AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Can you help me spend this money? ¤ Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Can you help me spend this money? ¤ Liam Dim 14 Fév 2010 - 2:40

    Les vendredis soir, se sont les plus amusantes. Ce sont les soirées où l’on sait que l’on peut s’amuser très tard le soir sans se préoccuper qu’au réveil il y aura des centaines de responsabilités qui vous pendent au nez. Le samedi s’était la journée pour récupérer d’une soirée trop arrosée, pour des conneries qu’on regrette ou tout simplement pour récupéré de s’être couché tellement tard à cause d’un film avec Brad Pitt. Ce que Laurence adorait par-dessus tout, c’était de jouer au poker. Hors, elle était nouvelle à Ocean Grove mais elle avait réussit à joindre un groupe de 5 hommes qui la soirée bien avancé avec accepté avec plaisir de laisser jouer la jolie brune avec eux. Elle leur avait assurée qu’elle savait comment jouer, pourtant elle adorait jouer la carte de celle qui joue des jeux plus ou moins certains pour rendre ses adversaires plus à l’aise et confiants. Ensuite, elle les écrasait à leur plus grande surprise. Et puis la mise n’était pas très volumineuse si on considère qu’elle empocha que 120$. Rigolant devant les visages ébahis des 5 hommes, elle décida finalement de les laisser entre eux devant les avances peu saines de l’un d’entre eux. Elle préférait éviter les hommes qui se la jouaient trop prétentieux avec elle. Souriante, elle s’adossa au comptoir commandant un verre de vodka aux fruits puis observa un peu la salle. Alors que son verre arriva, elle en prit une gorgée avant de remarquer le jeune homme assit à droite. Il semblait faire comme plus de 95 % des hommes présent dans un bar, noyer sa solitude dans l’alcool. Rigolant toute seule, Laurence se retourna finalement vers le jeune inconnu affichant toutes ses dents. Elle lui glissa l’argent qu’elle venait récemment de gagné au poker, devant lui sur le comptoir et attendit qu’il la regarde sans comprendre.

      -Je viens de dépouillé cinq garçons aux mauvaises intentions, je crois pas que j’aurais la conscience tranquille en m’imaginant comment ils ont bien pu gagner cet argent à la base, si je ne m’en débarrasse pas. Je vous offrirais bien de le garder, mais ça semblerait un peu déplacer de ma part d’imaginer que vous pouvez être un pauvre type… puis que je suis certaine que ce n’est pas le cas. Donc, en toute gentillesse, vous accepteriez de dépenser cet argent en alcool, tout en imaginant que ce troupeau de mecs en tut
      elle pointa la table des hommes a perdu face à une fille comme moi ?


    Laurence le regarda dans les yeux éprouvant une profonde sincérité. Sans doute qu’Ocean Grove, les gens étaient bien plus difficile d’approche qu’elle ne le savait… mais d’où elle venait c’était la manière qu’elle avait pour connaître de nouvelles personnes. Washington était une ville bien plus mouvementé en apparence qu’Ocean Grove…mais avec les dires il y avait bien plus de sandales ici qu’à nulle part ailleurs. C’était un excellent repaire pour une jeune fille comme elle.

      -J’aimerais préciser que je suis pas une fille tordue qui fait ça pour vous amener dans son lit le soir.


    Elle rigola, visiblement convaincue qu’elle devait lui en faire voir de toutes les couleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Can you help me spend this money? ¤ Liam Mer 17 Fév 2010 - 6:51

Accoudé au bar pour la énième fois depuis son retour, Liam se demandait réellement ce qu'il faisait là. Il ferma les yeux en avalant d'un trait ce qui lui restait de son verre de vodka. Encore une fois, il avait laissé sa fille entre les mains d'une baby-sitter en attendant tout de même qu'elle se soit mise au lit et qu'elle se soit endormie avant de partir. Elle se réveillait souvent ces temps-ci, en proie à un cauchemar ou peut-être à un sommeil un peu plus léger qu'à l'habitude, mais selon la baby-sitter, elle se rendormait rapidement dès qu'elle savait qu'elle n'était pas toute seule. Elle lui reprochait toutefois de partir le soir et elle avait raison de le faire, mais parfois, Liam avait besoin de boire en compagnie des autres, ne serait-ce que pour se prouver qu'il gardait le contrôle de sa vie. Boire seul, chez lui, ce n'était pas une bonne chose, il le savait, il s'en voulait, mais il ne pouvait pas toujours l'éviter. Toute la semaine, il avait bu dans sa cuisine, tout seul, afin de se calmer et se détendre tout en gardant la forme pour sa journée de travail du lendemain. Il y avait longtemps que sa routine était installée et qu'il savait parfaitement qu'un simple petit verre ne lui faisait plus vraiment d'effet, mais que ça lui donnait l'énergie dont il avait besoin pour les sept ou huit prochaines heures. C'était psychologique sans doute, mais comme il était neurologue, il avait tendance à y voir une cause neurologique alors qu'un psychologue aurait tout simplement compris qu'il était alcoolique et qu'il avait besoin d'aide. C'était pourquoi il n'en voulait pas, de leur aide. Il se débrouillerait sans eux; ils se disaient médecins, mais finalement, ils n'y connaissaient rien aux causes neurologiques ou immunologiques. Il n'avait pas besoin d'aide.

Ce fut donc tout naturellement qu'il était arrivé dans ce bar en ce vendredi soir et qu'il en était déjà à son quatrième verre. Il avait conservé son habitude de ne plus lever ses fesses de son tabouret une fois qu'il y était installé afin d'avoir les barmans à portée de main. De toute façon, il n'aimait pas danser. Il aimait bien jouer au poker de temps en temps, mais il n'y était pas forcément doué et une petite voix dans sa tête lui disait simplement de ne pas s'y frotter s'il n'était pas sûr d'avoir au moins une chance de remporter. Par chance, il l'écoutait, cette petite voix-là, même si celle qui lui disait qu'il se pourrissait la vie et le foie en buvant comme ça lui demeurait étrangère. C'était la preuve fulgurante qu'on comprenait bien ce qu'on voulait entendre et que le reste nous importait peu. Liam n'échappait en rien à la règle et même son statut de médecin n'y pouvait rien changer. Il n'était pas différent des autres.

Lorsqu'il vit une liasse de billets devant ses yeux, il tourna la tête vers la jeune femme qui venait juste de les y déposer et fronça les sourcils. Il allait lui demander ce qu'elle faisait lorsqu'elle prit elle-même l'initiative de s'expliquer. Pendant qu'elle parlait, il ne put s'empêcher de la détailler rapidement des yeux, son regard accrochant le sien alors qu'il tentait de suivre aisément tout ce qu'elle racontait. Elle parlait un peu trop rapidement à son goût et il dut faire un effort surhumain pour suivre. Il sourit en baissant les yeux sur son verre alors qu'elle affirmait ne pas vouloir coucher avec lui.
    « C'est direct et je pourrais me vexer, vous savez? Mais je ne le ferai pas. Et je vous assure que ce n'est pas pour faire bonne figure et vous emmener dans mon lit, ce soir. »
Il avait relevé les yeux vers elle avec un petit sourire aux lèvres. Il n'était pas rare qu'on l'aborde lorsqu'il était seul, mais la technique de cette femme était particulièrement innovatrice. On n'avait jamais glissé de l'argent devant lui de cette façon et il devait avouer que ça relevait davantage du comique que de la drague, bien qu'il n'était pas contre une petite séance de flirt improvisée. Toutefois, en posant de nouveau les yeux sur les billets, une question farfelue lui vint à l'esprit et il n'hésita pas à la poser.
    « Et si je peux me permettre... Pour quelle raison désirez-vous partager cet argent avec moi? Ah, je vois! Je ne suis pas suffisamment éméché pour vous! Si vous insistez, toutefois, je veux bien me sacrifier! Pour le bien de la science, hein! »
Toujours pour la science! Liam se fichait bien de savoir si c'était crédible ou si ça ne l'était pas, c'était un peu comme sa devise. Sa vie, son travail, lui-même, tout tournait autour de la science. Il y avait longtemps qu'il ne croyait plus vraiment en Dieu, ni en rien qui puisse admettre une autorité supérieure. C'était comme ça quand on était médecin. On cherchait des explications scientifiques au lieu de se dire qu'un phénomène religieux était derrière tout ça.

Elle était jolie, il ne pouvait pas le nier. Elle dégageait une énergie et une fougue qui lui plaisaient chez une femme. Son regard était magnifique et il n'osait même pas imaginer quel âge elle pouvait avoir. Vingt-deux? Vingt-trois ans? Il secoua légèrement la tête alors qu'il apostropha le barman avec un petit sourire.
    « Deux shooters de tequila. » fit-il avec un léger rire à l'égard de la demoiselle. « Autant en profiter...! »
Elle voulait dépenser son argent, il l'y aiderait sans problème, mais il ne serait pas le seul à boire, il pouvait le lui assurer!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Can you help me spend this money? ¤ Liam Jeu 18 Fév 2010 - 23:03


    « C'est direct et je pourrais me vexer, vous savez? Mais je ne le ferai pas. Et je vous assure que ce n'est pas pour faire bonne figure et vous emmener dans mon lit, ce soir. » Laurence rigola alors qu’elle s’était retournée vers Liam pour pouvoir mieux engager la conversation. La soirée s’annonçait plutôt bien puisque visiblement elle avait trouvé un compagnon qui avait le sens de l’humour. Elle n’avait pas envisagé les choses comme un élément pour le vexé, puisque c’était rarement son intention envers les personnes qu’elle ne connaissait pas. « Et si je peux me permettre... Pour quelle raison désirez-vous partager cet argent avec moi? Ah, je vois! Je ne suis pas suffisamment éméché pour vous! Si vous insistez, toutefois, je veux bien me sacrifier! Pour le bien de la science, hein! » Laurence rigola de nouveau alors qu’il devait avoir bu quelques verres de plus qu’elle. « Deux shooters de tequila. Autant en profiter...! » Acquiesçant, elle empoigna le premier shooter de la quantité sans doute assez grande qu’ils allaient ingurgiter à partir de maintenant. Laurence allait sans doute le regretter le lendemain, mais c’était son idée après tout et quelque chose lui disait qu’elle allait passer une agréable soirée. Cet homme avec un charme indéniable et Laurence fut convaincue qu’il devait être plus âgé qu’elle. Elle cogna le shooter contre celui de Liam puis dans un sourire, elle avala sèchement le liquide avant de faire une petite grimace. Le goût était assez prononcé, et elle était peu habituée pour faire ce qui caractérisait habituellement les moins ‘’habitués’’. Il sembla être amusé de sa réaction. Il ne fallait pas être une lumière pour savoir que ce petit brin de femme ne semblait pas tenir l’alcool très longtemps. Ce n’était pas pour autant qu’elle s’en privait.

      -Je m’appelle Laurence, finis-t-elle par dire. Donc si j’ai bien compris, vous vous sacrifier pour le bien de la science et non pas pour mon propre bien puisqu’au matin demain je vais sans doute entendre une maison se construire de toutes pièces dans ma tête?


    Laurence tourna la tête vers le barman qui passant devant elle et lui fit signe devenir les voir quand il serait moins occupé. Replaçant une mèche de cheveux derrière ses oreilles, Laurence détailla Liam doucement avant de sourire un peu plus.

      -Je pari que vous êtes médecin. Elle attendit la tête qu’il allait faire puis répliqua avant qu’il panique : je vous ai vu à l’hôpital l’autre jour en chemise blanche. Puis votre discours sur la science, ça trahit tout!


    Laurence rigola de nouveau contente de l’avoir prise au dépourvu. C’était de son métier que d’observer les nombreux détails de son entourage pour pouvoir au besoin démentir n’importe quelle preuve lors de procès. Elle commanda cette fois-ci deux shooters de vodka, comme si soudainement ils allaient alterner à tout de rôle à savoir quoi commander. Puis elle fit glisser le nouvel arrivage devant Liam, toujours empreinte d’un sourire.

      -J’suis certaine que vous croyez que j’suis une fille givrée! Vous savez quoi? On joue à un jeu. Je dis quelque chose sur moi et vous devez me répondre quelque chose sur vous! Ainsi fait, on avale ses petits verres et comme ça je n’aurai pas l’impression d’être trop bizarre! Donc, à vous de commencer!


    Laurence empoigna son verre attendant que Liam lui raconte quelque chose sur lui. Elle était intriguée de ce qu’il allait bien répondre. Laurence continuait pendant se temps d’observer les cheveux de celui-ci, sans oublier d’observer les maintes cernes dessinés sous les jolis yeux de l’homme. Elle lui aurait bien offert une crème qu’elle avait découvert pendant ses examens qui aidaient à cacher ses vilaines cernes qui assombrissait le visage des gens. Les études pour être avocat n’étaient pas quelque chose de facile, il fallait étudier extrêmement fort. Puis avec des parents comme Laurence avait, il ne fallait pas faire les choses à moitié. Il fallait viser d’être la numéro un dans tout ce que l’on entreprenait.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Can you help me spend this money? ¤ Liam Mar 23 Fév 2010 - 18:56

Liam eut un sourire amusé aux paroles de la jeune femme. Elle ne devait pas avoir pris pour habitude de boire beaucoup, sans doute, comme la plupart des gens en général. Il en fallait beaucoup à Liam avant de se traîner au sol en étant complètement saoul et la raison était simple: il buvait trop. Il n'oserait jamais l'avouer, même s'il était médecin et qu'il avait conscience que sa situation devenait problématique. Il n'avait jamais eu besoin d'aide et il n'en aurait jamais besoin. Sa vie redeviendrait plus facile et il serait capable de prendre sur lui pour se remettre dans le droit chemin. C'était ce qu'il croyait, mais il était loin de se douter qu'il était désormais à un point de non-retour et qu'il ne pourrait jamais s'en sortir comme ça.Tant pis, il n'avait pas envie d'y penser maintenant et de toute façon, ses pensées virevoltaient un peu partout, se posant souvent sur la jeune femme à ses côtés qui répondait au doux nom de Laurence. Elle était séduisante et contrairement aux autres femmes qui l'avaient déjà abordé, elle semblait différente. Il ne voyait pas dans son regard la même chose qu'il voyait dans celui des autres femmes. Souvent, elles l'approchaient , déjà à moitié saoules, et le draguaient ouvertement. Il était rare qu'il cédait à leurs avances, préférant de loin boire tranquillement, tout seul, accoudé au bar.

Reportant son attention sur la jeune femme, un sourire amusé vint poindre sur ses lèvres alors qu'elle semblait encore étonnée par le goût prononcé de la tequila. Liam était habitué aux alcool forts parce que même s'il leur privilégiait une bière de temps en temps, le plus souvent, un verre de vodka était encore mieux.
    « Moi, c'est Liam. Hum... Si vous prenez un grand verre d'eau en revenant avec quelques médocs, vous devriez vous en sauver! »
Un léger rire vint appuyer ses paroles alors qu'elle s'avançait sur la profession qu'il occupait certainement. D'abord étonné qu'elle vise juste, il se demanda s'il était aussi prévisible qu'elle voulait bien le laisser croire. Bien sûr que non. Personne ne pouvait deviner de premier abord, surtout pas en le voyant dans un bar à détruire complètement son foie. Les médecins pouvaient bien parler, mais dès que les conseils étaient pour eux, c'était plus difficile de les suivre. Un psy pouvait donner des avis à longueur de journée sur les façons de combattre une situation difficile, mais dès que la situation lui était personnelle, il pouvait sombrer dans la dépression sans jamais chercher à s'en sortir. Décidément, l'être humain était ainsi fait. On est doué pour donner de bons conseils, du moment que ça ne s'applique qu'aux autres. Liam n'échappait pas à la règle. Il pouvait soigner les autres, mais dès qu'il devait être soigné, c'était différent et il se mettait à fuir les hôpitaux. D'ailleurs, il pouvait faire autant de piqures qu'il le voulait, mais il était effrayé à la simple idée de se faire prendre une prise de sang.

Il fut toutefois heureux de constater qu'elle n'avait pas dit ça au hasard et que c'était simplement parce qu'elle avait eu l'occasion de le voir.
    « Effectivement je suis médecin. J'ai eu peur, pendant un instant, que vous soyez une folle psychopathe qui m'épie et me suit partout, mais vous me rassurez! »
Amusé, il la regarda glisser vers lui un verre de vodka alors qu'il le prenait en souriant. Elle lui proposait un jeu. Il y avait longtemps qu'il n'avait pas joué ainsi et cela ramena à son esprit de bons et de moins bons souvenirs. Disons que la fois où il avait dû courir nu sur la plage après une fête organisée pour la fin de leur premier stage n'était pas particulièrement plaisante à se rappeler et qu'il avait bien dû faire des tonnes de conneries au lycée avec l'équipe de basket également. Sur le coup, il n'avait pas trouvé ça drôle, mais en y repensant, ce devait être marrant de voir sa tête, sans doute.

Toutefois, même si le jeu qu'elle lui proposait risquait d'être amusant, il ne savait pas du tout par où commencer. Devait-il dire une connerie sur lui pour débuter ou devait-il simplement dire un fait général et nul? Il laissa ses pensées dériver un moment, quelque peu songeur alors qu'il ne trouvait rien d'intéressant à raconter. Préférant jouer la carte de la franchise, il finit par laisser tomber avec un petit sourire:
    « Très bien. Hum... J'ai une petite fille de neuf ans que j'aime beaucoup. »
Laissant son verre s'entrechoquer avec celui de la jeune femme, il le cala d'un coup sec et le reposa de nouveau sur la table avant de commander de nouveau deux shooters de vodka. Décidément, c'était sa boisson de prédilection et il l'appréciait davantage que la tequila. Il avait toujours tendance à spécifier dès le départ qu'il avait une fille, ne sachant pas trop pourquoi il le faisait parce que de toute façon, rares étaient ses relations qui duraient longtemps. Il avait bien vu quelques jeunes femmes se désintéresser totalement de lui dès qu'il le leur disait et cela le faisait bien sourire. Au moins, s'il voulait se débarrasser de jeunes filles trop collantes attirées par son statut de médecin, sa belle gueule et son âge de raison, ce n'était pas vraiment difficile.
    « Et vous, vous êtes en couple, mariée peut-être? » Se rappelant soudainement que ce n'était pas à lui de poser les questions il eut un petit rire. « Pardon. À votre tour! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Can you help me spend this money? ¤ Liam Dim 28 Fév 2010 - 19:38

    Laurence s’amusait déjà beaucoup, contrairement à ce qu’elle avait imagine au moment où elle était entrée dans se bar. Connaissant pas beaucoup d’habitant dans cette ville, se faire des amis était bien plus difficile que dans son ancienne ville. Effectivement, à Washington, la famille de Laurence et plus particulièrement les exploits de ses parents étaient très remarqués. Laurence avait gagné de multiples concours scolaires, lui faisant gravir les échèlerons pour atteindre son but. Les gens s’étaient naturellement rapprochés d’elle, tant par sa personnalité que sa nature optimiste. Les gens avaient constamment besoin qu’on leur rappelle que le monde pouvait être beau, malgré tout. «Moi, c'est Liam. Hum... Si vous prenez un grand verre d'eau en revenant avec quelques médocs, vous devriez vous en sauver! Effectivement je suis médecin. J'ai eu peur, pendant un instant, que vous soyez une folle psychopathe qui m'épie et me suit partout, mais vous me rassurez!» Laurence avait sourit, mémorisant le nom du jeune homme.

      -J’ai une excellente mémoire visuelle, et je suis rarement une psychopathe. Peut-être folle qui sait.


    Elle rigola. Combien de fois son frère lui avait dit qu’elle était folle? Il n’arrivait pas à la comprendre, ni ce qu’il avait fait pour avoir une sœur qui aimait autant parler. Au fond, il adorait sa sœur et il aurait bien été malheureux s’elle devait avoir à changer. Fière d’avoir trouvé un moyen d’alimenter la conversation, tout en puissant connaître d’avantage Liam, Laurence se rappela tout de fois combien dans le passé elle avait été si bavarde qu’elle en dévoila bien plus qu’elle aurait aimé le faire. Mais en quelques secondes alors que Laurence se préparait pour prendre son troisième shooter, Liam réussit à la surprendre assez pour qu’elle s’étouffe dans un rire. «J'ai une petite fille de neuf ans que j'aime beaucoup. Et vous, vous êtes en couple, mariée peut-être? Pardon. À votre tour!» Ce n’était pas en soi l’élément qu’il aille une jeune fille de neuf ans. Enfin, ça aurait pu l’être s’elle n’avait pas adoré les enfants ou bien encore s’elle n’avait pas fait le calcul rapide de leur écart d’âge. Elle avait complètement éclaté de rire alors qu’i lui demandait carrément s’elle était en couple, et encore plus loin en émettant l’hypothèse qu’elle était peut-être déjà mariée. Ses quelques relations amoureuses avaient été pour la plupart détruites par ses efforts investis non pas dans son couple mais dans ses études et son avenir. Maintenant qu’elle était avocate, rien ne disait que ses futures relations seraient meilleures. Elle préférait croire que oui. Empoignant le verre, elle le regarda tout en essayant de calmer son fou rire.

      -J’ai 24 ans, je viens d’arriver ici à Washington pour venir visiter mon frère et travailler dans le cabinet d’avocat de mon père. Le mariage, s’est souvent sur un coup de tête que les gens se marient et ça se termine dans mon bureau à se lancer mes bouquins par la tête.


    Elle n’énonçait pas directement qu’elle n’aimait pas le mariage, mais surtout avec tout ce qu’elle avait vu et attendu… elle ne croyait pas aux mariages qui dureraient plus de 5 ans. La société actuelle préférait carrément détruire leur bonheur. Après tout, les valeurs avaient changées avec les années. Laurence termina d’un coup sec son verre avant de commander encore quelques verres qu’elle disposa devant eux. Ils auraient tout le loisir de les avaler sans avoir à déranger le barman.

      -J’espère un jour que mon frère aura des enfants pour que je puisse jouer à la marraine. Partis comme ça, je risque plus d’être marraine que d’être frappée par la foudre.


    Laurence s’arrêta de parler, se rappelant soudainement qu’elle avait énoncé dans les règles du jeu qu’ils n’avaient qu’à dire une seule chose sur eux… Non pas qu’ils aillent à raconter leur vie, comme elle le faisait. On aurait pu croire que l’alcool la rendait plus à l’aise pour parler, mais elle ne faisait qu’amplifier ce qui était déjà, son habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Can you help me spend this money? ¤ Liam Dim 7 Mar 2010 - 5:39

Le rire de Laurence le fit sourire. Tellement sincère, elle semblait pouvoir redonner le sourire à n'importe qui tellement son rire était contagieux. Il n'avait pas fait exprès de la faire rire, mais ne disait-on pas que lorsque l'on faisait rire une femme, on la charmait? Ce n'avait toutefois pas été son but premier, même si Laurence était on ne peut plus radieuse et séduisante, contrairement à lui sans doute. Il était fatigué, torturé, sa vie était un désastre et ses relations amoureuses l'étaient tout autant. C'était toujours sa faute, par contre, il le savait parfaitement. Il fuyait les femmes comme la peste dès qu'ils en venaient à parler de choses sérieuses. Que ce soit un blocage ou autre chose, il s'en fichait comme de sa première paire de chaussette; tout ce qu'il savait, c'était que c'était voué à l'échec dès le départ avec lui. Il ne le disait jamais clairement, il préférait laisser aux femmes le loisir de découvrir qu'il ne serait jamais l'homme qu'elles voulaient. Il n'était pas le type d'homme avec qui on voulait faire sa vie ni avec qui on voulait passer le reste de ses jours. La plupart d'entre elles ne comprenaient pas pourquoi il mettait autant de distance entre Cupidon et lui-même, mais c'était comme ça. Il ne fallait jamais vraiment chercher plus loin que le bout de son nez avec Liam. C'était toujours compliqué.

La jeune femme répondit toutefois à sa question malgré le fait qu'il l'ait posée en dehors des limites du jeu qu'elle lui avait imposé et qui lui plaisait bien. Ça faisait combien de temps qu'il n'avait pas fait un truc pareil? Huit ans? Neuf ans? Il devait avouer que la naissance de sa fille avait mit un terme à ses conneries puisqu'entre ses études, sa fille et tout le reste, il avait préféré se consacrer à ses amis sans vraiment faire de nouvelles rencontres. Il n'en aurait certainement pas fait ce soir si Laurence n'était pas venue le trouver et il la remerciait en silence d'avoir mit fin à la solitude qui rongeait sa soirée.
    « Je vais prendre garde à ce que je dis alors, ça pourrait se retourner contre moi! » débuta-t-il en riant avant de pousser un léger soupir à la suite de ses paroles. « Ce n'est pourtant que trop vrai. Sans doute est-ce un besoin qu'a l'homme de changer de partenaire au bout de quelques années. Décidément, les mariages ne peuvent pas tenir dans ces conditions! »
Amusé, Liam prenait plaisir à discuter avec Laurence. Il ne croyait plus au mariage depuis longtemps, même s'il y avait cru, un temps, un peu avant la naissance de la petite. Ils avaient tellement été heureux tous les deux qu'il avait enfoui ses démons sous une pile de vêtements dans le fond d'un placard et qu'il avait osé croire qu'une vie éternelle pouvait les guetter, lui et Alannah. Il s'était bien fait avoir, en tout cas, pas étonnant qu'il ne croit plus en l'amour et qu'il n'ose plus donner sa confiance à personne après ça. On l'avait délibérément déçu sans qu'il n'en comprenne la raison et il ne pouvait tout simplement pas glisser cette information dans le fond de sa tête en n'y pensant plus. C'était plus fort que lui.
    « Si tu veux, je te propose ma fille à l'essai! Tu verrais comment c'est, d'élever des petits monstres! »
Liam ne semblait pas vraiment peser ses paroles et il ignorait que cela aurait pu avoir un impact par la suite. Avocate, elle pourrait prendre ses propos à la lettre, mais il espérait qu'elle comprenait que jamais il n'abandonnerait sa fille entre les mains de Laurence ni entre les mains de quiconque d'ailleurs. Leah avait beau ne pas lui rendre la vie toujours facile, il l'aimait comme un fou et il ne survivrait pas à sa perte. Il venait de la tutoyer sans même s'en rendre compte et il espérait qu'elle ne lui en tiendrait pas rigueur. Pourtant, niveau politesse, il savait y faire puisqu'il avait eu bon nombre de patients particulièrement rigoureux et pointilleux. Se rappelant soudainement que c'était son tour de dire une affirmation sur lui, il y pensa quelques secondes avant de prendre exemple sur elle, à court d'idée.
    « Alors... De mon côté, j'ai trente et un ans et je viens de revenir à Ocean Grove après une absence d'un an et demi pendant laquelle je me suis exilé à Jacksonville. »
Bravo, mon pote, tu vas carrément l'impressionner, là! II chassa la foutue voix de sa tête et en profita pour avaler d'un seul trait le contenu d'un shooter avant d'ajouter dans un souffle:
    « Je suis parti en voulant protéger ma fille et je reviens à cause de - ou peut-être grâce à - la maladie de mon père. Tu ne peux pas savoir à quel point ce quartier, et ses gens, m'avaient manqué! On s'habitue vite à nos routines, faut croire! »
Avec un léger rire il avala de nouveau l'un des petits verres, se rendant compte par après qu'il l'avait déjà fait. Apparemment, la multitude de verres qu'il avait pris avant l'arrivée de Laurence commençaient à faire leur effet et les shooters n'aidaient en rien sa cause. Il n'avait plus aucune idée de l'heure qu'il était et à vrai dire, il s'en foutait. Il n'arrivait pas à se souvenir, toutefois, s'il avait donné une heure à la baby-sitter pour lui dire quand il rentrerait. Tant pis, il ne s'en souvenait jamais de toute façon, elle devait être habituée.
    « Comme ça, tu joues au poker? La dernière fois que j'ai joué, je me suis fait déplumer! »
L'alcool lui faisait dire des conneries alors qu'il oubliait le jeu dès qu'il n'y pensait plus. Son état ne s'améliorait pas! Son regard accrocha un moment celui de Laurence et un sourire vint poindre sur les lèvres de Liam. L'alcool le rendait toujours plus réceptif.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Can you help me spend this money? ¤ Liam Mar 9 Mar 2010 - 21:24

    Laurence avait posé son regard dans celui de Liam puis elle ne put s’empêcher de sourire. Il y avait quelque chose dans les yeux de celui-ci ainsi que dans son sourire qui lui disait qu’il semblait plus rayonnant que l’instant avant qu’elle arrive. N’importe qui de normal aurait ignoré Liam tant qu’il arrivait facilement à se dissimuler dans la masse des gens. Laurence avait l’impression qu’il était de ceux qui fermaient les yeux sur leurs problèmes incapable de réaliser qu’ils avaient besoin d’aide. C’était d’une certaine manière, une aide qu’elle lui apportait en l’aidant à s’amuser. Laurence avait besoin de se sentir constamment entourée, c’est pourquoi elle avait si besoin d’amis. Contrairement à son frère, elle n’était pas une grande solitaire. Dès l’école primaire, Laurence avait su s’entourée d’amies qu’elle avait gardée des années durant à ses cotés. Souvent elle était celle qui mettait fin aux conflits, non seulement par sa bonne humeur mais aussi son sens de l’amitié. Elle n’avait jamais trahie une amie, et avait su pardonner à maintes reprises. Mais désormais la distance avait eu raison de ses amitiés, laissant Laurence dans une ville qu’elle ne connaissait pas… terriblement différente de celle où elle avait vécue toute sa vie. D’un coté, son déménagement avait eu le bon coté de la laisser enfin seule dans une maison sans avoir à partager celle-ci avec ses parents. Elle adorait ses parents, mais pour la première fois elle avait la véritable impression d’être libre. Lentement, elle commençait à comprendre les choix parfois douteux, de son frère.

    Laurence dévoila ses dents blanches alors qu’il ria en déclarant qu’il devait faire attention à ce qu’il pourrait bien lui dire à elle. C’était une blague qu’elle avait l’habitude d’entendre mais qui lui faisait toujours bien rire. Elle acquiesça la tête alors qu’il continua de parler du mariage comme s’il avait eu beaucoup d’expérience dans le domaine, mais elle n’en fit aucun commentaire.

      -Selon moi c'est parce que les gens cherchent sans cesse ce qu’ils ne peuvent pas avoir. Le mariage est après quelques années une sorte de bulle où on n’a pas le droit de sortir pour voir ailleurs. Il faut se contenter de ce que l’on a, et malheureusement beaucoup se contentent de peu au début puis le regrette. Le mariage c’est une sorte de rituel, qui au final vous fait perdre la moitié de tout ce que vous avez. Le résultat n’est pas vraiment génial.


    Laurence ne savait pas s’elle aurait la chance de se marier un jour, mais si elle savait bien une chose c’était qu’elle en connaissait assez sur les mariages et toutes les closes importantes qu’elle saurait comment se protéger. Mais elle se considérait assez jeune pour ne même pas penser à se genre de choses. Laurence commençait tout juste sa carrière d’avocate et l’idée de fonder une famille ne lui venait pas encore à l’esprit. Bien sur, elle souhaitait dans le futur avoir des enfants ce qui ferait sans doute très plaisir à ses parents, mais elle n’était pas prête. Et trouver le bon amoureux pour se genre de choses n’était pas aussi facile que de pointer n’importe quel nom dans le bottin téléphonique. Elle s’était tellement investie dans ses études qu’actuellement elle ne disait pas non à des nouvelles rencontres.

      -Les petits monstres m’adorent! J’ai des références! Déclara-t-elle en pouffant de rire.


    Effectivement, elle ne savait pas comment elle réussissait son coup mais les enfants adoraient jouer avec elle. Juste lorsqu’elle gardait Olivier, le petit garçon de Panamee, il refusait systématiquement de la lâchée au risque d’éclater en pleures. De l’autre coté, Laurence les adoraient… Ces jolis petits monstres devaient le sentir. La jeune brune empoigna un shooter qu’elle avala d’un coup écoutant attentivement les confidences de Liam. S’elle se posa de silencieuses questions, celles-ci augmentèrent alors que Liam en rajouta. Laurence avait suivit les gestes de Liam qui dans la situation avait avalé deux verres. Elle comprit que les informations en cachaient bien plus qu’il n’en disait. Laurence ne chercha même pas à savoir où pouvait bien être situé Jacksonville. Non. Tout ce qui lui restait dans la tête c’était l’élément où il disait qu’il avait voulu protéger sa fille. Elle sentit dans sa voix combien l’alcool affectait ses paroles, laissant ressortir ce qu’il pensait réellement. Ça avait quelque chose de bien sans doute. Ou pas. L’esprit étourdit, Laurence se prêta complètement au jeu avalant un second verre pour se rendre en égalité avec Liam. Elle aurait pu lui poser trois cent questions que ça n’aurait eu l’effet que de plonger un peu plus Liam dans sa solitude. Une solitude qui visiblement le rongeait. Liam su comment détourner la conversation, abordant un sujet qu’elle adorait. Le poker. Elle rigola alors qu’il lui dit combien il s’était fait avoir la dernière fois qu’il avait joué.

      - Je joue depuis des années. À l’université, on ne voulait pas jouer avec moi parce que je gagnais tout le temps. Je gagne simplement parce que je sais me concentrer et aussi parce que je ne crois pas être la meilleure. Mais Elle baissa la voix pour se pencher un peu plus près de lui et lui murmurer : mon secret c’est de leur faire à croire que je ne sais pas jouer, comme ça ils jouent pour me laisser des chances. Ainsi, je gagne à leur grande surprise!


    Elle rigola de nouveau, lui souriant par la même occasion. Ces doigts se resserrent sur un autre verre qui allait être le début de monstrueux maux de tête au lendemain. Le liquide passa plus difficilement alors que son visage se parsemait de nouveau d’une grimace. Ces mouvements étaient moins précis ce qui ne l’empêchait pas de bien se ternir sur son tabouret.

      - Comment elle s’appelle ton petit monstre? Demanda-t-elle en rigolant.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Can you help me spend this money? ¤ Liam Mar 16 Mar 2010 - 4:19

Liam avait comprit que Laurence ne portait pas vraiment le mariage dans son coeur. Sans doute en connaissait-elle bien trop pour se demander s'il pouvait y avoir du bon. Sans doute... Quand on dit aimer quelqu'un pour la vie, c'est pour la vie, non? Évidemment, sur le coup, tout est beau, mais dès qu'on tourne le dos, on ne peut jamais vraiment savoir ce qui se passe. Et on en finit blessé au final. Liam ne s'était jamais marié. Il aurait pu y penser, peut-être, mais il s'était fait berner avant même d'avoir pu oser y penser. Il décida de ne rien rajouter puisqu'il n'y connaissait rien, à proprement parler. Il n'était jamais passé devant l'hôtel, il n'avait jamais pris la main de sa bien-aimée en disant «Je le veux». Jamais. Il n'en avait pas eu la chance et c'était peut-être tant mieux comme ça. Laurence le réconfortait dans son idée que les mariages se terminaient toujours très mal et il se rendait maintenant compte à quel point elle devait avoir raison. Il ne se marierait pas. C'était un combat perdu d'avance. Même s'il trouvait une femme susceptible de l'intéresser, il ne se marierait pas. Il venait de prendre cette décision, le cerveau à moitié embrumé par l'alcool qu'il avait ingéré et il n'entendit plus qu'il ne comprit les prochaines paroles de la jeune femme. Son rire le fit sourire par contre puisqu'elle semblait tellement de bonne humeur que c'était impossible de ne pas la suivre.

Il ne remarqua même pas qu'elle avait été attentive à ses paroles et il n'avait pas cru être autant révélateur. Pourtant, la nostalgie faisait rarement partie de ses moments d'ébriété. Il buvait justement pour oublier et il se rendait compte à quel point ce petit-jeu pouvait devenir dangereux. Elle lui posait des questions et il s'enfonçait de plus en plus dans sa réalité malgré l'alcool qui coulait désormais en grande quantité dans ses veines. C'est pourquoi, sans doute, il préféra ramener le sujet à un truc un peu plus joyeux. D'ailleurs, il se surprit à la trouver vraiment séduisante alors qu'elle parlait et qu'il la regardait du coin de l'oeil avec un petit sourire en coin. Vraiment, elle était belle. Et contrairement à d'autres, elle ne semblait pas en jouer ce qui attirait Liam davantage. Les greluches, il avait déjà eu au lycée et il n'avait plus envie de côtoyer ce genre de jeunes femmes. Pourtant, les yeux pétillants de Laurence lui rappelaient à quel point elle semblait aimer la vie et il ne pouvait que l'admirer pour ça.
« Je vois... Alors peut-être pourras-tu m'apprendre, un jour? Je dois avouer n'avoir aucun talent, tu vas avoir du fil à retordre! »
Il avait remarqué que le regard de la jeune femme se posait de temps en temps sur la piste de danse animée où de nombreuses personnes se déhanchaient déjà en riant et en buvant parfois. Elle ne le surprit pas toutefois en lui demandant le prénom de sa fille. Les femmes étaient toujours bien curieuses à ce sujet-là et il ne pouvait pas les blâmer!
« Elle s'appelle Leah. Mais je t'assure, c'est un beau petit monstre! »
Il aurait pu sortir la photo qu'il gardait dans son porte-monnaie pour la lui montrer si seulement il y avait pensé. Tant pis, ce serait pour une prochaine fois! Il avala donc un énième shooter et rapatria le reste de l'argent de Laurence avant de lui mettre dans les mains, laissant ses doigts effleurer sa peau avec délicatesse. Sans doute était-il un peu trop saoul pour réellement prendre conscience de ses gestes, mais il aimait la soirée qu'il passait en ce moment et il désirait s'en souvenir comme d'un moment inoubliable. Posant sa main sur son épaule en se rapprochant d'elle suffisamment pour glisser quelques mots à son oreille, un sourire finit par poindre sur ses lèvres.
« Viens... Je t'emmène danser... »
Il vacilla légèrement avant de la saisir par la taille et de l'entraîner en riant sur la piste de danse, se frayant un chemin parmi les danseurs jusqu'à se retrouver dans un coin un peu plus tranquille, là où il n'y avait pas de jeunes filles qui dansaient en rond et d'autres sur les boîtes de son. Liam n'avait jamais vraiment apprécié l'image que les demoiselles projetaient en boîte, surtout qu'elles étaient souvent nombreuses à ne pas avoir l'âge d'y entrer. Toutefois, en projetant son regard sur la foule des danseurs, il crut comprendre que c'était différent ici. La clientèle semblait un peu plus âgée et il reporta son attention sur Laurence alors que ses mains glissaient sur sa taille, tentant de suivre le rythme du mieux qu'il pouvait. Liam n'était pas mauvais, il était même plutôt bon vu les cours de salsa et d'autres styles qu'il avait pris plus jeune, de valse notamment pour le bal de fin d'année. L'alcool rendait toutefois ses mouvements un peu moins précis et il ne se cassait même pas la tête à savoir s'il était dans le rythme ou s'il ne l'était pas. Il saisit son bras délicatement, la fit tourner, la rapprocha de lui en feintant d'avoir raté le mouvement, comme si c'était possible...! Il ne dansait jamais, habituellement. Il n'aimait pas particulièrement se retrouver sur une piste et il aimait encore moins quand celle-ci était envahie par les jeunes. Du coup, il se sentait terriblement vieux d'un coup et il se demandait à chaque fois s'il n'était pas trop vieux pour fréquenter ce genre d'endroits. Bien sûr que non!

Il avait parfois du mal à garder son équilibre, mais ça ne paraissait pas trop. Du moins, il l'espérait. Il laissa de nouveau son souffle chatouiller le cou de Laurence alors qu'il venait murmurer à son oreille une nouvelle fois.
« Apparemment, tu devras me donner des cours de danse également... »
Il avait dit cela avec un petit sourire alors que ses yeux se fermaient pendant quelques secondes, enivré par l'odeur de la jeune femme. Elle sentait bon les framboises et il glissa une main dans ses cheveux en ouvrant les yeux, comme pour replacer les mèches qui s'étaient déplacées. Il faut bien dire que c'était toujours une excuse de la part des hommes. Ils se fichaient bien des mèches de travers, ça leur permettait simplement de se rapprocher un peu. Il se recula pourtant en rompant tout contact physique entre eux, se contentant de danser à ses côtés, y prenant goût, même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Can you help me spend this money? ¤ Liam Mer 24 Mar 2010 - 4:38

    Laurence avait faiblement acquiescé de la tête alors que Liam lui demandait s’elle allait pouvoir lui apprendre à jouer au poker. Elle avait apposée une de ses mains sous son menton, regardant Liam toujours souriante. Il était évident pour la jeune avocate qu’elle ne devait plus avaler ne serais-ce un autre verre d’alcool, sous peine de s’écrouler dans les bras de Liam. Dans l’état qu’elle était, c’était peut-être une sensation recherchée mais il restait toujours un petit coté raisonnable d’elle qui surmontait cette idée légèrement ridicule. Son esprit n’arriva pas à mémoriser le nom de la petite fille de Liam. Après tout, ça n’avait aucune importance pour le moment. Liam avait sous entendu qu’ils se reverraient et c’était amplement suffisant pour Laurence. Se fut d’un sursaut que Laurence baissa les yeux sur les doigts de Liam qui venait d’effleurer son bras. Les petites pièces de monnaies restantes ainsi que les billets brisaient l’instant, offrant une grande barrière à Laurence pour résister à faire glisser ses propres doigts sur la peau de Liam. Ses doigts se refermèrent sur l’argent qu’elle serra dans sa poche de son jeans avant de guetter ce qui pouvait bien venir à l’esprit de Liam. Laurence ne bougea pas une seconde alors que celui-ci se penchait à son oreille, lui donna l’occasion de frissonner sous l’haleine douce mais chaude de Liam. «Viens… je t’amène danser…»

    Vacillant avec Liam, elle se laissa tout de même tentée par l’invitation; surprise mais charmée. Les hommes charmant étaient rares de nos jours, et bien souvent on les retrouvait propriétaires de vastes domaines. Bombant le torse pour exprimer avec vantardise combien ils étaient de bons parti. Laurence n’avait pas envie qu’on lui en mettre pleins les yeux. Elle était de celles qui observait de loin et voyait plus loin que la première façade. Laurence attendait simplement qu’on arrête toutes ses banalités reliées à la bourgeoisie. Exécutant les pas bien peu assurés qu’à son habitude, Laurence laissa Liam la guidée conservant bien malgré elle son attention sur la main de celui-ci qui s’était apposée sans gêne à sa taille. Dissimulé parmi la foule, Laurence apposa délicatement ses mains sur les épaules de son partenaire de danse se laissant guider par le son de la musique. Ce genre de piste de danse lui rappelait ses soirées au collège où elle était invitée à danser dans le gymnase de l’école. Mais c’était il y a bien longtemps. Par contre, Laurence aurait bien malgré elle avouée que les principales danses qu’elle connaissait était les valses. Voyez vous, avoir des parents comme les siens, c’était se conformer à beaucoup d’éléments réservés au bourgeois. Comme ses bals aux robes bouffantes, dignes de contes de fées. Malheureusement, ses bals étaient bien souvent des tentatives plus ou moins subtiles d’arrangement de mariage. Et heureusement pour elle, Laurence avait toujours réussit à s’en sortir. Son environnement se bruma alors que Liam la fit tournée sur elle-même et qu’en quelques secondes elle se retrouva bien plus près de lui qu’elle ne l’imaginait. Se fut la rencontre de ses doigts sur le bras de Liam qui lui fit réaliser. La feinte de celui-ci lui avait fait serrer le jeune homme, comme s’elle avait cru une seconde qu’elle aurait pu tomber. Ses yeux se refermèrent d’eux même alors que le souffle chaud de Liam lui donna la fit frissonner de plus belle. «Apparemment, tu devras me donner des cours de danse également...» Laurence rigola alors qu’il ne savait pas à quel point elle n’était pas un bon professeur pour se genre de choses. Mais elle n’allait aucunement se plaindre trop concentrée à ressentir chaque frisson qu’il lui procurait. «Apparemment», répéta-t-elle d’un sourire rieur. Elle ne le pensait pas vraiment, mais elle s’amusait bien de la situation. Ses yeux se plantèrent dans ceux de Liam alors qu’elle le laissait passer une main dans ses cheveux. Elle fit un pas vers Liam et arrêta son élan, devant un Liam qui semblait s’échapper.

    Confuse, Laurence s’approcha de celui-ci et sans crier gare elle se sentie basculée par l’avant. En quelques secondes, Liam avait réussi à trébucher d’une manière qui ne s’expliquait pas et avait, dans une tentative vaine de reprendre son équilibre en empoignant Laurence. Mais même avec toute la volonté du monde, Laurence n’aurait pas été capable de retenir Liam. L’alcool avait clairement modifié ses sens et ses réflexes s’étaient ralentis. Le sang agité, Laurence éclata de rire en réalisant l’accoutrement donc ils avaient. Elle par-dessus lui. Elle redressa ses bras, offrant une cascade de parfum et de cheveux tout autour de Liam. Un sourire en coin s’afficha sur ses lèvres alors qu’elle réalisa bien rapidement combien il était prisonnier et qu’elle pouvait à sa guise profiter de l’impulsion du moment. Ce n’était rien de méchant après tout. Prudemment, Laurence pencha la tête pour rejoindre les lèvres de Liam. Doucement, elle l’embrassa guidée par tous les sentiments qui se bousculaient dans son esprit repoussant la gêne, la honte ou même encore la raison. Les sens engourdis par l’alcool, Laurence s’arrêta bien malgré elle de s’abandonner aux lèvres de Liam.

    -Merci pour cette soirée… lui murmura-t-elle un vague sourire aux lèvres.

    Son visage se pencha de nouveau vers Liam, ses lèvres rejoignirent non pas celles de Liam mais se déposèrent très doucement sur le front de celui-ci. Il fallait qu’ils restent raisonnables et réalisent que ça ne se faisait pas d’embrasser des inconnus… même avec une quantité phénoménale d’alcool dans le sang. Oui. Même si c’était exaltant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Can you help me spend this money? ¤ Liam Mar 30 Mar 2010 - 2:26

Liam avait compris que la jeune femme était heureuse qu'il prenne l'initiative de l'inviter à danser, mais il n'avait aucune idée de comment il devait s'y prendre. Il avait bien sûr dû assister à quelques soirées un peu plus formelles où les bonnes manières étaient de mise, mais il ne les avait jamais utilisées en dehors de ces réunions mondaines. Ce n'était pas son genre, simplement, de se mettre à user de belles paroles pour draguer et se mettre dans la poche les filles qui l'intéressaient. Il ne l'avait jamais fait, d'ailleurs, pas même lorsqu'il était adolescent. Il aurait pu, pourtant, mais il avait toujours préféré demeurer naturel et on pouvait dire que ça marchait plutôt bien. Il n'avait pas le choix d'être un maximum professionnel dans les congrès de médecine, mais autrement, il se contentait d'être lui-même. Il fut donc heureux de voir qu'elle ne semblait pas énervé de son manque de politesse alors qu'il la prenait simplement par la taille pour l'emmener danser, sans s'agenouiller devant elle ou sans lui baiser la main. Elle en semblait presque soulagée et il prit ça comme une réussite.

Il avait toutefois cessé son petit jeu alors qu'il avait débuté une petite séance de drague entre eux deux. Il devait avouer bien apprécier la compagnie de Laurence et il avait simplement envie de profiter de cette soirée avec elle au maximum. Pourtant, il avait jugé ses actes sans doute un peu trop poussés et il avait préféré danser à ses côtés sans oser aller plus loin. Pourtant, son pied vacilla sur un fil pour les machines de son et il perdit carrément l'équilibre, sa tête étant dans la brume la plus totale. Toutefois, il sentit son coeur s'accélérer alors que la jeune femme était tout contre lui. Elle l'avait suivit dans sa chute alors qu'il avait tenté de se raccrocher à elle désespérément, en vain. Il se redressa légèrement, lui aussi, alors que le parfum de Laurence enivrait ses sens tout entiers. Il fut cependant excessivement surpris lorsqu'elle posa ses lèvres sur les siennes pour l'embrasser et ce fut avec délice et bonheur qu'il s'abandonna au baiser, glissant une main rassurante sur la taille de la jeune avocate. Il tenta de la retenir lorsqu'elle s'écarta de lui, ne désirant pas la laisser s'échapper, mais elle le remercia pour la soirée qu'ils venaient de passer en posant un baiser sur son front. Sur... Sur son front? Liam eut un sourire amusé et se redressa non sans mal avant de l'aider à se relever aussi.
« Ce serait à moi de te remercier... »
Après tout, si elle n'avait pas glissé vers l'emplacement où il était assis en proposant de partager l'argent qu'elle avait gagné, Liam aurait bu tout seul dans son coin et serait rentré chez lui sans avoir pris la peine de s'amuser un peu. Or, elle l'avait fait et ça lui avait permis de penser à autre chose pendant un long moment. Ça lui avait fait du bien.

Il la rapprocha de lui d'une légère pression au creux de ses reins et posa son regard dans le sien avant de l'embrasser à nouveau, glissant l'autre main dans ses cheveux pour approfondir davantage le baiser. Ses mains se posèrent de chaque côté du visage de Laurence alors qu'il se reculait légèrement, replaçant une nouvelle mèche de ses cheveux alors que ceux-ci étaient un peu plus en bataille vu leur chute. Il passa finalement la main dans ses cheveux à lui en se reculant légèrement, un petit sourire au coin des lèvres alors que l'alcool lui faisait tourner la tête. Il avait vraiment trop bu, il en était conscient, mais il adorait l'effet que ça avait sur lui, comme à chaque fois
« Je devrais rentrer... J'imagine que tu sais où me trouver. » Il laissa ses doigts glisser sur sa joue un moment alors que la silhouette de Laurence n'était plus très claire. Il rompit finalement le contact entre eux et s'éloigna de quelques pas. « Je te souhaite une bonne fin de soirée, Laurence... C'était parfait. »
Il tourna les talons en vacillant alors qu'il reprenait le chemin inverse. Il repartirait en taxi et il doutait que la soirée se reproduirait à nouveau et ce, même si Laurence était exceptionnellement intéressante, sublime et parfaite. Il en doutait parce qu'ils étaient tous deux complètement saouls et que pour avoir déjà testé, il était rare que ça aille plus loin. Elle ne reviendrait probablement jamais le voir, gênée, se demandant si ce n'était qu'une soirée comme ça, qui ne promettait rien d'autre ou si, au contraire, Liam était intéressé. Il tenta de chasser la fatigue et l'état d'ébriété dans lequel il était plongé de ses traits sans réellement y parvenir et attendit à l'extérieur pour un taxi. La soirée avait été parfaite et il ressentait encore les lèvres de Laurence sur les siennes même si la fraîcheur de la nuit s'était désormais installée.

ENDED
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Can you help me spend this money? ¤ Liam

Revenir en haut Aller en bas
 

Can you help me spend this money? ¤ Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: The Blue Lagoon Bar-