Partagez
 

 fuck you fuckin' bastards (xavi)

Aller en bas 

Charlie Wolfe

messages : 313
name : fernweh.
face + © : christensen © moonlight roses, tumblr.
multinicks : dempsie.
points : 456
age : twenty six.
♡ status : lonely and sad.
work : daydreamer, (part time) barmaid.
home : big bad wolfe, ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off (tyler, xavi, ezra)

fuck you fuckin' bastards (xavi) Empty
Message· · Sujet: fuck you fuckin' bastards (xavi) fuck you fuckin' bastards (xavi) EmptySam 3 Aoû - 17:35



well, there is something about watching a crime
it makes me want to go out and make it all mine
it's something about seeing you fight
it makes me want to go out tonight

-------------------------------
@xavi moroe


« Je te sers quoi beau gosse ? » Sourire enjôleur, pose lascive, un short un peu trop court ... au Daveys, Charlie endosse un rôle. Et plus particulièrement les jeudis, lors des soirées country. Motivée par le challenge mis en place par la direction, l'ange se prête au jeu de la sur-consommation, un chapeau de cow-girl vissé sur le crâne. C'est Lexi qui détient le record de bières servies et ce soir, malgré sa sculpturale silhouette et son expérience, la naïade espère bien la détrôner. L'ivresse ne l'effraie pas, ni même la lourdeur du trentenaire qui ne cesse de la happer. « On fait un deal, tes potes et toi prenez trois litres et je t'offre un mètre de shooters » Son charme convainc, son aura séduit et son visage d'ange achève la transaction. C'est de cette façon que Charlie s'est mis son public en poche. Ce je-ne-sais-quoi qui oscille entre force et fragilité, marque les esprits et les coeurs. La fête bat son plein. Catapultée dans une ambiance far-west et sous les prières de Lexi, l'artiste termine sur le comptoir à se déhancher sur des notes rythmées. Un immense sourire éclaire ses traits à mesure que ses collègues suivent l'initiative lancée par la jolie brune. D'ailleurs, celle-ci ne tarde pas à rejoindre les bras quémandeurs de Wolfe.
Les yeux de son public rivés sur elle, le phénix semble renaître de ses cendres, oubliant de ce fait, le chaos des dernières semaines. Après de longues minutes de danses effrénées, l'enfant de windmont bay reprend son poste sous les applaudissements des mecs en rut. Simulant une révérence, Charlotte éclate d'un rire franc et dépose ses lèvres maquillées sur les joues de son amie. Les choppes ne cessent de se remplir lorsque la belle, percutée par un sentiment de malaise, stoppe la cadence. Depuis son entrée dans le bar, l'inconnu ne l'a pas lâché du regard, épiant outrageusement, chacun de ses faits et gestes. La môme ne se démonte pas pour autant et tente une approche, qu'elle finira par regretter.
« Ton verre est vide ? Je te remets un whisky ? » « Rentre avec moi, ce soir. » Sa réponse, du tac au tac, avait été mûrement réfléchie. Surprise par une telle audace, la bouche de l'ange se tord en un rictus gêné. « Je te demande pardon ? » Décontenancée, elle reprend cependant de sa superbe, quelque peu flattée par la remarque. Depuis le scandale, hormis pour lui cracher au visage, plus aucun homme ne l'avait approché. Quelques érudits avaient profité de ses faiblesses pour finalement poster le tout sur les réseaux. Il est vrai que le challenge était alléchant : se taper la salope de la télé valait 100 points sur leurs tableaux de chasse. Un détraqué l'avait même appelé "cersei" pendant leurs ébats. Charlie s'était barrée en courant sans même avoir pris le temps de se rhabiller décemment. Le moineau manquait de chaleur humaine et à trop vouloir croire en l'humain, elle s'était de nombreuses fois brûlé les ailes. « Tu m'as allumé toute la soirée, j'ai envie de te sauter maintenant. Rentre avec moi. » Putain de merde ... « Navrée, c'était pas mon intention. Je ne suis pas intéressée, il vaudrait mieux que tu t'en ailles. » Ses doigts glissent sur le verre vide, qu'elle récupère promptement. L'insolent ne surenchérit pas, ce qui la rassure quelque peu. Son coeur bat la chamade et appelée par une collègue, Wolfe s'empresse de quitter son champ de vision en contournant le comptoir. Fatale erreur.
D'un geste sec, l'inconnu, de sa jambe, stoppe sa course. Sa silhouette frêle percute son torse. La môme n'a pas le temps de réagir que le connard pose déjà ses deux pattes sur son fessier rebondi. « Allez, babe, on va s'amuser. » Charlie vrille. Le souvenir de l'agression lui revient en pleine face et en guise d'unique défense, son poing fermé vient s'écraser sur le visage de son assaillant. Un hurlement stoppe l'effervescence ambiante. « Tu m'as pété le nez salope ! C'est quoi ton problème ? Tu préfères te faire prendre comme une chienne par ton frère c'est ça ? » Ses mots sont lourds de sens, violents. Charlie encaisse ... le fait d'être tristement célèbre ici aussi. L'inconnu s'empare d'une choppe pleine de bière qu'il lui balance en plein visage. L'humiliation est totale. Saisi par le vigile, le bâtard se fait virer du bar. Un bar témoin d'une nouvelle agression. Charlie entend distinctement les murmures, les rires. Ces orbes au bleu cristallin se gorgent de larmes et sans crier gare, l'enfant sauvage quitte la pièce.
Trempée d'un alcool puant, elle tente vainement d'emprisonner sa chevelure en un chignon. Une cigarette retrouve ses lèvres tremblantes et le bruit d'un briquet qu'on actionne interrompt ses sanglots. Non loin d'elle, un homme lui apporte une flamme bienfaitrice. Toutefois, l'animal se veut sauvage. Un pas en arrière. Une oeillade sévère. Des propos acerbes. « Tu veux que je te botte le cul à toi aussi ? A moins que tu ne viennes quémander une pipe ... j't'en prie, te gêne pas, c'est la soirée des connards ! »

_________________
would you be mine? would you be my baby tonight? could be kissing my fruit punch lips in the bright sunshine. 'cause i like you quite a lot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
welcome to badlands.

Xavi Moroe

messages : 275
name : sow — pomeline.
face + © : sebstan — livia ~ @pin
multinicks : mavis, saveria, lilly.
points : 642
age : thirty-three years old.
♡ status : divorced from georgie, still in love with her, lily jean's dad.
work : heir|ceo (idgaf).
home : a villa @ ocean avenue (in ashes)

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [off] georgie, lucy, billie, charlie, ali, maeve/tc.

fuck you fuckin' bastards (xavi) Empty
Message· · Sujet: Re: fuck you fuckin' bastards (xavi) fuck you fuckin' bastards (xavi) EmptyDim 11 Aoû - 17:11

La naïade blonde illuminait la pièce. Son chapeau de cowgirl vissé sur le crâne, son sourire sempiternel face à certains clients exaspérants et cette danse endiablée sur le bar. Xavi, tapit au fond de la pièce, sans un seul verre alcoolisé pour illuminer son moment, n'avait d'yeux que pour l'incandescente Charlie. Une louve à l'allure fatale, dont le passé un tantinet hasardeux avait su l'ébranler plus que de raison. Ils ne se connaissaient ni d'Eve, ni d'Adam, mais l'héritier avait déjà sa part d'informations la concernant. L'idée saugrenue qui lui trottait dans la tête avait fait son bout de chemin depuis un moment déjà, bien avant son arrivée à Windmont Bay. Le sourire qui ne cessait de trôner au coin de ses lèvres ne présageait rien de bon, hormis un plan foireux à la Xavi Moroe. A plusieurs reprises, une serveuse s'était empressée de revenir à lui, proposant au passage un verre ou deux pour l'accompagner seul, à sa table. D'un simple signe de la tête, l'insolent avait refusé, son regard toujours rivé sur la scène qui se déroulait non loin. Un client trop insistant, une Charlie prompte à assurer son service avec brio.. Il ne fallut que quelques secondes pour que la situation ne dégénère. Alors que plusieurs sons se firent entendre dans la salle, Xavi ne cilla pas. Son oeillade malicieuse ne pouvait que se délecter de la tournure des choses, car l'ange blond s'était transformé en une tempête délicieuse qui, après un poing bien placé, eut le privilège de se prendre une chopine de bière en plein visage. L'héritier extravagant ne put réprimer un rire à gorge déployé devant son audace, alors que déjà la salle s'emplissait de murmures. Mais Xavi n'en avait que faire des racontars des gueux ivres du coin et tandis que sa charmante proie pris la tangente, le trentenaire sauta de sa chaise pour la rejoindre à l'extérieur. Cette odeur de bibine empestait même le trottoir, alors qu'il eut l'audace de lui proposer sa flamme. Hésitante, elle finit par lui débecter des propos acerbes qui n'eurent aucun effet sur le jeune homme. Son sourire mielleux pour toute réponse, il prit le temps d'allumer sa propre clope et toisa quelques secondes la cowgirl. « Je n'dis jamais non à une pipe mais si tu comptes me l'arracher avec tes dents, on va s'abstenir.. » Sourcil arqué, il se considérait lui même comme un connard, aussi devrait-elle se contenter d'une soirée à thème. « J'suis pas là pour ça, Charlotte, j'ai un service à te demander. » reprit-il, plongeant au passage son regard dans le sien. Il tira une latte sur sa cigarette puis laissa s'échapper l'air de ses poumons, le suspens toujours présent et l'arrogance de ses traits en prime. Il avait récemment fait la connaissance d'une autre jeune blonde, à qui il avait aussi quémandé une petite chose.. et le refus conséquent de cette dernière avait su égratigner Xavi plus que de raison, aussi jugea-t-il nécessaire d'user d'un stratagème autre cette fois. « Ta réputation est à chier, Wolfe, mais j'peux envisager de l'arranger et j'te rassure direct, ce sera pas en échange de sexe. » Il pouvait tout se permettre. La faire renaître de ses cendres, venger son honneur, balancer des billets pour obtenir ce qu'il souhaitait, envoyer au purgatoire ses détracteurs. En cet instant, et comme souvent, Moroe se sentait pousser des ailes, près à venir en aide à une petite colombe en échange d'un service aussi minime que dérisoire pour elle. Il savait, néanmoins, qu'une réputation restait toujours bien ancrée mais se venger de ses assaillants était autrement plus salvateur que de discuter d'une reddition. Le monde se moquait d'elle, parlait à voix basse en l'observant, et la jugeait plus que quiconque : à quoi bon vouloir s'en défaire ? Il ne contrôlait pas l'opinion des gens, mais pouvait aisément leur démontrer toute sa supériorité sur eux malgré les racontars. « Xavi Moroe, ma jolie. » confia-t-il enfin, dans un léger sourire, alors que d'un simple signe de tête appuyé, il désigna la porte du bar. « A ta place j'aurais visé les couilles et pas le nez, ça remet plus les idées en place, tu comprends.. »

_________________

“i may not have the softest touch, i may not say the words as such and though i may not look like much but i'm yours" ✩.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
fuck you fuckin' bastards (xavi)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Xavi Hernandez l FC Barcelone l BY Sir PaTo'
» J'arrive et ça va chier bastards!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: good times at daveys-
Sauter vers: