Partagez
 

 got gas in the tank but got no money in the bank.

Aller en bas 
just a lost boy not ready to be found.

Eliot Hastings

messages : 1680
name : marido @ castiells.
face + © : tom holland © tink.
multinicks : alexandrine, citra, neil, tori, velma.
points : 2084
age : twenty three years old.
♡ status : single.
work : vet's assistant.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {1/3 - free} : dimitri, etta.

got gas in the tank but got no money in the bank. Empty
Message· · Sujet: got gas in the tank but got no money in the bank. got gas in the tank but got no money in the bank. EmptyLun 5 Aoû - 18:28


WE SHOULD KNOW BY NOW
I should know by now, you should know by now.
@etta moreno


La sonnerie stridente du réveil – ou plutôt sa seconde répétition - l’avait brusquement sorti d’un sommeil comateux, où les songes étaient amalgames d’images floues associées à des évènements lointains. À présent, il n’en avait plus le moindre souvenir sinon des bribes éparses, tout préoccupé par la journée qui s’annonçait. En retard, comme à son habitude, il avait un nombre incalculable de choses à faire dans un minimum de temps, autrement dit : il devait réaliser l’impossible. Là était le problème en réalité, il ne savait pas dire non à ses proches, et se retrouvait ainsi à la tête d’un planning quasiment ingérable au quotidien, digne d’un chef d’état. Pour autant, il ne se plaignait pas. Au moins restait-il toujours occupé, ce qui était plutôt agréable pour quelqu’un d’hyperactif comme lui, incapable de tenir en place. Il préférait largement ça, à la perspective d’une journée en solitaire face à ses propres pensées. Il n’y avait rien de bon là-dedans, surtout quand les réflexions – toujours les mêmes de surcroit - tournaient en rond, sans guère trouver de réponse adéquate. D’ailleurs, il n’y en avait pas forcément en définitive, ruminer ne servait pas à grand-chose si ce n’était entretenir des angoisses profondes. Chassant ces humeurs taciturnes dans un café noir refroidit, œuvre d’une sœur ainée attentionnée, il se dépêcha d’enfiler un vieux sweatshirt et quitta la maison. Dehors, le tout à chacun était déjà proactif y compris leur voisin au tempérament revêche, qui attendait souvent l’ultime moment pour se décider si oui ou non, il irait pêcher au lac. Il eut un sourire moqueur involontaire à son égard. Combien de fois s’était-il fait enguirlander pour avoir fait passer le ballon au-dessus de la clôture ? Idem pour le vélo échoué sur le trottoir entre deux activités sportives. Définitivement pas une personne patiente, même si avec l’âge il paraissait s’attendrir légèrement, car les écarts de la chienne têtue sur son gazon ne le faisaient guère sourciller. Il se promit toutefois de passer le voir au retour pour prendre de ses nouvelles car il restait toutefois un homme sur qui compter nonobstant son caractère grognon.

Il eut un dernier regarde en arrière et monta dans le vieux pick up familial : un tas de ferraille vétuste, qu’on avait du mal à s’imaginer fringant sur les routes. Pourtant celui-ci roulait à peu près correctement en dépit de son vacarme assourdissant dont la réputation au sein de la bourgade n’était plus à refaire. Faute d’argent, il ne pouvait se payer un véhicule flambant neuf, et admettait aisément être attaché à l’objet qui en avait vu tout un tas depuis qu’il en était l’heureux propriétaire. Musique à fond dans des hauts parleurs vétustes où la plupart des notes passaient au travers, il dû se reprendre à trois fois pour démarrer l’engin. Il décolla pour aller chez sa meilleure amie dans une drôle de fanfare, qui passait difficilement inaperçue. Chemin faisant, il jeta un coup d’œil au siège passager où s’amoncelaient les notes de la veille. Son amie l’aidait dans le cadre de ses études, relisant ses copies, ou l’interrogeant tantôt sur ses leçons, exactement à l’instar d’une mère soutenant son enfant en difficulté. Elle était la seule à avoir toute sa confiance, et en dépit de leurs péripéties au fil des ans, ils demeuraient étroitement soudés. Il avait à peine fait quelques kilomètres, quand la guimbarde ronchonna son mécontentement. A vue de nez et à en croire la fumée blanche, c’était mal barré pour rejoindre sa destination, sauf à perdre on ne sait quel morceau du moteur sur le macadam. Changement de programme, il fit demi-tour, direction la maison de Etta, qui à coup sûr aurait un mot fâcheux à l’encontre de la voiture mais qu’importe, elle était son seul espoir. Arrivé sur place on ne sait trop comment, il envoya un message à sa comparse pour la prévenir, puis frappa à la porte - il connaissait par coeur le code de l’immeuble. Drôle d’amitié que ceux-là ; une rencontre due au hasard, et qui contre toute attente perdurait malgré leur différence d’âge. « Hey… Salut… » Qu’il commença en la voyant apparaitre sur le pas de la porte, prenant soudainement conscience qu’elle était peut-être occupée. « Je ne veux pas te déranger et tu vas me dire je te l’avais bien dis, mais elle a encore un problème… Est-ce que je peux te la laisser ? Promis c’est la dernière fois. » Même s’il était certain qu’on était loin du compte, puisque se débarrasser de son pick up était hors de question, toutefois il se garda bien de le lui révéler.

_________________

set me free, just strip me of my fears,
wash me clean, set me free, just drown me in my tears | @ x ambassadors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
got gas in the tank but got no money in the bank.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2000 pts Waaagh Big Boss Kraghsna
» WIP-Kasseurs de tanks
» Eul' Komité' Révolucionnér' Grot!
» Utilisation du chariot en liste KoS
» Informations [PV: Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Pioneer Oak-
Sauter vers: