Partagez
 

 if you've lost your way, I will leave the light on.

Aller en bas 

Ali Caldwell

messages : 431
face + © : rita ora + blake
multinicks : finn; tyler; lucy
points : 848
age : 26 yo.
♡ status : shattered - mom of a wonderful 10 months old boy.
work : bar owner.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (fr/en) tc/Marvin, Xavi, Jimmy, Save

if you've lost your way, I will leave the light on. Empty
Message· · Sujet: if you've lost your way, I will leave the light on. if you've lost your way, I will leave the light on. EmptyDim 7 Juil - 21:06

if you've lost your way, I will leave the light on.
-----------------
@Jimmy Willys & @Ali Caldwell
-----------------

Cela faisait deux heures maintenant qu’Ali faisait le tour du quartier de Harbor Row en espérant que Carmel finisse par arrêter de pleurer. La voiture avait généralement le don de le calmer, mais quand ça n’avait pas fonctionné la première demi-heure de leur périple, Ali avait fini par capituler et avait essayé de le calmer en se promenant à pied. Le rythme semblait plus lui convenir, et elle l’avait vu plusieurs fois presque tombé de fatigue mais uniquement pour mieux se réveiller et se remettre à hurler. Dans ces moments-là, la jeune femme était parfaitement désemparée. Est-ce qu’une personne plus responsable qu’elle aurait réussi à le calmer ? Est-ce que c’était la présence de Zephyr qu’il réclamait ? Ali avait si mal à la tête de ses cris incessants qu’elle était bien incapable de trouver une raison rationnelle à ses cris, laissant germer l’idée qu’elle était une mauvaise mère. Cette idée serait chassée de son esprit dès qu’elle aurait retrouvé un peu de calme, et peut-être même pu échanger quelques mots avec un autre être humain doté de la parole (pas même forcément un adulte). “Mon petit coeur, s’il te plaît, calme toi.” dit-elle alors qu’elle passait devant leur maison depuis au moins la vingtième fois. Elle s’agenouilla devant lui et déposa un doux baiser sur son front qui sembla, enfin, fonctionner comme par magie. Carmel tendit les bras vers sa mère, qui le prit dans ses bras et s’endormit quasi instantanément. Ali se retint de râler, bien heureuse d’avoir cet effet apaisant sur lui mais ne comprenant pas pourquoi cela n’avait pas été le cas les trente-six autres fois qu’elle avait essayé de le prendre dans ses bras.
Ne souhaitant pas prendre le risque de faire un mouvement brusque qui réveillerait l’enfant, elle décida d’abandonner quelques minutes la poussette dans la rue pour aller coucher Carmel, et devenir la récupérer par la suite. Lorsqu’elle entendit du mouvement dans le salon, elle lança d’une voix douce : “Jimmy, tu es là ? Est-ce que tu p--” La bouche ouverte, Ali s’interrompit en voyant le triste spectacle qui se présentait devant elle : Jimmy, seul, à onze heures du matin, un rail de coke devant lui. Elle l’observa un instant, incapable de dire quoique ce soit, puis secoua la tête, et dit, d’une voix absente : “Je vais coucher Carmel. Attends-moi s’il te plaît.” Ali ne comptait plus le nombre de souvenirs qui venaient jusqu’à elle, à cette seule vue. Tous, sans exception, était douloureux. La drogue était pourtant quelque chose qui ne l’avait jamais dérangé : elle aimait elle-même en prendre de manière récréative, et il lui était même arrivé d’en prendre parfois avec Jimmy en soirée. Mais jamais seule, et encore moins le matin. D’une tendresse infinie, à la hauteur du désarroi qu’elle ressentait, elle déposa son fils dans son cosy, activant la fonction bercement. Elle évitait généralement d’utiliser cette fonction pour ne pas qu’il s’y habitue mais la discussion qu’elle s’apprêtait à avoir, était trop compliquée et importante pour qu’elle ne fasse pas tout pour qu’ils puissent l’avoir tranquillement. Elle redescendit les marches, plus doucement que jamais, et sans un mot, se dirigea vers l’extérieur pour récupérer la poussette abandonnée sur le trottoir. Elle prit alors quelques secondes pour elle-même, les yeux clos et fit de son mieux pour rejeter tous les souvenirs de scènes similaires qui se dessinaient devant elle. Ali ne comptait plus le nombre de fois où elle avait dû essayer d’expliquer que la cocaïne était une drogue festive, qu’elle comprenait son attrait mais qu’il ne fallait pas non plus en abuser, que ce n’était pas une vie. Elle ne comptait plus le nombre fois où elle avait prononcé ses mots à défaut d’en connaître d’autres, tout en sachant qu’il tomberait dans l’oreille d’un sourd. Elle essuya une larme qui glissait sur sa joue, puis une deuxième et une troisième avant de donner un coup de pied dans sa boite aux lettres. Ce réflexe un peu idiot eut le mérite de déplacer la douleur dans sa poitrine jusqu’à son pied, et suffit à lui donner le courage de rentrer. Sauf que ce courage fut accompagné d’une colère sourde, qu’elle tâchait d’enfouir en elle depuis des années désormais. Elle referma la porte derrière elle, et alla s’installer sur le fauteuil en face du canapé où Jimmy était installé. Elle voulut dire quelque chose mais se contenta, à plusieurs reprises, d’ouvrir et de refermer sa bouche sans qu’un seul mot ne veuille en sortir. Les mots qui s’échappèrent ensuite de sa bouche était bien plus véhément qu’elle ne l’aurait souhaité : “Ha mais vas-y, hein. Ne te gêne surtout pas pour moi, Jimmy.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
if you've lost your way, I will leave the light on.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lost Element
» [Creepypasta] Lost Silver
» NUMÉRO QUATRE - The Lost Files
» D-Gray Man : Lost Chapters
» Jade - The little flower is lost in this big world

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: