hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 Les sujets de la première saison qui sont encore dans
la partie flashback et qui n'ont pas reçu de réponses depuis
un certain temps ont été archivés. Pour les autres, vous avez
encore un mois (jusqu'à la prochaine maintenance) pour les
clôturer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 wine not (s/c)

Aller en bas 

Saveria Farnese

messages : 647
name : sow — pomeline.
face + © : karol queiroz — @mine.
multinicks : mavis ⋅ xavi ⋅ lilly ⋅ roxcy ⋅ blake.
points : 653
age : twenty-five yo (10/08).
♡ status : single mom who likes married men (and women).
work : administrative assistant at wb campus — part-time profiler.
home : apt @crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nop/ madden, ali, zach, nate.

wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: wine not (s/c) wine not (s/c) EmptyDim 30 Juin - 18:25



look into my eyes, now you're getting sleepy
are you hypnotized by secrets that you're keeping ?
-------------------------------
@carter harwell


Un brin éméchée par sa soirée entre filles, Saveria sirotait un dernier cocktail sous le regard amusé de Reeva. Elles avaient passés la soirée à se raconter leurs divers déboires sentimentaux ou professionnels, élevant au passage leur taux d'alcool dans le sang. Non sans une pointe de défi, la rouquine avait un peu forcé la main à son amie, sentant un stress palpable chez cette dernière. Habituée à avoir un regard extérieur, obnubilé par l'idée de comprendre l'esprit humain - celui des autres, pas le sien, il était bien trop complexe pour tenter une exploration - Saveria avait observé cette dernière avec intérêt. Elle savait. Mais en pseudo bonne amie, elle ne dit pas un mot, laissant Reeva lui parler de ses dernières trouvailles, ce à quoi elle se contentait de répondre par un simple sourire mordant. Et lorsque la fin de soirée se fit prenante, son amie mit rapidement les voiles afin de rejoindre son bien aimé, tandis qu'elle termina non sans une lenteur évidente, son verre. Après un rapide coup d'oeil au serveur et un encaissement tout aussi prompt, Saveria quitta ce lieu, tandis que l'alcool continuait à se disséminer dans ses veines. Vaguement hésitante quant à la suite de sa soirée, elle tritura longuement son téléphone à la recherche de son dernier crush croisé au détour du net, puis fut stoppée net dans son élan par un regard qu'elle sentit sur elle. Les sourcils froncés, la rouquine releva la tête et tomba nez à nez avec l'un de ses élèves, et pas le meilleur cru. Carter avait le don de l'exaspérer par un comportement qu'elle jugeait ingérable et malgré le calme dont elle pouvait faire preuve, l'alcool ingurgitait n'était certainement pas une aide. De nature peu loquace, surtout lorsque son interlocuteur était un jeune midinet rattaché à sa profession, Saveria hésita un temps. Son regard plongé dans le sien, elle interpréta son comportement comme un affront de plus - car elle le savait, elle le connaissait, il n'hésiterait pas à utiliser cette rencontre fortuite à son avantage. Il était donc nécessaire pour elle de prendre le dessus avant que ce dernier ne cesse de lui rabâcher cette soirée qui avait pourtant bien commencée. « Carter. » Le ton neutre était un indice qui trahissait l'étrangeté de la situation pour la rouquine, elle qui appréciait tant de séparer son activité professionnelle de sa vie privée. « Tu traines dehors à une heure pareille ? » Il était au bas mots aux alentours de 23h et Saveria, entendant ses propres paroles, eut envie de vomir, elle qui n'appréciait guère de juger autrui - même jeune - pour si peu. Ils n'avaient, dans les faits, que 7 ans d'écart ce qui ne permettait pas à la jeune femme de prétendre le renvoyer cordialement chez lui. Sa profession, elle, l'y obligeait. Mais que pouvait-elle y faire ? Elle exécrait son travail d'assistante administrative qu'elle estimait d'un ennui mortel. Néanmoins, son passé et surtout son incapacité à définir ses envies et ses besoins l'avaient conduit droit dans le mur. Mur qui ne semblait plus vouloir la lâcher depuis. A choix mauvais, vie peu trépidante, mais à assumer. « Je peux te raccompagner. » conclut-elle finalement, et bien que l'espoir ne fasse plus parti d'elle depuis des années, elle avait l'infime envie de le voir répondre par la positive. Mais Saveria le connaissait, pour l'avoir longtemps observé et étudié et l'envoyer sur les roses était une évidence. Néanmoins, toujours encrée dans son rôle d’assistante du campus de windmont, elle crut bon de ne pas se démonter tout de suite, soutenant avec intérêt ce regard qu'elle croisait bien trop souvent dans son bureau et qui, pour sûr, devait être tout à fait ravi de se retrouver dans cette situation.

_________________

i'm not sorry for wanting what i deserve, — and i'm not afraid to walk away to find it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carter Harwell

messages : 660
name : sean
face + © : denis shapovalov (livia+angiekerber)
multinicks : ben, gaelan, zach, kyle
points : 968
age : 18 yo (july 12)
♡ status : who cares? I can have all the girls in the world
work : senior year at high school but skipping it most of the time. singer who won the Voice a few years ago
home : at Resen's

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lydia, finn, tc gay pride, tc firehouse, saveria, ali, simeon

wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: Re: wine not (s/c) wine not (s/c) EmptyMer 3 Juil - 22:02

Une fois n’est pas coutume, Carter Harwell était dehors à une heure avancée de la nuit. La faute à sa lubie nouvelle que de se rendre aux abords des restaurants de la ville pour chanter ses œuvres nouvelles, afin de voir la réception qu’elles avaient et aussi pour se faire de l’argent – bien qu’il n’en manque pas vraiment. Si certains passants se prêtaient au jeu, il trouvait que le public de Windmont Bay n’était pas suffisant, et qu’il faudrait qu’il pense à se rendre sur Portland plus souvent. Mais il lui fallait une voiture. Face à cette pensée, maintenant qu’il avait plié bagage, Carter se baladait sa guitare sur le dos, les cheveux coiffés en arrière qui montrait son habituel caractère je-m’en-foutiste très prononcé. C’est alors qu’il posa son regard sur une silhouette qu’il connaissait bien puisqu’il était régulièrement appelé dans son bureau pour justifier de ses trop nombreuses absences. La bombe qui servait d’assistante administrative au lycée. Si ça ne tenait qu’à Carver, il lui aurait suggéré de faire strip-teaseuse. Elle avait le corps pour. Elle venait vers lui. A en juger sa démarche, elle avait bien trop bu. Cela étira le sourire qui s’était niché sur ses lèvres. Il allait pouvoir s’amuser un peu. Alors qu’elle l’interpela par son prénom, le jeune adolescent fit poliment la même chose, le surnom dont il l’avait affublée, excepté. « Mme Farniente ! Vous ici ? » Il était bien sûr faussement étonné. Après tout, elle pouvait trainer dans Windmont Bay si ça lui chantait. Elle en revanche, n’acceptait pas de le voir à l’extérieur à une heure où il devrait être rentré depuis belle lurette. Mais ce n’était pas comme si ses parents étaient présents. Son cousin faisait toujours mine d’être la seule figure parentale ou autoritaire qui lui restait, mais ça sonnait faux, surtout aux oreilles du jeune Canadien. Moqueur, il ricana tout en usant de sarcasme. « Je pourrais vous poser la même question ! Vous n’êtes pas déjà couchée ! Etonnant venant d’une femme sérieuse comme vous ! » Il ne cessait de sourire, trop amusé par la situation cocasse. Comment voulait-elle qu’il la respecte après l’avoir surprise dans un tel état ? Alors qu’elle lui proposa de le ramener il rit de plus belle : « Trop aimable, mais je connais le chemin ! » Et il n’avait pas envie de rentrer tout de suite chez Resen, parce qu’il savait pertinemment que ce dernier ne dormait pas et lui ferait encore la leçon. Détaillant un peu plus l’assistante administrative, il fit mine de réfléchir en se saisissant de son menton, mettant un doigt sur sa bouche, avant de reprendre la parole : « Et puis si je peux me permettre, vous marchez déjà pas droit, alors c’est plutôt à moi de vous raccompagner ! » Si elle était pour, il prendrait son rôle au sérieux, il en faisait la promesse. Ou pas. En fait, tout dépendrait du comportement de la jeune femme. « A moins que vous vouliez que je vous emmène dans un endroit plus cool ! » Suggéra-t-il d’un coup, comme si l’euréka d’Archimède venait de le frapper. Il connaissait d’ores et déjà la réponse, mais si elle était catégorique, il saurait la faire accepter. C’était donnant-donnant selon lui. Encore une fois, Carter était certain de tourner la situation à son avantage et se permettre de laisser tomber le lycée pour de bon ? Rien de confirmé, mais au moins il allait pouvoir tenter le coup.

_________________

☽☽ I cheated myself like I knew I would. I told you I was trouble, you know that I'm no good... (c) sial, amy winehouse  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Saveria Farnese

messages : 647
name : sow — pomeline.
face + © : karol queiroz — @mine.
multinicks : mavis ⋅ xavi ⋅ lilly ⋅ roxcy ⋅ blake.
points : 653
age : twenty-five yo (10/08).
♡ status : single mom who likes married men (and women).
work : administrative assistant at wb campus — part-time profiler.
home : apt @crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nop/ madden, ali, zach, nate.

wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: Re: wine not (s/c) wine not (s/c) EmptyLun 8 Juil - 9:02

Une certaine crispation se fit ressentir à l'entente de son surnom et le ton faussement étonné n'eut d'autres effets que de l'exaspérer un peu plus. Néanmoins, Saveria resta stoïque, brinquebalée entre l'idée de lui faire payer maintenant ou plus tard. Bien sûr qu'elle se fichait de le savoir dehors, tout autant que de connaitre les raisons qui le poussaient à traîner ici, elle crut néanmoins bon de paraître consternée devant l'un de ses élèves. Un parfait jeu de rôle que la rouquine avait su étoffer avec les années. Carter n'était pas la première personne - ni la première entité - devant laquelle elle usait de son esprit. Le mensonge - qu'elle qualifiait plus d'omission dans les faits, le paraître, étaient tout autant de stratagèmes dont elle usait à des fins personnelles, de façon aussi éhontée qu'égoiste. Alors elle crut nécessaire d'afficher un sourire, pas dès plus naturel mais c'était l'effet escompté, qu'il réussisse au moins à capter qu'il l'énervait tout autant dehors que dans son propre bureau. Elle passa outre le surnom, qu'elle mit sur le compte de son jeune âge. « Je constate surtout que tu n'es pas plus doué en cours qu'à l'extérieur. » crut-elle bon de préciser, en secouant la tête de droite à gauche. Saveria n'avait jamais été une femme très sérieuse, hormis lorsque sa fille était présente, aussi leva-t-elle les yeux au ciel. Heureusement, il rejeta sa proposition, prétextant connaitre le chemin. Une remarque qu'elle attrapa au vol, bien prête à prendre la tangente plutôt que de s'enfoncer dans une situation qui lui déplaisait depuis le début. Son taux d'alcool n'aidait en rien mais sa rapidité d'esprit semblait conservée. « Je marche droit. » lança-t-elle à la volée, alors que déjà elle s'était retournée pour prendre le chemin inverse. Fuir, oui fuir une situation où elle n'était pas certaine d'avoir le dessus - elle qui aimait tellement ça. Si son esprit était tout à fait réveillé, son corps, lui, ne semblait pas vouloir répondre à toutes les commandes qu'elle lui intimait. Une sacré difficulté, mis à mal en plus par le comportement de son élève. Combien de fois avait-elle eu envie de le claquer ? Combien de fois s'était-elle retenue ? « Je te rassure, tu ne risques pas de me raccompagner. » Sèche, dans le ton employé, elle détailla longuement Carter, cherchant à connaitre les raisons qui le poussaient à agir ainsi. A priori, elle le soupçonnait fortement de vouloir retourner la situation à son avantage et sa méfiance habituelle prit le dessus, en plus de l'air suspect qu'elle s'efforçait d'effacer de son visage. Néanmoins, à la prochaine remarque de son élève, la jeune femme ne put retenir un bref rire, alors qu'elle se permit une familiarité en posant sa main sur son épaule, cherchant ainsi à asseoir sa supériorité sur lui. « Crois moi, toi et moi on n'a vraiment pas la même conception d'un endroit cool... » Un bar, une boite de nuit, une soirée privée ? Saveria connaissait ces endroits par coeur mais, depuis quelque temps, la conception d'un endroit "cool" pour elle avait prit une toute autre tournure et la rouquine était désormais une habituée de certains clubs... particuliers. Nul doute que du haut de ses 17 ans, le jeune Carter ne soit pas en mesure de connaitre ces endroits - ce qui, d'un côté, la soulageait presque. « Bref, tu vas rentrer chez toi et t'arrêtes de discuter. » Une suggestion ? Pas vraiment, car Saveria s'était un tantinet redressée et avait relâché l'étreinte faite sur l'épaule de son élève. Les bras croisés sous la poitrine, elle le toisa du mieux qu'elle le pouvait avec la ferme intention de le voir déguerpir dans les prochaines minutes, espérant ainsi pour vaquer à ses propres occupations - dans des endroits cools, comme il le disait si bien.

_________________

i'm not sorry for wanting what i deserve, — and i'm not afraid to walk away to find it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carter Harwell

messages : 660
name : sean
face + © : denis shapovalov (livia+angiekerber)
multinicks : ben, gaelan, zach, kyle
points : 968
age : 18 yo (july 12)
♡ status : who cares? I can have all the girls in the world
work : senior year at high school but skipping it most of the time. singer who won the Voice a few years ago
home : at Resen's

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lydia, finn, tc gay pride, tc firehouse, saveria, ali, simeon

wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: Re: wine not (s/c) wine not (s/c) EmptyLun 15 Juil - 21:38

Le jeune Harwell trouvait un certain plaisir – non partagé par ses interlocuteurs cela va de soi – à répondre et tenir tête aux adultes, comme s’il était au dessus des lois, comme s’il était supérieur au monde qui l’entourait. Il dénigrait tout, ne prenait pas le temps d’essayer de comprendre, parce qu’il jugeait qu’il était totalement dans le vrai. Or, il était bien placé pour savoir qu’il pouvait se tromper et que ça pouvait faire des dégâts loin d’être négligeables. Il ne s’en souciait guère. Carter était en pleine crise d’adolescence et ce depuis trop longtemps. Le gosse du pays du sirop d’érable avait beau approcher les dix-huit ans, il était aussi irresponsable qu’un gamin de dix. Sa réplique suivante le prouvait : « Oh non ! Encore un F comme Farniente ? » S’il faisait non seulement référence au nom de famille de l’assistante administrative du campus, il se tournait également en dérision en mentionnant le F, caractérisant la plupart de ses notes dernièrement. Ca ne l’inquiétait pas le moins du monde. Pourtant, il fait mine d’être contrarié, un instant, avant d’éclater de rire. Cet air goguenard qu’il possède sur le visage a l’air indélébile en plus d’être débile. Il avait songé à lui faire une remarque salace, mais il n’était pas sûr de ne pas se récolter une baffe et il avait tout sauf besoin de ça le blondinet. Alors que la jeune femme s’empressait de confirmer qu’elle marchait droit comme si l’avis du jeune homme avait de l’importance, il ricana, l’observant s’éloigner quelque peu. « C’est ça, et moi je suis le prince William ! » Il avait tout du petit prince, mais aucune restriction comme le prince Windsor. C’était ce qu’il y avait de plus appréciable. Saveria semblait bien moins sereine qu’à l’ordinaire, et alors qu’elle cherchait à adopter un ton ferme face à la proposition certes douteuse de son élève, il haussa les épaules et s’adressa à elle de sa nonchalance caractéristique et moqueuse : « Tant pis, faudra pas pleurer si vous dormez dans un buisson ! » Il s’imaginait déjà la voir se vautrer et finir tête première dans un buisson, une branche coincée dans les cheveux. Toujours souriant, il soutint son regard puisqu’elle ne se gênait pas pour le reluquer – ce qu’il pouvait bien comprendre, il les faisait toutes tomber comme des mouches – du moins selon son avis personnel. Jetant un regard à la main qu’elle posa sur son épaule en ricanant, il s’en amusa : « Ah on devient familiers Miss F ?! » Riant de plus belle, le gamin demanda, par curiosité, prêt à passer la soirée avec elle. « C’est quoi un endroit cool pour vous Miss F ? » Il se demandait bien ce qu’elle fréquentait comme endroit. Des boîtes gay ? Des clubs échangistes ? De Strip-tease ? Il doutait qu’elle lui en mette plein les yeux car il avait déjà vu pas mal d’endroits dans sa jeune vie. Ca avait du bon d’être une pseudo star ou de connaitre des gens issus du milieu de la nuit. Saveria se montre autoritaire et le gamin la regarde d’un air peu impressionné comme s’il faisait face à une aberration. « Ca vous va tellement pas l’air sévère ! Montrez-moi cet endroit cool dont vous parliez ! » Qu’il lui lance enjoué, lui emboitant tout de suite le pas. « Je suis persuadé que ça n’a rien d’exceptionnel ! » Il était bien confiant.

_________________

☽☽ I cheated myself like I knew I would. I told you I was trouble, you know that I'm no good... (c) sial, amy winehouse  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Saveria Farnese

messages : 647
name : sow — pomeline.
face + © : karol queiroz — @mine.
multinicks : mavis ⋅ xavi ⋅ lilly ⋅ roxcy ⋅ blake.
points : 653
age : twenty-five yo (10/08).
♡ status : single mom who likes married men (and women).
work : administrative assistant at wb campus — part-time profiler.
home : apt @crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nop/ madden, ali, zach, nate.

wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: Re: wine not (s/c) wine not (s/c) EmptyDim 21 Juil - 9:39

Ses yeux levés au ciel avaient laissés place à une mine assombrie. La, comme ça, si Carter avait été sa fille ou une connaissance et non l'un de ses élèves, Saveria lui aurait très certainement collé une baffe avant de le ramener chez lui en plantant ses ongles dans son bras. Et si la vision de cette situation réussit à la faire sourire, elle effaça bien vite cette mine pour reprendre son air sérieux. Devait-elle encore éviter ses réflexions ou devait-elle lui rentrer dedans ? L'assistante administrative lui intimait de ne rien dire, ni faire, mais l'italienne qui bouillonnait dans ses veines rêvait de lui fermer le clapet. Le problème, une fois alcoolisée, était que Saveria penchait toujours vers son pays d'origine. L'endroit même où l'on pouvait faire toute une histoire pour de simples pâtes. « Et un F comme fais chier, t'en as entendu parlé !? » Le ton était incisif et à la seule entente de sa voix, elle passa une main devant sa bouche. Nul doute qu'elle regretterait ce moment d'égarement d'ici à demain et qu'elle ferait moins la fière dès qu'elle le recroiserait sur le campus (si c'était le cas, vu son absentéisme). Pour le moment, la jeune femme se sentait un peu mieux d'avoir relâché la pression. « Nan mais tu t'arrêtes jamais ? » C'était quoi, son problème à ce gamin ? A l'observer, il manquait cruellement de repères, le résultat très certainement d'une absence d'intérêt venant de ses parents. En avait-il seulement ? Car à bien y réfléchir, Saveria n'avait aucun souvenir les concernant, elle qui avait pourtant l'habitude de les avoir au téléphone, détaillant ainsi les aventures de leurs charmants (hm) bambins. Oui, elle devenait familière avec lui, sous l'effet de l'alcool et de son comportement qu'elle exécrait plus que tout. Carter faisait parti de ces élèves ingérables que rien, ni personne, ne semblait pouvoir arrêter. De quoi déstabiliser n'importe qui. Néanmoins, Saveria n'avait pas pour habitude de plier devant ce genre d'énergumènes et se contenta de remettre une distance correcte en croisant les bras sous sa poitrine. « Je risque pas de te montrer cet endroit cool Carter, t'es pas majeur. » Merde, était la réponse que son esprit souhaitait rajouter. Mais avait-elle besoin à se justifier après tout ? Elle ne faisait rien de mal, dans son charmant petit club pour adultes. Et son élève était bien assez... grand ? pour ne pas s'offusquer du peu. Qui plus est, elle n'avait aucunement précisé le type de club et se voyait mal l'embarquer dans ce genre de péripéties. Certes, il était mineur, mais l'esprit de Saveria aurait particulièrement apprécié de le voir débarquer là-bas lors d'une soirée pour les vieux. Rien de plus salvateur que d'observer son petit sourire disparaître de son visage d'emmerdeur fini. « Et puis, tu comptes te remettre en question un jour avec ton comportement ? Hmm ? Putain t'es une catastrophe ! » Langage fleuri, encore, et elle ne pouvait pas s'en empêcher, tout comme son jeu de mains à l'italienne et son air presque dramatique. Néanmoins, la question avait tout son sens : était-ce simplement son jeune âge qui faisait ça ? Un problème sous jacent ? Ou un trait de caractère bien installé qui, au final, ne l'aiderait pas à avancer dans la vie ? Étrangement, la rouquine penchait pour la troisième proposition mais était néanmoins prête à lui laisser le bénéfice du doute. Quitte à finir, si elle avait raison, par lui remettre les idées en place avec une bonne gifle.

_________________

i'm not sorry for wanting what i deserve, — and i'm not afraid to walk away to find it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carter Harwell

messages : 660
name : sean
face + © : denis shapovalov (livia+angiekerber)
multinicks : ben, gaelan, zach, kyle
points : 968
age : 18 yo (july 12)
♡ status : who cares? I can have all the girls in the world
work : senior year at high school but skipping it most of the time. singer who won the Voice a few years ago
home : at Resen's

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lydia, finn, tc gay pride, tc firehouse, saveria, ali, simeon

wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: Re: wine not (s/c) wine not (s/c) EmptyLun 22 Juil - 21:14

Comme il en a l’habitude, Carter se fout de tout et continue de rire au nez de la rouquine, frisant l’irrespect. Le grand blond aux yeux clairs s’amuse de la situation car il n’est même pas sûr que la demoiselle soit capable de se souvenir de leur entrevue le lendemain. Dans tous les cas, il ne changera pas son comportement envers elle. « Mais c’est qu’elle est vulgaire Miss F ! » Il se délecte de la voir s’emporter alors qu’il ne fait que la titiller légèrement. S’il le voulait, il pourrait être encore plus insupportable, mais quelque chose lui dit qu’il n’est pas au bout de ses surprises avec l’assistante administrative et il a envie de la voir sous son meilleur jour. Pour lui, cela signifiait lui montrer son côté sauvage, papillon de nuit qui permettrait à l’adolescent de prolonger sa soirée festive plutôt que de rentrer dans l’appartement de son cousin et tomber nez à nez avec ces adultes qui se prenaient trop au sérieux et qui ne le comprenaient pas. Au moins, Saveria Farniese avait le mérite de vouloir s’amuser. C’était tout à son honneur. Il lui semblait aussi qu’elle avait bien cerné le garçon puisqu’elle se lamentait sur le fait que le jeune homme ne se stoppe jamais dans l’agacement perpétuel de ses pairs. « Non, je suis infatigable et ça marche pour tout ! » Qu’il admet dans un sourire plus que suggestif. Carter n’a pas de limites et pourtant, ça n’a pas été faute de lui en fixer depuis son plus jeune âge. Mais il est le dernier de la fratrie Harwell et c’est là que le bât blesse. Trop couvé par sa mère qui refuse de lui donner tous les torts, voire un seul, il s’est toujours senti en position de force et ne s’embarrasse de rien. Son père ne le supporte plus, et ses frangins regrettent l’enfant qu’il était dans ses deux premières années. Depuis, c’est une vraie tornade. Alors, ils s’étaient résignés à le laisser faire ce qu’il souhaitait sans interférer tant qu’il n’était pas en danger, impuissants face à leur petit dernier. Saveria a beau suggérer l’évidence, Carter se fiche des interdits. Son crédo, c’est de les braver. Il possède une fausse carte d’identité. Mais ce n’est pas de ça dont il se sert de plus. Il se sert de sa petite notoriété. Parce que Carter a encore des contacts dans le showbiz. S’il ne s’en vante pas tout le temps pour ne pas qu’on le harcèle, il s’en sert lorsqu’il en ressent le besoin et c’est ce qu’il compte faire ce soir si l’assistante administrative décide de l’emmener dans son club échangiste ou de strip-tease, ou autre. « Je peux vous assurer que je peux y rentrer, même pas majeur ! » Il fanfaronne, et il acquiesce comme pour la persuader de le voir à l’œuvre. Mais elle continue de lui faire la morale et il lève les yeux au ciel, soupirant bien bruyamment. « Vous pouvez parler, vous êtes alcoolique ! » Lui se trouve normal, il ne voit pas ce qui cloche chez lui, il ne trouve pas son attitude de petit prince déplorable. Bien au contraire. Son caractère sort de l’ordinaire et des troupeaux de moutons engendrés par la société. L’impatient réitère ses envies de passer la soirée avec la rouquine : « Bon, on y va à ce club ? Que je voie ce qu’il y a de si génial ! » Au moins il pouvait lui assurer une chose : avec lui, elle allait s’amuser.

_________________

☽☽ I cheated myself like I knew I would. I told you I was trouble, you know that I'm no good... (c) sial, amy winehouse  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Saveria Farnese

messages : 647
name : sow — pomeline.
face + © : karol queiroz — @mine.
multinicks : mavis ⋅ xavi ⋅ lilly ⋅ roxcy ⋅ blake.
points : 653
age : twenty-five yo (10/08).
♡ status : single mom who likes married men (and women).
work : administrative assistant at wb campus — part-time profiler.
home : apt @crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nop/ madden, ali, zach, nate.

wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: Re: wine not (s/c) wine not (s/c) EmptySam 27 Juil - 13:53

Miss F, Madame Farniente, avec l'alcool qui coulait dans son sang, Saveria avait l'impression d'être, au mieux, la gérante d'une maison close et, au pire, l'une de ses filles en petite tenue sur un podium à qui l'on mettait un billet ou deux dans son string, le tout avec une petite tape sur le cul. Une vision des choses qu'elle réussit à ne pas partager avec son interlocuteur, malgré son air étrange. Vulgaire, elle l'était. Et elle l'avait toujours été. Néanmoins, dans son travail, la rouquine savait de tenir, plus encore avec ses élèves. Jusqu'ici, elle n'en avait croisé aucun dans un tel état d'ivresse et, à plusieurs reprises, elle s'en était félicité. Néanmoins, elle n'avait que 24 ans et beaucoup de ses élèves n'étaient pas loin de la majorité, de quoi apprécier les sorties et les beuveries en tout genre. Mais le karma en avait décidé autrement et avait choisi de mettre Carter sur sa route, ce soir. Ce putain de karma de merde qu'elle insultait à tout va dans son esprit. « Infatigable ? » qu'elle se voyait répéter, les bras toujours croisés. Elle avait parfaitement saisi la subtilité et le sous entendu qui en découlait. Carter restait un jeune homme et nul doute que ses hormones frisaient la folie à son âge. Néanmoins, la chose n'intéressa pas la jeune femme plus que ça, bien que son large sourire prenait déjà le dessus. « Ben c'est parfait si t'es infatigable.. regarde, j'te propose un truc.. » Elle s'était déjà rapprochée de lui, non sans une essence évidente d'ironie, alors qu'elle pointait du doigt le bout de la rue, l'horizon, ou peu importait ce qui se tramait par là-bas. « Tu cours tout droit et tu me fous la paix, c'est bien hein ? » Sourcil arqué, elle avait l'impression d'avoir eu l'idée du siècle. En réalité, plus le temps passait, plus la rouquine savait très bien que l'alcool faisait un peu plus de ravage dans son organisme. Elle se croyait tout à fait bien, normale, et était persuadée de réagir comme une personne on ne peut plus sobre. Néanmoins, il était évident que rien n'allait chez elle. Pas à outrance : elle marchait toujours droit, arrivait à s'exprimer mais beaucoup moins à penser. Et c'était là ce qui différenciait la Saveria assistante administrative de la jeune dévergondée qui discutait avec Carter ce soir. Le même cinéma se reproduisait à chaque fois : elle se promettait de ne pas recommencer, de boire convenablement, avec limite - le soucis des limites avec Saveria, c'est qu'elle étaient bien lointaines lorsqu'il s'agissait d'amusement et d'alcool. Et une fois ente copines, incapable pour elle de faire preuve de retenue. Un point que son interlocuteur avait bien compris et qu'il lui balança en pleine poire. « Je suis pas alcoolique ! » hurla-t-elle non sans une pointe de dramaturgie, alors que quelques passants s'étaient déjà retournés pour l'observer. Excédée, une nouvelle fois, par sa présence et son comportement envers elle, la rouquine bouillonnait comme un volcan prêt à exploser. « Tu rentreras nul part ! Ni dans un club, ni même dans une nana à ce rythme.. ! » reprit-elle, toujours aussi fort, avec ce même ton excédé. Non pas qu'elle soit intéressé par sa vie intime, mais Saveria ne répondait plus de rien et seules les insultes basses arrivaient à s'extraire de sa bouche. Pour sûr, elle sentirait les regrets le lendemain matin, si seulement elle se souvenait de quoi que ce soit le concernant. A dire vrai, oublier était la meilleure des choses concernant cette soirée qui avait, pourtant, si bien commencée. « Alors maintenant, tu vas me dire où tu habites, et on y va. » Voilà, elle avait repris du poil de la bête, jusqu'à ce que son esprit embué ne revienne à la réalité. « Et pas pour ce que tu crois, je veux rien entendre ! »

_________________

i'm not sorry for wanting what i deserve, — and i'm not afraid to walk away to find it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carter Harwell

messages : 660
name : sean
face + © : denis shapovalov (livia+angiekerber)
multinicks : ben, gaelan, zach, kyle
points : 968
age : 18 yo (july 12)
♡ status : who cares? I can have all the girls in the world
work : senior year at high school but skipping it most of the time. singer who won the Voice a few years ago
home : at Resen's

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lydia, finn, tc gay pride, tc firehouse, saveria, ali, simeon

wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: Re: wine not (s/c) wine not (s/c) EmptyLun 29 Juil - 15:57

Il est agréablement surpris de constater que l’assistante administrative qui lui casse les pieds depuis le début de l’année pour son absentéisme aigu s’avère avoir ses propres défauts et ce soir, elle lui apparait moins sévère qu’à l’ordinaire. Mais elle n’a pas perdu de sa superbe ni de son aplomb bien que l’alcool lui jouerait probablement des tours avant la fin de la soirée. Alors qu’elle le somme de courir et de s’éloigner d’elle, il se secoue la tête, persistant à dire qu’elle a besoin d’assistance alors qu’il pourrait tout à fait la mettre dans un taxi jusqu’à chez elle. « Nah, parce qu’après on va m’accuser de non-assistance à personne en danger ! » Il rit, parce qu’il s’imagine l’assistante se réveillant dans un buisson et arriver au lycée dans un état déplorable. Ca le ferait bien rire en tout cas. Le gamin avait l’impression d’avoir l’avantage. Evidemment, il n’avait pas bu, il s’était contenté d’aller jouer de la guitare pour la soirée pour tenter de faire son trou dans le business, comme d’habitude. Il sentait la rouquine bien moins assurée que d’ordinaire et ça lui convenait. L’enfant gâté des Harwell se délectait de voir la situation se décanter à son avantage. Non pas qu’il souhaitait la faire chanter sur de nombreuses choses, mais un accord avec elle pour avoir plus de flexibilité dans ses absences était toujours le bienvenu. Amusé par la façon qu’elle avait de remettre en question ses dires, il se demandait si elle serait prête à lui prouver qu’elle avait raison – même s’il pensait que ça ne ferait que prouver qu’elle avait tort, alors souriant comme jamais, le garçon lui demanda :« Ah non ? Levez un genou et cherchez à poser votre coude sur le genou et tenez en équilibre ! » Il lui montra la position à exécuter, qu’il fit sans aucun problème malgré la guitare sur son dos. Il l’incita par un regard à lui montrer ses prouesses. Elle lui faisait penser à Finn avec ce penchant trop développé pour la boisson. Il pensait que l’alcoolisme était plutôt masculin mais il était forcé de constater que ce n’était pas le cas. Il se fiche des passants qui se retournent, et de la voir dans une telle détresse face à sa petite remarque le touche, voilà pourquoi il lui a demandé de se prêter au jeu, comme pour éviter de rentrer dans des discussions destructrices. Elle a l’air de lui en vouloir en tout cas, et c’est comme s’il ne prêtait pas attention au ton qu’elle emploie, jouant encore de sous-entendus alors qu’elle prétend qu’il ‘n’entrera pas dans une nana’ ce qui l’amuse. Elle ne peut pas croire que ce n’est pas déjà fait, si ? « Pourquoi vous êtes jalouse ? » Qu’il se surprend à dire avec un sourire en coin. Il ne dirait pas non pour une soirée avec elle, d’autant plus qu’il s’est trop longtemps sevré de relations sexuelles par respect pour son ex qui semble l’avoir déjà totalement nexté. Riant et s’approchant d’elle, il flirte sans gêne : « Je suis tout à vous Miss F ! » Elle comptait le ramener chez son cousin, mais pour lui, il en était hors de question. Il n’avait pas envie d’aller se coucher comme le petit lycéen qu’il est censé être, alors il fait l’idiot : « J’habite à Toronto Miss F, donc c’est un peu loin. Mais on peut toujours aller chez vous. » Elle se rend compte que son ordre était un peu suggestif, d’autant plus pour l’esprit mal tourné du garçon qui continue de s’amuser de la situation feignant une prétention certaine : « Et vous avez été la seule à suggérer ça… Je savais pas que je vous plaisais tant ! » Mais il aurait bien voulu voir dans quel type de club elle trainait. Sa curiosité avait été piquée au vif.

_________________

☽☽ I cheated myself like I knew I would. I told you I was trouble, you know that I'm no good... (c) sial, amy winehouse  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Saveria Farnese

messages : 647
name : sow — pomeline.
face + © : karol queiroz — @mine.
multinicks : mavis ⋅ xavi ⋅ lilly ⋅ roxcy ⋅ blake.
points : 653
age : twenty-five yo (10/08).
♡ status : single mom who likes married men (and women).
work : administrative assistant at wb campus — part-time profiler.
home : apt @crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nop/ madden, ali, zach, nate.

wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: Re: wine not (s/c) wine not (s/c) EmptyMer 31 Juil - 19:34

« Et t'en as quelque chose à faire de pas assister les gens en danger ? » répondit-elle du tac o tac, tandis qu'il partait déjà dans un fou rire. Elle se voulait sérieuse, elle l'était à sa façon et la question était dès plus logique. Carter ne semblait pas être quelqu'un qui portait de l'intérêt aux autres, encore moins à elle. Leur sort semblait totalement lui passer au dessus, tout comme bien d'autres choses. Oui, elle avait bu, oui elle était un peu (beaucoup ?) saoule mais savait encore tenir debout et rentrer chez elle. Du moins, elle se l'imaginait plutôt bien, à l'image de Dicaprio dans Le Loup de Wall Street. « Pardon !? » lâcha-t-elle, alors qu'il tentait de jouer les officiers de police en vérifiant son taux d'alcoolémie. Son petit manège l'exaspéra grandement, tandis que lui-même prenait la position sans difficulté. L'espace d'une seconde, Saveria eut un énorme point d'interrogation au dessus de sa tête, alors qu'elle se demandait déjà comment effectuer ça. Mais sa volonté revint à la charge et elle secoua la tête de droite à gauche. « Va te faire foutre ! » Décidément incapable de se contrôler, elle finirait très probablement cette soirée à l'arroser de toutes les insultes encore disponibles. Eh bien, il le méritait, pour sûr. Mais que pouvait-elle faire ? Appeler quelqu'un à la rescousse. Il y avait bien Georgie, mais elle sentait déjà le regard lourd de sa cousine sur elle. Lui rappelant les règles d'une bonne mère et surtout, le fait qu'elle devait se modérer maintenant. Non, à oublier. Madden aurait certainement envoyer Carter sur les roses, et de pas de la façon la plus poétique de la chose, puisque ce dernier aurait bel et bien finit dans le buisson au sens littéral du terme. Son meilleur ami ne faisait pas dans la dentelle et certainement pas avec un petit jeune qui se croyait plus malin que les autres. Mais elle n'avait pas envie de ça non plus. Elle devait se débrouiller seule, se débarrasser de lui et rentrer dormir, surtout. Un point qu'elle aurait bien mis en oeuvre sans rien de dire de plus mais son jeune interlocuteur s'était déjà rapproché d'elle, mielleux avec son flirt bas de gamme. Le terme jalouse réussit à lui arracher son sourire, presque un rire, mais ce rapprochement l'emmerdait profondément, aussi fit-elle preuve de toute la diplomatie possible. « Ok, alors que les choses soient claires. Les sous entendus c'est pas mon truc, si t'as envie de baiser tu trouves quelqu'un mais ce sera pas moi. »  lâcha-t-elle, peu disposée à en rester là. « T'es trop jeune, pas assez expérimenté, t'es pas mon genre, t'es pas ma.. » Marié. Mais à entendre le son de sa propre voix se justifier ainsi, Saveria se stoppa net dans son élan. Mais bordel, qu'est-ce qu'elle foutait ? Elle n'avait pas besoin de lui expliquer le pourquoi du comment, ni même d'entrer dans les détails, ni même de s'évertuer à continuer cette conversation. « Mais comment ça, tu viens de Toronto ? » Elle fronça les sourcils devant l'annonce, se demandant avec intérêt où était ses parents. L'esprit de Saveria, bien que franchement flingué par l'alcool ingurgité, y voyait là une faille. Faille qu'elle aurait certainement oublié demain matin mais qui, sur le coup, l'intrigua. Au même titre que sa guitare, qu'elle venait à peine de remarquer, se demandant depuis quand elle trônait là. « Ok ferme là tu me plais pas, c'est quoi cette guitare ? Et tes parents ils sont où ? » Trop de questions d'un coup et le regard perplexe de la rouquine en prime.

_________________

i'm not sorry for wanting what i deserve, — and i'm not afraid to walk away to find it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carter Harwell

messages : 660
name : sean
face + © : denis shapovalov (livia+angiekerber)
multinicks : ben, gaelan, zach, kyle
points : 968
age : 18 yo (july 12)
♡ status : who cares? I can have all the girls in the world
work : senior year at high school but skipping it most of the time. singer who won the Voice a few years ago
home : at Resen's

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lydia, finn, tc gay pride, tc firehouse, saveria, ali, simeon

wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: Re: wine not (s/c) wine not (s/c) EmptyVen 2 Aoû - 17:26

Le jeune homme s’amusa de la question de l’assistante administrative. Elle avait raison, il se fichait bien du monde, il était plutôt égoïste, sauf quand il avait quelque chose à gagner, évidemment. Affichant un petit sourire, il tenta de la persuader sans vraiment le vouloir, plus pour fanfaronner que pour émettre un point. « Oui je suis un bon citoyen moi ! Aide ton prochain Miss F ! » Il n’était tellement pas sérieux qu’il ne cessait de rire. Evidemment, un adolescent qui rit c’est toujours un spectacle un peu déroutant, voire franchement agaçant. D’autant plus quand il prend confiance. Carter aurait dû se lancer dans un pari avec elle. Il savait qu’elle ne tenait pas la quantité d’alcool ingurgitée, et puis il était déçu qu’elle l’insulte plutôt qu’elle se lance dans la manœuvre qu’il venait d’effectuer. « J’ai raison, vous êtes incapable de le faire ! Je ne vais pas vous laisser toute seule alors ! » Il aurait probablement ri à la voir se rétamer la face au sol. Ou peut-être l’aurait-il retenue, juste pour qu’elle lui soit redevable. Il trouverait bien quelque chose à lui quémander. Il n’avait juste pas pensé à l’enregistrer sur son téléphone, car avec la quantité d’insultes balancées à son égard, il y avait de quoi échapper à toute sanction toute l’année si elle ne voulait pas perdre son job. Il n’était pas maitre du chantage, juste le roi des bêtises. Il était du genre à se tourner en dérision pour son plus grand divertissement. Il savait bien que s’il voulait passer une nuit avec Farnese, ce n’était pas comme ça qu’il fallait s’y prendre. Le garçon n’en avait rien à faire, la situation était suffisamment cocasse et tant qu’il ne savait pas de quoi elle parlait comme club, il ne lâcherait pas l’affaire. Il ne la laisserait pas partir. Interloqué face au discours qu’elle tint ensuite pour lui expliquer qu’il n’était pas son genre, il cligna des yeux comme s’il n’avait pas compris pourquoi elle prenait la peine de se justifier, et alors qu’elle ne finit pas sa phrase il l’a termina pour elle, se moquant de plus belle : « Pas marié ? Ah je vois ! Madame est une briseuse de couples ! Belle mentalité Miss F ! » Elle était facile, elle se vendait toute seule. Tapotant sa joue comme si elle était une pauvre bête sans défense, il ajouta presque arrogant. « Et puis pour votre gouverne : j’ai baisé avec une femme plus expérimentée que vous, vous avez quoi ? Vingt-cinq ans ? Je pourrais même vous apprendre des choses sur votre plaisir ! » Baiser n’était pas le terme. Avec elle, c’était vrai, c’était de l’amour, pas un coup d’un soir. Il avait beaucoup appris à ses côtés, car à quinze ans, bien que pas à son coup d’essai lorsqu’il l’avait rencontrée, il n’était pas non plus au courant de comment satisfaire une femme plus âgée. A présent, il s’estimait incollable. Saveria se mit à le questionner sur ses dires, comme s’il racontait des balivernes et il pouffa de rire tellement il trouvait la situation grotesque : « L’assistante administrative ne connait pas ses dossiers ! Je suis Canadien, ça s’entend pas à mon accent ? » Comment pouvait-elle ignorer ce détail, elle qui avait sa mère au téléphone assez souvent ? Soudainement, elle semblait aussi intéressée par son background et ses origines et il joua là-dessus puisqu’elle persistait à dire qu’il ne l’intéressait pas. « Vous en posez des questions pourtant… Curieuse ! » Etonné qu’elle demande après ses parents, il insiste encore sur sa provenance, comme si elle était sourde : « Mes parents sont à Toronto ! Vous l’imprimez vraiment pas, l’alcool fait des ravages ! » Ravi qu’elle s’intéresse tout de même à autre chose, il sourit, quoi qu’un peu déçu qu’elle ne sache pas qu’il ait déjà fait de la télévision. « Et ça, c’est mon outil de travail Miss F ! C’est la raison pour laquelle vous me voyez rarement dans votre lycée ! » Il a retiré la guitare de son dos et la tient dans ses bras comme si c’était une œuvre d’art.

_________________

☽☽ I cheated myself like I knew I would. I told you I was trouble, you know that I'm no good... (c) sial, amy winehouse  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Saveria Farnese

messages : 647
name : sow — pomeline.
face + © : karol queiroz — @mine.
multinicks : mavis ⋅ xavi ⋅ lilly ⋅ roxcy ⋅ blake.
points : 653
age : twenty-five yo (10/08).
♡ status : single mom who likes married men (and women).
work : administrative assistant at wb campus — part-time profiler.
home : apt @crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nop/ madden, ali, zach, nate.

wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: Re: wine not (s/c) wine not (s/c) EmptyDim 18 Aoû - 16:05

« Arrête de m'appeler miss F ! » crut-elle bon de préciser, cherchant son calme là où celui-ci avait décidé de se faire la malle. Une main porté à son visage, elle ferma doucement les yeux en inspirant profondément. Ce gamin était détestable à souhait. Il ne s'en cachait pas, s'en fichait royalement et semblait tout à fait à l'aise avec son comportement. Un point que Saveria avait de plus en plus de mal à supporter. Evidemment, elle le côtoyait sur le campus - lorsqu'il était là - mais jamais elle n'avait noté à quel point il était emmerdant. En d'autres circonstances, si elle n'en avait pas été la victime, la rouquine aurait sûrement apprécié de voir ce doux spectacle et certainement applaudi Carter pour sa capacité à tenir son rôle aussi bien. Néanmoins, Saveria se retrouvait dans la situation inverse et voyait un nuage noir s'amonceler au dessus d'elle. « Je ne te dois rien surtout, Carter ! » crut-elle bon de préciser en ouvrant les yeux. Aucune justification nécessaire, ni aucun test à tenter, la rouquine ne lui devait rien et surtout pas de lui prouver sa sobriété. Il n'était ni un officier de police, ni même un ami et si elle souhaitait finir saoule dans un fossé, c'était bien son problème. Levant les yeux au ciel ensuite, elle se mordit la lèvre inférieure devant sa propre connerie. Comment avait-il pu comprendre ? Une fois éméchée, Saveria parlait beaucoup trop. Sa réflexion habituelle prenait la tangente et se contentait de lui faire un signe de main pour toute réponse. Elle se maudissait intérieurement de lui avoir avoué ses faiblesses, ses petits détails qu'il n'était pas censé connaître. Carter restait son élève et elle se retrouvait désormais dans de sales draps. Mais son exaspération bondit d'un coup lorsque le jeune homme tapota sa joue en lui faisant la morale. « Ok, alors primo, c'est pas ton problème. » lança-t-elle, tout en rejetant sa main avec aplomb. Hors de question de laisser une once de tactile entre eux. Mais Carter avait néanmoins touché un point important, celui de briseuse de couples. La jeune femme en avait parfaitement conscience, mais ce détail n'avait que peu d'importance pour elle. Les liens sacrés du mariage lui étaient étrangers, quant à la facilité de séduire un mari peu regardant, ça, elle était passée experte. Pour toute réponse, elle réussit à esquisser un fier sourire, tant son intérêt pour les pauvres femmes éplorées ne l'intéressant guère, mais son rictus disparut à la prochaine remarque de son élève. « J'ai absolument aucune envie de savoir avec qui tu baises Carter et tu n'as rien à m'apprendre de toute façon. » Elle faillit lui préciser que l'âge ne faisait pas l'expérience, que les nouveautés et autres objets, livres, clubs.. lui avaient permis de laisser aller sa sexualité à un niveau qu'elle n'avait jamais connu.. à seulement vingt-quatre ans. Mais étrangement, cette fois là, Saveria réussit à fermer son clapet en prenant son air satisfait, tandis que son interlocuteur pouffait de rire devant sa propre sottise. Oui, il avait un accent, non elle ne s'était jamais assez intéressée à lui pour en découvrir l'origine. Oui, elle était curieuse désormais d'en savoir plus, interloquée devant certains points de sa vie - son comportement, le fait qu'elle ne connaissait pas ses parents, sa guitare qui semblait être son outil de travail. Le soucis ? Toutes ces questions avaient réussi à lui foutre un mal de crâne insensé. « Tes parents devraient te récupérer.. » confia-t-elle finalement, un brin plus calme, alors qu'elle venait de s'installer sur le trottoir, les jambes croisés. « Fais au moins l'effort de m’appeler Saveria ! » Une mauvaise idée en soit, mais son miss F avait sérieusement le don de l'agacer au possible, alors qu'elle porta son regard sur sa guitare dont il semblait si fier. « Ton outil de travail, ah oui ? A Windmont Bay ? Mais dis moi, tu joues ou ? On n'a aucune rame de métro et les arrêts de bus servent uniquement aux pigeons me semble-t-il.. » souffla-t-elle, piquante, se demandant sincèrement s'il avait abandonné ses cours pour une simple guitare. « Non, laisse moi deviner.. tu joues dans les bars ? Pour les quatre cinq alcoolos qui y traînent en fin de soirée.. génial ton avenir Carter ! »

_________________

i'm not sorry for wanting what i deserve, — and i'm not afraid to walk away to find it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carter Harwell

messages : 660
name : sean
face + © : denis shapovalov (livia+angiekerber)
multinicks : ben, gaelan, zach, kyle
points : 968
age : 18 yo (july 12)
♡ status : who cares? I can have all the girls in the world
work : senior year at high school but skipping it most of the time. singer who won the Voice a few years ago
home : at Resen's

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lydia, finn, tc gay pride, tc firehouse, saveria, ali, simeon

wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: Re: wine not (s/c) wine not (s/c) EmptyMar 20 Aoû - 0:48

« Mais Miss Farnese c’est trop long ! » Se défend l’adolescent. Et puis Miss F a un double sens puisqu’il évoque le F word qu’elle dit un peu trop souvent au gout du jeune garçon. Ca lui plait de l’avoir affublée de ce surnom-ci. Carter n’avait aucune notion de savoir vivre. Il emmerdait le monde et il refusait de s’en rendre compte ou du moins ça ne le dérangeait pas quoi qu’il en soit. S’il avait été un gamin turbulent, l’irrespect dont il faisait preuve n’était pas nécessairement présent autrefois. Il avait changé avec le temps et les événements qui avaient frustré le gamin. Il avait considéré que si on lui faisait un affront, il ne voyait pas pourquoi il se gênerait pour en faire de même. Le blondinet souhaitait être maitre de sa vie, et quand ce n’était pas le cas, il s’assurait pour que les gens en pâtissent davantage. L’esprit vif, le gamin ne laissait aucune porte de sortie à l’assistante administrative qui ne devait plus être très loin de sortir de ses gonds. Il se délectait de ses explosions et ses salves de paroles. Ca devenait un passe-temps de faire dégoupiller le monde autour de lui. Elle ne lui devait rien, elle avait raison, mais pour une fois, il se souciait du sort de quelqu’un qui n’était pas lui et puisqu’elle avait décidé de n’en faire qu’à sa tête, il pouffa en croisant les bras sur son torse : « L’excuse de la meuf bourrée, vous avez de la chance d’être tombée sur moi Miss F ! » En réalité, il aurait été préférable pour elle de tomber sur un gamin bien plus prévenant, moins casse-noix et qui ne cherchait pas non plus à avoir raison comme il le faisait à présent. D’autant plus qu’il se permettait de plus en plus de choses dans la façon qu’il avait de s’adresser à elle, ou même de se comporter. « Mais il n’empêche que vous êtes une briseuse de couples ! » Qu’il ricana alors qu’elle repoussa sa main avec virulence. Il était tellement fier de se sentir supérieur dans cette situation qu’il en oubliait que l’heure tournait et qu’elle n’avait toujours pas mentionné l’endroit de la débauche dont elle parlait un peu plus tôt. Si bien que cela fit tilt dans sa tête alors qu’elle réitérait avoir plus d’expérience que lui dans tous les cas. Affichant un sourire admiratif, soudainement intéressé par la rouquine, l’adolescent tenta de l’inciter à poursuivre la soirée dans son fameux club. « Alors apprenez-moi ! Dans ce domaine j’ai une soif d’apprendre intarissable ! Allons dans ce club ! » Il n’en démordrait pas tant qu’il n’avait pas eu gain de cause. Mais Saveria ne l’entendait pas de cette oreille et s’aventura sur un sujet bien moins appréciable pour le gamin. Ses parents. Son cousin était l’interlocuteur privilégié de l’école même s’il n’était aucunement son tuteur légal. Sa mère s’efforçait d’avoir des contacts avec eux mais était bien trop occupée et son père lui avait décidé de ne plus s’occuper des méfaits de son fils souhaitant l’encastrer dans un mur. « Non, je suis bien ici moi ! » C’est tout ce qu’il dit. Il savait que vu la véhémence des propos de son père, sa mère ne prendrait pas le risque de le ramener à Toronto bien qu’elle espérait que tout rentre dans l’ordre. Ne supportant pas rester debout alors que la jeune assistante s’était assise sur le trottoir, il en fit de même en prenant bien soin de retirer sa guitare de derrière son dos pour la poser à sa droite s’installant à la droite de la rouquine. « Ok Saveria, je vois qu’on en devient intimes ! » Il haussa les sourcils avant de rire à son comportement stupide. Mais il se vexa quand la jeune femme dénigra son travail et ses agissements pour tenter de percer dans la musique. « Vous n’y connaissez rien ! » Il avait pris la mouche, ça s’entendait dans son ton et dans sa voix qui était partie dans les aigus. « Et puis d’abord, je ne suis pas ici que pour ça. » Ou du moins, il n’était pas là pour ça à la base, mais tout était partie en fumée quand il s’était fait larguer, et il avait dû apprendre à composer en attendant d’espérer récupérer la femme de sa vie. « Je joue partout où je peux. Dans les bars, dans la rue et je pourrais même vous chanter une berceuse après avoir faite crier toute la nuit. » Il ne met plus de formes, il ne prend même plus la peine de marquer un quelconque respect. Il ne supporte pas qu’on s’attaque à la seule chose dont il est fier et pour laquelle il se sait douée. Telle une torpille tête chercheuse, il est bien décidé à lui rendre la monnaie de sa pièce : « Et puis entre nous… c’est mieux qu’assistante administrative ! » Il considère que son métier vaut mieux que celui de Miss Farnese.

_________________

☽☽ I cheated myself like I knew I would. I told you I was trouble, you know that I'm no good... (c) sial, amy winehouse  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Saveria Farnese

messages : 647
name : sow — pomeline.
face + © : karol queiroz — @mine.
multinicks : mavis ⋅ xavi ⋅ lilly ⋅ roxcy ⋅ blake.
points : 653
age : twenty-five yo (10/08).
♡ status : single mom who likes married men (and women).
work : administrative assistant at wb campus — part-time profiler.
home : apt @crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nop/ madden, ali, zach, nate.

wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: Re: wine not (s/c) wine not (s/c) EmptyDim 25 Aoû - 13:13

Un simple signe de la main et elle abandonna là l'idée de se faire comprendre. Miss F, Farnese, peu importait après tout, il ne prendrait guère en compte ses demandes. A mille lieux de l'adolescent stable qu'on lui demandait d'être, Carter ne semblait réagir qu'à une chose : la petite voie voix qui trottinait dans sa tête. Aussi, Saveria choisit-elle de passer outre ce point, estimant qu'elle n'arriverait jamais à se faire comprendre de lui, et pourtant.. adolescente rebelle, elle se retrouvait étrangement en lui malgré le peu d'années qui les séparaient. « Et je ne suis pas bourrée.. » crut-elle bon de préciser, encore une fois. Néanmoins, elle avait totalement tort. La rouquine n'était ni éméchée, ni pompette, elle avait clairement trop bu, malgré le fait que son allocution soit toujours claire, elle n'en restait pas moins légèrement dans les vapes. Une nouvelle grimace épousa ses traits lorsqu'il se mit à ricaner, lui jetant au visage qu'elle n'était qu'une briseuse de couples. Le terme était exact et la jeune femme ne crut même pas nécessaire de le contredire. A quoi bon aller contre sa propre nature libertine et volage ? Elle n'était pas en mesure d'expliquer à Carter le pourquoi du comment et estimait ne pas avoir le faire, mais sur ce point là, il avait tapé ans le mille. Et voilà qu'il continuait déjà avec ce club, ce à quoi la jeune femme eut pour toute réponse un soupir dès plus audible. Pourquoi avait-elle dû y faire allusion ? Se blâmant elle même, intérieurement, Saveria secoua la tête de droite à gauche alors qu'elle sentit un haut le coeur s'emparer d'elle. Haut le coeur qu'elle réussit à réprimer avec vivacité. « J'ai rien à t'apprendre, t'es qu'un élève.. » lança-t-elle, sans grande conviction, alors qu'il prenait place à ses côtés, sur le trottoir. Carter parlait trop, beaucoup trop, et la tête de Saveria était à deux doigts d'exploser si jamais il ne finissait pas par se taire. Les mains appuyées contre son visage et les coudes posés sur ses genoux, elle eut un petit tressaillement lorsque le mot intime s'immisça dans l'une de ses remarques. Son sourire caché derrière ses lèvres en disait long sur ce qu'elle pensait réellement mais la jeune femme ne sortit pas de sa cachette avant plusieurs secondes, pour enfin plonger son regard vitreux dans le sien. « Si t'es pas ici que pour ça, t'es ici pour quoi ? » questionna-t-elle, assez peu intéressée par la réponse au final, mais désireuse qu'il laisse le sujet de la conversation sur lui et non sur elle. Et puis, elle aurait oubliée toutes ses infos d'ici à demain matin aussi pouvait-il lui expliquer sa vie en long, large, travers qu'elle ne retiendrait rien. « Tu me feras jamais crier toute la nuit. » reprit-elle, alors qu'un nouveau haut le coeur se fit ressentir. Blême, Saveria n'arrivait plus vraiment à se contrôler et le mal de crâne qui venait de s'installer, plus le blabla incessant de Carter avaient réussi à lui filer la nausée. Il n'en fallut pas plus à son pauvre organisme pour dégobiller sur les chaussures de Carter. Honteuse, sur le moment, elle passa une main sur sa bouche pour retenir un rire, plutôt ravie au final que la substance ait ateri sur ses chaussures. Instantanément, elle se sentit un peu mieux, bien que toujours barbouillée, vaseuse et fatiguée, mais nettement plus légère. Si bien qu'elle réussit à pointer du doigt son interlocuteur, tout en cherchant à prendre un regard malin. « J'suis pas uniquement assistante administrative... »

_________________

i'm not sorry for wanting what i deserve, — and i'm not afraid to walk away to find it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carter Harwell

messages : 660
name : sean
face + © : denis shapovalov (livia+angiekerber)
multinicks : ben, gaelan, zach, kyle
points : 968
age : 18 yo (july 12)
♡ status : who cares? I can have all the girls in the world
work : senior year at high school but skipping it most of the time. singer who won the Voice a few years ago
home : at Resen's

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lydia, finn, tc gay pride, tc firehouse, saveria, ali, simeon

wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: Re: wine not (s/c) wine not (s/c) EmptySam 31 Aoû - 15:35

La rencontre fortuite entre le jeune élève et l’assistante administrative le divertissait grandement. Il faut dire qu’il se faisait une toute autre image de la jeune femme avant de la rencontrer ivre dans la rue. Pour lui, elle était chiante comme les autres, mais les apparences s’avéraient bien trompeuses. Cependant, il aurait voulu qu’elle se détende un peu et qu’elle ne soit pas autant sur la défensive. Certains étaient totalement désinhibés après avoir bu un coup de trop, elle semblait presque plus désagréable que lorsqu’elle se plaignait de ses retards ou absences intempestifs. « Nooon vraiment pas ! » qu’il railla alors qu’elle lui assurait ne pas être sous l’emprise de l’alcool. Elle l’était clairement, et s’il se fichait bien de ce qu’il pouvait véritablement lui arriver s’il la laissait en plan, la petite voix de sa mère qui lui rappelait sans cesse d’aider son prochain revenait dans son esprit comme une vieille rengaine, aussi il ne prit pas congé d’elle mais se contenta de pousser plus loin la discussion, pour lui laisser le temps de décuver, ou pour en apprendre un peu plus d’elle et sur elle. Ca pouvait lui servir. Après tout, il avait gagné une expérience incroyable auprès de son ex-petite-amie, bien plus vieille que la jeune Farnese. « Justement, un élève a besoin de recevoir un enseignement ! Et le vôtre me serait utile, je le sais ! » Il voulait absolument voir de quoi il s’en retournait dans ce club. D’ailleurs, si elle ne finissait pas par l’y emmener, il se voyait déjà la suivre discrètement un jour où elle ne s’y attendait pas. Ca ne serait pas chose aisée, car il devrait trouver une partenaire pour y rentrer sans qu’on ne soupçonne son jeune âge. Son esprit divagua un instant vers Lilly, seule personne de son entourage à avoir atteint la majorité. Ou Finn, mais elle ne serait probablement pas assez rebelle pour rentrer dans ses méfaits. Ca le faisait rire de se retrouver là assis à côté de l’assistante administrative qui lui demandait de l’appeler par son prénom. Elle semblait plus cool que Mr Westerberg. Il comprenait aisément qu’elle ne lui posait pas des questions parce qu’elle était intéressée par ce qu’il avait à raconter, mais plutôt pour qu’il lui fiche la paix. Cela dit, il répondit tout de même à son interrogation, n’ayant rien à cacher. « Pour ma copine, enfin… mon ex. » Ce qu’il refusait d’avouer c’était que cette rupture avait été terrible pour lui et qu’il en souffrait encore. Malgré tout, il détestait en parler. Regardant machinalement son téléphone avant de passer une main dans ses cheveux blonds, il rangea son portable dans sa poche, constatant qu’il n’avait toujours aucune nouvelle. « Sinon je serais à Los Angeles… ou New York. » Il n’était pas bête, il savait que c’était là-bas qu’il ferait carrière. Saveria insista sur le fait qu’il ne se passerait rien entre eux, et il haussa les épaules ne s’en offusquant pas. « Dommage, j’aurais pas dit non. » Il n’avait pas besoin qu’on le fasse passer pour un fou furieux, ça ne l’aiderait pas dans le showbiz. Il était respectueux du refus et s’il était déçu de voir que son charme d’éphèbe ne faisait plus son petit effet, il se fit une raison. Ce qu’il n’apprécia pas, c’est le dégobillage de l’assistante administrative directement sur ses chaussures. Il pesta en se levant d’une traite pour essayer de les essuyer contre le trottoir. « Non mais vous êtes sérieuse là ? Après vous dites que c’est moi qui n’ai pas d’éducation ! Je vous l’avais dit que vous étiez bourrée ! » En tout cas, bien qu’elle ait le visage blême, elle devait se sentir mieux. La fameuse Miss F lui assura à ce moment qu’elle n’était pas seulement employée par le lycée, mais qu’elle avait une autre profession. Râleur parce que ses chaussures allaient finir à la poubelle, il lui fit une nouvelle remarque : « Ah bon vous êtes quoi ? Strip-teaseuse ? » Il leva les yeux au ciel. Il la voyait mal dans une profession autre.

_________________

☽☽ I cheated myself like I knew I would. I told you I was trouble, you know that I'm no good... (c) sial, amy winehouse  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Saveria Farnese

messages : 647
name : sow — pomeline.
face + © : karol queiroz — @mine.
multinicks : mavis ⋅ xavi ⋅ lilly ⋅ roxcy ⋅ blake.
points : 653
age : twenty-five yo (10/08).
♡ status : single mom who likes married men (and women).
work : administrative assistant at wb campus — part-time profiler.
home : apt @crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nop/ madden, ali, zach, nate.

wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: Re: wine not (s/c) wine not (s/c) EmptyDim 15 Sep - 17:12

Un élève avait besoin d'enseignement.. mais hormis un brin d'éducation, Carter ne méritait pas plus. Lui qui se voulait si rebelle et indépendant, semblait bien perché sur une planète différente de la terre. Si Saveria ne cessait de le blâmer pour son comportement et son je m'en foutisme bien ancré, elle en oubliait un peu trop vite l'élève dissipé qu'elle avait elle-même était. Son QI plus élevé que celui de ses petits camarades ne lui avait pas permis de prendre avec sérieux les études. Pire, la rouquine avait eu un comportement dès plus difficile lui ayant fourni une ribambelle d'exclusions. A l'époque, elle aussi ne s'était pas mise en tête d'écouter le corps enseignant ou ses propres parents, préférant de loin à vaquer à ses occupations - et ses idées étranges - plutôt que de caresser l'espoir d'un avenir merveilleux. Un regret qui s'était fait ressentir lorsqu'elle avait disparu de la circulation et enchaîné les petits boulots merdiques alors qu'elle était capable de bien plus. Mais qui pouvait le savoir, puisqu'elle avait pris ses études par dessus la jambe et ne possédait aucun diplôme supérieur ? Son entrée au FBI n'était qu'une chance qu'elle avait saisi au vol, sachant pertinemment qu'elle n'aurait jamais pu y poser ne serait-ce qu'un orteil. Aussi, cette fois ci, s'appliquait-elle dans une direction toute différente pour enfin réussir l'aspect professionnel de sa vie et quitter son job d'assistante administrative qui l'insupportait tant. Elle avait beau plongé son regard dans celui de Carter, essayée de lui faire comprendre qu'il avait besoin d'un plan b, ce dernier semblait obnubilé par ses propres idées, comme elle à l'époque et il était désormais évident qu'elle ne parviendrait à rien le concernant. Aussi finit-elle par hausser les épaules, certes la question de l'enseignement n'était pas totalement en adéquation avec ses études, mais parlait bien de ce club, néanmoins la jeune femme n'hésita pas une seconde et sa bouche resta scellée. La discussion avec lui était impossible et le silence était donc de mise pour qu'il abandonne enfin la partie. Néanmoins, l'élève se confia un peu plus et la rouquine porta un regard étrange sur lui. « Evite de faire les choses pour les autres et barre toi à New York si c'est ce que tu veux.. » Sa copine, son ex, elle ne connaissait rien de son histoire mais Carter semblait obnubilé par deux trois choses dont sa réussite dans la musique et nul doute que son avenir était fortement compromis en restant dans un coin aussi paumé que Windmont Bay. Même elle en convenait parfaitement. Il était désormais évident que ses études ne seraient plus une priorité pour lui, autant qu'il mette donc les chances de son côté en dégageant ailleurs. Elle pouvait en témoigner, et plus que de raison, que de ne faire ou ne pas faire les choses pour (ou à cause) de quelqu'un, était la pire des raisons. Mais déjà le court de leur conversation avait changé et Saveria avait dégobillé sur les chaussures du jeune homme. Un peu fière, elle affichait toujours sa moue malicieuse alors que Carter lui hurlait déjà dessus. Pour ce qu'elle avait à faire, désormais.. « Géniale, je suis bourrée, maintenant ferme là. » reprit-elle alors qu'il tentait de sauver ses godasses en les essuyant contre le trottoir. Ce fut au tour de Saveria de se relever, se sentant bien plus légère maintenant. « Non je ne suis pas stripteaseuse.. » lança-t-elle avec dédain. Dans d'autres circonstances, elle l'aurait sûrement allumé bien cordialement, mais la rouquine n'en avait plus la force et ne souhaitait qu'une chose : rentrer. « Je crois que tu le sauras bien assez tôt.. mais pour l'instant, je me casse, je rentre chez moi. » confia-t-elle en descendant du trottoir. « A lundi Carter - ou pas. »

Topic terminé.

_________________

i'm not sorry for wanting what i deserve, — and i'm not afraid to walk away to find it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: Re: wine not (s/c) wine not (s/c) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
wine not (s/c)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Come in my garden flat, i have some good wine - Shaya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: