Partagez
 

 wine not (s/c)

Aller en bas 

Saveria Farnese

messages : 527
name : sow — pomeline.
face + © : karol queiroz — @mine.
multinicks : mavis, xavi, lilly.
points : 106
age : twenty-four yo.
♡ status : single mom.
work : administrative assistant at wb campus — part-time profiler.
home : apt @crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open bar/ madden, carter, ali, lucy/tc.

wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: wine not (s/c) wine not (s/c) EmptyDim 30 Juin - 18:25



look into my eyes, now you're getting sleepy
are you hypnotized by secrets that you're keeping ?
-------------------------------
@carter harwell


Un brin éméchée par sa soirée entre filles, Saveria sirotait un dernier cocktail sous le regard amusé de Reeva. Elles avaient passés la soirée à se raconter leurs divers déboires sentimentaux ou professionnels, élevant au passage leur taux d'alcool dans le sang. Non sans une pointe de défi, la rouquine avait un peu forcé la main à son amie, sentant un stress palpable chez cette dernière. Habituée à avoir un regard extérieur, obnubilé par l'idée de comprendre l'esprit humain - celui des autres, pas le sien, il était bien trop complexe pour tenter une exploration - Saveria avait observé cette dernière avec intérêt. Elle savait. Mais en pseudo bonne amie, elle ne dit pas un mot, laissant Reeva lui parler de ses dernières trouvailles, ce à quoi elle se contentait de répondre par un simple sourire mordant. Et lorsque la fin de soirée se fit prenante, son amie mit rapidement les voiles afin de rejoindre son bien aimé, tandis qu'elle termina non sans une lenteur évidente, son verre. Après un rapide coup d'oeil au serveur et un encaissement tout aussi prompt, Saveria quitta ce lieu, tandis que l'alcool continuait à se disséminer dans ses veines. Vaguement hésitante quant à la suite de sa soirée, elle tritura longuement son téléphone à la recherche de son dernier crush croisé au détour du net, puis fut stoppée net dans son élan par un regard qu'elle sentit sur elle. Les sourcils froncés, la rouquine releva la tête et tomba nez à nez avec l'un de ses élèves, et pas le meilleur cru. Carter avait le don de l'exaspérer par un comportement qu'elle jugeait ingérable et malgré le calme dont elle pouvait faire preuve, l'alcool ingurgitait n'était certainement pas une aide. De nature peu loquace, surtout lorsque son interlocuteur était un jeune midinet rattaché à sa profession, Saveria hésita un temps. Son regard plongé dans le sien, elle interpréta son comportement comme un affront de plus - car elle le savait, elle le connaissait, il n'hésiterait pas à utiliser cette rencontre fortuite à son avantage. Il était donc nécessaire pour elle de prendre le dessus avant que ce dernier ne cesse de lui rabâcher cette soirée qui avait pourtant bien commencée. « Carter. » Le ton neutre était un indice qui trahissait l'étrangeté de la situation pour la rouquine, elle qui appréciait tant de séparer son activité professionnelle de sa vie privée. « Tu traines dehors à une heure pareille ? » Il était au bas mots aux alentours de 23h et Saveria, entendant ses propres paroles, eut envie de vomir, elle qui n'appréciait guère de juger autrui - même jeune - pour si peu. Ils n'avaient, dans les faits, que 7 ans d'écart ce qui ne permettait pas à la jeune femme de prétendre le renvoyer cordialement chez lui. Sa profession, elle, l'y obligeait. Mais que pouvait-elle y faire ? Elle exécrait son travail d'assistante administrative qu'elle estimait d'un ennui mortel. Néanmoins, son passé et surtout son incapacité à définir ses envies et ses besoins l'avaient conduit droit dans le mur. Mur qui ne semblait plus vouloir la lâcher depuis. A choix mauvais, vie peu trépidante, mais à assumer. « Je peux te raccompagner. » conclut-elle finalement, et bien que l'espoir ne fasse plus parti d'elle depuis des années, elle avait l'infime envie de le voir répondre par la positive. Mais Saveria le connaissait, pour l'avoir longtemps observé et étudié et l'envoyer sur les roses était une évidence. Néanmoins, toujours encrée dans son rôle d’assistante du campus de windmont, elle crut bon de ne pas se démonter tout de suite, soutenant avec intérêt ce regard qu'elle croisait bien trop souvent dans son bureau et qui, pour sûr, devait être tout à fait ravi de se retrouver dans cette situation.

_________________

i am so much older than i can take and my affection, well it comes and goes,
— i need direction to perfection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carter Harwell

messages : 240
name : sean
face + © : denis shapovalov (saffitz)
multinicks : ben, gaelan, zach
points : 716
age : just turned 18 bitches! what a party!
♡ status : who cares? I can have all the girls in the world
work : senior year at high school but skipping it most of the time. singer who won the Voice a few years ago
home : at Resen's

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: Re: wine not (s/c) wine not (s/c) EmptyMer 3 Juil - 22:02

Une fois n’est pas coutume, Carter Harwell était dehors à une heure avancée de la nuit. La faute à sa lubie nouvelle que de se rendre aux abords des restaurants de la ville pour chanter ses œuvres nouvelles, afin de voir la réception qu’elles avaient et aussi pour se faire de l’argent – bien qu’il n’en manque pas vraiment. Si certains passants se prêtaient au jeu, il trouvait que le public de Windmont Bay n’était pas suffisant, et qu’il faudrait qu’il pense à se rendre sur Portland plus souvent. Mais il lui fallait une voiture. Face à cette pensée, maintenant qu’il avait plié bagage, Carter se baladait sa guitare sur le dos, les cheveux coiffés en arrière qui montrait son habituel caractère je-m’en-foutiste très prononcé. C’est alors qu’il posa son regard sur une silhouette qu’il connaissait bien puisqu’il était régulièrement appelé dans son bureau pour justifier de ses trop nombreuses absences. La bombe qui servait d’assistante administrative au lycée. Si ça ne tenait qu’à Carver, il lui aurait suggéré de faire strip-teaseuse. Elle avait le corps pour. Elle venait vers lui. A en juger sa démarche, elle avait bien trop bu. Cela étira le sourire qui s’était niché sur ses lèvres. Il allait pouvoir s’amuser un peu. Alors qu’elle l’interpela par son prénom, le jeune adolescent fit poliment la même chose, le surnom dont il l’avait affublée, excepté. « Mme Farniente ! Vous ici ? » Il était bien sûr faussement étonné. Après tout, elle pouvait trainer dans Windmont Bay si ça lui chantait. Elle en revanche, n’acceptait pas de le voir à l’extérieur à une heure où il devrait être rentré depuis belle lurette. Mais ce n’était pas comme si ses parents étaient présents. Son cousin faisait toujours mine d’être la seule figure parentale ou autoritaire qui lui restait, mais ça sonnait faux, surtout aux oreilles du jeune Canadien. Moqueur, il ricana tout en usant de sarcasme. « Je pourrais vous poser la même question ! Vous n’êtes pas déjà couchée ! Etonnant venant d’une femme sérieuse comme vous ! » Il ne cessait de sourire, trop amusé par la situation cocasse. Comment voulait-elle qu’il la respecte après l’avoir surprise dans un tel état ? Alors qu’elle lui proposa de le ramener il rit de plus belle : « Trop aimable, mais je connais le chemin ! » Et il n’avait pas envie de rentrer tout de suite chez Resen, parce qu’il savait pertinemment que ce dernier ne dormait pas et lui ferait encore la leçon. Détaillant un peu plus l’assistante administrative, il fit mine de réfléchir en se saisissant de son menton, mettant un doigt sur sa bouche, avant de reprendre la parole : « Et puis si je peux me permettre, vous marchez déjà pas droit, alors c’est plutôt à moi de vous raccompagner ! » Si elle était pour, il prendrait son rôle au sérieux, il en faisait la promesse. Ou pas. En fait, tout dépendrait du comportement de la jeune femme. « A moins que vous vouliez que je vous emmène dans un endroit plus cool ! » Suggéra-t-il d’un coup, comme si l’euréka d’Archimède venait de le frapper. Il connaissait d’ores et déjà la réponse, mais si elle était catégorique, il saurait la faire accepter. C’était donnant-donnant selon lui. Encore une fois, Carter était certain de tourner la situation à son avantage et se permettre de laisser tomber le lycée pour de bon ? Rien de confirmé, mais au moins il allait pouvoir tenter le coup.

_________________

☽☽ don't play games it'll be dangerous if you fuck me over cause if I get burnt I'mma show you what it's like to hurt, cause I've been treated like dirt before you and love is evil, spell it backwards I'll show you. (c) SIAL, lady gaga.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Saveria Farnese

messages : 527
name : sow — pomeline.
face + © : karol queiroz — @mine.
multinicks : mavis, xavi, lilly.
points : 106
age : twenty-four yo.
♡ status : single mom.
work : administrative assistant at wb campus — part-time profiler.
home : apt @crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open bar/ madden, carter, ali, lucy/tc.

wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: Re: wine not (s/c) wine not (s/c) EmptyLun 8 Juil - 9:02

Une certaine crispation se fit ressentir à l'entente de son surnom et le ton faussement étonné n'eut d'autres effets que de l'exaspérer un peu plus. Néanmoins, Saveria resta stoïque, brinquebalée entre l'idée de lui faire payer maintenant ou plus tard. Bien sûr qu'elle se fichait de le savoir dehors, tout autant que de connaitre les raisons qui le poussaient à traîner ici, elle crut néanmoins bon de paraître consternée devant l'un de ses élèves. Un parfait jeu de rôle que la rouquine avait su étoffer avec les années. Carter n'était pas la première personne - ni la première entité - devant laquelle elle usait de son esprit. Le mensonge - qu'elle qualifiait plus d'omission dans les faits, le paraître, étaient tout autant de stratagèmes dont elle usait à des fins personnelles, de façon aussi éhontée qu'égoiste. Alors elle crut nécessaire d'afficher un sourire, pas dès plus naturel mais c'était l'effet escompté, qu'il réussisse au moins à capter qu'il l'énervait tout autant dehors que dans son propre bureau. Elle passa outre le surnom, qu'elle mit sur le compte de son jeune âge. « Je constate surtout que tu n'es pas plus doué en cours qu'à l'extérieur. » crut-elle bon de préciser, en secouant la tête de droite à gauche. Saveria n'avait jamais été une femme très sérieuse, hormis lorsque sa fille était présente, aussi leva-t-elle les yeux au ciel. Heureusement, il rejeta sa proposition, prétextant connaitre le chemin. Une remarque qu'elle attrapa au vol, bien prête à prendre la tangente plutôt que de s'enfoncer dans une situation qui lui déplaisait depuis le début. Son taux d'alcool n'aidait en rien mais sa rapidité d'esprit semblait conservée. « Je marche droit. » lança-t-elle à la volée, alors que déjà elle s'était retournée pour prendre le chemin inverse. Fuir, oui fuir une situation où elle n'était pas certaine d'avoir le dessus - elle qui aimait tellement ça. Si son esprit était tout à fait réveillé, son corps, lui, ne semblait pas vouloir répondre à toutes les commandes qu'elle lui intimait. Une sacré difficulté, mis à mal en plus par le comportement de son élève. Combien de fois avait-elle eu envie de le claquer ? Combien de fois s'était-elle retenue ? « Je te rassure, tu ne risques pas de me raccompagner. » Sèche, dans le ton employé, elle détailla longuement Carter, cherchant à connaitre les raisons qui le poussaient à agir ainsi. A priori, elle le soupçonnait fortement de vouloir retourner la situation à son avantage et sa méfiance habituelle prit le dessus, en plus de l'air suspect qu'elle s'efforçait d'effacer de son visage. Néanmoins, à la prochaine remarque de son élève, la jeune femme ne put retenir un bref rire, alors qu'elle se permit une familiarité en posant sa main sur son épaule, cherchant ainsi à asseoir sa supériorité sur lui. « Crois moi, toi et moi on n'a vraiment pas la même conception d'un endroit cool... » Un bar, une boite de nuit, une soirée privée ? Saveria connaissait ces endroits par coeur mais, depuis quelque temps, la conception d'un endroit "cool" pour elle avait prit une toute autre tournure et la rouquine était désormais une habituée de certains clubs... particuliers. Nul doute que du haut de ses 17 ans, le jeune Carter ne soit pas en mesure de connaitre ces endroits - ce qui, d'un côté, la soulageait presque. « Bref, tu vas rentrer chez toi et t'arrêtes de discuter. » Une suggestion ? Pas vraiment, car Saveria s'était un tantinet redressée et avait relâché l'étreinte faite sur l'épaule de son élève. Les bras croisés sous la poitrine, elle le toisa du mieux qu'elle le pouvait avec la ferme intention de le voir déguerpir dans les prochaines minutes, espérant ainsi pour vaquer à ses propres occupations - dans des endroits cools, comme il le disait si bien.

_________________

i am so much older than i can take and my affection, well it comes and goes,
— i need direction to perfection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carter Harwell

messages : 240
name : sean
face + © : denis shapovalov (saffitz)
multinicks : ben, gaelan, zach
points : 716
age : just turned 18 bitches! what a party!
♡ status : who cares? I can have all the girls in the world
work : senior year at high school but skipping it most of the time. singer who won the Voice a few years ago
home : at Resen's

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: Re: wine not (s/c) wine not (s/c) EmptyLun 15 Juil - 21:38

Le jeune Harwell trouvait un certain plaisir – non partagé par ses interlocuteurs cela va de soi – à répondre et tenir tête aux adultes, comme s’il était au dessus des lois, comme s’il était supérieur au monde qui l’entourait. Il dénigrait tout, ne prenait pas le temps d’essayer de comprendre, parce qu’il jugeait qu’il était totalement dans le vrai. Or, il était bien placé pour savoir qu’il pouvait se tromper et que ça pouvait faire des dégâts loin d’être négligeables. Il ne s’en souciait guère. Carter était en pleine crise d’adolescence et ce depuis trop longtemps. Le gosse du pays du sirop d’érable avait beau approcher les dix-huit ans, il était aussi irresponsable qu’un gamin de dix. Sa réplique suivante le prouvait : « Oh non ! Encore un F comme Farniente ? » S’il faisait non seulement référence au nom de famille de l’assistante administrative du campus, il se tournait également en dérision en mentionnant le F, caractérisant la plupart de ses notes dernièrement. Ca ne l’inquiétait pas le moins du monde. Pourtant, il fait mine d’être contrarié, un instant, avant d’éclater de rire. Cet air goguenard qu’il possède sur le visage a l’air indélébile en plus d’être débile. Il avait songé à lui faire une remarque salace, mais il n’était pas sûr de ne pas se récolter une baffe et il avait tout sauf besoin de ça le blondinet. Alors que la jeune femme s’empressait de confirmer qu’elle marchait droit comme si l’avis du jeune homme avait de l’importance, il ricana, l’observant s’éloigner quelque peu. « C’est ça, et moi je suis le prince William ! » Il avait tout du petit prince, mais aucune restriction comme le prince Windsor. C’était ce qu’il y avait de plus appréciable. Saveria semblait bien moins sereine qu’à l’ordinaire, et alors qu’elle cherchait à adopter un ton ferme face à la proposition certes douteuse de son élève, il haussa les épaules et s’adressa à elle de sa nonchalance caractéristique et moqueuse : « Tant pis, faudra pas pleurer si vous dormez dans un buisson ! » Il s’imaginait déjà la voir se vautrer et finir tête première dans un buisson, une branche coincée dans les cheveux. Toujours souriant, il soutint son regard puisqu’elle ne se gênait pas pour le reluquer – ce qu’il pouvait bien comprendre, il les faisait toutes tomber comme des mouches – du moins selon son avis personnel. Jetant un regard à la main qu’elle posa sur son épaule en ricanant, il s’en amusa : « Ah on devient familiers Miss F ?! » Riant de plus belle, le gamin demanda, par curiosité, prêt à passer la soirée avec elle. « C’est quoi un endroit cool pour vous Miss F ? » Il se demandait bien ce qu’elle fréquentait comme endroit. Des boîtes gay ? Des clubs échangistes ? De Strip-tease ? Il doutait qu’elle lui en mette plein les yeux car il avait déjà vu pas mal d’endroits dans sa jeune vie. Ca avait du bon d’être une pseudo star ou de connaitre des gens issus du milieu de la nuit. Saveria se montre autoritaire et le gamin la regarde d’un air peu impressionné comme s’il faisait face à une aberration. « Ca vous va tellement pas l’air sévère ! Montrez-moi cet endroit cool dont vous parliez ! » Qu’il lui lance enjoué, lui emboitant tout de suite le pas. « Je suis persuadé que ça n’a rien d’exceptionnel ! » Il était bien confiant.

_________________

☽☽ don't play games it'll be dangerous if you fuck me over cause if I get burnt I'mma show you what it's like to hurt, cause I've been treated like dirt before you and love is evil, spell it backwards I'll show you. (c) SIAL, lady gaga.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




wine not (s/c) Empty
Message· · Sujet: Re: wine not (s/c) wine not (s/c) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
wine not (s/c)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Your lips are like wine and I want to get drunk. ● Alyslav /!\
» Come in my garden flat, i have some good wine - Shaya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: