Partagez
 

 Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand

Aller en bas 

Ali Caldwell

messages : 864
name : margot / chasinghearts
face + © : rita ora ; valtersen
multinicks : finn; tyler; lucy; nate
points : 180
age : 26 yo.
♡ status : shattered - mom of a wonderful 10 months old boy.
work : bar owner.
home : harbor row

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (fr/en) tc/Marvin, Xavi, Jimmy, Save, Mikkel (Avery, Bliss)

Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand Empty
Message· · Sujet: Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand EmptySam 6 Juil - 19:57

Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand.
-----------------
@Xavi Moroe & @Ali Caldwell
-----------------



Ali ne savait pas comment il était possible d’aimer autant quelqu’un d’aussi détestable. Xavi Moroe était la parfaite représentation de tout ce qu’elle détestait dans la vie, et pourtant, les faits étaient indéniables : il était ce qui ressemblait le plus à un meilleur ami. S’ils avaient partagé quelques nuits torrides ensemble, Ali l’avait rapidement trouvé trop insupportable pour ne serait-ce que pratique du sport de chambre en sa compagnie. A partir de ce moment-là, leur relation avait pris une tournure inattendue. Il lui avait paru un peu moins insupportable, elle avait cessé de l’envoyer voir ailleurs si elle était à peine avait-il ouvert la bouche. Ils avaient trouvé leur équilibre, en somme. Cela ne signifiait pas qu’ils ne se hurlaient pas dessus comme un vieux couple - c’était notamment l’une des raisons pour lesquelles Ali n’avait pas vécu plus de quatre semaines chez lui après le décès de Zephyr - mais ils s’adoraient, et se le rendaient bien. Au final, pour des gens qui s’entendaient extrêmement mal, leur amitié était assez incroyable. “T’as grossi, Xavi” observant de manière tout à fait éhontée son postérieur alors qu’il leur commandait deux verres au bar de la plage. Elle réajusta son crop top rose fluo, et glissa ses doigts sur les abdos qui se dessinaient sur son propre ventre. “Regarde, si tu acceptais de faire un peu de sport avec moi, ça te permettrait d’avoir un corps aussi appétissant que le mien.” Lui offrant un sourire innocent pour contrebalancer la dureté de ses propos, elle attrapa le verre qu’il lui tendait, avant qu’il n’ait l’occasion de lui jeter en pleine figure et déposa un baiser sur sa joue. “Il faut pas t’étonner que j’ai plus de succès que toi avec les filles, c’est simplement ce que j’essaie de te dire.” dit-elle en levant les bras, d’un geste défensif. Sa langue sortit de son écrin, juste le temps de faire comprendre à Xavi qu’Ali était d’humeur taquine et qu’elle n’allait pas le lâcher de la soirée, puis alors que ladite langue rentrait dans sa demeure, Ali se retourna pour aller leur chercher des places au soleil, tout en poussant la poussette qui se tenait devant elle. “Aliiii” hurla une petite voix à ses côtés, en tirant sur son short. “A braaaas” lança LJ, une petite moue triste accompagnant sa supplique. S’abaissant au niveau de la petite, Ali toucha son joli petit nez du bout du doigt avant de lui faire signe de venir dans ses bras. “Je te prends sur mes épaules, alors.” dit-elle avant de hisser la petite sur ses épaules, non sans avoir confié de nouveau son verre à Xavi. “Tiens toi bien surtout.” lui dit-elle avant d’avancer à nouveau vers des places libres. Le soleil chauffait sur la peau d’Ali, qui se demanda si Xavi avait pensé à mettre de la crème solaire à sa fille, tandis qu’elle vérifiait que l’ombrelle de Carmel le protégeait bien du soleil. Ils s’installèrent ensuite à une table en plastique blanc, alors que LJ demandait à pouvoir jouer dans le sable qui se trouvait juste à ses pieds. “Je suis sûre que ton père meurt d’envie de faire des châteaux de sable avec toi, princesse.” lança-t-elle, n’ayant pas vraiment envie d’être sélectionnée comme partenaire de jeu par la petite, aussi mignonne soit-elle. Elle attrapa ensuite son cocktail, portant la paille en papier à sa bouche. Elle grimaça légèrement ayant toujours un peu de mal à s’habituer à ce goût, puis reposa son verre, étalant ses jambes devant elle. Alors qu’un couple de personnages âgés passait devant eux en les qualifiant de jolie petite famille, Ali regarda son ami avant de faire mine de se mettre les doigts dans la bouche pour vomir et d’ajouter, avec un air de dégoût : “Tu me mets de la crème, mon amour ?


Spoiler:
 

_________________

Dive bar on the east side, where you at? Phone lights up my nightstand in the black. Come here, you can meet me in the back. Dark jeans and your Nikes, look at you. Oh damn, never seen that color blue - Just think of the fun things we could do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
welcome to badlands.

Xavi Moroe

messages : 306
name : sow — pomeline.
face + © : sebstan — livia ~ @pin
multinicks : mavis ⋅ saveria ⋅ lilly ⋅ roxcy.
points : 733
age : thirty-three yo (03/11).
♡ status : divorced from georgie, still in love with her, lily jean's dad.
work : heir|ceo (idgaf).
home : a villa @ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nope/ georgie, lucy, billie, charlie, ali, maeve/tc, citra (eckart).

Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand Empty
Message· · Sujet: Re: Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand EmptyDim 14 Juil - 16:41

Le regard de l'assistante sociale dans son dos l'exaspérait plus que de raison. Bien qu'il ait LJ pour la journée, l'accord passé depuis sa séparation avec Georgie était clair : il ne pouvait rester seul en compagnie de la petite. Exaspéré par ce comportement, mais résigné depuis longtemps, l'héritier avait du faire avec cette pimbêche. Pour une fois, le lieu n'était pas clos et il pouvait plus ou moins passer un moment normal avec sa fille, sous le regard néanmoins appuyé de cette chère dame qui se tenait à quelques mètres d'eux. Xavi ruminait quelque peu, malgré la présence d'Ali et de son fils. Le schéma familial offert le laissait pantois, lui qui avait bien plus l'habitude des soirées mondaines et des filles nues. Passer une après-midi à la plage, en famille, n'était pas loin d'être une première. La chose pouvait d'ailleurs se ressentir, tant il semblait perturbé par la situation alors que déjà, sa meilleure amie le titillait. « Tu te fous de moi ? » lança-t-il, alors qu'il fronça les sourcils devant ses paroles, son regard s'arrêtant un instant sur sa fille puis sur l'assistante sociale. Ah oui, son langage. « Assied toi une fois, qu'on voit ton bourrelet. » reprit-il dans un immense sourire, alors qu'il déposait les verres sur la table. Un coca pour sa fille et deux cocktails - l'un non alcoolisé, qu'il laissa impunément de son côté et l'autre qu'Ali saisit déjà. Carmel gazouillait de son côté tandis que LJ n'avait qu'une envie : s'étaler dans le sable. L'espace d'un instant, le jeune homme observa sa meilleure amie avec le sentiment qu'il pouvait apprendre beaucoup, en outre, comment être un père, chapitre 1. Décontenancé, il s'installa sur sa chaise, puis se pencha vers Ali. « Tu veux faire un concours peut-être ? » souffla-t-il, alors que son regard dérivait au loin, sur les jolies filles en bikini, bien qu'il notifia le coup de langue de son amie, à quoi il faillit répondre par un doigt d'honneur. Génétiquement défaillant sur plusieurs points : l'amour, la famille, l'héritier avait un mal fou à se concentrer. En outre, il ne savait pas quoi faire, ni comment. Jouer avec sa fille ? Il était à peine capable de lui enfiler une robe. Et les détails autour étaient encore pires. Soupirant un temps, Xavi but une gorgée de son cocktail pour gonzesse et se redressa, bien désireux de faire du mieux qu'il le pouvait. Plus que d'être un bon père, il avait également à coeur de prouver à Georgie - ainsi qu'à l"assistante sociale, qu'il était tout à fait digne de confiance et capable de s'occuper d'elle. Deux points à prendre avec des pincettes quand on connaissait l'héritier et les quelques failles qui l'habitaient. « Des châteaux, moui... mais... attends... elle est pas censée... mmANGER DU SABLE, SI? » Il s'était déjà précipité de sa chaise pour sauter devant lui, attrapant les mains de sa fille pour les secouer doucement et débarbouillant son visage remplit de sable avec son propre t-shirt. Il maugréa un instant, vérifiant LJ sous toutes les coutures. La petite, les yeux ronds, lui offrit un large sourire et s'agrippa à son bras avec tout l'amour qu'une enfant de cette âge pouvait donner. Une scène dès plus attendrissante qui mit Xavi mal à l'aise, bien qu'il prit sur lui de récupérer sa fille tout en se relevant, la calant ainsi dans ses bras. « De, quoi ? » reprit-il ensuite en apposant son regard sur Ali, puis sur son fils et enfin sur le couple de petits vieux. Pour seule réponse, il réussit à sourire difficilement, passant ainsi pour un jeune homme charmant. L'envie de vomir était bien là, mais encore une fois, Xavi n'en montra rien et saisit le tube de crème solaire de sa main libre. « Bien sûr mon petit dinosaure. » Mielleux, il déboucha le tube et appuya fortement sur celui-là, si bien que le jet qu'Ali se prit dans le dos eut raison de Lily Jean qui pouffa de rire. « Attends, bouge pas, j'en récupère un peu. » Il jeta le tube sur sa propre chaise et plongea le doigt dans l'épais tas de crème solaire qui recouvrait le dos de sa meilleure amie. Avec toute la douceur du monde, il étala délicatement la protection sur le visage de sa fille, sur ses petits bras à peine potelés et sur chaque zone qui n'étaient pas recouvertes par son maillot de bain rose bonbon.

_________________

“you keep forgetting i'm an entire person and not some vague fucking concept that you dreamt" ✩.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ali Caldwell

messages : 864
name : margot / chasinghearts
face + © : rita ora ; valtersen
multinicks : finn; tyler; lucy; nate
points : 180
age : 26 yo.
♡ status : shattered - mom of a wonderful 10 months old boy.
work : bar owner.
home : harbor row

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (fr/en) tc/Marvin, Xavi, Jimmy, Save, Mikkel (Avery, Bliss)

Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand Empty
Message· · Sujet: Re: Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand EmptyDim 21 Juil - 18:34

Ali avait tout à fait conscience que la situation était loin d'être idéale pour Xavi. Cette assistante sociale ne semblait pas particulièrement prête à lui donner du lest. Si Ali avait eu le droit de les accompagner dans cette balade à la plage, elle avait dû auparavant se soumettre à une procédure bien particulière pour s'assurer qu'elle ne représentait pas un danger pour l'enfant qu'elle considérait comme sa nièce. C'était quelque peu ridicule : Georgie n'aurait probablement pas hésité à confier sa fille à Ali, mais comme elle se présentait comme l'une des amies de Xavi, on partait du principe qu'elle n'était pas nécessairement apte à s'occuper d'un enfant. Si, sur le principe, cela la faisait bien chier, c'était avant tout autre chose son égo de maman qui était blessée : qui osait remettre le fait qu'elle sache s'occuper de Carmel mieux que quiconque ? Comme si les doutes qui assaillaient son esprit n'était pas suffisant… Ali s'était pourtant docilement soumise à la procédure, pour pouvoir approcher librement Lilly-Jean mais également pour lui donner l'impression, ainsi qu'à son père, que la vie suivait son cours naturel. Elle explosa de rire en entendant Xavi lui demander si elle se foutait de sa gueule, mais se calma tout de suite en voyant la regard que Xavi jetait à l'assistante sociale qui les accompagnait. Elle fronça le nez, quelque peu perturbée de voir que le moindre des faits et gestes du jeune homme était remis en question de la sorte. La musicienne était la première consciente que son meilleur ami n'était pas quelqu'un de louable, ni même, il fallait bien l'avouer, quelqu'un de bien. Pourtant, elle savait également mieux que quiconque qu'il ne ferait jamais de mal à LJ, et que le laisser soumis au regard d'une étrangère de la sorte n'était probablement pas le meilleur moyen de le responsabiliser. Ne pouvait-elle pas, elle, se présenter en personne de confiance et essayer de le raisonner quand il ne se comportait pas comme il l'aurait dû ? Ali non plus n'était pas la personne la plus responsable qui existait, mais son enfant était ce qu'elle avait de plus précieux au monde et elle n'aurait jamais rien fait qui puisse le mettre en danger d'une façon ou d'une autre. Dans tous les cas, ce n'était certainement pas le fait de jurer devant l'enfant qui ferait de lui un moins bon père. Elle échangea un regard entendu avec lui, et ne put s'empêcher de sourire quand elle l'entendit lui parler de son bourrelet. Elle hésita à ajouter quelque chose de graveleux, faisant référence à une nuit qu'ils avaient partagé, il y avait au moins mille ans de cela, mais ne voulant pas le mettre plus mal à l'aise qu'il ne l'était, elle décida de se taire. Xavi, lui, semblait avoir décidé de ne pas laisser la main dans sa poche et Ali ne put que pouffer légèrement en l'entendant lui proposer un concours. "Pas sûre que Cerbère apprécie de voir ton coté mauvais perdant. Et je ne suis pas prête à te concéder la victoire par charité." Souffla-t-elle sur le même ton, veillant à ce que l'assistante sociale ne puisse les entendre.
Elle attrapa le verre qui se trouvait devant elle puis observa la petite qui avait apparemment décidé d'abandonner l'idée de faire des châteaux de sable. Ali grimaça en la voyant mettre du sable dans sa bouche et la seule raison pour laquelle elle ne se précipita pas à ses côtés fut que Xavi avait bondi sa chaise pour aller sauver sa fille, comme si elle était une princesse sur le point de se faire dévorer par un dragon. Touchée de voir son ami inquiet de la sorte, elle le laissa s'occuper de LJ, jetant un coup d'œil en coin vers l'assistante sociale. Cette dernière ne paraissait pas totalement débile : du moins, pas au point de faire le moins de reproche à Xavi. Au contraire, elle semblait l'observer avec une certaine surprise, comme s'il était tout simplement inenvisageable qu'il sache prendre soin de sa fille. "Tiens, attrape cette bouteille d'eau." lui dit-elle en lui balançant l'une de celles qui se trouvaient dans sa poussette. "Ca sera plus facile pour la débarbouiller. Tu vas l'irriter avec ton tee-shirt." Son ton avait légèrement baissé sur cette dernière phrase – Ali n'était pas très à l'aise avec l'assistante sociale dans les parages. Elle se demandait toujours si le simple conseil qu'elle lui donnerait serait mal interprété. Xavi semblait en tout cas très bien s'en sortir, puisqu'il vérifia si LJ n'avait rien à plusieurs reprises, visiblement inquiet, puis récupéra sa fille pour l'éloigner du bac à sable. Un sourire attendri se dessina sur le visage de la barmaid, qui connaissait assez la pudeur de son ami pour ne pas lui faire remarquer la tendresse de son geste. Elle profita alors d'un couple de passant commentant leur statut amical pour le surprendre. Le rire qu'elle dissimula retentit jusque dans son regard lorsqu'il l'appela son petit dinosaure avant de l'arroser quasi littéralement de crème solaire. Un léger cri s'échappa des lèvres d'Ali au contact de la crème froide sur sa peau et alors qu'elle se tournait mieux vers lui pour qu'il étale la crème, ce dernier décida de crémer la petite. Secouant la tête d'un air amusé, elle attrapa la crème qui se trouvait dans son dos, heureuse de faire autant d'exercice de souplesse à la salle de sport et étala l'excédent de crème sur le visage et dans les cheveux de son ami. On ne jouait pas à ces jeux-là avec Ali Caldwell. "Tu m'aides LJ ?" dit-elle en mettant de la crème dans la main de l'enfant, et lui faisant signe de faire comme elle. "Voilà, étale bien ça comme tata, ma puce."

_________________

Dive bar on the east side, where you at? Phone lights up my nightstand in the black. Come here, you can meet me in the back. Dark jeans and your Nikes, look at you. Oh damn, never seen that color blue - Just think of the fun things we could do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
welcome to badlands.

Xavi Moroe

messages : 306
name : sow — pomeline.
face + © : sebstan — livia ~ @pin
multinicks : mavis ⋅ saveria ⋅ lilly ⋅ roxcy.
points : 733
age : thirty-three yo (03/11).
♡ status : divorced from georgie, still in love with her, lily jean's dad.
work : heir|ceo (idgaf).
home : a villa @ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nope/ georgie, lucy, billie, charlie, ali, maeve/tc, citra (eckart).

Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand Empty
Message· · Sujet: Re: Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand EmptySam 27 Juil - 13:37

Il n'avait pas choisi Ali au hasard pour cette sortie. Sa meilleure amie était une personne de confiance qui avait su convaincre son assistante sociale. Depuis que Lily Jean était arrivée dans sa vie, Xavi avait dû se plier aux exigences des services sociaux. Son passé, son casier judiciaire et son comportement étaient les trois points essentiels qui servaient à expliquer la procédure en cours - Georgie n'y était pour rien, elle avait certainement toute confiance en lui.. et même si elle avait inauguré la chose sans qu'il ne soit au courant, Xavi ne pouvait décemment pas lui en vouloir. Sa vie était une succession de catastrophe et de déboires avec la justice. Et même s'il s'en était toujours plus ou moins sortie - à des degrés différents et toujours avec un casier bien plein - les conséquences étaient bien là. Ajoutez à cela la presse à scandale qui s'offusquait de tout et Xavi devenait une cible de choix. Cible qui certes, remplissait son devoir à merveille et permettait de vendre des torchons à tout va, mais dont la vie était bien souvent exagérée. Il était donc tout naturel pour lui de se tourner vers une personne de confiance pour passer ses premiers instants à l'extérieur avec sa fille. Ali était l'évidence même. En plus d'être une bonne mère, elle savait parfaitement y faire avec sa fille et était d'excellent conseils lorsqu'il s'agissait des enfants (mais pas que). Même si Xavi n'avait aucune envie de l'avouer, sur ce coup là, son amie était plus qu'exemplaire, elle remportait la palme. Il avait désormais de quoi passer une bonne journée et même d'apprendre deux trois trucs sur le comportement à avoir avec un enfant et surtout, ce qu'il fallait faire en cas d'urgence. Urgence qui s'était déjà présentée à eux, alors que l'héritier écoutait à moitié son alliée. « On fera ce concours plus tard, concours que je vais remporter parce que j'ai un plus beau cul que le tiens.. » marmonna-t-il, sa fille dans les bras, alors qu'elle tentait désespérément de jouer avec ses cheveux et qu'il tentait toujours de retirer le sable de son minois. Heureusement, Ali était venue à son secours. Il déposa son t-shirt sur une chaise et saisit au vol la bouteille proposée par son amie. A son tour, il s'installa, calant Lily Jean sur ses genoux et humidifia une serviette qui se trouvait dans son sac afin de retirer les derniers grains de sable du visage de sa fille. Jamais, jusqu'ici, il n'avait passé autant de temps à faire attention à elle. Une véritable petite princesse à son papa, qu'il se refusait à laisser traîner n'importe où. L'espace d'une seconde, il en avait presque oublié la vieille bique qui le surveillait depuis le début. « Merci pour ton aide mon petit dinosaure. » Un franc sourire et un clin d'oeil, Xavi n'était pas le genre d'être humain à remercier qui que ce soit mais là, dans cette situation précise, l'évidence était réelle. Il rêvait de pouvoir passer du temps avec LJ sans que personne ne le contraigne à être surveillée et pour cela, il se devait d'être irréprochable. Sa fille approchait des trois ans et il n'avait même pas acquis les bases pour s'occuper correctement d'elle. Néanmoins, il écoutait, observait et faisait au mieux, de son mieux en tout cas. La crème solaire était déjà bien étalée sur sa fille - et sur son amie - alors que son petit sourire pervers était toujours présent, bien satisfait d'emmerder un peu Ali. Son regard devint d'ailleurs un brin lubrique lorsque cette dernière usa de toute sa souplesse pour retirer une partie de la crème dans son dos. La bouche entre ouverte, l'oeillade délicieuse, Xavi fut ramené à la réalité lorsqu'une volée de crème solaire aterri sur son visage, ainsi que ses cheveux, sous le regard amusé de sa fille, toujours installée sur lui. « Tu vas me la payer.. » murmura-t-il, alors que déjà LJ reproduisait les bêtises de tata Ali en barbouillant son papa avec ferveur. Xavi ne dit mot et ferma doucement les yeux afin que les deux puissent continuer leur manège tranquillement. Il rouvrit un oeil; un instant plus tard, espérant qu'elles avaient fini leur cinéma - ce qui semblait être le cas et secoua doucement la tête de droite à gauche avec amusement. « Match nul ? » questionna-t-il en observant Ali, bien décidé à lui faire payer ce petit détail plus tard. « Dis, j'ai amené une bouée licorne pour LJ et j'en ai pris une spécial bébé pour Carmel.. » confia-t-il alors qu'il venait de déposer à nouveau sa fille par terre, lui intimant au passage de ne pas fourrer le sable dans sa bouche - ce qu'elle semblait avoir compris. Il fouilla dans ses affaires et en sortie deux bouées dégonflées et la pompe qui allait avec. « Bon alors, par contre, ou va la tête, ou va le reste pour ton fils.. » Les sourcils froncés, il tournait et retournait la petite chose dans ses mains avec l'intime conviction qu'il passait pour un con. Si bien qu'il crut nécessaire de conclure. « J'en ai pas pour toi, ton gros cul rentrait pas. »

_________________

“you keep forgetting i'm an entire person and not some vague fucking concept that you dreamt" ✩.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ali Caldwell

messages : 864
name : margot / chasinghearts
face + © : rita ora ; valtersen
multinicks : finn; tyler; lucy; nate
points : 180
age : 26 yo.
♡ status : shattered - mom of a wonderful 10 months old boy.
work : bar owner.
home : harbor row

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (fr/en) tc/Marvin, Xavi, Jimmy, Save, Mikkel (Avery, Bliss)

Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand Empty
Message· · Sujet: Re: Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand EmptySam 3 Aoû - 0:47

Le regard qu’Ali jeta à Xavi quand il parla du résultat qu’il pensait pouvoir obtenir, était sans équivoque : elle n’y croyait pas une seule seconde et mettrait encore plus de coeur à l’ouvrage, simplement pour lui prouver qu’il avait tort. Elle se dit même qu’elle aurait tout intérêt à demander à Saveria de venir et de l’occuper, quitte à gagner de manière déloyale - Ali n’était pas au-dessus de ça. D’un autre côté, jouer vraiment le jeu serait drôle. La seule difficulté était que Ali partirait nécessairement avec un handicap puisqu’elle doutait qu’il y ait énormément de filles bisexuelles ou lesbiennes à Windmont Bay. D’un autre côté, rien ne l’empêchait de jouer la carte de la bonne copine ou encore de prétexter faire un concours avec son meilleur ami qu’elle devait absolument gagner. Elle pourrait même en convaincre quelques unes de donner un faux numéro, et proposait spontanément et d’un air innocent que des messages soient envoyées à toutes les participantes pour s’assurer qu’il n’y avait pas de faux numéros ajoutés par l’un ou par l’autre… Cette seule pensée suffit à faire ressortir l’esprit compétitif d’Ali - qui ne l’avait pas tant que ça, en réalité. Elle se pencha un petit peu, posant sa main sur son oreille et lui dit, de son air le plus peste possible : “Attends, j’ai pas bien entendu. T’as dit que ton cul était plus gros que le mien ?”  Elle se laissa ensuite retomber dans le fond de sa chaise, aspira un peu de son cocktail d’un air victorieux et finit : “Je le savais déjà hein, mais merci de me le confirmer Xavi.” Son air mauvais se transforma rapidement en une moue attendrie alors qu’elle voyait Xavi s’occuper de LJ. C’était une vision assez rare pour que la demoiselle en soit un peu émue, et se sente obligée de l’observer avec attention. Contrairement à l’assistante sociale, ce n’était pas une question de confiance, ou non, en Xavi. Ali savait parfaitement qu’il ferait toujours de son mieux pour ne pas mettre la petite en danger, et que même s’il n’avait pas tous les codes parentaux qu’il devait avoir, il trouverait toujours une solution à ses problèmes. Il suffisait de voir la façon dont il avait humidifié la serviette pour récupérer le sable qui était resté collé aux joues de Lily Jean. Ali aurait simplement humidifié ses doigts - deux façons de gérer une crise différentes mais toutes les deux tout à fait viables. Elle lui sourit amusée, mais aussi touchée de son remerciement, qu’elle savait plus sincère qu’il en avait l’air. “Mais de rien, mon petit éléphanteau.” lâcha-t-elle, en lui rendant son clin d’oeil. Elle soupira lorsqu’elle reçut une giclée de crème solaire, et s’efforça de l’étaler elle-même dans son dos tandis que Xavi s’occupait de sa fille - et de la mater. “Putain, Xavi. Arrête de me mater, regarde plus tôt ce que tu fais. T’auras l’air fin si tu lui mets de la crème dans l’oeil, gros bêta.” lui marmonna-t-elle, légèrement agacée. En soit, ce n’était pas bien grave que Xavi la mate, c’était même plutôt flatteur vu le nombre d’années depuis lequel il se connaissait, mais elle savait aussi que cela risquait de rendre malsaine leur relation si Ali se mettait à jouer le jeu. Elle n’aurait aucun problème à entrer dans son jeu, le chauffer et peut-être même recoucher avec lui - Xavi était un bel homme, même si elle prenait un malin plaisir à lui dire le contraire - mais cela pourrirait leur relation. Ali avait bien remarqué la façon dont elle se comportait avec les hommes comme les femmes depuis la mort de Zephyr. Elle préférait donc recadrer Xavi à la moindre occasion, ne laissant pas la moindre chance à ce petit côté destructeur que le deuil avait fait naître en elle. Elle profita de sa remarque pour l’attaquer et montrait à son adorable nièce - c’était tout comme - comment appliquer de la crème à son cher papounet. Elle haussa les épaules quand il la menaça de lui faire payer - il y avait bien longtemps qu’elle n’avait plus peur des soit disant vengeances de Xavi Moroe… “Game on.” Lilly Jean sembla bien s’amuser à étaler la crème solaire sur son père, et Ali lui lança un sourire encourageant. Alors que Xavi capitulait totalement, elle osa même jeter un coup d’oeil vers l’assistante sociale qui lui offrit ce qui ressemblait à un sourire. Ali se contenta de lui répondre d’un hochement de tête puis se concentra sur son ami qui lui proposa un match nul. “Pour l’instant, ouais. Je te connais par coeur, l’éléphanteau.”  Elle eut à peine le temps de finir sa phrase qu’il déposait LJ sur le sol, et lui parla de bouées qu’il avait pris pour les enfants. “T’es sérieux ?” demanda-t-elle sincèrement épatée de son intention. Elle suivit du regard LJ, qui avait apparemment décidé qu’elle voulait aller rigoler avec Carmel, puis reposa son attention sur Xavi. “Alors là… faut gonfler ces trucs généralement avant de comprendre comment ils fonctionnent.” Elle lui prit des mains pour essayer de trouver un sens à cette bouée. L’expérience de ces dix derniers mois lui permit d’avoir une petite idée de comment l’enfiler à son fils, mais si elle devait être tout à fait honnête, elle ne serait pas surprise de se rendre compte qu’elle se plantait totalement… “T’aurais surtout moins l’opportunité de le mater si j’avais une bouée pour me protéger de ton regard de pervers, hein.” lui dit-elle, alors que LJ faisait partir Carmel dans un éclat de rire. La tête d’Ali se tourna automatiquement vers eux, le regard attendri par cette vision. “Mais c’est qu’elle est plus drôle que son père, cette petite. Elle va t’apprendre pas mal de choses, tu vas voir…

_________________

Dive bar on the east side, where you at? Phone lights up my nightstand in the black. Come here, you can meet me in the back. Dark jeans and your Nikes, look at you. Oh damn, never seen that color blue - Just think of the fun things we could do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
welcome to badlands.

Xavi Moroe

messages : 306
name : sow — pomeline.
face + © : sebstan — livia ~ @pin
multinicks : mavis ⋅ saveria ⋅ lilly ⋅ roxcy.
points : 733
age : thirty-three yo (03/11).
♡ status : divorced from georgie, still in love with her, lily jean's dad.
work : heir|ceo (idgaf).
home : a villa @ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nope/ georgie, lucy, billie, charlie, ali, maeve/tc, citra (eckart).

Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand Empty
Message· · Sujet: Re: Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand EmptyDim 11 Aoû - 17:17

Il était prêt à lui balancer le premier truc qui lui tomberait dans la main, à lui enfoncer la tête dans le sable, à arracher son maillot si nécessaire ou à partir la noyer dans les charmantes eaux de l'Oregon. Le Xavi habituel aurait sauté sur l'occasion mais le Xavi actuel dû faire preuve de retenue car il sentait toujours le regard de l'assistante sociale dans son dos. Il ne pouvait donc pas agir à sa guise, malgré le fait qu'elle paierait certainement plus tard son audace. Non, son cul n'était pas plus gros que le sien. Son cul était absolument parfait et il connaissait une ribambelle de nana dans le coin prêtes à en témoigner sans ciller. Même de mecs, s'il le fallait - Eckart, Zach et Reggie viendraient rapidement à la rescousse. Aussi crut-il nécessaire, malgré le fait qu'il n'avait pas bougé, d'opter pour une mine dès plus boudeuse, asseyant là son mécontentement ambiant. Une grimace qui dura cinq secondes, alors que déjà son sourire façon Grinch épousa ses traits, lui promettant ainsi qu'il reviendrait sur le sujet bientôt. Quand ils seraient seuls et pas en mode adultes responsables d'enfants. Quoi que, il avait déjà réussi à lui balancer de la crème solaire et maté le cul d'une bonne dizaine de femelles, le terme responsable n'était pas très approprié, et pourtant.. Ali était une maman hors pair quand Xavi apprenait encore à s'occuper d'une enfant de deux ans. Il s'était imaginé la chose bien différemment, croyant que Lily Jean serait plus compliquée à prendre en mains. En réalité, la petite ne voulait que la présence et l'attention de son papa et se fichait bien si celui-ci ne savait pas étaler de la crème solaire ou nettoyer son visage plein de sable. Elle n'était qu'une petite fille en recherche d'une relation qu'elle n'avait jamais eu. « C'est pas dans l'oeil que j'ai envie de t'en mettre.. » lança-t-il comme un gros beauf, alors qu'il avait déjà arrêté d'étaler la crème et que sa fille apprenait à en tartiner elle-même. L'espace d'un court instant, il observa son amie, le sourire aux lèvres. Ali avait traversé des moments difficiles et la douleur qui sommeillait en elle était inimaginable. Après le suicide de Zephyr - que Xavi n'appréciait pas, en plus - il avait récupéré sa meilleure amie comme il le pouvait, avec son attitude bancale et sa façon de faire pas franchement homologué. Il avait compris sa détresse mais parvenir à l'aider avait été un point plus compliqué pour lui qui ne savait guère comment faire à l'époque. Il avait néanmoins rapidement compris que sa seule présence suffisait à lui assurer du soutien. Néanmoins, Ali était un roc, certainement maintenu par son fils et elle n'avait nul besoin de lui pour s'en sortir. C'était donc un regain de fierté qui emplissait son regard depuis. Lily Jean au sol, Ali avait accepté une trêve - qui ne durerait pas bien longtemps alors que les deux tentaient de comprendre le fonctionnement d'une bouée. « Ben gonfle alors, t'as l'habitude. » lança-t-il, peu intéressé à l'idée de s'en occuper lui-même. Son regard s'était déjà reposé sur sa fille qui crapahutait avec le petit Carmel, le sourire aux lèvres de se faire un nouveau copain aussi réceptif. Finalement, Ali semblait tout aussi paumé que lui devant l'engin et il n'eut d'autre choix que de croiser les bras sur son torse, un sourire en coin. Finalement, le con dans l'histoire n'était pas tout seul : bouée 1 - Xavi/Ali : 0. « J'te rassure, y'a mieux que ton cul flasque dans le coin ! » Il était tenté de planter son doigt dans le dit cul pour lui prouver la chose mais l'héritier n'en fit rien, prenant son air d'homme tout à fait normal. Par précaution, il se tourna une nouvelle fois vers l'assistante qui semblait détendue devant ce petit monde. Elle réussit même à lui offrir un sourire compatissant, ce à quoi Xavi répondit par une grimace aussi aimable que possible. Une fois le regard à nouveau porté vers l'horizon, il fit semblant de vomir avant de rattraper la remarque d'Ali au vol. « Elle doit avoir le sens de l'humour de sa mère.. et bien sûr ma classe inconditionnelle, que veux-tu.. et apparemment mon charme, je crois que Carmel l'apprécie.. » Arrogant, il pensait chaque mot et afficha une air de papa plus que fier, pour une fois. « Elle va peut-être nous apprendre à gonfler une bouée, tu crois pas ? » Haussant les épaules devant ce constat - non il ne tenterait même pas de gonfler ces trucs, inutile de se taper une énième honte pour la journée. « Au pire on a tes flotteurs hein.. »

_________________

“you keep forgetting i'm an entire person and not some vague fucking concept that you dreamt" ✩.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ali Caldwell

messages : 864
name : margot / chasinghearts
face + © : rita ora ; valtersen
multinicks : finn; tyler; lucy; nate
points : 180
age : 26 yo.
♡ status : shattered - mom of a wonderful 10 months old boy.
work : bar owner.
home : harbor row

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (fr/en) tc/Marvin, Xavi, Jimmy, Save, Mikkel (Avery, Bliss)

Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand Empty
Message· · Sujet: Re: Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand EmptyDim 25 Aoû - 1:02

Ali connaissait désormais Xavi depuis assez longtemps pour ne plus s'étonner des atrocités ou vulgarités qu'il pouvait balancer. Elle en avait elle-même été l'objet, il y avait bientôt un an de cela lorsque dans un élan de générosité qui lui ressemblait peu, Xavi lui avait proposé d'emménager avec lui plutôt que d'aller à l'hôtel, Ali refusant catégoriquement de mettre un pied dans la maison qu'elle avait partagé avec Zephyr. Désemparée et incapable de réfléchir normalement, Ali avait sauté sur l'occasion, se raccrochant à l'idée qu'elle ne serait pas seule au quotidien. Si elle se targuait d'être quelqu'un d'indépendant, Ali avait vu sa propre image remise en question lorsqu'elle s'était rendue compte que s'endormir sans quelqu'un à ses côtés – et qui plus est sans l'être aimé – s'avérait impossible, que le silence des chambres d'hôtel, sensés préserver les clients, l'étouffait lui donnant envie de hurler (ce qu'elle ne pouvait décemment pas faire avec un nouveau-né dans la pièce). Elle n'avait donc pas réfléchi à deux fois à la proposition de Xavi, et avait accepté d'emménager avec lui. Les quelques semaines – cinq en tout – qui avaient suivi s'étaient avérés être un véritable cauchemar qui n'égalait certes pas celle qu'Ali ressentait mais aurait pu contribuer à l'enfoncer un peu plus si elle était restée une journée de plus dans sa maison. Leur cohabitation pouvait se définir comme une succession de disputes plus ridicules les unes que les autres, Ali finissant généralement par claquer la porte qu'elle rouvrait quelques secondes plus tard, agacée d'avoir oublié les couches de Carmel, son biberon ou plus simplement son sac à main. Non, vraiment, Ali avait beau aimé Xavi Moroe de tout son saoul, elle n'était pas faite pour vivre avec lui. Et comment, quand il ne trouvait rien d'autre à dire devant sa gosse, qu'il comptait mettre un liquide blanc ailleurs que dans l'œil d'Ali… "Tu sais, Xavi, je vais peut-être demander à ton assistante sociale de venir aussi avec nous quand on se voit." Elle lui lança un grand sourire, sachant pertinemment qu'il ne prendrait pas au sérieux sa remarque une seule seconde et poussa le vice jusqu'à ajouter : "T'as beau rester le mec le plus insupportable de cette planète, je vois quand même tes efforts. Je suis à peu près sûre qu'en temps normal, le tube de crème aurait déjà été vidé sur moi, avec les trois quarts de ton cocktail…" Et en parlant de cocktail, Ali attrapa la paille qui se trouvait dans le sien avec sa langue avant de la mettre dans sa bouche et d'en aspirer le contenu.
Elle s'intéressa ensuite à la bouée ramenée par son ami, sincèrement surpris qu'il puisse se montrer aussi attentionné, et se demandant si Xavi Moroe n'était pas enfin en train de comprendre ce que cela signifiait réellement d'être père. Elle ne put retenir un léger rire à sa remarque, et attrapant la bouée pour trouver le morceau en plastique qui lui servirait de point de gonflage, elle ne put se retenir d'ajouter "Je suis plus habituée à pomper qu'à gonfler, hein", faisant une blague à la hauteur de celles que son meilleur ami adorait – et elle aussi, il fallait bien l'avouer. Elle posa ensuite ses lèvres sur le morceau de plastique, soufflant aussi fort qu'elle le pouvait afin de gonfler la bouée et se préparant mentalement aux remarques que Xavi pourrait bien faire à ce sujet. Voyant le regard de ce dernier tourné vers les enfants, Ali en fit de même, et reprenant sa respiration, elle posa un doigt sur le point de gonflage de la bouée avant de regarder les enfants jouer ensemble. Elle se remit ensuite à gonfler la bouée que Xavi avait prévu pour son fils, toujours pas certaine de ce que cela donnerait par la suite. "J'ai un gros cul ou un cul flasque ? Va falloir te décider hein, l'éléphanteau." Lui répondit-elle avant de se remettre à gonfler. Elle observa ensuite le résultat, et plutôt satisfaite, referma le morceau de plastique avant de poser la bouée sur la table. Elle s'apprêtait à faire remarquer ses compétences à son ami quand son fils se mit à rire, faisant battre un peu plus fort son cœur de mère. "Alors ça non, ça tu n'y penses même pas." Répliqua-t-elle du tac-au-tac, "jamais un Moroe n'approchera mon Carmel. Pas envie qu'il se retrouve avec un cœur brisé, je sais les dégâts que tu peux faire un…" fit-elle, plus sincère qu'elle ne pouvait en donner l'impression. Elle avait beau adoré son ami, et avoir conscience que Lilly-Jean serait élevée par Georgia, quelqu'un de droit et que Ali adorait également, elle ne prendrait jamais le risque de voir le cœur de son fils brisé. Oh, bien évidemment, elle avait conscience de ne pas réellement avoir son mot à dire sur la question puisque elle-même n'avait jamais laissé ses parents avoir un quelconque avis sur la question, mais disons qu'elle ne contribuerait certainement pas à créer les conditions propices à une histoire d'amour entre eux… Elle lui donna un coup de coude lorsqu'il mentionna ses flotteurs, se demandant à combien de nanas il avait pu sortir ce genre de remarque. Puisqu'elle connaissait Xavi par cœur, elle n'avait aucun mal à l'imaginer balancer ce genre de vulgarités à de parfaits inconnues, pour ensuite pouvoir mieux les chasser, pardon, tenter de les séduire. "Tu sais ce qu'il te dise mes flotteurs ?"

_________________

Dive bar on the east side, where you at? Phone lights up my nightstand in the black. Come here, you can meet me in the back. Dark jeans and your Nikes, look at you. Oh damn, never seen that color blue - Just think of the fun things we could do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
welcome to badlands.

Xavi Moroe

messages : 306
name : sow — pomeline.
face + © : sebstan — livia ~ @pin
multinicks : mavis ⋅ saveria ⋅ lilly ⋅ roxcy.
points : 733
age : thirty-three yo (03/11).
♡ status : divorced from georgie, still in love with her, lily jean's dad.
work : heir|ceo (idgaf).
home : a villa @ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nope/ georgie, lucy, billie, charlie, ali, maeve/tc, citra (eckart).

Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand Empty
Message· · Sujet: Re: Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand EmptyDim 15 Sep - 17:17

Il fronça durement les sourcils devant la remarque de son amie concernant l'assistante sociale. Sur la défensive, sa première réaction fut de ne pas apprécier la proposition. Xavi supportait très mal de ne pas pouvoir faire les choses comme il l'entendait, pire encore, lorsque quelqu'un l'observait et notait son comportement sur une échelle de 1 à 10 (le concernant, l'échelle devait sûrement commencer à -5). Bien sûr qu'il devait faire ses preuves, mais il était hors de question qu'il se la coltine trop souvent. Pourtant, l'héritier avait tout tenté, assignant plusieurs avocats à la tâche pour obtenir gain de cause. Il aurait tout à fait pu gagner, obtenir la moitié de la garde de sa fille dans la foulée, mais les reproches de Georgie et son regard lourd de sens avait suffit à raisonner le jeune homme. Décidé à réussir correctement cette étape, il avait mis du temps mais prit sur lui d'obéir cordialement aux demandes des services sociaux. Il n'en pensait pas moins et avait du insulter cette femme une bonne dizaine de fois. Néanmoins, il ne faisait pas ça pour elle mais bel et bien pour sa fille, ainsi que pour son ex femme. Cette dernière n'avait plus confiance en lui depuis bien longtemps et il en comprenait parfaitement les raisons. Néanmoins, si Georgie pouvait changer son regard sur lui et porter sa confiance sur ses capacités de père, il n'en serait que plus heureux. Heureux et fanfaron, il fallait bien l'avouer car Xavi savait mieux que quiconque se mettre en avant, surtout lorsqu'il réussissait à dompter son caractère de lion. Aussi sa mine boudeuse disparut-elle lorsqu'Ali mentionna ses efforts. Le torse bombé, l'héritier pavanait déjà comme s'il venait d'accomplir les 12 travaux tant convoités. Au lieu de ça, il avait juste réussi à passer pour un père normal. Une goutte d'eau dans un océan, mais un pas gigantesque le concernant. « Je sais, je sais.. » commença-t-il, tout sourire, oubliant un instant qu'il ne s'agissait là que d'un détail et que c'était bien toute une vie de dure labeur qui s'offrait à lui, pas un simple moment à rester sobre et s'occuper de son enfant. Il avait signé pour les 18 prochaines années, au minimum. « Tu pourras lui envoyer ça par écrit, merci mon petit hippo. » reprit-il en haussant les épaules, alors qu'Ali sirotait déjà son cocktail avant de se concentrer sur la superbe bouée qu'il venait de ramener et dont il ne comprenait pas le fonctionnement. Elle avait déjà saisi l'objet en plastique alors qu'il croisa fermement les bras en l'observant, puis sourit à sa remarque salace, sans même y répondre. Au lieu de ça, il l'observa gonfler les deux bouées, amusé par cette vision des choses avant de vérifier ce que faisait sa fille, toujours occupée avec le petit Carmel. « Prends plus d'air, gonfle ta poitrine.. » lança-t-il, alors que déjà il lorgnait sur les seins de son amie. Xavi restait un homme dont le regard lubrique pouvait se poser n'importe où, amie ou non. Ali était habituée, son comportement n'ayant pas évolué avec les années. Néanmoins, elle pouvait sûrement certifier qu'il y avait pire qu'un regard de sa part, mais bel et bien une vie en commun à ses côtés. Ces deux là avaient expérimentés la colocation à un temps sombre de la vie de sa meilleure amie et le résultat avait été plus que catastrophique. En ces temps là, Xavi ne s'était pas non plus gêné pour la mater de hauts en bas. « T'as un gros cul flasque, tu combines les deux c'est tout ! » reprit-il alors qu'elle venait de terminer les bouées et qu'il en saisit une pour vérifier le travail. Correct, certes, mais il n'avait qu'une envie : mettre tout ce petit monde à l'eau. Néanmoins, Ali lui arracha le coeur à sa prochaine remarque et il écrasa mécaniquement la bouée sur sa tête en guise de protestation. « Ton Carmel se fera approcher par qui il voudra et tu feras avec. Les Moroe sont tout à fait convenable, alors arrête ! » Pour sûr, elle avait raison. Et si Xavi n'était pas Xavi, jamais il n'aurait autorisé sa fille à croiser la route de leur famille. Une famille bancale et pleine de problèmes où la syphilis avait plus de chance de régner que l'amour. Mais désireux d'inverser la tendance, elle n'avait pas pris en compte ce fait. Et puis, Lily Jean n'était pas tout à fait une Moroe, elle était une Keily aussi et le mélange des deux serait sûrement plus dévastateur pour les coeurs amoureux que sa fille croiseraient. Mais déjà il se prenait un coup de coude, alors qu'il afficha un sourire dans la foulée. Il saisit sa fille au passage et lui offrit une bouée qu'elle saisit avec bonheur avant de reprendre. « Tes flotteurs ont envie d'aller à l'eau.. On peut y aller, c'est bon ? »

_________________

“you keep forgetting i'm an entire person and not some vague fucking concept that you dreamt" ✩.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand Empty
Message· · Sujet: Re: Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Bodies in the sand, tropical drink melting in your hand
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» why drink and drive when you can smoke and fly ~~ Keith Montgomery
» LA PERSONNE LA PLUS ALCOOLIQUE ✤ keep calm and drink more.
» Dornienne (Nymeria Sand)
» Eat Me, Drink Me ▽ SHALINA (terminé)
» Quand des bombes menacent Tropical land (feat. Conan Edogawa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue :: bay port-
Sauter vers: