hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-51%
Le deal à ne pas rater :
Machine à coudre Singer Tradition 2282
169.99 € 349.99 €
Voir le deal

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 fuck you fuckin' bastards (xavi)

Aller en bas 

Charlie Wolfe

messages : 543
name : fernweh.
face + © : christensen © dandelion, all souls.
multinicks : dempsie, hamberlin.
points : 430
age : twenty six.
♡ status : lonely and sad.
work : daydreamer, songwriter, (part time) barmaid.
home : ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off (tyler, xavi, ezra, mikkel)

fuck you fuckin' bastards (xavi) Empty
Message· · Sujet: fuck you fuckin' bastards (xavi) fuck you fuckin' bastards (xavi) EmptySam 3 Aoû 2019 - 17:35



well, there is something about watching a crime
it makes me want to go out and make it all mine
it's something about seeing you fight
it makes me want to go out tonight

-------------------------------
@xavi moroe


« Je te sers quoi beau gosse ? » Sourire enjôleur, pose lascive, un short un peu trop court ... au Daveys, Charlie endosse un rôle. Et plus particulièrement les jeudis, lors des soirées country. Motivée par le challenge mis en place par la direction, l'ange se prête au jeu de la sur-consommation, un chapeau de cow-girl vissé sur le crâne. C'est Lexi qui détient le record de bières servies et ce soir, malgré sa sculpturale silhouette et son expérience, la naïade espère bien la détrôner. L'ivresse ne l'effraie pas, ni même la lourdeur du trentenaire qui ne cesse de la happer. « On fait un deal, tes potes et toi prenez trois litres et je t'offre un mètre de shooters » Son charme convainc, son aura séduit et son visage d'ange achève la transaction. C'est de cette façon que Charlie s'est mis son public en poche. Ce je-ne-sais-quoi qui oscille entre force et fragilité, marque les esprits et les coeurs. La fête bat son plein. Catapultée dans une ambiance far-west et sous les prières de Lexi, l'artiste termine sur le comptoir à se déhancher sur des notes rythmées. Un immense sourire éclaire ses traits à mesure que ses collègues suivent l'initiative lancée par la jolie brune. D'ailleurs, celle-ci ne tarde pas à rejoindre les bras quémandeurs de Wolfe.
Les yeux de son public rivés sur elle, le phénix semble renaître de ses cendres, oubliant de ce fait, le chaos des dernières semaines. Après de longues minutes de danses effrénées, l'enfant de windmont bay reprend son poste sous les applaudissements des mecs en rut. Simulant une révérence, Charlotte éclate d'un rire franc et dépose ses lèvres maquillées sur les joues de son amie. Les choppes ne cessent de se remplir lorsque la belle, percutée par un sentiment de malaise, stoppe la cadence. Depuis son entrée dans le bar, l'inconnu ne l'a pas lâché du regard, épiant outrageusement, chacun de ses faits et gestes. La môme ne se démonte pas pour autant et tente une approche, qu'elle finira par regretter.
« Ton verre est vide ? Je te remets un whisky ? » « Rentre avec moi, ce soir. » Sa réponse, du tac au tac, avait été mûrement réfléchie. Surprise par une telle audace, la bouche de l'ange se tord en un rictus gêné. « Je te demande pardon ? » Décontenancée, elle reprend cependant de sa superbe, quelque peu flattée par la remarque. Depuis le scandale, hormis pour lui cracher au visage, plus aucun homme ne l'avait approché. Quelques érudits avaient profité de ses faiblesses pour finalement poster le tout sur les réseaux. Il est vrai que le challenge était alléchant : se taper la salope de la télé valait 100 points sur leurs tableaux de chasse. Un détraqué l'avait même appelé "cersei" pendant leurs ébats. Charlie s'était barrée en courant sans même avoir pris le temps de se rhabiller décemment. Le moineau manquait de chaleur humaine et à trop vouloir croire en l'humain, elle s'était de nombreuses fois brûlé les ailes. « Tu m'as allumé toute la soirée, j'ai envie de te sauter maintenant. Rentre avec moi. » Putain de merde ... « Navrée, c'était pas mon intention. Je ne suis pas intéressée, il vaudrait mieux que tu t'en ailles. » Ses doigts glissent sur le verre vide, qu'elle récupère promptement. L'insolent ne surenchérit pas, ce qui la rassure quelque peu. Son coeur bat la chamade et appelée par une collègue, Wolfe s'empresse de quitter son champ de vision en contournant le comptoir. Fatale erreur.
D'un geste sec, l'inconnu, de sa jambe, stoppe sa course. Sa silhouette frêle percute son torse. La môme n'a pas le temps de réagir que le connard pose déjà ses deux pattes sur son fessier rebondi. « Allez, babe, on va s'amuser. » Charlie vrille. Le souvenir de l'agression lui revient en pleine face et en guise d'unique défense, son poing fermé vient s'écraser sur le visage de son assaillant. Un hurlement stoppe l'effervescence ambiante. « Tu m'as pété le nez salope ! C'est quoi ton problème ? Tu préfères te faire prendre comme une chienne par ton frère c'est ça ? » Ses mots sont lourds de sens, violents. Charlie encaisse ... le fait d'être tristement célèbre ici aussi. L'inconnu s'empare d'une choppe pleine de bière qu'il lui balance en plein visage. L'humiliation est totale. Saisi par le vigile, le bâtard se fait virer du bar. Un bar témoin d'une nouvelle agression. Charlie entend distinctement les murmures, les rires. Ces orbes au bleu cristallin se gorgent de larmes et sans crier gare, l'enfant sauvage quitte la pièce.
Trempée d'un alcool puant, elle tente vainement d'emprisonner sa chevelure en un chignon. Une cigarette retrouve ses lèvres tremblantes et le bruit d'un briquet qu'on actionne interrompt ses sanglots. Non loin d'elle, un homme lui apporte une flamme bienfaitrice. Toutefois, l'animal se veut sauvage. Un pas en arrière. Une oeillade sévère. Des propos acerbes. « Tu veux que je te botte le cul à toi aussi ? A moins que tu ne viennes quémander une pipe ... j't'en prie, te gêne pas, c'est la soirée des connards ! »

_________________
would you be mine? would you be my baby tonight? could be kissing my fruit punch lips in the bright sunshine. 'cause i like you quite a lot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
welcome to badlands.

Xavi Moroe

messages : 345
name : sow — pomeline.
face + © : sebstan ~ livia.
multinicks : lola and blake.
points : 883
age : thirty-three yo (03/11).
♡ status : divorced from georgie, still in love with her, lily jean's dad.
work : heir, ceo.
home : a villa @ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nope/ lucy, billie, charlie, ali, citra.

fuck you fuckin' bastards (xavi) Empty
Message· · Sujet: Re: fuck you fuckin' bastards (xavi) fuck you fuckin' bastards (xavi) EmptyDim 11 Aoû 2019 - 17:11

La naïade blonde illuminait la pièce. Son chapeau de cowgirl vissé sur le crâne, son sourire sempiternel face à certains clients exaspérants et cette danse endiablée sur le bar. Xavi, tapit au fond de la pièce, sans un seul verre alcoolisé pour illuminer son moment, n'avait d'yeux que pour l'incandescente Charlie. Une louve à l'allure fatale, dont le passé un tantinet hasardeux avait su l'ébranler plus que de raison. Ils ne se connaissaient ni d'Eve, ni d'Adam, mais l'héritier avait déjà sa part d'informations la concernant. L'idée saugrenue qui lui trottait dans la tête avait fait son bout de chemin depuis un moment déjà, bien avant son arrivée à Windmont Bay. Le sourire qui ne cessait de trôner au coin de ses lèvres ne présageait rien de bon, hormis un plan foireux à la Xavi Moroe. A plusieurs reprises, une serveuse s'était empressée de revenir à lui, proposant au passage un verre ou deux pour l'accompagner seul, à sa table. D'un simple signe de la tête, l'insolent avait refusé, son regard toujours rivé sur la scène qui se déroulait non loin. Un client trop insistant, une Charlie prompte à assurer son service avec brio.. Il ne fallut que quelques secondes pour que la situation ne dégénère. Alors que plusieurs sons se firent entendre dans la salle, Xavi ne cilla pas. Son oeillade malicieuse ne pouvait que se délecter de la tournure des choses, car l'ange blond s'était transformé en une tempête délicieuse qui, après un poing bien placé, eut le privilège de se prendre une chopine de bière en plein visage. L'héritier extravagant ne put réprimer un rire à gorge déployé devant son audace, alors que déjà la salle s'emplissait de murmures. Mais Xavi n'en avait que faire des racontars des gueux ivres du coin et tandis que sa charmante proie pris la tangente, le trentenaire sauta de sa chaise pour la rejoindre à l'extérieur. Cette odeur de bibine empestait même le trottoir, alors qu'il eut l'audace de lui proposer sa flamme. Hésitante, elle finit par lui débecter des propos acerbes qui n'eurent aucun effet sur le jeune homme. Son sourire mielleux pour toute réponse, il prit le temps d'allumer sa propre clope et toisa quelques secondes la cowgirl. « Je n'dis jamais non à une pipe mais si tu comptes me l'arracher avec tes dents, on va s'abstenir.. » Sourcil arqué, il se considérait lui même comme un connard, aussi devrait-elle se contenter d'une soirée à thème. « J'suis pas là pour ça, Charlotte, j'ai un service à te demander. » reprit-il, plongeant au passage son regard dans le sien. Il tira une latte sur sa cigarette puis laissa s'échapper l'air de ses poumons, le suspens toujours présent et l'arrogance de ses traits en prime. Il avait récemment fait la connaissance d'une autre jeune blonde, à qui il avait aussi quémandé une petite chose.. et le refus conséquent de cette dernière avait su égratigner Xavi plus que de raison, aussi jugea-t-il nécessaire d'user d'un stratagème autre cette fois. « Ta réputation est à chier, Wolfe, mais j'peux envisager de l'arranger et j'te rassure direct, ce sera pas en échange de sexe. » Il pouvait tout se permettre. La faire renaître de ses cendres, venger son honneur, balancer des billets pour obtenir ce qu'il souhaitait, envoyer au purgatoire ses détracteurs. En cet instant, et comme souvent, Moroe se sentait pousser des ailes, près à venir en aide à une petite colombe en échange d'un service aussi minime que dérisoire pour elle. Il savait, néanmoins, qu'une réputation restait toujours bien ancrée mais se venger de ses assaillants était autrement plus salvateur que de discuter d'une reddition. Le monde se moquait d'elle, parlait à voix basse en l'observant, et la jugeait plus que quiconque : à quoi bon vouloir s'en défaire ? Il ne contrôlait pas l'opinion des gens, mais pouvait aisément leur démontrer toute sa supériorité sur eux malgré les racontars. « Xavi Moroe, ma jolie. » confia-t-il enfin, dans un léger sourire, alors que d'un simple signe de tête appuyé, il désigna la porte du bar. « A ta place j'aurais visé les couilles et pas le nez, ça remet plus les idées en place, tu comprends.. »

_________________

“ time goes by and
still i'm stuck on you ✩.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Charlie Wolfe

messages : 543
name : fernweh.
face + © : christensen © dandelion, all souls.
multinicks : dempsie, hamberlin.
points : 430
age : twenty six.
♡ status : lonely and sad.
work : daydreamer, songwriter, (part time) barmaid.
home : ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off (tyler, xavi, ezra, mikkel)

fuck you fuckin' bastards (xavi) Empty
Message· · Sujet: Re: fuck you fuckin' bastards (xavi) fuck you fuckin' bastards (xavi) EmptyDim 25 Aoû 2019 - 13:35

Beth, sa mère, l’avait mise en garde. La jolie blonde était tristement célèbre à Windmont Bay aussi. Les rumeurs et autres saloperies traversent les états à une vitesse folle. Nouvelle prise de conscience que Charlie encaisse avec difficulté. Les propos acerbes de l’ivrogne lui reviennent en mémoire et aussitôt, ses pensées se tournent vers Tyler, vers sa famille. Elle avait failli à sa tâche. Elle avait livré ses proches en pâture - aux journalistes, aux haters. La ville de Windmont Bay était certes réputée pour son joli port, mais aujourd’hui, elle l’était d’autant plus parce qu’elle y abritait Charlie Wolfe : la putain d’American Idol. Tyler semblait confiant. Selon lui, les rumeurs finiraient par se dissiper mais encore une fois, l’attitude de ce connard enivré révélait tout son contraire. Tenter de retrouver un semblant de vie normale était un véritable fiasco. Clope glissée entre ses lèvres pulpeuses, Wolfe croise ses bras tremblants, avide de chaleur. Elle sent l’alcool tomber en petites perles sur ses épaules, puis sillonner ses omoplates pour enfin mourir dans le creux de ses reins. Humiliée, Charlie retient un sanglot lorsqu’une flamme amie lui percute les rétines.
Les propos acerbes pleuvent. Elle l’agresse la biche, parce qu’elle n’en peut plus. Parce qu’elle n’a pas la force d’encaisser haine et mépris. L’attaque en guise d’ultime défense. Une attaque dont le trentenaire s’avoue imperméable. D’habitude, la réplique de l’inconnu lui aurait soutiré un franc sourire, mais ce soir, la méfiance à l’égard du sexe masculin, hante ses traits fins. « Crocs et ongles ouais ... » Elle soupire la môme, mais elle ne peut s’empêcher d’utiliser son briquet pour allumer la mèche empoisonnée. L’homme déblatère son speech et le cœur de la chanteuse loupe un battement lorsqu’il l’appelle par son prénom. Plus que jamais sur la défensive, Charlie arque un sourcil, recule de quelques pas et vient le jauger avec sévérité. « Attends, comment tu connais mon prénom ? » La naïade s’était donné un mal de chien pour ne pas le divulguer. Seule sa mère l’appelait Charlotte et son frère, quand celui-ci était agacé ou encore en colère. Encore un putain de stalker. La native de Windmont Bay a le cœur en liesse. Celui-ci serait presque prêt à s’échapper de sa poitrine. L’arrogant inconnu lui parle de sa réputation, qu’il se targue par la suite de pouvoir arranger. Dédaigneuse, Charlie tire sur sa clope, rassemble le reste de son courage pour s’approcher de sa massive carrure. « Sérieux, mais tu te prends pour qui ? » Elle le toise et ses iris s’enflamment. Comme si elle avait besoin d’un con pareil.
L’abruti en question se présente sous le nom de Moroe. Un patronyme qui lui fait ni chaud, ni froid. « Je suis censée te connaître ? » Piquante la guêpe. « Je te remercie du conseil ! Puisque que tu es là, je peux peut-être le mettre en pratique ! Et si mon genou s'écrasait sur tes couilles, tu aurais toujours une proposition à me faire ? » Fureur et nicotine s’échappent  de sa bouche maquillée. Elle lui cracherait presque sa fumée au visage mais au lieu de ça, la furie fait volte-face, bien décidée à le laisser en plan.
Elle traverse l’avenue de quelques enjambées avant de se retourner. Adossé contre le mur de briques, l’inconnu n’a pas bougé - le regard toujours rivé sur elle. « J’vois pas comment tu peux arranger ce merdier, Xavi Moroe ! »

_________________
would you be mine? would you be my baby tonight? could be kissing my fruit punch lips in the bright sunshine. 'cause i like you quite a lot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
welcome to badlands.

Xavi Moroe

messages : 345
name : sow — pomeline.
face + © : sebstan ~ livia.
multinicks : lola and blake.
points : 883
age : thirty-three yo (03/11).
♡ status : divorced from georgie, still in love with her, lily jean's dad.
work : heir, ceo.
home : a villa @ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nope/ lucy, billie, charlie, ali, citra.

fuck you fuckin' bastards (xavi) Empty
Message· · Sujet: Re: fuck you fuckin' bastards (xavi) fuck you fuckin' bastards (xavi) EmptyDim 15 Sep 2019 - 17:19

Xavi resta stoïque, le regard embourbé sur cette jolie tourterelle blonde. Une louve, pour l'instant, dont le poil se hérissait à chaque paroles prononçaient. Elle n'avait pas fini de lécher ses plaies, elle tentait encore d'en panser certaines et l'héritier se délectait du spectacle, attendant patiemment ce moment opportun où il pourrait glisser son filet sur la sauvageonne esseulée. Que pouvait-il faire de plus ? Xavi obtenait ce qu'il désirait de cette seule façon et le sourire en coin qui arrangeant ses traits en était une preuve suffisante. La clope toujours au bec, Charlie ne cessait d'aboyer avec mépris sur lui dont seul un haussement quelconque de sourcil se fit observer. Il n'en avait que faire de sa méfiance, bien qu'elle soit justifiée. Le trentenaire n'était pas un homme de confiance, pas avec tout le monde et moins encore avec de jolies inconnues mais aujourd'hui les choses étaient différentes. Il avait besoin d'un appui personnel dans une affaire plus que personnelle et la confiance devait donc s'installer. Il se contenta donc d'esquisser un bref sourire à sa première remarque, estimant que la question d'une pipe serait un sujet à aborder plus tard. Ou jamais. « Je sais beaucoup de choses et tu vas apprendre à me connaitre. » souffla-t-il alors que la naïade tentait de lui faire face, cherchant à imposer sa carrure sous son minois. Encore une fois, Xavi resta stoïque, à peine intéressé par son comportement. Elle tournait en rond, prise au piège dans une cage, les questions qui fulminaient dans son esprit en plus. La dernière louve qu'il avait tenté d’apprivoiser n'avait pas réagi par la positive, aussi préféra-t-il laisser cette dernière se fatiguer d'elle-même, aboyant une nouvelle fois sur lui. Pire, elle était prête à mordre la coquine. Ah, les femmes. Du point de vue de Xavi, ces jolies créatures de Dieu méritaient, au mieux, de finir exiler sur une île déserte avec pour seule compagnie, la sienne, au pire, de rester attacher à un poteau tout en feignant de le divertir. Un point de vue dès plus bas qu'il se gardait bien de partager car peu de femelles pouvaient se tarer d'avoir de l'intérêt à ses yeux. Et bien que cette Charlie jolie avait de quoi lui plaire, il n'en restait pas moins sur sa faim, espérant qu'elle était plus qu'une jolie plante mordante, mais avec l'intelligence en plus. « Tout le monde me connait.. » reprit-il en secouant la tête de droite à gauche, presque vexé de son affront, alors qu'il se redressa de toute sa hauteur, la toisant à son tour. Charlotte vomissait sa fureur avec aplomb, alors que déjà elle venait de prendre la tangente de l'autre côté de l'avenue. Une drama queen, encore, pensa-t-il en levant les yeux au ciel. Etait-ce un trait de caractère commun à toutes les femmes qui croisaient sa route ? Peu importait, il n'était guère enclin à devenir le toutou de madame et resta bien sagement sur son bout de trottoir. « L'argent arrange tout ma jolie, ça peut te refaire une virginité, te payer un nouveau cul, te trouver un mari et même te permettre d'aller sur Mars. » hurla-t-il à son tour, à l'attention de la jolie Charlotte, toujours de l'autre côté du trottoir. Elle n'avait pas conscience de sa notoriété, encore moins de sa fortune, mais bientôt elle comprendrait qu'il pouvait tout obtenir, surtout lorsque ses propres intérêts étaient au centre du contrat. « Bouge ton cul Charlotte, je vais pas attendre 50 ans.. mais si tu préfères finir ta vie dans des endroits miteux comme celui-là avec des enculés pareils, fais toi plaisir.. ne viens pas chialer ensuite que ta vie est merdique alors que je t'offre une porte de sortie ! Bordel, les femmes alors ! » Sa voix était bien plus portante que prévue, car il n'avait aucune envie de courir aux fesses d'une nouvelle donzelle qui ne savait pas ce qu'elle souhaitait. Oui, il avait une proposition et la seule vue du clinquant de ses fringues, de sa montre ou de ses chaussures suffisaient à quiconque pour comprendre que l'héritier avait plus que le bras long.

_________________

“ time goes by and
still i'm stuck on you ✩.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




fuck you fuckin' bastards (xavi) Empty
Message· · Sujet: Re: fuck you fuckin' bastards (xavi) fuck you fuckin' bastards (xavi) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
fuck you fuckin' bastards (xavi)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: good times at daveys-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: