hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 Les sujets de la première saison qui sont encore dans
la partie flashback et qui n'ont pas reçu de réponses depuis
un certain temps ont été archivés. Pour les autres, vous avez
encore un mois (jusqu'à la prochaine maintenance) pour les
clôturer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 we ain't even started yet (t/a).

Aller en bas 
i'm on the edge of glory

Thalia Hoaxley

messages : 792
name : romane ⋅ gajah.
face + © : zoey deutch, © mine ⋅ ed sheeran.
multinicks : birdy ⋅ gaia.
points : 1070
age : twenty four y.o. (10/11).
♡ status : trying to turn a friendship into a love story.
work : working at a record label in portland.
home : still living with her parents on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : mikkel ⋅ parker ⋅ ali ⋅ nomi ⋅ maeve ⋅ persy.

we ain't even started yet (t/a). Empty
Message· · Sujet: we ain't even started yet (t/a). we ain't even started yet (t/a). EmptyMar 23 Juil - 10:15

lights up, let's have a toke, pour more whiskey in my coke
never been one of the herd, flippin' everyone the bird

@ali caldwell // (theme song)

Les quelques notes de musique l'enchantèrent à peine commencées. Thalia, alors au comptoir pour commander un verre afin de débuter sa soirée solo - pas pour longtemps, sociable comme elle était - se retourna posa son regard sur un piano, au loin. Elle n'avait jamais remarqué l'instrument de musique par ici, à part peut-être une ou deux fois quand le bar avait accueilli des soirées open-mic ; le piano était-il là tout le temps, ou là encore l'avaient-ils sorti pour une occasion spéciale ? Peu importe, Thalia se fichait pas mal d'avoir la réponse, tout ce qui l'intéressait pour l'instant était la jeune femme installée devant. Ses boucles blondes lui étaient inconnues, pourtant elle en connaissait du monde à Windmont Bay, voilà maintenant dix ans qu'elle habitait la région. La new yorkaise de naissance ne fit aucun mouvement vers la belle, appréciait seulement de loin la mélodie qu'elle offrait aux oreilles distraites des clients du Daveys. Thalia prit sur elle pour ne pas lever les yeux au ciel quand elle remarqua le peu d'intérêt qu'on lui portait alors qu'elle était pleine de talent, c'était incontestable. Elle savait malheureusement que la musique n'était pas le sport local et qu'elle était probablement l'une des seules qui était passionnée comme elle l'était.
Quand enfin les notes se firent plus basses, annonçant la fin du morceau, et s'arrêtèrent complètement, Thalia se dirigea vers la jeune femme qui venait de se lever, sans doute prête à reprendre sa soirée là où elle l'avait laissée. « Bonsoir ! » Thalia l'interpella de loin pour capter son attention et ainsi éviter qu'elle ne lui échappe. La jeune femme se retourna et la belle lui offrit un sourire alors qu'elle avançait encore de quelques pas pour arriver à sa hauteur. « Je t'ai entendue jouer, c'était magnifique. » Les compliments d'abord, les questions ensuite. Pour susciter l'intérêt de l'inconnue à lui parler, il fallait qu'elle mette toutes les chances de son côté et la caresse dans le sens du poil ; après tout, Thalia savait combien les artistes pouvaient être solitaires et capricieux, c'était peut-être le cas de la jeune femme. « Thalia Hoaxley, enchantée. » Elle se présentait comme si cette entrevue allait déboucher sur un contrat professionnel quand en réalité son approche était totalement personnelle. Elle jeta un coup d'oeil au piano, admira l'instrument qu'elle trouvait si beau et pourtant si inutile entre ses doigts maladroits, puis reporta son attention sur la jeune artiste. « C'est un simple hobby ou tu bosses dans la musique ? » Thalia n'avait rien derrière la tête, elle était simplement curieuse, comme à son habitude, et voulait s'enrichir de l'expérience de la musicienne qui partageait visiblement sa passion.

_________________

[ We keep this love in a photograph we made these memories for ourselves where our eyes are never closing hearts are never broken times forever frozen still. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ali Caldwell

messages : 871
name : margot / chasinghearts
face + © : rita ora ;schyzoprehnic, pinterest, marie lu
multinicks : finn; tyler; lucy; nate
points : 160
age : 26 yo.
♡ status : shattered - mom of a wonderful 10 months old boy.
work : bar owner.
home : harbor row

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (fr/en) Xavi, Jimmy, Save, Mikkel, Avery (Bliss, Lilly))

we ain't even started yet (t/a). Empty
Message· · Sujet: Re: we ain't even started yet (t/a). we ain't even started yet (t/a). EmptyDim 28 Juil - 15:34

La situation était assez improbable. Le Good Times at Daveys lui avait demandé de vérifier la façon dont leur piano était accordé, alors qu’ils étaient… ses concurrents. Techniquement, en tout cas. La cliente de Daveys et celle du No Regrets (le bar d’Ali) étaient sensiblement identique mais le No Regrets avait vocation à attirer des gens qui vivaient dans d’autres bourgades. De plus, il aurait paru étrange à Ali de se considérer en compétition avec une institution comme le Davey’s. Elle avait donc accepté leur demande avec grand plaisir, refusant toute contrepartie sinon celle de pouvoir jouer quelques morceaux. Ce n’en était pas vraiment une puisque Ali avait pu venir s’asseoir à ce piano depuis aussi longtemps qu’elle s’en souvenait. Elle l’avait fait en journée, enfant, puis était passée au début de soirée dès ses seize ans. Ce n’était pas quelque chose d’assez régulier pour que des habitués puissent prédire les fois où Ali serait présente ou non, mais assez pour qu’elle continue de venir même en ayant son propre bar. Après avoir passé une partie de son après-midi à accorder l’instrument, tandis que Carmel jouait à côté d’elle, la jeune femme était repassée chez elle pour se changer et laisser Carmel à sa babysitter. Elle en avait profité pour dîner avec Jimmy, leurs horaires ayant été peu compatibles cette dernière semaine et alors qu’ils se racontaient leurs semaines respectives, Ali lui avait promis de passer le voir dans la boîte où il travaillait, une fois qu’elle aurait fait un tour au Daveys.
Jouant deux ou trois morceaux, Ali décida de faire une petite pause pour se rafraîchir. Le temps n’était pas particulièrement étouffant mais la chaleur humaine venait rajouter quelques degrés au Daveys et Ali mourrait de soif. Elle n’eut cependant pas le loisir d’atteindre le bar qu’une jeune femme l’interpella. La pianiste se retourna, souriante : « c’est adorable, merci beaucoup ». Elle s’apprêtait à se frayer un chemin vers le bar, quand la demoiselle se présenta, apparemment décidée à lui faire la conversation. « Ali, de même ! » répondit-elle, ne prenant pas le soin de préciser son nom de famille. A dire vrai, elle n’en voyait tout simplement pas l’intérêt. « Un peu des deux, en fait. Je ne suis pas professionnelle, mais je joue régulièrement dans mon propre bar. » La jeune femme entendait sûrement quelque chose de plus conventionnel, en lui demandant si elle travaillait dans la musique, mais Ali n’était pas convaincue qu’il y ait une façon conventionnelle d’en faire. Elle avait fait des années de solfège, appris ses gammes et des morceaux par cœur, sa mère ne lui laissant à l’époque aucun répit. Elle avait voulu pousser sa fille jusqu’au maximum de ses capacités - ce qui avait poussé Ali à ne pas chercher à protéger ses mains quand elle tombait, dans l’espoir de se casser un doigt et d’avoir une bonne raison de ne pas être une virtuose. Si elle avait bien failli réussir à la démotiver pour de bon, Ali avait réappris à aimer le piano il y avait maintenant six ans de cela, lorsqu’elle avait commencé à jouer uniquement pour elle. Pourtant, l’enseignement strict de sa génitrice subsistait : elle était encore capable de jouer la lettre à Elise, ou Clair de lune les yeux fermés. « Je vais me prendre un verre au bar, tu veux quelque chose ? »

_________________

 
   it hurts every day, the absence of 
somebody who was once there.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i'm on the edge of glory

Thalia Hoaxley

messages : 792
name : romane ⋅ gajah.
face + © : zoey deutch, © mine ⋅ ed sheeran.
multinicks : birdy ⋅ gaia.
points : 1070
age : twenty four y.o. (10/11).
♡ status : trying to turn a friendship into a love story.
work : working at a record label in portland.
home : still living with her parents on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : mikkel ⋅ parker ⋅ ali ⋅ nomi ⋅ maeve ⋅ persy.

we ain't even started yet (t/a). Empty
Message· · Sujet: Re: we ain't even started yet (t/a). we ain't even started yet (t/a). EmptyLun 29 Juil - 10:22

Thalia voyait en la jeune femme une opportunité de se faire un nouveau contact à Windmont Bay, et ce dans la musique. Persuadée que la belle blonde faisait de sa passion son métier, elle se présenta à elle comme elle aurait pu se présenter lors d'un rendez-vous professionnel, mais la courtoisie ne lui fut pas retournée puisque l'inconnue l'informa de son prénom uniquement : Ali. Tentée de lui demander si c'était un surnom ou si ses parents avaient choisi la simplicité, Thalia décida de se concentrer sur le sujet principal au lieu de divaguer tout de suite : la musique. « Ton propre bar ? Donc tu possèdes un bar qui n'est pas celui-là ? » Perspicace, Thalia, bravo. Mais la jeune femme était étonnée qu'elle vienne jouer de la musique dans un établissement qui n'était pas le sien et qui, dans une aussi petite ville que Windmont Bay, était donc son concurrent. C'était très fair-play de sa part et Thalia appréciait ce genre de personne ; quelque chose lui disait qu'elles allaient bien s'entendre, toutes les deux. « Je ne dis pas non ! Allons-y, je te suis. » Toujours partante pour boire et faire la fête, Thalia ne se fit pas prier pour la suivre jusqu'au comptoir où elles commandèrent chacune un verre - pour Thalia, un cocktail rose des plus girly, comme à son habitude. Sirotant sa paille, la belle observa son interlocutrice d'un regard curieux, des milliers de questions se bousculaient dans sa tête et il fallait qu'elle choisisse les bonnes au lieu de s'éparpiller. « Avec ton talent, je suis étonnée que tu n'en fasses pas ton métier. » Elle s'en servait dans son métier, s'autorisait quelques pauses musicales entre deux clients d'un bar, mais Thalia parlait de ne faire que ça de sa vie, sans à-côtés. « Tu ne pourrais pas jouer dans un orchestre d'opéra. » Elle ne se voulait pas vexante, Thalia, seulement elle avait grandi avec une mère chanteuse d'opéra et savait ce qu'un tel domaine exigeait - il fallait avoir un véritable don et une vocation, le simple talent ne suffisait pas. « Mais pourquoi ne pas jouer pour un chanteur, l'accompagner en tournée, etc. ? » Elle allait la trouver bizarre à force d'insister, mais quand Thalia commençait à parler musique plus rien ne pouvait l'arrêter. Le sourire sur ses lèvres était naturel, son regard s'illuminait à chaque parole ; il était évident qu'elle aimait ce dont elle parlait. Et elle était peinée lorsqu'elle voyait qu'un talent n'était pas exploité au maximum de ses capacités.

_________________

[ We keep this love in a photograph we made these memories for ourselves where our eyes are never closing hearts are never broken times forever frozen still. ]


Dernière édition par Thalia Hoaxley le Sam 10 Aoû - 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ali Caldwell

messages : 871
name : margot / chasinghearts
face + © : rita ora ;schyzoprehnic, pinterest, marie lu
multinicks : finn; tyler; lucy; nate
points : 160
age : 26 yo.
♡ status : shattered - mom of a wonderful 10 months old boy.
work : bar owner.
home : harbor row

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (fr/en) Xavi, Jimmy, Save, Mikkel, Avery (Bliss, Lilly))

we ain't even started yet (t/a). Empty
Message· · Sujet: Re: we ain't even started yet (t/a). we ain't even started yet (t/a). EmptyMer 7 Aoû - 12:33

Un sourire se dessina sur les lèvres d'Ali devant la remarque de la jeune femme. Elle commençait à être habituée à ce genre de réactions. Les gens ne s'attendaient pas nécessairement à ce qu'une femme soit propriétaire d'un bar, et encore moins à ce qu'elle puisse passer du temps à "travailler" dans un autre bar lorsque c'était le cas. En toute honnêteté, Ali comprenait parfaitement leur surprise, même si le choix de vie qu'elle avait fait, lui semblait être une évidence. "Oui, il est un peu à l'extérieur de la ville. Le "No Regrets". N'hésite pas à y passer à l'occasion !" précisa-t-elle, bien contente d'avoir l'occasion de faire découvrir son bar à de nouvelles personnes. Sans vraiment y réfléchir, Ali passa du vouvoiement au tutoiement. Mis à part ses ainées de nombreuses années et ses parents qu'elle méprisait du plus profond de son cœur, Ali avait tendance à ne vouvoyer personne, ne s'attachant pas particulièrement à ce genre de conventions. Pour elle, la politesse et le respect d'autrui ne passait pas par ce genre de choses. Bien au contraire, c'était plutôt quand elle voulait mettre de la distance entre elle et des gens qu'elle passait au vouvoiement. "Tu veux quoi ? C'est pour moi." précisa-t-elle, bien qu'ayant parfaitement conscience qu'il y ait de grand chance que ce soit finalement aux frais de la princesse. Ali et le manager présent ce soir-là se rendait tant et si régulièrement service qu'il était rare qu'ils échangent de l'argent pour quoi que ce soit, que ce soit les services rendus ou les verres qu'ils commandaient au bar de l'un ou de l'autre. Ali siffla doucement en direction du barman qui prit leur commande, choisissant un gin tonic corsé. Elle sourit en voyant le cocktail rose de la jeune femme, se demandant si ce n'était pas trop sucré, mais retenant tout commentaire. Parfois, l'on avait tout simplement besoin d'un cocktail girly, Ali le savait parfaitement. Elle s'installa sur l'un des tabourets du bar, tournée vers Thalia qui avait désormais toute son attention. Le visage d'Ali s'illumina, tant flattée que gênée par les compliments que Thalia lui faisait. C'était assez étrange de se retrouver face à un professionnel, après toutes ses années. La demoiselle ne lui avait pas indiqué quel métier elle exerçait exactement mais il suffisait de voir la façon dont elle se comportait pour comprendre qu'il s'agissait de quelqu'un qui s'y connaissait. Cela faisait des années maintenant qu'Ali n'avait pas été confrontée à un regard professionnel : elle jouait pour le plaisir, sans réellement chercher à le faire de manière parfaite. Pourtant, parfois un peu malgré elle, elle continuait de s'asseoir plusieurs heures au piano par semaine, pour pratiquer son art. Elle ne prenait plus de professeur, ne passait plus aucun casting maintenant que la Reine Mère n'avait plus aucun pouvoir sur elle, mais elle ne put s'empêcher de se sentir nostalgique et peut-être un peu heureuse pour la Ali de dix ans qui aurait rêvé d'entendre des compliments de la sorte. Ali ne put s'empêcher d'avoir un léger pincement au cœur en pensant à cette vie qu'elle ne connaissait plus, et ne dissimula pas tout à fait son émotion en répondant à la jeune femme : "C'est très gentil, je suis vraiment touchée. Mais la vie sur la route… ce n'est pas pour moi." Plus maintenant, du moins. Pas avec Carmel. Sans compter que d'autres gens comptaient sur elle, désormais. Alors qu'elle trempait ses lèvres dans son cocktail, elle se demanda quelques instants si elle n'aurait pas pu, pour de vrai, faire carrière. Se concentrer sur les blanches et les noires, sans se préoccuper de quoi que ce soit d'autre, que de communiquer avec la musique pour le reste de sa vie. Elle reposa son verre sur ce bar, alors que l'alcool faisait encore son cheminement dans son œsophage, et en vint à la même conclusion qu'il y a des années auparavant : Ali n'était pas faite pour ça. Il fallait trop de discipline et de dévotion.

_________________

 
   it hurts every day, the absence of 
somebody who was once there.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i'm on the edge of glory

Thalia Hoaxley

messages : 792
name : romane ⋅ gajah.
face + © : zoey deutch, © mine ⋅ ed sheeran.
multinicks : birdy ⋅ gaia.
points : 1070
age : twenty four y.o. (10/11).
♡ status : trying to turn a friendship into a love story.
work : working at a record label in portland.
home : still living with her parents on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : mikkel ⋅ parker ⋅ ali ⋅ nomi ⋅ maeve ⋅ persy.

we ain't even started yet (t/a). Empty
Message· · Sujet: Re: we ain't even started yet (t/a). we ain't even started yet (t/a). EmptySam 10 Aoû - 13:37

Ravie d'apprendre l'existence d'un bar qu'elle ne connaissait pas, Thalia se fit la remarque qu'elle ne tarderait pas à y mettre les pieds en bonne compagnie. « J'y passerai à coup sûr ! » S'exclama-t-elle en offrant à son interlocutrice son plus beau sourire. Elle y traînerait sûrement Lennon ou bien Mikkel - si la belle était habituée au petit environnement de Windmont Bay, y habitant depuis près de dix ans maintenant, l'adrénaline des grandes villes lui manquaient. Elle avait grandi à New York et travaillait aujourd'hui à Portland, et c'était toujours un plaisir de s'y trouver et de pouvoir faire ce qu'elle voulait quand elle voulait au lieu de s'adapter au rythme d'une petite bourgade. Les avantages n'étaient pas les mêmes, les inconvénients non plus, et la belle y trouvait son bonheur car elle avait toujours préféré voir son verre à moitié plein qu'à moitié vide. En parlant de verre, Thalia remercia Ali quand cette dernière proposa de lui offrir sa prochaine boisson. Elle passa alors la commande auprès du barman et se mit à siroter son cocktail dès qu'elle celui-ci arriva sur le bar devant elle. Assise sur un tabouret en face d'Ali, Thalia se mit alors à papoter, à lui raconter ce qu'elle avait en tête, à poser des questions pas bien méchantes mais qui, pour certains, pourraient être perçues comme trop personnelles de la part d'une inconnue. Ali aurait pu l'envoyer paître, lui dire qu'elle faisait bien ce qu'elle voulait de sa vie et que la musique n'était pas une évidence pour tout le monde. L'assistante artistique devina en plus l'émotion dans sa voix et se demanda si elle avait touché une corde sensible - pour autant, la jeune femme en face d'elle lui répondit sincèrement sans chercher à fuir la conversation, ce qui lui plu énormément. « Oh ? Des obligations à domicile ? » Pour le coup, Thalia s'aventurait sur un terrain personnel - mais sa question était ouverte, Ali pourrait bien lui raconter ce qu'elle voulait, choisir les informations qu'elle voulait bien partager et celles qu'elle voulait garder pour elle. Thalia haussa les épaules comme si le fait qu'Ali soit obligée de rester sur place pour telle ou telle raison ne soit pas un frein à quelconque carrière musicale. « Je bosse dans un label à Portland et on représente beaucoup d'artistes locaux, tu sais. Faire de la musique, ça ne veut pas forcément dire partir en tournée mondiale et ne jamais voir ses proches, si tu joues les bonnes cartes tu peux faire ce que tu aimes, réussir et garder une vie relativement normale. » Ça avait l'air tellement facile, pour elle. Thalia avait une vision très optimiste du monde, ce qui pouvait la faire passer pour naïve - probablement l'était-elle et elle en avait bien conscience, mais pourquoi devrait-elle s'ancrer dans la réalité et suivre cette mode qui était de broyer du noir ? À ses yeux, tout problème avait une solution et tout était possible à partir du moment où on se laissait assez rêver et où on se donnait les moyens de réussir.

_________________

[ We keep this love in a photograph we made these memories for ourselves where our eyes are never closing hearts are never broken times forever frozen still. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ali Caldwell

messages : 871
name : margot / chasinghearts
face + © : rita ora ;schyzoprehnic, pinterest, marie lu
multinicks : finn; tyler; lucy; nate
points : 160
age : 26 yo.
♡ status : shattered - mom of a wonderful 10 months old boy.
work : bar owner.
home : harbor row

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (fr/en) Xavi, Jimmy, Save, Mikkel, Avery (Bliss, Lilly))

we ain't even started yet (t/a). Empty
Message· · Sujet: Re: we ain't even started yet (t/a). we ain't even started yet (t/a). EmptyDim 25 Aoû - 1:01

L’enthousiasme dont Thalia semblait être armée était aussi touchant qu’il mettait de bonne humeur. La jeune femme semblait faire partie des personnes qui avaient toujours le sourire aux lèvres, prenant chaque opportunité comme elle venait. En tout cas, c’est l’impression qu’en eut Ali en voyant la jeune femme promettre de passer la voir dans son bar, comme si elle venait de lui annoncer que son parfum de glace préféré n’était plus vendu que dans cet endroit. “Fais moi signe dans ce cas. Le premier verre sera pour moi.” Si Ali n’était pas certaine que d’offrir des verres gratuits à chaque personne à qui elle parlait du No Regrets soit la meilleure technique commerciale qu’elle abordait, elle avait pu remarquer que les gens avaient plutôt tendance à venir et à ne pas commander qu’un seul verre. Ainsi, dans le pire des cas, ils ne revenaient jamais mais avaient au moins eu le mérite de venir remplir le bar une soirée. Et puis, en toute transparence, Ali avait toujours cette étrange impression qu’inviter les gens dans son bar était comme les inviter chez elle, dans sa propre demeure, et qu’y avait-il de plus naturel que d’offrir à boire à la personne qui vient nous rendre visite ?
S’installant confortablement sur le canapé, Ali fit signe à Etta lorsqu’elle passa à coté d’elle puis se re-concentra sur sa nouvelle rencontre. Elle n’avait pas spécialement l’intention de passer des heures dans le bar encore, d’autant plus qu’elle n’avait pas autant profiter de Carmel qu’elle l’aurait voulu pendant cette journée de congé. Comme si elle lisait dans ses pensées, Thalia mentionna des “obligations à domicile”, façon délicate de sa part de lui demander pourquoi elle ne souhaitait pas forcément faire de tourner. Un petit rire s’échappa des lèvres d’Ali qui lui répondit du tac au tac : “On peut dire ça, oui. Je suis jeune maman.” Elle attrapa ensuite son cocktail dans lequel elle trempa ses lèvres avant de se redresser. La jeune femme en face d’elle ne semblait pas perdre le nord une seule seconde, et Ali lui avait à peine répondu qu’elle commença à lui expliquer qu’elle pouvait très bien faire carrière dans la musique sans pour autant faire des tournées. La jeune femme en avait conscience mais il était vrai qu’elle avait abandonné l’idée de faire une longue carrière dans la musique lorsqu’elle avait rencontré Zephyr et décidait qu’elle souhaitait sincèrement passer le reste de sa vie à Windmont Bay - à moins que ce ne soit quelques temps avoir de l’avoir rencontré ? “Je ne me projetais pas forcément dans une tournée mondiale mais je suis ravie de voir que tu penses que j’aurai le niveau.” lui dit-elle, souhaitant tout de même que la jeune femme ne la croit pas prétentieuse. “Mais une carrière dans la musique implique tout de même beaucoup de sacrifices, et de déplacement, même si c’est simplement dans l’Oregon. Je ne vais pas te mentir, j’ai abandonné l’idée de faire de la musique quelque chose d’autre qu’un loisir il y a bien longtemps.” Elle sourit gentiment à la jeune femme, espérant sincèrement ne pas la vexer avant de prendre une autre gorgée de sa boisson. “Mais toi, tu joues d’un instrument ? D’où te vient cette passion ?” Car il ne fallait pas être fin psychologue pour se rendre compte que la jeune femme était sincèrement passionnée par ce qu’elle faisait. Ses yeux pétillants et l’entrain avec lequel elle tentait de convaincre Ali de suivre ses conseils pour devenir une artiste étaient particulièrement éloquent.

_________________

 
   it hurts every day, the absence of 
somebody who was once there.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i'm on the edge of glory

Thalia Hoaxley

messages : 792
name : romane ⋅ gajah.
face + © : zoey deutch, © mine ⋅ ed sheeran.
multinicks : birdy ⋅ gaia.
points : 1070
age : twenty four y.o. (10/11).
♡ status : trying to turn a friendship into a love story.
work : working at a record label in portland.
home : still living with her parents on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : mikkel ⋅ parker ⋅ ali ⋅ nomi ⋅ maeve ⋅ persy.

we ain't even started yet (t/a). Empty
Message· · Sujet: Re: we ain't even started yet (t/a). we ain't even started yet (t/a). EmptyLun 26 Aoû - 22:03

Thalia secoua vivement la tête en signe d'approbation, son sourire s'élargissant encore plus quand Ali lui proposa de lui payer la première tournée. Elle en glisserait à coup sûr un mot à Mikkel pour qu'ils s'y rendent tous les deux - elle le voyait de loin, le plan drague entre les deux, jusqu'à ce que la jeune femme évoque un jeune enfant dans sa vie et alors Thalia se dit que peut-être avec le statut de mère venait celui de femme mariée. Elle ne s'aventura néanmoins pas sur ce sujet car le modèle familial n'était jamais le même d'une maison à une autre, et de toute façon, qui était-elle pour la juger si elle était mère célibataire ? Alors elle se contenta de ce que son interlocutrice voulait bien lui donner, rebondissant sur chaque détail de sa vie. « Oh, félicitations ! C'est un garçon, une fille ? Quel âge a-t-il ou a-t-elle ? » Elle avait l'habitude de s'extasier sur la vie des autres, elle s'enrichissait de ce qu'on lui racontait et c'était naturel pour elle de poser tout un tas de questions, qui pouvaient parfois paraître intrusives. Thalia se pinça les lèvres, consciente qu'elle y allait peut-être un peu fort - elle ne connaissait pas Ali, après tout, ne connaissait pas son caractère ni sa façon de réagir face à une situation donnée, peut-être se sentirait-elle oppressée par ce flot de paroles. « Désolée, j'adore les enfants. » Elle esquissa une grimace désolée avant de lâcher un léger rire gêné, comme pour excuser sa façon d'être. Très maternelle, Thalia avait fait beaucoup de babysitting dans ses jeunes années - qui dataient d'il n'y a pas si longtemps - sans pour autant se sentir prête à avoir elle-même des enfants : ceux des autres étaient bien suffisants, mais elle adorait en parler comme si elle faisait partie de ce cercle fermé des mamans.
Quand enfin Ali lui avoua avoir abandonné l'idée de faire de la musique autre chose qu'un simple loisir, Thalia baissa le regard une demi-seconde avant de le relever et d'esquisser un léger sourire compréhensif. Pour une fois - c'était si rare que ça méritait d'être souligné - elle sut qu'elle devait se taire, ne pas pousser le sujet ni poser des questions délicates qui couperaient sans doute court à leur conversation. Elles ne se connaissaient pas, pas encore en tout cas, et même Thalia savait que certains sujets étaient trop personnels pour être abordés avec des inconnus. Alors elle se mordit la langue pour ne rien répliquer, et fort heureusement la pianiste rebondit sur leur passion commune et s'intéressa en retour à elle, lui posant des questions qui distrairaient Thalia de sa curiosité maladive. « Mes parents sont tous les deux dans la musique. Enfin... étaient. Mon père est guitariste, il fait partie d'un groupe et a composé pour quelques artistes. Ma mère était chanteuse d'opéra quand elle était plus jeune, elle a malheureusement perdu sa voix suite à un problème de santé mais elle reste très passionnée. » Sûrement qu'Ali ne s'attendait pas à autant de détails, qu'elle espérait une réponse plus courte, mais Thalia ne savait pas la faire courte et n'avait aucun problème à parler des détails personnels de sa vie - bien sûr, comme tout le monde, elle gardait des secrets, mais globalement elle était un véritable livre ouvert. « Ils m'ont transmis l'amour de la musique mais je n'ai hérité d'aucun talent. » Elle haussa les épaules dans une moue légèrement triste ; elle avait toujours regretté de ne pas savoir joué d'un instrument, ce n'était pas faute d'avoir essayé pourtant mais en ce qui concernait la coordination et le rythme, Thalia possédait deux mains gauches.

_________________

[ We keep this love in a photograph we made these memories for ourselves where our eyes are never closing hearts are never broken times forever frozen still. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




we ain't even started yet (t/a). Empty
Message· · Sujet: Re: we ain't even started yet (t/a). we ain't even started yet (t/a). Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
we ain't even started yet (t/a).
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Featherine - My little gray cells are itching to get started.
» Let's get it started | groupe 1
» #5042 + let's get this party started ! + pv

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: good times at daveys-
Sauter vers: