hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 Les sujets de la première saison qui sont encore dans
la partie flashback et qui n'ont pas reçu de réponses depuis
un certain temps ont été archivés. Pour les autres, vous avez
encore un mois (jusqu'à la prochaine maintenance) pour les
clôturer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 somebody to lean on - (k/l)

Aller en bas 
when we were on fire

Luke Edwards

messages : 505
name : smooke
face + © : ryan gosling - avatar@carolcorps - icons @tumblr - lyrics kodaline@alliwant
multinicks : mikkel, clive, neal
points : 503
age : 35
♡ status : formerly engaged but single now and messed up because of a recent breakup, thinking too much about his ex.
work : freelancer @windmont bay bulletin
home : the old family house @bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lennon - kyle - bliss - harper

somebody to lean on - (k/l) Empty
Message· · Sujet: somebody to lean on - (k/l) somebody to lean on - (k/l) EmptyMer 7 Aoû - 5:16



You just call on me brother, when you need a hand
We all need somebody to lean on
I just might have a problem that you'll understand
We all need somebody to lean on

(song)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@Kyle Hemsworth – August, 7th 2019

Au fur et à mesure des années, Luke avait créé une amitié solide et durable avec son acolyte, Kyle. Il ne fut donc pas surpris de recevoir un long e-mail, détaillant pourquoi il fallait expressément qu'ils aillent se boire un verre au Davey's. La vie avait suivi son cours depuis quelques mois et malheureusement, ils n'avait pas eu le temps de se voir et se partager les dernières nouvelles. Et des nouvelles, il en avait - oh que oui! Ses fiançailles, le retour de son premier amour et cette dispute inouie qui avait découlé de leurs retrouvailles électriques. Luke avait rencontré Hemsworth au détour d'un rayon à la librairie du coin. Le voyant hésiter sur un livre, Luke, pourtant pas libraire, lui avait conseillé de le lire. Edwards le cachait bien mais il se classait bien dans la catégorie des booknerds - il avait souvent son nez dans un bouquin, celui-ci lui permettant d'oublier le monde extérieur le temps d'un instant. Après cette rencontre fortuite, ils avaient gardés contact et s'envoyaient des recommandations variées sur différents sujets. Kyle était un personnage intéressant - de fil en aiguille, Luke s'était ouvert et les deux amis avaient bien sûr fini par partager leurs vies - et leurs emmerdes - ne voyant jamais le temps défiler.
Luke, de bonne humeur à l'idée de revoir son ami, avait donc enfilé une veste et embrasser sa fiancée avant de filer vers le Davey's. Ce bar était le point de repère de leurs soirées. Arrivé au bar, il fit son entrée et ne fut pas étonné de voir que son ami n'était pas encore là - Kyle avait toujours une petite tendance à se faire attendre. Luke se commanda un café et pendant qu'il le touillait car bien trop chaud pour l'apprécier, il consulta son smartphone, pliant les yeux envers cette chose incompréhensible. Frustré de ne pas savoir s'en servir après avoir tapoté un vague message rassurant sa petite amie qu'il était bien arrivé, il soupira et le rangea dans sa poche. Kyle fit alors son apparition et lui sourit.  " Kyle ! " s'écria-t-il, se levant et l'enlaçant son compère amicalement. Il lui fit signe de s'asseoir sur la banquette face à lui prenant quelques secondes pour apprécier ensuite le doux goût de son café - cette drogue pour le blond. " Ca fait une éternité qu'on s'est pas fait une soirée au Davey's!" s'enquit-il auprès de son ami. Généralement, Kyle en profitait pour abuser de la boisson - Luke était toujours son Sam, ne buvant pas d'alcool. Les conversations finissaient cocasses - l'alcoolisé et le sobre débattant sur des sujets variés (les femmes, la vie, la littérature). Ce soir n'allait certainement pas dérogé à la règle.

_________________

 
But last night it hurt me to hear you say it felt broken. And even though I tried all these memories run my mind in slow motion.  ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kyle Hemsworth

messages : 500
name : sean
face + © : bradley cooper (Livia+edqeofglory)
multinicks : ben, gaelan, zach, carter
points : 886
age : 43 yo (05/02)
♡ status : supposed to have split up but still married, Ivy(Bliss) & Matt's dad
work : criminology teacher @ Portland University, specialised in criminal minds. Also a writer of best-sellers
home : ocean avenue

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lilly, nate, luke

somebody to lean on - (k/l) Empty
Message· · Sujet: Re: somebody to lean on - (k/l) somebody to lean on - (k/l) EmptyJeu 8 Aoû - 8:53

Il était ravi de se dire que ce soir il allait pouvoir décompresser, quitter la maison et ses tracas le temps d’une soirée en très bonne compagnie. Il avait rencontré Luke ici-même il y a quelques temps alors qu’il avait acheté son petit chalet au bord de l’eau pour pouvoir y venir s’y retirer en période de vacances et y écrire ses bouquins. Dans une librairie, il avait cherché de nouvelles lectures pour enrichir sa culture, et hésitant sur certains titres, il avait écouté les recommandations de l’étranger qu’il pouvait maintenant compter parmi ses amis. Et ça lui faisait du bien de se dire qu’il pouvait s’aérer l’esprit avec des personnes qui en valaient la peine, comme ceux qu’il avait quittés à Cambridge en souhaitant s’embarquer dans un changement radical de lieu pour un nouveau départ maintenant qu’il avait retrouvé sa fille, kidnappée depuis de trop longues années. Et le retour à la réalité n’avait rien d’un conte de fées. Bliss s’avérait être difficile à gérer même pour Kyle et sa femme qui avaient toujours fait en sorte d’inculquer une éducation stricte à leurs enfants, certains de pouvoir s’adoucir avec le temps si les règles étaient déjà mises en place. Mais ça ne marchait pas comme ça. Son mariage avait sombré et même s’il tentait de recoller les morceaux, ça lui semblait compromis tant sa femme et lui s’étaient éloignés et ne semblaient plus rien partager. Ainsi, Kyle avait de plus en plus de mal à supporter cette ambiance maussade, parce qu’elle le mettait en colère, ne comprenant pas que les Hemsworth ne puissent pas juste reprendre là où tout s’était arrêté lors du kidnapping de sa fille. Les quatre membres de la famille étaient devenus des étrangers.
Il arriva en retard à sa soirée de prévue avec son ami et se hâta au Davey’s. Rejoignant le comptoir, il commanda un double whisky. Quand il eut sa commande, il paya ce qu’il devait en déposant quelques dollars qu’il avait dans sa poche et s’enquit à retrouver son ami, le cherchant des yeux. Il se trouvait à l’endroit habituel et il sourit en s’avançant pour lui faire une accolade, s’excusant immédiatement : « Désolé Lukey, j’ai eu un contretemps à la maison… » Sa fille et sa femme étaient en pleine dispute et il avait dû calmer le jeu, sauf que ça avait fini par se retourner contre lui. Sa femme jugeait qu’il était trop patient avec Bliss et qu’il la laissait gérer sans arrêt le mauvais côté des choses en s’exilant ailleurs pour fuir ses responsabilités de père. Ca ne lui avait pas plu et il s’était emporté avant de claquer la porte, furieux. Il s’était calmé sur le trajet, mais il savait qu’il aurait besoin d’un remontant. « Oui et elle est franchement bienvenue ! » Qu’il lui avoua avec un grand sourire. Regardant la petite tasse de café faire face à son verre de whisky, il fit un signe de tête à l’encontre de son ami, amusé : « Qu’est-ce que tu bois ? Du café encore et toujours ? » Il jugeait son cas plus terrible que son ami : il y avait une nette différence entre être accro au café et à l’alcool, bien que les deux soient apparemment nocifs. « Depuis qu’on ne s’est pas vus, tu as surement beaucoup de choses à me raconter ! » Lui aussi, mais il préférait se concentrer sur son ami avant de déverser son flots de paroles frustrées de sa situation qui lui pesait énormément. @Luke Edwards

_________________

☽☽ I was too weak to give in too strong to lose. My heart is under arrest again but I break loose. My head is giving me life or death but I can't choose (c) SIAL, foo fighters.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
when we were on fire

Luke Edwards

messages : 505
name : smooke
face + © : ryan gosling - avatar@carolcorps - icons @tumblr - lyrics kodaline@alliwant
multinicks : mikkel, clive, neal
points : 503
age : 35
♡ status : formerly engaged but single now and messed up because of a recent breakup, thinking too much about his ex.
work : freelancer @windmont bay bulletin
home : the old family house @bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lennon - kyle - bliss - harper

somebody to lean on - (k/l) Empty
Message· · Sujet: Re: somebody to lean on - (k/l) somebody to lean on - (k/l) EmptyJeu 8 Aoû - 9:49

Son grand ami avait l'air contrarié - une petite moue presque indétectable qu'il avait appris à apprivoiser avec les années. La situation de Kyle était incroyable - l'enlèvement de sa fille, les retrouvailles avec elle - et Luke avait suivi de près les déboires de son ami pour qui il portait une affection presque fraternelle. De tels événements auraient détruits Luke - et le blond admirait la force de caractère du quarantenaire. Il faisait attention à porter une oreille attentive à ses problèmes - ne sachant jamais que dire à part des paroles réconfortantes - et à apporter son soutien le plus inconditionnel. Ces derniers temps, conscients des changements radicaux dans la vie de son acolyte, Luke s'était mis en retrait, attendant qu'il fasse le premier pas. Leur réunion de ce soir allait regorger de nouvelles informations - que ce soit pour lui ou pour son proche ami. Luke acquiesça lorsque Kyle avoua avoir besoin d'une soirée pour décompresser. " M'en parle pas, si tu savais tout ce qui s'est passé dernièrement." souffla-t-il, un peu désespéré et angoissé de la situation dans laquelle il était. La réflexion suivante l'amusa un peu plus et il répondit du tac au tac. " Tu m'as déjà vu boire, Hemsworth?" ironisa-t-il. Sa drogue à lui était le café - et les cigarettes. " Ca t'arrange bien quand je te ramène à la maison, non?" le taquina-t-il par la suite, sourire malicieux sur ses lèvres, afin de détendre l'atmosphère. Il fit semblant de trinquer avec son ami et finit sa première tasse de café - ou plutôt douzième de la journée. Il racla sa gorge avant de soulever ses sourcils - il avait une myriade de choses à lui dire. " L'heure de la confession est déjà arrivé ? " dit-il, gardant son sourire sur ses lèvres - même si la suite n'était pas très joyeuse. " Je commence par le retour inopiné et dramatique de mon ex-copine ou mes fiançailles? " s'enquit-il, tentant de dédramatiser sa situation personnelle. Ses derniers jours n'avaient pas été une part de gâteau - Luke était en plein questionnement existentiel et s'en cachait bien de le partager avec sa fiancée. Le retour de Lennon avait tout chamboulé - ses certitudes, ses sentiments et certainement son avenir. Les nuits d'insomnie faisaient leurs dégâts - les poches s'accumulaient sous ses yeux et le café - son meilleur ami - lui permettait de continuer à vivre dignement. Les soirées à fumer des cigarettes à la chaîne sous son porche n'étaient pas la meilleure thérapie et le pire de ça était sûrement de faire comme si rien ne s'était passé entre lui et Lennon. Doublement pire, Luke s'était bien gardé de partager la nouvelle avec sa fiancée - il n'arrivait pas à digérer son retour et surtout pas la dispute monumentale qui avait suivi. Alors annoncer à la femme - qui partageait sa vie depuis trois ans - que son amour de jeunesse avait refait surface et l'avait bouleversé, très peu pour lui. Mentir n'était pas dans son habitude et son instinct savait qu'il n'avait pas fait le bon choix - que cela allait se retourner contre lui. Luke soupira bruyamment - peut-être que vider son sac auprès de son ami allait pouvoir le libérer, un tant soit peu.
@Kyle Hemsworth

_________________

 
But last night it hurt me to hear you say it felt broken. And even though I tried all these memories run my mind in slow motion.  ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kyle Hemsworth

messages : 500
name : sean
face + © : bradley cooper (Livia+edqeofglory)
multinicks : ben, gaelan, zach, carter
points : 886
age : 43 yo (05/02)
♡ status : supposed to have split up but still married, Ivy(Bliss) & Matt's dad
work : criminology teacher @ Portland University, specialised in criminal minds. Also a writer of best-sellers
home : ocean avenue

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lilly, nate, luke

somebody to lean on - (k/l) Empty
Message· · Sujet: Re: somebody to lean on - (k/l) somebody to lean on - (k/l) EmptySam 10 Aoû - 7:01

Kyle ne se considérait pas invulnérable. Souvent, sa femme l’avait qualifié de mur, d’insensible tant elle avait l’impression que rien de ce qu’elle avait pu lui dire l’atteignait. Mais c’était faux. Le kidnapping de Bliss avait été plus que difficile à encaisser, et lui qui avait une hygiène de vie quasi-irréprochable était tombé dans les méandres de l’alcool. Tout ça parce qu’il avait l’impression que ça le rendait sourd aux disputes et que ça apaisait l’inquiétude qu’il ressentait chaque jour de se dire que sa fille avait été assassinée. Le comble pour un maitre du crime comme lui. Il avait bien fallu continuer sa vie pour son fils et pour ne pas voir leur vie anéantie. Focaliser sur l’espoir avait été un moyen pour lui de survivre à cette épreuve mais il semblerait que ce ne soit qu’une étape tant la situation était difficile à présent. Le quarantenaire refusait cependant de s’apitoyer sur son sort et prévoir des sorties avec ses amis du coin était bien plus appréciable de que de passer sa soirée à regarder les émissions sur les crimes pendant que sa femme s’isole ailleurs dans la maison et que Bliss fait le mur et que son fils joue aux jeux vidéo. Luke se plait à lui annoncer qu’il y a de nombreux rebondissements dans sa vie et Kyle mord à l’hameçon très vite, trop content de commencer la conversation par quelque chose de plus intéressant que sa vie bien terne. « Je ne suis pas encore omniscient, alors vas-y crache le morceau ! » Il était curieux de savoir de quoi il en retournait, même s’il constatait que ça ne semblait pas si positif vu la tête que son ami esquissait. Alors que Luke posait une question rhétorique tant la réponse était aussi limpide que de l’eau de roche, Kyle prit une gorgée de son breuvage habituel qui ne lui brûlait même plus l’œsophage, anesthésié. « Non. Je me demande presque quel est ton secret ! J’admire cette abnégation ! » Il rit, parce qu’au fond, Edwards carbure au café et ce n’est pas non plus conseillé, notamment pour la santé de son myocarde. Ils sont suffisamment âgés pour savoir ce qu’ils font et prendre leurs propres décisions. D’autant plus que Luke met le doigt sur un point essentiel : Après leurs soirées, Kyle est généralement incapable de rentrer chez lui par ses propres moyens. Il le sait, boire plus d’une dizaine de double-whisky n’est pas conseillé, sauf qu’il semblerait qu’il ne puisse plus s’en passer. « Plutôt oui, tu ne veux pas me voir au volant, je me prends pour un pilote de Formule 1 ! » Ce n’est pas totalement vrai, généralement il est si léthargique qu’il a l’impression d’être en total blackout. D’ailleurs, il se souvient rarement de ses fins de soirées. Prenant une nouvelle gorgée de sa boisson, Kyle s’étouffe presque lorsque Luke lui confie ses déboires. Retirant le verre de ses lèvres, il crie très étonné : « TU VAS TE MARIER ? » Mais ça n’est pas la seule information du jour : la vie de Luke s’apparente à un roman puisque son ex revient au moment opportun, déclenchant probablement tout un tas de questions chez le futur marié. « Et ton ex est de retour ? Attends je crois que j’ai besoin d’un autre verre, là. » Il achève son premier et demande immédiatement à la serveuse du coin de lui ramener la même chose et un café, et un verre d’eau, pour son acolyte. « Toutes mes félicitations d’abord, et puis je te souhaite bonne chance ! » Kyle arbore un sourire légèrement moqueur. Ce n’est pas contre son ami, bien au contraire, c’est qu’il apparente sa situation et son mariage foireux à une issue inévitable. D’autant plus qu’il semblerait que les certitudes de Luke soient moindres. « J’imagine que du coup dans ton triangle amoureux tu ne sais plus où donner de la tête ? » Il grimace, il n’aimerait pas être dans sa situation.

_________________

☽☽ I was too weak to give in too strong to lose. My heart is under arrest again but I break loose. My head is giving me life or death but I can't choose (c) SIAL, foo fighters.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
when we were on fire

Luke Edwards

messages : 505
name : smooke
face + © : ryan gosling - avatar@carolcorps - icons @tumblr - lyrics kodaline@alliwant
multinicks : mikkel, clive, neal
points : 503
age : 35
♡ status : formerly engaged but single now and messed up because of a recent breakup, thinking too much about his ex.
work : freelancer @windmont bay bulletin
home : the old family house @bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lennon - kyle - bliss - harper

somebody to lean on - (k/l) Empty
Message· · Sujet: Re: somebody to lean on - (k/l) somebody to lean on - (k/l) EmptyDim 11 Aoû - 11:21

Kyle semblait impatient d’en savoir plus – tel un mauvais roman de catégorie B, Luke se retrouvait à devoir jongler entre une fiancée et une ex-copine qui avait remué beaucoup de sentiments qu’il pensait évanoui depuis un certain temps. Ses yeux s’écartèrent lorsque Kyle s’écria devant tout le bar qu’il allait se marier. Sa réaction n'était pour le moins pas étonnante. Dans la situation contraire, si Kyle devait lui annoncer une telle chose, il se serait sûrement étouffé aussi - avec son café brûlant. " Wow, wow, t'étouffe pas, j'ai encore besoin de tes conseils avisés." s'écria-t-il, manquant presque de se lever pour taper sur le dos de son ami. " Je ne veux pas ta mort sur la conscience, en plus de tout ce merdier dans lequel je suis." déclara-t-il, résigné par son dilemme. S'il ne touchait pas à l'alcool, ce n'était sûrement pas l'envie qui en manquait. On lui avait souvent parlé des vertus anesthésiantes - une petite anesthésie aurait été la bienvenue. Tout tournait en boucle dans sa tête vingt-quatre heures sur vingt-quatre - Lennon, son retour, ses paroles, les raisons de son départ découverts, ce moment intime qui avait suivi, ses mensonges (ou l'omission selon le point de vue) par rapport à sa fiancée - celle qu'il avait demandé en mariage il y a seulement trois mois. La serveuse vint les servir une deuxième fois et en quelques minutes, un nouveau café bouillant avait pris place devant le blond. Il tapota ses doigts sur la table et hocha la tête, presque apathique. " Tu résumes bien la situation. Je suis perdu. Qu'est ce je suis censé faire ?" demanda-t-il, rhétoriquement, en direction de son compère, gesticulant de manière maladroite. " D'un côté, j'ai Lennon Lockhart, la fille que je considérais l'amour de ma vie, qui revient. Dix-sept ans qu'elle avait disparu et elle se pointe, comme un putain d'ouragan qui balaie tout sur son passage." continua-t-il. " De l'autre côté, je me fiance il y a trois mois parce que je suis sûr que je veux passer ma vie avec Nella, je l'aime comme un dingue. Il y a quelques jours, j'étais sûr de moi. Tous les matins, je la voyais et je me disais "tu es si chanceux, Luke" " Il prit une pause afin de reprendre son souffle - déblatérer son histoire le soulageait. " J'arrive même plus à la regarder dans les yeux. Encore moins à me regarder dans le miroir. Je lui ai encore rien dit, Kyle. J'ai l'impression d'être un putain de lâche!"  s'emporta-t-il, passant fébrilement sa main dans ses cheveux. Il prit une nouvelle respiration, calmant son pouls. " Désolé d'être aussi vulgaire. T'es la première personne à qui j'en parle. Ca fait du bien." souffla-t-il, à l'encontre de son vieil ami. Il essaya tant bien que mal de reprendre son calme - la situation le dépassait et détestant perdre le contrôle de sa vie, Luke ne savait pas comment la gérer ni comment calmer la colère qu'il pouvait avoir en lui. Il espérait se réveiller de son cauchemar à tous moments - comment choisir entre les deux femmes qui comptaient le plus au monde pour lui? Le choix n'était plus cornélien mais tout bonnement impossible. Il croisa le regard compatissant de Kyle avant de passer son visage sur sa main plusieurs fois et désigner la porte du bar, interrogeant son acolyte. " J'ai sérieusement besoin d'une clope - ou d'un paquet. Tu m'accompagnes?" s'enquit-il, tout en se levant.

_________________

 
But last night it hurt me to hear you say it felt broken. And even though I tried all these memories run my mind in slow motion.  ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kyle Hemsworth

messages : 500
name : sean
face + © : bradley cooper (Livia+edqeofglory)
multinicks : ben, gaelan, zach, carter
points : 886
age : 43 yo (05/02)
♡ status : supposed to have split up but still married, Ivy(Bliss) & Matt's dad
work : criminology teacher @ Portland University, specialised in criminal minds. Also a writer of best-sellers
home : ocean avenue

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lilly, nate, luke

somebody to lean on - (k/l) Empty
Message· · Sujet: Re: somebody to lean on - (k/l) somebody to lean on - (k/l) EmptyMer 14 Aoû - 17:29

Le quarantenaire ne peut s’empêcher de sourire à la remarque de son ami, voire même de s’en amuser en rétorquant immédiatement : « T’as une manière d’annoncer les choses aussi ! » Il ne pensait pas qu’il y ait de meilleure façon, juste qu’il aurait pu attendre qu’il ait fini de boire. Ca l’intrigue en tout cas d’en savoir plus, sa curiosité piquée au vif. Levant la main pour lui signifier qu’il va bien, il exprime un sentiment bien réel : « T’en fais pas pour moi, la mauvaise herbe ça crève pas ! » Il ne s’est jamais considéré comme le gratin de la société, pas même depuis qu’il gagne très bien sa vie et qu’on ait vanté ses talents d’écrivain. Kyle est de ceux qui se nourrissent de curiosité, d’humilité, car c’est ainsi qu’ils continuent d’apprendre chaque jour pour devenir meilleur. Cela dit, il n’était pas non plus un expert des relations amoureuses puisque son mariage battait de l’aile depuis bien longtemps et qu’il n’avait jamais véritablement expérimenté de situation similaire à celle de son ami. Il était en revanche bien décidé à l’aider du mieux qu’il le pouvait. Déjà, l’écouter était un bon début, ensuite, il lui apporterait son point de vue, brut de décoffrage comme à son habitude. Il imprime dans sa tête les deux prénoms : Nella, la future femme ou ex-future femme, et Lennon l’ex-femme de sa vie disparue pour mieux revenir. La situation est un gros merdier. A l’entente des dires d’Edwards, il a l’impression de comprendre que son ami a déjà franchi un palier dans son chaos : il est intimement convaincu qu’il a déjà fauté. Le doute est bien trop installé pour que ça ne soit pas le cas. Mais, toujours vérifier ses hypothèses. « Question ! Il s’est passé quelque chose entre Lennon et toi depuis son retour ? » Il avait croisé les bras sur la table, posant un regard franc sur Luke afin d’observer son comportement pour se faire une idée. Il avait l’impression de le disséquer tant il voulait être sûr de voir clair dans l’esprit de son ami. Il se met à rire parce que Luke est loin d’être aussi jeune que lui quand il s’est marié, mais Kyle avait l’impression de se revoir, se demandant s’il faisait le bon choix en épousant Freya. Mais pour lui, rien n’avait enrayé la machine, du moins au début et pendant les premières années, il était convaincu d’avoir trouvé la perle rare. Pas tous les mariages durent toute une vie il semblerait. D’autant plus que certaines épreuves étaient trop dures à surmonter. Prenant une inspiration après avoir bu une autre gorgée, l’écrivain reprend : « Moi je crois que le mariage t’effraie alors tu te raccroches à ton passé à te demander si la vie n’était pas mieux avant avec Lennon. » Il dépeint un tableau sans être sûr de s’il est véridique ou non, et continue dans son avis : « Sauf que tu l’as dit toi-même : elle a disparu pendant dix-sept ans. Elle est probablement bien différente de la personne que tu as rencontrée il y a tant d’années, et tu n’es pas à l’abri qu’elle te refasse le coup. » Son pote avait déjà la bougeotte et secouant la tête, il vida son deuxième verre avant de se lever à son tour : « Et après tu questionnes ma santé parce que je bois quelques verres ! Je te suis ! » La cigarette, ça n’avait jamais été son truc, il considérait que c’était pour les personnes stressées, lui ne connaissait pas le stress, bien trop organisé pour cela et quand une situation stressante se pointait, il appréciait le challenge. Suivant Luke dehors, il s’adossa contre le mur et poursuivit sa conversation au sujet du choix dramatiquement cornélien du bellâtre qui lui servait de distraction à son propre échec familial. « Ce que tu dois faire… J’ai pas la réponse. Le mariage c’est pas tous les jours rose, je suis bien placé pour t’en parler… Mais je crois que tu devrais peut-être parler de tes inquiétudes avec ta fiancée. Peut-être qu’elle en a aussi. Mais ne l’évite pas, car au fond, tu vas te tirer une balle dans le pied, pour une revenante. » Au fond, peut-être que la dénommée Lennon avait ses raisons pour disparaitre, mais si on laisse une personne sur le carreau c’est qu’on ne tient pas vraiment à elle, ou qu’on ne mesurait pas la chance qu’on avait de l’avoir à nos côtés.

_________________

☽☽ I was too weak to give in too strong to lose. My heart is under arrest again but I break loose. My head is giving me life or death but I can't choose (c) SIAL, foo fighters.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
when we were on fire

Luke Edwards

messages : 505
name : smooke
face + © : ryan gosling - avatar@carolcorps - icons @tumblr - lyrics kodaline@alliwant
multinicks : mikkel, clive, neal
points : 503
age : 35
♡ status : formerly engaged but single now and messed up because of a recent breakup, thinking too much about his ex.
work : freelancer @windmont bay bulletin
home : the old family house @bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lennon - kyle - bliss - harper

somebody to lean on - (k/l) Empty
Message· · Sujet: Re: somebody to lean on - (k/l) somebody to lean on - (k/l) EmptyJeu 15 Aoû - 7:39

Kyle avait certainement les bons mots pour le faire réfléchir - ce n'était pas pour rien qu'ils étaient amis et qu'ils se complétaient. Kyle avait un fin nez d'investigateur - il voyait bien que Luke avait bien plus à se reprocher que de revoir son ex-petite amie par hasard. Luke le regarda, penaud et se dût bien d'avouer que quelque chose s'était passé entre lui et son ex. Il grimaça tout en murmurant, espérant presque que s'il le chuchotait, la chose ne se serait pas produite. " Elle m'a embrassée. J'ai ... comment dire ... perdu le contrôle? Mais je l'ai stoppé juste avant que ça ne dérape vraiment!" souffla-t-il, grattant sa tempe, piteux de s'être  comporté ainsi, comme un enfant pris en faute en train de manger trop de bonbons - ou mieux comme un vrai connard de première. Il n'avait jamais traité une femme comme ça - ce n'était pas dans son intention de le(s) faire souffrir et de causer du drama. Luke vivait bien mieux sans drames et vu son état physique globalement angoissé, le drama qu'avait causé Lennon l'atteignait pleinement. Heureusement qu'il l'avait arrêté. Luke se souvint de ce moment qui le hantait depuis quelques nuits - Lennon, lui, l'arbre contre lequel elle était plaquée, ses mains sur son corps - et secoua la tête discrètement afin de ne pas rougir. Ses pensées impures furent vite annulées par la fin de leur rencontre où une majestueuse gifle vint clore leur discussion. Lorsqu'elle était partie en trombe, il l'avait eu mauvaise. Mais depuis, il avait relativisé. A sa place, il se serait giflé aussi. Luke écouta sagement les remarques de son ami sur le mariage - Luke acquiesça légèrement, hochant la tête, Kyle étant bien placé pour parler de mariage. Cette notion lui était totalement étrangère - aucun doute que Luke était angoissé à l'idée de s'engager autant. Mais il y a quelques jours, il était sûr de lui. Aujourd'hui, après des nuits d'insomnie à penser, il l'était bien moins. Nella ne méritait pas d'un futur mari infidèle. Luke souffla de manière très audible. " C'est pas le mariage qui me fait peur. Enfin, j'arrive à relativiser. Ce qui me fait peur, c'est Lennon. Tout ce qu'elle a réveillé. " s'étonna-t-il de s'ouvrir autant à son ami. " Je sais qu'elle a forcément changé. Mais Kyle, c'était comme si j'étais projeté dix-sept ans en arrière et ... elle avait ses raisons de partir. Des raisons que j'ai entendu et que je peux maintenant comprendre. " Il avait eu du mal à mettre des mots sur ses sentiments mais Kyle rendait la tâche plus facile. Peut-être parce que le blondinet savait qu'il pouvait lui faire amplement confiance.
Les deux hommes sortirent hors du bar et son acolyte s'adossa au mur près de lui. Fébrilement, le trentenaire sortit un paquet de cigarettes et en alluma une rapidement. Lui qui habituellement ne fumait qu'une cigarette par jour avait explosé son record ces derniers jours. La fumée remplit ses poumons et l'espace d'un instant, il fut presque soulagé. Son regard se posa à nouveau sur Hemsworth qui continuait à lui prodiguer ses précieux conseils. " Je sais que Nella va me tuer. Littéralement. J'ai pas su lui dire non, je me suis comporté comme un infime égoïste qui pense qu'avec sa ... " dit-il, désignant le bas de son ventre, presque ironique mais terriblement en colère contre sa propre personne. " Ma plus grosse inquiétude pour l'instant, c'est d'avouer ce qu'il s'est passé. Faut que je sois honnête, elle ne mérite pas que je lui mente. " continua-t-il, peiné de devoir faire souffrir celle qui partageait sa vie. " La question qui me hante, Kyle, c'est est-ce que Lennon ne vaut pas que je me tire une balle dans le pied?" s'exclama-t-il, plein de remords mais ses sentiments à vif en ce qui concernait Lennon et leurs retrouvailles. " Non, laisse tomber. Je me fatigue. Je me suis déjà tiré une balle dans le pied en l'embrassant puis en lui avouant que j'avais quelqu'un. Elle me déteste déjà et elle est sûrement déjà à l'autre bout du pays, vu que ses dernières paroles étaient de l'oublier et qu'elle ne voulait plus jamais me revoir." finit-il, tirant sur sa cigarette, conscient du beau bazar que le retour de son ex avait provoqué dans sa vie. Non seulement il allait devoir avouer à sa fiancée qu'il l'avait revu et embrassé, mais en plus son ex le détestait encore plus qu'avant leur réunion et elle ne voulait plus jamais le revoir - alors que lui se trouvait là à se questionner sur ses sentiments d'abord envers Lennon puis envers sa future femme. Luke haussa les sourcils avant d'écraser sa cigarette dans le cendrier qui se trouvait à côté. Il fit signe à son ami de leur retour dans le bar et alors qu'ils s'asseyaient à nouveau à leur table, Luke but la dernière gorgée de son café. Il releva les yeux vers Kyle et remarquant sa tête dépitée - celle des mauvais jours - le sourcil inquisiteur, il s'enquit auprès lui. " Bon, on laisse tomber ma vie sentimentale déprimante. " affirma-t-il, prêt à maintenant faire le contraire et à écouter son ami. " Qu'est ce qu'il se passe chez toi? T'as mauvaise mine, mec. " l'interrogea-t-il. Bien sûr que Luke savait que le quotidien n'était pas facile avec le retour de sa fille - mais là, clairement, observant les traits tirés de son ami écrivain, il s'inquiétait à son tour.

Spoiler:
 

_________________

 
But last night it hurt me to hear you say it felt broken. And even though I tried all these memories run my mind in slow motion.  ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kyle Hemsworth

messages : 500
name : sean
face + © : bradley cooper (Livia+edqeofglory)
multinicks : ben, gaelan, zach, carter
points : 886
age : 43 yo (05/02)
♡ status : supposed to have split up but still married, Ivy(Bliss) & Matt's dad
work : criminology teacher @ Portland University, specialised in criminal minds. Also a writer of best-sellers
home : ocean avenue

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lilly, nate, luke

somebody to lean on - (k/l) Empty
Message· · Sujet: Re: somebody to lean on - (k/l) somebody to lean on - (k/l) EmptySam 17 Aoû - 8:49

Luke a l’air de se retrouver dans une situation encore plus délicate que ce que Kyle avait imaginé. Comme pressenti, son ami a déjà dérapé dans un baiser qui traduisait là un amour passé, une flamme ravivée par les retrouvailles et l’écrivain est forcé de constater que le mal est déjà fait. Luke culpabilise mais en même temps se questionne. « Je vois… Elle sait que tu es fiancé ? » La légitimité du questionnement de son ami est renforcée par les détails qu’il lui fournit. Lennon a apporté des révélations avec elle et avec ce baiser, de quoi faire tourner la tête au pigiste qui était en proie à un doute aussi palpable que la tasse de café présente sur la table. « Des raisons liées à toi, j’imagine ? » Kyle se doute bien que si elle l’a planté jadis, c’était parce que quelque chose l’avait contrariée, et il était à peu près sûr que Luke devait être à l’origine de ces raisons. Il se blâme déjà pour un baiser, alors Hemsworth est à peu près sûr que le trentenaire n’ira pas jusqu’à commettre un adultère, qu’il ferait un choix dévastateur avant même qu’il n’ait pu y arriver. Un mal pour un bien, mais qui promet de faire des ravages dans sa vie. Aussi, Kyle cherche à faire peser le pour et le contre à Luke pour essayer de lui faire prendre la décision qui le tyranniserait le moins possible, parce qu’aucune semble être meilleure que l’autre. « Je vais te dire un truc Luke, la passion ça passe avec le temps. Tout ce qui te fait sentir vivant dans ta jeunesse, quand tu vieillis, ça n’existe plus parce qu’une routine s’installe. Les belles histoires d’amour ça n’existe plus que dans les romans, parce que l’humain se lasse et veut avoir ce qu’il ne peut pas avoir. » Il se rappelle ses premières années auprès de Freya où les démonstrations d’affection était nombreuses, et puis il compare inévitablement avec l’épreuve de l’enlèvement de Riley qui les a poussés à s’éloigner. Maintenant, malgré l’amour qu’il lui a porté, il ne peut pas dire qu’il l’aime. D’autant plus, qu’il lui est arrivé lui aussi de vouloir ce qu’il ne pouvait pas avoir, tenté par l’inconnu. La faute est vite commise, mais une fois découverte, elle est irréparable. « Faut que tu te poses la bonne question : est-ce que tu es prêt à sacrifier ta belle histoire avec Nella à l’aube d’un mariage sachant que ça sera sans retour ? Est-ce que Lennon vaut la peine d’infliger une telle chose à une femme que tu sembles aimer ? » Une fois que Luke aura fait son choix, il ne pourra revenir dessus ou il s’exposera non seulement à une souffrance terrible mais à une tempête de laquelle il est très difficile de ressortir vainqueur. Il constate toutefois, alors qu’il passe une main dans ses cheveux pour les remettre en arrière, que son ami est honnête et prêt à affronter ses doutes comme ses sentiments. « Oui, ne t’enferme pas dans un mensonge. Dis-lui. De toute façon elle verra un changement dans ton comportement, elles ont un sixième sens pour ça… » Il sourit malgré tout, parce qu’il voit que Luke est un gars bien et qu’il se retrouve dans une situation regrettable. D’autant plus qu’il a sa réponse, Lennon n’était pas au courant et a instauré de la distance entre eux au moment où elle a su qu’il était fiancé. « Au moins, tu as été honnête. A voir si elle veut se battre pour te récupérer, mais sa situation est tout aussi délicate que la tienne. Par contre, ça sera toujours toi le connard parce qu’il y en a forcément une qui souffrira. » Et il est l’objet de convoitises. Alors qu’ils rentrent de nouveau dans le bar, il commande un nouveau whisky, et en s’asseyant, il remarque que Luke n’a pas envie de passer la soirée à déblatérer sur sa vie, mais aussi sur celle de l’écrivain. Ce dernier étouffe un rire avant de se redresser sur sa chaise. Il remercie le serveur qui lui apporte sa commande et avoue : « Ma vie n’est pas plus joyeuse ! » Il a mauvaise mine et il le sait. Luke ne fait que constater ce qui transparait comme le nez au milieu de la figure. La famille c’est sacré pour Kyle, mais il doit bien avouer que ses forces s’amenuisent à lutter contre vents et marées. « Normalement tu es content de rentrer le soir chez toi. Moi pas. Parce que Freya et moi on ne s’entend plus depuis dix ans. On essaie juste pour offrir un cadre stable à Riley, mais depuis qu’elle est revenue… Elle est ingérable. » Ivy n’est que contestation de l’autorité. Elle veut qu’on l’appelle Bliss, et pourtant depuis son retour, elle est loin d’amener le bonheur chez eux. Freya et Kyle passent leur temps à se disputer, et une autre problématique s’ajoute aussi au chaos : « Matt nous en veut aussi parce qu’évidemment on accorde beaucoup d’attention à sa sœur et ça fait douze ans qu’il a l’impression qu’on le délaisse. Il me reproche de l’avoir éloigné de ses amis, Ivy fait tout pour nous faire exploser et… j’arrive pas à écrire. » Ce dernier aveu n’est qu’au fond la goutte qui fait déborder le vase, car son éditeur menace de lui faire faux bond. En même temps, son dernier bouquin date de plus de sept ans à présent. Prenant une grosse gorgée de son alcool favori, il admet que s’isoler est devenu son passe-temps favori, ou du moins s’épanouir hors de la vie de famille. « Au final, je ne suis bien que dans mon petit chalet, ou à la fac. » Ce qui le perturbe plus que tout, c’est ce lien inexistant qui existe entre lui et sa fille alors que lors des quatre premières années de sa vie, ils avaient été fusionnels. « J’ai l’impression qu’on a échangé ma fille avec quelqu’un d’autre. On n’a plus de lien, pour elle, je ne suis même pas son père. » Dès qu’elle le pouvait, elle lui faisait sentir qu’il n’était rien d’autre qu’un géniteur, et ça c’était pire que tout.
Spoiler:
 

_________________

☽☽ I was too weak to give in too strong to lose. My heart is under arrest again but I break loose. My head is giving me life or death but I can't choose (c) SIAL, foo fighters.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
when we were on fire

Luke Edwards

messages : 505
name : smooke
face + © : ryan gosling - avatar@carolcorps - icons @tumblr - lyrics kodaline@alliwant
multinicks : mikkel, clive, neal
points : 503
age : 35
♡ status : formerly engaged but single now and messed up because of a recent breakup, thinking too much about his ex.
work : freelancer @windmont bay bulletin
home : the old family house @bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lennon - kyle - bliss - harper

somebody to lean on - (k/l) Empty
Message· · Sujet: Re: somebody to lean on - (k/l) somebody to lean on - (k/l) EmptyLun 19 Aoû - 10:57

" Je lui ai dit que j'avais quelqu'un. Mais elle ne sait pas que je suis fiancé. " répondant aux interrogations de son ami, des questions qui lui permettaient en même temps de mettre de l'ordre dans ses pensées erratiques. " Elle est partie à cause d'un combo de plusieurs choses - moi, me comportant en adolescent idiot mais aussi des soucis familiaux et la mort de son ami. Je ne savais rien de tout ça. Je pensais juste que c'était un caprice. Qu'elle était partie parce qu'elle ne m'aimait pas. " déclara-t-il, tentant de justifier le départ de Lennon. L'échange qu'ils avaient partagés avait été déchirant - de nombreuses larmes avaient coulées - et Luke lui avait (presque) pardonné son départ. Du moins, ces raisons étaient compréhensibles et le deuil l'avait poussé à quitter la ville - une ville qui ne portant que de mauvais souvenirs - un amoureux éconduit, un décès inopiné, une famille fragmenté. S'étant mis à sa place quelques instants, voyant et observant l'état dans laquelle elle s'était mis - se justifiant, s'ouvrant vraiment pour la première fois à Luke, le trentenaire n'avait pu retenir tous ces sentiments refoulés depuis une vingtaine d'années. Elle avait été, elle resterait la première femme qu'il avait aimé. Elle avait aussi été celle qui lui avait brisé le cœur - il avait tendance à l'oublier rapidement, mettant tout sur le compte de l'impulsivité. Le mea culpa de Lennon l'avait touché au plus profond de lui-même et il ne pouvait plus la sortir de sa tête, effaçant presque ces dernières années de bonheur qu'il avait pu vivre avec Nella.
Le pessimisme de son ami de grande date l'étonnait - il semblait désillusionné face à l'amour et à ce que cela pouvait vous apporter. Luke, conscient qu'il ferait forcément souffrir une personne dans le lot, était tiraillé. Mais Kyle et ses paroles sages le faisaient relativiser. Pourtant, ce qu'il ressentait ne pouvait être relativiser - ces sentiments étaient bien trop forts, presque violents, prêts à lui arracher la poitrine. La simple évocation de son prénom le mettait dans tous ses états - elle lui faisait tourner la tête. Comme Kyle pouvait le penser, cela pouvait être de la passion - mais le trentenaire était persuadé que cela était autre chose; que Lennon Lockhart avait été mise sur son chemin pour une raison particulière - et que la laisser s'échapper à nouveau ne lui apporterait que malheur et désespoir. Il ne voulait plus vivre ainsi. Il voulait vivre ce bouillonnement, cette ivresse, cet embrasement chaque jour de sa vie. Avec elle. Avec Lennon. " J'aime Nella. J'en suis sûr. Y'a pas de doute. Mais ce n'est pas le même genre d'amour qu'avec Lennon. Avec Nella, je suis sûr de moi, je suis tranquille et elle m'apporte de la sérénité. Le retour de Lennon m'a bousculé, presque transformé. " dit-il, prenant soin de répondre à sa question en étant le plus sincère possible. Il n'y avait pas de secrets entre les hommes - pas de non-dits ni de mensonges. Luke ne voyait pas l'intérêt de cacher ses émotions et les assumaient totalement. " Je m'enferme peut-être dans mon rêve d'adolescent - peut-être qu'elle a changé, qu'elle n'est plus la même. Quand je l'ai vu, pourtant, c'était la même connexion, les mêmes frissons qu'il y a dix-sept ans. Kyle, tu ne peux pas imaginer ce que je ressens lorsque je la vois. " continua-t-il, essayant de décrire cette émotion indescriptible. Lennon avait le don de réveiller l'homme qu'il avait toujours voulu devenir - elle le challengeait, le faisait sortir de sa zone de confort. Quant à Nella, elle le choyait, le chouchoutait, l'aimait ... Mais était-ce suffisant pour l'aîné Edwards? " Je lui dis tout demain. De A à Z. " finit-il, désabusé mais certain de sa décision. Il aurait certainement plus de temps pour penser à la suite mais il ne pouvait pas lui mentir une seconde de plus.
La conversation était maintenant tournée vers Kyle - et sa vie plus que mouvementée. Luke l'écouta attentivement, prenant toutes les informations qu'il lui donnait tout en l'observant - Kyle souffrait, cela se voyait. Luke, en bon ami, retroussa le nez - il n'aimait pas voir ses amis souffrir et encore moins ses amis proches. Son couple, ses enfants, rien ne semblait facile et Luke compatissait à sa cause. Kyle confirmait bien ce qu'il pensait - le quarantenaire avait besoin d'une pause, loin de tous ces soucis personnels. Luke posa une main affectueuse sur l'avant-bras de Kyle, sensible à la peine de son acolyte. " Ça doit pas être facile. " articula-t-il, ne faisant que pointer l'évident. " Je crois qu'il va falloir que tu sois patient avec ta fille. Ce qu'elle vit est compliquée, elle doit ré apprendre à vous faire confiance alors qu'on lui a raconté une toute autre histoire depuis longtemps. A son âge, on a plus envie de tout envoyer valser. " Ses pensées allaient aussi vers la fille Hemsworth. " Ta situation est incroyable - y'a pas de tutos sur comment retrouver sa fille et reconstruire sa famille. " continua-t-il, prudent. " Tu es son père, Kyle. Il va falloir juste reconstruire, petit à petit, ce lien que vous avez perdu. Elle est têtue - un peu comme toi, non? " plaisanta-t-il, retrouvant bien sûr le sourire. " Laisse lui le temps. Souffle. Occupe toi de ton fils. Mais surtout fais attention à toi. Ralentis. Prends le temps de vivre. " convint-il, plantant ses yeux dans ceux de Kyle. De toute évidence, l'inquiétude le rongeait. " Ce n'est que comme ça que tu vas pouvoir retrouver l'inspiration. Et ta fille. " finit-il, adressant un sourire réconfortant à son compère. Ses paroles n'étaient pas forcément les plus concrètes mais Luke savait que Kyle avait la force de caractère pour survivre face à tant d'épreuves. Luke serait là pour l'aider s'il le fallait.

_________________

 
But last night it hurt me to hear you say it felt broken. And even though I tried all these memories run my mind in slow motion.  ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kyle Hemsworth

messages : 500
name : sean
face + © : bradley cooper (Livia+edqeofglory)
multinicks : ben, gaelan, zach, carter
points : 886
age : 43 yo (05/02)
♡ status : supposed to have split up but still married, Ivy(Bliss) & Matt's dad
work : criminology teacher @ Portland University, specialised in criminal minds. Also a writer of best-sellers
home : ocean avenue

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lilly, nate, luke

somebody to lean on - (k/l) Empty
Message· · Sujet: Re: somebody to lean on - (k/l) somebody to lean on - (k/l) EmptyMer 21 Aoû - 11:19

Aux paroles de Luke, qui lui confie qu’il n’a pas donné tous les détails à Lennon, Kyle se laisse aller à un petit sourire presqu’agréablement surpris. « Au moins tu sais qu’elle ne compte pas être la maitresse ! » Elle l’a laissé en plan après cette information ce qui montre bien qu’elle porte un intérêt fort à Edwards, mais qu’elle le pousse à faire un choix, ce qui n’est pas plus mal. Il lui détaille un peu plus les raisons de la disparition et Kyle se pince les lèvres. La jeune femme semble avoir joué de malchance et d’avoir accumulé les mauvaises expériences. Ca peut pousser à tout envoyer valser, certainement. D’autant plus quand on est fragile. Mais il ne savait pas bien si la meilleure chose à faire était de reprendre quelque chose sur des bases si bancales. « Ca fait beaucoup de facteurs. Mais puisque tu n’en savais rien, je me demande pourquoi elle t’a caché tout ça si tu étais si important pour elle ? » Le fait d’être partie alors qu’ils s’aimaient, même s’il avait pu dire des choses impensables à l’époque, ne générait pas beaucoup d’espoir chez Kyle qui voyait leur histoire comme une tragédie plus que comme un conte de fées. « Qu’est-ce que tu as bien pu lui dire à cette époque pour qu’elle t’en veuille ? » Il se demande, parce que bien qu’il ait conscience que les adolescents peuvent parfois tout prendre au pied de la lettre, il se dit que Luke n’avait peut-être pas mesuré ses mots à l’époque. Kyle n’est peut-être pas des plus positifs, mais il veut éviter à son ami de se ronger les sangs et de prendre une décision qui le pousserait à errer sans fin dans les ‘et si ?’ à refaire le monde et chaque seconde. Il ne sait pas bien comment mettre son ami sur la voie de la raison ou du cœur, tant la situation qu’il vit est délicate, mais il prend un instant pour réfléchir durant quelques secondes de plus alors qu’Edwards vient de lui annoncer qu’il compte dire la vérité à Nella. Reposant les yeux sur le trentenaire, il lui expose son point de vue : « Luke, quel type d’amour tu te vois vivre pour le restant de ta vie ? Je crois qu’il n’y a que comme ça que tu pourras faire un choix que tu ne regretteras pas. » Entre la sérénité d’un côté et les sentiments forts de l’autre, quelle vie veut-il mener ? « Parce que tu vis dans le souvenir encore, d’un amour de jeunesse, flamboyant. Mais peut-être que votre relation adulte sera différente de celle que vous aviez à cette époque. » Parfois, on croit vivre quelque chose de super fort, et puis on se rend compte ensuite que la vie que l’on mène par ailleurs est plus appréciable sur le long terme. « Je comprends que tu aies des sentiments forts, mais ne te jette pas à corps perdu dedans ou tu risques de te noyer. » Il voulait lui faire comprendre que parfois, un trop plein d’émotions court à la perte d’un individu. Souriant après avoir bu une nouvelle gorgée de son breuvage, il s’assura que Luke sache qu’il pouvait compter sur lui, peu importe le contexte dans lequel il se retrouverait. « En cas de besoin n’hésite pas à m’appeler si ça ne se passe pas bien. Malheureusement tu ne peux pas trop anticiper sa réaction. » Elle pouvait tout aussi bien apprécier qu’il ait été honnête, le foutre à la porte pour quelques jours, ou encore juste tout envoyer paitre. L’avenir le lui dirait. Et même si ça se transformait en un moment difficile, Kyle pensait qu’il valait mieux être honnête. On ne gagne rien à taire ses méfaits. Au contraire, la situation s’empire toujours que ce soit dans l’immédiat ou dans un futur proche.
Au sujet de sa propre vie, le quarantenaire se sent lui-même submergé. La boisson est devenue son seul réconfort, histoire d’apaiser la violence qui gronde en lui, qu’il réprime avec force pour éviter de tout gâcher. Et il ne parvient pas à intégrer que sa fille n’ait pas le moindre souvenir avec eux. Eux qui étaient si proches, ça le détruit de savoir qu’elle n’a de souvenirs que ceux créés avec sa ravisseuse. Il sait qu’elle doit être en plein syndrome de Stockholm et il en parle beaucoup avec sa mère, psychiatre, et tous lui demandent d’être patient, mais il a déjà perdu douze ans de leur vie. « Ce qui me subjugue c’est qu’elle ait vraiment aucun souvenir de nous… Et de me dire que dans un peu plus de deux ans, elle repartira parce qu’on pourra plus la retenir. » Et de sa petite fille adorée, il ne resterait rien d’autre que d’une étrangère qui l’oublierait aussi sec. Les paroles de Luke sont sages, et il sait qu’il a raison, mais il tient à lui expliquer qu’il fait beaucoup d’efforts et que rien ne fonctionne malgré des mois de cohabitation. « Je ne sais même pas comment elle vivait avec son ravisseur. Je sais juste qu’elle veut qu’on l’appelle Bliss. J’essaie de discuter, je me heurte à un mur. Si je lâche du lest, Freya me tombe dessus et Matt me fait une crise de jalousie, et si je suis trop strict, Ivy se fait un malin plaisir à me faire dégoupiller. » Trouver le bon équilibre lui était compliqué, et il était souvent pris d’un désir de tout quitter, de repartir à Harvard et de les laisser se débrouiller. La relation avec son fils ainé est aussi délicate parce qu’il grandit, et si Kyle ne le blâme pas, ça fait mal de voir qu’il a de moins en moins besoin de lui. « Je mange avec Matt à l’université parfois, mais il n’aime pas trop parce que ‘c’est la honte de manger avec son père à la fac’. Le weekend, il sort. » Il haussa les épaules. Cette situation était normale, il l’avait vécue de l’autre côté du miroir en étant l’adolescent qui souhaitait passer le moins de temps possible avec ses parents. Il n’en tenait pas rigueur à Matt. Ce qui le tracassait c’était qu’il puisse penser qu’il l’avait négligé et que tout soit fait pour Ivy. Une idée qui confirmait pourtant cette tendance germa dans sa tête. « Tu crois que je devrais proposer à Ivy de l’emmener en week-end ? » Peut-être qu’elle y verrait là une main tendue. Ou bien une opportunité de lui échapper et il en avait peur. Soupirant, achevant son verre une fois de plus, il se dit que c’était le dernier, avant de conclure sur sa situation : « Parfois je me demande si j’ai fait le bon choix en souhaitant réunir ma famille. L’avenir nous le dira. » Et puis fixant la table, il se mit à rire presque par dépit, et quand il croisa le regard de son ami, il lâcha : « On est dans une belle merde tous les deux ! »

_________________

☽☽ I was too weak to give in too strong to lose. My heart is under arrest again but I break loose. My head is giving me life or death but I can't choose (c) SIAL, foo fighters.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
when we were on fire

Luke Edwards

messages : 505
name : smooke
face + © : ryan gosling - avatar@carolcorps - icons @tumblr - lyrics kodaline@alliwant
multinicks : mikkel, clive, neal
points : 503
age : 35
♡ status : formerly engaged but single now and messed up because of a recent breakup, thinking too much about his ex.
work : freelancer @windmont bay bulletin
home : the old family house @bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lennon - kyle - bliss - harper

somebody to lean on - (k/l) Empty
Message· · Sujet: Re: somebody to lean on - (k/l) somebody to lean on - (k/l) EmptyJeu 22 Aoû - 11:30

Hemsworth avait le mérite de le faire rire - lui et ses petites réflexions sarcastiques pointant la vérité dans une optique plus marrante. Luke secoua la tête, un sourire affectueux perché sur ses lèvres. Bien sûr que la situation était dramatique mais au moins, il pouvait compter sur ses amis - qui a dit que les amis étaient la famille qu'on choisissait? Kyle était incroyablement éclairé sur le sujet et il semblait vraiment prendre à coeur la misère d'Edwards - tout en le faisant douter encore plus sur sa relation à Nella et à Lennon. Tout ce que Lennon avait remué en lui - il n'était pas prêt encore à choisir entre les deux femmes - néanmoins, il ne pouvait pas oublier que Lennon était de retour dans sa vie - comme un ouragan balayant tout sur son passage, toutes ses certitudes et projets pour l'avenir. Elle avait ébranlé le peu de confiance qu'il avait en lui et en particulier ses sentiments pour l'italienne. Luke était tourmenté - et s'il n'aimait pas Nella tant que ça? Et s'il se complaisait juste dans une sécurité plaisante et rassurante? Ne voudrait-il vivre la meilleure version de sa vie - quitte à tout risquer - plutôt que de se contenter du plan A plus sécurisant? Il n'avait jamais rêvé au retour de Lockhart - du moins pas jusqu'à aujourd'hui - considérant et acceptant, après de nombreuses tergiversations, qu'elle avait fait le choix de partir de Windmont Bay. Le blond connaissait maintenant les vraies raisons de son départ - mais il n'arrivait pas à mettre le doigt sur les réelles raisons de son retour dans sa ville natale. Avait-elle réapparu pour ses beaux yeux ou se fourvoyait-il? Le trentenaire soupira - encore et toujours - tentant de recomposer les pièces du puzzle afin d'éclairer son ami. " Je crois tout simplement qu'elle a eu peur de s'engager. Ça et ma délicate discussion avec mes potes qu'elle a surpris la qualifiant de simple plan cul. L'adolescence dans toute sa gloire.  " avoua-t-il, ironique. Lennon Lockhart avait toujours été insaisissable et cela même lorsqu'ils étaient ensemble. Elle était toujours perdue et secrète - taisant ses sentiments, n'osant pas se confier. Il savait qu'il l'avait atteint l'autre jour lorsqu'ils s'étaient vus, vu l'état dans lequel elle s'était mise - pour mieux la décevoir ensuite. A cette pensée, sa poitrine se serra. Avait-il raté sa chance de renouer avec elle?
Hemsworth n'était à l'évidence pas très optimiste quant aux relations amoureuses - Luke le voyait désabusé. La relation avec sa femme lui laissait un goût amer - se remettre ensemble pour reconstruire leur famille ne fonctionnait pas, cela était évident et Kyle devait se sentir piégé par ses obligations. Luke avait rencontré sa femme quelques fois mais ils n'avaient jamais liés de liens amicaux - du moins pas comme entre les deux compères présents à table. " Kyle, je sais que ça peut paraître impulsif - mais Lennon et moi, c'est un dossier non résolu. Ça l'a toujours été même si je me persuadais que j'avais réussi à l'oublier. " répondit-il à son acolyte, d'abord évasif mais parlant véritablement avec son cœur. " J'ai pas encore fait mon choix. " continua-t-il. Juste penser à Nella - puis à Lennon - le rendait émotif. Des larmes étaient coincées dans sa gorge. Il renifla bruyamment, détournant le regard pour ne pas se mettre à pleurer bêtement comme un petit enfant. " Je ne peux juste pas regretter de n'avoir rien tenté avec elle, tu comprends? J'ai l'impression d'avoir une seconde chance, après tout ce qu'il s'est passé. " Par elle, il parlait évidemment de Lennon. Les longues heures qu'il avait passé à décortiquer tous les détails de leur relation lui avaient aussi rappelé toutes ses petites choses qu'il chérissait chez elle - tous ses moments qu'ils avaient partagés et ces regards silencieux qui l'avaient pris aux tripes. Il ne pouvait plus revenir en arrière. Elle avait ouvert une brèche en lui qu'il ne pouvait plus refermer. Kyle était d'une aide incommensurable - prendre du temps avec lui, geignant sur sa vie amoureuse qui était si facile il y a encore quelques jours. " Merci, mec. Ça fait du bien de savoir que des personnes sont de mon côté, quoi qu'il arrive. " déclara-t-il, croisant son regard, le remerciant à travers ses yeux brillants. Son soutien était indispensable - Edwards se rendait aussi compte que l'amitié de Kyle l'était aussi.
Remarquant que Hemsworth y allait fort ce soir au niveau de la boisson, le blond s'interrogea sur ses habitudes. Kyle était un bon vivant mais ses traits tirés ne présageaient rien de bien. Le poids de sa famille semblait peser sur ses épaules. " Elle était petite aussi quand elle est "partie"" s'enquit-il, préférant utiliser le terme de départ que d’enlèvement. Il ne voulait remuer le couteau dans la plaie. " C'est normal qu'elle n'ait pas de souvenirs. Et te fais pas de bile déjà sur dans deux ans!" s'enquit-il, alarmé par tant de précautions de la part de son ami. " Aujourd'hui, tu l'as retrouvé, vas pas t'imaginer ce qu'il va se passer dans deux ans. Qu'est ce que tu sais? Ça se trouve, dans deux ans, vous aurez retrouvé une relation saine de père/fille. " affirma-t-il, tentant vraiment d'être optimiste. A ce qu'il entendait, tout le monde était sur le dos de Kyle. " Tu te mets trop la pression. Ce n'est pas à toi de porter toute la misère du monde. Tu t'appelles pas Superman, tu peux pas gérer et ta femme et ta fille et ton fils. Surtout dans des conditions si particulières. " continua-t-il, voyant bien que Kyle mettait la barre trop haut et se posait bien trop de questions. Edwards était presque outré du comportement de sa femme - de quel droit se permettait-elle de lui "tomber dessus"? Le quarantenaire avait aussi souffert que tout le monde de cette situation – si ce n’est plus. Elle ne pouvait pas continuer à l’enfoncer. Le côté protecteur du blond ne fit qu'un bond. " Je crois qu'il faut que j'aie une discussion avec ta femme. Et ton fils. Et ta fille aussi. L'ensemble complet. " déclara-t-il, prenant une petite moue contrarié. Il gratta sa barbe de trois jours et réfléchit à sa proposition. «  C’est une bonne idée, oui. Tu devrais passer du temps avec elle – hors Freya et Matt, et leurs pressions incessantes. Ça pourrait aider à créer du lien et à partager quelque chose avec elle. »  acquiesça-t-il, convaincu que cela pourrait les aider. Les adolescents n’étaient pas faciles et Bliss (ou Ivy) semblait être la reine de tous. «  Hey, dis pas ça. » finit-il, ne voulant pas voir son ami si désabusé par sa situation familiale. «  Tu as fait ce qu’il fallait faire. Tu fais de ton mieux. Arrête de te flageller. » conclut-il. Il ne put s’empêcher de rire à la dernière remarque de Kyle. «  Je devrais écrire un fait divers sur nos vies pleines d’emmerdes. » ironisa-t-il, croisant son regard complice.

Spoiler:
 

_________________

 
But last night it hurt me to hear you say it felt broken. And even though I tried all these memories run my mind in slow motion.  ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kyle Hemsworth

messages : 500
name : sean
face + © : bradley cooper (Livia+edqeofglory)
multinicks : ben, gaelan, zach, carter
points : 886
age : 43 yo (05/02)
♡ status : supposed to have split up but still married, Ivy(Bliss) & Matt's dad
work : criminology teacher @ Portland University, specialised in criminal minds. Also a writer of best-sellers
home : ocean avenue

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lilly, nate, luke

somebody to lean on - (k/l) Empty
Message· · Sujet: Re: somebody to lean on - (k/l) somebody to lean on - (k/l) EmptyDim 25 Aoû - 16:42

Kyle s’efforçait de vouloir comprendre la situation dans son ensemble. Il ne servait à rien d’aller trop vite en besogne et d’accabler son ami parce qu’il avait embrassé une autre femme alors qu’il était fiancé. Des raisons plutôt valables se cachaient derrière le tableau plutôt défavorable que Luke avait dressé. Inutile de lui dire qu’il avait merdé, il le savait très bien. Et puis Kyle essayait de se mettre à sa place parce qu’il semblait aimer cette fille, Lennon, plus que tout au monde. Son retour était forcément un chamboulement pour lui, mais le face à face avec Luke l’était tout autant pour elle. Les détails que Luke lui fournit prouvent bien que tout n’est pas blanc, tout n’est pas noir. Ce qu’un adolescent dit dans un groupe de potes ne reflète pas la réalité mais la pression du groupe social, et la peur de l’engagement chez une adolescente est plus que normale. Un sentiment trop fort peut effrayer. « J’imagine sa réaction mais en même temps… Si elle avait peur de s’engager… » Elle n’aurait pas dû s’en offusquer. Il affiche une grimace, parce qu’il ne sait vraiment que dire face à une situation complexe qui remonte à bien trop longtemps. De l’eau avait coulé sous les ponts, il était peut-être temps de partir sur des bases plus saines, mais le pouvaient-ils ? Il semblait qu’un gros problème de confiance planait sur leur idylle, que ce soit de la confiance en soi ou de la confiance en l’autre. Le parcours d’Hemsworth sur le mariage et la vie de famille avait été tout tracé, mais il avait été forcé de constater que l’amour peut s’estomper avec le temps, des personnes qui évoluent en symbiose peuvent soudainement être en désaccord profond, et tout peut partir en fumée suite à un événement tragique et fortuit. Son propre cas ne s’appliquait heureusement pas à tout le monde, mais le quarantenaire se rendait à l’évidence que l’amour avec un grand A, il ne le connaitrait probablement plus. La situation était différente pour Edwards, plus jeune qui se retrouvait pris entre deux amours bien distincts et il fallait qu’il tranche. Luke était remonté comme une horloge, voire une bombe à retardement. Il avait l’impression qu’il devait prendre une décision à la hâte, et Kyle songeait que c’était une mauvaise idée. Parce qu’il y avait trop de non-dits qui finiraient par les détruire et le trentenaire en premier. « J’en doute pas. Mais ne vas pas trop vite. Prends le temps d’apprendre à connaitre la femme qu’elle est devenue avant de croire qu’elle est la femme de ta vie. » Quand Luke lui dit qu’il a l’impression qu’on lui a offert une seconde chance, il sourit à moitié. Est-ce vraiment une seconde chance pour avoir le droit le bonheur ou est-ce simplement un moyen de souffrir davantage ? Kyle n’a pas la réponse. Mais comme toujours il essaie de lui montrer le côté pile de la pièce et son opposée, la face qui elle peut déplaire. « Ou alors tu as une chance de foutre en l’air ton bonheur aussi. Mais si tu n’essaies pas, tu ne sauras pas. Je pense que pour le coup tu dois juste suivre ce que te dit ton cœur. » Y avait-il autre chose à faire ? Son choix pouvait se décider bien plus tard, mais Kyle ne voyait pas comment il pourrait faire un choix basé sur cinq minutes de retrouvailles après dix-sept ans d’absence. Il comprenait en revanche que Luke puisse douter de la sorte parce qu’il avait un goût d’inachevé comme un fantôme n’ayant pas accompli sa tâche. Il n’avait pas envie que le trentenaire pense qu’il était seul et qu’il était bien trop fautif pour se confier, alors Luke tapa sur l’épaule de son acolyte de façon bienveillante. « Les amis sont faits pour ça. Tu pourras toujours compter sur moi. » Il était vraiment sincère, après tout, leur amitié s’était construite sur de véritables points communs et possédait de bases solides. Kyle savait qu’il n’était pas bon de boire autant que ce qu’il le faisait ce soir. Mais c’était devenu une habitude pour lui. Il possède même une flasque à whisky dans la poche intérieure de sa veste. Il se garde bien de la sortir devant tout le monde cela dit. Ca lui fait du bien d’entendre Luke rendre ses aperçus plus objectifs en insistant sur certains points. Il a presque l’impression que sa fille devrait avoir des souvenirs avec lui, mais il ne sait rien de ce qu’elle a vécu, et elle avait peut-être oubliés ces derniers pour se protéger. « Quatre ans, oui. Mais moi ces souvenirs-là, ils sont imprimés au fer rouge mais ils ne m’apportent même plus de joie en fait. » Qu’il dit gravement, baissant la tête. Ils le rendaient même triste au final, parce qu’elle lui vouait une haine terrible qui arrivait à prendre le dessus sur l’image de sa petite fille adorable. Luke l’intime de lui laisser du temps, de ne pas faire de plans sur la comète, mais il est plus pessimiste car il sait que Bliss complote pour retrouver celle qui a détruit sa famille. Et ça le travaille car il ne sait comment l’éviter. « Je ne sais pas. Elle cherche à repartir, à rentrer en contact avec sa ‘mère’ comme elle l’appelle. Elle ne se rend pas compte qu’elle est vraiment dérangée cette femme. » Kyle est persuadé qu’elle ne connait pas la face cachée de cette femme. S’il est fatigué, il veut s’efforcer de tout mener de front, parce qu’il a l’impression que sans son abnégation, cette famille volera en éclats et qu’un drame finirait par se produire. Il voulait l’éviter à tout prix. « Qui le fait si ce n’est pas moi ? Je peux pas juste leur dire que je laisse tomber. Je voudrais être capable d’arranger les choses, mais quoi que je fasse, ça ne convient jamais à tout le monde. » Il y a toujours un membre de la famille qui va se permettre de lui faire une critique. Ca ajouté aux pressions de ses éditeurs et au changement d’université, Kyle a du mal à garder le sourire, et l’alcool et le seul moyen qu’il ait pour oublier les méchancetés gratuites proférées par Freya ou ses enfants, mais qui en contrepartie lui bloque son inspiration. Appréciant le fait que Luke souhaite l’aider, il hausse les épaules, jugeant qu’il vaut mieux qu’il ne s’en mêle pas pour ne pas s’attirer les représailles des uns et des autres. « Ne va pas t’attirer les foudres des Hemsworth, c’est vraiment pas nécessaire. J’ai mes torts dans l’histoire aussi. » Il grimace. Il sait que certaines choses auraient pu être mieux réalisées, mais il a donné tout ce qu’il avait. Suite à sa suggestion, Edwards semble approuver et peut-être que se retrouver de nouveau seul avec Ivy lui ferait du bien, mais serait-elle prête à accepter de passer un weekend entier avec celui qu’elle blâme à tout bout de champ ? « Je te tiendrais au courant. J’allais souvent à des festivals de musique avec mon père et mon frère, j’aimerais bien continuer cette tradition, si elle aime la musique. » Ca aurait peut-être été plus facile d’y emmener Jude et Robert pour chercher à créer un lien familial avec la jeune fille de presque seize ans. Kyle soupire, secouant la tête comme pour dissuader Luke d’aller dans son sens, parce qu’il se demande si prétendre être une famille unie n’est pas plus compliqué que faire leur chemin séparé. Sauf qu’Ivy est l’inconnue dans l’équation car Freya voulait comme lui passer un maximum de temps avec elle. « Oui, mais ça fait dix ans que Freya et moi on est séparés, c’est normal que tout dysfonctionne. Mais je crois pas que la garde alternée aurait été envisageable au retour d’Ivy. » Ca aurait été encore plus chaotique à son sens, bien qu’il n’ait aucune solution pour améliorer les rapports entre chacun, seul le temps ferait son effet. Luke suggéra l’écriture d’un fait divers pour conter leurs malheurs et Kyle fut presque sérieux dans sa suggestion : « Ou alors un bouquin. Tu as les compétences pour. Je me demande ce que tu fais à faire de la pige, tu mérites mieux que ça. » Il considérait que son ami pouvait se réaliser dans sa carrière en occupant des postes plus gratifiants pour lui.

_________________

☽☽ I was too weak to give in too strong to lose. My heart is under arrest again but I break loose. My head is giving me life or death but I can't choose (c) SIAL, foo fighters.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
when we were on fire

Luke Edwards

messages : 505
name : smooke
face + © : ryan gosling - avatar@carolcorps - icons @tumblr - lyrics kodaline@alliwant
multinicks : mikkel, clive, neal
points : 503
age : 35
♡ status : formerly engaged but single now and messed up because of a recent breakup, thinking too much about his ex.
work : freelancer @windmont bay bulletin
home : the old family house @bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lennon - kyle - bliss - harper

somebody to lean on - (k/l) Empty
Message· · Sujet: Re: somebody to lean on - (k/l) somebody to lean on - (k/l) EmptyMer 28 Aoû - 14:29

Le passé versus le présent. L'italienne versus l'américaine. L'amour de jeunesse versus la femme qui partageait sa vie. Les deux femmes qui avaient marqués sa vie - deux femmes complètement différentes qui pourtant l'avait aimé et qui l'aimait encore (ou se faisait-il des idées?). Le choix était rude, impitoyable, brutal - une réapparition qui avait ébranlé toutes ses certitudes pour son destin tout tracé - se marier, avoir des enfants, peut-être devenir écrivain et profiter de sa famille. Le désir ardent qu'il avait éprouvé envers elle - cette chose interdite, qu'il ne devait pas ressentir - avait été la preuve de toute cette passion comprimée, refoulée et jetée par dessus bord, pensant pouvoir y échapper, pensant pouvoir oublier Lennon Lockhart, la vague destructive qui venait balayer toutes ses évidences personnelles. Elle revenait frapper à sa porte - furieusement, sans s'annoncer pour qu'il se prépare - ne lui laissant aucun choix. Voilà comment Luke Edwards la percevait, comment il vivait ses retrouvailles. L'intensité de la collision n'a pas laissé grand chose de lui - que des questionnements, de l'appréhension, des scrupules.
Son camarade était plus équilibré, laissant parler la raison, pesant les différents arguments que Lennon avait amené dans la balance, utilisant les bouts d'explications que Luke lui fournissait - même si ses paroles sonnaient défaitistes, Luke hochait la tête, s'imprégnant de sa modération, de la maturité d'Hemsworth - espérant pouvoir dompter les émotions abruptes qui s'emparaient de lui, le faisant agir comme l'homme qu'il n'était pas. Kyle avait plus d'expérience que lui - un mariage, des enfants - alors que le trentenaire lui ne connaissait que sa vie tranquille d'homme fiancé. S'il avait pu se contrôler, dompter ses sentiments revenus à la surface, il l'aurait fait. Toutefois, l'ancien enseignant était accablé, submergé par cette houle qui le prenait à la gorge - peinant à rester la tête en dehors de l'eau, à respirer normalement. Il la voyait partout - à chaque coin de rue, derrière chaque porte, dans ses rêves. C'était un vrai calvaire qu'elle lui faisait subir - éclipsant le bon sens, la raison et la droiture qui animaient d'habitude le jeune homme. Edwards se ravisa, tentant d'échapper à toutes ses pensées parasites, perdu dans le monde actuel - vivant dans une sorte de bulle dévastatrice. Il acquiesça aux conseils de son ami, haussant les épaules, défaitiste et réaliste. " On verra ce qu'il se passe. Je sais qu'il ne faut pas que je me précipite, que je risque de perdre des plumes avec elle." déclara-t-il, préférant se rattacher à la réalité plutôt qu'à des rêves d'amour éternel avec la belle blonde. Il frotta ses yeux, machinalement, renifla et finit son café. " Ou ma santé mentale. " ajouta-t-il, son corps tressautant par un rictus sardonique, sa tête fixant ses mains emmêlées, se moquant de sa propre situation. Il ne pouvait plus rien dire sur cela - tout était dit, avoué - Edwards se sentait moins lourd, moins sidéré grâce à sa conversation avec son acolyte. " Merci, Kyle. Vraiment." finit-il, arrimant son regard triste dans le sien. Si Lockhart lui offrait une dernière occasion de la voir, il garderait les paroles de Kyle en tête, se promit-il.
" Tu vis dans le passé, en fait." répliqua-t-il, pensant à la réflexion de Kyle. Comme moi, souffla-t-il, à son propre démon intérieur qui rugissait. La petite fille adorable s'était, elle, transformé, en adolescente fourbe et fuyante. " Elle est où, exactement, la femme qui l'a enlevé? Elle n'est pas en prison?" s'enquit-il, dubitatif - après tout, il ne connaissait rien de sa progéniture - des rumeurs infondées seulement. L'homme face à lui prenait à coeur son rôle de patriarche - être le pilier qui soutenait les fondations, coûte que coûte, quitte à s'épuiser et à s'écrouler. Edwards salua la force de caractère d'Hemsworth - mais fronça les sourcils. Qu'est ce que Freya faisait, à part peut-être créer plus de conflits entre lui et sa revenante? Elle envenimait la situation, à coup sûr. " De ce que tu me dis - ou de ce que je comprends - ça ne va pas avec ta femme en premier lieu." utilisant à son tour la franchise. " Kyle, je sais que tu voulais à tout prix réunir ta famille - mais est-ce que finalement on est pas dans la même situation? " l'interrogea-t-il, observant ses mimiques. Il se pencha sur la table, y mettant ses coudes. " Tu sais, à idéaliser le passé. A essayer de le recréer. A tout prix, contre vents et tempêtes, quitte à y laisser notre peau. " L'imagerie était fleurie mais Luke essayait sûrement de lui faire comprendre que peut-être, il devait arrêter les frais - se séparer d'abord de sa femme puis s'occuper véritablement de ses enfants. Les rouages de la famille Hemsworth étaient bloquées - même si Edwards ne possédait pas le don de prédilection, il espérait voir la situation évoluer vite du côté de Kyle. " Maintenant que Ivy ..." commença-t-il, puis s'interrompit. " Je l'appelle Bliss ou Ivy devant toi?" le questionna-t-il, interloqué. " Maintenant que ta fille est de retour, qu'elle a vu comment que la vie familiale se passait, tu ne penses pas qu'il est judicieux de ne pas lui mentir - de lui dire la vérité quant à Freya et toi?" Par ici, il sous-entendait que Kyle devait s'ouvrir à sa fille, plus particulièrement arrêter de lui faire croire que tout allait bien entre lui et sa femme - alors que le lien amoureux n'existait plus. Et comment survivre dans une relation sans amour, sans affection? Le petit compliment de Kyle fit son petit effet, Luke retroussa le nez, honoré d'entendre son ami écrivain vanter ses louanges de pigiste. " Pffff. Mais non, c'est toi le mec talentueux dans le groupe." dit-il, désillusionné par son travail. Edwards y avait souvent pensé mais n'avait surtout jamais osé se l'avouer par manque de confiance en soi.

Spoiler:
 

_________________

 
But last night it hurt me to hear you say it felt broken. And even though I tried all these memories run my mind in slow motion.  ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kyle Hemsworth

messages : 500
name : sean
face + © : bradley cooper (Livia+edqeofglory)
multinicks : ben, gaelan, zach, carter
points : 886
age : 43 yo (05/02)
♡ status : supposed to have split up but still married, Ivy(Bliss) & Matt's dad
work : criminology teacher @ Portland University, specialised in criminal minds. Also a writer of best-sellers
home : ocean avenue

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lilly, nate, luke

somebody to lean on - (k/l) Empty
Message· · Sujet: Re: somebody to lean on - (k/l) somebody to lean on - (k/l) EmptySam 14 Sep - 14:30

Luke, à la différence de son compère, semblait se laisser guider par ses émotions, par ses sentiments fougueux qui lui réservaient des surprises plus ou moins difficiles à encaisser. L’écrivain au contraire, semblait les refouler, vouloir à tout prix les dissimuler pour qu’ils n’altèrent pas son jugement. Il fallait dire aussi qu’il était moins enclin à démontrer ce qu’il ressentait, comme s’il était vide de tout changement d’émotion. Donner son avis extérieur à son ami, c’était un peu retrouver l’équilibre perdu dans les méandres de l’amour pour le plus jeune des deux.  Mais ça ne voulait pas dire qu’il avait la clé et la réponse pour autant. Seul son acolyte pouvait déterminer ce qu’il y avait de mieux pour lui, car à agir contre sa volonté, viennent les regrets.  « Je pense que de toute façon, à force la réponse viendra à toi. Ca sera évident. » Kyle était sincère. La situation était bien trop pénible pour que Luke la supporte bien longtemps. Il comprenait en revanche que rien ne serait facile et son ami devait angoisser à se dire qu’il pouvait éventuellement faire le mauvais choix, mais si tel était le cas et que l’une d’entre elles avait la conviction qu’il s’était trompé, elle lui en ferait part. Kyle n’a jamais été un expert en relations amoureuses, il n’avait jamais écrit de roman à l’eau de rose, et son personnage avait eu une vie amoureuse chaotique à cause de son travail, il ne se baserait évidemment pas sur cette vie-là. Ca le fit sourire dans un sens que la vie de son personnage apparaissait aussi troublante que celle de Luke tandis que celle du premier était fictionnelle. Il avait d’ailleurs péri en cherchant à sauver celle qu’il aimait.
Luke envisageait de souffrir, et si c’était une bonne chose de se préparer, il ne devrait pas s’en accommoder mais bien chercher à protéger sa santé mentale. Ce n’est pas toujours évident de se prémunir et c’est la raison pour laquelle Kyle considéra qu’il était peut-être utile de lui rappeler qu’il n’était pas tout seul et qu’il pouvait compter sur lui. « Je serais là pour éviter que ça arrive, Luke ! » Après tout, l’homme en face de lui avait été un soutien incroyable depuis leur rencontre fortuite à cette fameuse librairie où Kyle passait régulièrement. Il souhaitait en tout cas qu’Edwards finisse par trouver le bonheur que ce soit avec sa fiancée ou bien la femme qu’il considérait être celle de sa vie.
Quand le sujet revint sur sa propre personne, le visage de Kyle s’assombrit. Luke a entièrement raison, il vit dans le passé. Il aurait voulu pouvoir accepter le fait d’avoir une fille de presque seize ans aujourd’hui, mais malgré lui, il ne peut s’empêcher de penser à toutes ces années qu’il n’a pas vécues avec elle et où il a même cessé de vivre. « Oui, en même temps je ne l’ai pas vue grandir, j’ai manqué toutes les étapes de sa vie… » Il ne sait rien d’elle comme elle ne connait rien de lui. Ces années, personne ne les lui rendra, et il est convaincu que Bliss – comme elle se fait appeler – ne le considèrera jamais comme son père. Il s’était fait à l’évidence et avait intériorisé ce sentiment pour éviter de se détruire davantage, mais Kyle respirait une colère dérangeante qui s’étendait au fil du temps et menaçait d’exploser à tout moment. Jouant avec son verre vide devant lui, il reprit contact avec Luke du regard pour lui répondre. « Fugitive. Elle se cache, elle a la police à ses trousses. Ivy est persuadée qu’elle viendra la chercher, mais j’en doute. Et j’espère qu’elle ne le fera pas car elle mettrait ma fille en danger. » Il redoutait cet instant, d’où son manque de lâcher prise, il refusait d’accorder sa confiance à quiconque au sujet de sa progéniture car il craignait qu’on lui enlève à tout instant. Il préférait supporter sa complainte à longueur de journée et les reproches de sa femme. Il soupire, parce qu’il sait que sa situation est en quelques sortes similaire à celle de son ami, mais il tient à expliquer sa démarche et la raison pour laquelle il supporte un mariage qui n’a plus lieu d’être. « Ca ne va plus depuis onze ans. La disparition de notre fille nous a détruits. Et je lui en veux toujours de ne pas l’avoir surveillée. Même si c’est pas juste… » Parce qu’il avait lui aussi des choses à se reprocher et qu’il n’était pas là ce jour-là puisqu’il travaillait. « Je cherche pas à le recréer. Je m’explique… En fait, je me fiche de savoir que je suis heureux ou pas. Ce que je voulais, c’était qu’après avoir retrouvé Ivy, on n’ait pas à se battre pour la garde parce qu’on était séparé depuis dix ans. » Parce qu’au fond, on aurait probablement confié sa fille à sa mère et c’était légitime, même s’il aurait eu bien du mal à supporter cette éventualité. « Elle aurait voulu retrouver sa fille tout comme moi. Alors, on s’est remis ensemble, mais comme tu le constates, ça ne marche pas. » Et il savait bien que c’était voué à l’échec, il n’y avait plus rien. Mais peut-être qu’avec le temps, sa famille irait mieux, panserait ses plaies et serait unie à nouveau. Une belle utopie… La question suivante de son ami le désarçonna. Il ne s’attendait pas à ce qu’il lui demande comment il devait appeler sa fille car pour lui la question ne se posait pas. La jeune femme voulait utiliser le prénom dont sa ravisseuse l’avait affublée, et il était totalement contre. Toutefois, il haussa les épaules parce qu’au fond, ça n’avait pas d’importance si Luke souhaitait l’appeler Bliss, qu’il le fasse. Il n’avait pas d’attache au prénom contrairement au père de famille. « Appelle-la comme tu veux, je m’en fiche, mais ce prénom c’est celui que la kidnappeuse a choisi, alors je ne tiens pas à l’utiliser. » Luke pensait que la petite rouquine était menée en bateau, mais elle ne l’était pas du tout. Elle savait bien que la seule raison pour laquelle ses parents étaient ensemble étaient pour sa réintégration. Il le spécifia. « Oh elle le sait, c’est pour ça qu’elle en profite d’ailleurs. Elle fait tout pour nous monter l’un contre l’autre. » Il devait admettre que ce n’était pas difficile d’ailleurs. Ravi de pouvoir parler d’autre chose, il finit par sourire, convaincu que sa disette prendrait fin le jour où il mettrait de l’ordre dans sa vie et sa tête. « Ou pas. J’arrive plus à écrire, ça me rend dingue. Pourtant j’ai des idées, mais je ne parviens pas à les coucher sur le papier. » Mais ça ne voulait pas dire qu’il avait fait son compliment en l’air : « Et si tu songeais à écrire ce que tu ressens pour t’aider dans ton conflit amoureux ? » Une idée comme une autre, il n’attendait pas de réponse. Le quadragénaire regarda sa montre, il était déjà tard. « Luke, tu me ramènes ? Je crois que c’est plus judicieux, sinon je risque de me retrouver dans un ravin demain matin. » Il disait cela en riant parce qu’il savait que ce n’était pas le cas, mais au moins il serait chez lui en un rien de temps.
Spoiler:
 

TOPIC TERMINE

_________________

☽☽ I was too weak to give in too strong to lose. My heart is under arrest again but I break loose. My head is giving me life or death but I can't choose (c) SIAL, foo fighters.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




somebody to lean on - (k/l) Empty
Message· · Sujet: Re: somebody to lean on - (k/l) somebody to lean on - (k/l) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
somebody to lean on - (k/l)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» We all need somebody to lean on – LIAM&JULES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: good times at daveys-
Sauter vers: