Partagez
 

  #setgoals [r]

Aller en bas 

Desmond Howe

messages : 87
face + © : adam driver (cliffs edge)
multinicks : (dillon, eason)
points : 459
age : THIRTY FIVE
♡ status : OBV SINGLE
work : GENERAL PRACTITIONER

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●o (w/ ty, w/ harper)

 #setgoals [r] Empty
Message· · Sujet: #setgoals [r]  #setgoals [r] EmptyVen 19 Juil 2019 - 15:07



in my dreams, i don't work
@harper edwards


- Il ne reste plus que toi et moi – lança-t-il, planté au beau milieu d’une salle d’attente déserte ; Sharon – palmier de montagne acheté dans une grande surface, quatre mois  auparavant, incapable de répondre pour des raisons anatomiques évidentes, se contenta d’apprécier les joies astronomiques de son processus photosynthétique préféré tandis que Desmond, regard perdu dans le vaste espace qui s’étendait – que sept chaises, pas huit, pas dix, (dans ce cabinet là, on ne savait définitivement pas coter l’importance des chiffres pairs) sept magnifiques chaises fabriquées à partir d’un bois scandinave très résistant meublaient , alignées là, l’air d’attendre que le lieutenant chef émette ses instructions-  broyait du noir (il le faisait avec pénitence, peut-être parce que toutes les parts de sa personnalité volatile s'étaient mises d'accord pour le désigner comme le seul et unique fautif dans cette sordide affaire).
Il était 10h00 du matin ; un mercredi.
Et la Gina, guerilléra colombienne garante d’une bonnes centaines de réclamations (incluant l’achat d’une climatisation dyson pure cool ‘comme dans la pub, patron’ à une augmentation de 110 % de son salaire - « En quel honneur ? ») n’avait rien trouvé de mieux que de lui annoncer à 8h59 qu’elle ne viendrait pas travailler.
L’escalade de violence (bien plus verbale,  dans son entièreté dirigée vers le ‘persécuteur absolu’ qu’était Desmond Howe, rappelons-le : médecin généraliste de profession, galéjeur patenté, incapable de hurler de manière crédible sur qui que ce soit) avait conduit le grand brun à prendre des mesures : en vérité, Gina avait bien fait comprendre qu’elle n’avait pas d’autres choix que de le laisser en plan s’il ne se montrait pas plus enclin à reconsidérer sa décision ‘c’est très important, patron, mon augmentation mammaire ne va pas se payer toute seule’.
Depuis Vinalhaven, bastion de ses déboires d’antan, Des avait fini par  comprendre que les départs, quels qu’ils soient,  réussissaient de manière incontestable par avoir une emprise sur lui.
Qu’il ait entretenu des liens ténus avec la personne concernée ou non.
C'était un mec sensible.
Marylinn, su madre, n’aurait pas hésité à désigner ‘le coeur en or’ qu’il avait et aurait terminé la conversation en lui proposant un rencard avec Suzie Danielak (pour la dix millième fois consécutive).
Non, il était plus fort que ça, oui,  il fallait absolument qu'il se ressaisisse.
Sept chaises alignées, qu'on vous dit.
Mais la seule qui attirait ses cercles chrysocales, était celle qui se situait derrière le bureau laissé à l’abandon par La Gina (cinquante-ballets-fumeuse-chevronnée-secrétaire-à-temps-partiel-fervente-partisane-du-parti-conservateur-guérillera-colombienne) ou autrefois, durant cette période prolifique et teintée de joie (wasn’t it last week ? Wasn’t it last week, Shar ?)il s'était amusé à la rebaptisée : ‘ garde royale’. Oh, gosh, qu'est-ce qu'il adorait parler de sa garde royale, ça le faisait sentir 'roi', 'souverain' mais surement pas persécuteur absolu !
Sharon et elle, la garde royale au complet, bon dieu qu’elles avaient pu se montrer formidables.
***
Comment il en était arrivé à la conclusion qu'il lui fallait occuper son temps autrement qu'en demandant à sa secrétaire de lui préparer un maté vert dans sa bombilla, décorée à la main, que cette dernière lui avait rapporté d’Amérique latine, constituait une question dont la réponse était à ce stade là encore en pleines négociations avec les éléments de cognition dont ,bien que titulaire d'un diplôme universitaire, il ne connaissait hélas pas les nébulosités. D'ailleurs, d'instinct, il lui sembla tout à fait normal d'errer sur bridgewater way tel un distributeur intérimaire de prospectus. Il avait atteint le plateau d'une représentation graphique censée être exponentielle : et vous voulez savoir ? Qu'est-ce que c'était chiant. Il en était à regretter d'avoir fermé son cabinet pour la journée.
Il en était à regretter Gulliver Sharp.
Il en était à se convaincre d'un fait plutôt stupide au point qu'au bout de quatre heures, il envisageait déjà de se présenter sur le pas de la porte de la frondeuse pour la supplier d'accepter les 110% d'augmentation (salariale ou mammaire ? n'importe, les deux pouvaient convenir).
Pourquoi il avait pénétré dans la supérette pour s'acheter un pack de six, se lançant des   "at least, beer never broke my heart" devant le regard éberlué de l'ado boutonneuse derrière la caisse, n'avait aucune réponse à l'ordre du jour (le contraire aurait été étonnant). Il entamait sa première canette, canif tranchant vivement l'aluminium lorsqu'il vit arriver dans sa direction Harper Edwards. Détentrice du record de harcèlement positif : la gueuse avait déposé une vingtaine de CV - imprimés sur des feuilles de papier coloré, que Gina s'était faite un plaisir de transformer en : origami, en brouillon, en serviettes absorbant les rejets fluides de Sharon. - This is apple juice - fit-il, planquant derrière son dos les cinq autres canettes reliées les unes aux autres par un dispositif en plastique. C'était peut-être la tristesse, la douleur de l'abandon ou tout bonnement parce qu'il buvait de la bière à quatorze heures, le temps que l'information atteigne son cerveau et y soit traitée correctement, la jeune femme avait surement déjà dressé le portrait d'un alcoolo notoire pour lequel bosser n'aurait pas relevé de la sinécure. - Hey, vous êtes t'jours à la recherche d'un job ?  Il crut intercepter un regard vers l'arme du crime qu'il tenait encore dans la main.

_________________

If you’re romanticizing ‘difficult’ you’re going to get over that quickly, I promise you. I promise you. Everyone forgets how difficult ‘difficult’ really is.


Dernière édition par Desmond Howe le Mar 23 Juil 2019 - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Harper Edwards

messages : 50
name : Olivia
face + © : haley lu richardson (© neon cathedral)
multinicks : chad, emerson, jax, lydia, parker, stella, tobias, zoya
points : 408
age : 23
♡ status : free as a bird
work : helping hand @ regbo orchard
home : regbo orchard

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed) vesper, scott, norrie, desmond, luke

 #setgoals [r] Empty
Message· · Sujet: Re: #setgoals [r]  #setgoals [r] EmptyLun 22 Juil 2019 - 20:28

Harper était à l'épicerie. Son panier était rempli depuis une bonne dizaine de minutes mais elle s'était perdue au rayon des pâtisseries et elle se dandinait au rythme du morceau qui passait dans le petit magasin à ce moment-là ('Cause I don't care when I'm with my baby, yeah... All the bad things disappear) et elle chantonnait en regardant les granulés colorés, les étoiles dorées en sucre, les coeurs rose bonbon (en sucre eux aussi), les perles qui donnaient sûrement un air de princesse à la préparation finale. Tant de couleurs (vives ou pastel) l'hypnotisaient et elle tentait déjà d'imaginer quel joli gâteau elle pourrait confectionner avec ces décorations comestibles. Elle voulait voir l'émerveillement dans les yeux de Marigold, elle voulait faire sourire Norrie et, oui, elle devait l'avouer, elle aurait bien aimé amadouer Papa Regbo, mais quelque chose lui disait qu'un gâteau picoré de perles rose pâle ou d'étoiles ne l'impressionnerait aucunement. Elle n'était pas pressée, cependant, elle avait tout le temps pour trouver la faille et pour arriver à dérider le propriétaire du ranch. En attendant, elle s'emploierait à faire de Marigold une princesse et cela commençait par la confection d'un dessert si fabuleux qu'il resterait à jamais dans les souvenirs de l'adolescente. Finalement, Harper jeta un sachet de chaque dans son panier, incapable de choisir, comme d'habitude. Elle se dirigea ensuite vers la caisse pour payer ses achats et sortit de la boutique pour retrouver l'air libre et la rue où les passants traçaient leurs chemins, pressés ou non, seuls, en couple ou en groupes. Harper ajusta la lanière de son grand sac de courses - qui lui donnait des airs de Père Noël miniature, elle en était sûre - et tenta de se souvenir où se situait l'arrêt de bus qui la ramènerait à Regbo Orchard. Il fallait qu'elle rentre pour ranger la maison et préparer le dîner - qu'elle porterait sans doute à Norrie s'il était trop occupé pour faire une pause - avant de se pencher sur le gâteau magique. Elle se faisait mentalement une liste des tâches qui l'attendaient, penchant légèrement sous le poids de ses emplettes, la anse du sac lui sciant le creux de l'épaule, quand elle reconnut la silhouette de Desmond Howe, le médecin chez qui elle avait postulé mais qui, comme tant d'autres, n'avait pas eu besoin de ses services.
Dommage, avait songé la demoiselle en quittant son cabinet: elle était sûre qu'elle aurait pu apporter quelques idées sympas pour égayer la salle d'attente, elle s'était déjà vue engager la conversation avec tous les patients, ranger les dossiers, prendre un soin particulier de chacune de ses tâches - mais au final, elle le savait, c'était peut-être mieux qu'il ne l'ait pas engagée parce qu'il se serait rapidement rendu compte qu'elle n'avait pas fait des grandes études et qu'elle pouvait parfois être maladroite dans ses propos, bien qu'elle ne cherche jamais à nuire à quiconque. Il se trouvait, pour quelque sombre raison, qu'elle ne comprenait pas toujours le sens réel des paroles des gens, qui s'agaçaient dès lors de ses réponses candides. Comme lorsque Desmond déclara qu'il s'agissait de jus de pomme en cachant ostensiblement sa main dans son dos. Un sourire vint éclairer les traits de la demoiselle, ravie qu'il se soit souvenu d'elle, au moins - elle ne pouvait pas en dire autant de certains autres employeurs potentiels chez qui elle avait postulé. Elle s'arrêta, levant le nez bien haut, comme c'était souvent le cas quand elle rencontrait des gens de grande taille - ce qui était son cas. Perplexe, Harper haussa légèrement les sourcils et pencha la tête sur le côté:
- Bonjour, Docteur Howe, comment allez-vous? s'enquit-elle, les deux mains accrochées à la lanière de son sac, tandis qu'elle coulait instinctivement un regard vers l'objet qu'il cherchait à dissimuler, sans qu'elle sache trop pourquoi. Non, j'ai enfin trouvé un emploi! s'exclama-t-elle, ravie de divulguer la bonne nouvelle. Pourquoi vous prétendez que c'est du jus de pomme quand ça n'en est clairement pas?
L'interrogation, naïve et spontanée, lui échappa au moment où elle réalisait que la question de son interlocuteur n'était peut-être pas innocente. Portant la main à ses lèvres, elle prit un air affolé et s'exclama:
- Oh non! Vous vouliez me recontacter? J'ai oublié de préciser que je n'avais pas de téléphone et j'oublie toujours de consulter l'adresse qui est indiquée sur mon CV! Je suis désolée, j'aurais sans doute dû vous prévenir que j'avais trouvé mon bonheur finalement!
Harper était très ennuyée. Elle avait fait preuve d'un manque de professionnalisme évident et elle se sentit bête de ne même pas y avoir songé. Combien d'autres personnes avaient peut-être pensé à elle sans avoir le moindre retour de sa part? Non pas qu'elle regrette d'avoir pu emménager au ranch entre-temps mais elle était ennuyée et craignait de se traîner une réputation déplorable dans le monde du travail, maintenant. Il fallait qu'elle se rattrape!
- Si vous cherchez toujours quelqu'un, je pourrais peut-être venir quand je suis en congé? Ou le week-end? Je suis vraiment désolée, je n'ai vraiment pas réfléchi!
Mais n'était-ce pas toujours ce qui lui avait été reproché: qu'elle ne réfléchissait pas, qu'elle mettait les pieds dans le plat, qu'elle tombait dans le panneau à chaque fois? Pourquoi cela aurait-il changé simplement parce qu'elle avait migré vers la côte ouest?

_________________

I know that I'm talking too much and I'll get nowhere trying to do it at once but oh my god, I wanna be someone. So stay young with me, cause I hope that it's you that I'll break my pact trying to run home to. Just stay young.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Desmond Howe

messages : 87
face + © : adam driver (cliffs edge)
multinicks : (dillon, eason)
points : 459
age : THIRTY FIVE
♡ status : OBV SINGLE
work : GENERAL PRACTITIONER

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●o (w/ ty, w/ harper)

 #setgoals [r] Empty
Message· · Sujet: Re: #setgoals [r]  #setgoals [r] EmptyMar 23 Juil 2019 - 20:16

Pourquoi prétendait-il qu’il ne s’agissait que de jus de pomme ? Hein ? Pourquoi tu prétends ça Des ?  songea-t-il, lèvres vrillées d’une grimace qu’on aurait prêté à l’expression d’une forme rare de naufrage psycho-moteur.
Les rouages de son esprit virent leur activité augmenter considérablement, avant de s’arrêter tout aussi brutalement. Non, aucune excuse ne vint – aucune qui n’ait pu épargner un stock substantiel de ce qui lui restait encore de crédibilité (après le sketch qu’il venait d’interpréter sous les yeux à peine crédules de la jeune femme).
- Oh et puis merde – il se dérida et ramena sa main vers l’avant, révélant le pack entamé de bières . C’est de la bière cent pour cent américaine, vous en voulez ?
Cette bière aurait pu être allemande ou extraterrestre venue du système de l’étoile Sirius, cela aurait-il changé quoi que ce soit aux répercussions à long terme que cette simple question aurait pu engendrer ?
Elémentaire, la réponse était : non.
Desmond se retrouva à chercher du regard un container – n’importe lequel – qui aurait pu servir de poubelle. Il écoutait distraitement ce que  Harper avait à lui dire ; apparemment elle avait trouvé un boulot ( comment ? Par l’opération de quelle divinité ? Aux dernières nouvelles, aucun employeur potentiel loin d’être l’allégorie du désespoir n’aurait accepté d’accorder sa chance à une bouseuse  inexpérimentée – mais, lui, à cet instant là, il incarnait le désespoir, il pataugeait dedans, sirotant une canette à la fois, il aurait bien redonné du boulot à Madoff s'il avait été certain qu'il puisse répondre au téléphone convenablement).
Le géant arqua un sourcil, expectatif d’une réaction inattendue, par exemple, un flic en uniforme débarquant de nulle part pour lui lire ses droits et lui offrir un sermon sur les dangers de l’alcool.
Sérieusement ? Il était médecin, docteur en médecine pour être plus précis : les dangers de l’alcool n’avaient aucun secret pour lui. Il y avait la cirrhose du foie, l’encéphalopathie, le cancer hépatocellulaire  et une liste longue comme son bras. Ce savoir ne gâcha pas le goût qu’eut la seconde bière sur des papilles qui s’étaient habituées à la sensation plus vite qu’il ne l’aurait cru. Ce savoir septupla le plaisir qu’il en retira même. Mmmm. Desmond Howe était bel et bien capable de boire une bière à quatorze heures, sans, éprouver, le, moindre, remord. - Si je comprends bien, vous communiquez avec vos semblables par télépathie ?   Avait-il eu l’intention d’être aussi sardonique à l’écoute ? Peut-être qu’une part de lui, celle adepte de l’autodérision, qui se retrouvait trop souvent soumise à la pression d’autrui, n’avait eu nulle autre intention que celle-là : se moquer ouvertement de ce côté réfractaire à toute sorte de nouvelle technologie que cultivait celle qu’on disait appartenir à la génération Y. La canette vide se retrouva projetée à deux mètres de là ; s’il avait visé la corbeille en métal située à côté d’une Subaru flambant neuf, c’est le capot de ladite Subaru qu’elle  percuta dans sa chute, faisant gicler les restes de liquide contre le pare-brise qui s’en retrouva complètement maculé. Shit. Est-ce que le proprio était dans les parages ? Un coup d’oeil circulaire l’informa qu’il n’y avait aucune trace d’individu furax arrivant dans sa direction dans l’espoir de lui refaire la tête au carré. - Pourquoi pas. Il avait surtout besoin d’une secrétaire, impérativement. Qu’avez-vous acheté de beau ? Serait-ce les ingrédients d’un gâteau que je vois dépasser de votre sac de course en matière recyclable ?
Ces jeunes, à se croire détenteurs d’un savoir auguste, avec leur délire de protection d’une planète déjà trop foutue pour qu’un retour en arrière soit possible, ils faisaient vraiment fausse route.  Il aurait aimé partager leur fougue et leurs foutaises.
Harper Edwards...était-ce un mal nécessaire ?
Jamais il n’en fut  moins sûr. Mais s'il s'embêtait clairement à lui faire la conversation, c'est que son cas était nettement plus perdu qu'il ne l'aurait voulu. Se pointer chez Gina aurait été comparable à une puissante auto-castration : il n'était juste pas certain d'assumer les retombées d'une telle initiative (par exemple, dire adieu à une vie sexuelle étonnement bien remplie). - Ma secrétaire actuelle - oh, la douleur qu'il ressentit lorsqu'il dut rectifier sa phrase --- mon ancienne secrétaire a claqué la porte et je ne serais pas contre primo vous engager, deuxio déguster une part du gâteau que vous avez l'intention de préparer. Il lui restait quatre bières et bien que peu soucieux de se bousiller la santé, il tenait quand même à se remplir l'estomac avant de s'attaquer au reste.

_________________

If you’re romanticizing ‘difficult’ you’re going to get over that quickly, I promise you. I promise you. Everyone forgets how difficult ‘difficult’ really is.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Harper Edwards

messages : 50
name : Olivia
face + © : haley lu richardson (© neon cathedral)
multinicks : chad, emerson, jax, lydia, parker, stella, tobias, zoya
points : 408
age : 23
♡ status : free as a bird
work : helping hand @ regbo orchard
home : regbo orchard

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed) vesper, scott, norrie, desmond, luke

 #setgoals [r] Empty
Message· · Sujet: Re: #setgoals [r]  #setgoals [r] EmptyLun 29 Juil 2019 - 20:24

Dès qu'elle paniquait, son cerveau partait en vrille et elle réfléchissait à toutes vitesses - sans pour autant que le fruit de ses réflexions soit très sensé. Harper cherchait déjà une combinaison parfaite pour pouvoir travailler et à Regbo Orchard, activité principale, évidemment, tout en apportant l'aide qu'elle pouvait au docteur local. Elle ne songeait même pas à l'apport financier que cela pourrait représenter, ni au peu de temps libre que cela allait lui laisser. Elle n'aspirait qu'à réparer sa faute du mieux qu'elle pouvait, en contentant tout le monde - sans se douter un instant que ce serait sûrement impossible. Elle ne pourrait jamais consacrer assez de temps au Dr. Howe pour que ça soit efficace et elle perdrait forcément du temps en faisant la navette entre les deux. A moins qu'elle s'achète un vélo, ce qui lui ferait économiser les billets de bus et l'attente. Oui, c'était faisable, songea la demoiselle. Elle n'avait d'autre objectif que de faire plaisir à chacun, même si cela se faisait à son propre détriment.
Mais au moment où Desmond délogeait le pack de bières de sa cachette illusoire, Harper s'interrogeait encore sur la raison d'un tel mensonge. Pourquoi cherchait-il à lui faire croire quelque chose qui n'était pas vrai? Avait-il honte? Elle ne poussa pas vraiment la question plus avant, se contentant de secouer la tête lorsqu'il lui en proposa:
- Non merci. Je n'aime pas ça, dit-elle simplement, avec un sourire qui se voulait poli - et en aucun cas elle pensa une seconde à le juger de boire de l'alcool au milieu d'une rue pleine de passants et à pareille heure.
Harper l'avait appris depuis belle lurette: moins on se mêlait des affaires des autres, mieux on se portait. Il pouvait donc bien faire ce qu'il voulait, tant que ça n'impactait pas ses patients et puisqu'il était là à se promener, ça devait signifier qu'il était en congé, non? Elle aurait sans doute pu lui demander si son esprit aisément distrait n'avait pas été accaparé par ce changement de cap et si elle n'avait pas été occupée à faire un montage absurde de son emploi du temps.
Et si elle n'avait pas été aussi démunie face au cynisme de son interlocuteur - langage précis dans lequel elle n'excellait mais alors pas du tout. Lire entre les lignes, comprendre les allusions métaphoriques ou deviner le sens caché des mots n'était vraiment pas son fort et sa détresse dut se lire sur ses traits alors que Desmond Howe, éminent médecin, abordait le sujet de la télépathie.
- Par télépathie? Non, je viens de vous le dire, j'ai oublié de vérifier mes e-mails et je n'ai pas de téléphone.
Elle n'avait pas envie de lui dire pourquoi elle n'avait pas de téléphone, sa peur d'être espionnée ou suivie - une paranoïa qui avait tendance à s'effacer avec les jours et surtout quand elle était absorbée par une activité qui lui demandait toute sa concentration. Elle ne voyait pas vraiment où était le problème jusqu'à ce qu'elle réalise les soucis de communication que ça engendrait - et elle se dit qu'elle avait eu bien de la chance de croiser la route de Norrie qui lui avait offert un toit et un job et tout ça sans passer par l'intermédiaire d'un médium quelconque.
Mais déjà elle perdait à nouveau pied face au comportement du docteur qui venait de lancer sa canette en direction d'une poubelle. Il n'avait pas l'habileté d'un joueur de basket toutefois, car la canette rebondit sur le capot d'une voiture et Harper sursauta au son désagréable du choc et elle porta la main à ses lèvres arrondies de surprise, pour presser sa paume contre celles-ci, choquée par ce dont elle venait d'être témoin. Instinctivement, elle jeta un coup d'oeil circulaire, en quête d'un regard fulminant mais s'il y eut bien l'un ou l'autre regard désapprobateur, l'incident passa relativement inaperçu.
- Mais vous êtes dingue! Pourquoi avez-vous fait ça? s'exclama-t-elle d'une voix aiguë de petite souris avant de poser son sac pour aller ramasser l'objet délictueux et le jeter dans la poubelle, objectif initial du lancer, elle l'espérait.
Desmond était déjà occupé à analyser le contenu de son sac et Harper vint se poster devant lui, les poings sur les hanches.
- Oui, c'est pour un gâteau. Mais pas pour vous, c'est certain. Vous ne méritez pas de gâteau après ce que vous venez de faire, dit-elle sur un ton qui se voulait celui d'un sermon - mais qui ne devait sûrement pas avoir l'effet escompté, rien que parce que son interlocuteur mesurait trente bons centimètres de plus qu'elle.
Harper croisa les bras sur sa poitrine et haussa les sourcils:
- Je commence à me demander pourquoi elle a claqué la porte. Vous êtes toujours aussi irrespectueux de ce qui vous entoure?
Ce n'était sans doute pas la meilleure façon de se rattraper mais Harper réagissait au fil des minutes et, à cet instant précis, elle trouvait que le docteur avait été un peu loin - ça n'était pas parce qu'il était docteur que tout lui était permis (elle se garda bien de le lui faire remarquer, cependant, qui sait si elle n'aurait pas un jour besoin de ses soins avisés).
- Vous avez compris que je ne pourrais pas être là tous les jours? Que je travaille à temps plein à côté? Je veux bien vous aider mais il faut arrêter de jeter vos déchets sur la voie publique, surtout que vous n'êtes pas doué pour viser la poubelle.
Harper se pencha et récupéra son sac qu'elle hissa péniblement sur son épaule, avant d'ajouter:
- Et ce gâteau-ci, il est prévu pour une adolescente de seize ans. Alors à moins que vous aimiez les paillettes et les perles en sucre, il va falloir attendre le prochain. Peut-être que je vous en ramènerai une part.
Il était sans doute absurde qu'elle soit celle qui ait l'air d'édicter les conditions de la négociation, vu qu'il pouvait sûrement trouver quelqu'un de plus qualifié qu'elle. Et, non, Harper ne s'appuya même pas sur le fait qu'il avait l'air assez désespéré pour se retrouver à vouloir l'engager elle. Pas un instant il ne lui vint à l'esprit qu'elle puisse être un dernier recours et c'était sans doute mieux pour elle qui aurait été blessée de découvrir une telle chose.

_________________

I know that I'm talking too much and I'll get nowhere trying to do it at once but oh my god, I wanna be someone. So stay young with me, cause I hope that it's you that I'll break my pact trying to run home to. Just stay young.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Desmond Howe

messages : 87
face + © : adam driver (cliffs edge)
multinicks : (dillon, eason)
points : 459
age : THIRTY FIVE
♡ status : OBV SINGLE
work : GENERAL PRACTITIONER

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●o (w/ ty, w/ harper)

 #setgoals [r] Empty
Message· · Sujet: Re: #setgoals [r]  #setgoals [r] EmptySam 10 Aoû 2019 - 18:12


Il la vit – le verbe exact aurait été ‘scruter’ - croiser les bras sur sa minuscules poitrine et hausser ses sourcils mal épilés , comme l’aurait fait un touriste anglais au bord d’une vieille jeep quelque part en pleine savane, une paire de jumelles dans les mains ; époustouflé par un spectacle auquel il ne s’attendait pas et des paroles dans lesquelles il aurait été trop aisé de déceler un brin de réprimande.
Harper Edwards, mesdames et messieurs : antilope  cachant une belle rangée de crocs aiguisés, capable de rugir.
Son expression changea, ses paupières se plissèrent et un rictus vint déformer ses lèvres pour atteindre ses joues et lui filer trente ans de moins : était-ce un air boudeur  que l’on distinguait clairement sur le visage de l’homme ?
- Je déteste les Subaru – grogna-t-il, faisant tinter les canettes. Ça consomme 10 litres tous les  100 kilomètres et rejette au moins 300 grammes de dioxyde de carbone par kilomètre, ces engins là ! L’effet de serre à ce train là n’est même plus un mythe. Essayait-il encore une fois de faire diversion ? N’était-il donc pas apte à assumer ses actes ? Pour un adulte de son age, c’était un fait sacrément alarmant. Je peux manquer de civilité, parfois, oui, je l’avoue – poursuivit-t-il, air boudeur remplacé par un sourire carnassier. Car cet adulte là éprouvait encore un peu de mal à conceptualiser les responsabilités qu’il pouvait avoir, du moins, semblait faire un point d’honneur à passer pour un abruti de service lorsque tous ses faits d’arme portaient pourtant à croire le contraire – fonction des situations dans lesquelles il se retrouvait acteur (un peu emphatique, porté sur le registre de l’exagération, presque caricatural pour ne pas dire qu’il l’était complètement). Manquer de respect, c’est manquer d’estime envers quelqu’un ou quelque chose  et quoi ? Ma canette a atterri sur le pare-brise d’une bagnole ? Est-ce que vous croyez que cette caisse en a quoi que ce soit à cirer  du respect qu’on lui porte ?
Leur échange aurait bien pu s’arrêter là : aux apparences. Il avait lancé sa canette vide – un vulgaire emballage en métal - , incarnant Micheal Jordans ‘96-97,  pour que toute son entreprise se finisse en bras croisés sur une poitrine plate et un ton employé à son égard pas franchement aimable. Il s'en serait largement passé.
Seulement, il était persuadé qu’il ne fallait  jamais réellement se fier aux apparences.
D’ailleurs, Desmond Howe détestait les apparences.
Car il avait longtemps détesté la sienne. A l’époque où toute sa vie se résumait au contenu de son assiette, au poids mesuré par un pèse personne mécanique de la marque Seca. Où chaque pas réalisé dans n’importe quelle direction représentait un effort trop considérable. Et où seul son humour un peu loufoque l’aidait à survivre dans cette jungle chaotique lycéenne où les gars comme lui – les gros- se contentaient parfois d’avaler leurs déjeuners copieux sous les gradins du terrain de foot. Quel sentiment fourbe et odieux ; et ça n’était pas de la honte mais quelque chose de bien plus insaisissable qu’il avait ressenti durant toutes ces années là, qu’il avait ressenti son pack de 6 calé dans la main à l’instant où la jeune femme s’était avancée vers lui. C’était un drôle d’oiseau, Harper Edwards, pas Desmond Howe. Un piaf inélégant, un peu rustaud, un peu bébête qui aimait visiblement faire des gâteaux pour des adolescentes de seize ans (et des sermons, aussi). Geronimo et elle s’entendraient bien s’était-il surpris à songer, lançant un regard vers la Subaru tandis qu’elle émettait l’hypothèse qu’elle lui accorde la dégustation d’une part. - Je vais peut-être vous apprendre un fait surprenant : j’aime la nourriture et de vous entendre parler et ne rien piger, je vous jure ça creuse. Elle était drôle, vraiment.
Un peu comme ces personnages secondaires des fictions qui servaient principalement à alléger l'atmosphère un peu dense, un peu obscure (n'intervenant que pour lancer une phrase cul-cul): le grand brun aurait voulu entendre le jingle prisé par toutes les sitcom du câble suivi de rires pré-enregistrés. Mais, il n'entendit pas ces sons là, il n'entendit qu'un juron poussé à quelques mètres d'eux, par un individu qui aurait très bien pu avoir sa place dans l'un des volets de Fast & Furious.
Pourquoi fallait-il que cette marque de voiture n'attire que les beaufs bodybuilders ? - Ne pourrait-on pas se réfugier dans ce charmant restaurant asiatique le temps de discuter des détails de votre futur contrat mademoiselle Edwards ?
 

_________________

If you’re romanticizing ‘difficult’ you’re going to get over that quickly, I promise you. I promise you. Everyone forgets how difficult ‘difficult’ really is.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Harper Edwards

messages : 50
name : Olivia
face + © : haley lu richardson (© neon cathedral)
multinicks : chad, emerson, jax, lydia, parker, stella, tobias, zoya
points : 408
age : 23
♡ status : free as a bird
work : helping hand @ regbo orchard
home : regbo orchard

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed) vesper, scott, norrie, desmond, luke

 #setgoals [r] Empty
Message· · Sujet: Re: #setgoals [r]  #setgoals [r] EmptyMer 14 Aoû 2019 - 22:36

Harper pouvait désarçonner son public, ça lui arrivait souvent, d'ailleurs, même si elle ne s'en rendait pas forcément compte. Les regards échangés, un sourire en coin écornant les lèvres, les haussements de sourcils éloquents, tout ça pouvait se passer sous ses yeux et lui échapper complètement. Peut-être que c'était pour le mieux, en un sens, parce que les pensées qui accompagnaient ces signaux étaient généralement moqueurs et condescendants. Elle était sotte, la gamine, elle voyait le monde à travers le prisme de ses idées folles et ses rêves insensés. Il n'y avait pas une once de méchanceté en elle et peut-être qu'avoir un peu plus de mordant lui aurait épargné bien des problèmes mais ses modèles - sa mère et ses grands-parents - lui avaient été arrachés avant qu'elle ne soit jetée dans un univers où, précisément, c'était sa nature pétillante et distraite qui lui avait permis de survivre. Son père n'avait jamais pris soin d'elle, pas comme il l'aurait dû, pas comme elle s'y était attendue quand il était venu la chercher.
Alors, forcément, face à un être aussi déconcertant que l'était le grand docteur, Harper ne savait pas sur quel pied danser. Elle oscillait entre l'incompréhension de ses remarques et la désapprobation de le voir agir avec tant de désinvolture, comme s'il évoluait hors des limites, hors des règles. Comme si, lui, pour quelque sombre raison, pouvait se permettre ce genre d'incartade. Eh bien Harper ne voyait pas pourquoi il en aurait été ainsi. Elle avait rencontré des tas de gens au fil de sa jeunesse, toutes sortes de personnalités, d'histoires, d'excuses, de mensonges, et il ne l'impressionnait aucunement, quand bien même une autre personne se serait sans doute sentie complètement désarmée face à ce grand homme singulier. Mais pas Harper Edwards. Non. Non. Non.
- Et balancer votre canette sur elle va changer quoi à sa vie, à cette voiture, ou à celle de son propriétaire? demanda Harper, ne voyant pas là une explication valable.
La défense, pour un homme de cette intelligence, laissait visiblement à désirer, songea la demoiselle. Quant au fait qu'il avoue manquer de civilité (parfois), cela la fit secouer doucement la tête, comme si elle disait quel incorrigible garnement.
- Vous vous enfoncez, Docteur Howe. Le principe n'est pas là. Vous avez deux longues jambes, la poubelle se trouve à moins de cinq mètres de vous, qu'est-ce qui vous empêchait de faire quelques pas pour aller la mettre dans le panier, et pas à côté?
A ce rythme-là, il allait rapidement revenir sur sa proposition et lui annoncer qu'il n'avait plus besoin de ses services. Harper ne le faisait même pas pour se soustraire à une charge de travail supplémentaire. C'était peut-être un grain d'instinct maternel qui la poussait à le réprimander. D'ailleurs, elle poursuivit:
- Quelqu'un aurait pu vous voir. Un enfant, par exemple. Et quel exemple vous lui montrez alors!
En tant que médecin, il se devait d'être un modèle, non? Harper était sans doute naïve et complètement à côté de la plaque mais elle y croyait sincèrement. Toutefois, comme souvent (et particulièrement en si peu de temps au cours des dernières minutes écoulées en compagnie de l'énergumène qui la dominait de toute sa hauteur et ne lui faisait pourtant absolument pas peur) la conversation vira et, déboussolée, Harper fronça les sourcils en dévisageant le docteur. Qu'est-ce que ça voulait dire, ça, maintenant? Qu'est-ce qu'il ne pigeait pas? Ou qu'est-ce qu'elle ne pigeait pas? Voilà! Il l'avait complètement perdue et son sermon tomba aussi brutalement qu'une pierre fendant l'eau pour mieux couler et s'écraser dans la vase pour y disparaitre promptement, bien qu'un nuage trouble encore l'eau. Elle s'apprêtait d'ailleurs à lui demander exactement ça (qu'est-ce que ça veut dire, ça, maintenant?) quand un grognement inintelligible brisa l'échange et Harper regarda par-dessus son épaule pour découvrir un homme qui n'avait pas l'air content du tout (du tout)!
La jeune femme reporta son attention sur Desmond, stupéfaite, les sourcils arqués. Si elle avait eu la langue plus acérée, sans doute aurait-elle pu lui offrir un sourire parfaitement faux en lui suggérant de répéter les arguments qu'il venait de lui exposer (au monsieur mécontent, cette fois, évidemment) ou bien elle aurait pu se moquer de sa couardise évidente d'une petite voix de peste. Mais il était question d'Harper Edwards. Alors elle soupira et s'exclama:
- Ce n'est plus vraiment l'heure d'aller au restaurant, mais c'est comme vous voulez.
Elle haussa les épaules et se dirigea vers la porte d'entrée, ployant légèrement sous le poids de son sac, sans même marmonner qu'à aucun moment il n'avait proposé de l'aider à porter son fardeau, qu'elle poussa pour entrer. Elle se retrouva dans l'un de ces halls à la décoration typiquement asiatique et se retourna pour attendre Desmond.
Visiblement, malgré ses récriminations, elle ne l'avait pas dissuadé de changer d'avis. Ce devait être une bonne chose. Non?

_________________

I know that I'm talking too much and I'll get nowhere trying to do it at once but oh my god, I wanna be someone. So stay young with me, cause I hope that it's you that I'll break my pact trying to run home to. Just stay young.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Desmond Howe

messages : 87
face + © : adam driver (cliffs edge)
multinicks : (dillon, eason)
points : 459
age : THIRTY FIVE
♡ status : OBV SINGLE
work : GENERAL PRACTITIONER

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●o (w/ ty, w/ harper)

 #setgoals [r] Empty
Message· · Sujet: Re: #setgoals [r]  #setgoals [r] EmptyJeu 15 Aoû 2019 - 21:21


- Vous avez remarqué l’sosie d’Mister T n’est-ce pas ? - questionna-t-il, un franc sourire sur ses lèvres pleines, tandis qu’il ouvrait la marche, direction le ‘charmant restaurant asiatique’ qu’il avait désigné quelques secondes plus tôt. Il passe sa vie à la salle de gym ou quoi ?
Il jeta un second coup d’oeil vers l’individu : une centaine de kilos de muscles, ridiculement coincés dans un débardeur en lycra, un collant du même tissu moulant parfaitement la moindre nervure (une seconde peau en matière synthétique flashy – de quoi ruiner les récepteurs rétiniens). Un véritable bœuf en pleine exhibition ; attendant qu’un commissaire priseur fasse de l’ordre parmi toutes les offres ; Desmond vit une rangée de quadra saliver et Agnes Baker redécouvrir l’existence de son vagin ; lorsqu’il orienta à nouveau son regard devant lui, ce fut pour examiner sur les vitres teintées de ce boui-boui chinois, une silhouette (la sienne) qui aurait bien eu besoin des soins de quelques rameurs et autres chaises romaines. Peut-être un léger travail sur les ischio-jambiers ?  Peut-être également sur les trapèzes et les grands ronds? Mmm, ses grands fessiers n’étaient pas trop mal, il lui fallait éventuellement faire quelques exercices de hip thrust pour raffermir le tout ?
Il fut tiré de son élan de vanité par un regard insistant de Limande Edwards, dont la patience semblait défiée, qui lui tenait la porte. Il la remercia d’un mouvement du menton et prit à nouveau les devants, désigné par les codes comme celui qui se devait de montrer l’exemple (et qui aurait surtout servi de récit édifiant).
C’était un restaurant asiatique parfaitement charmant : des luminaires kitsch qui pendaient depuis un plafond en contreplaqué où avait été peinte une fresque impossible à décrypter aux petites tables de troisième main où avaient été placées des baguettes chinoises dans leur emballage en papier économique.
Un endroit familier, assez populaire (c’est à dire bondé d’individus appartenant à la classe prolétarienne, au contenu de portefeuilles particulièrement surveillé).
Il avait hâte de pouvoir déguster la salmonelle déclinée en nouilles, nem ran et jiaozi. - Ni hao , wo yao  une table, de préférence la plus éloignée des toilettes et surtout pas près des cuisines non plus. Ceci n’a rien d’un rendez-vous galant, précisa-t-il, désignant la jeune femme d’un vague mouvement de main, avant de poursuivre, persuadé que sans son intervention, ils auraient sûrement eu droit à la table la plus à l’écart, celle où des roses avaient été disposées comme pour saluer et encourager toute démonstration affective.  Xièxiè -  finit-il par lancer, pour s’assurer que la dame à laquelle il s’était adressé ne doute pas de sa politesse, tout en faisant en sorte que chaque mot qui n’avait pas été prononcé en chinois se voit maltraité par un accent asiatique (voila qu’il offrait à l’instance moralisatrice un autre bâton pour se faire battre, puisque de toute manière il ne possédait aucune notion de civilité et qu’un individu capable d’envoyer une canette sur le capot d’une voiture était un individu tout aussi capable d’être scandaleusement raciste).
La dame qui portait une tenue traditionnelle – un bleu de travail, des lunettes de vue et un boulier (probablement pour réviser constamment ses mathématiques) – leur indiqua une table deux personnes : pas tout à fait près des toilettes, ni tout à fait près des cuisines. C’était sûrement sa façon de lui envoyer son majeur en pleine figure, qu’il se contenta d’ignorer royalement.
Les manières du grand brun laissaient effectivement à désirer mais lui en tenait-on pour autant rigueur ? Ne pardonnions pas tout à celui qui portait la blouse blanche avec autant de style que s’il avait été neurochir ?
Lorsqu’il fut confortablement assis, Des laissa échapper un long soupire. Il était désormais quatorze heures et vingt minutes ; il n’avait toujours pas trouvé de secrétaire. Harper Edwards ne comptait pas : c’était à peine si elle savait lire (ses répliques de campagnarde et sa besace en toile avaient malheureusement vendu la mèche). -  C’est quoi l’autre boulot ? Lança-t-il, mettant ses coudes sur la table, sans introduction aucune. Vous m’avez signalé tout à l’heure qu’on vous aviez récemment été engagée ? Non ? Vous travaillez dans une enseigne de fast food ? Vous faites du télémarketing ? Du babysitting ? Vous êtes caissière chez whole foods ? (allait-il  dresser la liste de tous les jobs qu’il jugeait ‘ingrats’ et qui selon lui ne nécessitaient pas forcément la possession d’un diplôme (ou même d’une forme d’intelligence)). Qu’est-ce que vous faites concrètement de vos journées ? S’entend, qu’est-ce qui expliquerait que vous ne puissiez travailler à mon service que les weekends et les jours de congé ?
 

_________________

If you’re romanticizing ‘difficult’ you’re going to get over that quickly, I promise you. I promise you. Everyone forgets how difficult ‘difficult’ really is.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Harper Edwards

messages : 50
name : Olivia
face + © : haley lu richardson (© neon cathedral)
multinicks : chad, emerson, jax, lydia, parker, stella, tobias, zoya
points : 408
age : 23
♡ status : free as a bird
work : helping hand @ regbo orchard
home : regbo orchard

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed) vesper, scott, norrie, desmond, luke

 #setgoals [r] Empty
Message· · Sujet: Re: #setgoals [r]  #setgoals [r] EmptyHier à 21:39

Elle n'avait même pas fait mine de comprendre à qui il faisait allusion et laissa donc passer la mention de ce Monsieur T. sans émettre la moindre remarque. Elle en concluait naturellement que l'homme mystérieux dont le prénom ne pouvait aucunement être déduit à partir d'une seule lettre devait ressembler à celui qui fulminait non loin d'eux mais elle n'en découvrirait sûrement pas davantage. D'ailleurs, elle s'en fichait. C'était à se demander si le Docteur avait seulement écouté une seule de ses paroles. Ses propos désapprobateurs avait été totalement ignorés, comme si elle avait parlé dans le vent ou comme s'ils n'avaient pas été assez convaincants pour atteindre l'oreille de Desmond. Elle ne s'en vexa pas outre mesure, la petite demoiselle, mais elle soupira tout de même. A quoi bon perdre son énergie ? Il n'en avait à l'évidence strictement rien à faire de ce qu'elle pensait ou disait. Raison pour laquelle elle ne voyait pas l'intérêt de répondre à sa question - que même elle savait rhétorique. Elle échappa heureusement aux élucubrations mentales du jeune homme car tous les termes utilisés lui auraient forcément échappé et il s'en serait aperçu à la façon dont le regard d'Harper se serait perdu dans le trouble de l'incompréhension.
Pendant un instant, la jeune Edwards se demanda si elle était la seule à se trouver aussi désorientée face à la personnalité de cette homme complexe et singulier ou si c'était le lot de tout le monde. Était-ce la raison pour laquelle il n'avait plus de secrétaire ? Devait-elle s'inquiéter de la tournure que prendrait leur collaboration si elle passait son temps à essayer de déchiffrer ses propos - temps qu'elle perdait à suivre la conversation, bien sûr, et au final, il la prendrait pour plus bête qu'elle ne l'était en réalité ? A moins que ça ne demande qu'un temps d'adaptation de s'accorder au comportement étrange de Desmond. Peut-être qu'après quelques semaines à le côtoyer, elle ne serait plus désarçonnée à la moindre de ses remarques. Curieusement, pourtant, Harper avait un léger doute sur ce point. Ses patients devaient être drôlement courageux d'aller se soumettre au regard scrutateur de cet homme qui ne mâchait pas ses mots et semblait dépourvu de la moindre bonne manière. Harper était si obnubilée par ses pensées qu'elle ne prêta même pas attention au décor qui les entourait, mais quand le médecin reprit la parole - pas pour s'adresser à elle, fort heureusement - elle releva le nez et suivit l'échange, un scepticisme éloquent froissant son nez et fronçant ses sourcils. Pourquoi la dame croirait-elle un instant que c'était un rendez-vous galant ? Et pourquoi parlait-il comme ça, avec cet accent bizarre ? Elle haussa les épaules d'un air désemparé quand la propriétaire leur lança un regard étrange. Ce n'est pas moi qui l'ait élevé, semblait-elle dire, avant d'emboîter le pas aux deux personnes pour rejoindre une table. Harper déposa son sac trop lourd et le coinça entre le mur et sa chaise avant de prendre place sur celle-ci.
La nervosité commença cependant à la gagner quand elle réalisa que ce tête-à-tête prenait des allures d'entretien d'embauche - elle n'en avait jamais eu, ne savait même pas ce qu'elle était censée raconter. Avec Norrie, ça avait presque été trop simple, il lui avait offert toutes les solutions à ses problèmes - la nécessité d'avoir un emploi stable et un endroit où dormir. Elle n'était certes pas très bien payée mais comme elle ne l'avait jamais été de son existence, elle ne s'en rendait même pas compte. De plus, le fait qu'elle n'ait pratiquement aucune dépense à faire pour elle n'était pas négligeable. Et comme s'il lisait dans ses pensées - il ne pouvait pas être télépathe, ça n'existait pas, même s'il l'avait mentionné quelques minutes plus tôt - Desmond l'interrogea précisément sur cet emploi salvateur qui était venu la sauver de sa quête éperdue.
- Je travaille pour les Regbo. Ils ont une ferme, juste à la sortie de Windmont Bay ? dit-elle, sur un ton semi-interrogatif, parce qu'il savait peut-être de qui elle parlait, peut-être avait-il déjà accueilli Norrie, Marigold ou leur père dans son cabinet. Norrie avait besoin d'aide pour s'occuper de la maison pendant qu'il gère le reste des activités. Alors je fais tout, ou presque, à la maison: le ménage et la cuisine, évidemment, mais je m'occupe aussi des animaux et du potager. Je suis également censée aider Marigold quand elle fait ses devoirs mais en réalité, elle n'a pas besoin de moi, elle s'en sort très bien toute seule.
Elle dit cela sur le ton de la confidence, sans préciser qu'elle était en réalité complètement dépassée par les matières que la jeune fille étudiait. A son âge, ça faisait un moment que Harper n'avait plus mis les pieds à l'école. Elle ne se demanda pas en quoi ça regardait le Docteur puisqu'elle n'effectuerait certainement pas les mêmes tâches pour lui - s'il l'engageait, et il n'y avait rien de moins sûr à ce stade.
- Qu'est-il arrivé à votre ancienne secrétaire ? s'enquit-elle, sans se dire que dans ce genre de situation, ce n'était sans doute pas à elle de poser des questions.
Mais elle était curieuse, Harper Edwards, et la question la turlupinait, malgré les diversions variées qui étaient venues parasiter leur échange.

_________________

I know that I'm talking too much and I'll get nowhere trying to do it at once but oh my god, I wanna be someone. So stay young with me, cause I hope that it's you that I'll break my pact trying to run home to. Just stay young.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




 #setgoals [r] Empty
Message· · Sujet: Re: #setgoals [r]  #setgoals [r] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
#setgoals [r]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way-
Sauter vers: