Partagez
 

 swiping left

Aller en bas 
the world spins madly on

Finn Prentis

messages : 930
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; faustinette la cacahuète.
multinicks : tyler; lucy; ali; nate
points : 262
age : 28 yo
♡ status : married (but don't tell anyone) ~ hopelessly denying her feelings for her best friend while casually having sex with him. ~ going to tinder dates to prove she's not in love with the person she'd like to go on a tinder date with.
work : firefighter.
home : sharing a bed with Resen, sharing a flat with Marvin & Carter.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (fr/en) resen, marvin, crys, madden, sören, mavis, tc firehouse (bros), tc pride (carter), mikkel, carter (next: tomas, marloes) / off

swiping left Empty
Message· · Sujet: swiping left swiping left EmptyVen 2 Aoû 2019 - 21:57

swiping left

-----------------
@carter harwell & @finn prentis
-----------------

Je t’annonce directement que je préfère qu’on paye chacun notre part de ce qu’on prend, comme on est pas sûrs de se revoir, ça évite de dépenser de l’argent pour rien.” Comme vous le constaterez, le rendez-vous que Carter avait organisé à Finn commençait de la meilleure des façons. Si la jeune femme avait décidé, dans un premier temps, de jouer le jeu et d’essayer de donner sa chance à cet Arthur, elle avait rapidement compris que cela ne serait simplement pas possible. Pas uniquement parce qu’elle avait l’impression de faire quelque chose de mal, de trahir Resen d’une certaine façon (même si ce dernier avait été informé en bonne et due forme de ce rendez-vous et des raisons pour lesquelles elle l’avait accepté), mais aussi parce que la photo de son compagnon d’un soir n’était apparemment pas contractuelle, et que son tempérament était… chiant, égoïste, à la limite parfois même du racisme. Quelqu’un de bien, en somme. Finn avait pourtant tenu deux heures et demi, sachant que Carter ne la lâcherait pas si le rendez-vous durait une demi-heure et avait eu envie de se tirer une balle au moins autant de fois qu’il y avait eu de minutes pendant ces deux heures. A peine le rendez-vous terminé, Arthur lui demanda de l’attendre - il devait passer aux toilettes. Finn se retint de justesse de lever les yeux au ciel et attrapa son téléphone dans son sac, pour prévenir Carter qu’elle était en train de rentrer. Elle savait pertinemment qu’elle allait devoir lui débriefer la soirée et préférait prendre les devants. Elle se ferait d’ailleurs un malin plaisir à lui détailler chaque aspect de ce rendez-vous qu’il l’avait, pour ainsi dire, forcé à accepter. Elle hésita à informer l’homme avec qui elle partageait son lit de son retour imminent à l’appartement, mais décida de s’abstenir. Ils n’étaient après tout qu’amis, elle n’avait aucun compte à lui rendre. Quand Arthur revint, il lui fit une déclaration qui l’étonna, précisant avoir hâte de la revoir et Finn dut se retenir de justesse pour ne pas lui dire qu’il aurait peut-être dû l’inviter, alors… Continuant ses échanges par sms avec Carter, elle ne remarqua pas qu’il se penchait vers elle pour l’embrasser et son sourire - dû aux échanges avec l’adolescent - se transforma en grimace dès qu’elle sentit ses lèvres sur elle. Finn recula, lui jetant un regard des plus éloquents et s’éloigna de lui. Elle décida de rentrer à pied, plutôt que d’attendre le bus ou d’accepter qu’il la raccompagne et fit un détour par le KFC local - qui portait un nom similaire, mais n’était en réalité pas un vrai KFC - et l’épicerie pour acheter de la glace.
J’ai nié, parce qu’il ne sait rien passer ce soir-là, Carter!” dit-elle, d’un ton amusé pour répondre à son dernier message. Elle regarda autour d’elle où elle pourrait poser le poulet et la glace, mais décida finalement de les laisser à même le sol, au vu du bordel qui régnait dans la chambre de Carter. “Je vais me changer. Fais moi le plaisir d’ouvrir ta fenêtre et de me trouver une place où m’installer, pendant ce temps.” dit-elle, d’un ton moins moralisateur qu’on pourrait le penser. Elle se dirigea ensuite dans sa chambre - et celle de Resen -, enleva la petite robe noire qu’elle avait mis pour l’occasion, et enfila un des shorts et tee-shirts de son meilleur ami, dans lesquels elle avait pris l’habitude de dormir, avant de rejoindre Carter dans sa chambre. Elle s’installa à côté de lui après avoir récupéré le pot de glace - vanille macadamia, un classique indémodable, planta sa cuiller dedans après avoir enlevé le couvercle et se laissa tomber à côté de Carter sur son lit. Elle avala un peu de glace avant de se tourner vers lui et de lui indiquer : “Tu me crois si je te dis qu’il m’a demandée si c’était une légende que les rousses puaient ?” L’air avec lequel Finn le regardait, conseillait clairement à Carter de la croire. Elle reprit un peu de glace, et rajouta : “Quand je lui ai dit, un peu trop gentiment d’ailleurs, que non, il m’a dit qu’il se doutait bien que je n’allais pas lui dire si c’était le cas.” Elle soupira avant de continuer : “Et je te laisse deviner pour qui il a voté aux dernières élections présidentielles, parce que bon, hein, les femmes, c’est pas vraiment fait pour avoir des posts avec ce genre de responsabilité, avec leurs hormones là hein, elles vont déclencher une guerre nucléaire en deux secondes si elles sont présidentes de grande puissance.” Elle força un sourire à l’attention de Carter, et ajouta : “Voilà pourquoi je te déteste. Je viens de perdre trois heures de ma vie parce que t’es pas foutu de me croire sur parole quand je te dis quelque chose.” Ni une ni deux, elle reprit de la glace, espérant chasser au plus vite le souvenir de cette soirée.

_________________

~ hardtodance with the devil on your back ~ Regrets collect like old friends, here to relive your darkest moments I can see no way, I can see no way but I like to keep some things to myself. I like to keep my issues strong ~ shakeitout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carter Harwell

messages : 479
name : sean
face + © : denis shapovalov (livia+angiekerber)
multinicks : ben, gaelan, zach, kyle
points : 355
age : 18 yo (july 12)
♡ status : who cares? I can have all the girls in the world
work : senior year at high school but skipping it most of the time. singer who won the Voice a few years ago
home : at Resen's

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lydia, finn, tc gay pride, tc firehouse, saveria, ali, simeon

swiping left Empty
Message· · Sujet: Re: swiping left swiping left EmptyDim 4 Aoû 2019 - 11:40

S’il y avait bien une personne que Carter avait appris à connaitre et appréciait réellement à la colocation c’était Finn. La jeune femme, bien que parfois chiante quand elle se prenait pour sa mère était de bonne compagnie et s’avérait être une personne sur qui le grand blond pouvait compter. Elle l’avait tiré de la panade de nombreuses fois, et il appréciait ce dévouement. En revanche, le gamin était persuadé que Finn possédait des sentiments plus forts que ce qu’elle ne voulait l’admettre envers son cousin le boxeur. Mais comme elle n’était pas décidée à s’en rendre compte, Carter avait pris la décision de lui trouver un mec pour au moins batifoler un peu. Après tout, rien ne lui interdisait un tel comportement vu qu’elle était célibataire. Elle n’avait accepté que si elle pouvait faire de même avec le jeune homme – puisque lui aussi était célibataire. Ils avaient donc mis à jour leurs comptes Tinder en laissant à l’autre le soin de le faire et Carter avait commencé par swiper à droite pour tout gars qui n’avait pas une tête de gros con, et Finn s’était prêté au jeu avec un de ses matchs, en allant à un rencard avec un type. Certain que ça finirait en partie de jambes en l’air – Tinder n’avait pas été créé pour ça, mais en fin de compte était utilisé comme plateforme plan cul – il en avait profité pour bosser sur ses chansons dans sa chambre où trainaient des feuilles volantes raturées dans toute la pièce. La chambre de Carter bien que relativement spacieuse était surchargée. Il laissait tout trainer. Des vêtements propres entassés dans un coin car non repassés, des vêtements sales un peu partout – puisque Resen ne voulait plus qu’il les mette dans la machine de Marvin – des feuilles à tout va, mélangeant les cours et les chansons mais aussi les dessins. Le lit n’était jamais fait, son Mac trainait par terre, mais heureusement aucune nourriture. Il mangeait généralement partout sauf dans sa chambre. La soirée n’avait pas eu l’effet escompté. Son téléphone vibra plusieurs fois de suite sur la table de nuit, et il se coupa en pleine chanson pour répondre. C’était Finn qui se plaignait de son rencard. Il en profita pour lui dire de ramener un bucket de chicken wings quand il se rendit compte qu’il n’avait pas mangé de la journée. Quand Finn se montre enfin pour répondre à son dernier message, le garçon soupire et secoue la tête. « Si tu le dis ! » Constatant bien vite qu’elle ne lui a pas donné son gros pot de nourriture qu’elle pose par terre en lui insinuant qu’elle n’a pas assez de place, il soupire et rassemble les feuilles éparpillées ça et là, et les pose dans un coin. Il tire son drap sur son lit et pose le bucket en plein milieu, commençant à manger après avoir récupéré la boite de kleenex qui trainait dans un coin. Il n’ouvre cependant pas la fenêtre, craignant qu’avec la lumière, les moustiques ne le dévorent. Elle commence son récit par une soi-disant légende qui indique que les roux puent. Mais puisqu’elle lui avait demandé d’ouvrir la fenêtre, le gamin grommèle : « Donc, toi tu insinues que je pue à peine rentrée dans ma chambre mais tu t’insurges quand lui le dit. Les femmes vous ne faites vraiment pas sens… » Il écoutait la jeune femme en mangeant goulument ses chicken wings avant de réaliser : « Au fait ! Merchi ! » La bouche pleine, il écoutait les déboires de sa colocataire, non sans sourire à l’énergumène qu’était le gars qu’il lui avait déniché. Etant Canadien, il se fichait de Trump ou Clinton, lui qui en plus n’avait pas encore eu l’occasion de voter dans son propre pays, mais il s’étonnait de voir que Finn s’insurgeait sur des sujets qu’il était impossible d’aborder avec tout le monde. Pensait-elle que Resen avait voté pour Clinton ? Il ne voyait pas franchement son cousin voter pour Trump non plus remarque. Aussi, il la coupa dans son élan posant un regard interrogateur sur elle : « Finn ? Qu’est-ce que t’en as à foutre de pour qui il vote ? Et pourquoi vous avez abordé le sujet ? C’est interdit de parler de politique lors du premier rendez-vous ! » Il était persuadé qu’elle l’avait fait exprès, qu’elle avait lancé le type sur ces sujets-là car elle savait qu’elle ne coucherait pas avec lui. La raison paraissait toujours aussi limpide pour le blond, qui regarda son bucket déjà à moitié plein. Alors qu’elle lui expliquait pourquoi elle le détestait – apparemment pour une perte de temps – il éclata de rire : « Bah non désolé, ça renforce ma théorie. T’as foiré ton rendez-vous parce que t’en pinces pour Resen ! » Et il justifia à son tour sa théorie : « C’est pour ça que tu manges de la glace ! » Parce qu’elle était dépressive ? Non, parce que ça l’empêchait de se focaliser sur le vrai fond du problème. Comfort food. S’essuyant les mains avec un kleenex, il lui tendit la main : « Mais passons. Donne ton téléphone, je t’en trouve un qui ne te parle pas de politique. » Un sportif peut-être ? « Mets-toi dans la tête que je te cherche pas ton âme sœur, juste un mec avec qui passer des bons moments. » Trouver l’âme sœur de Finn alors qu’il était convaincu qu’elle était amoureuse de son cousin depuis sa plus tendre enfance, c’était chercher le clone de Resen.

_________________

☽☽ I wish that I was good enough if only I could wake you up my love won't you stay a while? I wish you'd cared a little more, I wish you'd told me this before. This is you, this is me, this is all we need. Is it true? My faith is shaken, but I still believe. (c) SIAL, lewis capaldi.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world spins madly on

Finn Prentis

messages : 930
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; faustinette la cacahuète.
multinicks : tyler; lucy; ali; nate
points : 262
age : 28 yo
♡ status : married (but don't tell anyone) ~ hopelessly denying her feelings for her best friend while casually having sex with him. ~ going to tinder dates to prove she's not in love with the person she'd like to go on a tinder date with.
work : firefighter.
home : sharing a bed with Resen, sharing a flat with Marvin & Carter.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (fr/en) resen, marvin, crys, madden, sören, mavis, tc firehouse (bros), tc pride (carter), mikkel, carter (next: tomas, marloes) / off

swiping left Empty
Message· · Sujet: Re: swiping left swiping left EmptyMar 13 Aoû 2019 - 23:07

Le petit jeu qui s’était instauré entre Finn et Carter amusait beaucoup la pompier. Créer le profil de l’autre - même si Finn avait dû user de son droit de veto sur les commentaires que Carter voulait mettre à son propre profil -, lui choisir plusieurs dates, rire ensemble des commentaires que certains pouvaient laisser puis finalement s’entendre pour dire que oui telle ou telle personne n’était pas si mal, était bien plus distrayant qu’elle ne l’aurait pensé. Si Finn ne prenait pas vraiment l’expérience au sérieux, elle savait que Carter la testait et prenait donc grand soin de se montrer particulièrement enthousiaste à au moins certaine de ces propositions. Prentis se doutait bien que Carter ne soupçonnait pas les vraies raisons (celles qu’elle se donnait, en tout cas) qui la poussaient à préférer ne pas chercher chaussure à son pied à l’heure actuelle. La demoiselle avait beau être certaine d’avoir fait le bon choix en quittant son époux, elle avait également appris sa leçon : elle était beaucoup trop douée pour se convaincre d’avoir une nouvelle passion (fort heureusement, ses passions n’étaient pas toujours des individus du sexe masculin) pour combler un vide dans sa vie, ou faire taire les voix qui ne cessaient de lui rappeler que jamais, ô grand jamais, Finn Izobel Prentis ne mériterait d’être heureuse. Cette passion prenait alors toute la place, car cela évitait que ses vieux démons ne la consument, puis un jour Finn réalisait que ce n’était pas une passion, mais une distraction. Cela n’avait guère de conséquence quand il s’agissait d’une passion pour la philatélie (grave erreur, elle ne s’était jamais autant ennuyée dans sa vie) ou pour le skateboard (qui, elle, subsistait, il fallait bien l’avouer), ni même pour les animaux mais lorsque la vie d’autres êtres humains étaient en jeu… L’impétueuse pouvait tout ravager sur son passage. Sauf que cette fois, c’était différent : si la tempête Finn était à Windmont Bay, ce n’était pas pour tout décimer sur son passage mais plutôt pour retrouver ses points d’ancrage et reprendre, petit à petit, forme humaine. Feindre de s’intéresser aux hommes dont la photo glissait vers la droite de son téléphone ne lui semblait pas être la meilleure façon de retrouver son équilibre, qu’ils étaient choisis par elle-même ou par le cousin de son amant. Fréquenter ledit amant, partager son lit et bien plus encore n’était pas à proprement dit la chose la plus saine, non plus, mais la réponse que Finn vous ferait à cette réflexion ne peut être librement diffuser sur les internets pour des raisons d’éthiques mais aussi pour notre plus jeune public que le CSA priverait assurément de nos programmes si cette réponse devait être divulguée.
Après un passage express dans la chambre de Carter pour déposer les victuailles, Finn avait fait un aller-retour presque aussi rapide par sa chambre pour se changer dans une tenue plus confortable. Elle revint rapidement dans la chambre de Carter, ayant veillé à ne pas laisser trop de traces de son passage à l’intention de Resen et ne put s’empêcher de rire en entendant Carter la critiquer pour ce qu’il considérait être des doubles standards. Finn secoua légèrement la tête alors qu’elle enlevait le couvercle de son pot de glace et précisa le fond de sa pensée : “C’est pas toi qui pue, c’est ta chambre qui sent le renfermé.” Elle lui fit signe de se décaler puis s’installa à ses côtés dans son lit - sur les draps, pour ne pas prendre de risque injustifié quant aux sécrétions corporelles qui pouvaient se trouver sous lesdits draps. Elle lui acquiesça d’un signe de tête à ses remerciements et entama la glace dont elle avait rêvé depuis que son date avait ouvert la bouche, elle commença à raconter sa soirée à son nouvel ami. Elle se tourna vers lui, quelque peu surprise, lorsqu’il l’engeula d’avoir osé aborder le sujet de la politique lors d’un premier rendez-vous. Le regard qu’elle lui lança à la fin de sa tirade en dit long : pensait-il vraiment qu’elle était idiote au point d’aborder ce genre de sujets ? “Mais c’est lui !” se défendit-elle en se redressant de sorte à s’asseoir en tailleur, tournée vers Carter. “Tu me prends pour une débutante, ou quoi ? Il m’a demandé pour qui j’avais voté aux dernières élections et revenais sur le sujet, chaque fois que j’essayais de le changer...” Elle conclut son laïus par une grande cuillère de glace qui ne manqua pas de lui glacer les dents et le cerveau par la même occasion, lui arrachant une grimace. Elle porta la main à son front, et baragouina un “putain, trop froid” tandis que Carter lui expliquait qu’il voyait sa théorie renforcée. Elle ne put s’empêcher d’exploser de rire en entendant le jeune homme lui expliquait qu’elle était amoureuse de Resen parce qu’elle mangeait de la glace, et finit sa bouchée avant de prendre la peine de lui répondre. “Tu sais quoi, Carter ? J’abandonne… Tu as raison. Je suis folle amoureuse de Resen. C’est pour ça que je bois du café le matin, que je déteste les marshmallows et que j’accepte des dates Tinder.” Elle aurait pu continuer la liste encore longtemps, mais Carter était assez intelligent pour comprendre qu’elle se moquait de lui. “Quoi que je dise ou fasse, tu n’en démordras pas. Alors si ça te fait plaisir d’y croire…” Elle s’appuya ensuite contre le mur, secouant légèrement la tête et ignorant la sensation étrange qui lui creusait l’estomac - sans doute devrait-elle ralentir sur l’ingestion de la crème lactée. Elle fit claquer plusieurs fois la langue contre son palais, et tendit sa main vers Carter après avoir reposé la glace à coté du lit. “Non, non, c’est mon tour.” Elle le toisa jusqu’à ce qu’il daigne lui donner son téléphone, et ne put s’empêcher de lui préciser : “Et je n’ai pas besoin de tinder pour me trouver un plan cul, merci bien. Tu m’as vue ?” en faisant glisser sa main, paume vers le plafond, à quelques centimètres de son corps comme elle montrerait une oeuvre d’art.

_________________

~ hardtodance with the devil on your back ~ Regrets collect like old friends, here to relive your darkest moments I can see no way, I can see no way but I like to keep some things to myself. I like to keep my issues strong ~ shakeitout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carter Harwell

messages : 479
name : sean
face + © : denis shapovalov (livia+angiekerber)
multinicks : ben, gaelan, zach, kyle
points : 355
age : 18 yo (july 12)
♡ status : who cares? I can have all the girls in the world
work : senior year at high school but skipping it most of the time. singer who won the Voice a few years ago
home : at Resen's

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lydia, finn, tc gay pride, tc firehouse, saveria, ali, simeon

swiping left Empty
Message· · Sujet: Re: swiping left swiping left EmptyVen 16 Aoû 2019 - 23:22

Depuis qu’il était célibataire et qu’il tentait plus ou moins de vivre avec la souffrance liée à sa première véritable rupture, Carter se demandait ce qu’il foutait encore à Windmont Bay. Très attaché à Toronto, il avait longuement réfléchi avant de se dire qu’il ne rentrerait pas tout de suite chez lui. D’abord parce qu’il craignait la réaction vive de son père et aussi parce qu’il continuait malgré tout de croire en son histoire. Alors se prêter au jeu de Tinder était un désaveu pour lui. Comme s’il n’espérait plus rien venant d’elle. Il en devenait difficile d’ailleurs. Il savait bien qu’il n’avait qu’à mentionner The Voice pour que bon nombre d’adolescentes se bousculent au portillon pour être la future Mrs Harwell et vivre la vie hollywoodienne qui lui semblait promise. Mais Carter ne voulait pas de ces filles-là. Tomber amoureux n’était pas quelque chose qu’il avait choisi et il voyait mal l’application Tinder venir à son secours. Il se prêtait au jeu car il voulait que Finn en fasse autant. Il ne comptait pas révéler quoi que ce soit sur les détails de sa rupture, ni même sur son état d’esprit, il voulait juste paraitre le plus naturel possible, et Tinder c’était une application qui était tout à fait de son âge. Finn exagérait sur l’état de sa chambre à son sens et quand elle se rattrapa en expliquant que la chambre était imprégnée d’une odeur de renfermé, il secoua la tête : « Je l’aère tous les matins, donc tu dis n’importe quoi ! » Il insistait parce qu’il considérait qu’il ne faisait pas partie des adolescents qui sont sales, prenant soin de lui, mais il fallait reconnaitre qu’il n’avait pas la notion de ce qu’était le rangement. Bordélique à souhait. Mais ce n’était pas quelque chose de nouveau et si sa chambre à Toronto était impeccable c’était seulement dû au travail de sa mère, la tornade de la propreté. Ca n’empêchait pas Finn de prendre ses aises sur son lit en tout cas et de manger sa glace avec envie. En revanche, l’envie n’avait pas du tout transparu dans la façon qu’elle avait de raconter son rencard. Le type avait l’air d’être relou, mais plutôt que d’avouer qu’il avait pu se tromper – même si honnêtement, ça n’était pas de son ressort qu’un type soit aussi con que ce qu’il en avait l’air – il préférait la pointer du doigt. Pour lui, elle n’avait juste pas mené le rencard d’une main de maitre. Posant sa tête sur son bras plié il se plaisait à la faire tourner en bourrique : « Bah fallait lui dire qu’il te cassait les ovaires avec sa politique ! Moi je dis que je suis Canadien et généralement on me laisse tranquille. » Au même titre que la Suisse, le Canada fait office de pacifiste. Finn n’y mettait pas du sien, pour lui c’était clair qu’elle n’avait accepté que pour lui prouver que ça ne marcherait pas. En y allant dans cette optique, le rencard ne pouvait pas fonctionner. Que le type soit con ou pas n’y changeait rien. Mais ce gars-là avait l’air d’être plus con que la moyenne. Et puis il explosa de rire à voir Finn succomber au froid de la glace. Il détestait cette sensation, il avait l’impression que son cerveau gelait sur place, mais quand ça arrivait aux autres, c’était bien plus drôle. La rouquine l’imita bien vite mais pour se foutre de sa théorie. Levant les yeux au ciel pour ensuite manger deux wings à la suite, il répondit une fois de plus, la bouche pleine. « Ch’est tellement beau de che voiler la fache. » Il n’en démordait pas car il trouvait ses excuses pathétiques. C’était comme s’il cherchait à dire qu’il ne pensait plus à son ex parce qu’il avait accepté que Finn lui créée un compte Tinder. Ca ne faisait pas sens. Haussant les épaules considérant que c’était un dialogue de sourd, il passa à autre chose, ça ne le concernait pas de toute façon. S’ils préféraient juste coucher ensemble de temps en temps qu’il en soit ainsi. Il soupira, se redressant pour extirper le téléphone de sa poche. Il aurait voulu jouer un peu plus avec son compte. Il lui tend en expliquant qu’il a utilisé l’application entre temps, mais il n’est pas convaincu qu’elle aide à oublier la femme de sa vie. « J’ai déjà pas mal de matchs, mais je sélectionne parce que je veux pas qu’elles croient qu’elles vont finir à la télé… » C’est le vrai problème pour celles qui savent qui il est. Pour les autres, elles le prennent pour un idiot dès qu’il dit qu’il est encore au lycée. Finn se dépeint en œuvre d’art, et ça fait sourire le gamin de Toronto qui se plait à lui faire une remarque en lui lançant un petit clin d’œil : « Ca me dérangerait pas de te voir de plus près oui ! »

_________________

☽☽ I wish that I was good enough if only I could wake you up my love won't you stay a while? I wish you'd cared a little more, I wish you'd told me this before. This is you, this is me, this is all we need. Is it true? My faith is shaken, but I still believe. (c) SIAL, lewis capaldi.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




swiping left Empty
Message· · Sujet: Re: swiping left swiping left Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
swiping left
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 06. Forget to look to your left ? - PV Robbie
» — ROMANIAN COVEN { 5✉7 } LEFT
» — You left me to stand alone... » ✉ ft. Big Brother
» "And all that was left was an empty heart and a chipped cup." || Louise Julien
» « There's only 365 days left until next Halloween! »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: