hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 Les sujets de la première saison qui sont encore dans
la partie flashback et qui n'ont pas reçu de réponses depuis
un certain temps ont été archivés. Pour les autres, vous avez
encore un mois (jusqu'à la prochaine maintenance) pour les
clôturer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 there you are. (a/k)

Aller en bas 
girls can be heroes too.

Kate Duggan

messages : 1096
name : faustine.
face + © : tonkin ⋅ ©gajah, pinterest.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ amber ⋅ kelley ⋅ billie ⋅ jimmy ⋅ jesse.
points : 915
age : thirty ⋅ [04|05]
♡ status : in a rs with anton, newly mom of twins.
work : firefighter on a break.
home : newly living with anton on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : close | anton III, lexi, orlando, lydia / next: shiloh.

there you are. (a/k) Empty
Message· · Sujet: there you are. (a/k) there you are. (a/k) EmptyMar 13 Aoû - 13:07

@anton luthor.
(1er août 2019)
There you are, there you are
You're there with open arms
There you are, there you are
And I run.

Le changement avait été tout aussi lent que soudain, finalement. Moins de huit mois pour se préparer, mais l'étaient-ils vraiment malgré tout ? Kate avait été incapable de retenir ses larmes la première fois qu'elle avait tenu ses filles dans ses bras. Subjuguée par l'émotion trop forte pour être contenue dans son corps épuisé, elle avait laissé le tout rouler sur ses joues en regardant les bébés qu'elle avait contre elle, relevant parfois le visage vers Anton pour constater qu'ils étaient, tous les deux, dans le même état. C'était leurs enfants, elles étaient là, après de longs mois d'attente, des interrogations, des angoisses et des espoirs qu'ils avaient forgés ensemble. Qu'allaient-ils devenir ? Comment allaient-elles grandir, qu'est-ce qu'il se passerait ensuite ? Le jour de la naissance, Kate avait décidé de laisser de côté ces interrogations à connotations parfois un peu pessimistes quand l'anxiété s'en mêlait, avait appris avec plus de précision les gestes à connaître, à s'occuper de ces enfants, les leurs, et s'était laissée porter par la liesse que provoquait l'arrivée des deux bouilles rondes et roses de Haley et Zoey dans leur vie et dans celle de leurs proches. Elle avait oublié, durant cette période d'euphorie qui suivait l'arrivée au monde des jumelles, les tracas qui, quelques jours plus tôt encore, continuaient de jouer avec ses nerfs. Qu'importaient les questions, les idées, tout ça ; ça n'avait plus d'importance, maintenant qu'elles étaient là, contre elle, contre Anton, et que leur famille et leurs amis pouvaient d'ors et déjà venir les voir. Les jours qui suivirent, les infirmières furent d'une aide qu'elle n'aurait pu soupçonner exactement. Prêtes à leur montrer ce qu'il fallait faire, elles les guidaient, leur apportaient une assurance plaisante pour une situation comme la leur. Et maintenant ? Maintenant qu'ils rentraient chez eux, que de deux, ils étaient passés à quatre, et qu'ils devaient gérer seuls cette parentalité gémellaire qui n'était pas des plus évidentes ? Kate avait senti, l'espace d'un instant, son ventre se tordre légèrement d'une appréhension qu'elle n'apparentait qu'à sa maternité nouvelle, pas aux autres pans de sa vie. Elle avait pris quelques secondes pour détailler l'intérieur de la maison, qui n'avait pas bougé pendant les quelques jours d'absence à l'hôpital. Haley dans ses bras, Zoey dans ceux d'Anton, elle avait croisé le regard du jeune papa et avait trouvé dans le sourire qu'il lui avait adressé une part de l'apaisement dont elle avait besoin, bien qu'une anxiété continuât de gronder dans le creux de son ventre, qui avait désormais perdu de son bombé auquel elle s'était habitué au cours des dernières semaines. Un léger soupir passa la barrière de ses lèvres, alors que ses doigts glissaient avec douceur sur l'arrière du crâne de sa fille. « Ça y est, » elle souffla un peu, laissant avec précaution son sac retomber sur le sol de l'entrée, veillant à ne pas faire trop de bruit pour ne pas troubler le sommeil encore léger des jumelles. « C'est maintenant, le vrai début. » Son corps se tourna lentement vers Anton, se rapprochant de lui un instant, le regard glissant du visage d'Anton, qu'elle vint embrasser doucement sur la joue, à celui endormi de Zoey. « On devrait les mettre au lit avant qu'elles ne se réveillent. » Sa voix basse pour ne pas prendre le risque de réveiller les enfants, elle se dirigea lentement vers les escaliers et monta jusque dans la chambre des filles, à côté de la leur, pour déposer la petite dans son berceau, avant de se tourner vers Anton pour le voir faire de même, puis de se rapprocher à nouveau de lui. Passant un bras autour de sa taille, se serrant un peu plus contre lui, elle soupira un peu en posant son menton sur son épaule et en détaillant les deux berceaux qui, pour la première fois, n'étaient plus vides de toute présence humaine. Ils étaient deux, quatre, le resteraient à partir de maintenant. Elle se mordit doucement la lèvre, un instant. « C'est toujours un peu étrange. » Elle souffla légèrement.

_________________
[ I don't wanna another night trying find another you, another rock bottom. (...) I don't wanna spend the night at someone's place and fill the space that you used to walk in. I don't want somebody like you, I only want you, I only want you. -- rita ora ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anton Luthor

messages : 1024
name : mrs.brightside (marine)
face + © : m.daddario + mistspell, james arthur.
multinicks : mila ⋅ tommy ⋅ raphaël ⋅ avery ⋅ owen ⋅ sören ⋅ bliss.
points : 896
age : 32 y.o
♡ status : in a relationship with kate.
work : pediatric surgeon in portland.
home : a house on bridgewater way with kate and the twins.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●○ kate, lucy, kate (ryan, tyler)

there you are. (a/k) Empty
Message· · Sujet: Re: there you are. (a/k) there you are. (a/k) EmptySam 31 Aoû - 12:07

Submergé. Terrorisé. C'était les deux mots qui correspondaient le mieux à ce que ressentait Anton depuis qu'ils avaient passé la porte de l'hôpital et qu'il avait placé, pour la première fois, ces filles dans la voiture afin de les ramener à la maison. Trois petits jours seulement étaient passés depuis leur venue au monde, ceux-ci s'étaient écoulés à la vitesse de la lumière et le chirurgien n'était pas certain d'être prêt pour la suite. L'abandon, de l'équipe médical, qui leur avait été si précieuse ces derniers jours. S'il ne s'inquiétait pas sur le plan « santé » - ça aurait été un comble, pour un pédiatre -, Luthor craignait d'être débordé, ayant eu un aperçu de l'énergie que demandaient ces deux princesses. Il n'y avait pas de répit, avec deux nouveaux nés. Malgré ses angoisses, le chirurgien parvenait à tenir le cap et paraître confiant, détendu, comme il s'était efforcé de l'être ces huit derniers mois, afin que Kate puisse se reposer sur lui. Le fait est qu'il était compliqué, pour un papa, d'encaisser. Quand bien même il avait été aux côtés de sa petite amie tout au long de cette grossesse, qu'ils s'étaient préparés tout deux à accueillir les filles, ce n'était pas pareil pour la maman qui les avait portée, sentie grandir, que pour lui. C'était comme passé de rien, de quelque chose encore abstrait, à tout, en une fraction de seconde. Il n'avait réellement réalisé sa paternité qu'à l'instant ou on lui avait mi Haley dans les bras. Submergé, emporté par un ouragan d'émotions sur lesquelles il ne pouvait mettre des mots, le papa peinait encore, soixante-douze heures plus tard, à réaliser.
Le trajet vers la maison s'était fait un silence presque solennel, le couple n'échangeant que quelques banalités - comme le fait de devoir aller faire des courses, le frigo étant vide. Parqué devant leur nouveau chez-eux, auquel Anton ne s'était sans doute pas encore adapté pour la vie à deux, il adressa un sourire à Kate pour la rassurer, pressant rapidement sa main, avant de s'extirper de la voiture. Décrochant le premier maxi-cosy, dans lequel Haley dormait à poings fermés, Anton lassa Kate la prendre avant de se charger de récupérer le deuxième, et refermer les portières. Il reviendrait plus tard, pour le reste des bagages - comprenant, en grande partie, les cadeaux de naissance de leurs proches.
Le brun ferma les yeux une petite seconde en sentant les lèvres de Kate se poser sur sa joue, inspira profondément avant de les ré-ouvrir et de confirmer d'un hochement de tête qu'ils devraient les mettre au lit. Il déplaça le plus soigneusement possible Zoey du maxi-cosy au berceau, marqua une pause pour l'observer dans son berceau ses yeux toujours aussi émerveillé devant ce petit-être. Les bras de Kate entourant sa taille le sorti de sa contemplation, se laissant aller un peu plus contre elle en passant ses bras autour des siens. « Peut-être qu'on parviendra à s'y faire avant leur douzième anniversaire. » Il sourit, avant de tourner la tête pour déposer un baiser sur la tempe de sa petite-amie. « J'ai demandé à tout le monde de nous laisser une journée, on ne devrait pas avoir de visite aujourd'hui. » Il souffla, pour ne pas prendre le risque de réveiller les nourrissons, espérant que ses voeux seraient respectés. Si Anton était comblé de voir le nombre de personnes qui s'étaient rassemblées pour venir voir leurs princesses, qui les avaient soutenus et gâtés, il n'en avait pas moins besoin de ce temps. Tous les quatre, le temps de prendre de nouveaux repères. « Ma mère a insisté pour nous préparer à diner, mais je peux rapidement passé chercher tout ça au retour des courses. » Ce qui supposait, aussi, qu'il allait devoir l'abandonner seule avec les filles une petite heure, ce à quoi il n'avait pas vraiment réfléchi jusqu'ici. « Ou lui demander de passer au magasin et nous déposer tout ça, si tu préfères que je reste là. » C'était à elle que revenait la décision, Anton ne catégorisant jamais sa mère comme les autres. Malgré le besoin de se retrouver à quatre, il serait ravi de la voir prendre place à table avec eux ce soir et partager ce qu'elle leur avait concocté, mais il ne souhaitait pas l'imposer à Kate aujourd'hui.

_________________
— i don't miss you, you're not in every single thing i do. i don't think we're meant to be and you are not the missing piece. even when i'm burstin' into flames, i don't regret the day i left. i don't believe that i was blessed, i'm probably lyin' to myself again, 'cause only you could fill this empty space.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
there you are. (a/k)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way-
Sauter vers: