Partagez
 

 there you are. (a/k)

Aller en bas 
girls can be heroes too.

Kate Duggan

messages : 1076
name : faustine.
face + © : tonkin ⋅ ©livia, pinterest.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ amber ⋅ kelley ⋅ billie ⋅ jimmy.
points : 881
age : thirty.
♡ status : in a rs with anton, newly mom of twins.
work : firefighter on a break.
home : newly living with anton on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : close | anton III, lexi, orlando, lydia / next: shiloh.

there you are. (a/k) Empty
Message· · Sujet: there you are. (a/k) there you are. (a/k) EmptyMar 13 Aoû - 13:07

@anton luthor.
(1er août 2019)
There you are, there you are
You're there with open arms
There you are, there you are
And I run.

Le changement avait été tout aussi lent que soudain, finalement. Moins de huit mois pour se préparer, mais l'étaient-ils vraiment malgré tout ? Kate avait été incapable de retenir ses larmes la première fois qu'elle avait tenu ses filles dans ses bras. Subjuguée par l'émotion trop forte pour être contenue dans son corps épuisé, elle avait laissé le tout rouler sur ses joues en regardant les bébés qu'elle avait contre elle, relevant parfois le visage vers Anton pour constater qu'ils étaient, tous les deux, dans le même état. C'était leurs enfants, elles étaient là, après de longs mois d'attente, des interrogations, des angoisses et des espoirs qu'ils avaient forgés ensemble. Qu'allaient-ils devenir ? Comment allaient-elles grandir, qu'est-ce qu'il se passerait ensuite ? Le jour de la naissance, Kate avait décidé de laisser de côté ces interrogations à connotations parfois un peu pessimistes quand l'anxiété s'en mêlait, avait appris avec plus de précision les gestes à connaître, à s'occuper de ces enfants, les leurs, et s'était laissée porter par la liesse que provoquait l'arrivée des deux bouilles rondes et roses de Haley et Zoey dans leur vie et dans celle de leurs proches. Elle avait oublié, durant cette période d'euphorie qui suivait l'arrivée au monde des jumelles, les tracas qui, quelques jours plus tôt encore, continuaient de jouer avec ses nerfs. Qu'importaient les questions, les idées, tout ça ; ça n'avait plus d'importance, maintenant qu'elles étaient là, contre elle, contre Anton, et que leur famille et leurs amis pouvaient d'ors et déjà venir les voir. Les jours qui suivirent, les infirmières furent d'une aide qu'elle n'aurait pu soupçonner exactement. Prêtes à leur montrer ce qu'il fallait faire, elles les guidaient, leur apportaient une assurance plaisante pour une situation comme la leur. Et maintenant ? Maintenant qu'ils rentraient chez eux, que de deux, ils étaient passés à quatre, et qu'ils devaient gérer seuls cette parentalité gémellaire qui n'était pas des plus évidentes ? Kate avait senti, l'espace d'un instant, son ventre se tordre légèrement d'une appréhension qu'elle n'apparentait qu'à sa maternité nouvelle, pas aux autres pans de sa vie. Elle avait pris quelques secondes pour détailler l'intérieur de la maison, qui n'avait pas bougé pendant les quelques jours d'absence à l'hôpital. Haley dans ses bras, Zoey dans ceux d'Anton, elle avait croisé le regard du jeune papa et avait trouvé dans le sourire qu'il lui avait adressé une part de l'apaisement dont elle avait besoin, bien qu'une anxiété continuât de gronder dans le creux de son ventre, qui avait désormais perdu de son bombé auquel elle s'était habitué au cours des dernières semaines. Un léger soupir passa la barrière de ses lèvres, alors que ses doigts glissaient avec douceur sur l'arrière du crâne de sa fille. « Ça y est, » elle souffla un peu, laissant avec précaution son sac retomber sur le sol de l'entrée, veillant à ne pas faire trop de bruit pour ne pas troubler le sommeil encore léger des jumelles. « C'est maintenant, le vrai début. » Son corps se tourna lentement vers Anton, se rapprochant de lui un instant, le regard glissant du visage d'Anton, qu'elle vint embrasser doucement sur la joue, à celui endormi de Zoey. « On devrait les mettre au lit avant qu'elles ne se réveillent. » Sa voix basse pour ne pas prendre le risque de réveiller les enfants, elle se dirigea lentement vers les escaliers et monta jusque dans la chambre des filles, à côté de la leur, pour déposer la petite dans son berceau, avant de se tourner vers Anton pour le voir faire de même, puis de se rapprocher à nouveau de lui. Passant un bras autour de sa taille, se serrant un peu plus contre lui, elle soupira un peu en posant son menton sur son épaule et en détaillant les deux berceaux qui, pour la première fois, n'étaient plus vides de toute présence humaine. Ils étaient deux, quatre, le resteraient à partir de maintenant. Elle se mordit doucement la lèvre, un instant. « C'est toujours un peu étrange. » Elle souffla légèrement.

_________________
[ I don't wanna another night trying find another you, another rock bottom. (...) I don't wanna spend the night at someone's place and fill the space that you used to walk in. I don't want somebody like you, I only want you, I only want you. -- rita ora ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
there you are. (a/k)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way-
Sauter vers: