AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SOMETIMES CRAZY'S ALL RIGHT.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isobel Blythe
what is your secret ?
avatar

♦ Posts : 1634
Multinicks : Lussy Cartwright.
Status : pleased.
Address : saleswoman at « Old School » (record store).
Job/Studies : maried to Rhys.


HALL OF FAME
To Do List: 23 years old.
Contact List:
RP status:

Message(#) Sujet: SOMETIMES CRAZY'S ALL RIGHT. Mar 9 Fév 2010 - 17:17


sometimes crazy's all right.
PRESLEY & ISOBEL @ the roof of the university of miami.
» février 2011.


© craanberries & dontpaintthesky


Une rencontre hasardeuse dans la rue suivit d'une discussion amicale, voilà ce qui conduisit Isobel à proposer une soirée entre filles à son amie Presley Clyde. Ne sachant pas encore ce qu'elles pourraient bien faire sur le moment, elle lui donna rendez-vous au Blue Lagoon Bar le samedi prochain. D'ici là, elle trouverait bien quelque chose qui leur ferait passer une soirée digne de ce nom. Le jour J, c'est donc excitée par le plan qu'elle avait mis en place qu'Izzie se rendit au Blue Lagoon. Elle ne voulait rien dire à son amie de ce qu'elle avait prévue, c'est pourquoi la soirée commença d'une façon dès plus normale possible. Les deux jeunes filles commandèrent à boire, discutèrent, rigolèrent. Bref, elles passaient un peu de bon temps ensemble. Au bout d'une heure ou deux, Izzie regarda Presley avec attention avant de se décider à lui parler de son mystérieux projet.
    « Je voudrais te faire voir quelque chose. Tu es avec moi ou non ? » lui demanda-t-elle sur un ton où l'on pouvait sentir son excitation et son impatience grandir.
Parler était un terme bien vague, car la demoiselle en face d'elle ne devait pas plus être avancée sur ce qui l'attendait. Hésitante, elle finit par accepter de suivre son amie, et les deux jeunes femmes se levèrent pour se diriger vers la sortie. Une fois dehors, Izzie les emmena jusqu'à sa voiture et elles montèrent dedans, la jolie blonde du côté conducteur bien sur. Toujours aussi mystérieuse sur la destination qui les attendait, Izzie se contentait de conduire en éludant les questions que pouvait lui poser Presley. Après une dizaine de minutes à conduire à une allure raisonnable, la jolie blonde finit par garer sa voiture sur ce qui ressemblait être un parking. Jusqu'à là, tout allait bien. Lorsqu'elles sortirent de la voiture, les deux jeunes filles regardèrent autour d'elles. Izzie pour apprécier la vue, alors que Presley devait certainement tenter de savoir où elles se trouvaient. Après quelques secondes, elle comprit enfin. Elle se retourna vers son amie, ne s'attendant pas à ça. Qu'est-ce qu'elles venaient faire sur le parking de leur ancienne université ? Izzie se retourna sans chercher à répondre au regard interrogatif de la jolie brune. Elle commença à avancer mais fut contrainte de se s'arrêter lorsqu'elle remarqua que Presley ne suivait pas.
    « Allez, viens, fais-moi confiance. »
Un sourire malicieux aux lèvres, Izzie regardait Presley d'un air quelque peu maternel, l'invitant à la suivre. Elles n'avaient pas fait ce chemin juste pour apercevoir la façade de leur ancienne université. Bien qu'elle fût d'une belle architecture, ce n'était pas le but premier de la jolie blonde quand elle avait décidé de les conduire jusqu'ici. Encore une fois, surement par curiosité, la jeune fille finit par lui emboiter le pas et les deux amies se mirent à marcher vers une destination bien précise dans la tête de la jeune Reynolds. Quelques minutes plus tard, elles avaient contourné le bâtiment principal et se retrouvaient derrière ce même bâtiment. Ayant trouvé ce qu'elle cherchait, Izzie s'arrêta devant une porte de couleur sombre, indiquant une issue de secours. Elle regarda la serrure pendant un moment et se mit à fouiller dans son sac.
    « Tu ne crois pas que c'est illégal ce qu'on fait ? » Izzie releva la tête afin de regarder Presley en souriant. Elle n'avait pas idée de ce qui l'attendait. Elle se remit à chercher dans son sac avant d'en sortir une petite clé et la montra à son amie. « Pas quand on a une clé. » répondit-elle, victorieuse.
Elle n'avait pas tort, sans effraction, elles ne faisaient rien de mal. Pour l'instant. Cette clé, elle l'avait depuis l'année où elle avait intégré l'université. Après avoir rendu un service conséquent au gardien, elle lui avait emprunté cette fameuse clé sans qu'il ne refuse. Après tout, il lui était redevable, et ce qu'elle avait fait pour lui valait bien une petite clé qui ne servait pas à grand chose au fond. Avant de lui rendre son bien, elle avait pris soin d'en faire un double, juste au-cas-où. C'était aussi simple que ça. Elle s'était toujours demandé à quoi lui servirait cette clé, mais la savoir en sa possession était une chose agréable. Comme si elle pouvait faire exactement tout ce dont elle avait envie. Et ça, c'était un sentiment qu'elle aimait par dessus tout. A l'aide de la lumière de son portable pour trouver la serrure, la jolie blonde ouvrit rapidement la porte et les deux jeunes femmes s'engouffrèrent à l'intérieur du bâtiment. Il n'y avait aucune lumière, ça n'allait pas rendre la recherche plus facile.
    « Alors, toujours inquiète ? » demanda-t-elle à son amie avec un petit sourire, se moquant gentiment d'elle.
Elles n'étaient pas encore arriver à destination, mais elles se rapprochaient du but. Izzie avait quand même un peu de mal à se repérer dans ces couloirs sombres, après tout, elle n'avait pas mis les pieds dans cet établissement depuis de nombreux mois, et il faut dire qu'elle n'y avait pas souvent pénétré après la nuit tombée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: SOMETIMES CRAZY'S ALL RIGHT. Mar 16 Fév 2010 - 13:42



Imprévisible, Isobel Reynolds était sans doute le genre de fille que l’on pourrait avoir peur d’avoir dans son cercle d’ami, cependant Presley appréciait la spontanéité de cette relation. Si elles ne passaient pas tout leur temps ensemble, elle était persuadée que les quelques soirées passées ensemble seraient véritablement amusantes. Ce soir là, si les premières heures s’étaient déroulées complètement normalement, c’était sans compter sur les idées farfelues d’Izzie. Au début elle aurait presque cru que la jeune femme s’était assagit, la connaissant depuis quelques années maintenant, elle lui connaissait également un tempérament assez spéciale et originale. Qui lui plaisait bien dans le fond, mais la jolie blonde ne semblait pas vouloir s’assagir de trop, son côté « fou » manquerai trop de toute manière. « Je voudrais te faire voir quelque chose. Tu es avec moi ou non ? » Une idée derrière la tête très sensiblement repérable à son petit regard malicieux qui ne trompait pas. Si Presley fut d’abord hésitante, voir réticente, elle finit par céder, lui laissant l’opportunité de continuer ses petites cachoteries. Le trajet fut tinté de curiosité, du moins du côté de la brunette qui ignorait toujours ce que son amie pouvait bien avoir en tête, si elle s’essayait à de nombreuses ruses pour obtenir quelques réponses. Izzie, elle, savait parfaitement éluder et éviter ses différentes manœuvres, préservant le mystère sur la suite de ses plans, alors qu’un petit stresse commençait à naître chez Presley. Le dissimulant pourtant du mieux qu’elle pouvait, sa curiosité ne cessait de s’accroître, surtout lorsqu’elles arrivèrent à destination. Si les premières secondes elle ignorait totalement où elle pouvait bien se trouver, elle finit par bien vite réaliser, et reconnaître le parking de leur ancienne université. Écarquillant les yeux, elle commençait sérieusement à s’imaginer le pire des scénarios, pourtant pas particulièrement cinéphile, elle se passait pourtant en boucle tout ce dont elle se rappelait au sujet de scène se déroulant dans des universités. Et il fallait le dire ce n’était pas toujours plaisant, fichue addiction aux navets aussi qualifié de films d’horreurs. Chassant rapidement ses pensées complètement idiotes de son esprit, elle regardait cependant Izzie avec une pointe d’inquiétude et de curiosité, mais la jeune fille poursuivait sa route, bien qu’elle s’arrêta en remarquant que Presley était restée à sa place initiale, immobile la fixant, les yeux écarquillés tel un poisson rouge. « Allez, viens, fais-moi confiance. » Facile à dire hein, ô elle ne doutait pas de son amie, elle savait très bien qu’elle n’allait pas la tuer derrière le bâtiment, ou l’emmener à l’une de ces cérémonies de bizutages improbables que l’on voit dans des séries, aux scénarios tout aussi improbables. Encore une fois végéter devant la télévision, pourrait être fortement déconseillé pour la santé mental. Néanmoins, mise à part ce genre de détail, ignorer complètement quel genre d’idée la jeune fille pouvait avoir en tête était quelque peu inquiétant. Cependant elle ne rechigna pas longtemps à la suivre, sa curiosité l’avait emporté et puis après tout les plans foireux elle en avait l’habitude, encore qu’être avec Izzie était assurément plus judicieux, que son ancienne bande de pote très peu fréquentable. Lui emboitant le pas silencieusement, rassurée par le doux regard de la demoiselle, oubliant rapidement les peurs futiles et stupides qu’elle avait eu en tête quelques minutes auparavant. Finalement elles arrivèrent bien vite à l’arrière du bâtiment, et comme elle aurait pu s’en douter, ni bizutage, ni meurtre en vue, il était donc inutile de se laisser aller dans des élucubrations idiotes. Arrivée devant la porte, qui était vraisemblablement l’issue de secours, elle porta sur son amie un regard légèrement inquiet. Non pas qu’elle avait effroyablement peur d’entrer par effraction dans l’enceinte de l’université, elle espérait seulement pouvoir passer une nuit confortablement installée dans son propre lit. « Tu ne crois pas que c’est illégal ce qu’on fait ? » apparemment amusée, Izzie laissa échapper un petit sourire tandis qu’elle continuait à fouiller avec insistance dans son sac, pour en ressortir un petit objet, qui ressemblait fortement à une clé, instinctivement, Presley commençait à comprendre, ou pas, la suite de la soirée. « Pas quand on a une clé. » Évidemment, elle n’avait pas tord, du moment qu’elle ne crochetait pas la serrure ou qu’elle ne balançait pas un coup de pied dans la porte tel Chuck Norris, il n’y aurait rien d’illégal. Bien évidemment elle s’interrogeait sur la provenance de cette petite clé, imaginant encore une fois les histoires les plus farfelues qui auraient pu conduire la jeune fille à avoir cet objet en sa possession. La regardant alors se démener entre la lumière de son portable et cette serrure qui semblait lui résister, elles finirent toutes deux par entrer dans l’enceinte du bâtiment. Très sombre, il était difficile d’avancer, cependant elles parvenaient tout de même à mettre un pied devant l’autre. « Alors, toujours inquiète ? » sentant la taquinerie dans sa voix, Presley ne comptait pas se laisser faire de la sorte, après tout elle avait également une imagination débordante en matière de soirée originale, bien qu’elle se soit considérablement assagit, elle n’avait pas oublié qu’elle genre de fille elle avait été quelques années auparavant. Prenant les devants, même si elle ignorait encore jusqu’où elle continuerait de grimper, elle s’aida de la lumière de son cellulaire, pour lui faire remarquer le grand sourire malicieux qui s’étirait sur ses lèvres fines. « Oserais-tu me prendre pour une froussarde? » A peine voyons, après tout vu les regards qu’elle lançait depuis le début de cette escapade il y avait de quoi douter. Avançant à petit pas pour éviter de s’emmêler les pieds comme elle en avait tant l’habitude, valait surement mieux éviter de se fracasser le crâne contre le rebord d’une marche, ça gâcherai l’effet. Ignorant toujours tout des plans de la jeune fille, elle se retourna « Tu me diras quant on est arrivé. » lui dit-elle curieusement, espérant peut être avoir un petit indice, Izzie ne tarda pas à lui répondre « Ne t’arrête pas. » Continuant encore et encore à arpenter les couloirs et ces interminables escaliers, son amie fini par la rattraper et se positionner vers l’ultime porte, inéluctablement celle qui donnait sur le toit, du moins c’était à cette conclusion que Presley était arrivé. Après avoir poussé la lourde porte, elle s’y appuya pour reporter son attention sur son amie. « Après toi … » Hmm Presley aurait presque pu se montrer anxieuse à l’idée de passer la porte, « Tu n’envisages pas de m’enfermer là toute la nuit j’espère. » lui dit-elle ironiquement, si en bonne joueuse elle aurait été du genre elle-même à faire ça, elle se doutait que les plans de cette soirée était quelque peu différent. Obtempérant, elle passa donc la porte, sentant de nouveau l’air frais lui fouetter le visage, elle avança doucement, suivit de près par Izzie dont elle entendait les pas juste derrière elle. Elle n’était jamais monté ici, certes l’idée ne lui avait pas nécessairement traversée l’esprit, mais elle commençait à le regretter, ce petit sentiment de liberté qu’elle ressentait en voyant ne serai-ce que le parking d’aussi haut était si plaisant. Inspirant profondément, elle se retourna vers la jolie blonde qui semblait satisfaite de son ascension. « Alors c’était pour ça, m’épuiser dans les escaliers, me pousser du haut de l’université et me faire passer pour une suicidaire ? » son ton était bien évidemment ironique, et son regard malicieux le trahissait plus que bien. On ne pouvait savoir ce qui se passait dans la tête d’Isobel Reynolds avant qu’elle ne se décide à vous le confier, et d’une certaine façon c’était ce qui lui plaisait le plus chez son amie. Être sur d’être constamment surprise, mais être totalement incapable d’avoir une quelconque longueur d’avance. Virevoltant sur elle-même Presley appréciait de plus en plus cet endroit, cette petite brise typique des nuits à Miami lui fit le plus grand bien, elle regrettait presque de ne pas avoir elle-même cette clé pour grimper ici à la moindre occasion …


Spoiler:
 



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Isobel Blythe
what is your secret ?
avatar

♦ Posts : 1634
Multinicks : Lussy Cartwright.
Status : pleased.
Address : saleswoman at « Old School » (record store).
Job/Studies : maried to Rhys.


HALL OF FAME
To Do List: 23 years old.
Contact List:
RP status:

Message(#) Sujet: Re: SOMETIMES CRAZY'S ALL RIGHT. Dim 7 Mar 2010 - 15:57



Des couloirs sombres et interminables, puis enfin, des escaliers. Presley avait pris les devants, histoire de montrer qu'elle n'était pas aussi peureuse que ça. Izzie aimait bien la jeune Clyde et cela semblait évident, sinon, dans le cas contraire, elle ne serait pas là avec elle entrain d'arpenter les couloirs de leur ancienne université. Les deux jeunes femmes s'étaient rencontrés un moment auparavant, à l'université, ou peut-être même au lycée, elles ne savaient plus. En tout cas, elles avaient tout de suite accroché. Izzie avait été séduite par la maladresse et l'apparente fragilité de son amie ─ plutôt contradictoire avec les habitudes de la jeune fille à l'époque lorsqu'on connait ses anciens passes temps quelque peu illégaux ─ et Presley avait surement apprécié le côté sauvage et aventurier de la jolie blonde. Si leur amitié n'était pas forcément dès plus fusionnelles, on ne pouvait pas dire qu'elles ne s'amusaient pas ensemble. En même temps, difficile de ne pas s'amuser avec les soirées originales qu'elles s'offraient de temps en temps. Ce soir n'allait pas faire exception à la règle, c'était déjà certain. Izzie ne s'inquiétait pas pour ça, elle suivait juste tranquillement son amie qui avançait à l'aveuglette, sans pour autant savoir où elle devait aller. Elle souriait pour elle même dans l'obscurité, répondant aux diverses questions et remarques de Presley par des phrases brèves et précises, ne souhaitait pas encore lui donner trop d'informations. Et puis, leur épopée touchait presque à sa fin, la jeune Clyde allait très vite se rendre compte de l'endroit où elle les guidait. Après quelques minutes passées dans les interminables escaliers du bâtiment, Izzie accéléra la cadence pour dépasser son amie afin de lui montrer le chemin. C'est ainsi qu'elle ouvrit la porte qui donnait inévitablement sur le toit ─ il fallait bien que leur ascension s'arrête à un moment donné ─ et s'appuya contre cette même porte pour laisser passer la jeune femme. « Après toi... » Elle souriait toujours, essayant de rendre ça le plus mystérieux possible alors qu'il n'y avait rien d'extraordinaire à monter sur le toit de l'université. Enfin, si on ajoutait en pleine nuit et de manière pas très légale, c'était déjà un peu plus intéressant. « Tu n’envisages pas de m’enfermer là toute la nuit j’espère. » A cette remarque, Izzie ne put s'empêcher de laisser échapper un petit rire, s'amusant des fausses inquiétudes qu'émettait son amie. Effectivement, cette idée aurait pu être comique à réaliser, mais ce n'était pas son but pour ce soir. Elle avait en tête quelque chose de bien différent, et cela serait plus agréable si elles étaient toutes les deux. Elle leva les yeux au ciel pour montrer à son amie que cette hypothèse était peu probable et s'engagea après elle, prenant soin de bloquer la porte avec un morceau de bois prévu à cet effet, afin de ne pas rester coincé sur le toit lorsqu'elles souhaiteraient partir. Ce qui serait embêtant, il faut le dire. La remarque qui suivit lui donna encore plus envie de rire mais elle se retient pour pouvoir lui répondre sérieusement.
    « Un peu dramatique comme histoire, tu ne trouves pas ? Et puis, quelqu'un nous a surement vu quitté le bar ensemble, je pourrais facilement être suspecté & finir mes jours en prison. Rien à voir avec le crime parfait donc. » En voyant l'expression de son amie, elle ne put cette fois s'empêcher de rire avant de se mettre à la fixer avec attention. « Et puis, quels secrets pourrais-tu bien cacher pour qu'on puisse penser que tu te sois suicidé ? Après tout, tu as tout pour être heureuse en ce moment, une belle maison, un bon job, des amis et un petit ami, certes mystérieux, mais tout de même gentil. Je me trompe ? »
Izzie finit sa phrase dans un sourire, sans essayer de cacher la curiosité qui pouvait bien l'habiter à ce moment. Elle ne s'était pas lancée là-dessus pour commencer à fouiner dans la vie de son amie, loin de là, mais il est vrai qu'on ne se suicide pas sans raison, et elle avait voulu retourner cette phrase ironique contre Presley, sans méchancetés bien sur. Et peut-être que, qui sait, elle entendrait quelque chose d'intéressant en retour, sait-on jamais. De toute façon, la curiosité et le manque de tact de la jolie blonde n'était plus un mystère pour personne, et même si parfois elle savait faire en douceur, elle préférait nettement ne pas y aller par quatre chemins. Droit au but, comme on dit. En attendant, elle s'éloigna un peu de son amie afin d'apprécier la vue qui s'offrait à elle. Au cours de sa scolarité à l'université, elle était souvent montée sur le toit du bâtiment, généralement seule. Cet endroit était pour elle comme un refuge, son petit jardin secret. Elle aimait l'air frais qu'on y trouvait, la vue du campus et d'une partie de la ville, ce sentiment de liberté qui accompagnait tout le reste. C'était réellement un lieu qu'elle aimait, que ce soit pour sécher les cours et s'offrir un moment de tranquillité ou pour échapper à la réalité le temps de quelques instants. Elle n'était pas remontée sur ce toit depuis qu'elle avait arrêté ses études à la fin de sa 3e année. Ça remontait déjà à plusieurs mois à présent. Elle se rappelait du jour où elle avait amené Rhys jusqu'ici pour lui faire découvrir son havre de paix, son petit coin à elle. C'était la seule personne à qui elle avait montré cet endroit, même si elle se doutait bien qu'elle n'avait pas été la première à mettre les pieds ici et qu'elle ne serait pas la dernière. Aujourd'hui, c'était différent, elle avait choisi Presley sur une impulsion, une envie soudaine de revenir ici pour s'amuser, faire honneur à cet endroit. Elle savait que la jeune femme serait parfaite pour l'occasion.

Revenant à proximité de son amie, elle retrouva alors son sourire malicieux, repensant à ce qu'elle venait de lui dire. Pour la deuxième fois de la soirée, elle se mit à fouiller doucement dans son sac pour retrouver son paquet de cigarette. De l'étui, elle extirpa avec délicatesse quelque chose qui ressemblait à une roulée, mais pas seulement. Elle regarda alors Presley en lui adressant un petit clin d'œil et fit semblant de réfléchir quelques instants avant de reprendre la parole.
    « Mais peut-être que si je te fais passer pour une suicidaire droguée, cette histoire passera mieux. Ça me semble plus crédible en tout cas, non ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: SOMETIMES CRAZY'S ALL RIGHT. Ven 19 Mar 2010 - 19:17



« Un peu dramatique comme histoire, tu ne trouves pas ? Et puis, quelqu'un nous a surement vu quitté le bar ensemble, je pourrais facilement être suspecté & finir mes jours en prison. Rien à voir avec le crime parfait donc. » Elle devait admettre qu’elle n’avait pas tord, mais elle n’y pouvait rien. De toute gosse elle a toujours eu une imagination débordante, s’inventant des histoires plus tordues les unes que les autres. Pour s’endormir elle avait cette habitude de s’inventer un personnage pour s’incruster dans sa série préféré. Ainsi elle s’est bien souvent retrouvé ami avec notre petite tête blonde de chasseuse de vampires. Elle aimait partir dans ses pensées et s’inventer un autre monde qu’elle contrôlerait parfaitement, mais elle était enfant. A présent adulte, elle avait perdue cette habitude, mais elle ne pouvait rien contre ses débordements d’imagination. Ainsi tout le long du trajet, et par la suite durant leur ascension vers le toit, elle n’avait pu s’empêcher de penser à toutes sortes d’idioties, et pire encore à les avouer à voix haute. Fidèle à elle-même, Presley demeurait spontanée on pouvait souvent se demander si elle réfléchissait vraiment avant d’ouvrir la bouche. Il fallait reconnaître que cela arrivait peu souvent, en règle générale, elle parlait et réfléchissait ensuite. Elle pouvait dire absolument tout ce qu’elle pensait, ce qui lui avait d’ailleurs valut quelques ennuies. Mais ce soir, cela provoquait surtout l’amusement de son amie, et elle ne pouvait pas l’en blâmer, après tout le sourire qu’elle avait aux lèvres, trahissait bien son désir de rire d’elle-même. D’un signe de tête, elle accorda un point à Izzie, avant de reprendre « Mais que veux-tu, j’ai beaucoup trop d’imagination. » Il fallait même être paranoïaque sur les bords, pour inventer un scénario pareil, mais qu’importe, ce n’était pas interdit de se faire des films. Qui sait avec toutes les idées qu’elle avait en tête, elle finirait peut être par écrire le scénario d’un film, mais sans doute qu’il n’aurait pas le moindre sens. Les événements se succèderaient sans que rien ne les relit, laissant aller son imagination, oubliant d’y apporter une cohérence, comme ce soir d’ailleurs. « Et puis, quels secrets pourrais-tu bien cacher pour qu'on puisse penser que tu te sois suicidé ? Après tout, tu as tout pour être heureuse en ce moment, une belle maison, un bon job, des amis et un petit ami, certes mystérieux, mais tout de même gentil. Je me trompe ? » Mais c’est qu’elle profitait de la situation pour être curieuse, cela ne la dérangeait pas vraiment pour plusieurs raisons. Tout d’abord elle pourrait peut être parvenir à retourner la situation pour assouvir sa propre curiosité. Et puis elle n’était pas comme son petit ami, sur la défensive, crainte apparente, dès que l’on parlait des « mystères » qui pourraient l’entourer. Elle préférait au contraire s’en amuser, en jouer pour cultiver un peu plus le mystère, brouiller les pistes et qui saurait trouver le vrai du faux de ce qu’elle dirait ? Elle avait apprit de son ancien travail l’art du paraître, ce qui lui était fortement utile lorsqu’elle souhaitait masquer quelque chose. Ou simplement s’amuser à jouer un jeu.

« Hmm c’est vrai en apparence je n’ai aucune raison de vouloir me suicider, mais qui sait ce que je pourrais cacher n’est-ce pas ? » Souriant face à l’expression curieuse de son amie, elle reprit « Les apparences sont souvent trompeuses, mais de toute façon je ne suis pas réellement suicidaire. Alors même si je me fais des films sur ce que pourrait me cacher mon mystérieux petit ami, je ne vais pas m’en jeter d’un toit. » Effectivement, les mystères qu’entouraient Sloan, ainsi que ses tendances autodestructrices lui faisaient parfois peur, même très souvent. Elle n’aimait pas réellement lorsqu’elle n’avait pas de nouvelles de lui, mais elle tentait de vivre avec, elle y avait bien réussit pendant plus d’un an. Elle concluait qu’elle s’en sortait pas si mal, même si toute cette situation continuait à l’inquiéter.
Mais elle ne voulait pas parler uniquement d’elle, si Isobel avait décidé d’en profiter pour en apprendre plus sur elle, elle en ferait de même. La voyant s’éloigner pour profiter de la vue, de l’air frais de cette soirée elle saisit l’occasion qui se présentait « Mais dis moi, le toit de l’Université ? aurais-tu quelque chose en tête qui te tracasses ? Je sais bien que tu as des idées originales, mais à moins de vouloir s’aérer la tête pourquoi venir ici ? » Son regard pétillait de curiosité elle ne s’en cachait pas le moins du monde. Il n’avait pas envie de jouer les filles intrusives non plus, si elle ne souhaitait pas répondre elle n’allait pas insister pendant des heures ça ne lui ressemblait pas de toute façon, elle profitait simplement de l’occasion pour éventuellement dégoter quelque chose. Elle se trompait peut être, mais il fallait saisir les opportunités qui se présentaient, après tout il n’y avait aucun enjeux à ses quelques questions.

Encore une fois, elle l’a vit fouiller dans son sac, cette fois-ci aucun scénario dramatique lui vint en tête, seulement de la curiosité qui illuminait encore son regard. Observant avec attention ce que la jeune femme en ressortit, elle su immédiatement de quoi il s’agissait, pour en avoir eu « plein » les poches à une époque. « Mais peut-être que si je te fais passer pour une suicidaire droguée, cette histoire passera mieux. Ça me semble plus crédible en tout cas, non ? » un sourire malicieux vint se coller aux lèvres de la brunette, si elle n’y touchait plus depuis un bout de temps, du moins pas avec autant d’assiduité qu’auparavant, elle aimait de temps à autre retrouver cette petite habitude, sans la moindre conséquence, ayant par ailleurs retrouvé un parfait contrôle là-dessus. « Tu débordes de bonnes idées une fois encore. » lui répondit-elle malicieusement, toujours aussi souriante. « Effectivement, ajouter droguée à tout ça rendrait le suicide plus crédible. J’regretterais seulement de pas voir mon nom dans les journaux, non loin de Lady Gaga et ses canettes dans les cheveux. » une fois de plus elle n’avait pu s’empêcher une remarque idiote, mais c’était plus fort qu’elle.




_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Isobel Blythe
what is your secret ?
avatar

♦ Posts : 1634
Multinicks : Lussy Cartwright.
Status : pleased.
Address : saleswoman at « Old School » (record store).
Job/Studies : maried to Rhys.


HALL OF FAME
To Do List: 23 years old.
Contact List:
RP status:

Message(#) Sujet: Re: SOMETIMES CRAZY'S ALL RIGHT. Dim 18 Avr 2010 - 16:50



    « On a tous quelque chose à cacher dans cette ville si tranquille... » répondit la jolie blonde d'un ton neutre, comme si c'était une évidence. « Mais effectivement, je ne pense pas que chaque secret ou chaque chose qui va de travers vaille réellement la peine de mettre fins à ses jours. » Elle sourit un peu à l'adresse de Presley suite à sa dernière remarque. « Tu m'en vois rassuré, tu te doutes bien que je ne t'ai pas amené ici dans le but de te voir t'écraser quelques mètres plus bas. » dit-elle toujours aussi calmement avec son petit sourire en coin.
Si les paroles de la jeune demoiselle auraient pu paraitre un peu trop sérieuses ou déplacés, il n'y avait rien de tout ça pourtant. Aucun signe à lire entre les lignes. Mais Presley n'était pas née de la dernière pluie, et à présent, elle connaissait surement assez son amie pour savoir qu'il fallait mieux prendre ce qu'elle disait avec légèreté ou ironie, selon la situation. En effet, même si la discussion portait actuellement sur un sujet plutôt sérieux, Izzie parlait de ça comme si c'était quelque chose de tout à fait ordinaire. Une technique qui déstabilisait souvent ses interlocuteurs si ces derniers ne connaissaient rien de la demoiselle. Néanmoins, Presley avait quelque peu répondu à sa curiosité, lui apprenant alors que, effectivement, la jolie brune n'était pas toujours tranquille en ce qui concernait les mystères qui entouraient son petit ami. C'était quelque chose de tout à fait humain, qui n'étonnait guère Izzie. Connaissant Presley, il fallait se douter que la jeune femme n'était surement pas rassurée par ce genre de choses, après tout, on aimerait bien connaitre les vilains secrets de tous ceux qui nous sont proches. Derrière cette volonté se cache généralement l'envie d'être rassuré, alors que quand les secrets sont dévoilés, c'est une chose bien différente qui se passe. Surprise, incompréhension, sentiment de trahison, de tristesse ou même le rejet d'autrui. Les mystères ne sont pas fait pour être éclaircis, tous comme les secrets ne sont pas fait pour être dévoilés. C'était une chose que tout le monde savait bien, et pourtant, les gens ont toujours ce besoin d'en savoir plus. Alors que les pensées d'Isobel continuaient de divaguer sur les conséquences que pouvait avoir un lourd secret ─ conséquences que, comme tout le monde, elle risquait de payer un jour ou l'autre elle aussi ─ Presley en profita pour assouvir sa curiosité à son tour et lui posait subtilement quelques questions. « Mais dis moi, le toit de l’Université ? aurais-tu quelque chose en tête qui te tracasses ? Je sais bien que tu as des idées originales, mais à moins de vouloir s’aérer la tête pourquoi venir ici ? » Izzie lui adressa un sourire évasif, les yeux toujours rivés vers la ville de Miami qui s'étalait à l'horizon. Qu'est-ce qu'elle venait faire ici, c'était une très bonne question. Elle ne savait pas réellement pourquoi elle avait eu cette envie, ce besoin soudain de revenir ici. Rien ne l'a tracassait, du moins, il n'y avait aucune raison apparente pour que quelque chose la tracasse. Elle prit une légère inspiration avant de répondre afin de réfléchir tout en parlant.
    « Au contraire, tout va pour le mieux en ce moment. Tout ce que j'ai cité pour toi correspond aussi à ce que je vis ces derniers temps. Peut-être que c'est ça qui me perturbe, je n'ai pas l'habitude de ce schéma où tout va bien. J'attends tranquillement l'instant où tout va dérailler, je le sens, il n'est pas loin. » Elle se tourna vers son amie en souriant paisiblement. « J'aime cet endroit, on s'y sent vivant, tu ne trouves pas ? J'ai l'impression d'être hors du temps, loin de tout, qu'on est seules au monde. Ça ne te donne pas ce sentiment ?
En disant ça, la jolie blonde s'était mise à tourner sur elle même, les bras ouverts. La fraicheur l'entourait, le vent sifflait ses oreilles et elle se mit à rire, fermant les yeux. Elle se sentait vivante, c'était le mot. Elle s'arrêta rapidement avant de poser son regard sur Presley en souriant. « Tu me prends pour une folle, c'est ça ? » lui demanda-t-elle avec une voix douce et enfantine. Folle, peut-être bien qu'elle l'était. Mais ça lui faisait du bien, rien que pour une soirée, de n'avoir à se préoccuper de rien, juste de passer un bon moment. Et elle avait précisément ce qu'il lui fallait pour s'assurer de ça. Après avoir sortie le joint de son sac, elle regardait Presley avec une nouvelle malice, une nouvelle excitation. Elle savait que son amie ne refuserait pas, encore mieux, que cette dernière partagerait surement cette envie. Les paroles de la jolie brune vinrent confirmer ce que savait déjà Izzie, et son sourire s'étira un peu, toujours fière de ses idées, bonnes comme mauvaises. Elle se mit à rire suite à la réplique de son amie, ne comprenant pas toujours où elle voulait en venir. Elle aussi était un peu folle dans son genre, mais c'était ce côté décalé qu'Izzie appréciait chez elle, et c'était ce qui faisait que les jeunes filles s'entendait bien.
    « Si tu veux que je te mettes des canettes dans les cheveux, il fallait le dire, j'aurais amené ce qu'il faut pour ça ! »
Si quelqu'un était arrivé et avait surpris leur conversation, il aurait pu penser que les jeunes filles avaient déjà fumés. Et pourtant, Izzie n'avait même pas encore commencé à allumer la cigarette illégale qu'elle tenait délicatement du bout de ses doigts. Leur conversation n'avait plus trop de sens, c'était peut-être inquiétant pour la suite de ce qu'elles allaient se dire une fois sous l'emprise de la drogue. Drogue plutôt douce pour deux jeunes filles qui avaient surement expérimentés bien pire dans leur jeunesse, mais drogue quand même. Tout en écoutant Presley lui parler, elle sortie son briquet et porta le joint à sa bouche afin de l'allumer. Une fois qu'une lueur rougeâtre apparu à l'extrémité du joint, elle tira dessus doucement en inspirant avant de recracher négligemment la fumée hors de sa bouche. Elle dut attendre la 3ème inspiration pour ressentir les effets se propager avec une lenteur agréable dans son sang. Elle tira une nouvelle fois dessus avant de le tendre à Presley pour qu'elle en profite elle aussi.
    « Tu vois, on n'est pas bien ici, en toute illégalité sur le toit de notre ancienne université ? » demanda-t-elle à Presley en rigolant un peu.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: SOMETIMES CRAZY'S ALL RIGHT. Mar 4 Mai 2010 - 13:28



Elle comprenait parfaitement ce qu’elle voulait dire, certainement parce qu’elle le ressentait aussi d’une façon ou d‘une autre. Rien allait particulièrement de travers dans sa vie, si son inquiétude pour son petit-ami était un problème à côté de ce qu’elle vivait ce n’était rien. Elle avait tout pour être réellement heureuse et c’était sans doute ça le plus inquiétant. Ça n’avait été comme ça qu’une seule fois dans sa vie, et elle se souvenait à quel point le vent avait pu tourner rapidement en sa défaveur. Et si une chose lui faisait réellement peur, c’était bien la perspective de voir sa vie basculer entièrement. Ce n’était probablement pas dans les capacités de l’être humain que d’apprécier un moment comme celui-ci. Ce genre de moment, dans la vie d’une personne, sont des moments rares à savourer, le plus ironique serait sans doute de dire qu’on le savoure d’autant plus qu’après avoir traversé une mauvaise passe. Et là encore Presley pouvait en témoigner, tout autant qu’Isobel. Sans doute qu’avoir traversé autant de choses dans leurs vies respectives, ne les aidait pas à se sentir pleinement à l’aise, attendant avec une angoisse, le jour où tout basculerai. Elles étaient conscientes, du côté éphémère de ses moments, elles ne l’appréciaient sans doute que plus encore. Mais Presley, n’était pas encore prête à vivre ces moments sans la moindre appréhension, sans ce questionner sur l’après, sur ce qui ferait tout changer, elle avait tant obtenu jusqu’à présent. Que tout perdre, lui ferait bien trop mal. Pourtant, elle choisit de se montrer positive aux yeux de son amie. Elles n’étaient pas montées sur ce toit pour déprimer et attendre que la vie vienne leur foutre une énième baffe en pleine figure. « Je vois ce que tu veux dire. Autant en profiter à fond alors ! » finit-elle par lui avouer avec le sourire, elle aurait simplement voulu lui dire qu’elle se trompait, mais la vérité, c’est qu’elle ne le pouvait pas. Elle savait pourtant très bien mentir, mais elle aurait trouvé sa naïf de sa part qu’elle y croit et surtout elle aurait finit par se sentir coupable. Elle ne voulait pour autant pas passer pour une dépressive voyant tout en noir, seulement comme quelqu’un de réaliste, terre à terre. Le strict opposé de l’image que donnait Izzie en cet instant …

Voyant la jeune femme tournoyer sur elle-même, se laissant bercer par le vent. Presley ne pouvait s’empêcher de sourire, elle la savait folle, mais peut-être pas à ce point là, mais c’était probablement ça le plus amusant chez elle, qu’elle puisse encore et toujours surprendre. Mais ceci dit, elle n’avait pas tord, elle ne s’était jamais sentie aussi … libérée. Comme si le fait même, de se retrouver sur ce toit, loin des curieux d’Ocean Grove, loin de tout, tout simplement, elle avait cette sensation que tout était éloigné. Des choses les plus simples, à ses soucis, comme si cette ascension l’en avait délesté pour un temps. Et c’était réellement agréable, ne sentir que l’air frais, frissonner à chaque fois que le vent soufflait un peu plus fort, et par-dessus tout, voir cette ville qu’elle connaissait si bien, avec ce recule. Lui donnant alors la sensation de ne plus appartenir à ce monde, Isobel avait raison, elle se sentait hors du temps, de tout. Lorsque cette dernière lui demanda telle une enfant, si elle l’a trouvé folle, Presley ne put qu’être attendrit en quelque sorte. Comme bercée par la voix de la jeune femme, lui rappelant ses années d’innocence passés. Qui ne l’aurait pas trouvé folle en cet instant ? N’importe qui serait arrivé à ce moment précis, n’aurait pu que lui rétorquer, qu’elle avait un sérieux pète au casque et qu’il faudrait penser à consulter. Pourtant aux yeux de la brunette, c’était presque normal. « Pour l’instant ça va encore, tu te prendrais pour un oiseau, la je commencerais à sérieusement m’inquiéter pour ta santé mentale. » Toujours aussi souriante, Presley était une fois de plus ravie, d’avoir accepté cette soirée. Elle n’était jamais déçue avec elle, et savait qu’elle pouvait toujours compter sur elle pour passer un bon moment.

« Si tu veux que je te mettes des canettes dans les cheveux, il fallait le dire, j'aurais amené ce qu'il faut pour ça ! » Presley se rendait bien souvent compte à retardement des bêtises qu’elle débitait avec détermination et sérieux. Elle avait toujours eu cette tendance à dire des choses plutôt originales en n’importe quelle circonstance. Pourtant il ne s’agissait pas là d’une lubie pour se faire remarquer, elle n’a jamais eu d’explication à son côté décalé, elle disait absolument tout ce qui lui passait par la tête, sans réellement réfléchir au sens. « La prochaine fois j’y penserai. Et puis autant faire salon coiffure, autant amener nos vieilles barbies. Qui ne doivent plus avoir beaucoup de cheveux d’ailleurs. » Encore une fois parler de barbies n’avait pas le moindre rapport, pourtant c’était ce qu’elle avait pensé instantanément. Mais elle ne se sentait pas gênée face à Izzie, elle la connaissait plutôt bien, et connaissait également son côté un peu illuminé. Chacune avait son propre style même lorsqu’il s’agissait de folie. Tandis qu’elle lui sortait de nouvelles ânerie, elle constatait que son amie avait déjà prit l’initiative d’allumer le joint qu’elle tenait entre ses mains, et ce pour le plus grand bonheur de Presley. Si elle avait passé les années d’addiction, elle était pourtant bien heureuse de l’idée de la blondinette, qui savait comment animer une soirée. S’en saisissant lorsque son amie la lui tendit, elle n’attendit pas longtemps avant de tirer deux/trois bouffés, avant de la lui tendre à nouveau. « Oh si, tes idées me surprennent toujours, mais en fin de compte, tu es un véritable génie. Celle-ci, est pour l’instant indétrônable. » Marquant une pause tout en souriant, elle reprit « Et tu viens de réaliser mon rêve de domination du monde, moi qui en rêve depuis que j’ai vu la fameuse scène de Titanic. » Et une fois de plus, ce qu’elle disait n’avait pas le moindre sens .. Enfin presque.




_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: SOMETIMES CRAZY'S ALL RIGHT.

Revenir en haut Aller en bas
 

SOMETIMES CRAZY'S ALL RIGHT.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Alentours :: University of Miami & Résidences universitaires-