Partagez
 

 dreaming of you [miranda]

Aller en bas 
fire walk with me.

Lorelei Elmore

messages : 229
name : bilquis ⋅ laïla.
face + © : léa seydoux, @gajah.
multinicks : ciar ⋅ donna.
points : 391
age : thirty-three.
♡ status : repressing her attraction.
work : psychotherapist (part-time escort).
home : @pioneer oak, in a spacious loft.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [open] miranda, ...

dreaming of you [miranda] Empty
Message· · Sujet: dreaming of you [miranda] dreaming of you [miranda] EmptyMar 2 Juil - 22:22



○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○
seen you from afar, wondered who you are
wondered what you're like, think you're just my type.
june 27th, 05:30 p.m - ft. @miranda hewitt

L'heure est écoulée, qu'elle s'entend déclarer à M. Sayre, son quatrième client de la journée. Pensive, elle le raccompagne à la porte, l'orientant vers sa secrétaire pour fixer un nouveau rendez-vous. La semaine prochaine, à la même heure. Elle déboutonne sa veste, soupire. Elle appréhende le prochain rendez-vous, ses mains moites l'en attestent. Elle arpente la pièce, les nerfs à vifs. Comment le lui annoncer ? Elle contourne le bureau ovale trônant à l'épicentre du cabinet, ouvre le tiroir à sa droite, y récupère sa cigarette électronique. Elle consulte sa montre, il lui reste du temps. Du sursis, une échappée fugace. Perchée sur ses escarpins, elle se poste devant la baie vitrée du bureau, la dite clope à la main, le regard ombrageux. Elle vapote de façon frénétique, bouffée après bouffée, inhalant de substrat de nicotine parfum cerise. Il manque le goût du bitume dans le gosier, qui brûle les poumons. Elle ne ressent rien, à son grand dam. Rien qui ne pourrait tempérer le tourment qu'elle éprouve. La sonnerie du téléphone résonne. Une taffe plus tard, elle décroche. La voix distante de sa secrétaire lui parvient en haut parleur. — Votre rendez vous de 17h30 est arrivé, Ms. Elmore. C'est elle. Son visage se crispe, elle reprend une halenée de sa cigarette, elle ne dit mot, les secondes s'écoulent. — Faîtes la patienter, Diane, merci. Elle éteint l'appareil, le range dans son emplacement d'origine, s'empresse de paraître présentable avant d'accourir vers l'accès pour accueillir la prochaine cliente. — Bonjour Mir... Ms. Hewitt., bafouille-t-elle sur le coup de l'embarras. Rare sont les fois qu'elle l'appelle par son prénom. Souvent, par complicité que par familiarité, celle propre à une approche psychiatrique usuelle. Une relation de confiance qui s'installe entre psychiatre/patient. C'est une distance qu'elle applique spécifiquement à Miranda pour des raisons de l'ordre de l'éthique. Une première pour Lorelei. Elle la fit entrer, l'accueillant avec un sourire contrefait. Le masque tient encore, celui de la bienséance. Celui de la dissimulation. La comédienne rodée dans l'art fallacieux du mensonge qu'elle est parvient à la garder en place. La blonde lui tend sa main manucurée, serre celle de sa cliente à peine, de façon désinvolte. Paume contre paume, leurs doigts se frôlent avec langueur. C'est électrique, grisant. Malgré l'émoi provoqué par ce contact, rien ne transparaît sur ses traits marmoréens. Ses orbes d'agate éclatantes s'attarde sur les lèvres de la brune. Elle les détourne. L'amertume du premier instant commence à faire place à de l'appréhension. Elle se souvient de son sourire: elle n'a jamais souri dans les premiers temps, elle a trouvée toujours triste et maussade lors de leurs séances. Puis, elle s'est ouverte. D'un geste de la main, elle l'invite à s'asseoir sur le canapé attribué aux patients. — Comment allez-vous ? Qu'est-ce qui vous amène, aujourd'hui ?, s'enquière-t-elle lorsqu'elle s'installe à son tour. Elle ne se reconnait pas. Elle ne se reconnait plus quand elle est avec elle. Le masque glisse dangereusement en sa présence. Le trouble s'installe dans son être. Elle est en contrôle, pense-t-elle. Elle se fourvoie.

_________________
-- She was feeling supernatural tonight. She wanted to eat diamonds. -- @angela carter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Miranda Hewitt

messages : 814
name : lovee, jessica
face + © : mandy moore, saaya
points : 703
age : 34 years-old
♡ status : widow
work : nursing assistant

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : yes (2/3)

dreaming of you [miranda] Empty
Message· · Sujet: Re: dreaming of you [miranda] dreaming of you [miranda] EmptyVen 12 Juil - 14:34


- - - - - - - ❖ - - - - - - -
“ You're like an Indian summer In the middle of winter, like a hard candy with a surprise center. How do I get better once I've had the best you said there's yons of fish in the water so the waters I will test.” @lorelei elmore

Depuis plusieurs mois Miranda avait entamé une thérapie. Entre la mort de son mari, le kidnapping de son fils elle en avait eu largement besoin. Puis les choses étaient doucement rentrées dans l’ordre et elle avait continué à venir. Grâce aux conseils de Ms. Elmore elle avait réussi à entamer le long chemin de deuil et à accepter l’idée qu’elle avait le droit de regarder vers l’avenir, de se laisser à nouveau la possibilité de rencontrer quelqu’un. C’est d’ailleurs ce qu’il s’était passé il y a quelques mois avec un homme bien sous tout rapport, mais qui finalement a quitté la ville. Si Miranda avait été déçue de la tournure la situation, cela lui avait permis de s’ouvrir à nouveau aux possibilités. Elle aurait pu arrêter sa thérapie avec Ms. Elmore, mais elle n’en avait pas forcément envie. Elle se sentait comme en confiance avec elle et elle savait que c’était quelque chose de très rare. Un lien indescriptible semble s’être liée entre les deux femmes sans que Miranda ne mette le moindre mot ou étiquette dessus. Elle sait bien que cela dépasse le côté patient/professionnel, que l’éthique est devenue une zone floue et pourtant, elle s’en contre fiche. C’est comme si elle avait besoin de la présence de Ms. Elmore. D’ailleurs, il lui arrivait de l’appeler Lorelei quand elle s’égarait à rire et échanger de petites anecdotes avec elle. Jamais Miranda n’avait eu ce genre de relation avec une autre femme. Elle avait des amies, de très bonnes amies, mais avec Ms. Elmore c’était différent.  Cette femme arrive d’une curieuse manière à lui réchauffer le cœur, lui ferait se sentir comme une femme à nouveau c’est comme si elle se sentait comme une femme à nouveau. Elle ignorait si c’était à cause du regard que Ms. Elmore posait sur elle. Un regard à lui faire se mordiller la lèvre inférieure. Miranda refusait de se poser des questions, elle refusait de voir l’évidence devant elle. Elle n’avait pas envie de s’interroger sur son orientation sexuelle, son attirance pour elle. Elle n’avait jamais été attirée par une femme alors cela n’aurait fait aucun sens. Surtout elle refusait de compliquer la situation avec Ms. Elmore et de prendre le risque de la perdre. Cette relation si spéciale lui tenait beaucoup trop à cœur. Miranda appréciait donc chaque séance en sa compagnie et était comme une adolescente face à l’idée de la revoir. Aujourd’hui ne faisait pas exception. Miranda arrive comme toujours à l’heure à son rendez-vous, feuillette un magazine en attendant que ce soit son tour. Soudain, son tour arrive et elle entre le sourire aux lèvres dans le bureau de Ms. Elmore. Elle s’assoit sur le canapé et l’écoute lui demander comment elle allait, ce qui l’amenait aujourd’hui. Si Miranda savait qu’elle était payée pour l’écouter, quelque chose lui disait qu’elle était sincère avec elle, qu’elle ne faisait pas cela pour l’argent. Certes, elle abordait son masque de thérapeute, son masque de bienveillance, mais il y avait autre chose, une chose que Ms. Elmore tentait de dissimuler comme pour garder le contrôle de la situation. « Je vais plutôt bien si on considère que Jay est toujours derrière les barreaux. » Lui confia la jeune femme. Elle n’avait pas envie de parler de Jay son beau frère, elle n’avait pas envie de se sentir coupable, de se sentir comme piégée par des responsabilités. Elle avait envie de se sentir vivante. « Et vous ? » Lui demanda Miranda avec un sourire en coin. Elle savait qu’elle n’était pas censée instaurer ce genre d’échanges, mais elle le faisait quand même. Au mieux, Ms. Elmore lui répondait, au pire elle lui disait de ne pas détourner la conversation de sa propre thérapie.

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
dreaming of you [miranda]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ravage (Mission William & Miranda)
» Hurry up, we're dreaming. (RONO)
» Anabella Mizqueta
» KIM'Z → A dreaming angel lost in wonderland...
» Tell me what you know about dreaming. (harley)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Pioneer Oak-
Sauter vers: