hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 Les sujets de la première saison qui sont encore dans
la partie flashback et qui n'ont pas reçu de réponses depuis
un certain temps ont été archivés. Pour les autres, vous avez
encore un mois (jusqu'à la prochaine maintenance) pour les
clôturer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot

Aller en bas 

Zachary Allen

messages : 486
name : sean
face + © : tom brady (sow) & gif (nolanpathicc)
multinicks : benjamin, gaelan, carter, kyle
points : 997
age : 36 yo (august 3)
♡ status : married to devan
work : Dillon Carver's coach.
home : pioneer oak

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dillon, joan, saveria

you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot Empty
Message· · Sujet: you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot EmptyVen 26 Juil - 22:00

@Saveria Farnese
Il ne savait pas vraiment ce qui lui avait pris. Il aurait pu faire marche arrière, se défiler. Mais Zachary Allen n’était pas le genre d’homme qui trouve une excuse bidon à sa bêtise. Il assumait chaque situation dans laquelle il se mettait. Il n’avait pas nié avoir été l’auteur d’un homicide involontaire il y a douze ans. Il avait assumé. Là c’était pareil. Un SMS fortuit envoyé par une amie de la famille s’était transformé en une situation ubuesque. Parce que ce n’était pas comme s’il ne savait pas ce qu’il faisait. Le natif de Boston savait très bien ce qui découlerait de ce petit jeu s’il se rendait chez Saveria Farniese. Une manière de foutre en l’air son mariage qui battait de l’aile pour des raisons aussi stupides que fondées ? Le petit monde fleuri de Devan se noircissait de jour en jour. Elle s’isolait, elle était tourmentée à l’idée de voir une femme plus belle, plus séduisante, plus voluptueuse qu’elle, tisser sa toile autour de l’homme qu’elle aimait. Mais elle ne savait comment empêcher cette situation d’arriver. Zach, de son air détaché se contentait de la rassurer, de lui soutenir qu’elle n’avait rien à craindre, mais depuis quand ne lui avait-il pas soufflé qu’il l’aimait et qu’il n’y avait qu’elle ? Probablement depuis le jour où il avait fauté avec Dulce Lloyd. Devenu fou ou n’ayant juste pris goût au fruit de la tentation, à l’interdit, il appréciait à présent qu’on lui fasse la cour. C’était étrange pour lui, parce qu’il n’avait plus côtoyé de femme – autre que Devan – depuis l’université, enfermé dans une cellule sans entendre le moindre son mélodieux d’une voix féminine. D’autres s’étaient pourtant adonné à des ébats lors de visites. Pas lui. Cette abstinence bien trop longue avait fini par lui peser, d’autant plus que Devan faisait toujours un blocage et il avait fini par craquer. Il n’aurait pas cru que cela réveille en lui des pulsions bien enfouies depuis une éternité, et que le jeu de séduction bien qu’anodin, finisse par le pousser à vouloir recommencer. Il ne savait même pas si Saveria avait effectivement un partenaire du nom de Zach ou si son petit numéro avait été un moyen de séduire le mari de son amie. Pour ce qu’il la connaissait, il voyait une femme vivante, plutôt déterminée à s’occuper de sa fille de la meilleure façon qui soit, mais perdue sur le plan personnel. Elle semblait volage, et ce type de personne l’intriguait. Devan était discrète, rien à voir avec l’italienne pétillante que la rousse était. Zachary avait pris sa décision. Sa femme s’était encore une fois endormie sur le canapé de bonne heure. Il avait recouvert la jeune femme d’un plaid avant de la porter jusqu’à leur chambre pour la laisser se reposer. Lui laissant un mot sur le frigo, il ne mentit qu’à moitié : ‘Je pars faire un tour.’ Pas sûr qu’elle ne le voie de toute manière. Il était conscient qu’il était en train d’envoyer valser l’équilibre précaire de leur relation pour une nuit qui ne le comblerait pas entièrement, parce qu’il en redemanderait. Il voyait déjà les larmes de sa femme si elle venait à l’apprendre et s’il ne supportait pas de lui faire du mal, il ne supportait plus d’être le seul à tout sacrifier. L’égoïsme dont il faisait preuve ne lui ressemblait pas. Il se maudissait d’être un être immonde, mais ce soir, une personne donnerait de l’affection à cette personne abjecte qu’il devenait. Il sortit de sa voiture, garée à quelques pâtés de maisons de l’endroit où habitait Saveria et sa fille. Pour y être déjà venu, il se rendit à l’étage correspondant à la modeste demeure de la rouquine et sonna à la porte, prenant soin de regarder sa montre : « 10 heures. Pile à l’heure. » Qu’il dit simplement alors que la jeune femme venait d’ouvrir la porte. « C’est bien ici le cours particulier ? » Qu’il se vit demander d’un air malicieux. Il avait hâte de savoir ce qu’elle comptait bien lui inculquer.

_________________


Dernière édition par Zachary Allen le Dim 1 Sep - 23:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Saveria Farnese

messages : 647
name : sow — pomeline.
face + © : karol queiroz — @mine.
multinicks : mavis ⋅ xavi ⋅ lilly ⋅ roxcy ⋅ blake.
points : 653
age : twenty-five yo (10/08).
♡ status : single mom who likes married men (and women).
work : administrative assistant at wb campus — part-time profiler.
home : apt @crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nop/ madden, ali, zach, nate.

you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot Empty
Message· · Sujet: Re: you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot EmptySam 27 Juil - 13:58

Elle était prête.. à passer la soirée seule. C'est ce qui était prévu, de base, malgré le raté de sms envoyés au mauvais Zach, ou au bon ? Saveria avait, pour une fois, prévue une soirée tranquille. Le film était lancé, la pizza l'attendait sur la table basse et sa bière également. Quoi de plus salvateur qu'un peu de tranquillité en fin de journée ? Alors, lorsqu'elle avait lancé Zach dans une situation aussi malsaine qu'irrespectueuse, elle ne s'était pas imaginée un seul instant qu'il se pointerait. Non pas qu'elle ait une mauvaise opinion de lui, loin de là. Il était le mari de son amie, avait de très bonnes qualités à l'entendre, mais visiblement un défaut également : l'infidélité. Quoi que, ce dernier n'était toujours pas arrivé et la rouquine ne comptait pas trop là dessus. Échanger par sms et se retrouver face à face avec une personne était deux situations bien distinctes. Aussi se contenta-t-elle de s'installer au creux de son canapé pour profiter de sa soirée. Et quelle ne fut pas sa surprise d'entendre la sonnette retentir. Presque interloquée, elle se redressa un court instant, but une énième gorgée de sa bière et se rendit à sa porte. Un fin sourire égayait le coin de ses lèvres - l'espoir que Zach soit derrière la porte et qu'elle l'ait mal jugée. Un point pour la rouquine car ce dernier était bien là, fier d'être à l'heure. « T'es sérieux ? » souffla-t-elle, toujours aussi étonnée alors qu'elle se déporta sur la droite pour lui laisser le passage. Finalement, il n'était pas le type aussi prévisible qu'elle le croyait. « Je pensais pas que t'aurais les couilles de venir Allen. » confia-t-elle en claquant la porte, alors qu'elle se dirigea d'un pas décidé vers sa cuisine ouverte. Elle sortie une seconde bière du frigo, qu'elle tendit à son interlocuteur dans la foulée. « De base, je pensais pas du tout que t'avais des couilles, pour être honnête.. » Elle haussa les épaules et reprit position dans son canapé où elle invita Zach à la rejoindre. Saveria côtoyait bien plus sa femme que lui, même si, de temps à autre, il avait gardé sa fille Lilya. La petite semblait l'apprécier et racontait avec passion comme elle le faisait tourner en bourrique toute la journée, amusée de n'en faire qu'à sa tête - tout comme sa mère. Mais jamais elle n'avait, elle même, passée du temps seule en sa compagnie, aussi ne savait-elle guère le pourquoi il venait de débarquer ici. Oh, si, en surface, elle savait pertinemment qu'il était venu pour baiser et ce point lui convenait parfaitement, néanmoins.. elle ignorait avant tout ce qui poussait et homme, apparemment heureux dans son mariage, à envisager d'aller voir ailleurs. « Dis moi tout, partage tes plus sombres désirs.. tu veux quoi, comme cours particulier ? » Ses jambes repliées sur le canapé, une main posée sous son menton, la rouquine observait son interlocuteur, l’œillade malicieuse et le sourire amusé. Décidée à le titiller un peu avant tout - chose qu'elle savait très bien faire, il n'y avait qu'à observer ses sms remplis de sous entendus. Mais que ne ferait-elle pas pour aider son prochain à prendre un minimum de plaisir dans la vie ? En réalité, Saveria aimait être au centre de l'attention et avoir attirée celle de Zach avait suffit pour qu'elle balaye d'un revers de la main sa pseudo amitié avec Devan. Quoi que, si elle était une mauvaise amie qui harponnait les maris, elle n'en était pas moins assez intelligente pour ne pas évoquer la chose en sa compagnie. Ce que Devan ne savait pas, ne pouvait pas lui faire du mal.. et elle n'avait aucun intérêt à briser son mariage, apparemment, cette dernière s'en chargeait très bien toute seule puisque son époux bien aimé accourait au moindre sous entendus d'une partie de jambes en l'air.

_________________

i'm not sorry for wanting what i deserve, — and i'm not afraid to walk away to find it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Zachary Allen

messages : 486
name : sean
face + © : tom brady (sow) & gif (nolanpathicc)
multinicks : benjamin, gaelan, carter, kyle
points : 997
age : 36 yo (august 3)
♡ status : married to devan
work : Dillon Carver's coach.
home : pioneer oak

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dillon, joan, saveria

you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot Empty
Message· · Sujet: Re: you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot EmptyMar 30 Juil - 16:21

Zachary ne savait pas bien dans quoi il s’embarquait, mais il se jetait en plein dans la gueule du loup. Si sa petite aventure avec Dulce Lloyd n’avait aucun caractère prédéterminé et s’était déroulé suite aux avances de la réalisatrice, la conversation SMS avec Saveria laissait planer quelque chose de désiré en amont par les deux partis. Comme si Zachary se fichait maintenant de commettre un péché et de se lancer dans un adultère répété. Ca n’était pas le cas. Il abhorrait se laisser diriger par ses émotions et ce ressenti primaire, mais il était forcé de constater qu’il lui manquait quelque chose et que Devan était incapable de le lui apporter. Il n’est pas certain que ce soit le cas avec la rouquine. Il se dit qu’elle a peut-être flirté juste pour s’amuser un peu, pour se divertir une journée bien morne durant. Il ne faisait pas confiance à qui que ce soit. S’il était venu aujourd’hui, c’était par curiosité, pour voir jusqu’où elle irait. Et parce que bizarrement, depuis sa faute et sa découverte auprès d’autres femmes, il semblait se découvrir une passion pour elles. Toutefois, Zach était encore aux balbutiements d’une vie sociale normale : durant deux ans, il ne s’était octroyé que de rares sorties pour aller voir un match de football, avait côtoyé très peu de voisins et ne possédait que de maigres interactions avec les gens autour. Dillon avait changé ça et ça dérangeait sa femme. Devan s’était terrée chez elle, refusant la plupart du temps de se rendre en ville, travaillant sans relâche dans son atelier, et Zach qui avait passé dix ans de sa vie enfermé dans un trou à rats, refusait de s’isoler de nouveau. Mais ses réactions étaient souvent déconnectées avec la réalité. Quand il rentre dans l’appartement de la jeune Farnese, il écoute à moitié ce qu’elle lui dit. Parce que l’ancien prisonnier n’a que faire qu’elle ne le pensait pas capable d’une telle chose. Le jugement qu’elle émet ne l’intéresse en rien. « Ravi de l’apprendre. » Qu’il marmonne sans grande conviction, histoire de couper court à ses supputations sur ce qu’il avait ou non dans le pantalon, elle le saurait bien assez tôt si elle était toujours aussi partante que dans ses messages suggestifs. Zachary ne boit que très rarement, et s’il se saisit de la bière, il n’est pas certain de la boire. Refuser une boisson proposée, est-ce un manque de politesse ? Aucune idée, mais à réfléchir au sujet du flirt dont Saveria avait fait preuve par message, et qui était soudainement inexistant, il s’imaginait que comme lui, elle cherchait à combler un manque en agissant de la sorte, elle qui avait une fille à élever. D’ailleurs, il se disait que la petite Lilya devait être couchée depuis un bon moment. Il ne la mentionna pas pour autant et s’installant sur le canapé il but une gorgée de la bière. Si la jeune maman ne le lâchait pas du regard, Zachary se contenta de répondre froidement à sa question : « Je croyais que tu savais de quoi tu parlais puisque c’est toi qui m’a demandé de venir. » Il n’aimait pas cette idée qu’elle véhicule qu’il était celui à l’origine de cette rencontre, parce qu’il n’avait fait que répondre à ses avances. Peut-être était-elle bavarde mais ne pensait pas agir. « Donc en fait, tu as la langue bien pendue. » Qu’il jugea en posant le regard sur elle, la provocant pour voir sa réaction. Au fond, il ne savait même pas quels étaient ses plus profonds fantasmes. Il avait vécu une nuit particulièrement exquise avec Dulce et si cela pouvait se reproduire, il ne dirait pas non, avec elle ou avec une autre. Mais de là à savoir dans quelles circonstances, il ne savait pas vraiment. « Moi qui croyais que tu maitrisais ton sujet. » Qu’elle le surprenne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Saveria Farnese

messages : 647
name : sow — pomeline.
face + © : karol queiroz — @mine.
multinicks : mavis ⋅ xavi ⋅ lilly ⋅ roxcy ⋅ blake.
points : 653
age : twenty-five yo (10/08).
♡ status : single mom who likes married men (and women).
work : administrative assistant at wb campus — part-time profiler.
home : apt @crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nop/ madden, ali, zach, nate.

you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot Empty
Message· · Sujet: Re: you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot EmptyDim 4 Aoû - 16:12

Elle l'avait cerné. Avec difficulté, certes, depuis le temps. Mais Saveria ne s'était jamais arrêtée sur lui comme elle le faisait avec les autres. Elle avait parfaitement notifié le comportement de Devan, le sien aussi parfois, et le fait que quelque chose clochait dans leur couple. Mais la rouquine avait porté son regard ailleurs, sur des choses qu'elle jugeaient plus intéressantes à l'époque sans même se soucier de son couple d'amis. Peut-être aurait-elle dû, finalement. Car Zach respirait la frustration sexuelle à plein nez. Et ce seul détail réussit à lui faire lever les yeux au ciel. Non pas qu'elle le jugeait - si sa chère femme n'était pas en mesure de le satisfaire, il avait toutes les raisons d'aller voir ailleurs - mais elle se retrouvait avec un type dont les pulsions devaient être au summum. Inutile de faire dans la dentelle, de se lancer dans des préliminaires ou de croire qu'il ferait la conversation un minimum. Mauvaise approche, pensa-t-elle, alors qu'elle était toujours lovée au fond de son canapé, sa bière à la main. Son regard se porta un temps sur la porte de la chambre au loin. Celle de sa fille, qui dormait à poings fermés depuis presque 2 heures maintenant, éreintée par sa journée. Saveria savait pertinemment qu'elle n'entendrait rien. Ce n'était pas la première fois qu'un type venait chez elle alors que sa fille était présente. Néanmoins, les fois passées, le type en question n'avait jamais gardé sa fille. Prenant une gorgée de bière, la rouquine se releva de son perchoir et déposa sa canette sur la table basse. « Ok Zach, que les choses soient claires. Si t'as envie de te dédouaner de toute cette situation et de croire que tout est de ma faute, fais toi plaisir, je m'en tape. » commença-t-elle avec aplomb. Nul doute que Saveria en était l'instigatrice - elle aurait pu couper cours à leurs échanges de sms en s'excusant du peu, mais il était inutile de croire qu'elle prendrait la responsabilité entière. Oui, elle se jouait de son amie Devan, oui elle avait tendance à apprécier les hommes mariés, mais non, elle ne forçait personne à passer la nuit avec elle. Aussi devrait-il prendre lui même ses responsabilités concernant son mariage et ce qu'il expliquerait à sa femme si cette dernière découvrait la supercherie. Pour l'heure, la rouquine n'en avait pas grand chose à faire de la façon dont il réagirait par la suite. S'il voulait la présenter comme la grande méchante, soit. « Et ne parle pas de ma langue, tu ne sais même pas de quoi elle est capable. » reprit-elle, alors qu'elle avait déjà commencé à retirer son t-shirt et son short, se retrouvant en sous vêtements devant lui. Fortement inutile selon elle de lui laisser la chance de tout retirer lui-même, il était passif, sur le canapé et n'attendait qu'une chose : qu'elle fasse tout elle-même. Pour sûr, il allait devoir s'améliorer avec le temps s'il souhaitait poursuivre sur cette voie. Si Saveria avait une préférence pour la domination, elle n'en restait pas moins favorable à ce que l'homme prenne les choses en mains. « C'est bon, t'as fini de m'envoyer des pics ? » questionna-t-elle ensuite, alors que déjà elle venait de s'installer à califourchon sur lui. Les bras autour de son cou, elle se languissait des prochains instants, alors que son bassin effectuait de lents mouvements excitants contre le sien et que sa bouche s'attardait longuement dans son cou. Elle était doucement remontée vers son oreille et susurra, en conclusion plutôt appuyée.« Au dessus, en dessous, préliminaires, pas préliminaires, canapé, sol, mur.. tu vas au moins retirer mes sous vêtements ou je vais devoir le faire moi même ? »

_________________

i'm not sorry for wanting what i deserve, — and i'm not afraid to walk away to find it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Zachary Allen

messages : 486
name : sean
face + © : tom brady (sow) & gif (nolanpathicc)
multinicks : benjamin, gaelan, carter, kyle
points : 997
age : 36 yo (august 3)
♡ status : married to devan
work : Dillon Carver's coach.
home : pioneer oak

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dillon, joan, saveria

you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot Empty
Message· · Sujet: Re: you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot EmptyLun 5 Aoû - 10:26

A ressembler au petit couple parfait pendant ces deux longues années, il s’était dit que personne ne viendrait bousculer cet équilibre précaire. Se contenter de sourire en toutes circonstances, prétendre et le tour était joué. Mais l’impassible Zach semblait être le premier à craquer. Jaloux, lorsqu’un homme s’approchait d’un peu trop près de sa femme, il ne comprenait pas qu’elle en fasse de même, après tout, elle pouvait lui faire confiance. Sauf que même lui en avait maintenant conscience : il était un homme comme les autres voire pire que les autres. Dix ans enfermé dans un trou à rats avait laissé des traces sur le comportement du jadis gendre parfait. Il n’avait émis aucune contrariété suivant sa sortie, mais il semblait que le gamin de Boston ne supportait plus cette vie où il cherchait à rendre le quotidien de sa femme moins morne mais dans lequel il étouffait. L’homme savait bien pourquoi il était là, dans cet appartement de Crescent Lane. Etait-ce ce qui le rendait désagréable avec son amie ? Possiblement. L’idée de blesser sa femme pour satisfaire des pulsions qu’il avait tues toutes ces années durant le dérangeait. Pas suffisamment pour rentrer chez lui auprès d’elle cela dit. Une dualité qu’il ne maitrisait guère. Alors que Saveria semblait accepter de prendre ses responsabilités, insinuant au passage qu’il cherchait à fuir les siennes, il eut un hoquet de rire. « Je ne me dédouane de rien du tout, Save. J’ai conscience de ce que je fais. Et je me fiche de l’étiquette que tu me colleras après ce soir. » Coupable d’adultère, les hommes tous les mêmes. Tout ça ne le touchait absolument pas. Il avait ses raisons, et elles le poussaient à aller dans cette direction. Cette abstinence insoutenable ne le disposait pas non plus à faire n’importe quoi. Zachary considérait qu’à céder à la tentation, ce n’était pas pour une nuit banale. Il voulait toucher les étoiles. Et il tenait à ce qu’elle le sache : « Mais je vais t’avouer une chose : il va m’en falloir beaucoup pour me satisfaire. » Elle avait peut-être l’habitude des hommes qui prenaient l’acte sexuel comme une délivrance, que ce soit avec x, y ou z, ça serait la même chose. Allen lui, ne voyait pas cela comme un moyen d’évacuer la frustration, mais plutôt comme un moyen de se sentir exister, lui qui avait l’impression que son corps était devenu fantomatique aux yeux de sa femme, qu’il faisait partie des meubles tant elle s’efforçait à fuir tout contact charnel. Saveria se défendit au sujet de sa langue et arracha un petit sourire au trentenaire qui rétorqua : « J’attends de voir. » Comme un fait exprès, elle se déshabillait à présent devant lui, et lui permettait de se délecter du spectacle. Elle avait un corps sublime. Ses courbes étaient à se damner. S’il ne le savait pas, il n’aurait jamais cru qu’elle était mère d’une petite fille. Il ne laissait rien paraitre pour autant, laissant ses yeux parcourir sa silhouette à son gré. Ce n’est que lorsqu’elle vint se poser sur ses genoux, entamant une danse lascive contre lui que l’instinct primitif d’Allen se réveilla. Ses mains se posèrent sur les hanches de la rouquine, accompagnant ses mouvements, et quand elle eut fini de lui susurrer ce qu’elle pouvait lui offrir, il agrippa fermement ses hanches pour la tenir dans ses bras tandis qu’il se relevait. Puis, amenant une de ses mains dans son dos, sans un mot, sans la lâcher du regard, il dégrafa son soutien-gorge de la belle, le retirant lentement pour dévoiler le galbe de sa poitrine qu’il découvrit avec envie laissant son souffle chatouiller la peau de la demoiselle. Sans prévenir, il agrippa de nouveau ses cuisses pour la jeter sur le canapé sans ménagement aucun. Là, il retira son t-shirt, laissant apparaitre la musculature saillante d’un homme qui a eu le temps de la travailler alors qu’il purgeait sa peine. Puis il vint se placer au-dessus d’elle, capturer ses lèvres dans un baiser langoureux et bouillant, laissant ses mains rêches explorer ses seins comme bon lui semblait, bientôt chéris par ses lèvres. Les mains du bricoleur vinrent alors caresser la peau laiteuse de Saveria et entreprirent finalement de se débarrasser de sa dernière barrière de sous-vêtements qu’il jeta par-dessus le canapé sans se soucier d’où cela atterrirait. Remontant jusqu’à ses lèvres, il proposa : « Et si… on explorait toutes les options ? » Qu’elle avait énoncées plus tôt. Un vent torride régnait dans la pièce.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Saveria Farnese

messages : 647
name : sow — pomeline.
face + © : karol queiroz — @mine.
multinicks : mavis ⋅ xavi ⋅ lilly ⋅ roxcy ⋅ blake.
points : 653
age : twenty-five yo (10/08).
♡ status : single mom who likes married men (and women).
work : administrative assistant at wb campus — part-time profiler.
home : apt @crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nop/ madden, ali, zach, nate.

you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot Empty
Message· · Sujet: Re: you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot EmptyDim 18 Aoû - 16:09

Elle haussa les épaules, peu intéressée par l'idée de lui coller une étiquette après leur soirée. Elle n'en collait jamais. Son intérêt pour les hommes mariés était évident mais la jeune femme était à mille lieux d'émettre un jugement sur leur comportement quand le sien frôlait à peine le niveau de la mer. Zachary pouvait bien être infidèle, avec elle, avec une autre, Saveria n'en avait que faire et n'userait jamais de cette information pour quoi que ce soit. Elle y voyait son propre intérêt, celui de passer un bon moment en bonne compagnie, avec tous les fantasmes qui pouvaient parcourir son esprit. Mal juger Zach avait était sa première erreur, estimant qu'il était plus que lié par les sacrements du mariage et peu désireux de les rompre. Au contraire, il l'avait surpris, et en bien. Le sourire satisfait qui trônait au milieu de ses lèvres en était le témoin premier, elle qui se surprenait à voir son désir pour son ami montait en flèche. « J'aime les défis. »  confia-t-elle simplement. En matière de sexe, Saveria n'avait aucunes limites et n'appréciait qu'une chose : l'expérimentation. Rien ne semblait l'ébranler et l'audace régissait le plus souvent ses pulsions. Trouver des partenaires en adéquation avec ses envies n'était pas choses aisée, beaucoup d'entre eux se montraient peu entreprenant et pratiquaient du sexe vanille. Et elle abhorrait la vanille. Elle n'avait plus quinze ans et estimait que le piment n'était pas à utiliser avec parcimonie. Aussi voyait-elle la remarque de Zach comme une invitation à la débauche. Installée sur lui, laissant la température montait, il répondait déjà en agrippant ses hanches, se relevant au passage. Son regard planté dans le sien, la rouquine attendait la suite avec impatience, alors qu'elle s'était fermement accrochée à son cou. Son soutien gorge dégrafée dans la foulée, son souffle sur sa peau, un frisson lui parcouru l'échine alors que déjà il venait de la rejeter sur le canapé. Un brin amusé par sa fougue, elle se redressa sur ses avants bras, laissant son oeillade lubrique parcourir la musculature parfaite de Zach. Son désir décuplé, elle se languissait déjà de leur proximité perdue mais le jeune homme vint se placer au dessus d'elle, partageant là un baiser langoureux auquel Saveria répondit franchement, tandis que ses mains parcouraient vigoureusement son torse. Mais déjà la bouche de Zach s’enivrait de sa poitrine et la rouquine ne put réprimer un gémissement de plaisir, se cambrant à chaque baiser déposé. Débarrassée de son dernier sous vêtement, elle avait ensuite agrippé ses jambes autour de sa taille. « Laisse moi en explorer une nouvelle. » souffla-t-elle, contre ses lèvres, alors que déjà elle avait repoussé son amant avec vivacité, le forçant à finir sa course sur le sol à côté du canapé. Dans un vent d'énergie, Saveria glissa rapidement sur lui, à cheval, les mains posées de part et d'autre de sa tête. Ce fut à son tour de parcourir son torse de ses lèvres, laissant sa langue titillait les zone érogènes qu'elle se plaisait à découvrir chez son nouvel amant. Ses mains libérées, elle entreprit de défaire les boutons de son pantalon sans pour autant prendre le soin de le retirer. Elle avait tout le temps de le désaper, et n'avait qu'une envie : le voir plier. Sa main entreprit donc de glisser dans son caleçon, y laissant aller ses doigts habiles dans une danse qu'elle ne connaissait que trop bien. Un va et vient qu'elle effectua d'abord avec douceur, avant de prendre en vigueur alors que, toujours penchée au dessus de lui, la jeune femme laissa sa langue découvrir son cou avant de voir ses lèvres remontés contre sa bouche, sans pour autant lui offrir un baiser. Seul son souffle était palpable et le désir ancré de le voir gémir contre ses lèvres, alors que sa main se délectait toujours au creux de sa virilité.

_________________

i'm not sorry for wanting what i deserve, — and i'm not afraid to walk away to find it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Zachary Allen

messages : 486
name : sean
face + © : tom brady (sow) & gif (nolanpathicc)
multinicks : benjamin, gaelan, carter, kyle
points : 997
age : 36 yo (august 3)
♡ status : married to devan
work : Dillon Carver's coach.
home : pioneer oak

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dillon, joan, saveria

you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot Empty
Message· · Sujet: Re: you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot EmptyMar 20 Aoû - 0:51

L’homme s’est rendu compte qu’on ne peut tenir une promesse toute une vie. Il avait dit à Devan qu’il serait patient, qu’elle prendrait le temps de se remettre du choc d’avoir été en détention juvénile, persuadé qu’elle finirait par s’ouvrir à la vie qui lui était offerte, mais en fin de compte, Zachary avait l’impression de n’être qu’un vulgaire garde du corps, un ange gardien qui se pliait à chacune de ses exigences là où elle ne faisait aucun sacrifice. Sa délicatesse était traitresse, elle avait l’air si pure, si angélique, si adorable. Mais Allen ne supportait plus une telle dissonance entre son monde et le sien. Alors, il s’était mis en tête qu’il pouvait se faire ses propres expériences, las du sacrifice unidimensionnel. Une abstinence trop longue pour lui qui faisait des ravages dans son esprit car il prenait goût à la luxure, la tentation féminine qu’il avait réprimée depuis bien trop longtemps. Il semble être d’ailleurs attirée par des expertes en la matière, comme s’il faisait un pied de nez à sa vie bien rangée et platonique. Ca en devenait un défi. Et il semblait que cela enchantait sa maitresse du soir. « J’ai cru comprendre, oui. » Qu’il dit simplement, se faisant une toute autre idée de la jeune mère qu’il avait eu l’honneur de rencontrer auparavant. Avec elle, tout s’enchaine très vite, comme une symphonie bien accordée. Ils se comprennent, tels des aimants, leur désir mutuel s’attire et les pousse à pousser l’autre dans une enivrante valse. Le corps de Saveria est une œuvre d’art, l’entendre gémir à son oreille alors qu’il le chérit lui arrache un sourire carnassier parce qu’un peu plus tôt, elle remettait en doute ses compétences. Alors qu’elle finit par le repousser, il se laisse tomber sur le dos, le contact froid du sol sur ses omoplates achevant de provoquer chez lui ses sens en émoi, d’autant plus que la jeune femme experte le rend dingue par une langue divine qui découvre son corps. De ses mains, il agrippe les cuisses de la jeune femme et se mord l’intérieur des joues pour rester en contrôle. Tandis qu’elle s’affaire avec son pantalon, le trentenaire se relève légèrement pour venir mordiller la peau dans le cou de Saveria. Il est soudainement stoppé dans son élan quand il sent la main de la rouquine venir s’emparer de son intimité qu’elle travaille sans ménagement. Il laisse d’abord échapper un râle bruyant, sous l’effet de la caresse exquise qu’elle lui offre qui se transforme bien vite en un gémissement contenu. Se rapprochant d’elle, leurs souffles se mélangent et n’appréciant pas être à la merci de la jeune femme, il vient basculer pour que la rouquine soit au sol à sa place, et prenant de nouveau possession de ses lèvres dans une danse acharnée, il vient placer sa main entre les jambes de la demoiselle, à lui de la faire frémir, à lui de la faire craquer. Elle l’enivre et il se consume au fur et à mesure qu’il la laisse attiser le feu qui se fait toujours plus intense. Cherchant à captiver le regard de la jeune femme, il le soutint, se perdant dans ses pupilles alors que sa main commençait à glisser sur la surface la plus érogène de sa maitresse. Il n’avait peut-être pas conscience de toutes les tendances d’une vie sexuelle aussi abondante que la sienne, mais il ne cédait qu’à des pulsions bien trop puissantes pour ne pas les laisser s’exprimer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Saveria Farnese

messages : 647
name : sow — pomeline.
face + © : karol queiroz — @mine.
multinicks : mavis ⋅ xavi ⋅ lilly ⋅ roxcy ⋅ blake.
points : 653
age : twenty-five yo (10/08).
♡ status : single mom who likes married men (and women).
work : administrative assistant at wb campus — part-time profiler.
home : apt @crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nop/ madden, ali, zach, nate.

you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot Empty
Message· · Sujet: Re: you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot EmptyDim 25 Aoû - 13:17

Saveria ne résistait pas bien longtemps à ses pulsions et le statut de chacun ne l'intéressait pas des masses, tous comme leurs raisons. Un brin égoïste, il lui suffisait de voir une flamme s'animer dans l'oeillade de quelqu'un pour comprendre qu'elle pourrait tout obtenir - et prendrait tout, sans même se poser les questions fatidiques. Elle aimait être le centre de l'univers, elle aimait plaire, elle aimait attiser le désir et voir jusqu'à quel point un homme - une femme - pouvait résister pour finalement s'enivrer totalement à ses côtés. Saveria n'était pas régis par des règles de fidélité - elle était célibataire après tout, mais même en couple, la jeune rouquine avait toujours eu un mal fou à garder le cap, toujours prête à butiner sur la pelouse d'à côté. Un seul instant, elle n'avait pas imaginé Zachary dans le rôle mais elle pouvait désormais avouer qu'il s'agissait d'une belle erreur de sa part. La luxure lui seyait à merveille et Saveria ne pouvait que partager cet instant avec lui. Un instant qui montait crescendo alors que déjà il réussit à lui arracher un soupire d'extase. Mais leur danse lascive avait pris une toute autre tournure lorsque la rouquine s'était emparée de lui avec la ferme intention de le voir gémir. Le désir qui grimpait en elle faisait forcément écho au sien et le râle bruyant qu'il laissa échapper attisa un peu plus la flamme de leur instant érotique. Elle ne put réprimer une sourire satisfait, tandis qu'elle se mordait la lèvre inférieure pour contenir son excitation. Excitation qui grimpa en flèche lorsqu'il expira un gémissement de plus. Elle appréciait plus que tout de voir les gens à sa merci, lire en eux le ravissement profond qu'elle arrivait à faire naître, les voir fléchir sous ses caresses interminables, dans une danse qu'elle ne connaissait que trop bien et qui avait fini par la rendre accro. Là, son souffle mêlé à celui de Zachary, l'exaltation du moment était palpable, tout comme sa propre fébrilité. Mais déjà le jeune homme reprit la main sur elle, et tandis qu'elle afficha une moue lubrique, il s'était à nouveau emparé de ses lèvres dans un instant langoureux, alors que Saveria laissa aller ses mains de sa taille, vers son dos, où elle griffa légèrement son amant sous le plaisir décuplé qu'il arrivait à lui soutirer. Le souffle court, son regard planté dans le sien, elle ne put empêcher son corps de se cambrer lorsque la main de Zach entra en contact avec son intimité, dans une danse lascive, teintée de plusieurs mélodies. Les yeux mis clos, elle tenta de se contenir, laissant ses lèvres frémir sous cette caresse délicieuse, alors que déjà elle avait apposé sa main sur son avant bras, y planta franchement ses ongles désormais. Un gémissement bien plus appuyé s'échappa de ses lèvres alors que Zach était toujours planté au dessus d'elle. Elle lui offrit un mince sourire en coin, puis se redressa furtivement pour déposer un baiser humide sur ses lèvres. De là, toujours son regard planté dans le sien, la rouquine s'affaira à dégager son pantalon ainsi que le dernier sous vêtement qui le serrait encore, puis le força à s'asseoir contre le canapé, Excitée, elle s'installa à califourchon sur lui et l'espace de quelques secondes, elle laissa ses doigts remonter sur son torse et se mordilla la lèvre inférieure. D'un revers de la main, elle rejeta une mèche rousse rebelle et vint appuyer ses mains de part et d'autre de ses omoplates, son visage à quelques centimètres du sien. Saveria n'était pas hésitante, la lueur qui dansait aux fonds de ses yeux pouvaient en témoigner, elle laissait simplement son désir se décupler encore un peu, alors que sa seule envie était de poursuivre cette danse en ne faisant qu'un. Aussi s'affaira-t-elle à se redresser légèrement, laissant à Zachary le soin de poursuivre leur instant de folie en unissant leur désir, alors qu'elle apposa une nouvelle fois ses lèvres contre les siennes.

_________________

i'm not sorry for wanting what i deserve, — and i'm not afraid to walk away to find it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Zachary Allen

messages : 486
name : sean
face + © : tom brady (sow) & gif (nolanpathicc)
multinicks : benjamin, gaelan, carter, kyle
points : 997
age : 36 yo (august 3)
♡ status : married to devan
work : Dillon Carver's coach.
home : pioneer oak

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dillon, joan, saveria

you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot Empty
Message· · Sujet: Re: you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot EmptyDim 1 Sep - 23:42

Enivrant, excitant, grisant. Trop de qualificatifs pour définir ce que Zachary Allen était en train de vivre. Il se laissait transporter par une infinité de sensations divines dont il ne souhaitait voir la fin. Saveria n’avait pas menti. Elle savait y faire, elle savait libérer un désir survolté qui avait pourtant été fait prisonnier depuis de longues années. Il refaisait surface, prêt à s’exprimer dans une multitude d’étoiles sensuelles et luxuriantes. Trop longtemps Zach s’était privé, trop longtemps il s’était renié, sacrifié sur l’autel du mariage platonique qui ne lui apportait plus aucune satisfaction. Il voulait sentir l’envie de la jeune femme se répercuter sur sa peau rêche et pourtant presque innocente tant il avait oublié ce qu’était un ébat et ses préliminaires envoutants. Ces gémissements qu’elle lui arrache, laissent transparaitre l’état dans lequel il se trouve, lui qui a toujours rechigné à laisser transparaitre la même émotion. Mais cette main félonne bien qu’experte, l’irradie d’un plaisir indescriptible. Alors il veut lui transmettre la même chose. Il veut la voir s’abandonner à la merci de ses doigts qui découvrent l’intimité de la jeune mère. Elle semble tanguer, vaciller, mais elle n’est pas encore dominée la tigresse Saveria qui montre bien que c’est elle qui dirige. Au contact de ses griffes qui lui lacèrent la peau du dos et du bras, Zachary grogne, sans même se soucier que ces griffures puissent laisser des traces visibles sur son corps. Ce désir intempestif qu’elle a installé en lui ne cesse de monter comme la température de la pièce alors qu’elle le débarrasse à présent de ses vêtements. Mis à nu de façon littérale comme figurée, c’est à ce moment-là qu’il réalise qu’il est conquis. Son corps appelle irrémédiablement celui de la rouquine, maintenant en fusion sous les caresse du bout des doigts de la jeune femme qu’il embrasse passionnément alors qu’elle épouse presque son corps. Il se saisit de ses cuisses laiteuses, et puis laisse enfin leurs corps enflammés s’unir dans un écho de râles et gémissements sonores. Il rapproche son corps du sien, lui mord la lèvre avant de laisser une marque dans son cou sans jamais baisser le rythme de ses coups de reins. Au contraire, il s’emballe, dans une danse effrénée, endiablée pour mieux la posséder. Mais comme si le démon avait pris possession de lui, il en veut plus. Il a besoin d’exprimer cette rage, cette frustration qui gronde et qui grandit au fur et à mesure qu’il laisse claquer son corps contre celui de la jeune Farnese. C’est pourquoi dans un mouvement rapide à l’instar d’un plaquage en football, il plaque la demoiselle au sol avec force et tandis qu’elle échoue sur le dos, il l’embrasse langoureusement avant de reprendre possession d’elle avec plus de virulence, pour la faire céder. Non seulement il veut que Saveria s’en souvienne, mais il souhaite également laisser sa frustration s’échapper pour ne plus avoir à faire indirectement du mal à Devan. Ses mouvements sont puissants, et l’ancien joueur de football se fiche bien que ce soit inconfortable pour sa partenaire. Elle semble avoir réveillé l’instinct bestial qui sommeillait en lui depuis trop longtemps. Zachary cède à ses pulsions au fur et à mesure qu’il s’unit et se désunit à la rouquine, se plaisant à la mordiller sur ses zones les plus érogènes, laissant ses doigts développer le plaisir de la jeune maman en titillant un certain point de son intimité, il veut la faire vibrer, hurler d’un plaisir jamais atteint auparavant, comme si faire le mal ne pouvait leur apporter que le bien paradisiaque. Zach ne retient plus ses gémissements qui se font de plus en plus nombreux, chérissant le corps de Saveria comme une œuvre d’art, comme une déesse de l’ancien temps. Il n’est plus lui-même, il semble être dans un état second, entièrement sous l’emprise d’un désir impossible à mesurer tant il semble grandir toujours plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Saveria Farnese

messages : 647
name : sow — pomeline.
face + © : karol queiroz — @mine.
multinicks : mavis ⋅ xavi ⋅ lilly ⋅ roxcy ⋅ blake.
points : 653
age : twenty-five yo (10/08).
♡ status : single mom who likes married men (and women).
work : administrative assistant at wb campus — part-time profiler.
home : apt @crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nop/ madden, ali, zach, nate.

you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot Empty
Message· · Sujet: Re: you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot EmptyLun 7 Oct - 20:30

Décomplexée, à l'écoute de ses désirs, Saveria n'a jamais fait attention à tout le reste. Au bien paraître, à ce qu'il faut faire ou non, à ce qu'une femme doit faire ou non, car elle n'en avait que faire. La rouquine exprimait et assouvissait ses désirs dans la foulée, sans réellement se priver. Marié ou non, la question ne se posait même plus selon elle et les rouages de ses envies prenaient des formes diverses et variées : parfois masculine, parfois féminine, parfois les deux ou parfois dans un plaisir solitaire. Elle n'avait honte de rien, assumait son statut de femme aussi bien que celui de mère et se laissait aller à ses propres impulsions. Zachary était un partenaire parfait qu'elle se plaisait à plier à sa volonté, lui laissant miroiter toute la passion qu'elle pouvait impulser et reprendre dans la foulée, taguant son corps de ses griffes comme si, l'espace d'un instant, elle devait signifier qu'il lui appartenait avant de reprendre sa route. Le souffle court, l'excitation comme seconde peau, la jeune femme prenait un plaisir certain à donner et prendre du plaisir avec lui, oubliant ainsi tout le reste. Elle n'avait qu'une envie : enfin unir leurs corps. Car elle n'avait jamais goûté à l'extase avec Zach et son corps, hurlant presque devant ce constat, n'avait qu'une convoitise, y remédier. Sa bouche unie contre la sienne, sa langue s'amusant à le titiller plus que de raison, les mains baladeuses mais sachant pertinemment où se stopper pour animer leur soirée, Saveria finit par se cambrer légèrement lorsque Zach saisit ses cuisses pour enfin unir leus deux corps. Dans un soupire violent, Saveria finit par s'accrocher à ses épaules, laissant d'abord ses coups de reins aller, avant de prendre part à la danse, laissant ainsi monter l'exaltation qui régnait entre eux. Les yeux mis clos, qu'elle finit par rouvrir lorsque son partenaire baissa la cadence, elle l'observa, amusée, mordre sa lèvre et marquer son cou. Un bref sourire au coin des lèvres, la bouche entre ouverte, Saveria ne se laissa pas faire pour autant et vint mordre l’intérieur de son épaule afin d'y laisser, à son tour, une trace qui aurait disparut dès le lendemain matin. Mais qu'importait la chose, la pulsion qui animait son corps n'était régit que par les coups de reins fameux de son partenaire d'une nuit qui, dans un plaquage trop rapide pour qu'elle le voit venir, l'avait collé au sol sans ménagement. A peine ébranlée par ce constat, la rouquine aurait souhaité reprendre le dessus mais déjà Zachary l'avait reprise dans la foulée, dans un mouvement bien plus franc. Bestial, régit par ses instincts primaires, Saveria ne réprima guère un gémissement de plaisir et les râles brûlants qui s'en suivirent. Elle aimait plus que tout la sauvagerie dont Zach faisait preuve, lui procurant un plaisir décuplé par ses mains baladeuses et les zones érogènes qu'il se plaisait à titiller. Accrochée à ses hanches, la rouquine y planta ses ongles non par désir de lui infliger une énième cicatrice mais parce qu'elle avait besoin d'une prise pour lui stipuler qu'elle en voulait plus. Plus de bestialité, plus de fermeté dans ses coups de rein. Plus. Les gémissements d'extase se firent plus virulents encore et la jeune femme accrocha ses jambes autour de sa taille, Dans un état second, elle pencha une nouvelle fois la tête en arrière et ses yeux se fermèrent dans la foulée alors qu'elle sentit l'extase l'atteindre en même temps que Zachary et dans un râle profond, elle rugit son prénom en s'agripant une dernière fois à lui, portée par le plaisir décuplé qui venait  de disparaître dans ses entrailles. Moite, la respiration altérée, elle rouvrit les yeux fébrilement alors qu'un silence venait de s'éprendre de la pièce et que son amant trônait toujours à ses côtés.

_________________

i'm not sorry for wanting what i deserve, — and i'm not afraid to walk away to find it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Zachary Allen

messages : 486
name : sean
face + © : tom brady (sow) & gif (nolanpathicc)
multinicks : benjamin, gaelan, carter, kyle
points : 997
age : 36 yo (august 3)
♡ status : married to devan
work : Dillon Carver's coach.
home : pioneer oak

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dillon, joan, saveria

you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot Empty
Message· · Sujet: Re: you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot EmptyMer 23 Oct - 4:55

Il a l’impression de fauter Zachary, comme s’il bravait les interdits qu’il s’était toujours fixés. Ca ne devrait pas décupler ses sens, l’embarquer au septième ciel alors qu’il a passé la bague au doigt à une autre femme. Une autre femme qui est l’amie de sa partenaire du soir. Et pourtant, elle ne lui effleure même pas l’esprit. Il se sent libéré de tout poids, de tout remords plus il goûte au fruit défendu. Chaque coup de rein est un acte salvateur qui le rend vivant. Saveria le transcende, bouleverse toutes ses certitudes. C’est passionnel, c’est violent, fort, brûlant. Depuis trop longtemps il erre dans les limbes de la frustration et ses pulsions sont aujourd’hui assouvies avec une femme qui décuple ses désirs les plus fous. Soudainement, tout lui semble autorisé, le champ des possibles semble infini. Il la possède avec rage, s’unit à elle dans une immensité de plaisirs charnels. Le feu ardent qui brûle en lui prend possession des lieux et s’embrase au rythme de ses pulsations cardiaques en plein effort. Elle est sa proie et pourtant le prédateur se voit devenir la victime d’un corps qu’il chérit bien trop comme si la frustration, l’attente avait été longue alors qu’elle n’a été que de courte durée. Ils s’appartiennent, se découvrent et pourtant, Zachary a l’intime conviction de la connaitre par cœur. Ses courbes épousent parfaitement les siennes, leurs cœurs respectifs battent à l’unisson, leurs souffles se mélangent. Il met du cœur à l’ouvrage et chaque coup de rein se voit succédé d’un plus puissant. Il ne veut pas la blesser, il veut la marquer, que son expérience n’ait aucun égal. Il se fiche qu’elle scarifie son corps de ses ongles ni qu’elle marque son épaule temporairement, il ne réalise plus ce qu’il est en train de faire. Il a signé un pacte avec le diable et danse avec lui jusqu’à atteindre le paroxysme de tous les possibles. Dans un cri vibrant, il laissa l’extase, le firmament prendre possession de lui avant de s’écrouler aux côtés de sa partenaire débauche, cherchant son souffle, reprenant un peu ses esprits. Il a fait de Saveria sa maitresse, ou elle a fait de lui son amant. Il reste un moment allongé à côté d’elle, sans lui accorder de regard, sans dire un seul mot. Le froid du sol le titille peu à peu. Il n’en a que faire. Il fixe le plafond comme s’il y avait quelque chose à découvrir là-haut. C’est drôle, mais il ne lui semble pas qu’il ait fait quelque chose de mal. Et pourtant, si ça se savait, on le pointerait du doigt. Ignorants. Il se hasarde enfin à poser ses prunelles sur le corps toujours nu de Saveria, leurs vêtements éparpillés ça et là. D’ordinaire, il se serait levé et n’aurait fait aucun commentaire, mais sans savoir pourquoi, Allen se hasarda à en faire un : « Il sait pas ce qu’il a raté l’autre Zach. » Mais il ne laisse entrevoir aucun sourire, aucune familiarité. Il se relève, récupère son boxer, ses vêtements et les remet tranquillement sans se presser. Il n’a pas l’habitude des formalités, il ne sait s’il doit dire autre chose avant de s’éclipser. S’assurant que ses vêtements aient l’air présentable alors qu’il sait très bien que personne ne lui fera de remarque puisque Devan dort à poings fermés, il regarde une fois de plus Saveria et lâche une simple phrase : « Bonne nuit. » C’est tout. Il n’a rien à ajouter, et pourtant il a passé une nuit formidable qu’il souhaiterait déjà répéter. Et pourtant, c’est peut-être parce qu’il s’agit d’une fois que c’était exquis.
Spoiler:
 

TOPIC TERMINE

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot Empty
Message· · Sujet: Re: you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
you may be a sinner but your innocence is mine (s/z) | hot
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» taïam ∞ today you're mine
» [Quête] Un ivrogne m'a dit un jour...
» everyone in our school has afterschool activities. mine is going home.
» Mine de diamant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: