hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 all the ways to make it right. (t/s)

Aller en bas 
god lies between your fingertips.

Sami Winters

messages : 4564
name : faustine.
face + © : zayn ⋅ ©self, tom walker.
multinicks : resen ⋅ scott ⋅ amber ⋅ kate ⋅ kelley ⋅ billie ⋅ jimmy ⋅ jesse.
points : 4210
age : twenty six ⋅ [15|03]
♡ status : married to tommy since august 11th 2018, completely in love with him.
work : projectionist @ arc light.
home : a small cosy house on pioneer oak (8).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | alma, emerson, james, nate, tommy, shiloh / next: mila.

all the ways to make it right. (t/s) Empty
Message· · Sujet: all the ways to make it right. (t/s) all the ways to make it right. (t/s) EmptyVen 28 Juin - 12:02

@tommy winters.
(19 juin 2019 / somewhere above the us)
I will take your pain and put it on my heart
I won't hesitate, just tell me where to start
I thank the oceans for giving me you
You saved me once and now I'll save you too
I won't hesitate for you

En postant sa photo, il ne s'était pas senti totalement sincère avec la légende mais avait préféré ne pas y prêter attention. Peut-être que l'expression de Tommy n'était due qu'à l'appréhension d'un vol aussi long que celui joignant Portland à Londres ? Il savait qu'il n'avait, jusque-là, prit l'avion qu'une fois ; avec lui, presque un an plus tôt, pour ce qui devait être leur week-end d'évasion. Il avait continué d'observer les traits perturbés de Winters dans la salle d'embarquement, sa main trouvant la sienne pour créer un contact entre eux et tenter de le rassurer à sa façon, caressant sa peau de son pouce avec une douceur comme il n'en accordait qu'à lui, espérant le sentir s'apaiser un peu sous l'effleurement de leurs peaux. La situation n'était pas idéale. Le 26, Pioneer Oak avait presque implosé à l'annonce de la paternité de Tommy, un mois et demi plus tôt, et si Sami s'était pris à croire que de se couper un temps du monde, au moins partiellement, pourrait faire du bien à son petit ami, il n'était plus vraiment sûr de cette idée et sentait une pointe de culpabilité se créer en lui, avec le cadeau de Noël qu'il lui avait offert et qui n'arrivait pas au bon moment, quand bien même rien n'aurait pu prédire que les choses s'enchaîneraient de cette façon. Un soupir passa la barrière de ses lèvres silencieusement, alors qu'ils étaient appelés à embarquer. Son regard, une fois de plus, se tourna vers le visage de Tommy, et sa main glissa dans le creux de son dos, se rassurant peut-être lui-même aussi à travers le contact de leurs deux corps. Ça pouvait tout aussi bien n'être que l'appréhension. Le vol, long, qui les attendait jusqu'à ce qu'ils posent enfin les pieds sur le sol anglais, et auquel Winters n'était pas habitué contrairement à lui, fut un temps ; sa mère tenait vraiment à l'emmener régulièrement voir sa famille en Europe, à lui donner l'opportunité de créer des liens avec ses oncles, tantes, cousins et grands-parents, autrement que par moyen de communication virtuel, persuadée qu'elle était que la famille ne devrait pas se faire qu'à travers des écrans interposés. Londres, il la connaissait, et il l'aimait, et c'était aussi pour ça qu'il avait sauté sur l'occasion d'y emmener Tommy avec lui pour des vacances d'été qu'il jugeait méritées pour le pompier, espérant qu'il serait de son avis également une fois qu'ils seraient en vol. Il ne dit rien quant à la nervosité dont il semblait faire preuve, ne voulait pas appuyer un peu plus sur un point déjà délicat, et tendit simplement son passeport à l'employée de la compagnie aérienne, esquissant un léger sourire vers elle en guise de salutation tout en replaçant son sac à dos sur ses épaules, avant de regarder Tommy tendre le sien à son tour. Docilement, il suivit les indications données par les stewards et hôtesses de l'air pour arriver jusqu'à leurs sièges, s'installa en laissant Tommy se mettre du côté du hublot, et glissa son sac sous son siège pour pouvoir le garder sous la main pendant le vol. Après ça, il ne prêta plus attention aux consignes de sécurité qu'il ne connaissait déjà que trop bien, et tenta de mettre ses pensées et réflexion en pause. Sans grand succès. Une heure après le décollage, il ne sentait pas son petit ami plus à l'aise, et un léger pincement se produisit dans sa poitrine. Est-ce qu'il avait merdé en ne lui proposant pas de rester à terre quand ils étaient encore dans l'aéroport ? Peut-être, et cette simple idée réveilla un peu la culpabilité qu'il ressentait à l'emmener à des milliers de kilomètres de chez lui dans cette situation. Doucement, il soupira. « Il y a une assurance sur les billets d'avion, qui permet de rentrer plus tôt si tu préfères. » Ses lèvres se pincèrent un peu, alors qu'il tourna la tête vers Tommy et haussa légèrement les épaules. « Je savais pas si c'était de l'appréhension face au vol ou purement la situation chez vous qui te mettait dans cet état. Je suis désolé de ne pas t'avoir proposé qu'on reste quand on était encore à l'aéroport. » Il glissa ses doigts dans ses cheveux et esquissa une légère moue sur son visage, avant de laisser sa main retomber sur sa cuisse et de regarder un peu autour d'eux, puis de reprendre. « Je sais que ça ferait énormément d'avion en peu de temps, mais je peux demander à ce qu'on nous change nos tickets quand on arrive, et qu'on reparte à Windmont au plus tôt si tu te sentirais mieux comme ça. » C'était vrai que ça n'était pas l'idéal. Vingt-quatre heures d'avion en peu de temps, traverser la moitié du globe pour faire le trajet inverse à peine arrivés sur place, et l'argent dépensé 'pour rien' pour un voyage qui n'aurait lieu que partiellement si telle était la décision de Tommy, mais Sami ne voulait pas prendre tout ça en compte. Sans nul doute, il préférait rentrer que de le voir mal pendant les cinq jours à venir.

_________________

- we don't need to spend our l i v e s chasing gold, anywhere with you, I'll call my home.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✽ if firefighting was easy, cops would do it.

Tommy Winters

messages : 2344
name : mrs.brightside (marine)
face + © : c.wood + isleys, bj, rostovarps
multinicks : mila ⋅ raph ⋅ anton ⋅ avery ⋅ owen ⋅ sören ⋅ bliss.
points : 2707
age : thirty y.o
♡ status : married to sami since the 11th of august 2018 and deeply in love with him.
work : firefighter since 2014. (currently suspended)
home : a crappy old house on pioneer oak (26).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●●● ollie, scott, sami.

all the ways to make it right. (t/s) Empty
Message· · Sujet: Re: all the ways to make it right. (t/s) all the ways to make it right. (t/s) EmptyMer 17 Juil - 12:48

L'ambiance à la maison s'était détériorée de manière considérable, sans que Tommy ne puisse rien y faire pour y remédier. Il avait incendié des années de confiance, devenue poussières, et était incertain d'être un jour capable d'en rebâtir les fondations. Chaque geste ou tentative de conversation était rejeté de manière virulente, qu'elle que soit la personne que l'ainé tentait d'aborder. A ce jour, Chase en était presque devenu le membre de la famille avec qui Tommy avait le plus de conversations, même si celle-ci se résumaient souvent à des reproches. C'était mieux que rien, que le silence imposé par Lydia et Ollie. Beth, de son côté, revenait doucement vers lui sans manquer de lui rappeler à chaque instant qu'elle lui en voulait toujours terriblement, ce qui n'était pas bien mieux. Tommy avait l'impression de  se retrouver au milieu d'une spirale infernale dont il ne parviendrait peut-être jamais à sortir, tour en sachant qu'il s'y était lui-même plongé et ne pouvait donc s'en prendre à personne.
Assis dans la voiture, direction l'aéroport, le pompier avait fait de son mieux pour ne pas laisser ce flux de pensées négatives interférer avec le bonheur d'enfin s'échapper, en tête-à-tête, avec son petit-ami, même s'il parvenait difficilement à garder tout ça loin de son esprit plus de quelques minutes. Sa relation avec le projectionniste lui avait été reprochée à plusieurs reprises ces dernières semaines, et s'il se sentait coupable d'avoir, sans le moindre doute, délaissé un peu les siens pour son petit bonheur personnel au cours de cette dernière année, il ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il avait mérité de le faire. Qu'il avait sacrifié énormément, pour eux tous, durant ces dix-sept dernières années et qu'il était en droit de penser un peu à lui à présent. Rien ne pouvait le faire sortir de ses gonds plus rapidement que l'évocation de sa relation, qui était depuis un certain temps la seule chose positive à laquelle Winters se raccrochait pour ne pas tout envoyer valser. Il était, de ce fait, hors de question qu'il ne déçoive Sami par dessus le marcher. Quand bien même son esprit était à des années lumières de Londres et de cette petite escapade romantique, il s'interdisait formellement de gâcher leur voyage en laissant ses problèmes - et surtout son inquiétude de ce qui pouvait arriver durant son absence - prendre le dessus. Sami méritait mieux que ça, après tous les efforts mis en place pour faire de ces sept jours "un conte de fée".
L'estomac noué au moment de l'embarquement, Tommy eu un bref moment d'hésitation au moment de tendre son passeport, craignant de laisser Windmont Bay derrière lui. Comme si tout pouvait partir en flammes durant cette petite semaine d'absence, ce qui au fond n'était pas improbable vu les événements récents. A cela se mêlait l'appréhension d'un vol aussi long, lui qui n'avait jusqu'ici jamais quitter terre plus d'une heure et demi, et c'est avec la nausée qu'il prit place sur son siège, le regard rivé sur le sol qui s'éloignait d'eux à vue d'oeil.
Sans le réaliser, Tommy se perdit à nouveau dans ses tourments, ne sortant de ceux-ci que lorsque Sami l'interpella. Combien de temps était-il resté stoïque et silencieux, oubliant presque où ils se trouvaient et la présence même du brun à ses côtés? Ses lèvres se pincèrent à cette réalisation, pris à nouveau d'une certaine culpabilité, alors qu'il tournait la tête vers son petit -ami, sourcil arqué, ignorant où celui-ci voulait en venir en mentionnant les assurances. Sa tête balança négativement lorsqu'il s'excusa de ne pas avoir proposé de tout annuler plus tôt, et Tommy vint glisser sa main dans celle de Sami en voyant celle-ci retomber sur sa cuisse, afin de la porter à ses lèvres et y déposer plusieurs baisers. « Je pensais à Ollie... J'ai la sale impression qu'il va profiter de notre absence pour faire une connerie. De savoir que je serai à des centaines de kilomètres, sans aucun moyen d'intervenir, ne me rassure pas. » Il admit, ne souhaitant pas mentir à Sami qui avait été spectateur et témoin de tout ce cirque, depuis que Tommy avait choisi de révéler la vérité à Oliver sur la nature de leur lien. « Je suis désolé, Jaan. Bee veille sur la maison, tout va bien se passer. Ollie n'est pas un gamin turbulent, je n'sais pas de quoi je m'inquiète. » Il souffla, cherchant à se rassurer lui-même plus qu'il ne cherchait à convaincre Sami. De sa main libre, le pompier vint attraper délicatement sans menton entre ses doigts et déposer un baiser sur ses lèvres de Sami, souriant contre celles-ci. « On annule rien. T'es à moi, seul, pour les sept jours à venir. » Il accrocha le regard de Sami avant de se pencher à nouveau vers lui pour échanger un baiser, puis repris sa place contre son siège, loin d'être un grand fan des démonstrations d'affection en public, gardant malgré tout la main de son bien-aimé dans la sienne. Laissant sa tête reposer contre l'appuie-tête, Tommy détailla les traits de Sami dans un sourire, regrettant de voir qu'il lui avait sans le moindre doute transmis un peu de son anxiété, alors que le but même de ce voyage était de s'évader, juste tous les deux, et profiter de ces instants sans que personne ne vienne parasiter leur bonheur. « Il sera quelle heure là-bas, quand on arrive? » Il demanda, cherchant à porter son attention sur leur destination plutôt que sur ce qu'il laissait derrière eux.

_________________
-- these four walls have a got a story to tell. the door is off the hinges, there's no wish in the well. outside the sky is coal black and the streets are on fire, the picture windows cracked and there's no where to run. i know, this house is not for sale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
god lies between your fingertips.

Sami Winters

messages : 4564
name : faustine.
face + © : zayn ⋅ ©self, tom walker.
multinicks : resen ⋅ scott ⋅ amber ⋅ kate ⋅ kelley ⋅ billie ⋅ jimmy ⋅ jesse.
points : 4210
age : twenty six ⋅ [15|03]
♡ status : married to tommy since august 11th 2018, completely in love with him.
work : projectionist @ arc light.
home : a small cosy house on pioneer oak (8).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | alma, emerson, james, nate, tommy, shiloh / next: mila.

all the ways to make it right. (t/s) Empty
Message· · Sujet: Re: all the ways to make it right. (t/s) all the ways to make it right. (t/s) EmptyVen 26 Juil - 23:56

Les choses étaient compliquées, nul doute ne pouvait être permis par rapport à ce point. La situation chez les Winters si tendue qu'elle en devenait palpable à peine on mettait un pied dans la maison n'aidait pas à envisager ce voyage, pourtant tant attendu depuis six mois, comme une chose complètement bonne à faire. Sami était tiraillé et, dans l'heure qui suivit le décollage, dans les regards lancés vers Tommy qui n'obtenaient pas de réponse de la part de son petit ami, Sami sentait la culpabilité lui serrer les entrailles de ne pas avoir agi avant et empêcher leur embarquement. Peut-être Tommy serait-il plus rassuré s'ils étaient retournés à Windmont Bay. Peut-être aurait-il un peu détendu ses muscles, quand bien même il avait du mal à croire en cette possibilité à force d'avoir vu le pompier sur les nerfs depuis un mois et demi, en pouvant garder un œil sur son fils et sa fratrie. Mais une part de lui ne pouvait, dans un élan probablement un peu égoïste, partiellement, de se dire que de n'avoir rien dit pouvait offrir à l'homme qui partageait sa vie la possibilité de se faire passer un peu en avant, de profiter et de se détendre, sans doute pas totalement, mais au moins suffisamment pour qu'un sourire sincère revienne se poser sur son visage, et qu'il savoure la soirée tant attendue du vingt-et-un juin. Sami était divisé entre toutes ces idées, entre la culpabilité de n'avoir rien dit, et celle qu'il ressentait à l'impatience d'arriver enfin en Angleterre et de savoir Tommy un peu distancé de ses problèmes familiaux. Il ne méritait pas tout ce qu'il s'était pris dans la figure. Si certains pouvaient douter de l'objectivité du projectionniste, lui ne la remettait pas en doute : Tommy Winters ne méritait pas le lynchage offert par ses proches, par son fils, ses sœurs, son frère, suite à la révélation d'un secret lourd qu'il avait gardé pendant tant d'années. Il avait toujours été là pour eux. Avait pris soin d'eux, les avait fait passer en premier. Et, en échange, ils ne parvenaient pas à mettre de côté leur rancœur pour tenter de comprendre les raisons qui l'avaient poussé à ne rien dire ? Sami soupira, doucement, et évoqua enfin ce qu'il avait sur le cœur depuis qu'ils avaient quitté sa maison, traversé la route entre Windmont et l'aéroport de Portland, le bâtiment, et que les roues de l'avion avaient finalement quitté le sol. Il lui offrait une occasion de se rétracter, un peu tard, certes, mais présente malgré tout, et qu'il pouvait utiliser à n'importe quel moment de leur voyage. Tant pis pour les dépenses, pour la déception qu'il ressentirait forcément à tirer un trait sur ce qui était censé être leurs premières vacances ensemble, plus de deux jours loin de l'Oregon, de leur quotidien. Il ne voulait pas se concentrer sur ses propres ressentis, quand ceux de Tommy entraient aussi dans la balance, et pesaient bien plus lourd selon son point de vue. Lorsque ses yeux croisèrent les yeux, il lui lança une moue désolée, avant de confirmer le tout par ses paroles, sentant ses doigts s'animer d'une certaine nervosité qui s'évapora légèrement lorsque ceux de Tommy vinrent les trouver, les serrer, et les soulever jusqu'à ses lèvres. Doucement, il les resserra autour des siens, caressant sa peau de son pouce, sans détourner le regard. « C'est pour ça que je t'en parle. Avec l'assurance, on peut rentrer si tu ne te sens pas à l'aise à être aussi loin, si tu préfères écourter le voyage ou quoi. Je comprendrais, c'est pas un problème. J'ai pas envie que tu te fasses du mouron pendant qu'on est là-bas. » Il baissa un peu la voix, par souci de pudeur quant aux autres passagers qui les entouraient, sans lâcher la main du pompier. Avec l'aveu qu'il lui avait fait sur ses inquiétudes, il avait senti son cœur se serrer un peu plus. « Je comprends que tu t'inquiètes, je veux pas que tu t'excuses pour ça. » Il soupira un peu. Bee veillait sur eux, et il espérait sincèrement que tout se passe bien ; que, s'ils passent le temps prévu en Angleterre, ils ne viendraient pas à le regretter pour une raison x ou y. Ses yeux, doucement, se fermèrent au contact de ses doigts contre son menton, de ses lèvres contre les siennes, ne pouvant s'empêcher de laisser un sourire s'étendre légèrement dessus en sentant celui de son petit ami. Rouvrant les yeux pour accrocher le regard de Tommy, il garda le même petit sourire qu'il arborait alors, secouant doucement la tête. « Je suis à toi, seul, tout le temps. » Il savait malgré tout ce qu'il voulait dire. En plus de l'opportunité d'emmener Tommy voir son groupe préféré en concert, il avait vu dans ce voyage la possibilité, enfin, de n'être qu'à deux, réellement, pour plusieurs jours d'affilée. Dans une bulle qui pourrait les protéger un minimum du reste, et leur offrir une intimité dont ils manquaient parfois. Il répondit à nouveau au baiser qu'il lui donna, resserrant légèrement ses doigts autour des siens, puis laissa son regard se perdre à nouveau sur les traits du pompier, alors qu'il réfléchit un instant à la réponse. « Six ou sept heures du matin. On a dix heures de vol et ils ont huit heures de plus que nous, je crois. » Fronçant le nez en réfléchissant à la véracité de sa réponse, il haussa finalement les épaules et esquissa un petit sourire vers lui, se penchant légèrement pour venir déposer un rapide baiser contre son épaule avant d'y poser sa tête, sans relâcher sa main. Gardant le silence quelques secondes, caressant avec tendresse la peau du pompier, il arbora un air un peu fier en soufflant, sur le ton de la musique : « I'll be there 'til the stars don't shine, 'til the heavens burst and the words don't rhyme... » Relevant la tête et le regard vers Tommy pour l'observer à nouveau, lui lançant un coup d'œil qui se voulait complice, avant de rajouter : « je veux que tu me dises s'il y a quelque chose qui ne va pas, ou si tu veux quoi que ce soit, mh ? »

_________________

- we don't need to spend our l i v e s chasing gold, anywhere with you, I'll call my home.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✽ if firefighting was easy, cops would do it.

Tommy Winters

messages : 2344
name : mrs.brightside (marine)
face + © : c.wood + isleys, bj, rostovarps
multinicks : mila ⋅ raph ⋅ anton ⋅ avery ⋅ owen ⋅ sören ⋅ bliss.
points : 2707
age : thirty y.o
♡ status : married to sami since the 11th of august 2018 and deeply in love with him.
work : firefighter since 2014. (currently suspended)
home : a crappy old house on pioneer oak (26).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●●● ollie, scott, sami.

all the ways to make it right. (t/s) Empty
Message· · Sujet: Re: all the ways to make it right. (t/s) all the ways to make it right. (t/s) EmptyLun 9 Sep - 13:01

Tant bien que mal, Tommy chercha à se rassurer sur les événements qui pouvaient se dérouler durant son absence. Quel était le pire scénario, probable, qui puisse se dresser ? Il n'imaginait pas Ollie faire une bêtise monumentale et ce malgré toute la colère qu'il avait à son égard dernièrement. Fort heureusement, son fils - quand bien même il le savait depuis toujours, ça restait étrange de penser comme tel - n'avait pas hérité de son esprit rebelle et du lot les conneries sans fin que Winters avait pu enchainer à l'adolescence. Bee serait là, Chase et Lydia également - sans certitude que ce soit réellement quelque chose qui puisse le rassurer -, de quoi s'inquiétait-il ? Inspirant profondément, le pompier laissa échapper un long soupire de ses lèvres, cherchant à se détendre du mieux qu'il le pouvait à trente-milles pieds du sol. Si la probabilité qu'il leur arrive quelque chose en vol était maigre, si ce n'était inexistante, ça n'en restait pas moins la première fois que l'américain quittait son Amérique natale et il n'était pas rassuré. « Je ne peux pas te promettre de ne pas m'inquiéter, c'est plus fort que moi. » Lui adressant une petite moue désolée, Tommy caressa la main de son petit-ami du pouce, cherchant à se faire pardonner pour le voyage qu'il allait, quoi qu'il arrive, un peu gâcher. Il savait d'ors et déjà qu'il ne parviendrait pas à avoir l'esprit tranquille, à profiter à cent-pour-cent du moment présent, mais il ferait de son mieux pour savourer ces quelques jours en amoureux. « Mais on écourte rien. Ça fait des mois qu'on l'attend ce voyage et des jours qu'Ollie m'ignore... J'imagine qu'être à la maison ou à l'autre bout du monde, ça ne change pas grand chose. » Ou tout. Parce que quand bien même son fils avait choisi le traitement du silence, Tommy se savait dans les parages au cas ou quelque chose arrivait, ce qui ne serait pas le cas une fois posé sur le sol britannique. Si Ollie choisissait CE moment pour lui faire payer ces quinze années de silence? De mensonge? Winters ne parvenait pas à se détacher de cette idée, sans doute parce que c'est le moment qu'il aurait, lui, choisi pour prendre sa revanche s'il avait été dans cette situation.
Il se détendit un peu au contact des lèvres de Sami sur les siennes, son coeur s'emballant un peu plus à aux mots du projectionniste. Il ne répondit cependant rien, son petit-ami sachant parfaitement ou Tommy voulait en venir. Rares étaient les moments où ils pouvaient réellement se retrouver tous les deux pour plus de quelques heures, même si ça c'était nettement amélioré depuis l'emménagement de Sami dans son nouveau "chez-lui". Le pompier cherchait à ne pas trop y rester et à trouver une balance entre sa vie de couple et celle de chef de famille - pour ce qu'il en restait -, ne désirant pas déloger aussi souvent qu'il avait pu le faire les premiers mois de leur histoire. Les résultats avaient été catastrophiques, bien avant qu'il ne jette un pavé dans la marre, et il avait vu chaque membre de la meute s'éloigner de lui. Il avait décroché, n'avait plus trop suivi les épisodes de leur vie respective et s'il ne souhaitait pas prendre de distance dans son couple, Tommy se donnait pour mission de ne plus se détacher autant des Winters.
Il écouta à peine la réponse de Sami sur la plage horaire sur laquelle ils se trouveraient une fois au sol - la question n'était là que pour détourner la conversation du sujet qu'il désirait éviter, aujourd'hui -, perdu dans son regard sombre. De temps en temps, Winters s'interrogeait encore sur le temps qu'il avait mis à réaliser qu'il n'avait d'yeux que pour lui, parvenant difficilement à se souvenir d'une époque ou son coeur ne bondissait pas dés que le brun entrait dans son champs de vision. Ses lèvres s'étirèrent lorsque son petit-ami chantonna un classique de Bon Jovi - et sans doute l'une de leur plus belle chanson, même si Tommy avait bien du mal à n'en tirer que quelques unes du lot -, se redressant légèrement pour tenter de capter le regard de Sami, posé sur son épaule. « T'es conscient que c'est une chanson de rupture, bébé? » Il demanda, alors que son sourire s'élargissait. Quand bien même il s'agissait, à ses yeux, d'une des plus belles chansons d'amour, elle n'en restait pas moins triste. « T'en fais pas pour moi, j'ai connu pire. » Etait-ce seulement vrai? Il haussa les épaules, cherchant à dédramatiser. Tommy était passé par un tas de moments difficiles, certains lui ayant semblé insurmontables sur le moment, mais jamais il n'avait eu à les affronter sans les siens, ce qui rendait celui-ci bien plus compliqué. « Tu nous as fait un programme ? » Il questionna finalement, réalisant qu'il n'avait de son côté fait aucune recherche sur la ville, se reposant sur le fait que son petit-ami l'a connaissait très bien.

_________________
-- these four walls have a got a story to tell. the door is off the hinges, there's no wish in the well. outside the sky is coal black and the streets are on fire, the picture windows cracked and there's no where to run. i know, this house is not for sale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
god lies between your fingertips.

Sami Winters

messages : 4564
name : faustine.
face + © : zayn ⋅ ©self, tom walker.
multinicks : resen ⋅ scott ⋅ amber ⋅ kate ⋅ kelley ⋅ billie ⋅ jimmy ⋅ jesse.
points : 4210
age : twenty six ⋅ [15|03]
♡ status : married to tommy since august 11th 2018, completely in love with him.
work : projectionist @ arc light.
home : a small cosy house on pioneer oak (8).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | alma, emerson, james, nate, tommy, shiloh / next: mila.

all the ways to make it right. (t/s) Empty
Message· · Sujet: Re: all the ways to make it right. (t/s) all the ways to make it right. (t/s) EmptyLun 23 Sep - 16:16

Sami détailla le visage de son petit ami en gardant, quelques secondes, le silence. Sa main toujours serrée dans la sienne, son pouce ne cessant pas ses caresses sur sa peau, il afficha probablement une moue qui n'était pas très convaincue par la réponse du pompier, malgré la bonne volonté qu'il y mettait. « Je ne te demande pas de me promettre de ne pas t'inquiéter, ce serait idiot. Mais simplement, dis-le-moi si tu préfères qu'on rentre, ok ? Vraiment. » Les choses étaient devenues compliquées à l'instant même où le secret de Tommy avait éclaté au sein de la famille, la faisant imploser autour de l'aîné par la même occasion. Les répercussions avaient frappé Tommy et Sami s'était retrouvé en spectateur du désastre de réactions que ça avait provoquées, essayant tant bien que mal d'aider son petit ami au milieu de la tension familiale ; quitte à se mettre les autres membres à dos. À cause de ça, aujourd'hui, il n'était plus tout à fait certain de pouvoir se réjouir de cette parenthèse sensée n'appartenir qu'à eux ; cette escapade au bout du monde qui leur permettrait de ne voir que l'autre, de n'être qu'avec l'autre cinq jours durant, leur offrant une intimité dont ils ne pouvaient jouir que partiellement lorsqu'ils étaient à Windmont Bay. S'il avait espéré que l'idée de partir ensemble puisse alléger un peu la poitrine et les épaules de Winters, force était de constater qu'il avait eu tort sur ce point, et Sami regrettait de ne pas avoir laissé la porte de sortie ouverte et indiquée avant qu'ils ne grimpent dans cet avion et ne le laissent décoller. L'inquiétude de Tommy au sujet d'Oliver se reportait sur lui, à l'idée de l'emmener aussi loin de ses proches dans un moment qui ne prêtait pourtant pas à une escapade en amoureux, et même si elles n'étaient pas vraiment nombreuses, Sami voulait donner les cartes qu'il avait en main pour laisser à Tommy, à tout instant, le choix de leurs actes ; rester ou rentrer, essayer de profiter ou retrouver le confort relatif de la possibilité de garder un œil sur son fils, malgré la situation peu évidente dans laquelle la famille était plongée. « C'est comme toi tu veux, ce sera ta décision. Si tu veux repartir directement, ou bien juste après le concert, ou n'importe. » Il n'insisterait plus après ça, mais voulait s'assurer que Tommy garde en tête les options qui se présentaient à lui, pour lui éviter la possible sensation d'être bloqué presque à l'autre bout du monde et de ne pas pouvoir revenir plus tôt. Sami se moquait bien de son propre ressenti face à tout ça. De la façon dont il s'était langui, six mois durant (et même un peu plus, ayant commencé à planifier le voyage bien avant de le lui offrir à Noël), à l'idée de se retrouver là où ils en étaient aujourd'hui. Du moins essayait-il de s'en convaincre lui-même, alors que son regard ne quittait pas le visage de Tommy. Un petit sourire se dessina au détour de ses lèvres au contact de celles du pompier, alors qu'il lui assurait, avec ses mots, que même s'ils n'allaient pas jusqu'au bout de leur escapade, il était quand même à lui, tout le temps. Quand bien même il comprenait là où il souhaitait en venir – et était amplement d'accord avec lui : c'était aussi pour ça qu'il avait utilisé l'excuse du concert pour pouvoir partir quelque temps avec lui, ailleurs, et plus loin que la première où ils s'étaient éclipsés ensemble –, il n'avait pas envie de repartir de suite sur ce sujet, et ne s'offusqua pas de l'absence de réponse du pompier à la sienne. Réfléchissant un instant au calcul mental qu'il lui fallait faire pour déterminer l'heure à leur arrivée (il n'aurait sans doute pas dû sécher les cours de maths à tant de reprises lorsqu'il était encore au lycée), Sami ne réalisa pas vraiment le manque d'attention de Tommy à ses propos, et termina par replonger ses yeux dans les siens, sans se défaire du petit sourire qui s'était affiché sur son visage, depuis qu'il l'avait embrassé. La tête posée contre son épaule, il ferma un instant les yeux, profitant simplement de cette sorte d'étreinte, avant de se mettre à souffler les paroles de Bon Jovi et de rire légèrement à la réponse du pompier à ce sujet, relevant le visage vers lui pour plonger son regard dans le sien. « C'est le cas uniquement si je te chante de revenir après que tu m'aies plaqué, donc je ne vois pas de quoi tu parles. » Le voir sourire comme ça n'eut d'autres répercussions que de trouver un écho sur les traits du projectionniste, alors qu'il arqua un sourcil. « Et j'espère que je n'aurais pas à le faire. » Aussi niais pouvait-il se trouvait lui-même quand il y pensait, Sami ne parvenait plus à s'imaginer sans Tommy à ses côtés. Peut-être avait-il fallu du temps pour qu'il réalise toute l'importance qu'avait pris le pompier dans sa vie, pour qu'il ne cesse de ne poser qu'un regard amical sur lui et qu'il ne sente finalement son cœur battre plus vite à ses côtés, tout en lui prodiguant la sérénité dont il avait besoin, mais il savait sans pouvoir en douter qu'il ne se sentirait sans doute plus à sa place, qu'importe où il irait, s'il n'était plus avec lui. « Même si c'était vrai, ça ne serait pas une raison. » il se contenta de souffler, tendant sa main libre pour la passer entre les mèches brunes de Tommy, avant de réfléchir un instant. « Pas vraiment. J'ai en tête une partie des choses que je recommanderais de voir, mais on verra ensemble ce qui t'intéresse ou non, ce sera plus simple. » Ses derniers instants dans la capitale anglaise remontaient désormais à quelques années auparavant ; Sami se rappelait des visites qu'il y faisait, adolescent, avant de se retrouver à demander à ses parents s'il pouvait se contenter de profiter de son été en Oregon, et qu'eux-même distancent de plus en plus leurs voyages là-bas. Mais ça lui avait manqué et, même s'ils venaient à se dire qu'ils rentreraient plus tôt, une part de lui était particulièrement contente de se dire qu'il y remettrait les pieds.

_________________

- we don't need to spend our l i v e s chasing gold, anywhere with you, I'll call my home.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




all the ways to make it right. (t/s) Empty
Message· · Sujet: Re: all the ways to make it right. (t/s) all the ways to make it right. (t/s) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
all the ways to make it right. (t/s)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: