Partagez
 

 i've you met that girl?! - zoya.

Aller en bas 
could hug you to death.

Maeve Duggan

messages : 746
name : olivia (carolcorps)
face + © : millie bobby brown | @mine — @tumblr/no doubt
multinicks : alma, inej, sofia, etta, callum, reggie, georgie, leslie & emna
points : 9
age : fifteen years old.
♡ status : too young for that. — kind of engaged to hayden christensen since she's five. but with a big crush on tom holland.
work : jedi.
home : w/ her dad and sister.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - on (ollie, zoya, siméon, tc iii sakura&fam, tc iv xavi)

i've you met that girl?! - zoya. Empty
Message· · Sujet: i've you met that girl?! - zoya. i've you met that girl?! - zoya. EmptyDim 21 Juil 2019 - 12:20



i've you met that girl?!
-------------------------------
july 15th, 4:09pm
@Zoya Ryker

Maeve avait tout d’un courant d’air, difficile à suivre, toujours en activité, toujours quelque chose sur le feu. Si l’adolescente ne s’arrêtait jamais, sautillant d’une activité à une autre avec l’entrain et l’enthousiasme qui la caractérisait, ces derniers temps elle redoublait d’efforts pour se calmer et se poser. Elle qui avait prévu de passer son été à bosser sur sa chaîne youtube à améliorer ses montages, à préparer des vidéos. Si elle n’était pas très douée pour terminer ses exercices de math, en revanche ses cahiers étaient griffonnés d’idées de vidéos, de théories sur tout les univers fantastiques qu’elle admirait et dans lesquelles elle aimait se plonger. En sommes, l’adolescente prévoyait de passer son été à revoir en boucle ses films et séries préférés, tout en s’occupant de sa petite soeur, pestant contre son père lorsqu’il lui arrivait d’exagérer un peu, et insister pour passer des journées à la plage. Voilà son plan, si en prime, le proprio du Mickey’s acceptait enfin de la laisser servir des milkshakes sur ses patins, elle réaliserait son petit rêve du moment. Toutefois depuis quelques jours, les choses avaient légèrement changés dans sa petite routine.
Dans un premier temps elle fut d’abord contente de le voir débarquer chez elle. Lui son meilleur ami d’enfance, celui dont elle s’était éloignée ces quelques derniers mois sans même en prendre totalement conscience. Mais son sourire s’effaça rapidement lorsqu’elle comprit la raison de sa venue. Elle ne l’avait jamais vu dans cette état, pas qu’elle s’en souvienne en tout cas. Son Ollie était comme elle, souriant, toujours positif. Il allait de l’avant et ne se laissait pas abattre. Mais pas cette fois. Il s’était alors réfugié chez elle, traîner chez sa véritable amie actuelle était probablement trop évident même si Tommy était loin d’être un idiot et songea tout aussi vite aux Duggans. Maeve s’en voulait encore de cette pointe de jalousie qu’elle avait pu ressentir à chaque fois qu’elle l’avait croisé avec cette fille. Zoya. Elle en avait entendu parler, lui avait adressé la parole quelques fois. Si elle semblait cool au fond ce qui l’ennuyait le plus c’était d’être si facilement remplaçable. Mais ça c’était un sentiment qui s’étalait bien au delà de leur amitié. Bien loin d’être indispensable à qui que ce soit, Maeve n’avait jusque là pas envisager que même Oliver saurait trouver mieux et si vite. Mais en était-elle surprise? Pas vraiment! Après tout c’était aussi et peut être uniquement de sa faute, sa jalousie n’était donc pas justifié. Elle se souvenait d’ailleurs avoir été soulagé qu’elle ait été là l’été dernier, lorsqu’elle apprit la tentative d’enlèvement dont il fut victime. Soulagée qu’il n’ait pas été seul. Que contrairement à elle, cette fille était là pour lui. Et même si elle n’avait pas cessé de lui envoyer un millier de messages, elle n’avait pas été présente comme elle aurait pu et du l’être. Cette culpabilité pesait encore sur ses épaules, même si aujourd’hui elle faisait de son mieux pour l’alléger de ses maux et l’aider à y voir clair. Lui changeant les idées et s’aérant l’esprit par la même occasion. Changer ses plans était finalement une bonne chose pour elle aussi. Socialisant à nouveau, retrouver son ami d’enfance qui lui avait manqué plus qu’elle n’aurait su le remarquer d’elle-même. Puis elle s’aérer enfin un peu, se sortant de l’univers toxique des réseaux sociaux, de ses commentaires youtube qui la hantaient parfois jour et nuit. Elle prenait ses distances et elle s’apercevait qu’elle vivait bien mieux ainsi. Mais têtue, à la seconde où Ollie avait décidé de sortir pour retrouver sa soeur -de ce qu’il lui en avait dit- l’adolescente s’était penchée sur l’ordinateur familiale, médusée par les derniers commentaires auxquels elle n’eut guère le temps de répondre que la sonnerie de la porte d’entrée la rappela à l’ordre. Cela ne pouvait être Oliver, il était parti depuis seulement un quart d’heure et savait très bien que c’était ouvert. Quoiqu’il en soit, cette personne l’empêchait de clasher jabbathehutt956 et c’était peut être mieux ainsi.
« Salut! » alors ça, elle devait admettre ne pas s’y être préparée. Pourtant c’était sans doute évident, après tout, ils étaient amis et elle devait certainement vouloir de ses nouvelles. Peut être même l’avait-il invité à passer. Elle aurait juste aimé le savoir, histoire d’être prête pour ne pas afficher cette mine ahurie, devant celle qui représentait presque une rivale. Idiot non? Comme si avoir plusieurs amies étaient impossible. Rationnellement parlant, Maeve savait très bien que ses réactions étaient disproportionnées, ce qui ne l’empêchait pas de craindre d’avoir totalement perdu sa place dans la vie du jeune Winters. « Il ne m’avait pas dit que tu allais passer. Il est sorti pour l’instant mais entre ! Tu peux l’attendre si tu veux, je ne pense pas qu’il en ait pour longtemps. » suggéra-t-elle poliment. Autant profiter de ce moment pour réellement faire connaissance avec elle, et ce même si le stress s’était déjà emparé de son estomac. Mais la gamine referma la porte derrière la rouquine, bien décidée à faire les efforts nécessaires pour ne plus avoir à perdre Oliver à l’avenir.

_________________

oh i'm just a girl, my apologies, what I've become is so burdensome, oh I'm just a girl, lucky me. twiddle-dum there's no comparison. —
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Zoya Ryker

messages : 427
name : olivia
face + © : sophia lillis (©chrysalis)
multinicks : chad, emerson, harper, jax, lydia, parker, stella, tobias
points : 740
age : finally 15, now can't wait to be 16
♡ status : single
work : she isn't focused on school, that's for sure
home : w/ inej

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (open) inej/oliver, oliver, tomas, maeve

i've you met that girl?! - zoya. Empty
Message· · Sujet: Re: i've you met that girl?! - zoya. i've you met that girl?! - zoya. EmptyMer 24 Juil 2019 - 21:01

Zoya n'y allait pas de gaieté de coeur mais quel choix avait-elle? Elle devait avouer éprouver un peu de ressentiment à l'idée qu'Oliver se soit réfugié là-bas, même si son argument tenait la route - à moitié. S'il voulait vraiment fuguer, il aurait dû trouver un endroit vraiment inattendu, où personne n'aurait été le chercher. Mais Oliver était Oliver et sa désertion de chez lui tenait sans doute plus d'une déclaration de son mal-être que d'une volonté d'inquiéter sa famille. Il était plus raisonnable qu'elle, en même temps, qui aurait fait du stop pour aller le plus loin possible, si elle avait vraiment voulu fuir Inej. Mais il ne servait à rien de comparer leurs situations, même si le point de départ était douloureusement identique.
Qui l'aurait cru, quand même, que ce secret qui avait gangrené sa relation avec Inej soit le même entre Oliver et son frère - euhm père. La différence, c'était que d'un côté, c'était la mère, de l'autre de père, mais pour le reste, ils avaient tous les deux été élevés dans le mensonge, à considérer leur aîné comme un égal quand il s'agissait d'un parent. Bordel. Même après tous ces mois, Zoya n'arrivait pas à associer ce terme à Inej - alors il ne fallait pas compter sur elle pour se mettre à l'appeler subitement Maman sous prétexte que le secret avait été déterré - et qu'il serait toujours enfoui si elle n'avait pas découvert la vérité en fouillant dans les affaires de l'autre Ryker. Zoya s'était bien sûr interrogé sur la suite si Inej n'avait pas été forcée d'avouer: aurait-elle tenu la boite fermée jusqu'à la fin de sa vie? Aurait-elle eu d'autres enfants en faisant croire à Zoya qu'elle était une tante alors qu'elle était une soeur? Inej pourrait dire ce qu'elle voulait, Zoya savait qu'elle ne serait jamais sûre de ce et si? qui planait immanquablement sur ses pensées à chaque fois qu'elle pensait à cette affaire. Entre-temps, néanmoins, elle avait eu le temps de se faire à leurs nouvelles identités et elle se sentait bien mieux depuis que tout était sorti - même si elle avait un peu honte de la façon ça s'était fait (avec Oliver en témoin impuissant, un soir où ils auraient dû s'amuser et, surtout, dans cet état de colère qui avait voulu tout ravager sur son passage).
Oliver, lui, était encore au coeur de sa propre tourmente, et si elle était quelque peu blessée qu'il soit allé se réfugier chez son autre (meilleure?) amie, elle ne voulait pas exprimer sa frustration. Ce n'était pas le moment et elle ne voulait pas l'accabler encore davantage. Néanmoins, ça ne signifiait pas qu'elle n'allait pas avec des pieds de plomb en direction de la maison des Duggan. Elle détestait aller chez des inconnus - d'accord, Maeve et elle n'étaient pas tout à fait des inconnues, elles s'étaient parlé par le passé, mais Zoya l'avait toujours considérée avec distance, n'ayant pas spécialement envie de la trouver sympa et cool - surtout en ces circonstances. Elle avait l'habitude de débarquer chez les Winters à l'improviste, en grimpant à l'arbre qui s'élevait devant la chambre de son meilleur ami, ni vu ni connu. Ici, il lui faudrait aller sonner à la porte d'entrée et demander après Oliver. L'horreur. Mais Zoya n'avait peur de rien et ce n'était pas aujourd'hui qu'elle allait reculer.
Alors elle combla les derniers mètres jusqu'au seuil des Duggan et pressa fermement la sonnette. Elle jeta un coup d'oeil autour d'elle, comme si elle craignait d'être prise en flagrant d'elle ne savait quel crime - Mon Dieu, vous avez vu?! Zoya Ryker qui sonne à une porte! - trépignant inconsciemment, jusqu'à se tourner vivement quand la voix féminine l'accueillit.
- Salut! répliqua-t-elle avec la désagréable impression d'être un perroquet. J'aurais voulu voir Oliver. Il est là?
Zoya se mordit l'intérieur de la joue, embarrassée de débarquer comme ça. Et quand Maeve l'invita à entrer, Zoya jeta un coup d'oeil dans la maison comme si elle pouvait receler une série de pièges.
- Je ne l'avais pas prévenu. Je n'ai pas l'habitude de le prévenir, avoua-t-elle, penaude.
Elle se sentait comme une intruse, ce qui était la raison précise pour laquelle elle n'aimait pas sonner quand elle n'était pas annoncée. Elle préférait grimper à l'arbre et découvrir la chambre vide pour faire ensuite demi-tour. Maintenant, elle se retrouvait à hésiter, n'ayant pas spécialement envie d'être seule avec Maeve - qu'est-ce qu'elles allaient pouvoir se dire, bon sang? - tout en éprouvant une pointe de curiosité à voir l'univers de cette fille qui était également l'amie d'Oliver et qui n'avait à l'évidence rien en commun avec elle. Comment pouvait-on avoir deux amies aussi différentes? Voilà qui la dépassait complètement - mais elle n'était pas connue pour avoir une rimbabelle d'amis non plus (en vérité, il fallait l'avouer, elle n'avait qu'Oliver). Ce fut sans doute cela qui la poussa à accepter l'invitation: si elle ne voulait pas donner l'impression à son meilleur ami d'être tiraillé entre Maeve et elle, elle devait faire un effort avec cette dernière.
- Euh... D'accord, merci, dit-elle en s'aventurant dans la maison des Duggan.
Mais là où Zoya respirait l'assurance et la liberté de mouvements dehors, elle sembla réduite à l'état de pantin désarticulé quand elle se trouva dans le couloir, à ne pas savoir quoi faire de ses bras (à part les croiser et les décroiser), ni où regarder (il y avait trop de choses sur lesquelles poser les yeux).
- Est-ce qu'il va mieux?
Zoya détestait avoir à poser cette question: elle aurait dû le savoir. Ils étaient meilleurs amis, après tout. Mais depuis que la crise chez les Winters avait éclaté, Zoya n'était pas sûre qu'il lui dise tout - ce qu'elle comprenait - mais elle se demandait surtout s'il ne s'ouvrait pas davantage dans cette demeure où il avait trouvé refuge.

_________________

better an oops than a what if
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
could hug you to death.

Maeve Duggan

messages : 746
name : olivia (carolcorps)
face + © : millie bobby brown | @mine — @tumblr/no doubt
multinicks : alma, inej, sofia, etta, callum, reggie, georgie, leslie & emna
points : 9
age : fifteen years old.
♡ status : too young for that. — kind of engaged to hayden christensen since she's five. but with a big crush on tom holland.
work : jedi.
home : w/ her dad and sister.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - on (ollie, zoya, siméon, tc iii sakura&fam, tc iv xavi)

i've you met that girl?! - zoya. Empty
Message· · Sujet: Re: i've you met that girl?! - zoya. i've you met that girl?! - zoya. EmptyVen 26 Juil 2019 - 9:21

Il lui arrivait parfois d’envier les personnes capables de se lier d’amitié en un claquement de doigts. Un sourire échangé , quelques paroles pour sceller le tout et c’était le début de quelque chose de nouveau. Maeve aimerait dire que c’était si facile pour elle, mais cela n’avait jamais été le cas. À son entrée à l’école, elle était restée trois mois sans avoir le moindre contact avec ses camarades de classe. De quoi inquiéter l’institutrice qui alerta ensuit inutilement ses parents. Par la suite, la fillette ne s’était contentée que de deux amis. Très sélective, trop timide, un brin ronchonne. On lui avait prêté toutes les raisons du monde, mais lorsqu’elle y réfléchissait, l’adolescente n’y comprenait toujours rien. Ce n’était pas l’envie qui lui manquait après tout, mais peut être n’était-elle pas assez interessante? Alors lorsque son père et elle avaient débarqué en ville, elle se souvenait de l’angoisse qui l’avait assaillit à l’idée de mettre un pied sur ce campus. La crise de larmes qui l’avait alors submergé. Elle voulait être forte pour son papa, ne pas le rendre plus triste encore mais ce fut plus fort qu’elle. Ce n’était qu’une gosse il ne lui en avait jamais voulu, elle en avait conscience désormais. Mais à l’époque elle se souvint de la bouille d’Oliver, de ce sourire rassurant. Dès lors elle n’avait plus été seule. Avant qu’elle ne vienne elle-même tout gâcher une fois de plus. Son isolement, elle ne le devait qu’à elle seule. Elle s’était confinée dans un coin, n’avait pas prit le soin d’y inclure son ami d’enfance. Repliée sur elle-même, Maeve s’était murée dans ce monde confectionné par ses soin, un monde alors inaccessible pour Oliver. L’adolescente se souvenait pourtant de ce qu’elle avait ressenti en le voyant de plus en plus souvent en compagnie de cette petite nouvelle. Zoya. Bien sûr, la gamine avait tout gardé pour elle, se sentant bien assez ridicule ainsi. Se contentait alors de sourires et quelques mots futiles si d’aventure elle l’a croisait en compagnie du jeune Winters. Mais jamais elle n’avait songé à l’inviter chez elle, bien moins à la perspective de passer quelques -longues?- minutes en sa compagnie et sans la présence de leur ami commun. Qu’est-ce qui lui avait prit? Évidemment, elle ne voulait pas imposer un choix idiot à son ami, elle voulait faire l’effort de connaître cette fille avec qui il avait passé quasiment tout son temps ces derniers mois. Après tout, si Oliver l’appréciait c’est qu’elle devait en valoir le coup, et aussi différentes puissent-elles être, elles avaient un sacré point commun. « Oh, d’accord. » pas réellement surprise. Zoya avait plutôt l’air du genre de fille à demander plutôt pardon que permission. Puis elle-même ne s’était pas toujours annoncée, entre les Winters et les Duggan, cette frontière la n’était pas réellement nécessaire. Maeve les avait toujours considéré comme une extension de sa famille, se fichant ainsi pas mal de les déranger, si cela était possible de perturber un chaos ambiant?! « Je suis sûre qu’il sera content de te voir. » se força-t-elle un peu à dire bien qu’il s’agissait assurément de la vérité. « Je crois qu’il songe à aller lui parler mais il n’ose pas me le dire. Il est moins rancunier et beaucoup plus compréhensif que moi. » cette « gifle » l’avait mit bien plus en colère que toute cette histoire. Elle n’était pas idiote, après ce qui c’était passé l’an dernier elle comprenait la trouille qu’avait dû ressentir Tommy. Mais elle n’arrivait pas à comprendre. Oliver n’avait jamais fait de vague, elle n’avait jamais rencontré de garçon plus gentil. Il ne se plaignait de rien, presque toujours de bonne humeur quelque soit la situation. Maeve l’admirait beaucoup pour ça. La seule chose semblant lui peser réellement c’était ce manque de figure parentale. Il en parlait souvent, à demi-mots par moment, subtilement à d’autres, ou en dissertation détaillée, souvent. Impossible de l'arrêter lorsqu’il était lancé. Mais ça? Ça elle ne l’avait jamais vu venir, et le fait que Tommy ait pu en venir la, la mettait hors d’elle. « Mais oui ça commence à aller mieux. Ils ont besoin de parler ce serait pas plus mal qu’il aille le voir. » conclut-elle. Égoïstement peut être aurait-elle souhaité qu’il reste ici, qu’il choisisse de rester chez les Duggan un peu plus longtemps. La présence d’Oliver lui manquerait et elle avait commencé à s’habituer à ce nouveau quotidien. Mais au fond, tout ce qu’elle voulait c’était le voir faire la paix avec Tommy et que tout revienne à la normale -où presque. « Viens. » dit-elle en l’enjoignant à la suivre dans sa chambre. Les mains moites, la gamine était anxieuse à l’idée de la faire entrer dans son univers, craignant un peu les jugements qu’elle pourrait poser sur elle. Entre son affiche du tout premier Star Wars encadrée, trônant au dessus de son lit, sa collection de figurines collector. Ou encore sa coiffeuse en un désordre monstrueux, ses patins traînant dans un coin de la pièce, à l’instar de son walkman balancé sur son bureau avec le reste de ses cahiers de cours qu’elle n’avait toujours pas prit la peine de ranger. A cela se mêlait les affaires d’Oliver à qui elle avait laissé sa chambre. Régulièrement lorsqu’elle entrait dans la pièce depuis, voyant les affaires de son meilleur ami traîner, la gamine se surprenait à avoir ce pincement au cœur. Regrettant parfois qu’il ne s’agisse pas de celles de Billy. « J’arrive toujours pas à réaliser qu’il lui ait menti comme ça. C’est dingue quand même. » reprit-elle en s’asseyant sur son lit. « Je suis peut être là prochaine. Si ça se trouve mon père va bientôt m’annoncer qu’il est en faite ma mère. Encore que là ce serait un autre type de secret. » s’amusa-t-elle à imaginer. Meublant ainsi la conversation, craignant qu’elle ne la trouve ennuyeuse, ou inintéressante comme tout les autres. « Tu vis avec ta sœur toi je crois, non? » dans les diverses digressions d’Oliver, Maeve avait cru comprendre qu’on avait pu mentir pour des raisons similaires à Zoya. Après tout ce « nous » ne l’incluait pas puisque son père n’avait aucun secret pour elle, du moins pas la concernant directement. Mais là coïncidence lui paraissait trop énorme et avait mit ça sous le coup de l’émotion.

_________________

oh i'm just a girl, my apologies, what I've become is so burdensome, oh I'm just a girl, lucky me. twiddle-dum there's no comparison. —
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Zoya Ryker

messages : 427
name : olivia
face + © : sophia lillis (©chrysalis)
multinicks : chad, emerson, harper, jax, lydia, parker, stella, tobias
points : 740
age : finally 15, now can't wait to be 16
♡ status : single
work : she isn't focused on school, that's for sure
home : w/ inej

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (open) inej/oliver, oliver, tomas, maeve

i've you met that girl?! - zoya. Empty
Message· · Sujet: Re: i've you met that girl?! - zoya. i've you met that girl?! - zoya. EmptyMar 30 Juil 2019 - 14:08

Jamais Zoya ne s’était demandé ce qu’avait pu éprouver Maeve quand elle était arrivée. Après tout, elle avait débarqué, sortie de nulle part avec Inej, et avait intégré les rangs de Windmont Bay Campus comme elle l’avait fait dans d’autres écoles avant ça. Au départ, ça n’avait pas semblé bien différent de ses expériences passées et la jeune Ryker avait été persuadée que ce ne serait qu’une escale d’une année scolaire, grand max, avant qu’elles ne remballent leurs affaires et voguent vers d’autres horizons. Elle s’était fait quelques connaissances, comme toujours (elle avait beau être sauvage, elle n’était pas complètement asociale non plus !) mais c’était en rencontrant Oliver que son sentiment vis-à-vis de la petite bourgade d’Oregon avait commencé à changer. Pour la première fois, elle rencontrait quelqu’un qui ne la considérait pas comme une sorcière, quelqu’un qui acceptait ses idées folles – parfois avec un peu de réticence, mais sans jamais freiner des quatre fers pour ne pas la suivre – quelqu’un qu’elle était heureuse de retrouver à l’école – mais qui n’irait pas jusqu’à lui faire aimer ce calvaire scolaire, il ne fallait pas exagérer. Elle avait dû bousculer non seulement le quotidien du jeune Winters mais également celui de ses connaissances et, jusqu’à ce qu’elle franchisse le pas de la porte de Maeve Duggan, Zoya n’avait jamais réfléchi à l’impact qu’elle avait pu avoir sur les autres. Elle n’avait pourtant pas eu le sentiment d’évincer Maeve, mais c’était sans doute uniquement parce qu’elle ne s’y était pas intéressée. Parce que seule son amitié naissante et grandissante avec Oliver comptait. A présent, Zoya essayait de considérer la situation du point de vue de Maeve et elle ne se disait qu’une chose : elle n’aurait pas supporté que quelqu’un vienne la supplanter du jour au lendemain. Si elle n’avait plus Oliver, elle n’avait plus personne. Il valait bien le coup qu’elle fasse un effort, même si cela signifiait avoir l’impression de jouer une mascarade.
L’assurance de Maeve ne parvint pas jusqu’à Zoya qui la considéra d’un air étrange, comme si elle avait en face d’elle une nouvelle espère animale. Sans la présence d’Oliver pour accaparer son attention, elle avait l’impression de découvrir à nouveau l’adolescente croisée à maintes reprises, sans qu’elles n’aient jamais poussé la discussion au-delà de la superficialité – ce qui arrangeait bien la jeune Ryker jusque-là. Désormais, pourtant, elle était bien forcée de lui prêter plus d’attention et la rouquine ne put s’empêcher de la regarder de haut en bas, non pour la juger mais pour noter tous ces détails auxquels elle n’avait pas forcément prêté attention auparavant.
- Ouais, moi aussi, approuva-t-elle, bien qu’en y repensant, elle avait plutôt rapidement pardonné Inej pour le mensonge de sa vie, une fois l’éclat passé, Zoya n’avait eu aucun mal à revenir à son attitude de base.
Mais après, il n’y avait pas eu de gifle, donc ça n’était pas encore pareil. Ils avaient beau avoir expérimenté un choc similaire, ce n’était pas identique pour autant. Zoya aurait aimé savoir ce qu’elle pouvait faire pour aider Oliver mais elle n’avait jamais été très douée pour se mettre à la place des autres ou pour trouver les mots adéquats en cas de crise, ce qui était clairement le cas ici. Alors peut-être que c’était ça, aussi, inconsciemment, qu’Oliver était venu chercher chez Maeve, et cette idée la déstabilisa plus qu’elle ne voulut l’admettre.
- Il faudra bien qu’il le fasse un jour, de toute façon.
L’adolescente se sentit complètement absurde avec cette assertion, quand elle avait été celle qui avait gardé pour elle sa colère et sa frustration durant des mois, avant que ça n’explose. Zoya associait souvent la soirée d’Halloween à une grenade dégoupillée – elle étant la grenade – qui avait tout ravagé. Le sang imaginaire avait éclaboussé toute la rue et encore maintenant, elle se sentait honteuse de son attitude. Mais ce qui était fait était fait, elle ne pouvait pas rattraper sa maladresse passée et, avec un peu de chance, cela inciterait Oliver à enterrer la hache de guerre au plus vite (même si elle doutait qu’il ait eu besoin d’assister au conflit entre les Ryker pour en venir à cette conclusion – après tout, il était le plus sage d’entre eux).
Maeve l’invita à la suivre et Zoya eut une hésitation avant d’obéir. La curiosité était plus forte et elle grimpa à la suite de la jeune Duggan, sans manquer, encore une fois, d’observer le décor. C’était une vraie maison, un endroit où des gens vivaient ensemble, un endroit qui lui rappelait son enfance, une image floue dans un coin de son esprit. Depuis, Inej et elle avaient beaucoup bougé et les logements s’étaient succédés. Ça ne faisait que depuis quelques mois, depuis qu’Inej avait pu acheter un foyer plus grand, que Zoya avait retrouvé le goût d’avoir un chez-soi. Elle pénétra donc dans la chambre sans chercher à dissimuler sa curiosité. Elle ne savait pas trop à quoi elle s’attendait mais elle trouva finalement le jardin secret de Maeve assez semblable au sien – désordonné, une affiche de Star Wars là où Zoya affectionnait l’univers d’Indiana Jones, des figurines là où Zoya amassait des objets sans valeur apparente, si ce n’est sentimentale. Elle devait vraiment prendre l’autre jeune fille pour une extraterrestre pour en arriver à être si surprise de trouver l’endroit… normal. La seule chose qui dénotait, c’étaient les affaires d’Oliver, touche masculine qui donnait l’impression qu’un fantôme hantait ces murs.
Distraite par son étude approfondie de la chambre de Maeve – elle analysait les figurines soigneusement alignées, qui ne lui paraissaient pas étrangères mais qu’elle n’identifiait pas non plus, le cinéma (en dehors d’Indy, évidemment) et les univers littéraires n’ayant jamais été sa tasse de thé – Zoya mit quelques secondes avant de réaliser que l’adolescente s’adressait à elle et elle sortit de sa contemplation pour se tourner vers la demoiselle assise sur son lit :
- Dingue, ouais. Mais des tas de gens font des trucs dingues. Ce que je n’arrive pas à comprendre, moi, c’est comment on peut garder un secret pareil. Il y a forcément dû y avoir des moments où il voulait lui révéler la vérité, non ? Qu’est-ce qui l’en a empêché ?
Zoya ne savait pas si elle parlait de Tommy ou d’Inej. Des deux, sans doute. Elle n’était pas sûre d’un jour comprendre ce qui avait pu les pousser à préférer mentir sur le lien familial puisqu’ils s’étaient tous les deux occupés d’eux. Ce n’était pas comme s’ils en avaient profité pour les abandonner dans un coin, sans se soucier de ce qui leur arrivait. Elle s’appuya au bureau de Maeve, les mains croisées dans son dos – signe inconscient qu’elle n’était pas à l’aise avec ce tête-à-tête – et hocha la tête à la question de la demoiselle :
- Ma mère, oui, corrigea-t-elle, parce qu’elle ne voyait pas l’intérêt de le cacher. Même si je serais bien incapable de l’appeler autrement qu’Inej.
Elle haussa les épaules puis reporta son attention sur Maeve :
- Il est comment, ton père ?
Peut-être qu’il s’agissait juste d’un moyen de faire la conversation. A moins qu’elle soit un peu curieuse. Ou qu’elle pense inconsciemment à son propre géniteur, inconnu au bataillon. Non pas qu’elle ait besoin d’un père. Elle en avait eu un, même si elle n’y avait plus vraiment pensé depuis qu’Inej et elle étaient parties sur les routes. Il n’empêchait qu’elle se demandait ce que ça faisait, d’avoir une famille unie, un père, une mère, une sœur, au lieu de toujours se trouver en tête-à-tête avec quelqu’un.

_________________

better an oops than a what if
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
could hug you to death.

Maeve Duggan

messages : 746
name : olivia (carolcorps)
face + © : millie bobby brown | @mine — @tumblr/no doubt
multinicks : alma, inej, sofia, etta, callum, reggie, georgie, leslie & emna
points : 9
age : fifteen years old.
♡ status : too young for that. — kind of engaged to hayden christensen since she's five. but with a big crush on tom holland.
work : jedi.
home : w/ her dad and sister.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - on (ollie, zoya, siméon, tc iii sakura&fam, tc iv xavi)

i've you met that girl?! - zoya. Empty
Message· · Sujet: Re: i've you met that girl?! - zoya. i've you met that girl?! - zoya. EmptyMar 6 Aoû 2019 - 11:28

Le malaise était palpable, c’était le moins que l’on puisse dire. Les deux jeunes filles n’avaient guère échangé que des bonjours polis depuis ces derniers mois, mais guère plus. En revanche elles avaient toutes deux un énorme point commun. Oliver. Et pour Maeve c’était sans doute le plus important qu’elles puissent avoir. Elle devinait, d’ailleurs, aisément qu’il en était de même pour Zoya. Si elle était restée à bonne distance -forcée par ses propres craintes et angoisses à s’éloigner, comme se refusant à être un fardeau pour quiconque, même lui, son meilleur ami- elle ne l’avait pas pour autant oublié. Des oeillades inquiète, tintée parfois -souvent- d’un brin de jalousie venaient ponctuer ses journées. Lorsqu’elle récupérait son vélo à l’extérieur du campus et qu’elle les voyait partir à l’aventure, le voyant lui, suivre la jolie rouquine où qu’elle aille. Ils étaient devenus presque inséparable et si elle n’y pouvait rien, si elle ne pouvait que s’en blâmer, elle se refuser à lui en vouloir à elle. Bien que c’était souvent indépendant de sa volonté, elle avait la petite voix de son meilleur ami raisonnant dans sa tête. La sommant d’apprendre à la connaître, qu’elle l’adorerait « mais tu verras elle est géniale » de quoi l’enrager d’autant plus bien que convaincue par l’adolescent qui n’avait pas à supporter ce type de querelles, encore moins maintenant.
« Oui ! » se contenta-t-elle de répondre simplement. Presque triste de réaliser que oui, il ne pourrait pas rester là éternellement. Mais étonnement, elle ne fut pas surprise d’apprendre que la rouquine n’était pas aussi docile et encline à pardonner comme pouvait l’être leur ami. Etait-ce d’avantage le goût d’Oliver pour l’indomptable ou ce qu’elle-même dégageait, elle l’ignorait. Probablement un doux mélange des deux. Mais Maeve était parfois surprise de constater à quel point Olie pouvait tendre à offrir l’autre joue, là où le regard de Maeve à lui seul, aurait tué n’importe qui. Les affres de l’adolescence dirait certains, mais elle était bien plus rancunière qu’elle n’était arrogante. Rarement un mot plus haut que l’autre, elle ne gardait sa colère que pour les causes qu’elle défendait, et son besoin de liberté n’en faisait parti qu’une poignée de fois dans l’année. Sa relation avec son père étant si fusionnelle qu’elle s’en voulait immédiatement de s’être montrée un peu trop colérique et arrogante avec lui. Se confondant en excuses dans les minutes qui suivaient la dispute en question. Peut être un peu comme Oliver qui envisageait déjà de pardonner à son frère. Chose difficile pour la gamine qui admirait Tommy, elle le voyait encore de ses yeux d’enfant rêveuse. Aujourd’hui il était comme un grand frère pour elle et touchée par la détresse d’Olie, elle avait été avant tout déçue. Déçue qu’il puisse lui mentir pendant tant d’années, déçue de sa réaction bien que compréhensible. Déçue parce qu’elle n’avait jamais vu son meilleur ami dans cet état et c’était entièrement de sa faute.
Sous l’impulsion de Maeve, les deux gamines montèrent alors à l’étage. Nerveuse la brunette observait d’un air inquiet les réactions de la jeune fille comme pour y guetter un sourire moqueur ou une expression quelconque. Elle observait simplement et sans trop savoir pourquoi elle s’était mise une telle idée en tête, Maeve contint un soupire de soulagement en réalisant qu’elle n’aurait pas l’air aussi bizarre que cela aux yeux de l’adolescente. « J’avoue que je ne comprends pas non plus.. » réfléchissant un instant, la jeune fille réalisait qu’il lui manquait très certainement des éléments essentiels à la compréhension de cette situation. Il s’était toujours occupé d’Oliver comme du reste de la fratrie, certes ce joyeux chaos portait bien son nom. Mais il faisait de son mieux et c’était bien assez, du moins l’avait-elle toujours vu ainsi. « Soit il nous manque des éléments soit il a juste eu la trouille. La trouille de sa réaction, qu’il soit déçu par la vérité. J’en sais trop rien. À la place de l’un comme de l’autre j’aurais surtout été contente, mais qu’est-ce que j’en sais après tout. » elle haussa les épaules, contrainte d’admettre que sa vision des choses était peut être simplette mais sincère. Aucune famille n’est parfaite, la sienne ne l’est pas, pas même que celle du voisin ou du couple idéal d’en face qui prétend que tout va bien alors qu’ils se hurlent dessus à l’abri des regards. Rien n’est jamais parfait. Mais dans ce cas là, ce qui aurait pu briser leur lien ce n’était pas la vérité, mais ce mensonge entretenu soigneusement pendant tant d’années. « Ta mère? Je suis pas sûre de tout comprendre, j’étais persuadée que c’était ta soeur. Pourquoi tu l’appel par son prénom? » la réponse était peut être trop évidente pour qu’elle s’en saisisse, la coïncidence trop grande. Elle l’avait supposé à travers les nombreux bavardages d’Olie, mais n’était pas certaine d’avoir tout comprit. La encore un infime doute subsistait. La gamine s’enfonça un peu plus sur son lit, rassemblant ses jambes en tailleur. « Tu peux t’asseoir hein! » fit-elle en montrant le reste de son lit ou encore sa chaise de bureau. « Mon père? Il est génial. Très compréhensif, il a l’air rude comme ça quant on le voit mais pas du tout. Il me soutient tout le temps, on est très complice, surtout depuis .. depuis quelques années. » elle se refusait à s’épancher sur le décès de sa mère et son frère. Non qu’il s’agissait d’un secret mais elle ne voulait pas ternir l’ambiance en se faisant passer pour la petite tragédienne à la famille brisée par un triste accident. « Et toi avec ta mère du coup, ça se passe bien? C’est peut être indiscret mais vous êtes seules toutes les deux? Où es ton père? » curieuse, Mae réalisait qu’elle en demandait peut être un peu trop. Mais Zoya était de ses filles intrigantes puis encore une fois, elle faisait de son mieux pour apprendre à la connaitre et si elle n’était pas douée en banalité, elle avait comme l’impression que l’adolescente ne l’était pas non plus. Quoique leur vie respective n’avaient pas l’air si banales que cela.

_________________

oh i'm just a girl, my apologies, what I've become is so burdensome, oh I'm just a girl, lucky me. twiddle-dum there's no comparison. —
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Zoya Ryker

messages : 427
name : olivia
face + © : sophia lillis (©chrysalis)
multinicks : chad, emerson, harper, jax, lydia, parker, stella, tobias
points : 740
age : finally 15, now can't wait to be 16
♡ status : single
work : she isn't focused on school, that's for sure
home : w/ inej

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (open) inej/oliver, oliver, tomas, maeve

i've you met that girl?! - zoya. Empty
Message· · Sujet: Re: i've you met that girl?! - zoya. i've you met that girl?! - zoya. EmptyJeu 8 Aoû 2019 - 14:12

Ce n'était pas simple de faire un effort, Zoya n'y était pas habituée. Quand elle était avec Oliver, elle ne réfléchissait pas, elle disait tout haut ce qu'elle pensait, elle parlait à tort et à travers et s'il lui arrivait de regretter certaines de ses bêtises, elle les assumait complètement, les chassant d'un haussement d'épaules désinvolte comme si ça passait aussi vite que c'était venu. A quoi bon imaginer tout un tas de scénarios qui jamais ne se produiraient? On ne changeait pas le passé, c'était sans doute la raison pour laquelle elle n'avait pas été rongée par l'amertume une fois le secret d'Inej révélé au grand jour: c'était en quelques sortes le passé, son ainée ne pouvait plus rien faire pour le changer, elles ne pouvaient agir que sur la suite. Peut-être que ça aurait tout de même dû l'inciter à davantage prendre en considération les réactions des autres avant d'agir mais Zoya ne voyait pas l'intérêt de s'embarrasser de tels détails. S'il fallait commencer à s'interroger sur ce que pourrait penser chacun, en effet, elle n'était pas sortie de l'auberge! Toutefois, l'affaire était différente quand elle se trouvait seule à seule avec Maeve Duggan. Même si elle n'avait rien d'une nature réservée, elle se sentait sur ses gardes en présence de l'autre amie d'Oliver. Il ne s'agissait pas vraiment de méfiance, pas comme elle l'entendait en tout cas, mais Zoya devait avouer jouer les chats domestiqués. Elle ne savait même pas pourquoi. Pour se faire bien voir de Maeve? Elle s'en fichait si l'autre ne l'aimait pas et ça n'était pas comme si elle jouait un rôle avec Oliver. Même si l'autre se mettait à vouloir le mettre en garde contre l'irréfléchie et irresponsabble qui lui servait de copine, Oliver savait déjà à quoi s'en tenir. Pas moyen de ternir son image, donc, elle s'en chargeait très bien toute seule et jusqu'à ce preuve du contraire, ça n'avait jamais semblé déranger le jeune Winters.
Oui, mais encore une fois, la question de son choix de refuge revenait la hanter. Il n'avait pas hésité à se cacher chez les Duggan, pas chez les Ryker, et Zoya savait que ça n'avait rien à voir avec le coup d'éclat d'Halloween, l'eau avait coulé sous les ponts, depuis! Oui, mais si ç'avait un lien, justement? S'il n'avait pas voulu se retrouver au milieu du duo qui savait exactement par quoi il passait? Peut-être que ça l'avait gêné de s'imaginer entre elles, peut-être qu'il avait cru que ça ravivrait une plaie qui cicatrisait à peine. Oui mais... avec des oui mais, c'était comme les et si? : parfaitement stérile comme manière de penser. Les faits étaient là: Oliver avait subi un choc émotionel et il avait voulu fuir son foyer, il avait décidé que la meilleure option serait la maison de son ami Maeve, point. Que pouvait-elle y faire, si ce n'est accepter la décision de son meilleur ami? Et, accessoirement, essayer d'en découvrir plus sur cette fille qui avait été une alternative plus tranquillisante. Zoya avait beau en vouloir à l'adolescente d'être apparue comme une solution idéale, elle ne pouvait pas vraiment le lui reprocher et ne lui restait alors que l'option inverse: celle de s'en faire une amie - ou tout du moins apprendre à mieux la connaitre - le but final de la manoeuvre étant de ne pas obliger Oliver à choisir entre elles.
Car, au fond, Zoya redoutait l'issue si une telle chose devait survenir, même si elle ne l'avouerait jamais.
- Quel genre d'éléments? Pourquoi aurait-il été déçu?
Les questions avaient fusé trop vite, comme toujours. A nouveau, elle mélangeait leurs situations. Elle savait (plus ou moins, encore fallait-il qu'elle accepte l'argumentation bancale) qu'Inej l'avait fait de peur de ne pas pouvoir lui offrir assez. Elle avait préféré la confier à son grand-père, le faisant passer pour son père, plutôt que d'assumer son rôle de mère. Zoya regrettait surtout les années qu'elles avaient pu perdre, mais qu'elles avaient sans doute en partie rattrapées en étant toutes les deux sur la route. Cela n'avait certainement pas compensé mais ce changement bienvenu avait été accueilli avec joie par la gamine qui n'aspirait qu'à voir le monde. Désormais, Zoya avait du mal à analyser sa courte vie. Certains souvenirs étaient trop lointains, trop flous, pour être pris en considération et, dès lors, à partir de quel moment ses sentiments étaient-ils devenus valides? A partir du moment où elle avait découvert la vérité? Avant? Elle préférait ne pas trop y réfléchir, elle avait beau avoir pardonné, cela restait une source de tourment pour elle. Mais la situation actuelle avec Oliver n'aidait pas vraiment à mettre de côté sa propre expérience.
Zoya fut cependant tirée du flot de questions par celles de Maeve et elle contempla la brunette comme si elle ne comprenait pas ce qui n'était pas clair dans ce qu'elle disait. Elle était partie du principe qu'Oliver avait dû partager cette information singulière mais peut-être qu'elle n'aurait pas dû assumer une telle chose: après tout, ça ne regardait pas Maeve, pourquoi Oliver lui en aurait-il parlé? Plutôt que d'épiloguer sur la question, Zoya haussa les épaules comme si ça paraissait élémentaire:
- Parce qu'Inej a fait la même chose que Tommy. Je sais ce que ressent Oliver parce que je l'ai vécu il y a moins d'un an. J'ai découvert que ma soeur n'était pas ma soeur. Je sais qu'elle est ma mère mais je n'arrive pas à la considérer autrement que comme Inej, ma grande soeur.
C'était peut-être un peu sournois de sa part de mettre en évidence le point commun avec Oliver. C'était au moins une chose que Maeve ne pourrait pas concurrencer: ce savoir, cette compréhension, celle d'être à la place de celui à qui on a menti toute sa vie, même si la comparaison s'arrêtait sans doute là. Zoya hésita une seconde à quitter le bureau pour s'asseoir et devant les options offertes - le lit ou la chaise de bureau - elle choisit la chaise. Maeve évoqua son père avec engouement et la rouquine l'observa, essayant de s'imaginer l'homme en question. Elle avait entraperçu une photo avant de monter dans la chambre mais n'avait pas eu le temps d'analyser davantage et elle se contenta donc d'un vague hochement de la tête en écoutant la jeune Duggan. Elle nota bien l'hésitation de Maeve mais même une fille aussi peu sensible aux émotions des autres savait qu'il devait y avoir là quelque chose de douloureux qu'il ne valait mieux pas soulever.
- Oui, ça va. Mieux. Maintenant que..., commença Zoya en agitant la main, l'air de dire maintenant que tout est sorti, puis elle soupira: J'imagine que tu veux dire mon géniteur? Parce que mon père, celui avec qui j'ai grandi avant de partir avec Inej, il est toujours à Atlanta. Enfin c'est mon grand-père du coup, mais bon. Je ne sais pas qui a eu l'immense honneur de donner l'autre moitié de son ADN pour me concevoir. C'est tabou, apparemment. Peut-être que je suis la fille d'un prince ou d'une star de Hollywood, qui sait?
Le nez de Zoya se froissa à cette plaisanterie et elle fit distraitement rouler le fauteuil d'avant en arrière.
- Je m'en fous, de toute manière. Je n'ai pas besoin de savoir qui il est, je ne me sens pas perdue ou incomplète, conclut Zoya, mentant à moitié, parce que ça l'agaçait quand même, ce point d'interrogation qui n'existait pas avant qu'elle découvre son certificat de naissance. Dis, ça ne te fait pas bizarre de savoir qu'un garçon dort dans ton lit?
D'accord, ce n'était pas n'importe quel garçon, mais Zoya aurait trouvé bizarre de savoir que quelqu'un d'autre dormait dans son lit. Il devait forcément y laisser une odeur étrangère et pendant un court instant, elle tenta d'imaginer Oliver en train de s'endormir dans cet univers féminin. Lisait-il avant de se coucher? Elle chercha un indice mais alors une autre question vint lui chatouiller les lèvres et elle reporta son attention sur Maeve, les sourcils légèrement froncés:
- Au fait, tu dors où, du coup?
Les mots étaient à peine sortis qu'elle les regretta. Et si Maeve lui disait qu'ils dormaient ensemble? Oh que ce serait gênant! Mais pas seulement. Les joues de Zoya se marbrèrent de rouge et elle noya le poisson en décollant les pieds du sol et en poussant sur le meuble le plus proche pour faire tourner le fauteuil sur lui-même. Ah, il arrivait donc bien des moments où Zoya Ryker aurait préféré tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler.

_________________

better an oops than a what if
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




i've you met that girl?! - zoya. Empty
Message· · Sujet: Re: i've you met that girl?! - zoya. i've you met that girl?! - zoya. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
i've you met that girl?! - zoya.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heartbreaker version girl [Finish]
» 02. Wait a minute girl, can you show me to the party ?
» 03. [Immeuble Hemmens/Catalano] The girl is mine
» Gossip Girl RPG
» Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: