son premier réflexe avait été de répliquer "c'est toi la salade". Il y avait pire insulte dans la vie, mais cela n'en avait pas moins amusé la jeune femme. C'était bon de retrouver un Gaelan souriant et taquin, malgré ce qu'il avait traversé. Lucy s'était un peu inquiétée qu'il s'enferme dans son malheur, et même si c'était en partie le cas, il était bon de le voir sourire. Elle aurait voulu pouvoir aborder certains sujets sérieux avec lui, lui dire qu'elle aurait aimé pouvoir ramener sa sœur mais que c'était hors de sa portée mais qu'elle la connaissait assez (si peu, en réalité) pour savoir qu'elle aurait détesté le voir ainsi. "Ha bah, franchement si tu vas en chercher au zoo, tu me préviens parce que je veux filmer ça !" répondit-elle, décidant de jouer le jeu. Elle s'était demandée si cette journée ne serait pas un peu étrange – si Gaelan et elle se reparlaient depuis quelques temps maintenant, ils n'avaient, aux yeux de Lucy, pas encore retrouver leur complicité d'antan et elle avait craint qu'ils ne soient pas du tout sur la même longueur d'onde. Par chance, cette crainte était tout à fait infondée : ils se retrouvaient à rire comme avant et à se suivre dans des délires qui n'avait ni queue ni tête. Et ce n'était pas plus mal car sans complicité, Lucy ne les voyait pas vraiment réussir à finir l'épreuve qui les attendait.
Au moment même où la serveuse revenait, Lucy répondit du tac-au-tac à son ami : "T'es peut-être pas presbyte, mais qu'est-ce que t'es casse-couille quand même !". Lucy se retint de rire en voyant la serveuse à ses côtés. "Désolée" lâcha-t-elle, sans vraiment l'être. La jeune femme ne sembla de toute façon pas s'en offusquer, un sourire amusé sur les lèvres. Lucy ne put cependant retenir son sourire quand Gaelan indiqua être déçu que ce ne soit pas un vrai restaurant. L'excitation semblait prendre le dessus sur les deux jeunes gens, ravi de se retrouver et de pouvoir partager un moment hors du temps. Elle secoua la tête et quand la serveuse fut partie, se pencha sur la table pour murmurer à Gaelan : "Il faut qu'on se concentre. On est beaucoup trop dissipé et on va se faire avoir par le temps, si on ne trouve pas les indices rapidement." Si son côté compétitif avait pris le dessus, une part de Lucy n'avait pourtant rien contre l'idée de passer le reste de la journée à rire avec son ami. Mais après tout, rien ne les empêcherait de recommencer, une fois les choses sérieuses finies ! "Ouais, essaie, des fois c'est aussi bête que ça." l'encouragea-t-elle alors qu'il ouvrait le tiroir. Si Lucy avait appris quelque chose en multipliant les escape games, c'était bien que la réponse était rarement là où on l'attendait. Cette fois, ils firent – malheureusement – chou blanc et Lucy haussa les épaules, cherchant une autre solution. "Non, ce n'était pas ça ! Mais un adage du même jour… Ce n'était pas "mieux vaut un tiens que deux tu l'auras ?"" Les sourcils froncés, Lucy se demandait qu'elle signification cela pourrait avoir. Gaelan était en train de se demander s'il ne fallait pas prendre en photo la recette quand elle eut une illumination : "Je sais ! Dans la première salle, il y avait un portait de quelqu'un qui tendait quelque chose, un tout petit objet ! Est-ce que tu vois quelque chose de similaire dans la pièce ? La clé est peut être dedans !"

_________________

he's everything you w a n t, he's everything you need (...) he says all the right things at exactly the right time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gaelan Springer

messages : 504
name : sean
face + © : Alexander Zverev + sow (ava) angiekerber (sign)
multinicks : benjamin, zachary, carter, kyle
points : 1460
age : 23 yo (nov 5)
♡ status : don't really care.
work : amateur tennis coach just to pay for the rent and groceries
home : in a caravan.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : mila, resen, lucy, birdy

escaping the icarus (l/g) Empty
Message· · Sujet: Re: escaping the icarus (l/g) escaping the icarus (l/g) EmptySam 27 Juil - 15:24

Gaelan avait décidé de ne pas trop se focaliser sur ce qui pourrait se passer dans le cadre de cette sortie planifiée. Il voulait croire qu’il pouvait passer une journée sans penser à sa sœur et sans se donner le cafard à se l’évoquer dans sa tête. Le challenge lui semblait insurmontable tant il avait échoué pendant de nombreux mois. Mais aujourd’hui, il s’était promis de faire en sorte de ne pas être un poids pour son amie Lucy. Ca ne devait pas être évident pour elle de chercher à lui changer les idées. Il n’était plus le même, la vie l’avait écorché au passage. Pourtant, il faisait bonne figure pour le moment. Il souriait, tintait ses phrases de rires qu’il avait oubliés depuis longtemps et pour une fois, il se sentait lui-même dans le sens où il n’était pas là pour obtenir quelque chose à d’autres fins comme il le faisait si souvent parce qu’il voulait sauver sa sœur. Ses gestes n’étaient pas calculés, son attitude ne correspondait pas à un moule qui conviendrait aux gens. Gaelan se montrait tel qu’il l’était, avec ses forces et ses faiblesses. Ses plaisanteries il les lâchait spontanément. Elle lui donnait probablement l’air idiot, mais Gaelan n’avait pas réellement eu une enfance et une adolescence comme les autres, et il avait aussi le droit de profiter, même en retard. Aller dans un zoo pour aller arracher des plumes à un oiseau coloré était tout à fait stupide, évidemment que ça donnait des idées à Lucy qui se plairait à l’afficher s’il venait à tenter l’expérience, mais il n’était pas dévergondé à ce point. Il rétorqua d’ailleurs bien vite, choqué qu’elle ait eu l’idée saugrenue de l’afficher dans un film. « Et puis quoi encore ? Tu veux pas non plus m’enfermer avec les singes pour ton plaisir personnel ?! » Il se voyait encore moins se pendre à un arbre et faire l’imbécile. Grand comme il l’était, la branche pencherait tant qu’il toucherait le sol, ou se briserait avant même qu’il ait pu dire ouf. Il avait l’impression de n’avoir jamais quitté Lucy tant l’échange était facile contrairement avec d’autres personnes. Ca devait venir du caractère facile de la petite blonde. Faisant mine d’être offusqué, le fils Springer rit en prétendant se moquer : « Moi casse-couilles, ah bah ça c’est la meilleure ! Qui te supporte depuis tant d’années ?! » Ca faisait bien longtemps qu’il n’avait eu à supporter personne. Pas même Garbine qu’il avait salement jetée alors qu’elle s’inquiétait de savoir où il était après le décès de sa sœur. Il se fichait bien de ce que les gens pouvaient penser des échanges qu’il avait avec son amie, ils n’étaient que de jeunes adultes qui s’étaient perdus de vue et qui appréciaient les retrouvailles, rien de plus. Le temps passait à une vitesse folle et Lucy dût se faire violence pour que tous deux se reconcentrent sur la tâche qui les attendait. Après tout, ils voulaient battre le record et non faire les pitres. En bon compétiteur, la réponse de Gaelan fût plutôt rassurante ajustée d’un clin d’œil. « Peu importe, on le battra son record de toute façon ! » Il était confiant, leurs deux cerveaux combinés feraient des merveilles. Le géant de Seatte coinçait pourtant sur la dernière épreuve. La fatigue probablement. Pourtant, il refusait de se laisser abattre. Et suggérant des idées farfelues, Lucy finit par avoir une illumination, faisant appel à sa mémoire d’étudiante en médecine. Cherchant un peu partout alors qu’elle lui demandait de chercher un petit objet, il finit par tomber sur une sorte de gros bijou en forme de scarabée. « Là. Y a une sorte de petite amulette. Tu crois que ça ouvre quelque chose ? » Il était convaincu qu’il y avait quelque chose dedans, mais il n’y avait aucun bouton dessus qui l’ouvrait. Alors, comme réaction normale, il envoya l’objet de toutes ses forces contre le mur. Mais non. En allant le ramasser, il trouva l’objet auquel elle faisait référence sur une petite commode : « C’est ça que tu cherchais ? »

_________________

☽☽ wish I could spin my world into reverse just to have you back again, there's no gettin' over you. (chris willis/ sial)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lucy Holm

messages : 789
name : margot
face + © : josefine pettersen / livia <3 faustine <3
multinicks : finn; tyler; ali ; nathaniel
points : 317
age : 21 yo
♡ status : crushed / getting distracted.
work : med student.
home : harbor row with her siblings and occasionally, her parents.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off / dorcas, tc, xavi, gaelan, ben, luca, alyn, juliet

escaping the icarus (l/g) Empty
Message· · Sujet: Re: escaping the icarus (l/g) escaping the icarus (l/g) EmptyDim 4 Aoû - 7:21

"Non mais ça va pas, c'est toi qui a mentionné l'idée d'aller au zoo ! Je propose simplement d'être témoin de la chose." Evidemment qu'elle n'allait pas l'enfermer avec les singes – on ne savait pas comment ces bêtes-là pouvaient réagir. Par contre, l'idée de le pousser dans l'aquarium des pingouins – qui ne devaient pas être des bêtes très dangereuses, qu'on se le dise – elle, lui paraissait bien plus plaisante. Elle imagina Gaelan sortir de l'eau avec les cheveux trempés et ébourrifés comme un gorfou huppé : il se noierait presque parfaitement dans la masse. Un sourire amusé se dessina sur les lèvres d'une Lucy ravie de voir cette journée commençait avec autant d'en train. Il ne restait plus tant de temps que ça à la jeune femme pour profiter de l'été, le mois d'août approchant à grand pas et elle comptait bien s'arranger pour que reprendre l'université dans les meilleures conditions. Elle s'arrangerait pour toujours être là pour Gaelan, qui en avait bien besoin – et pour Kate, Anton et les petites, qui en auraient sûrement besoin mais savait pertinemment que son emploi du temps serait particulièrement pris par les études. Elle prenait d'ailleurs toujours à cœur de s'investir à fond les premiers mois, pour prendre autant d'avance que possible et éviter de se retrouver autre chose que lauréate de sa classe si elle devait subir un imprévu. Il y avait donc de grandes chances pour qu'elle ne réponde pas à grand nombre de messages pour les deux prochains mois. Même Juliet ne parvenait pas à l'arracher à ses études. "Tu veux dire pendant le tant d'années où on ne s'est pas parlés ? Je t'ai manqué tant que ça, Springer ?" lança-t-elle d'un air taquin. Elle disait cela sans aucune animosité : si Gaelan n'avait pas gardé le contact après le lycée, Lucy n'avait pas non plus fait énormément d'efforts pour prendre de ses nouvelles. Leur amitié s'était alors effritée comme le font bon nombre d'entre elles après le lycée. Ils tachaient aujourd'hui, du mieux qu'il le pouvait, de la reconstruire mais Lucy avait plutôt l'impression qu'ils étaient deux personnes qui apprenaient à se découvrir. Elle avait un peu de mal, d'une certaine façon, à considérer que Gaelan était un ami de longue date. Il était plutôt quelqu'un qui avait fait partie de son passé, et une version plus… adulte de lui allait faire partie de son avenir. C'était assez étrange comme sensation, d'autant plus que Lucy était très loyale en amitié mais peut-être était-ce le fait que cette amitié était si différente des autres qui la rendait si précieuse ? Ou était-ce simplement tous les non-dits, les choses inavouées que Lucy gardait au plus profond d'elle, qui faisait qu'avoir Gaelan dans sa vie était devenu une priorité pour Lucy ? Si les circonstances avaient été différentes, s'il n'avait pas prévu un escape game, peut-être que Lucy lui aurait proposé de rencontrer ses frères et sœurs, juste pour voir, peut-être qu'elle aurait préparé le terrain pour lui dire ce qu'elle avait sur le cœur depuis plusieurs années maintenant… mais, que ce soit par chance ou par malchance, Gaelan avait besoin d'être occupé et de se changer les idées. L'escape game prévu ne leur permettrait pas vraiment de parler d'autres choses pendant toute sa durée. Lucy échangea un regard entendu avec Gaelan lorsqu'il précisa qu'ils battraient de toute façon le record de l'escape game : il n'y avait pas vraiment de doute sur la question, puisqu'ils étaient les meilleurs – mais tout de même, autant mettre toutes les choses de leur côté. Elle se tourna précipitament vers Gaelan, lorsqu'il parla de la petite amulette qu'il avait trouvé, et ne put s'empêcher de rire quand elle le vit balancer ce qui ressemblait à un symbole égyptien à travers la pièce. "Je ne suis pas sûre qu'on soit sensé casser le jeu, tu sais." Elle lui offrit un clin d'œil et continua à chercher autour d'elle quand son ami l'interpella à nouveau : "OUI !". Sans plus de cérémonie, elle lui arracha des mains, et alla le placer près de l'ouverture. Presque immédiatement un cliquetis se fit entendre, et Lucy regarda Gaelan d'un air victorieux. Ils venaient de résoudre l'énigme. "Elle s'affiche sur le mur, regarde !" lança-t-elle, fascinée par l'ingéniosité dont l'élaborateur du jeu avait fait preuve. Un des organisateurs du jeu pénétra alors dans la pièce, et lui indiqua : "Dommage, à une minute près, vous battiez le record !"

_________________

he's everything you w a n t, he's everything you need (...) he says all the right things at exactly the right time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gaelan Springer

messages : 504
name : sean
face + © : Alexander Zverev + sow (ava) angiekerber (sign)
multinicks : benjamin, zachary, carter, kyle
points : 1460
age : 23 yo (nov 5)
♡ status : don't really care.
work : amateur tennis coach just to pay for the rent and groceries
home : in a caravan.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : mila, resen, lucy, birdy

escaping the icarus (l/g) Empty
Message· · Sujet: Re: escaping the icarus (l/g) escaping the icarus (l/g) EmptyDim 4 Aoû - 13:58

Eclatant de rire à la défense de Lucy, il s’approcha d’elle et lui tapota la joue comme pour l’agacer : « Ne prends pas tout ce que je dis au premier degré Lulu ! » Remarque, il était assez fou pour se lancer dans l’idée et finir au poste parce qu’il avait voulu reproduire la recette de l’Escape Game. Mais connaissant la jeune femme, il savait que s’il se lançait dans un tel défi, elle finirait par renchérir et les défis devenant de plus en plus compliqués, il finirait par faire des choses inconsidérées. Quoiqu’à y réfléchir, il ne la connaissait pas vraiment, ou du moins plus. Ca faisait des années qu’ils s’étaient perdus de vue. D’elle il n’avait que ses maigres discussions par Facebook ou par message puisqu’elle était une des seules personnes de son entourage à avoir le numéro de téléphone qu’il utilisait, à savoir, celui de sa défunte sœur. Il ne pouvait dire qu’il avait pensé à qui que ce soit durant toutes ces années. Trop focalisé sur le tennis et sur sa tentative de sauvetage de sa sœur, il n’avait eu que très peu de temps à accorder à ses amis à travers le monde, et même s’il s’efforçait toujours de passer voir certains d’entre eux, il n’était pas revenu à Seattle depuis bien trop longtemps. Le gamin de près de deux mètres fit la moue avant de convenir avec elle de la vérité : « Je vais pas dire oui, ça serait un mensonge ! » Seule une personne lui importait. Et elle n’était plus. Mais il ne disait pas ça pour lui faire de la peine, il était juste honnête avec elle. Il préférait le rester avec les personnes qui importaient dans sa vie. Elle avait beau ne pas être proche de lui véritablement, elle était ce qui se rapprochait le plus d’une amie avant qu’il ne devienne joueur professionnel et ça n’avait pas de prix. Il ne se posait plus de question à présent. Il n’avait plus rien à gérer, il menait une vie des plus tranquilles, prof de tennis pour subvenir à ses besoins, vivant dans une caravane pour demeurer à l’abri des regards. Il n’y avait rien à lui envier, honnêtement. Et pourtant, Lucy avait refait irruption dans sa vie comme s’il devenait de nouveau intéressant de le fréquenter loin des projecteurs, et rien que ce sentiment d’être quelqu’un sans le tennis, lui faisait du bien. Cet escape game était d’ailleurs une excellente idée tant il semblait à mille lieues de son état léthargique habituel, évitant de se prendre la tête, riant la plupart du temps. Il tenait à remercier Lucy pour cela. Lorsqu’il avait envoyé la petite amulette contre le mur, la jeune fille hilare lui fit remarquer que ce n’était pas la meilleure façon de procéder, et grimaçant un peu honteux, il s’excusa immédiatement : « Pardon, je me suis emporté ! » Grâce à sa bévue, il avait fini par mettre la main sur ce qu’ils cherchaient, et ravis de voir qu’ils avaient réussi, le sourire de Springer s’effaça bien rapidement quand un employé du jeu leur annonça qu’ils n’avaient pas battu le record établi. L’étonnement qui figurait sur son visage était si visible que même lui aurait pu le voir à des kilomètres alors qu’il était myope. « Quoi ? C’est pas possible ! » Regardant sa montre, il refusait d’être d’accord avec le verdict et son état de choc laissa vite place à un trait qu’il n’avait jamais réussi à gommer lors de sa carrière de tennisman : il était mauvais perdant et s’insurgea : « Vous avez triché sur le temps, il nous restait encore au moins une minute ! » Il avait mis le chronomètre sur sa montre digitale qu’il s’empressa de montrer à l’homme qui devait être ébahi face à un tel comportement alors qu’il ne s’agissait que d’un jeu et qu’il n’y avait rien à la clé. Mais quand on est un compétiteur, on l’est jusqu’au bout…

_________________

☽☽ wish I could spin my world into reverse just to have you back again, there's no gettin' over you. (chris willis/ sial)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lucy Holm

messages : 789
name : margot
face + © : josefine pettersen / livia <3 faustine <3
multinicks : finn; tyler; ali ; nathaniel
points : 317
age : 21 yo
♡ status : crushed / getting distracted.
work : med student.
home : harbor row with her siblings and occasionally, her parents.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off / dorcas, tc, xavi, gaelan, ben, luca, alyn, juliet

escaping the icarus (l/g) Empty
Message· · Sujet: Re: escaping the icarus (l/g) escaping the icarus (l/g) EmptyVen 16 Aoû - 5:59

Ce que Lucy appréciait par-dessus tout dans cette nouvelle amitié avec Gaelan, c'est qu'il n'y avait pas de faux semblant. Ils n'avaient pas fait semblant de se retrouver comme si de rien n'était, les premiers mots échangés avaient été hésitants, du même acabit que ceux que l'on pouvait partager avec les enfants des amis de nos parents qu'on ne connaissait pas tant que ça. Ils ne s'étaient pas dit qu'ils auraient voulu garder contact, n'avaient pas sortis d'excuses d'une banalité affligeante, du style "j'ai voulu t'écrire tous les jours mais…" ou encore "j'étais très occupé mais je pensais souvent à toi". Comme Gaelan lui faisait remarquer en refusant de lui mentir, ils ne s'étaient pas vraiment manqués, et à dire vrai, c'était très bien ainsi. Peut-être n'auraient-ils pas pu se retrouver comme il le faisait là, ou peut-être que la disparition de la sœur de Gaelan aurait détérioré leur amitié, ou peut-être pas. A dire vrai, Lucy n'était pas du genre à s'attarder sur ce genre de choses : ils s'étaient éloignés, et se retrouvaient désormais, c'était tout ce qui comptait. Cela n'avait d'ailleurs rien d'étonnant quand peu d'amitiés du lycée survivait aux années qui passaient. Exemple était que si Lucy avait un grand groupe d'amis lorsqu'elle était adolescente, elle ne gardait de celui que Devon et Juliet – puis Gaelan qui avait un retour inattendu dans sa vie. Si elle était parfaitement honnête, elle ne parvenait d'ailleurs pas vraiment à l'assimiler à un ami du lycée : il était devenu un ami, tout simplement, mais lorsqu'elle parlait de ses souvenirs d'enfance, elle ne le mentionnait généralement pas. Lulu ne se formalisa donc pas qu'il refuse de lui dire qu'elle lui avait tant manqué – et elle ne s'en offusqua pas puisque la réciproque était tout aussi vraie.
Ils se lancèrent ensuite dans la partie, tous deux aussi motivés l'un que l'autre et faisant une équipe à la taille des obstacles qui se dressaient devant eux. Sans que Lucy n'ait réellement su à quoi s'attendre, elle fut surprise de la facilité qu'ils eurent à communiquer mais aussi de la complémentarité de leur intelligence. C'était une chance, car leur équipe aurait pu se retrouver, si cela n'avait pas été le cas, coincés à certains endroits où divers types d'intelligence devaient se mêler. Une chose que Lucy remarquait tout particulièrement était qu'elle entendait le rire de Gaelan. Cela faisait quelques mois maintenant qu'ils avaient repris contact et réapprenaient à s'apprivoiser mais il lui semblait bien que c'était la première fois depuis qu'elle l'entendait rire aussi sincèrement. Peut-être le remarquait-elle seulement parce qu'il était plus fréquent, le jeu et leurs idées farfelues étant principalement propices à ces petits moments de vie. "T'inquiète pas – tant qu'ils nous disent rien." Dit-elle en haussant les épaules, tout en continuant de rire en revivant la scène de Gaelan jetant le scarabée à travers la pièce comme s'il pouvait s'exploser et dévoiler la clé du secret. Et puis, après tout, c'était ce geste malencontreux qui les avaient sortis d'une impasse. Le visage de Lucy se ferma cependant lorsqu'on leur annonça qu'ils n'avaient pas battus le record mais avait fait un très bon temps malgré tout. Elle soupira, franchement déçue mais arqua les sourcils en voyant Gaelan réagir aussi vivement à ce résultat qui restait pourtant gagnant. Elle s'approcha pour poser sa main sur le bras de Gaelan, espérant le calmer légèrement mais attendit que l'organisateur réponde pour dire quoique ce soit. Celui-ci répondit avec diplomatie et Lulu se tourna pour indiquer d'une voix douce à Gaelan : "Je ne pense pas qu'ils aient triché tu sais… et puis, pour un premier, c'était pas si mal!" Elle soupira, elle-même un peu déçue mais ne souhaitant pas d'esclandre pour autant : "Franchement, pour un premier ensemble, on s'est pas si mal débrouillés !"

_________________

he's everything you w a n t, he's everything you need (...) he says all the right things at exactly the right time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gaelan Springer

messages : 504
name : sean
face + © : Alexander Zverev + sow (ava) angiekerber (sign)
multinicks : benjamin, zachary, carter, kyle
points : 1460
age : 23 yo (nov 5)
♡ status : don't really care.
work : amateur tennis coach just to pay for the rent and groceries
home : in a caravan.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : mila, resen, lucy, birdy

escaping the icarus (l/g) Empty
Message· · Sujet: Re: escaping the icarus (l/g) escaping the icarus (l/g) EmptyLun 19 Aoû - 18:40

Gaelan savait très bien qu’on ne peut garder contact avec tout le monde. En choisissant d’embrasser une carrière de joueur de tennis professionnel, il savait qu’il dirait adieu à tout un tas de personnes, parce que son nouveau statut le menait sur les routes toutes les semaines et qu’il n’avait donc pas le temps de renforcer des amitiés et encore moins d’en forger des véritables. C’était une sphère à aprt dans laquelle on s’isolait juste le temps d’une quarantaine d’années pour faire en sorte qu’après cela, on puisse vivre correctement les années qu’il reste, bien que le corps meurtri raccourcisse très souvent la vie qui les attend après. Aussi, il est inutile pour lui de prétendre qu’il a pensé à ses amis du lycée, comme ils n’ont probablement pas pensé à lui à moins de se targuer de le connaitre lorsqu’il était au sommet de sa carrière. Eviter de garder contact avec beaucoup de monde c’était aussi s’éviter les moments gênants dans lesquels on lui demandait des tickets pour les tournois du grand chelem. Mais il devait avouer qu’avoir une main tendue, une épaule sur qui se reposer depuis le drame, ça n’était pas de refus. Il ne voulait pas se lamenter, ni pleurer sur son sort à dire que sa vie était injuste car il avait fait son choix et c’était de tout envoyer valser alors qu’il aurait pu se servir de son chagrin pour continuer à accumuler de l’argent et donner un maximum aux enfants qui comme sa sœur tentaient de s’en sortir. Mais Gaelan avait perdu toute motivation. Toute envie de continuer à mettre son corps à rude épreuve pour une cause qui le touchait maintenant de loin. Et parfois, à s’installer dans cette routine il réalise que sa motivation a disparu pour tout. Heureusement, il semblerait que son désir de compétition revient au contact de l’activité proposée par Lucy. Sauf que son plus gros défaut refait également surface : il est mauvais perdant et ça n’a jamais changé. Pour lui, ne pas battre le record est synonyme de défaite car c’était l’objectif qu’il s’était fixé. « Non c’est pas bien, on n’a pas réussi. C’est nul comme jeu. » Qu’il dit bougon alors qu’il a pété les plombs un peu plus tôt et que Lucy tente tant bien que mal de le calmer. Lucy voit le positif là où il ne voit que l’échec cuisant et ça le met dans une situation qu’il ne supporte pas. « Moi je ne me satisfais pas de la deuxième place. » Il se met alors à sortir des lieux, sans même dire au revoir, complètement agacé par l’issue du jeu, mais aussi son comportement. A l’extérieur, quand il se retourne, il constate que Lucy l’a rejoint et esquisse une petite grimace à son attention. Il sait qu’il n’a pas été correct, et il s’excuse passablement. « Désolé je voulais pas plomber l’ambiance ! » Il s’agit d’une attitude qu’il a tenté de corriger sur le court, sans jamais y parvenir ayant cassé un nombre incalculable de raquettes pour laisser aller à sa frustration et rage. Observant les alentours, il fit une fixation sur la boutique de vente de glaces qui se trouvait en face dans la rue, et posant le regard sur la petite blonde, il lui proposa de se faire pardonner en lui offrant une glace. « J’ai envie d’une glace, tu viens ? » Elle avait au moins essayé de le divertir jusqu’à son esclandre, il pouvait bien lui rendre la pareille.

_________________

☽☽ wish I could spin my world into reverse just to have you back again, there's no gettin' over you. (chris willis/ sial)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




escaping the icarus (l/g) Empty
Message· · Sujet: Re: escaping the icarus (l/g) escaping the icarus (l/g) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
escaping the icarus (l/g)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» icarus is flying too close to the sun. (asher)
» Escaping shores of lunacy (Isphy)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: