AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « I know I can count on you when I'm falling down » [Conner ♥] ENDED

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: « I know I can count on you when I'm falling down » [Conner ♥] ENDED Dim 14 Fév 2010 - 7:27





I KNOW I CAN COUNT ON YOU WHEN I'M FALLING DOWN
Liam K. Stanfield & Conner D. Matthews



Alannah était de retour. Elle était de retour après huit ans d'absence injustifiée. Liam en était tout chamboulé alors qu'il venait de quitter l'hôpital. Elle avait eu le culot de venir l'y rejoindre, comme avant lorsqu'elle le retrouvait à l'université pour qu'ils rentrent ensemble. Il n'avait pas cru que sa visite l'avait autant secoué jusqu'à ce qu'il observe son visage dans le miroir de la salle de bain après avoir mangé un peu. Émacié, il lui semblait qu'en une journée, des dizaines de rides étaient apparues alors que ce n'était que son imagination qui lui jouait des tours, sans doute. Il aspergea d'eau froide son visage et ça lui fit du bien. Il ferma les yeux en se séchant vigoureusement, comme si cela pouvait éliminer de ses traits la peur soudaine qu'il avait eue en la voyant devant lui. Elle voulait reprendre sa fille... Elle voulait reprendre Leah alors qu'elle ne la connaissait même pas, alors qu'elle n'était qu'un bébé lorsqu'elle était partie, lorsqu'elle l'avait abandonnée. Comment pouvait-elle seulement refaire surface dans sa vie, comme ça, du jour au lendemain, en exigeant des choses qu'il ne pouvait pas lui donner? C'était hors de ses forces. Il ne pouvait pas.

Il décida de faire un saut rapide dans la douche pour se changer les idées et l'eau chaude sur son corps lui fit un bien fou. Leah? Où elle était, Leah? Pendant une fraction de seconde, Liam se maudit de l'avoir oubliée à l'école jusqu'à ce qu'il se souvienne qu'il avait appelé la mère de l'une des amies de la fillette pour qu'elle la prenne ce soir-là. Elle n'avait pas posé de questions, mais elle avait bien vu que ça n'allait pas et avait accepté tout de suite. Il put donc profiter un peu plus longtemps de la caresse de l'eau sur sa peau alors que son instant de panique était révolu. Il devait vraiment essayer de se calmer et pourtant, il savait pertinemment ce qui lui fallait. Il ferma les yeux, tentant de se contrôler un minimum et finit par couper l'eau, s'entourant d'une serviette alors qu'il séchait rapidement ses cheveux et son torse d'une autre. Il enfila un jeans et un tee-shirt en laissant pour une fois la chemise de côté. L'alcool lui faisait envie, mais cette fois-ci, il ne désirait pas boire tout seul et c'est sans grand remords qu'il atterrit dans un bar quelconque pour prendre quelques verres. Évidemment, vers les sept heures du soir, il n'y avait quasiment personne et il se retrouvait presque seul, mais ce n'était pas vraiment grave. Il en avait besoin.

Lorsqu'il héla un taxi pour rentrer ce soir-là, il devait bien être neuf heures et demie, il ne donna pas l'adresse de son domicile au chauffeur, mais bien celle de Conner. Il se fichait bien de l'heure tardive ou même du fait que Conner n'était peut-être pas encore rentré. Au pire, il poursuivrait à pied jusque chez lui même si sa tête lui tournait un peu. Pourtant, il ne pouvait pas mettre ça sur le compte de l'alcool, du moins pas complètement puisqu'il savait pertinemment que les évènements qu'il avait vécu ce jour-là étaient trop fots en émotion pour son petit coeur. Il était neurologue, pas cardiologue, il n'avait pas encore appris à prendre soin de son coeur, surtout pas lorsque la blessure était sentimentale. Il paya la course du taxi et s'avança jusqu'au porche de la maison de son ami. Il y avait de la lumière. Il cogna quelques coups et attendit en posant le dos contre la rampe, comme pour se stabiliser alors qu'il n'avait pas vraiment besoin de le faire, tenant encore plutôt solidement sur ses deux jambes. Il faut dire que ça lui en prenait quand même beaucoup dorénavant avant d'avoir le cul par terre, saoul mort.

Lorsque son ami ouvrit la porte, surprit sans doute de le trouver là, Liam ne bougea pas tout de suite, honteux. Honteux de se retrouver dans une telle situation, à moitié saoul, alors qu'il n'aurait pu que rentrer chez lui pour aller dormir. Il savait qu'il ne dormirait pas facilement et c'était sans doute ce qui l'avait amené chez Conner, mais si lui ne s'endormait pas aisément ce soir-là, ça ne voulait pas dire que Conner devait être privé d'un sommeil précieux. Son regard accrocha celui de Conner alors qu'il s'avançait de quelques pas vacillants. Il déglutit alors que ses yeux s'échappaient à l'emprise de ceux de son meilleur ami et qu'il passait une main nerveuse sur sa nuque.
    « Je... Je peux rester ici un moment? »
Il avait besoin de soutien et il avait cru que Conner pouvait lui en fournir, mais à se retrouver ainsi devant lui, mis à nu, faible, il n'était plus certain de son choix. Il vacilla et dut faire un pas de côté afin de conserver son équilibre. Mais dans quel pétrin s'était-il encore fourré? Au moins, cette fois-là, il avait eu la présence d'esprit de ne pas utiliser sa voiture, ce qui n'était pas toujours le cas.


Dernière édition par Liam K. Stanfield le Sam 27 Mar 2010 - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « I know I can count on you when I'm falling down » [Conner ♥] ENDED Mer 17 Fév 2010 - 23:13

« I KNOW I CAN COUNT ON YOU WHEN I'M FALLING DOWN »

(nico stai - maybe maybe)

Les femmes restent toute les mêmes. Conner se demandait ce qui lui avait prit de demander à Lyann de venir s'installer chez lui. Un solitaire aime être seul, il faisait partit des hommes qui aiment la solitude.
Auparavant, quand il rentrait chez lui, son chien ne venait pas le faire chier à lui demander si sa journée c'était bien passé. Ou encore ce qu'il voudrait pour souper.
Non, avant quand il rentrait chez lui, s'était calme. Son chien dormait, alors que son maître s'assurait s'il avait encore de la nourriture et de l'eau dans ses gamelles, puis il montait se doucher pour finalement descendre s'installer devant la télévision et regarder un match de base-ball avec son cher alcool. Il commandait chinois ou une pizza.
Parfois, il s'empiffrait de chips ou il oubliait même de se nourrir. Une vie d'un homme seul qui n'a d'yeux que pour sa bouteille.
Maintenant, les choses ont bien changé. Lorsqu'il rentre aux heures normales, une gamine et sa mère l'attendent. Sa petite amie et sa fille l'attendent. Tout ceci avait pas mal chambouler la vie de Conner.
D'autant plus qu'entre temps, il a été se faire soigner dans un centre de désintoxication. Dans l'unique but de rester avec la femme de sa vie.

Cependant, ce soir, il était resté plus tard au boulot. Et comme il s'y attendait, son portable retentit, affichant le nom de Lyann sur l'écran.
Voilà ce que Conner reprochait aux femmes. Elles sont trop collante pour lui. Et pourtant, sa famille, comme son meilleur ami savent bien qu'il en est bleu de cette Roosevelt. Mais il aime aussi savoir qu'il reste libre de ses choix et gestes et a bien l'intention de le rester.
C'est avec une main lasse qu'il attrapa son portable pour répondre à l'appel. L'inspecteur expliqua à Lyann qu'il lui restait de la paperasse à classer. C'était surtout un gros mensonge de sa part, il voulait simplement se retrouver un peu seul. Sauf que, là encore c'est un bobard...

Il sortit du bureau à vingt et une heure. Ses mains laissaient croire qu'il avait cogné dans quelque chose. Ses poings étaient gonflés et avaient quelques traces de sang... Une bonne vingtaine de minutes de route pour arriver devant le portail d'Ocean Grove. C'est ce qu'il l'attendait.
Il fit tourner le moteur de sa voiture et une fois installé correctement dans celle-ci, il alluma l'auto radio, qui, comme il l'avait laissé, était sur un morceau de ZZ Top. La grange. Une musique que l'inspecteur Matthews adorait. Ensuite, le groupe laissait place à Radar Love de Golden Earring.
Dès qu'il fut arrivé devant sa résidence, il gara sa voiture dans l'allée. Remarquant que toutes les lumières de la maison étaient éteintes. « Déjà ? » Pensa Conner sur le moment.
Il fit quelques pas dans la maison et avant qu'il ait pu atteindre l'interrupteur, il se cogna le front contre quelque chose.

~ Putain ! Jura-t-il, portant sa main sur son front.

Conner fit jaillir la lumière dans la pièce en frappant assez violemment dans l'interrupteur. Saleté d'étagère en bois ! Il avait oublié que Lyann voulait la changer de place. L'étagère donnait très bien dans l'entrée, mais elle ne fera pas long feu si c'est pour se la prendre tout le temps en pleine face.
Il retira son gilet qu'il fit pendre à sa place et s'avança dans le salon. Elle n'était pas présente. Il finit par se rappeler que demain, elle devait se rendre à son boulot plus tôt. Elle lui en avait fait part ce matin, alors qu'il était encore sous la douche.

Conner partit dans la cuisine se servir un verre de jus de fruit, qu'il déposa sur la table basse du salon. Il se regarda dans la glace. Sur son front, il avait un coup, gonflé et rouge. C'était sans doute ce que l'on remarquerait en premier.
Il prit quelque gorgée hors de son verre qu'il replaça à sa place. Alors qu'il se battait pour défaire cette saloperie de noeud de cravate, il entendit frapper à la porte.

~ Même pas tranquille cinq minutes ! Grogna Conner entre ses dents.

L'ancien pompier se dirigea vers la porte en râlant. Il était à peine rentrer chez lui et déjà on l'emmerdait. Il n'avait même pas eut le temps de se débarrasser de tout. Son arme toujours accrocher à l'arrière de sa ceinture - car oui Conner rapportait son arme chez lui - et il était toujours habillé comme tous ces bourgeois péteux et prétentieux. Il détestait porter la cravate, mais il n'avait pas vraiment le choix, « Il faut faire bonne mine auprès des suspects. » répétait son boss. « Mon cul, on fait plutôt ringard !» Ripostait souvent Conner.
La porte s'ouvrit sur son meilleur ami. Conner était surpris de le voir à une heure aussi tardive. Il savait que si Liam était là, c'est qu'il avait ses raisons.
L'inspecteur le fixa un instant. Lorsque Liam s'avança vers lui en vacillant tout en posant son regard dans celui de Conner, ce dernier n'eut pas besoin de plus pour comprendre l'état de son ami.
Quand le médecin prit parole, l'inspecteur n'eut que confirmation à ce qu'il pensait. Liam avait bel et bien bu. L'image de son ami ne faisait que le reflété lui, il y a un an. Lorsque ses meilleurs amis étaient Jack et Vodka. Il dévisagea son ami un instant. Silencieux, Conner se recula afin de le laisser passer.

~ Oui tu peux rester ici... Dit-il sur un ton neutre. Pas de blague, pas de sourire, rien. Conner n'aimait pas voir ses proches ainsi. Cela l'énervait, ça le dégoûtait. Tellement il avait été écœuré de lui-même.
Une fois que Liam fit son entré dans la maison, Conner referma la porte derrière lui et s'avança vers le salon, le neurologue sur ses pas.

~ Je t'en prie. Prend tes aises, assieds-toi ! Ajouta Conner en pointant le canapé. Ni plus, ni moins pour le moment. Il ne voulait pas trop le brusquer. Ni le bombarder de question. Pour Liam, Conner resterait éveiller toute la nuit s'il le faut. Toujours à l'écoute de ce dernier, il n'avait pas l'intention de le laisser se débrouiller tout seul.


Dernière édition par Conner D. Matthews le Ven 26 Fév 2010 - 16:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « I know I can count on you when I'm falling down » [Conner ♥] ENDED Jeu 18 Fév 2010 - 7:02

Liam prit quelques secondes avant de réaliser que Conner l'avait invité à entrer. En voyant son ami toujours en uniforme, il avait bien compris qu'il le dérangeait. Peut-être s'apprêtait-il même à aller travailler? Il eut d'abord un mouvement de recul, refusant de lui imposer sa présence alors qu'il savait pertinemment ce par quoi Conner avait dû passer et les épreuves qui s'étaient imposées à lui. Son état d'ébriété avancé ne lui permit pas de plus profondes réflexions et il suivit sans faire d'histoire le jeune homme à l'intérieur alors qu'il passait une main nerveuse sur son visage. Comme un automate il lui emboita le pas alors qu'il ne faisait pas vraiment attention à ce qui l'entourait, trop occupé qu'il était à mettre un pied devant l'autre sans doute. Il s'en voulait de débarquer ici à moitié saoul alors qu'il connaissait la répulsion de Conner pour l'alcool, mais c'était la seule idée qu'il avait eue afin de ne pas rester seul.

Il hocha maladroitement la tête lorsque Conner l'invita à s'asseoir et il se dirigea vers le canapé avant de s'y asseoir nerveusement, les coudes posés sur ses cuisses alors que sa tête prenait place dans ses mains. Il déglutit alors que le noir s'installait subitement dans sa tête et que le visage d'Alannah s'imposait à son esprit tel un fantôme du passé revenu pour le hanter. Une nouvelle scène, celle de sa fille le quittant pour sauter dans les bras de sa mère, revint devant ses yeux alors que Liam ouvrait brusquement les yeux en appuyant le dos contre le canapé, dépassé. Il n'avait pas dit un mot et il savait qu'aucune parole ne pouvait expliquer la détresse qu'il ressentait à cet instant. Le pire, c'était qu'elle venait de lui balancer qu'elle était prête à tout pour revoir sa fille et le mieux qu'il trouvait à faire, c'était demander à la voisine d'aller la chercher à l'école. Quel bon père, il faisait! Une larme de fureur glissa sur sa joue et il l'essuya furtivement alors qu'il poussait un soupir, désespéré. Il glissa un regard vers Conner et un ébauche de sourire prit place sur ses lèvres malgré les noires pensées qui obscurcissaient son âme.
    « Merci. Je... Écoutes... Je suis navré de ne pas avoir téléphoné pour prévenir. Je débarque ici à l'improviste et... je suis désolé. »
Il avait froncé les sourcils, sincère, alors qu'il reportait son regard sur ses poings fermés. Il n'aurait pas dû venir. Vraiment pas dû venir. Pourtant, Conner était la seule personne à qui il pouvait se confier librement et il était surtout la seule personne que Liam désirait voir en ce moment. S'il était resté chez lui, il aurait ruminé de sombres pensées en pensant à Leah qui partait ou à sa propre mère qui le réprimandait de ne pas avoir tenu bon, de ne pas avoir été le père parfait que la justice exigeait. Évidemment qu'il avait élevé la petite tout seul pendant huit ans, mais qu'est-ce que ça changerait? Elle n'avait jamais rien signé comme quoi elle abandonnait son statut de mère et qu'elle lui laissait l'entière responsabilité de l'enfant. Non! Elle était partie, simplement. Et lui ne pouvait pas lui offrir bien plus que ce qu'Alannah pouvait lui donner. La petite fille semblait déjà le détester, elle ne cessait de lui faire des crises, de lui dire que les bons pères acquiesçaient à telle ou telle demande et lui, naïf, la croyait. Son coeur était rempli de doutes et le simple fait que sa fille les formule lui donnait raison. Il était un mauvais père autant aux yeux de son enfant qu'aux yeux de la justice.

Perdu dans ses réflexions alors qu'il avait de nouveau posé sa tête au creux de ses mains, il en avait oublié son ami et ce ne fut que lorsqu'il croisa son regard en levant les yeux qu'il comprit que Conner était toujours là. Liam secoua la tête avec un bien pâle sourire.
    « Pardon... Je fais un bien piètre invité! »
Il avait tenté de blaguer un peu, mais le rire qui s'échappa de sa gorge sonnait faux. Ce n'était pas difficile de voir qu'il y avait quelque chose d'anormal dans son comportement. Même quand il buvait beaucoup, Liam avait rarement tendance à déprimer puisque l'alcool agissait sur lui comme un énergisant tout en lui faisant oublier le plus gros de ses soucis. Mais cette fois, c'était différent. La visite d'Alannah avait tout changé. Déjà, sa journée n'avait pas été formidable, mais dès qu'un évènement avait réussi à lui redonner un soupçon de gaieté, elle débarquait sans prévenir pour lui remettre le moral à zéro. Elle aurait tout aussi bien pu foutre une bombe dans sa maison que sa réaction n'aurait pas été bien différente. Le seul fait qu'elle soit là était déjà une explosion en soi.
    « Elle est revenue. » Ces simples mots s'étaient détachés de ses lèvres comme une confidence à laquelle il ne sembla même pas s'attendre lui-même. « Alannah est revenue... » Il avait pris la peine de préciser, alors que son ton de voix demeurait étrangement calme. Trop calme pour la situation en tout cas, surtout quand on voyait l'exaspération et le désespoir qui ornaient son visage.
Il avait poussé un léger soupir alors que ses épaules s'affaissaient légèrement, comme s'il avait perdu à un jeu ou sa fille était le point de mire, le gros lot à remporter et à ramener chez soi. Il avait joué, mais il avait perdu et il ne savait pas comment expliquer le retour en ville de son ancienne copine. Il ne pouvait même pas dire «ex-femme» parce qu'ils n'avaient jamais été mariés Il s'était brusquement relevé, laissant tomber au sol la télécommande avec un grand bruit alors qu'il s'était sans doute assis dessus sans s'en rendre compte. Sa tête lui tournait et il alla difficilement jusqu'à la fenêtre sans voir ce qui se passait au dehors. La réalité, la dure réalité, ne l'intéressait plus. Se retournant vers son ami en passant une main dans ses cheveux, littéralement en train de plonger dans le vide, Liam haussa les épaules, las.
    « Qu'est-ce que je vais faire, hein? Qu'est-ce que je vais faire si elle reprend la petite? »
Sa voix s'était brisée sur la dernière phrase et la silhouette de Conner était un peu floue alors qu'il se stabilisait difficilement en prenant position sur ses deux jambes.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « I know I can count on you when I'm falling down » [Conner ♥] ENDED Sam 20 Fév 2010 - 20:35

« I KNOW I CAN COUNT ON YOU WHEN I'M FALLING DOWN »


Voir son ami aussi mal, ensuite le silence qui s'était installé, avait emmené Conner a repensé à son passé. Il aurait bien sauté dans les bras de son ami pour le remercier d'avoir brisé le silence. Car c'est ce qui le fit revenir sur terre. L'inspecteur porta son regard vers Liam, ayant sentit celui de ce dernier le dévisager.

~ Merci. Je... Écoutes... Je suis navré de ne pas avoir téléphoné pour prévenir. Je débarque ici à l'improviste et... je suis désolé.

~ Tu n'as pas à me remercier, ni à être désolé, Liam ! Tu ne me déranges pas. Dit-il, affichant un mince sourire.

Autant vous dire que Liam lui avait foutu son moral à zéro. Conner n'avait pas vraiment envie de sourire, ni de rire, et pourtant, il allait devoir se forcer pour remonter le moral de son meilleur ami. Ainsi que le sien. Au risque d'être deux pauvres hommes qui sombrent dans la déprime.

Alors que Liam enfuyait son visage dans ses mains, L'ancien pompier restait un court instant à le regarder. Liam était vraiment mal et Conner se sentait mal de le voir dans un tel état. Il avait envie de l'aider et allait l'aider. Bien que les méthodes de Conner restent assez spéciales, aux yeux de tous. Liam le connaissait mieux que quiconque et devait certainement savoir qu'il ne dirait rien. Ce n'est pas l'inspecteur qui va s'approcher de son ami, le prendre dans ses bras et lui demander ce qui se passe. Liam est un homme, Conner se comportera avec lui, comme un homme. Donc, tant que Liam n'en viendra pas au fait, Conner ne posera aucune question. Il ne fera que répondre aux siennes. Pendant que le médecin réfléchissait - surement à la manière dont il lui ferait par de son problème - Conner passa sa main droite derrière son dos pour retirer son arme. Celle-ci en main il se dirigea vers un bibelot mit en hauteur dans laquelle se trouvait une clef. Il l'utilisa pour ouvrir le tiroir de la petite commode, il planqua l'arme sous un vêtement et referma à clef.

Alors qu'il remettait la clef à sa place, le neurologue tenta de plaisanter. S'excusant une nouvelle fois. Conner se retourna vers le jeune Stanfield, lui adressant un sourire.

~ Cesse de t'excuser avec moi ! Tu sais que j'ai horreur de ça ! Liam perdait toute crédibilité à faire cela. Allait-il se décider à se confier à lui ? Conner n'était pas pressé, mais il n'en pouvait plus, de ne pas savoir ce qui chagrinait autant cette personne si importante à ses yeux.

~ Elle revenue.

~ Aïe... Conner ne se rendit même pas compte, qu'il n'avait pas que penser ces paroles. Ils les avaient dites dans un murmure.

Avait-il entendu ? Avait-il prêter attention à ce simple petit mot qui en disait long ? Elle est revenue. Conner avait compris qu'il s'agissait de l'ancienne petite amie de Liam. La mère de son gosse. Tout ceci ne présageait rien de bon et il le savait. Conner avait difficile de regarder son ami dans les yeux. Il avait l'impression de se revoir, de revoir l'homme qu'il avait tant détesté. Ce même homme qu'il avait brisé plus d'une fois à travers une glace. Il avait peur. Pas pour lui. Pour Liam...

Ce dernier s'était d'ailleurs levé du canapé. Faisant tomber au passage la télécommande au sol. Conner grimaça légèrement. Espérant que ce bruit ne réveillerait pas sa copine, ainsi que sa fille.

Les dernières paroles de Liam touchèrent beaucoup Conner. Sa petite amie lui avait dit pratiquement les mêmes, en pleure. « Qu'est-ce que je vais faire s'il obtient la garde de la petite ? ». Certains penseront que comparer la situation de Liam et Alannah à celle de Conner et Lyann est totalement inutile. Alors que d'autre remarquent qu'elles étaient plutôt similaires ! Lorsque Conner a appris qu'il était papa d'une petite fille de cinq ans, la seule chose qu'il a souhaité, s'était la voir, la connaître, la toucher, la serrer dans ses bras. Assumer son rôle de père. L'ancien pompier était dans une impasse. Alannah avait le même but que lui... Connaître sa fille...

Dans un sens, Conner avait arraché à Marcus la fille qu'il avait élevé. La fille qu'il avait cru être la sienne. Alannah avait-elle l'intention d'en faire de même avec Liam ? Où allaient-ils malgré tout, trouver un arrangement ? Comme lui l'avait fait avec Lyann ? L'ancien pompier ne connaissait pas personnellement Alannah pour affirmer une telle chose. Malheureusement...

~ Elle ne la prendra pas Liam ! Auparavant, elle se jugeait incapable d'assurer son rôle de mère. Aujourd'hui, elle veut simplement se prouver qu'elle est capable d'assumer son rôle. Et ça... Que tu le veuilles ou non, tu ne pourras pas lui interdire.

Conner ne prenait parti pour aucun d'eux. Il affirmait simplement ce qu'on lui avait fait comprendre au tribunal. Qu'il le veuille ou non, sa fille allait devoir les quitter tous les étés pour allez chez son « père ». Ce qui l'effrayait le plus c'est d'avoir gagné cette partie. Ils avaient gagné la garde de Camille, alors que Lyann, tout comme Alannah avait abandonné sa fille, Lyann traumatisée par son mari qui la battait. Elle avait des raisons de partir, Alannah, en avaient-elles ? Conner espérait qu'un bon compromis, entre les deux adultes, serait décider, au risque de passer devant le juge, et peut-être empirer la chose.

Conner s'approcha lentement de son meilleur mai. Une fois en face de ce dernier, il l'observa dans les yeux. Tentant de lui faire comprendre qu'il avait tout son soutien. Qu'il serait présent pour lui. Que Leah, elle ne lui sera pas retirée.

~ Je te conseille d'aller t'installer sur le canapé. Tu tiens à peine debout et si tu tombes tu réveilleras les filles. Je doute que tu veuilles que Lyann te voit dans cet état. Bien que le ton de sa voix était neutre, elle se montrait quelque peut compatissante.


Dernière édition par Conner D. Matthews le Ven 26 Fév 2010 - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « I know I can count on you when I'm falling down » [Conner ♥] ENDED Mar 23 Fév 2010 - 20:54

Liam suivit des yeux l'arme de Conner lorsque celui-ci se dirigea vers l'endroit où il la cachait en verrouillant toujours afin de ne pas avoir de surprise. Après tout, quand on vivait avec une enfant, c'était toujours plus prudent. Liam avait déjà pensé à se mettre une balle dans la tête lorsqu'il allait vraiment mal, mais ça n'avait jamais duré bien longtemps. Aussitôt pensé aussitôt rejeté puisqu'il savait que sa fille avait besoin de lui bien plus qu'elle ne le laissait paraître. Du moins, il l'espérait fortement parce que c'était l'une des seules choses qui lui permettait de s'accrocher et de poursuivre sa vie, aussi futile soit-elle. Toutefois, ce soir, c'aurait pu être tentant d'y penser à deux fois, mais le médecin détourna le regard afin de chasser de ses pensées le revolver. De toute façon, si la mère de sa fille était revenue, ce n'était pas comme si Leah aurait besoin d'elle à nouveau. Elle s'entendrait sûrement mieux avec sa mère puisqu'Alannah ferait tout pour la rendre heureuse afin de s'assurer qu'elle l'aime bien et même si lui-même disparaissait de la surface de la Terre, on n'en entendrait pas beaucoup parler. Il ne savait même pas si sa fille s'en rendrait vraiment compte. Sans doute le pleurerait-elle un jour ou deux et puis elle se tournerait vers sa mère en l'oubliant.

Pourtant, il n'avait pas pu s'empêcher de parler, ne serait-ce que pour briser le silence qui s'était installé. Il haussa les épaules aux paroles de son ami et passa une main sur sa nuque sans rien dire. Conner ne semblait pas apprécier qu'il lui demande pardon et pourtant, Liam ne pouvait pas faire autrement. Il avait besoin de savoir que son ami ne lui en voulait pas et que ce n'était pas sa faute si Alannah était revenue. Il aurait eu besoin qu'on lui dise qu'il était un bon père alors qu'il savait pertinemment que ce n'était pas le cas. Il doutait de lui-même et pourtant, n'importe qui lui aurait dit que c'était normal. Élever une enfant, seul, sans personne pour l'aider et la disputer lorsqu'elle faisait quelque chose de mal, n'était pas une tâche aisée. Il le savait, mais il ne pouvait pas s'empêcher de se dire que sa fille ne l'aimait pas, que sa fille vivait avec lui simplement parce qu'elle n'avait pas le choix. En fait, il avait peur que l'enfant, si on lui laissait le choix, choisisse délibérément de vivre avec sa mère, une mère qu'elle ne connaissait pas, mais qui se disait dorénavant prête à s'occuper d'elle. Facile à dire.

Les paroles de son ami le firent frissonner alors que Liam se retournait vers lui, blessé.
    « Bien sûr que je peux! C'est mon droit et mon devoir de la protéger. La petite est trop... jeune encore pour décider toute seule! Je ne peux pas la lui laisser, tu le sais! Hein, tu le sais, que je ne peux pas? »
Paniqué, la médecin avait fait quelques pas vers Conner en essuyant vivement les larmes de fureur et de fatigue qui coulaient sur ses joues. Il faut dire qu'il dormait très mal ces temps-ci et sa journée avait été tellement merdique qu'elle lui avait grugé toute son énergie. Sa voix avait eu un raté, trahissant le fait qu'il ait peur que Leah ne décide d'elle-même de choisir sa mère plutôt que lui. Il ne pouvait même pas lui laisser la chance de la connaître car il savait que ce serait le début de la fin et il n'avait pas envie de souffrir pour rien.

Conner se rapprocha et lui demanda d'aller s'asseoir afin de ne pas réveiller Lyann ni sa fille d'ailleurs. Liam tourna instinctivement le regard vers le couloir et reporta finalement son attention sur Conner sans faire un pas. Il ferma les yeux quelques secondes ce qui eut tôt fait de le déstabiliser et il fit un nouveau pas de côté pour conserver son équilibre, aussi précaire soit-il.
    « Je veux pas qu'elle parte, tu comprends? C'est ma fille, elle n'a rien à voir là-dedans! Pendant huit ans, Conner, huit ans! »
Ébranlé, Liam tomba dans les bras de Conner en fermant les yeux pour tenter de retenir les larmes qui menaçaient de couler. Il était un homme, il ne pouvait pas se laisser aller comme ça, mais la situation était telle qu'il ne savait plus ce qui était le plus important. Conserver sa dignité ou admettre qu'il avait besoin de soutien pour passer au travers de cette épreuve-là? Il n'aurait su le dire. Il devait savoir que certains étaient derrière lui et il avait bien vu que son ami le soutiendrait, mais il avait également capté que Conner ne savait pas trop quoi faire de cette affirmation. Liam connaissait leur histoire et, énervé et paniqué, il se recula brusquement en passant à deux poils de s'affaler au sol.
    « Je n'ai jamais frappé Alannah. Jamais. Je te le jure! Tu le sais hein, que notre histoire c'est pas pareil que la vôtre? Tu le sais, hein, que je l'aimais trop pour oser la frapper? Dis-le, Conner! Dis-le que tu me crois! »
Il s'était approché de l'inspecteur et avait empoigné sa chemise comme pour le défier du regard à dire le contraire. Ça lui permettait en même temps de garder son équilibre pour ne pas faire de bruit. La peur se lisait dans les yeux de Liam alors qu'il doutait de la réponse de son ami, soudainement. Le croyait-il? Pensait-il que la jeune femme avait eu toutes les raisons du monde pour partir? Pensait-il que Liam battait sa fille? Pensait-il que...? Liam dut secouer la tête un moment afin de se rendre compte qu'il délirait. Conner était son meilleur ami et il devait bien savoir que Liam était loin d'être violent. Bien sûr qu'il haussait le ton parfois, mais il n'aurait jamais levé la main sur Alannah, jamais. Et encore moins sur Leah.

Relâchant rapidement la chemise de son ami, il resta quelques secondes devant lui à le regarder, passant une main dans ses cheveux pour tenter de se redonner contenance. Il ne voulait pas réveiller Lyann, en effet. Il ne l'aimait pas spécialement et il doutait qu'elle soit heureuse de le retrouver dans son salon, à moitié saoul, paniqué et désespéré. Se retrouver ainsi devant Conner était déjà suffisamment éprouvant pour Liam, il ne voulait en aucun cas que la copine de ce dernier s'en mêle.
    « Je survivrai pas si elle me l'enlève, Conner. Je survivrai pas. »
Il se menaçait lui-même ou ce n'était qu'une phrase comme une autre sortie de la bouche d'un homme éméché? Il s'en foutait. Il savait de toute façon qu'il ne pourrait pas vivre sans sa fille, même si leur relation était très chaotique ces derniers temps. Lorsqu'il était avec elle, il se sentait comme un homme, il se sentait enfin quelqu'un.

Posant une main sur l'épaule de Conner, il perdit l'équilibre à nouveau et par chance, l'inspecteur était là pour amortir le choc. Liam laissa libre cours à ses larmes cette fois-là. De toute façon, Il avait déjà laissé derrière lui son honneur dès qu'il avait franchit le pas de la porte donc il n'avait plus rien à perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « I know I can count on you when I'm falling down » [Conner ♥] ENDED Mar 9 Mar 2010 - 20:36

« I KNOW I CAN COUNT ON YOU WHEN I'M FALLING DOWN »


L'erreur... L'erreur est humaine. L'erreur, Conner, il l'a connaît. Sa vie est une erreur. Sa naissance a été une erreur. Et c'était sans doute une erreur d'avoir dit à son meilleur ami qu'il ne pouvait pas interdire à Alannah de voir sa fille. Conner ne lui avait pas parlé comme un ami, mais comme un avocat qui récite les règles. Alannah avait certains droits sur sa fille. Mais dire à son ami : « Bien sûr qu'elle ne peut pas. » était lui mentir. Même si s'était ce que voulait entendre le médecin, Conner ne pouvait pas commencer à dire n'importe quoi, tant pis si cela le blesse. Si cela le chamboule. Le soutient ne pouvait pas non plus être tout le temps du même côté que la personne.

~ Bien sûr que je peux! C'est mon droit et mon devoir de la protéger. La petite est trop... jeune encore pour décider toute seule! Je ne peux pas la lui laisser, tu le sais! Hein, tu le sais, que je ne peux pas?
~ Je n'ai jamais dit que tu devais lui laisser ton gosse ! Ne déforme pas ce que je dis !

Oui, il était dur avec son ami. Et encore, il aurait pu ajouter d'autres mots bien plus déplaisants. Mais Conner n'était pas là pour faire la moral à son ami, mais le lui remonter. Mais Conner ne supportait pas qu'on lève le ton avec lui. Étant une personne qui monte très vite sur ses grands chevaux, l'inspecteur avait à son tour lever un peu le ton.

S'il ne baissait pas le ton, Conner le mettera à la porte. Ce n'est pas parce que monsieur Stanfield boit, qu'il peut se permettre de jouer au plus malin avec son meilleur ami. Déprimer ou non, Conner n'aurait aucune pitié de l'homme qu'il avait été. Bien sûr, il savait aussi que s'il mettait Liam à l'extérieur, il partirait boire, ce que Conner ne souhaitait pas non plus. C'était comme lui dire : « Tien prends cette bouteille et boit-là ! » Lorsque son ami lui fit prendre conscience que ça faisait déjà huit ans, Conner acquiesça d'un lasse signe de tête.

C'est alors qu'il sentit son ami contre lui. Il ne savait pas quoi faire. Le serrer dans ses bras ? Lui murmurer un mensonge en disant que tout irait bien ? Alors qu'il réfléchissait à trouver ce qu'il pouvait faire, Liam se retira rapidement. Conner porta son regard vers son ami. Un regard intrigué. Qu'allait-il lui sortir maintenant ? Liam l'empoigna par la chemise. Conner fronça automatiquement les sourcils. Merde, mais qu'est-ce qui lui prenait ?! Conner avait serré ses poings, sa respiration s'était accélérée. Il écoutait les paroles de son ami. Conner ferma les yeux et se mordit la lèvre inférieure. * Calme toi...* Se dit-il. Frapper son ami serait une nouvelle erreur, il en restait conscient.

~ Dis-le ! Dis-le que tu me crois ! Il voulait que Conner réponde à une telle chose alors qu'il venait de se faire empoigner par son meilleur ami ? Un geste qui avait surpris Conner, d'ailleurs. Jamais il ne croyait capable Liam de faire ça. Après ce geste, l'inspecteur pouvait croire tout !

~ Tu ne l'as pas frappée ! Mais quand je vois ta putain de réaction en ce moment, je ne suis sûr de rien ! Je ne sais pas non plus si je peux te croire ! Alors, je ne te mentirais pas simplement pour te faire plaisir !

Il n'avait pas mâché ses mots. Aucun regrets pouvaient se lire sur son visage. Peut-être parce qu'en réalité, il ne regrettait en aucun cas ses paroles. De tels propos allaient peut-être faire prendre conscience à Liam de ses actes. Et que s'il était capable de s'en prendre à Conner, il en serait tout aussi capable pour sa fille ou son ex copine. Au bout d'un moment, le neurologue relâcha Conner. Remettant sa chemise correctement, il en profita pour retirer sa cravate, qu'il balança contre le dossier du canapé. Il lançait un regard noir au médecin.

~ Je survivrai pas si elle me l'enlève, Conner. Je survivrai pas. Ajouta Liam. Suite à ses paroles, l'homme se retrouva, une nouvelle fois contre Conner. Ce dernier resta de marbre face à cela. Peut-être allait-il encore péter une fois les plombs et repousser Conner comme il y a à peine une minute ? Lorsque l'ancien pompier entendit pleurer Liam, il comprit qu'il n'allait pas montrer sa fureur, mais plutôt sa tristesse. Comment devait-il réagir ? Le repousser aussi ? Après hésitation il porta sa main droite dans le dos de son ami, lui tapotant doucement l'épaule. Il restait distant. De peur de faire remonter d'autre mauvais souvenirs. Cependant, n'est pas en restant écarté de son ami qu'il allait réussir à l'aider. Finalement, Conner passa son autre bras et le sera contre lui. Il ne pouvait pas faire mieux, il se comportait de la sorte avec ses frères et sœurs.

~ Tout va s'arranger, Liam. Je ne te lâcherais pas !

Conner tentait peut-être de se le prouver à lui-même. Que ses propres problèmes, allaient, eux aussi s'arranger. Il faisait l'erreur de repenser à son père. La mort de son père l'avait fait tomber dans l'alcool. Et y repenser n'était pas la meilleure solution. Alcoolique, il avait fait l'erreur de refuser toute aide. De continué de boire pendant ces mois. Il avait fait l'erreur de repousser tout le monde. Liam faisait la même erreur que lui, et cela le perturbait, l'énervait, le touchait. Le médecin, s'était comme un membre de sa famille. Cette situation, il aurait dû y mettre fin. Car le silence qui s'installait lui faisait repenser à un moment passé avec son père. Le jour où il avait appris que son cher fils aîné buvait déjà depuis un moment.

    ► Mai 2009. 10h05. Maison de Conner Matthews, Miami, USA.
Conner était installé sur le canapé. Les pieds sur la table basse, un verre dans sa main droite, la télécommande dans sa main gauche, il changeait sans arrêt de chaîne. Il ne prêtait même pas attention aux pas qui se rapprochaient derrière lui.
~ Ce ne sont pas les manières que je t'ai apprises, Conner. Il sursauta en entendant la voix de son père. * Merde ! Putain ! * Pensa-t-il. Conner devait se rendre à l'évidence, ce verre et cette bouteille sur la table basse était impossible à cacher. Il s'était donc relevé, sentant le regard de son père sur lui, il baissa la tête. Conner avait beau être autoritaire et tenir tête à tout le monde, envers son père, ça lui était presque impossible. Il redevenait l'enfant qui se fait gronder à cause d'un vase briser. Regarde moi ! Et dis-moi que ce n'est pas ce que je crois !
~ Ce n'est pas ce que tu crois, papa... Dit-il portant son regard vers son père.
~ Et c'est quoi au juste ?! Hein ?! Explique moi ! N'ayant aucune réponse de la part de son fils, il s'écria, énerver. C'est bien ce que je pensais ! Tu sais ce que c'est un homme qui boit dès le matin ? On appelle cela un alcoolique ! Et mon fils n'est pas alcoolique ! Il s'était positionné face à Conner. Ce dernier tentait de fuir son regard. Bien trop gêner de cette situation.
~ Je ne suis pas alcoolique ! Dit-il presque dans un murmure.
~ Dis-moi les raisons qui te poussent à boire.
~ Scott...
~ Tu bois pour ça ?! Non mais je rêve ! Je ne te reconnais pas Conner ! Je n'ai pas fait un alcoolique ! Dit-il sachant à quoi faisait référence Conner.
~ Je ne suis pas alcoolique putain ! J'ai simplement eu un petit coup de blues... En réalité il buvait déjà depuis un bon moment. Sans qu'il s'y attende, Conner reçu une gifle. Eh oui, même âgé de presque trente ans, il se prenait une baigne dont il se souviendrait sans doute.
~ Ne redit jamais que ce n'est qu'un petit coup de blues ! C'est avec ces fameux « coups de blues » qu'on devient alcoolique et tu n'es pas alcoolique, Conner. Il restait choquer de son propre geste. Lui qui levait rarement la main sur ses enfants. Cet homme restait quand même une personne qui n'allait pas s'excuser. Et pour mériter une gifle, c'est qu'il l'avait réellement mérité ! Conner restait figé face à son père. Sa joue prenait une teinte rouge, et il sentit quelques picotements. Il ne disait rien. Son père l'avait regardé encore un instant et vint finalement passé à côté de lui. Se dirigeant vers la cuisine, il attrapa au passage le verre et la bouteille poser sur la table basse. Arriver à l'évier il vida le contenu de la bouteille et du verre dans ce dernier.
~ Où sont les autres ?!
~ Il n'y en a pas ! Dit-il sur un ton froid, ayant toujours le geste de son père à travers sa gorge. Arrivant comme une furie en face de son fils, le patriarche reprit parole, presque en hurlant :
~ Ne me prend, surtout pas pour un con, Conner ! Le fils poussa un soupir puis s'avança vers les placards de la cuisine et en ouvrit un, laissant apparaître cinq bouteilles de Jack Daniels et une de Vodka, toutes alignées. Le père Matthews ferma les yeux à cette vue, il passa sa main droite dans ses cheveux et se mordit la lèvre inférieure. Il se retournait vers son fils et vint l'enlacer. Promets-moi d'arrêter Conner....
~ Oui...
~ Oui n'est pas une promesse ! Je n'ai pas envie que tu t'aventures là-dedans.
~ Je te le promet ! Conner venait de faire une promesse à son père. Sans pour autant s'assurer qu'il la respecterait. Au bout d'un court moment, il reprit parole : Il faut que tu m'aides... Conner toujours dans les bras de son père quelques larmes avaient réussie à s'échapper, laissant de petites gouttes mouiller sur la chemise bleu ciel de son père.
~ Je serais là pour toi Conner, je ne vais pas t'abandonner. Il le sera davantage contre lui. Ils discutèrent de cet événement pendant un moment qui semblait interminable pour Conner. Lorsque que le père quitta la maison, il repartit avec les six bouteilles d'alcool. Croyant que cela arrêterait vraiment Conner.
    Retour au présent.
Toujours dans les bras de son ami, - bien que ça ne faisait pas très longtemps - Conner mit fin a cet « échange ». Il resta en face de Liam, le regardant. Son visage était mouillé par ses larmes, les cernes étaient marqués. La fatigue surement. Mais l'alcool aussi lui ajoutait des rides au visage.

~ Je vais t'aider à t'en sortir... Tu peux compter sur moi, Liam. Dit-il en le regardant dans les yeux. Il lui adressa un petit sourire. Tu veux peut-être boire quelque chose ? Conner vida son verre qu'il gardait en main. Au fait... Si tu veux rester ici, ne te gêne pas. Dit-il en souriant. Lyann doit se rendre au boulot un peu plus tôt, on aura cas emmener les gosses à l'école, je demanderais à Lyann d'aller les rechercher. On aura notre après midi, nous aussi ! Et je ne souhaite pas, mais je t'oblige à ce qu'on aille se faire, soit quelques paniers ou encore une partie de tennis ! Rien de tel qu'un peu de sport pour se défouler. Liam en avait besoin, bien que Conner n'était pas mal dans son genre. Il devait annoncer une nouvelle à son meilleur ami, même si en le voyant aujourd'hui chez lui, déprimer à cause d'une femme, il se demande s'il ne serait peut-être pas préférable d'attendre. Mais d'un côté, cela ne pourrait que réjouir Liam.


Dernière édition par Conner D. Matthews le Dim 11 Avr 2010 - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « I know I can count on you when I'm falling down » [Conner ♥] ENDED Mer 17 Mar 2010 - 6:08

« Je te le jure. Je l'ai pas frappée. Je te le jure... »
Liam avait répété ces quelques mots en secouant la tête alors que son ami ne semblait pas le croire. En fait, non, il ne le croyait pas. Liam avait conscience que sa réaction avait été déplacée et qu'il n'aurait jamais dû s'en prendre ainsi à Conner, mais l'alcool qui coulait dans ses veines l'empêchait de réfléchir correctement. Liam avait compris que Conner était en colère contre lui, mais il n'était pas en état de se demander pourquoi. Sans doute son geste et ses paroles y étaient-ils pour quelque chose, mais il n'en savait pas les raisons. Après tout, ce n'était pas comme si Conner n'avait jamais reçu de coup de poing ou n'avait jamais été un peu brusqué. Avec son boulot, il devait en voir de toutes les couleurs. Et pourtant, Liam n'aurait jamais osé faire ça en temps normal. Jamais. Il était loin d'être violent et Conner le savait. Même adolescent, il n'utilisait ses poings qu'en dernier recours et préférait régler les choses verbalement. Il n'était pas de ceux qui aimaient se battre à la moindre occasion, il préférait de loin mettre ses efforts dans le sport et dans ses études plutôt que de se faire des ennemis.

Liam avait eu peur que son ami le repousse alors qu'il avait besoin de son aide, de son soutien. Il le connaissait. C'était sans doute celui qui le connaissait le mieux et il savait qu'il n'était pas une mauvaise personne. Il le savait même si Liam lui-même en doutait. Il se posait tellement de questions que les moindres incertitudes de la part de Conner instauraient le doute encore plus profondément dans son esprit. Il posa la tête contre l'épaule de Conner alors que ce dernier le serrait dans ses bras, s'abandonnant complètement à cette étreinte en laissant couler ses larmes sans même penser à les retenir. Liam n'avait jamais été l’homme qui pleurait, il avait toujours su, ou presque, garder le contrôle de ses émotions dans toutes les situations et il n’avait pas habitude à se faire réconforter de la sorte. Il avait su composer avec sa vie sans réellement sombrer encore plus bas, mais pour cette fois, il semblait désespéré et il avait besoin du soutien de son ami. Les bras de Conner autour de lui semblaient le calmer un peu, comme un enfant qu’on réconforte simplement en le serrant contre soi. Il ne bougeait pas, il ne voulait pas mettre un terme à cette étreinte et il ne voulait pas non plus que Conner voit dans quel état il était. Il avait honte de lui, honte de ce qu’il devenait, honte de se retrouver chez Conner complètement saoul alors qu’il savait trop bien ce qu’avait traversé son meilleur ami ces dernières années. Il se sentait mal de lui faire revivre ses vilains souvenirs, mais il ne se sentait pas capable de retourner seul chez lui. Il savait qu’il boirait encore et encore jusqu’à ce qu’il oublie tout. Il n’aimait pas se montrer aussi faible, mais cette journée avait été totalement pénible. Il avait réellement besoin de se changer les idées et il savait qu’il ne trouverait pas d’alcool chez Conner. La tentation serait moindre, sans doute.

Lorsque Conner l’éloigna de lui en affirmant qu’il l’aiderait et qu’il pouvait compter sur lui, Liam hocha la tête en passant une main tremblante sur son visage. Il ne savait pas si ces paroles étaient dédiées à l’histoire entre Alannah et lui ou si c’était plutôt par rapport à son problème d’alcool. Il ne voulait même pas en parler, il n’avait pas besoin d’aide pour ça. Tout ce qu’il voulait, c’était qu’on le soutienne dans ses choix, dans ses décisions. Et il espérait que Conner puisse faire ça. L’alcool, toutefois, lui montait à la tête et il écouta en hochant la tête les propositions de Conner.
« Un verre d’eau... S’il te plait... »
Il hocha la tête aux paroles de son ami et un sourire vint poindre sur ses lèvres ce qui fit un peu disparaître le désespoir et la tristesse qui ornaient précédemment ses traits. Avec Conner, ils savaient tous les deux que le sport les remettaient dans le bain et leur faisait oublier leurs soucis le temps d’une partie ou deux. C’était toujours comme ça. Il suffisait qu’ils se rendent sur un court ou sur un terrain de basket pour retomber soudainement en enfance.
« Une partie de tennis, ce serait parfait. Et… C’est d’accord. Si je peux rester ici… Si ça te dérange pas, hein? Je me vois pas rentrer… »
Il avait relevé le regard afin de le poser dans celui de son ami et se retourna en vacillant vers le canapé jusqu’à venir s’y asseoir, un peu plus serein. Il faut dire que Conner, même s’il lui avait parlé durement, avait su le calmer et lui donner ce dont il avait besoin. Ses pensées dérivaient dans son esprit et il ne passait que très peu de temps sur la même. Sans doute avait-il besoin de dormir… Il reporta son attention sur Conner alors qu’une question demeurait toujours dans sa tête, une question qu’il n’osait pas poser. Il voulait s’assurer que Leah resterait avec lui, il aurait voulu que Conner le lui dise. Mais il lui avait déjà dit que tout finirait par s’arranger et qu’il l’aiderait du mieux qu’il le pouvait. Il préféra donc garder le silence et s’appuya contre le dossier du canapé avant de fermer les yeux et de déglutir.

Ce n’était pas la première fois que Liam restait à dormir chez Conner et il savait qu’il prenait toujours le canapé. En fait, il n’avait plus testé le confort du canapé depuis des lustres, mais il se doutait bien que c’était là où il dormirait cette nuit. Leah serait reconduite à l’école par la voisine en même temps qu’elle irait porter sa fille à elle et il n’avait pas à s’en préoccuper pour le moment. La fatigue le rongeait et il s’allongea sur le sofa en fermant les yeux, demeurant ainsi quelques secondes avant de se redresser sur un coude, les yeux brillants.
« Je vais tout faire pour la garder, Conner. Tout. Merci… Merci pour… tout. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « I know I can count on you when I'm falling down » [Conner ♥] ENDED Ven 26 Mar 2010 - 20:51

« I KNOW I CAN COUNT ON YOU WHEN I'M FALLING DOWN »


Conner s'était un peu emporté. Et pourtant, il savait que Liam n'était pas comme lui, violent. Non, Liam s'est tout le contraire de Conner, surtout sur ce point-là. Mais si Conner s'était énerver, c'est qu'il en avait ses raisons. Lui-même, lorsqu'il était alcoolique avait douté de lui. Il était seul, et pourtant, il arrivait à se prendre la tête et à faire balancer tout à travers la maison. Il ne voulait voir personne, justement au risque de peut-être s'en prendre à ses proches. Pire ! À sa famille, et là, il l'aurait regretté toute sa vie.

Conner se dirigea à la cuisine lorsque Liam accepta un simple verre d'eau. De nouveau dans le salon, il déposa le verre d'eau et l'autre de jus de fruit, sur la table. Il acceptait la partie de tennis, s'était déjà ça. Conner appréciait ce sport, du moins, il avait commencé à le pratiquer simplement pour Liam, afin de passer plus de temps avec lui lorsqu'il était plus jeune.

~ Si ça me dérangeais Liam, je ne te l'aurai pas proposé ! Tu es con quand tu t'y mets, tu sais ?!

Lança Conner à son meilleur ami en souriant. Lorsqu'il se dirigea vers le canapé, l'ancien pompier le suivi du regard. Il attrapa son verre et en bu quelques gorgées, son regard toujours poser sur le neurologue, il vit ce dernier se mettre un peu plus à l'aise sur le canapé. Le trois places, Conner allait devoir se farcir le fauteuil. Il en profita que Liam soit à moitié coucher et les yeux fermer pour aller chercher la clef qu'il avait aidé à sécurisé son arme. Il glissa cette dernière dans sa poche, il préférait être prévoyant. Liam était désespéré, et les idées noires pouvaient malheureusement lui traverser l'esprit. Il vint s'installer dans le fauteuil, juste en face du canapé, où à présent s'était allongé le médecin.

~ Il n'y a pas de quoi Liam... Je... J'essaie de t'aider comme tu as voulu le faire avec moi...

Liam prenait au moins la peine de l'écouter. Ce que Conner n'avait même pas daigné faire lorsqu'il s'inquiétait pour lui. L'inspecteur n'avait jamais pris la peine de remercier qui que ce soit d'avoir, ne serait-ce qu'essayer de le soutenir.

Un silence se plaça entre les deux hommes. Conner s'y attendait, Liam était épuisé, pour se coucher aussi rapidement dans le canapé c'est qu'il en ressentait la fatigue. Petit à petit, l'aîné des Matthews vit le bras de Liam descendre. Sa tête se posa sur le canapé et non plus sur sa main. L'ancien pompier assit dans le fauteuil se redressa un peu pour prendre son verre de jus de fruit. Une fois remit sur la table basse, Conner enfui sa tête entre ses mains, ses coudes poser sur ses jambes. D'autres problèmes, qu'il l'espère de tout coeur qui ne seront pas traîner jusqu'à la justice. Conner était dégoûter par la justice, il avait passé tant de mois avec Lyann à se battre contre Marcus. Des semaines, des mois. Ca le répugnait à un tel point qu'il avait déjà une boule au ventre depuis tout à l'heure.

Il était près de vingt-deux heures quarante-cinq lorsque Conner pu affirmer que Liam dormait, ce dernier s'étant déjà retourné face au dossier du sofa. L'inspecteur avait terminé son verre, qu'il avait rapporté à la cuisine avec celui de Liam auquel il n'avait presque pas touché. Ses chaussures ranger dans leur armoire, Conner revint dans le salon, baissant la lumière afin que celle-ci ne dérange pas Liam. Un bouquin entre les mains il s'était mis à lire. Oui, lire. Qui aurait pu croire qu'un homme comme ce cher Matthews pouvait être passionné par les livres ? Il n'était pas fan de la télévision, les livres, cette passion il l'avait cachée, même à son meilleur ami, bien qu'il l'avait quand même découvert. Comment aurait été perçu « La Brute » - surnom qu'il a porté pendant de nombreuses années - si les autres lycéens avaient appris une telle chose ?

Lorsqu'il termina son livre, l'heure affichait déjà minuit passer. Il se leva du fauteuil et se dirigea près du meuble télé, Conner sortit une couverture qu'il déposa à la place où il était assit, et une seconde avant de refermer l'armoire, Conner se dirigea vers Liam. Il déposa, délicatement, la couverture sur son ami, s'assurant de ne pas le réveiller. Il déplia la sienne et s'encastra, comme il le pouvait dans le fauteuil afin d'être bien installé. La lumière éteinte, son regard plonger dans le vide, Conner faisait tourner la clef entre ses doigts. Une longue nuit sans sommeil allait encore l'attendre...


T E R M I N E R
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: « I know I can count on you when I'm falling down » [Conner ♥] ENDED

Revenir en haut Aller en bas
 

« I know I can count on you when I'm falling down » [Conner ♥] ENDED

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-