AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu ne peux pas regarder devant toi quand tu marches ?! -Willian-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Tu ne peux pas regarder devant toi quand tu marches ?! -Willian- Sam 13 Fév 2010 - 20:39


03 : 15 pm.

  • Il était trois heures de l'après-midi, Julian tournait en rond chez lui. A vrai dire, il n'arrivait pas trop à dormir en ce moment, il faisait pleins de cauchemars qui lui faisait repenser à sa femme, Lika. Il revoyait son visage étincelant de bonheur lorsqu'elle était dans ses bras et à la minute qui suivirent l'instant qui aurait du duré toute sa vie, il voyait ses yeux vides de toute expression... Ce n'était pas comme s'il faisait ces cauchemars là une première fois, non bien sûr il avait toujours en tête cette expression qu'elle avait de refléter la peur et la tristesse de se faire dérober la vie devant lui ainsi. Rien que cette pensée là lui faisait remonter une blessure trop profonde qui n'avait jamais su se refermer depuis cette tragique accident. La mort, il l'avait beaucoup côtoyé malgré lui... Il essayait pourtant d'oublier ces choses qui l'avait conduit à fuir sa famille adoptive et ce pays qu'il trouvait au fond très joli, mais ne pouvait s'y résoudre complètement. Le passé avait une fâcheuse tendance à rester collé comme un chewing-gum plaqué contre la semelle d'une chaussure. Pour l'instant, ce n'était que dans ses pensées mais ça allait le rattraper, Julian le savait. Il soupirait, il se trouvait tellement pathétique de penser tout le temps à ce qu'il lui faisait du mal que d'espérer à nouveau retrouver la paix. C'était navrant d'être aussi torturé ainsi... Il était venu ici car il pensait réellement que cet endroit allait lui changer les idées, c'était vrai. Et pourtant, dans le boulot au moins une fois par semaine il y avait un mec saoule qui voulait le provoquer rien que parce que Julian s'en foutait royalement de tout le monde, et qu'il ne faisait que son boulot c'est-à-dire servir et c'était tout ce qu'il faisait. En même temps, il fut engagé pour ça non ? Il ne voulait pas ce travail parce qu'il se devait être entouré des personnes, non son rôle c'était de servir les boissons et c'était tout. Si les clients n'étaient pas satisfaits car il ne parlait pas avec eux, et bien qu'ils aillent se faire foutre. Cependant, non, ils le provoquaient et d'ailleurs ça finissait toujours en castange malgré Julian. La première fois, il s'était attendu à ce que le patron le vire mais tout compte fait non, il avait préféré le garder car il l'aimait bien l'homme que Julian était et savait très bien que jamais il ne provoquerait la bagarre en premier. Et du coup, il était protégé, tant mieux pour lui mais il en avait marre d'aller tout le temps dans cet foutu hôpital au moins une fois par semaine.

    C'était vrai, à chaque fois qu'il se frottait à un mec saoule il se devait d'aller les emmener à l'hôpital pour qu'ils se fassent soigner et lui aussi même s'il n'avait qu'à chaque fois des blessures superficielles. Et d'ailleurs, c'était toujours la même infirmière, Willow Newman. Ouais maintenant il avait appris à la connaître à force de la voir tout le temps. D'ailleurs la première fois qu'ils s'étaient entretenus elle croyait dur comme fer que le comportement de Julian n'était que pour faire le dur et qu'il était froid ainsi parce que c'était faire genre qu'il s'en foutait de tout. Bon, c'était vrai, il s'en foutait un peu de tout le monde de toute façon il n'avait pas d'attachement ici, ça ne faisait que trois mois qu'il était ici de toute façon. Et pourtant, ce n'était pas du tout pour faire "genre" comme elle avait simplement suggéré, alors là pas du tout. Elle ne le connaissait pas et elle s'était permise de le juger comme ça sans raison, et pourtant il avait ressenti une sorte de déjà vu à ce caractère impulsif. Mais bon, Julian n'avait pas fait grandement attention à cela et puis de toute façon il n'allait la revoir qu'une fois dans sa vie alors bon, si elle poussait la gueulante une fois ça n'allait pas être trop grave. Mais il se trompait, et oui des bagarres qu'il fallait stoper et des saoulards jaloux car leur copine trouvait Julian à leur goût faisait que Julian se retrouvait souvent à l'hôpital, oui, au moins une fois à deux fois par semaine. Bien sûr, Willow était toujours au rendez-vous !! Et au fur et à mesure, ils se parlaient enfin elle surtout, bavarde comme elle était !!! Julian devait l'écouter sans branché, et lorsqu'il lui disait de se taire et bien elle lui aboyait dessus comme un pit-bull xD. Alors il laissait faire, il n'était pas à ça de près. Voilà, il ne s'attendait pas du tout à cette vie paisible là. Heureusement qu'il avait eut des entraînements dans sa famille pour résister aux poings sinon, Julian n'aurait pas que des blessures superficielles.

    En repensant à sa semaine, il se disait que ce soir il n'avait pas tellement envie de bosser. Il voulait faire une pause d'un soir pour ne pas recevoir de coup au moins pour avoir eu une semaine tranquille !!! Mais au fond, il ne pouvait pas faire impasse à ça, il ne devait pas faire faux bond à son patron qui le considérait comme son protégé pour on ne sait quelle raison. D'ailleurs, il était toujours debout alors qu'il sirotait son café, il aurait voulu dormir franchement il n'allait pas tenir ce soir mais là, même si le sommeil se faisait pressant il n'avait pas envie de gagner sur lui. Julian en eut marre et se décida pour une des rares fois à sortir de sa maison pour aller prendre l'air. Il prit sa moto et se décida à aller en ville, ça lui changera peut-être de ses pensées noires. En tout cas le temps qu'il faisait lui remontait légèrement le moral ! Il décida de se garer non loin de Fiarway Place et s'y aventura dans cette allée, en ayant sorti un paquet de cigarette de sa poche. Lorsqu'il le rangea, il avait tourné la tête dans le starbuck pour regarder s'il n'y avait pas trop de monde pour squatter les parages mais il n'arrêtait pas pour autant de marcher. Et là, il heurta une personne faisant tomber sa cigarette des mains pour aller se poser sur une bouche d'égoût. Julian se retourna brusquement vers l'inconnue qui venait de le bousculer.

    -Tu ne peux pas regarder où tu vas ?

    Il l'avait dit d'un ton dur, pleins de reproches. Non mais c'était vrai ça, c'était pas possible les gens !!
Revenir en haut Aller en bas
 

Tu ne peux pas regarder devant toi quand tu marches ?! -Willian-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Fairway Place-