AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1591 Lemon Street | Do you miss me?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: 1591 Lemon Street | Do you miss me? Mar 26 Jan 2010 - 4:27

    Récemment, on avait pu entendre parler dans le voisinage qu’une jeune avocate venait de s’installer à Ocean Grove. Il n’y avait rien d’étonnant si on croyait au taux étonnamment élevé de problèmes, de mariage, de divorces ou même de crimes dans cette ville. Laurence Ferdison venait effectivement d’aménagée sur Lemon Street, dans une maison que ses parents avaient aménagée pour elle. Tout ce qu’elle avait eu à faire était d’exprimer ses goûts et une décoratrice d’intérieur s’était chargée de tout préparer pour son déménagement. C’était en quelque sorte un cadeau de ses parents face au fait qu’elle avait terminé ses études et qu’elle avait décroché un poste d’avocat dans l’un des nombreux cabinets de son père. Depuis son arrivée, Laurence n’avait eu le temps que de visiter l’endroit où elle allait travailler et son nouveau chez soi. Complètement excité à avoir sa propre maison, Laurence fêta la chose avec quelques verres de sa nouvelle bouteille de vodka. La maison avec les parents allait lui manquée, mais quelque chose lui disait qu’elle allait bien s’amusée dans cette ville.

    Alors que la fin de semaine s’annonçait ensoleillée, Laurence décida finalement qu’il était tant qu’elle sorte de chez elle et qu’elle se rendre immédiatement chez Clyde Ferdison. Son père avait le don pour retracer les gens et d’une enveloppe cachetée, lui avait indiqué l’appartement de son frère. Il semblait qu’encore une fois, elle devenait la chère messagère entre son frère et leurs parents. Car si Laurence appréciait leur manière de les éduqués, son frère était très facilement le contraire d’elle. Euphorique à l’idée de rencontrer de nouveau son frère, dans un endroit différent que la dernière fois, Laurence se pressa rapidement pour enfiler de beaux vêtements et d’empoigner la lettre chèrement destiner à celui-ci. Elle fouilla quelques peu dans une des armoires de sa nouvelle cuisine pour y retrouver les chers Macarons de Ladurée que son frère adorait tant. C’était au détour d’une boutique qu’elle les avait achetés dans l’espoir de faire plaisir à celui-ci. Mais Laurence savait tout aussi bien, qu’avec Clyde il fallait s’attendre à tout.

    Laurence dévala les escaliers devant sa maison avant de se diriger avec un immense sourire vers le 1591 Lemon Street. Quelques passants dans la rue la regarda passée, intriguées de la voir… comme si à Ocean Grove on ne pouvait pas sourire. Ou du moins pas trop. Moins de 5 minutes et elle arriva face à la demeure de Clyde. D’une grande respiration, Laurence monta une à une les marches de l’appartement avant de se retrouver devant la porte, panier et enveloppe à la main. Deux francs frappés à la porte de l’appartement. Laurence pris une nouvelle respiration, affichant son sourire si caractéristique à elle. Alors que la porte s’ouvrit :

      -Salut frérôt!


    Fixant Clyde, Laurence se marrait déjà du visage qu’il devait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: 1591 Lemon Street | Do you miss me? Ven 5 Fév 2010 - 16:57

    FLASHBACK : Plus tôt dans la journée...

    « Peut-être qu'on pourrait pousser la chansonnette histoire de passer le temps, non ? »

    La proposition inopinée de Clyde fut fort mal accueillie dans le silence du fourgon qu'il partageait avec ses deux chaperons du FBI, chargés de lui faire une formation accélérée au tir, techniques de filature et recueil scientifique d'indices. Il avait dit ça d'un ton assez neutre, quoique un peu enjoué. Pas ouvertement provocateur, mais juste assez pour entamer les hostilités Un comportement inhabituel pour quiconque connaissait le jeune hacker d'ordinaire laconique. Les regards mauvais d'Adams et Vega pour seule réponse l'incitèrent à pousser le bouchon un peu plus loin.

    « Bon, vous savez quoi ? Je commence... »
    « Si t'étais à moitié aussi malin qu'on le dit, tu fermerais ta gueule... » le coupa Adams, mâle Alpha de son état, marquant constamment sa dominance, bourru, de mauvaise foi, et passablement révolté de faire équipe avec un mec qu'il avait chassé pendant des mois bref, un vrai rayon de soleil.
    « Holà, du calme ! » fit-il en levant les mains en signe de reddition, en contradiction totale avec sa réplique suivante « C'est le gros calibre sous ta veste qui te donne autant d'aplomb ? J'sais que ça change de ce que t'as entre les jambes, mais faut pas confondre. » Clyde et son aversion pour les armes. Lui même devait en porter une en permanence. Une chose de plus qu'il détestait devoir faire comme 90% de ce qui constituait sa vie actuelle. Toujours est-il que son arrogance dénuée de tout signe d'amusement lui attira cette fois ci la colère d'Adams, qui fut sur lui en une demi seconde, poing serré, prêt à frapper pour le faire taire. C'est l'intervention de Vega qui l'en empêcha, s'opposant entre les deux hommes « Laisse tomber Jake, il l'a mauvaise parce qu'on les a bien baisé lui et ses p'tits copains les escrocs. » Clyde, qui était resté parfaitement stoïque suite à l'attaque d'Adams releva ses yeux bruns sur l'autre collègue cubain. « Le type agressif et la lumière, on m'a collé avec Minus et Cortex...Putain, on me croira jamais ! » Pause. Les deux s'interrogèrent du regard, vraisemblablement choqués que le jeune homme leur tienne tête délibérément. Le moment ou jamais pour Clyde de porter l'estoc final. « D'ailleurs Vega, c'est ça ? C'est pas toi qui t'es tapé le boulot digne d'une secrétaire à retaper tout vos dossiers, quand j'ai bousillé votre base de données l'année dernière ? Tu m'as peut-être baisé mais finalement je te l'avais mis bien profond. Tu veux remettre ça ? »


    Retour au présent...

    Lèvre fendue, arcade sourcilière explosée, le reflet que lui présentait le miroir n'était pas franchement reluisant. Clyde eut une grimace de douleur avant de soupirer longuement en quête de pansements. Contrairement à Pride qui mettait de toute évidence un point d'honneur à se faire maraver six jours sur sept, l'expérience n'avait rien d'un quelconque plaisir masochiste pour le jeune homme à l'allure sombre qui pansait ses blessures après avoir copieusement payé de sa personne les provocations volontaires à l'encontre de ses deux collègues de travail. Au moins il ne faisait pas les choses à moitié et d'ailleurs il avait atteint son but : terminé les longues heures de filatures dans un fourgon blindé de testostérone avec urlu et berlu en guise de chaperons. Quand il avait demandé à être transféré on le lui avait refusé, alors Clyde avait trouvé sa solution au problème, comme toujours. Douloureux, mais efficace.

    De là où il était, il entendit vaguement quelqu'un toquer à la porte et rejoint rapidement l'entrée.

    Son regard s'élargit dans ce qu'on pourrait appeler "un moment kodak" lorsqu'il ouvrit la porte pour découvrir sa sœur, cette même sœur censée se trouver à Washington, tout sourire sur le pas de sa porte. Il cligna des yeux, dans l'idée saugrenue de les rouvrir sur quelqu'un d'autre, au cas ou les coups qu'il avait reçu plus tôt dans la journée lui ai procuré quelques hallucination. Mais le « Salut frérôt! » jovial, ainsi que la voix pétillante et si familière de Laurence achevèrent de rendre la scène plus réelle que jamais.

    Clyde ouvrit la bouche pour dire quelque chose de cohérent « Laurence ?! » Jusque là pas d'impair, c'était bien elle. Il secoua la tête, incrédule, sentant déjà la migraine pointer le bout de son nez. « Mais...qu'est ce que tu fous là ? ». Exit le « Salut frangine, ça fait longtemps ! » et autres « Comment tu vas ? », Clyde ne brillait pas par son tact, et l'effet de surprise accentuait violemment ce trait de caractère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: 1591 Lemon Street | Do you miss me? Dim 7 Fév 2010 - 1:24

    Alors que la poignée se tourna et que doucement la porte s’ouvrit, Laurence pu se rendre compte à la réaction de son frère qu’il s’était attendu à n’importe qui derrière cette porte ormi qu’elle. «Laurence?! Mais… qu’est-ce que tu fous là?» Fonçant les sourcils face au pansement placé ridiculement sur le sourcil de Clyde, Laurence remarqua rapidement la deuxième blessure à la lèvre. Le doute envahis Laurence qui n’avait pas le souvenir d’un Clyde batailleur. En fait Clyde était très doué pour passer inaperçu lorsqu’il y avait des problèmes et cette situation avait tout pour l’inquiéter. Est-ce que son frère avait été changé à se point depuis la dernière fois qu’ils s’étaient rencontrés? Laurence avait une nette idée de la prison et de son environnement hostile. Rapidement elle s’imagina différents scénarios qui auraient pu être la raison des blessures de son frère. Serrant un peu plus fermement son panier de macarons que Laurence repris sur elle-même en réaffichant son habituel sourire.

      -Je fais comme d’habitude, je viens te rendre visite, t’apporter une lettre de papa et t’annoncer que je me suis installée ici à Ocean Grove.


    Elle lui montra le panier contenant les macarons préférés de son frère ainsi qu’une enveloppe jaune contenant quelque chose qu’elle-même ignorait. Laurence savait très bien qu’à la mention de leur père Clyde allait sans doute bouder comme il le faisait si bien lorsque les parents venaient sur le sujet de la conversation. Laurence et Clyde s’étaient toujours bien entendus et c’était en partie pour ça si Laurence faisait office de messagère entre son frère et ses parents. Parents qui essayaient de bien des manières de montrer à leur fils qu’ils pensaient à lui et qu’ils voulaient bien lui montrer la bonne voie à suivre dans la vie. Ce n’était pas Laurence qui allait essayer de convaincre Clyde que les parents avaient de bonnes idées et que grâce à eux, on pouvait avoir une belle vie. Lui laissant le temps de digérer toutes les nouvelles qu’elle lui apportait tout d’un coup, Laurence empoigna la main de son frère pour s’imposer dans l’appartement de celui-ci. L’idée était assez simple au point où elle chercha en trainant toujours son panier d’une main, et Clyde de l’autre. «D’abord, je ne sais pas ce que tu fais dans ton temps libre, mais tu vas me faire le plaisir de me laisser m’occuper de cette vilaine plaie! Je serais rassurée de savoir que tu t’es fais ça pour une fille qui en valait vraiment la peine. Où est-ce qu’elle est ta salle de bain? » Laurence fit quelques pas jusqu’à arriver à la dite salle de bain. Triomphante, elle poussa Clyde à s’assoir sur le couvert des toilettes. Elle lui déposa son panier dans les mains puis commença à ouvrir les placards pour trouver les trucs pour arranger les blessures de son frère.

      -Alors alors alors… mmm…ça, ça devrais le faire! Lança-t-elle en empoignant une bouteille d’alcool à friction. Elle se retourna vers Clyde puis s’accroupia devant lui. Alors, tu vas pas faire ta chochotte et me laisser m’occuper de ça compris? La dedans s’est mon petit cadeau et celui des parents.


    Elle espérait que pendant qu’elle s’occuperait de ses blessures il se concentrerais sur le panier. Laurence était tellement contente de le voir, quelle jouait un peu à la sœur protectrice. Il fallait dire que la dernière fois, il lui avait suggérer fortement de s’en aller lorsqu’elle avait voulu le voir quand il était en prison.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: 1591 Lemon Street | Do you miss me?

Revenir en haut Aller en bas
 

1591 Lemon Street | Do you miss me?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-